Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 30 > >>

Articles avec #litterature

L’Employé du Diable par Guillaume Nicolleau.

L’Employé du Diable

par Guillaume Nicolleau.

 

Guillaume Nicolleau, nous offre son premier roman, un roman fantastique, dans lequel on voie l’influence sur son œuvre du cinéma de genre.

 

Ce mêle à la fois le fantastique avec cet « employez »  du   diable, le roman qui commence comme un roman de cape et d’épée, devient plus romanesque certains  pourrait presque dirent à « l’eau de rose », tout en étant un thriller fantastique.

 

On peut regretter pour cet ouvrage de moins de cent pages, le manque de développement de certaines scènes et un plus long texte aurait permis d’approfondir les caractères et les   situations qui sont pour beaucoup juste survolés.

 

Défaut inverse de beaucoup d’auteurs de premier roman, qui ont tendance à tout « vouloir mettre » dans leurs premiers livres.

 

Frais et léger, il reste agréable à lire et peu faire un cadeau en vue des fêtes de fin d’années.

  

Dès les premières pages, comme vous le verrez en lisant l’extrait proposé, on a une écriture assez vive, rapide et en même temps assez classique dans sa forme. Vous passerez un bon moment en lisant cet ouvrage à l’écriture rapide et fluide, un conte moderne avec la forme d’une histoire à la Grimm à la fois sombre et qui redonne du moral en cette période difficile.

 

Comme de plus en plus d’auteurs qui débutent, il a choisi EdiLivre pour publier, son ouvrage est disponible sur les principales plates formes, soit en version numérique, soit en version papier.

 

Vous trouverez à la fin de cet article un extrait gratuit (et légal) que vous pourrez lire et téléchargez librement.

 

Disponible en version papier et numérique (voir lien en fin d’article)

 

Résumé

 

Edward est un des nombreux employés du diable, un démon. Depuis plus de trois cents ans, il parcourt le monde et pousse les humains à commettre des péchés, en échange d’immortalité et d’argent. Pourtant, sa rencontre avec la jeune humaine Abigail va remettre en cause sa propre existence. Par amour pour elle, le démon va braver tous les interdits. Quitte à s’attirer la colère de son terrible patron.

 

 

Biographie de Guillaume Nicolleau

« Jeune père de 32 ans, passionné de cinéma fantastique. L'Employé du diable est ma première œuvre littéraire. J'aime les films d'aventures et de magie, et je commence à ressentir depuis peu le besoin d'écrire mes propres histoires. Mais j'ai besoin d'apporter quelque chose de sombre dans mes récits pour pouvoir révéler les vrais sentiments des personnages. Ce que je désire le plus, c'est mélanger les genres, afin que le lecteur apprécie un maximum le voyage. »

 

Avis de lecteurs

 

Un thriller fantastique original et captivant - 03/11/2017

J'ai adoré ce roman. L'écriture est fluide et dynamique, l'histoire est géniale, les personnages attachants. Beaucoup d'action et de violence, comme j'aime. Moi qui adore le fantastique, c'est une vraie bonne surprise !

 

Original et captivant - 01/11/2017

Un thriller fantastique original et captivant. Un savoureux mélange de genres qui saura à coup sûr envoûter le public.

 

De nombreux rebondissements pour une histoire captivante - 29/10/2017

Je vous recommande de lire ce livre, car c'est une histoire avec beaucoup de suspens. Guillaume Nicolleau sait nous surprendre là où on ne s'y attend pas. Les actions s’enchaînent à un rythme soutenu ce qui permet à l'auteur de nous embarquer dans l'univers d'un employé du diable. Félicitation à Guillaume Nicolleau pour la publication de son premier livre.

 

Très bon pour un premier roman - 28/10/2017

J'ai ressenti en lisant ce roman une grande passion chez l'auteur pour l'univers fantastique. Une écriture simple, mais efficace, des personnages torturés, mais attachants. Tous les atouts d'un bon scénario de cinéma. Un auteur à suivre...

extrait gratuit (et légal) que vous pourrez lire et téléchargez librement.

Voir les commentaires

Entretien Yann-Cédric Agbodan-Aolio

Entretien

Yann-Cédric

Agbodan-Aolio.

 

Vous venez de publier le premier tome de la « Conspiration des Colombes : Le fanal des mondes » un roman de Science-fiction et plus particulièrement un Space-opéra, pourquoi avoir choisi ce genre en particulier ?

 

En dehors du fait que je suis un fan inconditionnel de Star Wars, Star Trek, Dune et autres références sacrés de la SF, je voulais écrire une histoire qui s’inscrit dans des mondes imaginaires et imaginés qui pour autant puisse potentiellement exister réellement quelque part dans l’univers. Je suis fasciné par la recherche des exoplanètes et par la théorie des mondes parallèles. C’est ma manière à moi d’apporter mon petit caillou à l’immense édifice. 

 

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur vos deux autres ouvrages : LA NOUVELLE HUMANITÉ : Hercolabe le Destructeur & la Planète Sanctuaire et AURI SACRA FAMES (l'exécrable faim de l'or) ?

 

La Nouvelle Humanité est un roman court de hard science-fiction ou deux nouvelles qui se succèdent sur la même frise chronologique à quelques centaines d’années d’intervalle. J’ai essayé d’imaginer ce que pourrait être un monde qui se relève d’une apocalypse et qui doit faire face à une autre catastrophe globale et les conséquences inattendues. Dans ce type de roman, le plus dur mais aussi le plus amusant, c’est d’imaginer ce que pourrait être les technologies du futur mais aussi la sociologie, la place des religions, de l’économie, l’écologie, comment les gens se nourrissent... J’ai essayé d’aborder tous ces sujets en étant le plus plausible possible. Dans Hercolabe le destructeur, on a affaire à une comète géante qui va donc bouleverser une humanité qui s’est reconstruite et qui était de nouveau dans une période relativement faste.  Dans la Planète sanctuaire, le lecteur va visiter trois civilisations totalement différentes et sur trois planètes différentes : Vénus, la Terre et Mars.

