Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

<< < 1 2 3 4 5

Articles avec #exposition

Exposition &quot;Dé-Konstruction&quot; de Tarek

Exposition "Dé-Konstruction" de Tarek

 

Du 31 mai au 28 juin 2014 à L’Atelier 17

 

Vernissage le 31 mai

à partir de 18 heures en présence de l’artiste.

 

:: Dé-Konstruction ::

la nouvelle exposition personnelle de Tarek à Moulins ::

 

 Atelier 1717 passage d'Allier, 03000 Moulins

 

(Communiqué de presse)

Voir les commentaires

Les représentants de la Maison d’Ailleurs vont défendre le musée en Estonie

Communiqué de presse du mardi 13 mai 2014

 

Les représentants de la Maison d’Ailleurs

vont défendre le musée en Estonie !

 

Le 14 mai prochain, l’équipe de la Maison d’Ailleurs s’envolera pour Tallinn (Estonie), afin de défendre l’institution auprès du jury du « European Museum of the Year Award 2014 » (EMYA). En lice avec 35 autres musées, la Maison d’Ailleurs espère pouvoir décrocher le prix le plus prestigieux d’Europe venant récompenser l’innovation et l’excellence dans le secteur muséal. Le vainqueur sera annoncé dans la soirée du 17 mai 2014.

 

Défendre l’innovation du musée

La nomination de la Maison d’Ailleurs pour l’édition 2014 de l’EMYA a été annoncée début décembre 2013, ce qui a permis à l’équipe du musée de constituer un solide dossier et de préparer un poster synthétique afin de présenter aux participants de l’événement les points forts du musée yverdonnois.

 

En effet, pendant trois jours (du 14 au 16 mai 2014), les représentants de chaque musée sélectionné pourront ainsi plaider leur cause auprès du jury.

 

C’est sur la base du nouveau concept muséal Souvenirs du Futur – verni en mars 2013 – que la Maison d’Ailleurs a été sélectionnée pour participer à la compétition récompensant le musée ayant fait particulièrement preuve d’originalité et d’innovation dans son secteur d’activités. Souvenirs du Futur présente, par le biais d’une salle « Chronologie » et de quatre salles dédiées aux médias contemporains (« Littérature », « Cinéma », « Bande dessinée », « Musique »), les objets composant les collections de la Maison d’Ailleurs.

 

 Au demeurant, et l’originalité de ce point a été soulevée par les jurés, ces objets changent en fonction du thème abordé dans l’Espace Temporaire. Cette rotation permet donc, d’une part, de contextualiser la thématique présentée à ce moment-ci et, d’autre part, d’instituer un dialogue avec les travaux artistiques contemporains.

 

Le comité de sélection a également été séduit par les conséquences de cette refonte structurelle du musée et ses impacts sur tous les secteurs : la gestion optimale des collections et de leur conservation, le développement d’une médiation culturelle riche et adaptée aux types de public (visite interactive pour les familles, audio-guide gratuit), l’accroissement de la fréquentation montrant à quel point ce nouveau dispositif plaît aux connaisseurs mais aussi aux novices.

 

Prix

Le Prix EMYA a été fondé en 1977 et a pour but de reconnaître l’excellence et d’encourager les procédés innovants d’un musée aussi bien du côté des collections exposées que du bénéfice qu’il apporte à la société. Les musées en compétition sont choisis au sein des 47 États membres du Conseil de l’Europe. Lors de l’édition 2011, la Maison d’Ailleurs a été sélectionnée suite à l’ouverture de l’Espace Jules Verne mais n’avait pas remporté de prix.

 

 

Prix du Musée Européen de l’Année 2014 :

Voir les commentaires

Les Légendaires (Exposition)

 

Dix ans déjà pour Les Légendaires, qui fêteront cet anniversaire au Festival. Une grande exposition rétrospective revient sur l’univers de cette série signée Patrick Sobral, devenue l’une des plus populaires de la bande dessinée francophone.

 

L’histoire est bien connue des jeunes lecteurs, toujours plus nombreux à se passionner pour Les Légendaires de Patrick Sobral depuis la parution en 2004 du premier tome de la série, La Pierre de Jovénia. Après avoir tenté d’utiliser la pierre pour retrouver jeunesse et vigueur, le malveillant sorcier noir Darkhell a condamné tous les habitants d’Alysia à retrouver leurs corps d’enfants.

 

 Mais c’était compter sans la détermination de Danaël, Jadina, Shimy, Gryf et Razzia, cinq justiciers connus sous le nom des Légendaires, qui doivent tout faire pour retrouver leur apparence d’adultes et rentrer en grâce auprès des peuples d’Alysia.

