Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Articles avec #fantastique

Lines

A l’occasion de la Japan Touch 2014 à Lyon, j’ais rencontrer des lycéennes, qui publie en fascicules une histoire de SF, elles ont bien voulut répondre a quelques questions, quelles en soient remercier.

 

Bonjour ;

Stéphane,

Vous publiez « Lines », Qui est qui et qui fait quoi ?

 

Moi je suis Jellexia, je m'occupe principalement des illustrations concernant l'histoire,Nozomi est une rédactrice, rédactrice comme Seo elle se charge d'écrire des textes qui donne des informations sur le monde de Lines c'est également elle qui se charge de la correction des textes, Lys Draw elle fais les illustrations les articles)

 

Stéphane,

Comment est né ce projet ?

 

Jellexia,

C’est u projet qui as déjà 10 ans, ont as mi beaucoup d’espoir dedans et je me suis vraiment lancé il y a deux ans, a l’origine c’est moi qui l’es créer tous les personnages.

 

Stéphane,

C’est un fanzine ?

 

Jellexia,

Non, c’est une histoire qui a vraiment été créé de toutes pièces.

 

Stéphane,

En combien de fascicules, vous pensez publier cette histoire ?

 

Jellexia,

Je n’ai pas encore terminé l’histoire, mais si cela fonctionne bien, si c’est bien accueillis, je pense allez au-delà de 25 numéro.

 

Stéphane,

Tu es la scénariste et tu t’occupes de quoi d’autres dans ce projet ?

 

Jellexia,

Je suis à la fois scénaristes, chef de projet et illustratrice.

 

Stéphane,

Quel est ta part dans ce projet

 

Seo,

J’ais écris l’une des rubriques qui complète les fascicules, j’aide depuis bientôt 4 ans Jellexia sur le projet, sur les chapitres, je lui donne des conseils, j’écris avec elle « Lines ».

 

Stephane,

En dehors de l’écriture vous avez quelles activités ?

 

Jellexia,

Normalement je serais en école d’art l’année prochaine.

 

Seo,

Je suis étudiante en sciences des technologies de laboratoires, et je veux allez dans le secteur de la recherche.

 

Stéphane,

Tu sais que recherche et science-fiction font bon ménage,

 

Seo,

Oui, tout as fait, j’aime la science-fiction depuis mon plus jeune âge, dans ma famille j’ai une personne de ma famille qui a souvent participé à des conventions de SF, et plus particulièrement sur la région de Nancy ou il en avait créé une.

Lines
Lines

Voir les commentaires

Credit photo : © MARVEL/Courtesy TASCHEN

Credit photo : © MARVEL/Courtesy TASCHEN

75 ans de Marvel.

De l’Âge d'or des comics

à l'ère des blockbusters

 

Pour les 75 ans de Marvel, les Éditions Taschen, nous offre un superbe ouvrage écris par Roy Thomas, ancien directeur éditorial de Marvel, fondateur du fanzine bien connu des fans de comic’s « Alter Ego » auteur de comics depuis les « Vengeurs »  jusqu’à « Star Wars ».

 

Cet ouvrage comme « « 75 Years of DC Comics » a été conçu par Josh BAKER qui en fut le directeur artistique.

 

Vous y retrouverez à côté des esquisses  et dessins originaux, on y retrouve de nombreuses illustrations avec des légendes détaillées, biographies et analyses de Michael J Vassalo, Barry Pearl et Nick Caputo.

 

Sur 712 pages dans un format de 29x 39,5 cm on y retrouve en plus d’une frise chronologique amovible de 1,20 m de long toute l’histoire des éditions Marvel, a noté que chaque chapitre s’ouvre sur une double page dorée a chaud. Avec également des photos des auteurs, scénaristes, des photos de figurines.

 

Que dire d’autre ?

