Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

<< < 10 20 30 40 41 42 43 44 45 46 > >>

Articles avec #films

Ouverture du 32eme BIFFF

Ouverture du 32eme BIFFF

 

Le 8 avril 2014 sait ouvert la 32eme édition du BIFFF ((Brussels International Fantastic Film Festival)  au Palais des Beaux-Arts.

De nombreuses nouveautés mondiales , européennes, internationales ou tout simplement belges, sont comme toujours programmé pour le festival, nous ne serions que trop vous conseillez, il n’est pas trop tard, de vous y rendre

Avec en ouverture :  Quiet Ones (The) du réalisateur John Pogue.  Deux séances de Capitaine Albator –Harlock étaient également programmées, une en 2D et une en 3D format dans lequel le film a été conçut,nous en avions déjà parlé dans une chronique précédente suivre le lien ci-dessous:

 

Quiet Ones (The).

Résumé et fiche  du film :

Director:  John Pogue

 

Genre:  Horreur

 

Section:  Compétition Internationale, Première Internationale, Sélection Officielle

 

Competition:  Compétition Internationale 2014

 

Countries:  Etats-Unis, Royaume Uni

 

Year:  2014

 

En 1974, L’Exorciste venait de faire un carton sur grand écran. Est-ce ce futur classique qui a inspiré le professeur Coupland pour son projet ? On ne le saura jamais, mais ce prof peu orthodoxe et féru d’activités paranormales propose une expérience qui risque de mouiller pas mal de caleçons : utiliser l’énergie négative d’une jeune patiente afin d’obtenir une manifestation physique du surnaturel. Ce travail pratique attire pas mal d’étudiants (toujours plus excitant que l’herbier de la classe d’à côté), prêts à se payer un petit frisson bien troussé et persuadés que l’expérience est encadrée par des professionnels… Sauf que pas du tout : bombardé de tests, leur gentil cobaye va à chaque fois répondre par une manifestation surnaturelle, commençant peinard par un verre qui se brise pour enchaîner avec du bien plus costaud. Ce que Coupland et ses étudiants vont alors découvrir dépassera leurs pires cauchemars : ils viennent de réveiller un poltergeist incroyablement teigneux qui somnolait tranquillement dans les limbes de l’enfer. Et, à première vue, le réveil a été très dur…

 

La Hammer est définitivement de retour sur la scène de l’horreur internationale ! Après The Woman in Black, Let Me In et Wake Wood (BIFFF 2011), voici The Quiet Ones, leur nouveau condensé de terreur old school !

Ecrit par Craig Rosenberg (The Uninvited, 7500) et réalisé par John Pogue (scénariste de The Skulls, Rollerball et Ghost Ship), ce film réunit Jared Harris (le vilain Moriarty dans les Sherlock Holmes de Ritchie), Sam Claflin (The Hunger Games 2) et la délicieuse Erin Richards, également présente dans Open Grave !

 

 

Writer:  Craig Rosenberg, Oren Moverman and John Pogue

 

Actor:  Jared Harris, Sam Claflin, Olivia Cooke, Erin Richards, Rory Fleck-Byrne, Laurie Calvert

 

Producer:  Tobin Armbrust, James Gay-Rees, Ben Holden, Simon Oakes and Steven Chester Prince

 

Distributor:  Independent Films Belgium

 

Special FX:  Scott McIntyre, Dennis Thorlaksen, Gavin J. Whelan, Gradient Effects

 

Composer:  Lucas Vidal

 

Photo director:  Matyas Erdély

 

Art director:  Caroline Barclay

 

Editor:  Glenn Garland

 

Version:  O.V., Bil. ST

 

Length:  98 min.

Bande annonce officielle

Voir les commentaires

  Le cinéma de science-fiction comme vous ne l’avez jamais vu

Le cinéma de science-fiction

comme vous ne l’avez jamais vu

 

Des étudiantes en master 2 Ingénierie de la Culture et de la Communication à l’Université de Versailles Saint Quentin en Yvelines. Dans le cadre de leurs projet de fin d’études, intitulé Cinéma aux Pluriel(les), organisent, en collaboration avec la société de production Ari Pictures, des rencontres cinéma sur la science-fiction et les jeux vidéo.

 

 Les ateliers auront lieu à l'Atelier Numérique, 8 rue Saint Simon à Versailles, le vendredi 11 avril et le samedi 26 avril à 19h30 pour la thématique « Le cinéma de science-fiction comme vous ne l’avez jamais vu » et les samedis 17 et 24 mai à 19h30 pour « Le cinéma et le jeu vidéo sont-ils comme chiens et chats ? ».