 

Dans cette quête semée d’embûches, que l’on suit au fil des albums, les Légendaires croisent de très nombreux personnages : êtres humains bien sûr, mais aussi jaguarians, elfes, trolls et quantité d’autres créatures plus ou moins sympathiques, aux noms parfois évocateurs… Au fil de leurs pérégrinations, les personnages visitent de vastes mondes, souvent étranges et peu rassurants.

 

La variété et l’étendue de ces mondes, toujours plus nombreux et ouverts, agrandissent de façon spectaculaire le champ d’action des personnages et inscrivent Les Légendaires dans une saga au long cours.

 

Dessinateur et scénariste de la série depuis ses débuts, Patrick Sobral est ainsi parvenu à faire des Légendaires, en dix ans et 16 tomes parus, un très grand succès de librairie, récompensé en 2013 au Festival par le Fauve d’Angoulême – Prix Jeunesse.

 

Le mélange réussi d’humour et d’aventure, mais aussi le traitement particulier du graphisme, expliquent sans doute aussi en partie la popularité de la série. Synthétisant dans son style expressif et ses choix de narration le meilleur du comics, de la bande dessinée franco-belge et du manga, Sobral a su élaborer avec talent et inspiration un univers hybride, multiple et coloré, qui revivifie habilement la tradition de l’heroïc fantasy.

 

Coproduite par le Festival et les éditions Delcourt, l’exposition permet à tous les visiteurs de découvrir, décrypter et parcourir les arcanes de cet univers de légende. Pédagogique, récréative et interactive, l’exposition revient sur l’histoire de la série depuis ses débuts, en proposant un voyage au coeur des mondes des Légendaires, ainsi qu’un aperçu des techniques et des étapes du travail de Patrick Sobral.

 

Pour la première fois, les personnages, ainsi que certains objets emblématiques de la série, sont mis en scène dans des éléments de décor provenant des albums. Des jeux sont également au générique de ce rendez-vous festif avec l’univers des Légendaires, sans oublier bien sûr la série sœur Légendaires : Origines, animée par la dessinatrice Nadou, spin off en plein essor avec deux tomes déjà parus. Nadou sera présente aux côtés de Patrick Sobral durant les quatre jours du Festival, pour accompagner la découverte de l’exposition.

 

L’un et l’autre ont promis à la communauté des fans de nombreuses autres surprises.

 

On peut lever le voile sur au moins l’une d’entre elles : un grand cosplay aux couleurs des personnages de la série, qui se tiendra dans les abords immédiats de l’exposition.

 

Exposition Les Légendaires

Champ de Mars, Hall 2 • Du jeudi 30 janvier au dimanche 2 février 2014, 10 h/19 h.

Production : 9eArt+/Delcourt • Commissariat : Nicolas Albert

Régie : Joël Portal • Création/constructions : Argos Arhea Design

41e Festival international de la bande dessinée

© Editions Delcourt, 2013 – Patrick Sobral

41e Festival international de la bande dessinée

 

 

Les Légendaires

Les Légendaires

Voir les commentaires

Du Transperceneige à Snowpiercer

 

Classique de la bande dessinée, Le Transperceneige de Lob, Rochette et Legrand est devenu un long-métrage, Snowpiercer. Une exposition lève le voile sur les dessins et peintures inédits réalisés par Rochette en écho au tournage du film de Bong Joon-Ho.

 

Événement et succès international au cinéma en 2013 après avoir été un événement et un succès éditorial lors de sa première publication il y a trois décennies, Le Transperceneige, alias Snowpiercer à l’écran, entre en gare d’Angoulême le temps du 41e Festival.

 

L’histoire de cette bande dessinée de haute tenue, remarquable réussite de la SF made in France, est peu commune. Rescapé de multiples accidents parfois tragiques (dont la disparition prématurée de son tout premier dessinateur, Alexis, suivie en 1990 de celle de son concepteur Jacques Lob, unique scénariste à avoir jamais décroché le Grand Prix du Festival d’Angoulême), Le Transperceneige doit à une succession de hasards improbables d’avoir contre toute attente, trente ans après sa parution, trouvé à s’incarner au cinéma, et de quelle manière !

 

Adapté avec un grand respect par le brillantissime Bong Joon-ho, surdoué d’un cinéma coréen débordant d’idées et d’énergie, Le Transperceneige devenu Snowpiercer s’impose comme un grand film après avoir été un grand livre, qualité au fond assez rare dans l’histoire des longs métrages issus de la bande dessinée.

 

Qu’un astre si sombre ait finalement bénéficié d’une aussi bonne  étoile méritait bien que l’on explore, par exposition interposée, quelques-uns des aspects  méconnus de ce passage du 9e au 7e art.