 

Comment avez-vous découvert les genres de l’imaginaire, et lequel ou lesquelles vous on donner l’envie de passer à l’écriture de ce type d’ouvrage ?

 

Je pense comme beaucoup de personnes de ma génération avoir été émerveillé par les films et séries SFFF (science-fiction fantastique fantasy) comme Star Wars, Star Trek, le Seigneur des anneaux, pour ne citer que ceux qui ne me viennent à l’esprit que maintenant. Mais j’ai été aussi plongé dans ces univers grâce à des auteurs aux plumes magiques qui ont su me transporter en dehors de mon quotidien et me faire voyager plus loin qu’un avion ne pourrait le faire. C’est cela qui m’a donné vraiment l’envie de faire pareil. Je pense à JK Rowling d’Harry Potter, Herbert et son inimitable Dune, Dan Simmons, le grand Asimov. Ils nous font rêver mais aussi réfléchir sur la société, un peu comme les fables de la fontaine.

 

Vous êtes ivoirien, quelle place à la Science-fiction et plus généralement les genres de l’imaginaire, chez les auteurs de Côte-d’Ivoire ?

 

Malheureusement, autant les auteurs anglophones dominent la littérature de l’imaginaire, autant les auteurs africains et plus particulièrement ivoiriens, francophones sont sous-représentés. Néanmoins, il y a une forte tradition du conte initiatique et de la littérature du merveilleux. L’un de mes auteurs préférés n’est pas ivoirien mais sénégalais : c’est Amadou Hampâté Ba. Je lui rends d’ailleurs hommage dans La Conspiration des Colombes puisque certains personnages clés sont fortement inspirés de certaines de ses œuvres.

 

Pouvez-vous recommander des auteurs africains contemporains des genres de l’imaginaire à nos internautes, afin qu’ils puissent les découvrir ?

 

Mike Resnik qui n’est pas africain mais qui s’inspire largement de ce continent et le fait découvrir aussi habilement qu’un natif. Je vous conseille Ivoire pour commencer.

 

Biographie   

Yann-Cédric Agbodan-Aolio

 

Yann-Cédric est né en 1983 à Abidjan en Côte d’Ivoire. Dès sa plus tendre enfance, il est déjà attiré par les sciences (en particulier la biologie et l’astrophysique) et développe déjà un goût immodéré pour le fantastique, la fantasy et la science-fiction.

 

 Il vit depuis l’âge de 5 ans à Paris où après avoir entamé des études de chirurgie dentaire et de recherche biomédicale, il se lance dans une carrière dans l’industrie pharmaceutique. Amoureux de lecture SFFF, imprégné de cette culture qu’il entretient depuis longtemps, il a fini par tomber, lui-même, dans l’écriture avec la signature de ce premier roman : la Conspiration des Colombes.

Entretien Yann-Cédric Agbodan-Aolio
Entretien Yann-Cédric Agbodan-Aolio

Voir les commentaires

Entretien Dominique Deconinck Editeur

 

Entretien

Dominique Deconinck

Editeur

 

Bonjour Dominique Deconinck,

Nos internautes vous connaissent déjà, pour un entretien sur un de vos précédents livres (voir le lien plus bas) cette fois vous allez nous parler de votre maison d’édition :

 

DDK Anticipation, depuis quand et pourquoi être passé d’auteur à Éditeur ? 

 

Je ne sais pas si la destinée a guidé mes choix dans bien des domaines techniques innovants (météorologie, biométrie, imagerie, etc.) ou si je les ai choisis. La science, qu’elle soit fondamentale ou appliquée me passionne, j’attends toujours avec impatience les revues scientifiques auxquelles je suis abonné. Au fil des années, des discussions, je me suis aperçu que rares étaient les personnes au fait de l’actualité de la recherche. Des exemples :

  • Certains ignorent que des véhicules autonomes sont testés dans Paris, que l’IA Watson analyse plus exhaustivement les radios que les radiologues, détectent des cancers mieux que la plupart des oncologues,
  • La nature des blockchains dont la technologie est utilisée pour le Bitcoin,
  • Que des milliers de vieux Japonais choisissent des robots humanoïdes comme gardes malades. Les cas pourraient être déclinés dans tous les domaines.
  • J’allais oublier que des robots autonomes tirent sur certaines frontières sans ordre préalable
  • Ou encore les étranges propriétés de la matière quantique (deux photons peuvent avoir des paramètres identiques à des années-lumière de distance, si vous touchez à l’un l’état de l’autre est instantanément modifié).

 

Entre ces avancées technologiques extraordinaires et les connaissances du grand public, le gap est immense. Comment le combler ? Les journalistes généralistes ne sont que peu intéressés et écrivent des articles relevant du fantasme (l’ordinateur tout puissant) ou infantilisants (le fameux comment, ça marche de certain m’a toujours exaspéré). Les revues scientifiques sont souvent ardues.

Enfant j’ai lu Jules Vernes, et plus âgés Michel Houellebecq, les deux meilleurs écrivains d’anticipation français. Je ne connaissais aucune maison spécialisée dans ce genre, il ne restait qu’à embarquer quelques amis pour fonder une SARL DDk Éditions qui donne leur chance à des écrivains que le thème intéresse.

Dans ce cadre, chaque année nous organisons un concours d’anticipation sur une thématique précise.

 

Quel est, s’il existe le portrait-robot de vos auteurs ?

Je commence par un point négatif, nous refusons les textes d’anticipation politique. C’est un choix délibéré sur lequel nous ne bougerons pas.