Sinon citer trois Stars :

Stan Lee 

 « Un ouvrage pour et par les véritables fans de Marvel »

 

Samuel L. Jackson

« Depuis l’enfance ces personnages sont mes meilleurs amis »

 

Tom Wolfe

« Marvel-ous ! »

 

Pour Noël c’est le cadeau idéal à faire ou se faire pour les amateurs de comics et plus particulièrement de ceux de Marvel.

 

75 ans de Marvel. De l’Âge d'or des comics à l'ère des blockbusters :

ISBN 078-3-8385-4846-5

712, 29x 39,5 cm

150 Euros

Credit photo : © MARVEL/Courtesy TASCHEN

Credit photo : © MARVEL/Courtesy TASCHEN

Credit photo : © MARVEL/Courtesy TASCHEN

Credit photo : © MARVEL/Courtesy TASCHEN

Voir les commentaires

Nuit de la Science-fiction #14 :  "L'Extra-terrestre et moi"

Nuit de la Science-fiction #14 : "L'Extra-terrestre et moi"

Nuit de la Science-fiction #14 :  

"L'Extra-terrestre et moi"

4 films cultes

le Samedi 22 novembre de 20h à 5h

 

L’enfer, c’est les autres. Mais que penser quand cet autre vient d’une autre planète ? Que l’on cohabite ou qu’on entre en guerre, l’extra-terrestre est LA figure maîtresse de notre confrontation à l’inconnu, et ce depuis plus d’un siècle d’histoires de science-fiction.

 

Toute l’équipe de cette 14ème Nuit vous propose un tour d’horizon unique et ludique entre diplomatie, tolérance… et courses-poursuites.

 

Avec des extraits de La Nuit des extraterrestres (1997) et animations autour de ce que symbolisent les extraterrestres dans l’imaginaire collectif !

 

En présence de : Jean-Bruno Renard, sociologue à l’Université de Montpellier III, spécialiste des rumeurs et légendes urbaines, des croyances au paranormal et au phénomène OVNI.

LA PROGRAMMATION DES FILMS

STAR TREK 6 : TERRE INCONNUE

STAR TREK 6 : TERRE INCONNUE

STAR TREK 6 :

TERRE INCONNUE DE NICOLAS MEYER (1991)

 

ÉTATS-UNIS - 1h50’ - VOST La guerre froide qui opposait depuis des décennies la Fédération à l'Empire Klingon va s'achever. Le peuple Klingon est prêt à négocier sous l'égide de son chef, Gorkon, que Spock, le capitaine Kirk et l'équipage de l'Enterprise doivent escorter jusqu'au centre des conférences. Kirk ne croit pas aux intentions pacifiques des Klingons auxquels il n'a pas pardonné d'avoir tué son fils. Dans le camp adverse, le général Chang n'est pas disposé à baisser les armes. Gorkon est battu: Chang accuse Kirk et le fait prisonnier. Spock doit innocenter son ami et rétablir les chances de paix...

 

La profondeur des thèmes évoqués sied tout à fait à la science-fiction humaniste telle que mise en place par son créateur Gene Roddenberry, auquel le film est dédié.

 

La terre inconnue, c'est cet espace-temps qui s'ouvre devant les personnages, un avenir sans conflit ; enfin du moins, c'était l'objectif... 

STAR TREK 6 : TERRE INCONNUE, de Nicolas MEYER 1991 / ÉTATS-UNIS / 110’ / VOST Avec William Shatner, Leonard Nimoy, DeForest Kelley, Kim Cattrall, Christopher Plummer

ENEMY MINE

ENEMY MINE

ENEMY MINE DE WOLFANG PETERSEN (1985) -

ÉTATS-UNIS, ALLEMAGNE - 1h40 - VOST

 

Dans le futur, la race humaine a commencé à coloniser des planètes de la même façon qu'elle s'était étendue sur terre. Mais cette fois-ci, les hommes ont rencontré une race au moins aussi intelligente qu'eux, les dracs, et depuis c'est la guerre. Davidge (Dennis Quaid) est un humain, pilote dans une unité de défense des terriens. Au cours d'une bataille contre les Dracs, il se crashe sur une planète. Il survit, mais pas son coéquipier. Ayant vu un vaisseau Drac s'écraser dans les mêmes conditions que lui, il part à sa recherche pour se venger.