 

A l’occasion du mois du jeu vidéo, une exposition « Play It Retro » est organisée du 29 avril au 31 mai 2014 à l’atelier numérique, les mardis et samedis de 13h à 19h. Elle retrace l’histoire de cette industrie à travers des éléments pédagogiques et un espace gaming.

 

 

• DES ROBOTS ET DES HOMMES

 

 Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine nommée 19ième siècle est apparu la science-fiction. Entre voyage temporel, invasion extra-terrestre, révolution robotique et conquête spatial, la science-fiction a réussi à s’imposer comme un genre à part entière aussi bien dans la littérature que dans le cinéma. Elle est avant tout un genre présentant ce que pourrait être le futur voir même le présent et le passé (monde parallèle ou uchronie).

 

 Au cours de deux ateliers dédiés à la Science-fiction, nous étudierons ses origines, ses évolutions de la littérature au cinéma. Comment sont adaptés certains films contemporains (I robot, la stratégie Ender) ? Sont-ils proches de la réflexion des auteurs originaux ?

 

Nous verrons comment le cinéma de science-fiction a grandement contribué au développement des effets spéciaux afin de gagner en réalisme. Cela a contribué à l’attraction du public tout en abordant des problématiques de fonds. Telle est la force de ce genre : réussir à séduire tous les spectateurs, de 7 à 77 ans, par son côté spectaculaire et questionner le monde et son avenir.

 

 .

 Entrée libre.

 

 

• LE JEU VIDEO ET LE CINEMA SONT-ILS COMME CHIENS ET CHATS ?

 

 Le Jeu vidéo et le Cinéma sont-ils comme chiens et chats ? Beaucoup les prétendent concurrents d’autres complices, pourtant les associations tant techniques qu’artistiques ne cessent de se multiplier depuis de nombreuses années entre le septième art et celui en passe de devenir le huitième. Comme exemples récents, Clint Mansel compositeur de la BO de « Requiem for a dream » a œuvré sur plusieurs thèmes du dernier opus d’une des plus célèbres trilogies de l’histoire du jeu vidéo, « Mass Effect » ou encore l’actrice Ellen Page, célèbre Juno a prêté ses traits au personnage principale du jeu Beyound Two Souls.

 

Nous ne comptons d’ailleurs plus les nombreuses adaptations de jeux sur grand écran. Silent Hill, Matrix, King Kong, Alien… A l’inverse de nombreuses licences telles que Star Wars ou Le Seigneur des Anneaux ont parfaitement su faire l’aller-retour entre le jeu vidéo et le cinéma.

 

 A travers exemples ludiques, anecdotes croustillantes, succès et polémiques venez découvrir au cours de deux ateliers les nombreuses interactions qui existent entre ces deux univers, depuis l’écriture du scénario d’un jeu et sa conception jusqu’à sa promotion. Le jeu vidéo évolue en empruntant au fil du temps de nombreux codes cinématographiques pour sa conception et inversement, à tel point que certains jeux aujourd’hui ne se consomment pas mais se dégustent.

 

 Entrée libre

 

 

 Cordialement.

 L’équipe de cinéma aux pluriel(les) 

 

(Communiqué de presse)

  Le cinéma de science-fiction comme vous ne l’avez jamais vu

Voir les commentaires

Avant-dernier Épouvantable Vendredi : Soirée Hostel – Le 28 mars à l’Institut Lumière

Avant-dernier Épouvantable Vendredi :

Soirée Hostel –

Le 28 mars à l’Institut Lumière

 

L’Épouvantable Vendredi est un rendez-vous bimestriel de l’Institut Lumière qui présente un réalisateur ou un thème du cinéma fantastique et d’horreur.

 

Faire découvrir la nouvelle génération des cinéastes du genre ou donner l’opportunité de voir ou revoir les classiques sur grand écran, tel est le but de ces soirées animées et présentées par Fabrice Calzettoni.

 

Bandes-annonces, documents rares, extraits fantastiques           seront proposés avant chaque séance dans la salle de cinéma et sous le Hangar du Premier-Film.

 

Pour son avant dernier numéro, l’Épouvantable Vendredi revient sur un des phénomènes les plus troublants de ces dernières années : la mode du « torture porn ». Pour illustrer le thème, seront projetés, l’insupportable « Hostel » d’Eli Roth produit par Tarantino, ainsi que la suite, réalisé dans la foulée.

