Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Articles avec #fantastique

LA SUISSE INTERDITE, réalisation Ramon et Pedro

LA SUISSE INTERDITE, réalisation Ramon et Pedro

Fantastic web contest :

le nom du vainqueur dévoilé

 

 

En juillet dernier, la RTS et le NIFFF lançaient le premier concours de web-série fantastique.

 

Le nom du projet lauréat est désormais connu :

LA SUISSE INTERDITE (titre provisoire)

proposé par Triboules et Caravel Production.

 

Sous forme de magazine d’investigation, cette série au ton décalé enquêtera sur d’étranges phénomènes survenus aux quatre coins du pays. Tournée au printemps 2015, elle sera projetée en avant-première pour l’édition anniversaire du NIFFF et diffusée sur rts.ch.

 

Le blogueur Frank Michel et son preneur de son, Jason, traquent sans peur les phénomènes inexpliqués en Suisse. Ils révèlent la face cachée de notre pays : la Suisse du paranormal, de l’horreur et parfois du gore. Welcome to HELLvetia ! Quand la science est dépassée, quand le gouvernement nie, quand les voisins détournent le regard, ils mènent l’enquête sur une réalité que certains préfèrent ignorer. Aurez-vous le courage d’affronter la vérité ?

 

 Faux documentaire humoristique, cette série fantastique conçue pour le web sera tournée en avril prochain. Entre tension et humour, les six épisodes joueront avec les codes, les références et le mélange des genres. Le NIFFF mettra à disposition ses compétences et son réseau de professionnels en offrant un coaching sur mesure à ces jeunes créateurs.

 

 A découvrir en avant-première à l’occasion de la 15e édition du NIFFF.

 

(Communiqué de presse)

Voir les commentaires

Camille Tilmont

Camille Tilmont

Entretien Camille Tilmont

« Le Tueur d’Argent »

 

Bonjour Camille,

Tu viens de publier un e-book de SF policier intitulé « Le Tueur d’Argent ».

 

Avant de nous parler de cet ouvrage, peux-tu nous dire comment t’es venu le gout de la Science-fiction et des romans policier ?

 

Camille,

J’ai été éduqué par une mère fan des Agatha Christie et de toutes les séries policières anglaises et américaines qui passent à la télé depuis 20 ans. Aussi je baigne dedans depuis très jeune.

 

Quant à la science-fiction, disons que c’est une découverte plus personnelle.

 

 J’ai toujours été attiré par la littérature qui nous envoie dans un autre monde ; L’héroïque fantaisie, la science-fiction, le fantastique. Mon adolescence a été consacrée à l’héroïque fantaisie avec principalement Gemmell et le fantastique avec Harry Potter.

 

Puis j’ai plongé dans la science-fiction à 20 ans, assez tard en fait, mais je me suis rattrapé depuis.

 

Stéphane,

Quels sont les auteurs dans les deux genres qui t’ont le plus marqué ?

 

Camille,

Je dois avouer, et j’assume, n’avoir jamais lu beaucoup de policier, je les ai plus vus en fait. Du coup, je n’ai pas vraiment d’auteur à citer. Ce sont les séries comme New York Police Judiciaire, ou N.C.I.S, Castle, l’inspecteur Barnaby et surtout les adaptations des romans policiers d’Agatha Christie qui m’ont marqué.

 

Pour la science-fiction, il y a un auteur que j’admire et dont j’ai découvert l’existence tard, c’est Isaac Asimov. Il m’a fait découvrir la science-fiction, il m’a fait voyager et j’ai dévoré tout ce que je trouvais de lui. Ses romans policiers de science-fiction m’ont énormément marqué.

 

Stéphane,

Quand as-tu ressenti le besoin d’écrire, tu avais quel âge à l’époque?

 

Camille,

J’ai commencé à écrire vers l’âge de 15 ans, je crois. À cette époque j’enchainais les différents sports et loisirs et je n’arrivais pas à trouver le bon. Tous me lassaient. Puis j’ai accroché à l’écriture, j’ai commencé par beaucoup d’écriture automatique et j’ai trouvé un site d’héroïque fantaisie sur lequel j’ai développé un personnage pendant 7 ans. C’était parti. Au bout de toutes ces années, j’ai réalisé que j’avais énormément évolué et jamais décroché. Alors j’ai continué.