 

Mais oui, nous avons en tête des profils types d’auteurs, je passerai rapidement sur les fondamentaux, un auteur doit savoir :

  • Lire et écrire,
  • Comprendre ce qu’est l’anticipation (un futur possible dans un créneau compris entre maintenant et un siècle grosso modo),
  • Et sans nécessairement être un spécialiste scientifique, avoir une vision du futur extrapolée des résultats de la recherche ou des possibilités qu’elle engendre.

En résumé je cherche des romanciers ou nouvellistes technophiles.

 

Justement en parlant de robots, vous organisez un concours de nouvelles sur le thème : robots domestiques, comment ce choix vous a paru s’imposer ?

Le concours Robots domestiques est le quatrième que nous organisons. Je ferai une rapide auto-critique sur le thème retenu en 2015 : les progrès scientifiques de ce siècle. Les auteurs avaient un choix immense entre les possibilités ce qui a donné un recueil un peu fouillis. Le thème de 2016 Transhumanité(s) est arrivé trop tôt : la plupart des auteurs n’avaient qu’une compréhension approximative du sujet, nous avons cependant reçu des textes magnifiques. Avec Véhicules autonomes (2017) le courant a été pleinement établi avec les auteurs, les textes n’étaient plus disparates, mais visitaient le thème avec des éclairages pertinents, soit d’un point de vue policier, poétique ou celui des sociétés d’assurances qui seront bientôt confrontées au problème des accidents entre véhicules autonomes. Le thème Robots domestiques continue dans cette veine : les robots domestiques existent déjà, ils sont utilisés dans les hôpitaux ou dans les centrales nucléaires, ou tout simplement de façon ludique. Je fais confiance à l’imagination des auteurs pour offrir de bons textes.

 

En quoi le fait d’organiser des concours de nouvelles vous parait-il important ?

 

Deux axes dirigent cette production :

  • Faire connaître DDk Anticipation,
  • Faire réfléchir sur les problématiques des prochaines années, des impacts des recherches sur notre quotidien.

 

Vous avez déjà découvert des auteurs via ce type de concours, et que sont devenus des auteurs maison de livres d’anticipations ?

Oui !

Je vais parler de mon auteur préféré, Yves Cohen-Loro qui a trois fois été primé dont le portrait correspond parfaitement à celui que je décris dans un paragraphe précédent, je le pousse à écrire un roman.

Je pense également à Jean-Baptiste Bing, un géographe reconnut qui, à l’occasion du concours Transhumanité, avait écrit une nouvelle intéressante, il avait réussi en quelques pages à décrire un univers futuriste crédible, à donner de l’épaisseur à ses personnages. Bref, j’étais séduit, je lui ai demandé s’il pensait pouvoir écrire un roman en reprenant l’environnement qu’il avait utilisé et … ça a donné Humains, tellement humains. Je suis très fier de l’avoir déniché.

Je travaille aussi avec une auteure policière qui a connu DDk Anticipation au travers du concours, mais qui n’a pas écrit de nouvelles.

Enfin, je dirais que j’écris lentement un nouveau roman qui portera sur la genèse de Singularité, mon second roman.

 

Un auteur, Mickael Auffray, a pris son envol dans une autre maison d’édition.

 

Mais j’espère signer dans les prochains jours avec l’auteur d’un roman insérant ses personnages dans un futur où la fonction RH sera automatisée… Je reviendrai vers vous lors de sa parution.

  

Pour vous inscrire au concours de nouvelles 2018, suivez le lien ci-dessous

Pour vous inscrire au concours de nouvelles 2018, suivez le lien ci-dessous

Vous trouverez ci-dessous en téléchargement gratuit  le Prix spécial du Jury (extrait) de Valery Bonneau, remerciement à l’auteure et à l’éditeur.

Vous trouverez ci-dessous en téléchargement gratuit également CANCER URBAIN (version PDF) , remerciement à l’auteur et à l’éditeur.

Voir les commentaires

Palmarès UTOPIALES 2017

 

Palmarès UTOPIALES 2017

 

Prix littéraires

 

PRIX JOEL-CHAMPETIER

 

Feldrik Rivat pour sa nouvelle Le Contrat Antonov-201

 

PRIX JULIA VERLANGER

 

Voyageurs, L’Espace d’un an (T1) et Librations (T2), Becky Chambers, Éditions L’Atalante, 2016

 

PRIX UTOPIALES JEUNESSE

 

Le Jardin des Épitaphes, T1 : Celui qui est resté debout, Taï-Marc Le Thanh, Éditions Didier Jeunesse, 2016

 

PRIX UTOPIALES

 

L’installation de la Peur, Rui Zink, Éditions Agullo, 2016

 

PRIX EXTRAORDINAIRE DES UTOPIALES 2017

 

Pierre Bordage

 

COSPLAY

 

PRIX SOLO // CONCOURS DE COSPLAY

 Premier Prix : Ezio de Assassin’s Creed

Deuxième Prix : Le Héros de Fallout 4

Troisième Prix : La reine Cymoril de Elric

  

PRIX COUP DE COEUR // CONCOURS DE COSPLAY

Timbré de Terry Pratchett

 

PRIX MEILLEUR ALBUM DE BANDE-DESSINEE

La Terre des fils, Gipi, Éditions Futuropolis, 2017

 

PRIX CINEMA

PRIX DU JURY // COMPETITION INTERNATIONALE DE COURTS-METRAGES

Ex-Aequo

Hybrids de Florian Brauch, Matthieu Pujol, Kim Tailhades, Yohan Thireau, Romain Thirion  et Metube 2 : August sings Carmina Burana de Daniel Moshel

 

PRIX DU JURY CANAL + // Compétition INTERNATIONALE DE COURTS-METRAGES

The Last Schnitzel, de Ismet Kurtulus

 