 

L’exposition est aussi, bien sûr, un parcours à travers le travail du dessinateur de la trilogie, Jean-Marc Rochette. Il n’a que vingt-six ans lorsque le magazine (À Suivre) commence à publier Le Transperceneige en épisodes fin 1982, après que Jacques Lob a « recruté » ce jeune dessinateur alors peu connu. Il passera plus tard par la peinture (qu’il n’a depuis lors jamais abandonnée) avant de revenir à la bande dessinée, notamment pour donner une suite au Transperceneige en 1999 et 2000 avec le scénariste Benjamin Legrand, puis de croiser la route du cinéma en la personne du réalisateur Bong Joon-ho.

 

Fasciné par l’allégorie tragique qu’incarne ce train, grand lecteur de bande dessinée quand il ne dessine pas lui-même, le cinéaste convainc Rochette de réaliser une série d’images inédites qui seront utilisées sur le tournage du film, et que l’on voit fugacement apparaître à l’écran. Ce n’est plus de la bande dessinée, ce n’est pas de la peinture non plus – mais ces illustrations charbonneuses sont assurément des images habitées, pour ne pas dire hantées.

 

Touché par cette expérience, qui lui permet d’explorer de l’intérieur des pans méconnus de sa propre création, le dessinateur décide de poursuivre sur sa lancée, et crée dans la foulée du tournage une vingtaine de dessins et peintures inédits inspirés par l’univers du train et son cortège de folies : portraits de quelques-uns des principaux personnages, confrontations violentes saisies sur le vif ou scènes obscures surgies des tréfonds de cette histoire démesurée.

 

C’est l’ensemble de ces images inédites, dont certaines traitées par Rochette en grand format, qui sont rassemblées à Angoulême dans le cadre de cette exposition – soit au total près de 70 oeuvres originales, assorties d’une dizaine de photos du film. De quoi continuer à faire défiler longtemps Le Transperceneige dans les méandres de notre imaginaire, ainsi que l’écrivait Jacques Lob voilà trente et quelques années dans le récitatif de la toute première image de l’histoire : « Parcourant la blanche immensité d’un hiver éternel et glacé, d’un bout à l’autre de la planète roule un train qui jamais ne s’arrête. »

 

Exposition Du Transperceneige à Snowpiercer

Espace Franquin, rez-de-chaussée, 1, boulevard Berthelot •

Du jeudi 30 janvier au dimanche 2 février 2014

Production : 9eArt+ / Casterman / Centre Culturel Coréen •

Commissariat : Stéphane Beaujean et Nicolas Finet •

Scénographie : Dominique Clergerie

© Jean-Marc Rochette /

(Communiqué de Presse)

Du Transperceneige à Snowpiercer
Du Transperceneige à Snowpiercer

Du Transperceneige à Snowpiercer

Voir les commentaires

Quatorzième édition des UTOPIALES

 

Quatorzième édition des UTOPIALES, Festival International de Science-Fiction de Nantes, du 30 octobre au 4 novembre à La Cité, Le Centre des Congrès de Nantes.

Tous les ans, ce Festival (le plus important du Genre en Europe) entend marier toutes les disciplines de la Science-Fiction et de l’Imaginaire : littérature, cinéma, bande dessinée, jeux de rôles, jeux vidéos, manga, CosPlay, musique, recherche scientifique, arts plastiques...

 

Les Utopiales auront cette année pour thème "AUTRE(S) MONDE(S) ?" et seront portées par le Président du festival : l'astrophysicien Roland Lehoucq,

Vous pourrez consulter dans ce dossier le détail des festivités de cette 14ème édition, avec notamment :

- plus de soixante auteurs présents tels que Orson Scott Card, Michel Serres, Peter Watts, Ian McDonald, Lionel Davoust ou Norman Spinrad ainsi que trois prix littéraires et le plus grand salon européen du livre de SF.

- un Grand Prix de la meilleure BD de Science-Fiction et plus de 30 scénaristes et dessinateurs invités comme, par exemple, Frédérik Peeters, Luc Schuiten, Fabien Velhmann, Nicolas Fructus ou Denis Bajram.

 

- des conférences sur les liens entre littérature, anticipation, sciences et cultures digitales

 

- les expositions exclusives de Vincent Callebaut, Raymond Poïvet, « Futuro Technos » présentée par l’Inserm et le CEA… et le retour du robot NAO...

 

- tous les films de cette édition avec des invités tels que Clotilde Courau, Jan Kounen, Alejandro Jodorowsky, Vincent Paronnaud..., la Compétition Internationale Longs Métrages, (dont la Première Française de "Albator : Corsaire de l'Espace" de Shinji Aramaki), la Compétition Européenne Courts Métrages, les Rétrospectives, la Carte Blanche à Max Brooks (en sa présence), les nouveautés et animations made in Asia des journées Manga-Tan et CosPlay…

 

 

(Communiqué de presse)

Quatorzième édition des UTOPIALES

Voir les commentaires

Le post-apocalyptique engloutit le musée !