 

Stéphane,

Revenons au « Tueur d’Argent »,  tu peux nous en dire la genèse ?

 

Camille,

Wouaw, c’est compliqué de répondre à ça. Il s’est passé trois ans entre la première idée et le premier mot écrit. J’ai été beaucoup inspiré par les policiers d’Isaac Asimov et je voulais écrire mon propre policier SF. J’ai pensé mon livre à l’envers. C’est-à-dire que je l’ai développé dans ma tête dans le sens inverse du déroulement de l’histoire.

 

Stéphane,

Dans quel type d’univers se déroule l’action de ce roman ?

 

Camille,

Tout se passe dans notre galaxie. Sur une Terre dirigeait par un groupe nommé les 10 et où une nouvelle loi, appelée la loi des partenaires de vie, oblige les humains à être toujours accompagné. Donc ça se passe principalement sur la planète Terre et un peu dans l’espace. À une époque où les humains ont réussi à créer les ascenseurs spatiaux; technologie qui ouvre énormément de possibilités.

 

Stéphane,

C’est ton premier texte ?

 

Camille,

Mon premier projet de roman aboutit oui. J’ai toujours écrit des nouvelles et c’est compliqué de passer de textes de quelques pages à un roman de plus de 100 pages. Ce n'est pas du tout le même travail.

 

Stéphane,

Le héros que tu as créé, va-t-il devenir le héros récurent d’une série a la  « Perry Rhodan » ou tu penses que tu en as fini avec lui?

 

Camille,

Il y a deux héros dans ce roman. Celui que l’on accroche directement et celui que l’on découvre petit à petit. C’est le héros auquel on ne s’attend pas du tout qui va sans doute devenir un perso récurent oui.

 

Mais d’une façon particulière, un peu comme le robot Daneel Olivaw dans les deux cycles de Asimov.

 

Stéphane,

En dehors de Anton Rafenty, et d’une suite éventuelle, as-tu d’autres projets littéraires ?

 

Camille,

Je suis actuellement sur une sorte de préquel de mon second héros, oui. J’écris toujours un peu pour mon site d’héroïque fantaisie et je participe à des concours de nouvelles que je publie parfois en ebook. Vous pouvez en trouver une d’ailleurs qui s’intitule « La 13ème Initiative ».

 

Merci

Entretien Camille Tilmont « Le Tueur d’Argent »

Voir les commentaires

Rencontre avec John Howe

 

Invitation : Rencontre avec John Howe !

DÉDICACES POUR LE PUBLIC

 

Samedi 13 décembre 2014

| 16H - 18H |

Maison d'Ailleurs

 

De retour en Suisse depuis quelques jours seulement après avoir bouclé le dernier volet du film Le Hobbit (la sortie en salle est prévue pour le mercredi 10 décembre 2014), John Howe sera présent à la Maison pour présenter son travail dans l'exposition "Alphabrick.

 Artiste d'origine canadienne vivant à Neuchâtel, John Howe a travaillé comme directeur artistique sur les trilogies cultes Le Seigneur des Anneaux et Le Hobbit, de Peter Jackson.

 Le samedi 13 décembre 2014, de 16h à 18h, le public est invité à rencontrer l'artiste John Howe dans la salle de la Maison d'Ailleurs qui lui est consacrée, à l'occasion de sa toute première séance de dédicaces en Suisse depuis de nombreuses années. Le système de bon rend les choses simples : les premiers arrivés pourront obtenir un dessin, les derniers une signature.

Coupons pour les dédicaces à aller chercher à la réception du musée dès 15h30 (gratuit).

 

 

Entrée libre

(Communiqué de presse)

Dessins : © John Howe

Dessins : © John Howe

Maison d’Ailleurs, Yverdon .Lieu de l’exposition.

Voir les commentaires

CINE-TRIO – Concert #15 SCIENCE-FICTION

CINE-TRIO – Concert

15 SCIENCE-FICTION

 

Samedi 24 janvier 2015, à 18h30

(Durée : 1h10 environ)

 

Le Ciné-Trio vous fait passer au-delà du réel avec quelques-uns des thèmes les plus envoûtants de la Science-Fiction au cinéma.