 

20H : HOSTEL d’Eli Roth produit par Quentin Tarantino

 (2006, VOST, 1h33)

Des milliardaires paient des sommes astronomiques pour pouvoir torturer des gens… « Un spectacle de torture proposant une mise en abyme (n’allons-nous pas, nous aussi, voir des gens se faire torturer?) où même Takashi Miike (influence indéniable, notamment pour ce qui est des fluides corporels jaunâtres) vient jouer son propre rôle. « Hostel » pourrait presque passer pour un miroir de la société, avec ses gamins prêts à tuer pour du chewing-gum, ses Américains arrogants que l’on punit, et son voyeurisme jusqu’à l’extrême. » (Robert Hospyan – Filmdeculte.com)

 

23h : HOSTEL chapitre II d’Eli Roth produit par Quentin Tarantino

 (2007, VOST, 1h35)

« La principale valeur ajoutée du film est qu’Eli Roth choisit cette fois de nous montrer les deux points de vue, celui des victimes mais également celui de leurs bourreaux. En cela, il enrichit sa création en montrant les ramifications de l’entreprise de torture aperçue dans le chapitre antérieur. Et ce, toujours en humour et en horreur. De plus, conscient de s’adresser à un public qui connaît l’histoire, vu qu’il s’agit sensiblement de la même qu’avant, le réalisateur se joue des attentes du spectateur. Avec ce deuxième voyage en Slovaquie, Eli Roth passe à la vitesse supérieure.. » (Robert Hospyan – Filmde culte.com)

 

Présenté par Fabrice Calzettoni, Julien JAL Pouget. En partenariat avec AOA Production et avec la participation des Ingoruptibles.

 

Soirée strictement interdite aux moins de 16 ans. Un justificatif peut être demandé à l’accueil.

 

Un bar sandwich, en partenariat avec Les Fleurs du Malt, est ouvert entre les 2 séances.

 

 

La soirée sera ponctuée de nombreux documents en images.

 

Pass 2 films : 10€ 

 

Communiqué de presse Institut Lumière -AOA Production

Voir les commentaires

Superman, Batman &amp; Co... mics !

SUPER-VERNISSAGE

INVITATION SAMEDI 22 MARS 2014

  

Superman, Batman & Co... mics !

 

 

L'exposition temporaire Superman, Batman & Co... mics ! Traite de l'esthétique des super-héros par le biais du regard original de cinq artistes contemporains internationaux.

 

Organisée en collaboration avec l'École d'Arts Appliqués de La Chaux-de-Fonds, l'exposition continue dans l'Espace Jules Verne qui accueille les créations des étudiants des départements mode, bijouterie, graphisme et conception multimédia. L'Espace Souvenirs du Futur explore quant à lui la "tradition" du comics.

 

À noter que cette année la salle "Cinéma" est enrichie d'une sélection d'extraits de films proposée par le Neuchâtel International Fantastic Film Festival.

 

 

Le Vernissage

 Cette journée publique et gratuite est l'occasion de découvrir l'exposition, de revêtir votre plus beau costume de super-héros ou encore de voir la Batmobile grandeur nature !

 

 

SuperCity

 Après être entrée en jumelage avec Gotham City, Yverdon-les-Bains accompagne la Maison d'Ailleurs en devenant la "SuperCity".

 

Yverdon-les-Bains accueille de nombreux super-héros dans le cadre de la nouvelle exposition de la Maison d’Ailleurs ''Superman, Batman & Co…mics !'' qui sera vernie le 22 mars 2014. Afin de marquer officiellement le rapprochement avec l’univers extraordinaire de ces personnages de fiction, le chef-lieu du Nord vaudois a convenu d’un jumelage avec Gotham City, la ville mythique de Batman.

 

La cérémonie de jumelage a eu lieu le mercredi 12 mars 2014 à l’Hotel de Ville. Une délégation d’Yverdon-les-Bains, emmenée par M. Daniel von Siebenthal, Syndic, et Mme Nathalie Saugy, Municipale en charge de la commission des jumelages, a reçu officiellement les représentants de Gotham City, dont M. Bruce Wayne, citoyen émérite dont les exploits sont passés a la postérité.

 

Une charte d’amitié a été signée entre les deux villes. Elle valide le jumelage pour l’année en cours et octroie le titre de SuperCITY à Yverdon-les-Bains. Ce label couronne une année 2014 extraordinaire en termes de culture, symbolisée notamment par l’exposition à venir de la Maison d’Ailleurs.