PRIX DU PUBLIC // Compétition INTERNATIONALE DE COURTS-METRAGES

Einstein-Rosen, de Olga Osorio

 

GRAND PRIX DU JURY // COMPETITION INTERNATIONALE DE LONGS-METRAGES

Salyut 7, de Dmytri Kiselev et Klim Shipenko

 

MENTION SPECIALE DU JURY // Compétition INTERNATIONALE DE LONGS-METRAGES

Cold Skin, de Xavier Gens

 

PRIX DU PUBLIC // COMPETITION INTERNATIONALE DE LONGS-METRAGES

Salyut 7, de Dmytri Kiselev et Klim Shipenko

 

Autres prix

 

PRIX DU MEILLEUR SCENARIO DE JEU DE ROLE

La Main Ouverte de Tristan Verot pour le jeu Delta Green dans l’univers de L’Appel de Cthulhu

 

PRIX DU MEILLEUR JEU VIDEO REALISE A LA GAME JAM

Canola Wars, développé par Rémi Gourrierec (Game design et programmation), Michel Belleperche (Graphisme), Raphaël Beuchot (Graphisme) et Louis Godart (Sound design)

CONCOURS DE NOUVELLES

CATÉGORIE PRIMAIRE

 

Premier prix : Areski Daoulas-Etourneau (école Ragon, Rezé)

 

Lauréats par ordre alphabétique :

Nina Blondeau (école Ledru-Rollin, Nantes), Thimothée Chalopin (école La Source, Rocheservière), François David (école Fellonneau, Nantes), Marius Helbert (école Condorcet, Rezé), Elsa Lambelet (école Ragon, Rezé), Philémon Lambert (école Ledru-Rollin, Nantes), Jeanne Oudit (école Ledru-Rollin, Nantes), Gaspard Patoux  (école Fellonneau, Nantes), Tess Pinel (école Ragon, Rezé).

 

CONCOURS DE NOUVELLES // CATÉGORIE COLLÈGE

Premier prix : Louane Roland (collège Le Haut Gesvres, Treillières)

 

Lauréats par ordre alphabétique : Louri Aubert (collège La Colinière, Nantes), Yaël Bourdoiseau (collège Notre Dame de la Clarté, Baud), Raphaëlle Christmann (collège Pont-Rousseau, Rezé), Océane Giraudet (collège Le Haut Gesvres, Treillières), Ester Le Floc’h (collège Guist’hau, Nantes), Lila Ramage (collège Le Haut Gesvres, Treillières), Juliette Richard (collège Saint Gabriel Saint Michel, Saint-Laurent-sur-Sèvre), Killian Robart (collège Le Hauts Gesvres, Treillières), Emie Robin (collège Le Hauts Gesvres, Treillières).

 

CONCOURS DE NOUVELLES // CATÉGORIE LYCÉE

Premier prix : Nils Bouchet (lycée Rosa Parks, La Roche-sur-Yon)

 

Lauréats par ordre alphabétique : Alicia Bureau (lycée Nicolas Appert, Orvault), Daryl Caruso (lycée Nicolas Appert, Orvault), Yssa-Maël Minot (lycée Rosa Parks, La Roche-sur-Yon), Arthur Mongodin (lycée Jean de Lattre de Tassigny, La Roche-sur-Yon), Pierre Mongodin (lycée Jean de Lattre de Tassigny, La Roche-sur- Yon), Thomas Olivry (lycée Nicolas Appert, Orvault), Louise Pinard (lycée Nicolas Appert, Orvault), Shirley Trichet (lycée Rosa Parks, La Roche-sur-Yon), Alicia Vincent (lycée Nicolas Appert, Orvault).

Voir les commentaires

AOC 46 SPECIAL CONCOURS VISION DU FUTUR

AOC 46

SPECIAL CONCOURS

VISION DU FUTUR

 

Enfin ! La tant attendue publication du résultat du concours annuel d’AOC publication du Club Présence d’esprit vient de paraitre.

 

Toujours avec un niveau excellent dans le choix des textes primé, vous y découvrirez de vraies pépites.

D’ores et déjà le concours VISION DU FUTUR 2018 est lancé, en bas de page vous y trouverez thème et règlement à vos plumes !

 

Un lien avec le site de l’association vous permettra d’avoir plus d’informations sur le club et ses publications et de vous y abonnez, vous y trouverez également divers appels a texte.

  

AOC n°46, automne 2017.

 96 pages, 3 euros 50

 

 

Disponible en papier et en numérique.

 

Avec des illustrations intérieures de Jean-Michel Prats, Thibault Lehuédé, Holy Mane, Eric Faure Brac et Stéphanie Peltier.

 

Les lauréats du concours 2017 de Visions du futur!

 

Premier prix: Comme un têtard dans l’eau, d’Andrea Deslacs

 

Dans une ville marquée par un désastre écologique et social, les enfants n’ont pas perdu le sourire, ni leurs rêves. Petit protégé d’un jeune garçon, Napoléon, le têtard bicéphale connaîtra-t-il un jour la nature ?

 

 

Deuxième prix: Le miroir d’Hécate, de Sylwen Norden

 

Le Consortium a bien l’intention d’exploiter jusqu’à la moelle les ressources d’Hécate, planète inhospitalière ravagée par les tempêtes et la fonte des glaces. Même si pour cela, ses membres doivent supporter l’encombrante apparition des doppelgangers, ces doubles fantomatiques qui révèlent au grand jour leurs plus obscurs fantasmes.

 

 

Troisième prix: Ø Ensemble vide, d’Alexandre Garcia

 

Usé par un travail difficile, Arthur démissionne pour intégrer un centre de recherche où il pourra lever le pied. À son nouveau poste, il doit scruter chaque jour le néant et noter tout événement singulier. Rien à signaler. Rien à signaler. Rien à signaler… Vraiment ?