 

Avec des extraits de :

 Star Wars,

Rencontres du troisième type,

 2001 l’Odyssée de l’espace,

La Planète des Singes,

Bienvenue à Gattaca,

E.T. l’extra-terrestre,

Retour vers le futur,

Minority Report,

Jurassic Park,

 Star Trek,

A. I. Intelligence Artificielle…

 

  

Interprètes :     

Philippe Barbey-Lallia (pianiste)

Cyril Baleton (violoniste)

Timothée Oudinot (hautboïste)

 

 

Le CINE-TRIO est la plus petite « phalange » de l’OCP (Orchestre Cinématographique de Paris), formation symphonique entièrement dédiée à la musique de film, qui soutient notamment le travail de jeunes compositeurs pour l'image.

 

 Il est composé d’un pianiste (Philippe BARBEY-LALLIA), d’un violoniste (Cyril BALETON) et d’un hautboïste (Timothée OUDINOT).

 

 Le CINE-TRIO est d'abord le fruit d'une amitié entre trois musiciens diplômés, la même année du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. Leur passion commune pour la musique de film les a incités à créer cet ensemble alors qu'ils étaient encore étudiants. Depuis, le CINE-TRIO compte à son répertoire près de 300 arrangements inédits de thèmes parmi les plus célèbres composés pour le cinéma, allant des films des années trente à nos jours.

 

 

Le CINE-TRIO se produit en concert lors de festivals de cinéma ou de musique, et lors de soirées événementielles. Le CINE-TRIO porte une attention toute particulière au jeune public en proposant des concerts pédagogiques grâce à un répertoire adapté et sans cesse renouvelé.

Temple de l’Annonciation 19 rue Cortambert 75016 Paris Métro : Rue de la Pompe (Ligne 9)

Voir les commentaires

Bibliothèque : Ombre dorée de la série To love ru

Bibliothèque : Ombre dorée de la série To love ru

Marqueteries et Mangas

Japan Touch

Lyon 2014

 

Stéphane Dubois

 

Bonjour Ludovic,

Nous sommes à la Japan Touch 2014, ou tu exposes des marqueteries de Mangas, tu peux nous dirent comment t’est venu l’idée de faire des tableaux et des meubles en marqueteries en t’inspirant des Mangas japonais ?

 

Ludovic Charron,

Je trouvais que la marqueterie était depuis un certain temps resté assez banal, dans les thèmes floraux, et comme je suis fan de mangas, j’ai allié les deux.  Je suis l’un des seuls à le faire, y compris sur internet.

 

Stéphane,

Quel âge as-tu et tu as  commencé quand à faire du dessin ?

 

Ludovic,

J’ai 25 ans, j’ai commencé à dessiner à 16 ans, donc assez tardivement, cela met venu   d’un coup, je n’y arrivais pas et j’ai eu un déclic, c’était déjà des mangas.

 

 

Stéphane,

Tu as commencé par quel personnage ?

 

Ludovic,

Ce fut Luffy du manga et anime One Piece, je l’es réalisé au cours d’un stage à l’école. Faire de la marqueterie, j’ai aimé et cela suite beaucoup intéressez.

 

Stéphane,

À tu fais d’autres choses dans le genre japonisant comme des paysages ou des cerisiers en fleurs ou  que des mangas ?

 

Ludovic,

J’ai fait quelques tests,   mais je ne trouve pas vraiment l’inspiration, j’en es fait quelques-uns, mais rien de concluant j’ai du mal à trouver la bonne composition florale par exemple.

 

Stéphane,

Tu as pensé aux comics américains, qui sont parfois proches des mangas japonais graphiquement ?

 

Ludovic,

Cela pourrait se faire effectivement, ils sont assez colorés et bien ressortir.

 

Stéphane,

Tu aimes les compositions très colorées ?

 

Ludovic,

Je me suis élevé avec l’univers bien coloré des mangas.

 

Stéphane,

Quelles furent tes premières lectures de mangas ?

 

Ludovic,

Ce fut « Rave » de Hiro Maschima qui est également l’auteur de « Fairy Tail » .

 

Stéphane,

Tu as participé et été primé au concours du « Meilleur Ouvrier de France » je crois.

 

Ludovic,

Je l’es été en catégorie « Sculpture sur bois » ou j’avais réalisé une œuvre traditionnelle dans ce genre de compétition.