 

Stalker | Expérimenter la Zone // 15.09.2013 – 02.03.2014

L’exposition rend hommage au chef-d’œuvre du cinéma mondial, Stalker (1979), et au huitantième anniversaire de la naissance de son réalisateur, Andreï Tarkovski (1932-1986, RU). Co-produite par la Haute école d’ingénierie et de gestion du Canton de Vaud (Heig-vd), cette exposition vous plongera dans l’univers insolite de ce film culte – aussi bien grâce aux installations interactives imaginées par les ingénieurs de la Heig-vd que par l’étrange Zone entièrement construite et imaginée par Rashit Safiullin (RU), le scénographe du film de Tarkovski.

 

 

Vernissage festif // Samedi 14 septembre 2013

16.00 : Conférence de Jean-Michel Margot « Deux archétypes populaires : Jules Verne et la   Zone » – Espace Jules Verne

17.00 : Ouvertures des portes du musée – Maison d’Ailleurs

18.00 : Partie officielle suivie d’un apéritif – Dôme dans les jardins du kiosque à musique

18.45 : Visite guidée du musée avec le directeur M. Atallah – Maison d’Ailleurs

20.00 : Lectures Radiophoniques en partenariat avec le Théâtre de l’Echandole et les arTpenteurs – Caves du Château d’Yverdon-les-Bains

 

 

 

Nouveau au musée

Visites interactives : « En Quête avec les Robots »

Tous les jours / 6 – 12 ans / Gratuit avec l’entrée au musée

Une catastrophe a eu lieu sur Terre : partez en famille à la chasse aux indices dans le musée pour aider les robots à trouver ce qui est arrivé aux humains ! Cadeau à la clé pour les enfants.

 

Visites sonores

Tous les jours / Adultes / Gratuit avec l’entrée au musée

Mieux comprendre la science-fiction à travers un descriptif des objets composant les collections du musée : profitez dès à présent – et gratuitement – des visites sonores avec l’audio-guide !

Le post-apocalyptique engloutit le musée !

Voir les commentaires

8em Festival de la BD de Lyon, 15 et 16 juin

 

Les  15 et 16 juin prochain, Lyon BD envahit la Presqu’île. Conférences, rencontres, dédicaces, dessin projeté, performances, spectacle vivant, auront principalement lieu à l’Hôtel de Ville, au Palais du Commerce, au Théâtre Comédie Odéon, et la FNAC Bellecour.

La BD argentine !

Tout le week-end : Hôtel de Ville

 

Retrouvez au Palais du Commerce, dans la coursive, une exposition retrospective sur la BD argentine à travers le travail du scénariste Carlos Trillo. Cette exposition a été réalisée par Claire Latxague et basée sur l’exposition “Trillo” crée par la Biblioteca Nacional de Argentina à qui les éléments ont été empruntés. Carlos Trillo a influencé la BD argentine depuis plusieurs décennies avant de nous quitter il y a quelques années. Trait d’union entre deux générations d’auteurs avec qui il a travaillé, Carlos Trillo a marqué de son empreinte le neuvième art argentin et latino américain. Cette exposition fera place à des travaux d’auteurs argentins présents à Lyon BD cette année en les interrogeants sur leur collaboration avec Trillo ou leurs liens avec le scénariste et la manière dont il a influencé leur travail.

Le blog Lyon BD s’est pour l'occasion, et pour une durée de 2 ans, mis aux couleurs latinos et propose de  suivre régulièrement les aventures de la délégation.

 

Suivez leurs péripéties sur http://blog.lyonbd.com

Site du Festival : www.lyonBD.com

8em Festival de la BD de Lyon, 15 et 16 juin , La BD argentine !
8em Festival de la BD de Lyon, 15 et 16 juin , La BD argentine !8em Festival de la BD de Lyon, 15 et 16 juin , La BD argentine !

Voir les commentaires

Exposition Le Roi des mouches

 

Mercredi 15 MAI / 14 JUIN 

 

 

Le Roi des mouches de Mezzo & Pirus

 

Le troisième et dernier tome d’une œuvre majeure vient de paraître, il était temps d’offrir au Roi des mouches une place privilégiée en lui consacrant une exposition originale où la scénographie immersive invite à un voyage graphique et sensoriel dans l’ambiance psychédélique et exploratoire d’un monde vaporeux...

 

 

La lecture du Roi des mouches révèle un plaisir addictif qui mène à pousser un peu plus loin l’expérience.

 

 

Espace Cardin – Mercredi 15 mai > vendredi 14 juin

À l’Espace Pierre Cardin

(33 boulevard Victor-Hugo)

 93400 SAINT OUEN

Le Roi des Mouches

Le Roi des Mouches

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Hébergé par Overblog