 

Super giratoire

En lien avec l’exposition de la Maison d’ailleurs consacrée aux super-héros, Yverdon-les-Bains habille huit giratoires aux couleurs de l’un de ces personnages mythiques. Disposes sur l’ensemble du territoire de la commune (voir carte ci-dessous), ces huit giratoires sont munis de QR-codes présentant des anecdotes sur leur héros attitre. Ils créent un parcours urbain pour la population et les touristes qui se veulent un prolongement de l’exposition de la Maison d’Ailleurs et une manière originale et ludique de découvrir Yverdon-les-Bains !

 

Les dix giratoires

(Communiqué de presse)

Superman, Batman &amp; Co... mics !

Voir les commentaires

extrait de l'album

extrait de l'album

Anomaly 

 

 

Bande dessinée ou ouvrage d’art ?

Dans un format italien de 25,5 cm de large par 38 cm de long, réalisé avec la technique de la réalité augmentée. Ouvrage d’environ 350 pages, pesant près de 3 kilos !

 

Je vous laisse imaginer les doubles pages avec un panoramique de 76 cm, c’est à coupé le souffle !

 

Réalisé par un collectif d’auteur : Brian Haberlin (Spawn Godslayer), Skyp Brittenham (créateur et scénariste), Brian Holgun, Yad (réalité augmenté).

 

On réalise en feuilletant cet ouvrage que nous avons affaire plus à un livre d’art que à un album BD classique, il serait de bon ton qu’un éditeur français, nous en propose une version dans la langue de Molière .

 

En effet, il n’est malheureusement pas disponible en France, a moins peut-être de le trouver dans quelques rares librairies spécialisées dans l’import de comics.

 

Cet ouvrage a enthousiasmé aussi bien Harrison Ford, que Todd McFarlane, Ridley Scott ou Bill Sienkiewicz !

 

 

Le thème est un thème récurrent, voir classique en SF, celui de l’expédition spatiale de secourt, en direction d’une planète habitée à la fois par des humains et des monstres.

 

 

Un film est  en production actuellement, bien que disposant à ce sujet de pu d’information, il s’agirait des studios Marvel.

 

Merci à Lora Fountain pour son aide à cet article

Bande Annonce

Voir les commentaires

Couverture: Grigou

Couverture: Grigou

Présences d’Esprits N° 78 HIVER 2014

Le zine des mondes de l’imaginaire

Littérature, BD, Cinéma, TV, Jeu, Illustration

Ce numéro nous offre un dossier sur le thème du « Langage et de la SF » de 21 pages absolument passionnant.

 

Un portrait sur « La compagnie des glaces » de 5 pages. Avec la bibliographie complète.

 

La rubrique « Vision » (cinéma-DVD-Télé) et plus particulièrement un long article  portant sur « Cloud atlas ».

 

Et bien sur les chroniques habituelles :

Couverture de Grigou (avec pas-à-pas et entretien)  

Lectures

Graphisme

Ansible (article) Fredérik Pohl

Jeux

 

Abonnement et anciens numéros sur le site de l’association, voir le lien  ci-dessous :

Voir les commentaires

NIFFF 2014: La rétrospective dévoilée!NIFFF 2014: La rétrospective dévoilée!

 

 

NIFFF 2014: La rétrospective dévoilée!

 

La Suisse commémore cette année le 150e anniversaire de la signature d’un traité d’échanges avec le Japon. Vitrine phare des cinématographies d’Asie, le NIFFF apporte sa pierre de touche à cette célébration en proposant à l’occasion de sa 14e édition une rétrospective spéciale intitulée Le Japon Imaginaire. Ce programme, articulé en deux volets, constituera un contrepoint filmique à l’exposition Imagine Japan proposée au Musée d’ethnographie de Neuchâtel (MEN).

 

Neuchâtel, le Japon, le cinéma et le NIFFF

Le 6 février 1864, le Neuchâtelois Aimé Humbert signait le premier traité d’échanges entre la Suisse et le Japon. De son séjour en terre nippone, le diplomate ramènera dans ses bagages une abondante documentation iconographique réunie par la suite dans un ouvrage, Le Japon Illustré. Ce matériel sera présenté au public par le Musée d’ethnographie en juin 2014, sous la forme d’une exposition proposant une réflexion sur l’élaboration des représentations européennes du Japon. Constituant une vitrine emblématique du cinéma asiatique, le NIFFF est heureux de se joindre au MEN afin de célébrer cet anniversaire par le biais du cinéma.