 

Stéphane,

Tu fais beaucoup de salons ou les gens pourraient te retrouver ?

 

Ludovic,

J’en fais quelques-uns dans l’année, mais relativement peu, les personnes intéressées peuvent se rendre sur mon site pour voir mes œuvres et éventuellement passer  commande.

Tableau: Goldorak

Tableau: Goldorak

Tableau: Capitaine Albator (Harlock)

Tableau: Capitaine Albator (Harlock)

Voir les commentaires

Mira Grant , Feed 1 Folio SF

Mira Grant ,

Feed 1

Folio SF

 

Les Éditions Folio SF, entame ce mois-ci la publication de la trilogie « Feed » de Mira Grant, pseudonyme utilisé par Seanan McGuire  qui fut nominé au Prix Hugo en 2012.

 

Disponibles en format de poche, les reproches que l’on pourrait faire à cet ouvrage ai d’être écrit à la première personne alors que…le personnage meurt dès les premières lignes ? Ce qui provoque pour le moins un paradoxe.

 

L’autre reproche touche aux vrais amateurs de Zombies, en effet, ils sont en fin de compte peu présents, l’auteur s’attachant, parfois de manières manichéennes, aux complots, avec les « bons » d’un côté (les blogueurs par exemple) et les « méchants »  les « journalistes institutionnels »

 

Cela n’en reste pas moins un livre très bien écrit, absolument passionnant, avec un suspense haletant, qui fait qu’on ne lâche pas l’ouvrage et attend la sortie des volumes suivants avec impatience.

 

Parution tome 2 : janvier 2015

Parution tome 3 : février 2015

 

Résumé du livre et fiche technique

 

Lorsque le virus s’est propagé, en 2014, tout le monde a cru à une blague, alors que ça pouvait aussi bien être la fin du monde.

 

Aujourd’hui, en 2039, chacun a appris à éviter les zones infectées et les rassemblements publics. Mais lorsqu’il s’agit de suivre la campagne pour les présidentielles aux États-Unis, certains, comme les blogueurs Georgia et Shaun Mason, au nom de la vérité, sont prêts à affronter le danger : les meetings, les hordes de journalistes et d’agents chargés d’assurer la sécurité des candidats… Autant de risques de se retrouver en présence d’un infecté, face à face avec un zombie.

 

Feed est à la fois un roman d'horreur, une fable grinçante sur le journalisme et la politique, une ode à la culture geek, un thriller conspirationniste haletant... et bien plus encore!

 

Traduction  de l' anglais : Benoît Domis

Collection Folio SF n° 498

 Prix : 10.0  € 

Code Sodis : A45904

 EAN : 9782070459049

ISBN : 9782070459049

Poids : 350g

Pagination : 688 pages

 

 

Biographie

 

Seanan McGuire, née le 5 janvier 1978 à Martinez en Californie, est une romancière américaine de fantasy et d'horreur utilisant parfois le pseudonyme Mira Grant.

 

Bibliographie

 

Œuvres

 

Série October Daye

1.La Malédiction de la rose, Pygmalion, 2011 ((en) Rosemary and Rue, 2009)

2.Les Racines de la trahison, Pygmalion, 2011 ((en) A Local Habitation, 2010)

3.(en) An Artificial Night, 2010

4.(en) Late Eclipses, 2011

5.(en) One Salt Sea, 2011

6.(en) Ashes of Honor, 2012

7.(en) Chimes at Midnight, 2013

8.(en) The Winter Long, 2014

9.(en) A Red Rose Chain, 2015

10.(en) Once Broken Faith, 2016

 

Série InCryptid

1.(en) Discount Armageddon, 2012

2.(en) Midnight Blue-light Special, 2013

3.(en) Half-Off Ragnarok, 2014

4.(en) Pocket Apocalypse

5.(en) Professional Gore-eography

 

Série Velveteen

1.(en) Velveteen vs. The Junior Super Patriots, 2012

2.(en) Velveteen vs. The Multiverse, 2013

 

Série Newsflesh

 

Cette série est écrite sous le pseudonyme de Mira Grant.