 

Wolfgang Petersen nous livre une fable humaniste sur le respect et la compréhension. Même si l'histoire se passe dans un futur lointain quelque part dans l'espace, le message est universel et très actuel. Qu'on se rassure, le choix de situer cette fable dans le futur n'est pas futile, et toute la partie anticipation des événements présentés est originale et inventive.

 

ENEMY MINE, de Wolfang PETERSEN 1985 / ÉTATS-UNIS, ALLEMAGNE / 100’ Avec Dennis Quaid et Louis Gossett Jr

HIDDEN

HIDDEN

HIDDEN DE JACK SHOLDER (1987) - ÉTATS-UNIS - 1h38

 

Un flic de Los Angeles, Tom Beck, travaille contre son gré avec un mystérieux agent du FBI, Lloyd Gallagher, pour enquêter sur une série de crimes commis par d’honnêtes citoyens se tournant du jour au lendemain vers le mal. Beck découvre non seulement que l’ennemi n’est autre qu’un alien prenant possession des corps d’innocents pour perpétrer ses méfaits, mais en plus que son coéquipier du FBI est également un visiteur des étoiles…

 

Empruntant au film d'horreur et de SF ainsi qu'au buddy movie, The Hidden est une petite merveille de classicisme intelligent réalisée avec soin et talent, qui prouve bien que l'industrie de la série B américaine au sommet de sa forme est difficile à égaler dans le plaisir qu'elle procure

 

HIDDEN, de Jack SHOLDER 1987 / ÉTATS-UNIS / 98' Avec Kyle MacLachlan, Michael Nouri, Claudia Christian, Clarence Felder, Clu Gulager, Ed O'Ross

FUTUR IMMÉDIAT, LOS ANGELES 1991

FUTUR IMMÉDIAT, LOS ANGELES 1991

FUTUR IMMÉDIAT, LOS ANGELES 1991

de Graham BAKER (1989) -

ÉTATS-UNIS - 1h38

 

En 1988, un vaisseau alien est arrivé sur terre. Les nouveaux venus ne sont nullement belliqueux, d'autant moins que sur leur planète d'origine ils étaient des esclaves. Ils sont de type humanoides, à quelques différences près (notamment leur tête), ils sont intelligents, et passée une période de quarantaine obligatoire, ils commencent à s'intégrer aux humains. Sykes, détective à Los Angeles, est ouvertement raciste envers ces aliens. De plus, lors d'une ronde, ils tombent sur une fusillade déclenchée sur ces derniers et son coéquipier y perd la vie. Furieux et ne pensant qu'à se venger, il va s'allier avec un tout nouveau détective pour enquêter sur cette fusillade. Contre toute attente, celui-ci est un alien.

 

FUTUR IMMÉDIAT, LOS ANGELES 1991, de Graham BAKER 1989 / ÉTATS-UNIS / 98’ Avec James Caan, Mandy Patinkin, Terence Stamp, Kevyn Major Howard

Nuit de la Science-fiction #14 : "L'Extra-terrestre et moi"

Voir les commentaires

Chris Foss en dédicasse

Chris Foss en dédicasse

Chris Foss

Illustrateur designer

Utopiales 2014

 

À l’occasion des Utopiales 2014, j’ai eu plusieurs entretiens avec Chris Foss, qu’il en soit remercié, c’est sur ces entretiens que cet article est basé.

 

Stéphane Dubois,

On retrouve souvent dans vos illustrations de SF pour des romans, voir des films, des trains, d’ailleurs sait le cas dans l’exposition que vous présentez ici et des navires de guerre d’où vous viens cette inspiration ?