 

Accessit: Silence et la Verte, de Lilie Bagage

 

Un petit groupe de survivants déambule dans un monde dévasté, balayé par des vents puissants. Dans leur recherche d’un lieu épargné par la catastrophe, ils sont guidés par un colosse presque muet, qui veille jalousement sur une mystérieuse plante verte.

 

Accessit: La retraite d’Eugénie, de Bernard Henninger

 

Jeune retraitée, Eugénie emménage dans un petit patelin, loin de Paris. L’installation d’un camp de réfugiés pour extra-terrestres à quelques pas de chez elle va bouleverser son quotidien…

AOC 46 SPECIAL CONCOURS VISION DU FUTUR
AOC 46 SPECIAL CONCOURS VISION DU FUTUR

Voir les commentaires

Cnidaria, Reine Méduse.

 

Cnidaria, Reine Méduse.

 

Nicolas Antoniucci, n’est pas un inconnu pour ceux qui sont de fidèle lecteur de notre site. Vous avez déjà eu l’occasion en effet de lire un entretien et une chronique sur deux de ses précédents ouvrages, pour les autres vous trouverez en bas de pages les liens concernés.

 

Rares sont les sites qui suivent les auteurs indépendants, comme nous le faisons, et nous en sommes très fiers.

 

Après avoir dénoncé dans Main basse sur le sixième continent, la pollution des océans, il nous offre un nouveau roman à mi-chemin entre la science-fiction et le fantastique, toujours avec la volonté de dénoncer la pollution de notre monde.

 

La révolte ne vient pas des hommes, mais de la nature elle-même, avec une intrigue policière ou trois inspecteurs (Jules Bavure, La Biche, et Poisson d’Argent à mènent l’enquête sur des meurtres inexpliqués, chacun d’entre eux disposant d’un don.

 

L’intrigue policière permet d’avoir un ouvrage qui n’est pas ennuyeux comme pourraient l’être d’autres romans se voulant écologistes.

 

Cnidaria la reine des Méduses, Reine des océans est la responsable, mais pourquoi, comment et quels sont ses objectifs ?

 

Bien sûr je vous en dirais rien et vous laisserais le découvrir au fil des pages.

 

 

Chaque fois que nous le pouvons, nous vous offrons en téléchargement gratuit et légal, un extrait de l’ouvrage, sait une fois encore le cas, que l’auteur en soit remercié (voir en bas de page). 

 

D’après nos informations, un nouveau roman avec les mêmes personnages est en préparation pour l’automne 2018, nous vous tiendrons bien sûr informer à ce moment-là de sa parution.

Cnidaria, Reine Méduse.

Extrait en téléchargement gratuit et légal, avec l’aimable autorisation de l’auteur.

Voir les commentaires

Couverture: Eric MALTERRE

Couverture: Eric MALTERRE

Présences d’esprit N°90

Le zine des mondes de l’imaginaire

Littérature bd cinéma jeu illustration

 

 

Un nouveau numéro de votre fanzine préféré vient de sortir, avec un dossier sur Valérian et Laurine, comme toujours ce dossier est très complet.

 

Vous pourrez y lire deux nouvelles, et tout apprendre de la nouvelle collection d’ACTUS SF « BAD WOLF ».

 

Je vous recommande de vous abonner et d’adhérer  à notre club éponyme.

Voir les commentaires

ENTRETIEN AUDREY C. Jeune Auteure

ENTRETIEN AUDREY C.

Jeune auteure de 15 ans

 

 

Stéphane Dubois,

Bonjour Audrey,

À Peine, à quinze ans tu vas publier aux éditions LouD ton premier roman.

J’ose à peine te demander depuis quand tu écris, avant ce roman tu avais déjà écrit d’autres textes. Ont-ils été publié, par exemple dans des Fanzines ?

 

Audrey,

Bonjour Stéphane.

J’écris depuis tant d’années que je ne me souviens plus depuis quand j’ai commencé. Au début, j’écrivais de simples chansons ou poèmes, dans le seul but de m’amuser, puis mon imagination est peu à peu devenue débordante. Des histoires se sont formées dans mon esprit, ne demandant qu’à être couchées sur le papier. J’ai donc commencé à écrire des petites histoires pour enfants, avant de grandir et d’améliorer mes écrits qui sont vite devenues de vraies histoires, complètes, et avec des idées bien ficelées. Avant d’avoir écrit « Le portail des mondes 1 », j’ai écrit, en effet, un autre livre. Cependant, il n’est pas encore publié, et je ne sais pas encore s’il le sera un jour. Avant, je dois le retravailler afin de le rendre plus présentable, car je l’ai écrit il y a plus de deux ans déjà, et depuis, ma plume a grandement évoluée grâce à mon éditeur et à ses conseils très pertinents.

 

Stéphane Dubois,

Tu es d’un milieu littéraire ou artistique ?

 

Audrey,

Pas vraiment. Ma mère et ma grand-mère aiment lire et m’ont vite données envie de faire de même, mais sinon, je me suis forgée ma propre passion, si je puis dire. C’est en écrivant que j’ai découvert ma passion pour la lecture, et c’est en lisant que je me passionne pour l’écriture. J’avoue que pour moi, l’un ne va pas sans l’autre. Je ne pourrais ni arrêter de lire, ni arrêter d’écrire.

 

Stéphane Dubois,

Tu es l’auteure de « Le Portail des Mondes » et à 15 ans comment as-tu trouvé cet éditeur pour ce roman ?