 

1.Feed, Bragelonne, 2012 (en) Feed, 2010), Folio SF N° 498 2014

2.Deadline, Bragelonne, 2013 ((en) Deadline, 2011)

3.Red Flag, Bragelonne, 2014 ((en) Blackout, 2012)

 

Série Parasitology

 

Cette série est écrite sous le pseudonyme de Mira Grant.

1.(en) Parasite, 2013

Viens de sortir ce moi ci, aux Editions Folio SF,

les tomes 2 et 3 de la trilogie de Mira Grant :

 

Fedd avec Deadline (FOLIO SF N°501)

Et

 Red Flag (Folio SF N° 504)

 

 

Mira Grant , Feed 1 Folio SF
Mira Grant , Feed 1 Folio SF

Voir les commentaires

Lines

A l’occasion de la Japan Touch 2014 à Lyon, j’ais rencontrer des lycéennes, qui publie en fascicules une histoire de SF, elles ont bien voulut répondre a quelques questions, quelles en soient remercier.

 

Bonjour ;

Stéphane,

Vous publiez « Lines », Qui est qui et qui fait quoi ?

 

Moi je suis Jellexia, je m'occupe principalement des illustrations concernant l'histoire,Nozomi est une rédactrice, rédactrice comme Seo elle se charge d'écrire des textes qui donne des informations sur le monde de Lines c'est également elle qui se charge de la correction des textes, Lys Draw elle fais les illustrations les articles)

 

Stéphane,

Comment est né ce projet ?

 

Jellexia,

C’est u projet qui as déjà 10 ans, ont as mi beaucoup d’espoir dedans et je me suis vraiment lancé il y a deux ans, a l’origine c’est moi qui l’es créer tous les personnages.

 

Stéphane,

C’est un fanzine ?

 

Jellexia,

Non, c’est une histoire qui a vraiment été créé de toutes pièces.

 

Stéphane,

En combien de fascicules, vous pensez publier cette histoire ?

 

Jellexia,

Je n’ai pas encore terminé l’histoire, mais si cela fonctionne bien, si c’est bien accueillis, je pense allez au-delà de 25 numéro.

 

Stéphane,

Tu es la scénariste et tu t’occupes de quoi d’autres dans ce projet ?

 

Jellexia,

Je suis à la fois scénaristes, chef de projet et illustratrice.

 

Stéphane,

Quel est ta part dans ce projet

 

Seo,

J’ais écris l’une des rubriques qui complète les fascicules, j’aide depuis bientôt 4 ans Jellexia sur le projet, sur les chapitres, je lui donne des conseils, j’écris avec elle « Lines ».

 

Stephane,

En dehors de l’écriture vous avez quelles activités ?

 

Jellexia,

Normalement je serais en école d’art l’année prochaine.

 

Seo,

Je suis étudiante en sciences des technologies de laboratoires, et je veux allez dans le secteur de la recherche.

 

Stéphane,

Tu sais que recherche et science-fiction font bon ménage,

 

Seo,

Oui, tout as fait, j’aime la science-fiction depuis mon plus jeune âge, dans ma famille j’ai une personne de ma famille qui a souvent participé à des conventions de SF, et plus particulièrement sur la région de Nancy ou il en avait créé une.

Lines
Lines

Voir les commentaires

Credit photo : © MARVEL/Courtesy TASCHEN

Credit photo : © MARVEL/Courtesy TASCHEN

75 ans de Marvel.

De l’Âge d'or des comics

à l'ère des blockbusters

 

Pour les 75 ans de Marvel, les Éditions Taschen, nous offre un superbe ouvrage écris par Roy Thomas, ancien directeur éditorial de Marvel, fondateur du fanzine bien connu des fans de comic’s « Alter Ego » auteur de comics depuis les « Vengeurs »  jusqu’à « Star Wars ».

 

Cet ouvrage comme « « 75 Years of DC Comics » a été conçu par Josh BAKER qui en fut le directeur artistique.

 

Vous y retrouverez à côté des esquisses  et dessins originaux, on y retrouve de nombreuses illustrations avec des légendes détaillées, biographies et analyses de Michael J Vassalo, Barry Pearl et Nick Caputo.

 

Sur 712 pages dans un format de 29x 39,5 cm on y retrouve en plus d’une frise chronologique amovible de 1,20 m de long toute l’histoire des éditions Marvel, a noté que chaque chapitre s’ouvre sur une double page dorée a chaud. Avec également des photos des auteurs, scénaristes, des photos de figurines.