 

Rétrospective Le Japon Imaginaire

 Composée d’une vingtaine de films, la rétrospective Le Japon Imaginaire présentée dans le cadre du NIFFF 2014 se répartira en deux volets. Le premier fera écho à l’exposition organisée par le MEN autour du livre d’Aimé Humbert et questionnera les représentations des relations Orient/Occident dans le cinéma de genre japonais contemporain. Le second volet du programme prendra la forme d’une carte blanche et d’une monographie dédiées à un réalisateur proéminent du cinéma de genre japonais dont la filmographie reflète la culture nippone actuelle. Le nom de cet invité sera dévoilé au printemps 2014 !

 

A découvrir en avant-première

 En attendant le NIFFF 2014, le public pourra découvrir prochainement 2 avant-premières de la rétrospective. Dans le cadre des festivités liées à la commémoration officielle des 6 et 7 février, le NIFFF et le MEN présentent le samedi 8 février deux films sous l’appellation Le Japon fait son cinéma : 

 

Les enfants loups, Ame & Yuky de Mamoru Hosoda, 2012, 117’, vf

 Samedi 8 février, 10.00, cinéma Rex,

 à voir en famille

  

Hana et ses deux enfants, Ame et Yuki, mènent une vie  simple et joyeuse, mais ils cachent un secret: leur père est un homme-loup. Quand celui-ci disparaît, Hana décide de quitter la ville pour élever ses enfants à l'abri des regards. Ils emménagent dans un village proche d'une forêt luxuriante…

 

 Saya-Zamurai de Hitoshi Matsumoto, 2010, 103’, vo st fr

 Samedi 8 février, 23.15, cinéma Rex

  

Kanjuro Nomi est un samouraï sans sabre, répudié par tous et errant avec sa fille depuis qu’il a refusé de combattre. Tombé entre les mains d’un seigneur excentrique, il est condamné à mort, à moins de relever un ultime défi : faire sourire le triste prince. Chaque matin, il met donc en scène un nouveau spectacle.

 

Communiqué de presse

 

 

 

Voir les commentaires

NIFFF 2014: DÉCOUVREZ LA NOUVELLE AFFICHE!

 

NIFFF 2014: DÉCOUVREZ LA NOUVELLE AFFICHE !

 

 L’équipe du Festival International du Film Fantastique de Neuchâtel (NIFFF) a le plaisir de dévoiler le visuel de la 14ème édition : une affiche qui, dans la continuité des éditions précédentes, recrée à sa manière l’atmosphère du film de genre. Cette année, le NIFFF se déroulera du 4 au 12 juillet. A vos agendas !

Pour la 4ème année consécutive, le NIFFF a confié la conception de l’identité visuelle du festival à l’agence chaux-de-fonnière SUPERO. Dans la continuité de l’affiche de la 13ème édition (Grand Prix Romand de la Création 2013, 1er prix affiche culturel), c’est dans la pénombre d’un intérieur indéfini que se dressent, énigmatiques, les contours de l’acronyme du festival.

Reposant à nouveau sur un jeu subtil de contrastes, le dispositif d’éclairage au néon plonge le spectateur dans un univers singulier qui suggère, de par ses multiples références, l’univers des films de genre.

 

SAVE THE DATE!

 

C’est cette année entre le 4 et le 12 juillet que le festival investira les salles obscures de Neuchâtel.

 Pour sa 14ème édition, le NIFFF proposera à nouveau neuf jours de projections et autres événements destinés à présenter au public un panorama de la production fantastique. Au total, le public aura le loisir de découvrir plus de 100 films dont les maîtres-mots restent – du film grand public aux productions plus confidentielles - la qualité et la diversité.

 

(Communiqué de presse)

Voir les commentaires

21e festival du film fantastique de Gérardmer

21e festival du film fantastique de Gérardmer

 

Le 21e festival du film fantastique de Gérardmer qui se tiendra du 29 janvier au 02 février sera présidé par Jan Kounen qui succédera à Christophe Lambert, 8 films seront en compétition officielle cette année.

 

Entouré d’un jury composé de Kim Chapiron, Béatrice Dalle, Alain Damasio, Vahina Giocante , Tania Raymonde et de Juan Solanas, Jan Kounen, le président du festival, à qui l’on doit, entre autre Dobermann et 99 francs, aura la lourde tâche de choisir la perle rare parmi une sélection de huit longs métrages en compétition, dont trois premiers films.