 

Audrey,

Avant d’être une auteure, je suis une bloggeuse littéraire depuis maintenant deux ans. Par conséquent, j’ai plusieurs maisons d’éditions et d’auteurs partenaires, dont les Editions LouD font partie. C’est ainsi que nous nous sommes connus. Après avoir écrit plusieurs chroniques pour les livres de mon éditeur, celui-ci m’a contacté en me demandant si j’écrivais, car il trouvait ma plume très jolie, surtout pour mon âge. Je lui ai dit que oui et lui ai envoyé plusieurs écrits, dont le début de « Le portail des mondes 1 », qu’il a beaucoup aimé. Après, nous avons travaillé ensemble sur la suite, tout en l’améliorant. De là est né « Le portail des mondes » tel que vous le connaissez.  

 

Stéphane Dubois,

Tu peux nous décrire sans spolier, l’univers de ton roman.

 

Audrey,

Cela va être assez difficile… L’univers de mon roman tourne autour du fantastique et de la science-fiction, pour commencer dans lequel la Terre n’est pas le seul monde existant. En effet, trois autres ont été découverts en l’an 2023 : Fiore, Mörkera ainsi que Coedena. Chaque monde est différent, mais je ne vais pas vous les décrire, je préfère que vous les découvriez par vous-même, à travers les yeux de Cassie. L’histoire se passe en l’an 2045. Ces mondes vivent en paix depuis toujours, mais des choses mystérieuses commencent à se produire dans ceux-ci. Le personnage principal Cassie, mène une vie paisible en tant que militaire, mais une fois revenue de son voyage visant à faire découvrir les mondes à un groupe de lycéens, dont sa sœur fait partie, c’est le cauchemar. Beaucoup de ses proches meurent, sa sœur se fait kidnapper et beaucoup veulent sa mort, sans qu’elle sache pourquoi.

 

Stéphane Dubois,

Tu penses à une suite, voire carrément une saga ou plus à un one-shot ?

 

Audrey,

Il est prévu que cela soit une saga, mais je ne sais pas encore en combien de tomes. Je verrai bien jusqu’où mon imagination me mènera !

 

Stéphane Dubois,

Quels sont tes projets, littéraires ou autres ?

 

Audrey,

Je n’ai pas réellement de projets. Tout ce que je souhaite, c’est continuer à vivre mes passions, c’est-à-dire la lecture et l’écriture. Après, je vous avoue que mon rêve est de vivre de ma plume, mais je ne pense pas que cela soit possible, alors je préfère profiter de ces moments, comme des instants de pur plaisir.

 

 

 

Résumé officiel:

Je m’appelle Cassie. Pour la première fois, j’accompagne un groupe d’élèves, celui de ma petite sœur Amy, dans les autres mondes afin de leur faire découvrir ces endroits merveilleux, empreints de paix et de bonheur.

 

Mais notre retour sur Terre est digne d’un cauchemar. Douleur et mort y règnent en maître.

Et ce n’est rien comparé au moment où ma petite sœur se fait kidnapper par l’un des habitants de ces mondes et que j’apprends que l’on veut ma peau à tout prix.

Mais pourquoi ?

 

Première pages du livre

 

Après avoir empoigné nos bagages, nous nous dirigeons vers la salle où se trouve le portail fixe nous permettant de nous téléporter dans les mondes. Cette grande pièce toute blanche est surveillée et protégée par une dizaine de militaires. Elle est meublée d’armoires, de chaises et de tables autour desquels des techniciens s’activent. Au centre, se trouve le portail qui ressemble à une énorme bulle de savon de couleur bleue, mais celle-ci ne s’éclate pas. Elle ondule en permanence et on ne voit rien au travers.

 

Nous avons pu créer ce portail lorsque les habitants de Fiore, les Fées, nous ont transmis leur technologie.             Ils sont arrivés sur Terre en 2023, deux mois après ma naissance, et ont chamboulé tous les repères des Terriens. Alors que nous étions persuadés d’être les seuls êtres vivants de l'univers, voilà que nous découvrions que nous avions tort.

 

Mes parents m’ont raconté qu’au début, les Terriens étaient méfiants, mais qu’ils ont fini par comprendre qu’ils ne leur voulaient aucun mal.

 

Ces êtres sont restés sur Terre pendant une année entière, le temps d’apprendre nos coutumes, la langue anglaise pour pouvoir communiquer avec nous, mais aussi pour nous faire profiter de leurs connaissances scientifiques.

 

Et, contre toute attente, ils nous ont informés qu’ils n’étaient pas les seuls êtres vivants de l’univers, qu’ils étaient en contact constant avec deux autres planètes habitées : Mörkera et Coedena, venant de deux galaxies différentes de la leur.

 

Leur technologie nous a aussi permis de construire un portail afin que nous puissions nous téléporter dans chaque monde.

 

Les années suivantes, à l’aide des Fées, nous avons aussi créé des portails portables qui ont été remis à certaines personnes haut placées.   

 

Ce sont des petits appareils ressemblant à des téléphones, mais qui permettent de se téléporter entre les mondes. Il suffit d’appuyer sur le bouton de la planète choisie pour s’y rendre en quelques secondes.

 

Personnellement, je n’en ai jamais vu en vrai. On m’a dit que les voyages avec ces appareils étaient fort cahoteux, même dangereux, comparés aux véritables portails.

 

Je regarde intensément la troupe afin de capter toute leur attention.

 

─ Maintenant, vous allez tous traverser rapidement le portail. Il est interdit et très dangereux de n’y mettre qu’une partie de votre corps. Vous risqueriez de vous retrouver sans cette partie à vie.

  

─ Il est également possible que vous ne vous sentiez pas bien à l’arrivée. Ce sera tout à fait normal. Vous allez aussi vous sentir comme hors de votre corps durant le trajet entre nos deux mondes. Mais ne vous en faites pas, cela ne durera pas longtemps.

 

 ─ Cassie ? Je me tourne vers Amy et lui intime de me poser sa question.

 

 ─ Dans quel monde allons-nous en premier ? Je demeure bouche bée un instant avant de comprendre le problème. Notre commandant ne leur a donc pas transmis l’itinéraire… Pour une question de sécurité ? Peut-être est-ce mieux ainsi.