 

Chris Joss,

Mon père était passionné de trains, il y en avait partout dans la maison, concernant les navires ce gout me vient à la fois des romans que je lisais enfant, mon père était enseignant dans une école privée et j’avais accès à la bibliothèque de l’école, mais si beaucoup d’ouvrage parlait de voyages dans les océans du monde entier, bien sûr à la gloire de la Navy et de l’Empire Britannique, aucun n’était dans les genres de l’imaginaire.

 

Mais aussi des destroyers que je voyais dans la baie à côté de la maison de mes parents que je voyais tanguer et rouler simple jouet des forces océaniques.      

 

Stéphane Dubois,

Graphiquement on retrouve beaucoup de lignes droites, de ruines dans vos diverses illustrations pourquoi ?

 

Chris Foss,

En 1952-53, avec ma famille, nous avons fait un voyage à travers la France et l’Allemagne, j’ai vu les ruines dues aux destructions de la guerre. Partout des immeubles éventrés, des maisons écroulées avec justes quelques pans de murs, nous sommes allez jusqu’à Nuremberg et avons même campé  dans le tristement célèbre stade ou les dignitaires nazis faisait leurs défilés de propagande. C’est  de la que viens avec les trains, navires de guerre mon style.

 

Stéphane Dubois,

Comment avez-vous commencé votre parcourt professionnel ?

 

Chris Joss,

J’avais commencé par des bandes dessinées publiées dans un journal local à l’Âge de 15 ans. Ensuite j’ai eu un projet érotico-SF « The White Ship » suite a sorti de « Barbarella »  avec le fondateur de « Penthouse » et deux autres producteurs, qui n’as pas abouti en raison du décès de l’un de ceux-ci.

 

Néanmoins, cela m’a permis d’avoir des contacts et on m’a proposé de faire des couvertures de livres de SF.

 

Stéphane Dubois,

Combien avez-vous réalisé de couvertures de livre dans votre carrière et les lisiez-vous avant ?

 

Chris Joss,

Dans les 2000 je pense, et non (rire) je n’ai jamais lu un seul de ces livres, comme je travaillais parfois avec plusieurs projets en même temps, on parlait devant un verre des projets, je ne me rappelais pas toujours au matin ce que je devais faire pour l’un ou l’autre et je les appelais en essayant sans en avoir l’air de savoir quel projet il s’agissait. Une fois pour un livre d’Asimov j’ais appeler le directeur artistique pour lui demander quel genre d’illustration il voulait, il ma répondu « la dernière fois elle était verte, fait la bleu », au mieux j’avais une fiche de lecture, mais parfois l’illustration n’avait rien a voir avec le contenu.

 

 

Stéphane Dubois,

Vous avez travaillé sur divers projets au cinéma comme directeur designer : Kubrick, Ridley Scott, et surtout Jodorowsky, pour son projet « Dune »

 

Chris Joss,

J’ai travaillé a divers niveaux sur une douzaine de films, les plus marquants furent ceux avec Kubrick par exemple sur A.I. Intelligence artificielle produite pas Spielberg, Kubrick voulait tout contrôler, contrôlé tous les mondes, il les a tous équipés de téléphones portables, tous sauf moi qui est fermement refuser.

 

J’ai beaucoup aimé travailler avec Ridley Scott et bien sûr avec Jodorowsky sur son projet inabouti de « Dunes »

 

Désormais je peux me consacrer à ma  passion pour la peinture dans le sud de la France ou je  vis depuis de nombreuses années et allez dans des festivals comme celui des Utopiales a la rencontre du public

 

 

Biographie

Royaume-Uni

Chris Foss est un artiste et illustrateur de science-fiction britannique, né en 1946 à Guernesey. Après des études d’architecture au Magdalene College de Cambridge, il commence à travailler pour la presse, réalisant notamment des commissions pour le fameux Penthouse Magazine. Puis il se tourne vers l’illustration au début des années 70, se révélant au monde à travers les couvertures de célèbres auteurs de SF dont Isaac Asimov et Edmund Cooper. Révolutionnant les codes du genre par son attrait pour les vaisseaux spatiaux et les machines, il laisse une trace indélébile dans l’esthétique de la science-fiction. Il continue aujourd'hui à expérimenter son art à travers de nouvelles techniques et de nouveaux médias.