 

Que dire d’autre ?

Sinon citer trois Stars :

Stan Lee 

 « Un ouvrage pour et par les véritables fans de Marvel »

 

Samuel L. Jackson

« Depuis l’enfance ces personnages sont mes meilleurs amis »

 

Tom Wolfe

« Marvel-ous ! »

 

Pour Noël c’est le cadeau idéal à faire ou se faire pour les amateurs de comics et plus particulièrement de ceux de Marvel.

 

75 ans de Marvel. De l’Âge d'or des comics à l'ère des blockbusters :

ISBN 078-3-8385-4846-5

712, 29x 39,5 cm

150 Euros

Credit photo : © MARVEL/Courtesy TASCHEN

Credit photo : © MARVEL/Courtesy TASCHEN

Credit photo : © MARVEL/Courtesy TASCHEN

Credit photo : © MARVEL/Courtesy TASCHEN

Voir les commentaires

Nuit de la Science-fiction #14 :  "L'Extra-terrestre et moi"

Nuit de la Science-fiction #14 : "L'Extra-terrestre et moi"

Nuit de la Science-fiction #14 :  

"L'Extra-terrestre et moi"

4 films cultes

le Samedi 22 novembre de 20h à 5h

 

L’enfer, c’est les autres. Mais que penser quand cet autre vient d’une autre planète ? Que l’on cohabite ou qu’on entre en guerre, l’extra-terrestre est LA figure maîtresse de notre confrontation à l’inconnu, et ce depuis plus d’un siècle d’histoires de science-fiction.

 

Toute l’équipe de cette 14ème Nuit vous propose un tour d’horizon unique et ludique entre diplomatie, tolérance… et courses-poursuites.

 

Avec des extraits de La Nuit des extraterrestres (1997) et animations autour de ce que symbolisent les extraterrestres dans l’imaginaire collectif !

 

En présence de : Jean-Bruno Renard, sociologue à l’Université de Montpellier III, spécialiste des rumeurs et légendes urbaines, des croyances au paranormal et au phénomène OVNI.

LA PROGRAMMATION DES FILMS

STAR TREK 6 : TERRE INCONNUE

STAR TREK 6 : TERRE INCONNUE

STAR TREK 6 :

TERRE INCONNUE DE NICOLAS MEYER (1991)

 

ÉTATS-UNIS - 1h50’ - VOST La guerre froide qui opposait depuis des décennies la Fédération à l'Empire Klingon va s'achever. Le peuple Klingon est prêt à négocier sous l'égide de son chef, Gorkon, que Spock, le capitaine Kirk et l'équipage de l'Enterprise doivent escorter jusqu'au centre des conférences. Kirk ne croit pas aux intentions pacifiques des Klingons auxquels il n'a pas pardonné d'avoir tué son fils. Dans le camp adverse, le général Chang n'est pas disposé à baisser les armes. Gorkon est battu: Chang accuse Kirk et le fait prisonnier. Spock doit innocenter son ami et rétablir les chances de paix...

 

La profondeur des thèmes évoqués sied tout à fait à la science-fiction humaniste telle que mise en place par son créateur Gene Roddenberry, auquel le film est dédié.

 

La terre inconnue, c'est cet espace-temps qui s'ouvre devant les personnages, un avenir sans conflit ; enfin du moins, c'était l'objectif... 

STAR TREK 6 : TERRE INCONNUE, de Nicolas MEYER 1991 / ÉTATS-UNIS / 110’ / VOST Avec William Shatner, Leonard Nimoy, DeForest Kelley, Kim Cattrall, Christopher Plummer

ENEMY MINE

ENEMY MINE

ENEMY MINE DE WOLFANG PETERSEN (1985) -

ÉTATS-UNIS, ALLEMAGNE - 1h40 - VOST

 

Dans le futur, la race humaine a commencé à coloniser des planètes de la même façon qu'elle s'était étendue sur terre. Mais cette fois-ci, les hommes ont rencontré une race au moins aussi intelligente qu'eux, les dracs, et depuis c'est la guerre. Davidge (Dennis Quaid) est un humain, pilote dans une unité de défense des terriens. Au cours d'une bataille contre les Dracs, il se crashe sur une planète. Il survit, mais pas son coéquipier. Ayant vu un vaisseau Drac s'écraser dans les mêmes conditions que lui, il part à sa recherche pour se venger.