 

─ Nous débuterons par Mörkera. Ensuite, nous irons à Fiore et nous terminerons par Coedena.

 

Ma réponse ne semble pas les enchanter. Il est vrai que notre premier arrêt est le monde le plus sombre et le moins accueillant de tous, mais cela ne veut pas dire qu’il n’en est pas moins intéressant. Et il est impératif qu’ils les connaissent tous. Je me dirige vers les techniciens et scientifiques qui se trouvent dans la salle et leur demande si nous pouvons traverser. Ils terminent de vérifier que tout est en ordre avant de nous donner leur accord en nous souhaitant un agréable voyage. Je les remercie en me retournant vers notre groupe.

  

─ J’y vais en premier et vous me suivrez à intervalles d’une minute.

Avec mon sac à l’épaule, j’avance d’un pas assuré vers le portail, sans m’arrêter.Lorsque j’entre en contact avec cette sorte de bulle de… savon, j’ai l’impression d’être en apesanteur, que plus aucune force n’agit sur moi.Mon corps tout entier est soumis à une vibration devenant de plus en plus puissante, profonde en moi, tout en s’accompagnant d’un son strident.

 

Brusquement, je sens toutes les particules de mon corps quitter celui-ci. Je me sens défaite en mille miettes, comme si j’étais toutes ces parcelles en même temps, comme si j’étais devenue la bulle d’énergie elle-même, à la fois hors de mon corps et à l’intérieur.

  

Un instant plus tard, je sens le sol sous mes pieds et m’effondre, étourdie, épuisée.

 

Voir les commentaires

PRIX LITTÉRAIRE du NET

 Quinzième édition en 2017

du PRIX LITTÉRAIRE du NET

 

 

Quinzième édition en 2017 du PRIX LITTÉRAIRE du NET, ouvert à l'ensemble des œuvres publiées en langue francophone durant l'année 2017. Publication PAPIER et/ou NUMÉRIQUE.

 

 Introduction de présentation :

 Le premier prix littéraire de l’année, attribué pour la première fois le 1er janvier 2004 à la première seconde sur le site salondulivre.net (décerné à une oeuvre francophone publiée en 2003), récompense chaque année une oeuvre publiée l'année précédente, ancrée dans l’époque actuelle (forme au choix : roman, essai, nouvelle, poésie, théâtre... )

 

Le PRIX www.salondulivre.net 2014 avait marqué une évolution logique : les oeuvres 100% numériques étaient acceptées. Le livre lauréat fut pourtant 100% papier ! Que votre oeuvre soit publiée en papier et/ou numérique, elle peut prétendre à ce prix littéraire.

 

 

Règlement

 

 

1) Le PRIX http://www.salondulivre.net 2018 est attribué par l’association ternoise.com pour le compte du site http://www.salondulivre.net à une oeuvre francophone publiée en 2017.

 

2) Le PRIX http://www.salondulivre.net sera décerné le 1er janvier 2018 à la première seconde (faisant de lui le premier prix littéraire de l’année).

 

3) Pour participer, envoyez :

 

Pour les oeuvres publiées exclusivement en papier : - 2 exemplaires du livre.

 

Pour les oeuvres publiées en papier et en numérique : - 2 exemplaires du livre en papier.

 

Pour les oeuvres publiées exclusivement en numérique : - 2 CDs. Sur chaque CD devront figurer 3 fichiers : le livre au format PDF, le livre au format ePub, le livre au format Mobipocket (Kindle). Aucun DRM (ni autre système de verrouillage) ne devra entraver la lecture de ces fichiers. Les tatouages sont autorisés.

 

 4) Pour participer, envoyez également :

 - une biographie (ou / et dossier de presse)

 - une lettre datée et signée de l’auteur « je nom / prénom / adresse / téléphone / mail... souhaite participer au PRIX http://www.salondulivre.net attribué par l’association ternoise.com »

 

avant 1er décembre 2017

à Jean-Luc Petit - BP 17 - 46800 MONTCUQ en QUERCY BLANC

 

Si la sortie du livre PAPIER est prévue en décembre 2017, vous pouvez envoyer 2 CD de la maquette (avec les formats définis au point 3 pour les livres 100% numériques) en vous engageant à fournir les 2 livres à l’adresse ci-dessus avant le 25 décembre 2017.

 

 5) Le jury sera présidé par Stéphane TERDREAM, sa décision sera sans appel. Aucun membre du jury ne peut naturellement proposer une oeuvre à ce prix littéraire. Aucun membre de l'association organisatrice ou de toute structure partenaire ne peut naturellement proposer une oeuvre à ce prix littéraire.

 

6) Premier prix : 200 euros et une promotion sur l'ensemble du réseau ternoise.net dont une interview pour Le webzine Gratuit.

 

7) Aucun document envoyé ne sera retourné.

 

8) En cas de participations inférieures à 50 livres, le jury se réserve le droit de ne pas attribuer le prix pour l'année.

 

9) Tout cas non traité sera tranché sans possibilité d’appel par l’association ternoise.com

 

10) La participation à ce prix nécessite l’acceptation du règlement.

 

(Communiqué de presse) 

 

Voir les commentaires

Horde du contrevent 01. Le cosmos est mon campement.
Horde du contrevent 01. Le cosmos est mon campement.

Horde du contrevent 01.

Le cosmos est mon campement.

 

Le célèbre roman  Grand Prix de l’Imaginaire en 2004 d’Alain Damasio vient d’être transposé en BD, treize en après sa sortie en librairie.

 

 Empli de doute au début sur la possibilité de réaliser cette transposition Alain Damasio,  dans sa préface explique justement qu’il ne s’agit pas d’une adaptation, mais d’une  transposition.