Exposition Chris Joss Utopiales 2014
Exposition Chris Joss Utopiales 2014

Exposition Chris Joss Utopiales 2014

Etudes  pour Alien

Etudes pour Alien

Affiche des Utopiales 2014 réalisé par Chris Joss

Affiche des Utopiales 2014 réalisé par Chris Joss

Voir les commentaires

Couverture Bastien Lecouffe Deharme

Couverture Bastien Lecouffe Deharme

Franck Ferric

Trois oboles pour Charon

Denoël

 

La publication chez Denoël est déjà en soit un début de reconnaissance de ce jeune auteur découvert par L'Oxymore puis  Riez.

 

L’auteur rejette dans cet ouvrage les horreurs de la guerre, sans tombé dans le piège du lyrisme, au contraire apprêté, dureté voir réalisme remplissent l’ouvrage.

 

Mêlant comme souvent dans son œuvre histoire et mythologie, on voyage dans le temps de guerres en conflits armées, se rapprochant petit à petit de notre époque soi-disant plus « civilisée » à voir…

 

 

L’absurdité des guerres en cette période de commémoration de 14/18 est d’autant plus utile. Il nous fait autant souffrir que son héros tellement on plonge dedans dès les premières pages.  Par certains côtés sa forme d’écriture n’est pas sans rappeler celle de Justine Niogret.

 

D’une très belle écriture, qui pourrait vite devenir le « style » de cet auteur, s’il ne l’es déjà.

 

La France toujours en recherche d’auteur de genre et depuis déjà pas mal d’années, viens peut-être de trouver son nouvel auteur. En espérant qu’il ne sera pas « pris » par Hollywood et que les réalisateurs et  producteurs français seront l’adapter.

 

Je vous le recommande vivement

 

 

Biographie –bibliographe sommaire

Né en 1979 à Bourges, Franck Ferric est l'auteur de deux romans : La Loi du désert, Les Tangences divines, et de deux recueils de nouvelles : Marches nocturnes, Dernière semaine du reptile.

 

Résumé du livre et fiche technique

Franck Ferric

 

Trois oboles pour Charon

 

Pour avoir offensé les dieux et refusé d'endurer sa simple vie de mortel, Sisyphe est condamné à perpétuellement subir ce qu'il a cherché à fuir : l'absurdité de l'existence et les vicissitudes de l'Humanité. Rendu amnésique par les mauvais tours de Charon – le Passeur des Enfers qui lui refuse le repos –, Sisyphe traverse les âges du monde, auquel il ne comprend rien, fuyant la guerre qui finit toujours par le rattraper, tandis que les dieux s'effacent du ciel et que le sens même de sa malédiction disparaît avec eux.

 

Dans une ambiance proche du premier Highlander de Russell Mulcahy, Trois oboles pour Charon nous fait traverser l'Histoire, des racines mythologiques de l'Europe jusqu'à la fin du monde, en compagnie du seul mortel qui ait jamais dupé les dieux.

 

 

320 pages, 140 x 205 mm

ISBN : 9782207117316 / Gencode : 9782207117316

Code distributeur : B26461

Catégorie > Sous-catégorie : SF > Science-fiction

Collection Lunes d'encre

 Parution : 16-10-2014

Voir les commentaires

Glen Duncan

Rites de Sang

Denoël

 

Les Éditions Denoël viennent de publier le dernier volume tant attendu de la trilogie du « Dernier loup-garou de Glen Duncan, nous avions déjà parlé de ces ouvrages précédents : Moi, Lucifer et Talluna.