 

Wolfgang Petersen nous livre une fable humaniste sur le respect et la compréhension. Même si l'histoire se passe dans un futur lointain quelque part dans l'espace, le message est universel et très actuel. Qu'on se rassure, le choix de situer cette fable dans le futur n'est pas futile, et toute la partie anticipation des événements présentés est originale et inventive.

 

ENEMY MINE, de Wolfang PETERSEN 1985 / ÉTATS-UNIS, ALLEMAGNE / 100’ Avec Dennis Quaid et Louis Gossett Jr

HIDDEN

HIDDEN

HIDDEN DE JACK SHOLDER (1987) - ÉTATS-UNIS - 1h38

 

Un flic de Los Angeles, Tom Beck, travaille contre son gré avec un mystérieux agent du FBI, Lloyd Gallagher, pour enquêter sur une série de crimes commis par d’honnêtes citoyens se tournant du jour au lendemain vers le mal. Beck découvre non seulement que l’ennemi n’est autre qu’un alien prenant possession des corps d’innocents pour perpétrer ses méfaits, mais en plus que son coéquipier du FBI est également un visiteur des étoiles…

 

Empruntant au film d'horreur et de SF ainsi qu'au buddy movie, The Hidden est une petite merveille de classicisme intelligent réalisée avec soin et talent, qui prouve bien que l'industrie de la série B américaine au sommet de sa forme est difficile à égaler dans le plaisir qu'elle procure

 

HIDDEN, de Jack SHOLDER 1987 / ÉTATS-UNIS / 98' Avec Kyle MacLachlan, Michael Nouri, Claudia Christian, Clarence Felder, Clu Gulager, Ed O'Ross

FUTUR IMMÉDIAT, LOS ANGELES 1991

FUTUR IMMÉDIAT, LOS ANGELES 1991

FUTUR IMMÉDIAT, LOS ANGELES 1991

de Graham BAKER (1989) -

ÉTATS-UNIS - 1h38

 

En 1988, un vaisseau alien est arrivé sur terre. Les nouveaux venus ne sont nullement belliqueux, d'autant moins que sur leur planète d'origine ils étaient des esclaves. Ils sont de type humanoides, à quelques différences près (notamment leur tête), ils sont intelligents, et passée une période de quarantaine obligatoire, ils commencent à s'intégrer aux humains. Sykes, détective à Los Angeles, est ouvertement raciste envers ces aliens. De plus, lors d'une ronde, ils tombent sur une fusillade déclenchée sur ces derniers et son coéquipier y perd la vie. Furieux et ne pensant qu'à se venger, il va s'allier avec un tout nouveau détective pour enquêter sur cette fusillade. Contre toute attente, celui-ci est un alien.

 

FUTUR IMMÉDIAT, LOS ANGELES 1991, de Graham BAKER 1989 / ÉTATS-UNIS / 98’ Avec James Caan, Mandy Patinkin, Terence Stamp, Kevyn Major Howard

Nuit de la Science-fiction #14 : "L'Extra-terrestre et moi"

Voir les commentaires

Chris Foss en dédicasse

Chris Foss en dédicasse

Chris Foss

Illustrateur designer

Utopiales 2014

 

À l’occasion des Utopiales 2014, j’ai eu plusieurs entretiens avec Chris Foss, qu’il en soit remercié, c’est sur ces entretiens que cet article est basé.

 

Stéphane Dubois,

On retrouve souvent dans vos illustrations de SF pour des romans, voir des films, des trains, d’ailleurs sait le cas dans l’exposition que vous présentez ici et des navires de guerre d’où vous viens cette inspiration ?

 

Chris Joss,

Mon père était passionné de trains, il y en avait partout dans la maison, concernant les navires ce gout me vient à la fois des romans que je lisais enfant, mon père était enseignant dans une école privée et j’avais accès à la bibliothèque de l’école, mais si beaucoup d’ouvrage parlait de voyages dans les océans du monde entier, bien sûr à la gloire de la Navy et de l’Empire Britannique, aucun n’était dans les genres de l’imaginaire.