 

Éric Henninot a mis deux ans et demi, à mener son projet à bien, des centaines de croquis, d’esquisses et 4 versions après, il nous livre en près de quatre-vingts pages l’aboutissement de ce premier tome.

 

Premier tome, vu l’importance du roman avec près de 1000 pages, d’autres volumes sont bien sûr prévus, mais l’éditeur n’a pas communiqué au sujet du nombre de tomes prévu pour ce qui va être la saga phare de cet éditeur dans les années à venir.

 

Justement à ce sujet, les lecteurs auraient aimé voir  en fin de volume pour  un cahier avec les esquisses, croquis, que l’on puisse juger de l’évolution du projet, il faut vraiment que l’éditeur DELCOURT redresse le tir à ce sujet  dans les tomes à venir, il est vrai aussi que malheurement ce n’est pas dans ses habitudes.

 

En plus de la version couleur, que l’on doit à l’excellent coloriste Gaétan Georges, sortira le 18 octobre, en simultanée avec la version couleur, une version noire et blanc.

 

Publié par La Volte en 2004,La Horde du Contrevent, écrit par Alain Damasio, a remporté le Grand Prix de l’Imaginaire en 2006, s’est depuis vendu à plus de 100 000 exemplaires.

 

Eric Henninot travaille depuis des années à cette grande adaptation. Auparavant, il a dessiné les deux premiers tomes de la série Carthago, puis un tome de la série XIII Mystery, ainsi que Fils du soleil, sur  un scénario de Fabien Nury.

 

Je vous conseille dans les deux cas, version couleur ou noir et blanc de réserver auprès de votre libraire habituel, l’une ou l’autre version, voire les deux, car cela devrait vite partir des rayons au vu de la notoriété de l’œuvre originale.

  

Date de parution : 18/10/2017  /

ISBN : 978-2-7560-6726-1

Préface d’Alain Damasio

Scénariste : HENNINOT Eric

Coloriste : GEORGES Gaétan

Illustrateur : HENNINOT Eric

Série : HORDE DU CONTREVENT (LA)

Collection : NEOPOLIS

 

 

Résumé : Après une formation impitoyable, et alors qu’ils étaient encore enfants, ils ont quitté Aberlaas, la cité des confins. Leur mission : marcher d’ouest en est jusqu’à atteindre l’Extrême-Amont, source mythique du vent qui balaye leur monde jour et nuit, sans trêve ni répit. Ils sont la 34e Horde du Contrevent. Golgoth ouvre la marche ; derrière lui, Sov, le scribe, sur les épaules duquel l’avenir de la Horde tout entière va bientôt reposer…

 

 

Horde du contrevent 01. Édition N&B

Date de parution : 18/10/2017  /

ISBN : 978-2-413-00201-7

Scénariste : HENNINOT Eric

Illustrateur : HENNINOT Eric

Série : HORDE DU CONTREVENT (LA)

Collection : NEOPOLIS

 

 

Le plus grand roman contemporain de science-fiction est enfin adapté en bande dessinée. Avec ce premier volume, Éric Henninot nous propose une adaptation magistrale du livre univers d’Alain Damasio. Découvrez les coulisses de cette adaptation dans cette vidéo !

 

 

Biographie et bibliographie 

HENNINOT Eric

1974 : Il naît le 16 décembre, à Rouen.

1992-1994 : Son bac en poche, il fait maths sup et spé à Besançon. Il a envie de dessiner, mais a peur de ne pas gagner sa vie avec, alors à la place, il intègre une école d'ingénieur, à Marseille...

 

1997-99 : Il devient ingénieur, et travailles-en tant que tel au CEMAGREF, puis à la SITA. Il fait également un court passage en tant qu'assistant méthode à Belfort.

 

1999-2000 : Mais l'envie de dessiner est trop forte. Alors il prend des cours de dessins, réalise des illustrations pour un livre d'enfants, fait quelques expos.. et participe au concours "jeunes talents" d'Angoulême, créant pour l'occasion sa toute première BD. S'en suit une participation au concert du festival BD de Bordeaux, où ses travaux sont retenus et exposés.

 

2001-2004 : Le projet "Trauma", accepté par Pointe Noire, tombe à l'eau..alors il met ses dessins en ligne, et commence à se faire des contacts. Jusqu'au jour où Stéphane Betbeder repère son travail sur le net et le contacte.

 

2004 : C'est la parution de son tout premier album: De mémoire d'Hommes, qui lance la série Alister Kayne, chasseur de vampires. Publiée chez Albin Michel, le scénario est signé Stéphane Betbeder.

 

2007 : Outre Alister Kayne qui se poursuit, paraît "Le lagon de Fortuna", premier tome de la série Carthago, écrite par Christophe Bec. Un thriller écologique prévu en huit épisodes. 

 Texte © Humanoïdes Associés

 

Sa Bibliographie

Alister Kayne Chasseur de Fantômes suspendue de 2004 à 2006

Carthago en cours  de 2007 à 2009

XIII Mystery en cours  en 2010

Chroniques de Légion (Les) finie en 2012

WW 2.2  finie en 2012

Carthago en cours  en 2013

Deepwater Prison finie en 2014

Fils du soleil One shot en 2014

Prophet finie en 2014

Horde du Contrevent (La) en cours  en 2017

XIII Mystery (en espagnol) en cours  en 2011

 

Horde du contrevent 01. Le cosmos est mon campement.
Horde du contrevent 01. Le cosmos est mon campement.
Horde du contrevent 01. Le cosmos est mon campement.
Horde du contrevent 01. Le cosmos est mon campement.
Horde du contrevent 01. Le cosmos est mon campement.
Horde du contrevent 01. Le cosmos est mon campement.
Horde du contrevent 01. Le cosmos est mon campement.
Horde du contrevent 01. Le cosmos est mon campement.

Voir les commentaires

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Archives

Hébergé par Overblog