 

Avec cette trilogie Glen Duncan a connu un succès à la fois populaire dans le monde entier, mais a également été saluée par la critique.

 

Dans ce tome qui clos la trilogie, on peut regretter un peu trop de flashbacks, un rythme également parfois plus lent, mais sans que cela nuise à l’ensemble.

 

Des scènes érotiques, parfois également violentes épicent l’ouvrage. J’ai un doute en lisant la fin (que je ne vous révèlerais pas rassurer vous) sur le fait que si la trilogie est à mon avis bien close, on n’est pas dans l’avenir un second cycle, la fin me paraissant suffisamment ouverte.

 

L’érotisme, la violence ou l’humour bien présent dans la trilogie, ne cache pas la critique bien présente de la morale de notre temps, ce qui en fait aussi sa valeur intrinsèque.

 

Des adaptations de « Moi, Lucifer »  et de la trilogie « Dernier loup-garou » dont  Scott Free dispose des droits sont envisagé  

 

Le prochain roman de Glen Duncan devrait  être un serial killer et serait en cours d’écriture.  On peut donc espérer une traduction de cet ouvrage chez Denoël en 2015.

 

 

Rites de sang [By Blood We Live]

Résumé du livre et fiche technique

 

Trad. de l'anglais par Michelle Charrier

 

Rien ne va plus pour Remshi : après sa rencontre avec Talulla, il a dormi près de deux ans, abandonnant de fait sa familière humaine, Justine.

 

Rien ne va plus entre Walker et Talulla, car elle ne peut s'empêcher de penser encore et toujours à Remshi. Elle rêve de lui, toujours le même rêve, intensément érotique.

 

Rien ne va plus pour les vampires et les loups-garous : l'Église a décidé de dévoiler leur existence à la Terre entière et de se servir du conflit en marche pour reprendre le pouvoir.

 

Traqués par le Militi Christi, Remshi et Talulla n'ont plus qu'un choix : celui d'unir leurs forces pour protéger leurs proches et sauver leurs vies.

 

480 pages, 140 x 205 mm

ISBN : 9782207117842 / Gencode : 9782207117842

Code distributeur : B26579

Catégorie > Sous-catégorie : SF > Science-fiction

Pays : Royaume-Uni

Collection Lunes d'encre

 

 

Pour la biographie et la bibliographie voir l’article « moi, Lucifer » (suivre le lien ci-dessous)

Glen Duncan Rites de Sang Denoël

Voir les commentaires

NIFFF on tour: retrouvez le NIFFF dans toute la Suisse

 

 

 

 

  NIFFF on tour:

retrouvez le NIFFF dans toute la Suisse

 

A l’orée de sa 15ème édition, le NIFFF part sur les routes en dehors des dates habituelles du festival pour vous faire découvrir au des films de genre traditionnellement absents des salles suisses. Coup d’envoi ce week-end avec la Fête du Cinéma de Neuchâtel et le cinéma Le Royal à Sainte-Croix puis à travers toute la Suisse  !

 

 

Le programme

 

HOW TO USE GUYS WITH SECRET TIPS

Lee Wonsuk, Corée du Sud, 2013, 116’, 14 ans, VO st fr

 Daisy & Cinergy Entertainment (KR),

 

Far East Film Festival d’Udine, Prix du Public

 Festival de Fantasia, Meilleur Film Asiatique

NIFFF, sélection officielle, Films of the Third Kind

 

Débordée par son travail d’assistante pour une compagnie de publicité télévisée, Choi voit sa vie sentimentale stagner depuis des années. Un jour, elle achète une vieille cassette vidéo, un étrange tutoriel qui va radicalement changer sa vie…

 

Précédé de:

 

PAPPKAMERADEN

 Stefan Bischoff et Stephan Wicki, Suisse, 2013, 8’, 12 ans, VO sans dialogue

 Cobra Film (CH),

 

Fantoche, Film d’animation de Baden, sélection officielle

 Journée de Soleure, sélection officielle

 NIFFF, Prix Taurus Studio à l’innovation

 

 

Un mystérieux investisseur vient bousculer la monotonie de trois commerçants en leur proposant une compétition peu ordinaire. La récompense : des tonnes d’argent. Primé lors de la dernière édition du NIFFF, Pappkameraden mélange habilement différentes techniques filmiques pour un résultat des plus étonnants.