 

Mais aussi des destroyers que je voyais dans la baie à côté de la maison de mes parents que je voyais tanguer et rouler simple jouet des forces océaniques.      

 

Stéphane Dubois,

Graphiquement on retrouve beaucoup de lignes droites, de ruines dans vos diverses illustrations pourquoi ?

 

Chris Foss,

En 1952-53, avec ma famille, nous avons fait un voyage à travers la France et l’Allemagne, j’ai vu les ruines dues aux destructions de la guerre. Partout des immeubles éventrés, des maisons écroulées avec justes quelques pans de murs, nous sommes allez jusqu’à Nuremberg et avons même campé  dans le tristement célèbre stade ou les dignitaires nazis faisait leurs défilés de propagande. C’est  de la que viens avec les trains, navires de guerre mon style.

 

Stéphane Dubois,

Comment avez-vous commencé votre parcourt professionnel ?

 

Chris Joss,

J’avais commencé par des bandes dessinées publiées dans un journal local à l’Âge de 15 ans. Ensuite j’ai eu un projet érotico-SF « The White Ship » suite a sorti de « Barbarella »  avec le fondateur de « Penthouse » et deux autres producteurs, qui n’as pas abouti en raison du décès de l’un de ceux-ci.

 

Néanmoins, cela m’a permis d’avoir des contacts et on m’a proposé de faire des couvertures de livres de SF.

 

Stéphane Dubois,

Combien avez-vous réalisé de couvertures de livre dans votre carrière et les lisiez-vous avant ?

 

Chris Joss,

Dans les 2000 je pense, et non (rire) je n’ai jamais lu un seul de ces livres, comme je travaillais parfois avec plusieurs projets en même temps, on parlait devant un verre des projets, je ne me rappelais pas toujours au matin ce que je devais faire pour l’un ou l’autre et je les appelais en essayant sans en avoir l’air de savoir quel projet il s’agissait. Une fois pour un livre d’Asimov j’ais appeler le directeur artistique pour lui demander quel genre d’illustration il voulait, il ma répondu « la dernière fois elle était verte, fait la bleu », au mieux j’avais une fiche de lecture, mais parfois l’illustration n’avait rien a voir avec le contenu.

 

 

Stéphane Dubois,

Vous avez travaillé sur divers projets au cinéma comme directeur designer : Kubrick, Ridley Scott, et surtout Jodorowsky, pour son projet « Dune »

 

Chris Joss,

J’ai travaillé a divers niveaux sur une douzaine de films, les plus marquants furent ceux avec Kubrick par exemple sur A.I. Intelligence artificielle produite pas Spielberg, Kubrick voulait tout contrôler, contrôlé tous les mondes, il les a tous équipés de téléphones portables, tous sauf moi qui est fermement refuser.

 

J’ai beaucoup aimé travailler avec Ridley Scott et bien sûr avec Jodorowsky sur son projet inabouti de « Dunes »

 

Désormais je peux me consacrer à ma  passion pour la peinture dans le sud de la France ou je  vis depuis de nombreuses années et allez dans des festivals comme celui des Utopiales a la rencontre du public

 

 

Biographie

Royaume-Uni

Chris Foss est un artiste et illustrateur de science-fiction britannique, né en 1946 à Guernesey. Après des études d’architecture au Magdalene College de Cambridge, il commence à travailler pour la presse, réalisant notamment des commissions pour le fameux Penthouse Magazine. Puis il se tourne vers l’illustration au début des années 70, se révélant au monde à travers les couvertures de célèbres auteurs de SF dont Isaac Asimov et Edmund Cooper. Révolutionnant les codes du genre par son attrait pour les vaisseaux spatiaux et les machines, il laisse une trace indélébile dans l’esthétique de la science-fiction. Il continue aujourd'hui à expérimenter son art à travers de nouvelles techniques et de nouveaux médias.

Exposition Chris Joss Utopiales 2014
Exposition Chris Joss Utopiales 2014

Exposition Chris Joss Utopiales 2014

Etudes  pour Alien

Etudes pour Alien

Affiche des Utopiales 2014 réalisé par Chris Joss

Affiche des Utopiales 2014 réalisé par Chris Joss

Voir les commentaires

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Archives

Hébergé par Overblog