 

Bien représentés, la France et les USA compteront chacun deux films en lice. Côté français Ablations d’Arnold de Parscau et Dark Touch de Marina De Van devraient piquer la curiosité des festivaliers.  Outre-atlantique, ce sont The Sacrament de Ti West et We Are What We Are de Jim Mickle qui tenteront de succéder à Mamá, le Grand Prix de l’an dernier.

Les amateurs du cinéma d’horreur asiatique ne devraient pas être en reste avec Miss Zombie de Sabu et Rigor Mortis de Juno Mak.  Enfin le thriller spatial The Last Days on Mars de Ruairi Robinson ne manquera pas de réveiller les sens de ceux qui se seraient laissé engourdir par le froid hivernal.

 

HOMMAGE A KIM JEE-WOON

 

En parallèle, le festival rendra un hommage au réalisateur et scénariste sud-coréen Kim Jee-woon auteur notamment de J'ai rencontré le Diable et Le Bon, la brute et le cinglé. A noter également qu’une sélection de films hors compétition sera présentée.

Parmi eux, All Cheerleaders Die le nouveau film de Lucky McKee, L' étrange couleur des larmes de ton corps, d’Hélène Cantet & Bruno Forzani, Deep Sleep de Luciano Onetti ou encore The Machine de Caradog W. James. Expos, rencontres, nuit du fantastique, lectures et compétition de courts seront aussi au menu des réjouissances.

 

(communiqué de presse)

Voir les commentaires

Jan Halexander (catalogue)

 

 Presque tout le catalogue vidéo des films de Jann Halexander disponible en video-on-demand sur la plate-forme

 

  (J’Aimerais, J’Aimerais, 2007)

Synopsis : 2006. Chantonnay, petite ville de Vendée. Antoine Blanchard, homme solitaire victime d'homophobie, est amoureux fou d'un député catholique, Philistin de Valence, qui cache sa double vie à sa femme et ses enfants. La relation amoureuse est malsaine, étouffante et ne tarde pas à virer au drame…

Fiche technique : Scénario : Jann Halexander Image : Jolyon Derfeuil Son : Jann Halexander / Aurélien Merle Montage : Aurélien Merle Musique : Jann Halexander Production : Trilogie Halexander Durée : 30 minutes Diffusion : DVD Collection Homovies, Société Les Films de l'Ange, juillet 2007. Durée totale du dvd (inclus bonus audio, bonus vidéos, interview, concert de Jann Halexander et bandes annonces) 1h47. Pal.Stéréo. All Zones. Couleur. Collection Homovies. Distribution : Jann Halexander : (Antoine Blanchard) Valère Alama : (Philistin de Valence)

 

Autour du film : La sortie du film fut accompagnée d'une certaine polémique : il a été reproché notamment au réalisateur de donner le rôle d'un député vendéen à un acteur noir. Il s'agit d'un film muet, avec de longues plages de silences jugées déstabilisantes qui alternent avec de courtes plages musicales. Valère Alama qui joue le rôle du député n'est autre que l'ex-ami du chanteur-réalisateur franco-gabonais (source : horreur.com).

En effet, le réalisateur eut beaucoup de difficultés pour trouver un acteur noir pour jouer le rôle d'un homosexuel. Le journal Vendée Matin a annoncé la réalisation d'une suite, toujours par le même réalisateur, prévue pour 2008, intitulée Goodbye Tristesse. La captation du concert figurant dans les bonus eut lieu au théâtre parisien Darius Milhaud. Le film a été tourné dans la commune de Chantonnay en Vendée.

 (Occident, 2008)

Quelque part en Europe. Statross Reichmann, métis bisexuel vit une relation tourmentée avec un jeune homme blanc d'extrême-droite, Hans. Tiraillé entre l'amour qu'il porte à cet homme violent, raciste, et l'envie de partir, Statross ne se doute pas qu'il est la cible d'une force malveillante qui décime peu à peu son entourage… Sensualité, kitsch, sexualité, racisme, violence et amour son au rendez-vous dans ce film d'auteur réalisé par Jann Halexander, qui est la suite complètement autonome de Statross le Magnifique, film culte de Rémi Lange, sorti en 2006. Avec le chanteur Jann Halexander dans le rôle de Statross (il signe également la BO et le scénario), Philippe R dans le rôle de l'amant, Hans, Ester de Paris dans le rôle de la mère… ### Bonus : 7 Chansons de Jann Halexander

Information/communiqué de presse

Voir les commentaires

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Archives

Hébergé par Overblog