 

Itinéraire de  NIFFF ON TOUR

 

09 novembre 2014 |  Ste-Croix | Le Royal I 20.00

 28 novembre 2014 | Fribourg | Rex I 20.40

 04 décembre 2014 | Genève | Grütli I 20.30

 05 décembre 2014 I Lausanne I Zinema I 20.00

 07 décembre 2014 | Nyon | Capitole I 20.30

 07 décembre 2014 | Lugano | Cinestar I 20.30

 08 décembre 2014 I Bex I Graind'sel I 20.00

 11 décembre 2014 I Châtel-Saint-Denis I Sirius I 20.30

 26 décembre 2014 I Zurich I riffraff I 23.00 (tbc) 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Entretien : Olivier Paquet

Entretien avec  Olivier Paquet,

 prix Julia Verlanger 2014

 

Olivier Paquet, vous venez d’obtenir le prix Julia Verlanger, lors des dernières Utopiales pour votre trilogie « Le Melkine » prix pour lequel vous aviez été déjà nominé l’an dernier, alors que seuls les deux premiers volets étaient publiés. Pouvez-vous nous dire ce que représente pour vous cette nouvelle récompense ?

                La dernière récompense ayant été le prix Imaginales en 2005, presque une autre époque, je suis très heureux de voir la trilogie primée. C’est un travail qui m’a pris plus de six ans, entre la documentation et l’écriture. Je vois le Julia Verlanger comme une borne d’étape. Ma façon d’écrire a évolué entre mes premiers textes et aujourd’hui (et je compte bien qu’elle se modifie encore), c’est agréable de voir cela remarqué.

                L’autre point important à mes yeux, c’est que grâce à ce prix, j’ai pu remercier les gens qui m’ont soutenu et ont travaillé avec moi durant ces années. C’est une chose de leur dire merci en privé, une autre de le faire publiquement. Je tenais à souligner l’aspect collectif du travail avec l’Atalante, mon éditeur, y compris dans des aspects rarement mis en avant comme la typographie. J’ai eu la chance de pouvoir travailler sur ces points techniques pour aboutir à un résultat précis. Il n’est pas certain que toutes les maisons d’éditions permettent cela.

 

Olivier Paquet, comment devient-on un des plus connus écrivain français  de SF, et amateur de mangas et d’animation japonaise quand on est Docteur ès sciences politiques ?

                Tout est un peu lié. La trilogie Melkine repose sur des réflexions de sciences politiques, entre la sociologie d’un Norbert Elias, les travaux d’Eugen Weber sur la construction de la France au début XXe et ceux de Benedict Anderson sur les pays créoles. Après, un roman n’est pas un essai, toutes ces références fonctionnent en sourdine. Je crois aux phénomènes d’agrégation, à l’arrière-plan des dynamiques sociales, plutôt qu’aux hommes providentiels et aux révolutionnaires. C’est pour ça que mes héros agissent davantage comme des impulsions, laissant à la société le soin de s’adapter et de se modifier. La science-fiction est pour moi comme une sorte de laboratoire de sciences politiques, je teste des hypothèses, quitte à ce que l’histoire remette en cause mes principes. Par exemple, le vaisseau-école repose sur une conception très française de l’université et de la culture face au monde dans le premier tome. Les tomes suivants remettent en cause cette conception jusqu’à une forme de synthèse. J’aime bien quand le texte me bouscule et m’oblige à jouer les funambules. Je ne pars pas avec une idée à démontrer, je ne fais pas de propagande, je joue avec des concepts et je découvre le résultat à la fin, comme le lecteur.

                Pour les mangas, c’est un hasard lié à mes études à Grenoble, lorsque la librairie Glénat a importé ses premiers mangas en VO. Je ne suis pas un grand amateur de BD (je connais mes classiques, c’est tout) et j’ai découvert là un média tout à fait inédit, avec une grammaire graphique très particulière. Je peux dire que j’ai appris à construire une narration grâce aux mangas, en utilisant leur gestion du rythme. Ils sont capables de susciter l’émotion à travers un détail évocateur. Cela oblige à éliminer tout ce qui est inutile pour ce concentrer sur l’épure.

 

Olivier Paquet,     Dans le passé vous avez publié dans des revues des articles sur les mangas et l’animation japonaise, pensez-vous écrire de nouveaux articles, des dossiers…      

                Tout dépend de la demande. Pour l’essentiel, j’interviens en médiathèque pour faire de la pédagogie. J’ai aussi donné un cours du soir aux dernières Utopiales, sur le robot dans les mangas. Le domaine est tellement vaste que j’ai de quoi faire. Ce que je veux surtout qu’on retienne, c’est qu’il y a toujours un manga adapté à son âge et à ses centres d’intérêts. Ce n’est pas une bande dessinée réservée aux ados. On trouve même au Japon des mangas pour le troisième âge.  C’est pour ça que j’insiste pour dire que le manga est un media, un support pour exprimer tout, depuis la bluette romantique jusqu’aux dénonciations politiques (une série sur le système de santé a provoqué la démission du ministre japonais, par exemple). Je ne suis pas un connaisseur hyper pointu, mais j’aime bien « évangéliser »

            

Olivier Paquet, vous avez sorti dans le même univers que votre trilogie  « Le Melkine » : Bleu argent (2014), comment doit ton lire cet ouvrage ? S’agit-il d’un prequel, d’une suite, d’un ouvrage totalement indépendant de la trilogie ?

                Bleu Argent est né du constat que j’avais des tas de personnages adolescents dans Le Melkine et que si je n’utilisais pas ce potentiel pour écrire un roman Young Adult, je serais vraiment un idiot. En soi, ce roman peut se lire indépendamment de la trilogie, il développe certains principes de l’univers de l’Expansion, mais rien d’aussi massif que dans le premier tome du Melkine. Par exemple, tout ce qui concerne les Fréquences est absent.

                En revanche, un lecteur de la trilogie va trouver des échos nouveaux par rapport à ce qu’il connaît, il va pouvoir réinterpréter certaines décisions du tome 1, mieux comprendre certains personnages. Même chose pour quelqu’un qui passerait de Bleu Argent à la trilogie. Tout est indépendant, mais rien n’est inutile. Je comble certains trous (volontaires), j’offre de nouveaux éclairages. C’est tout le plaisir d’avoir créé un univers aussi vaste que de l’explorer en compagnie des lecteurs. 

 

 Olivier Paquet, ces ouvrages clôturent-ils les romans de cet univers ?

                Pour l’instant, au niveau des romans, je n’imagine pas en écrire de nouveau dans cet univers. Je ne m’interdis rien, mais ce n’est pas prévu. Par contre, j’ai écrit des nouvelles qui se déroulent avant, pendant et après la trilogie et je compte bien les publier un jour quand j’aurai un bon volume. On y retrouvera certaines nouvelles parues en anthologies, mais aussi des textes totalement inédits. Cela me permet d’expliquer certaines choses qui sont passées sous silence dans la trilogie, sans avoir à répéter les principes de cet univers. J’ai de quoi m’amuser pendant longtemps. Je ne me vois pas abandonner l’Expansion parce que le principe de planètes culturellement marquées me convient parfaitement. J’ai trouvé mon univers familier et je compte bien continuer de l’explorer.

 

Olivier Paquet, avez-vous de nouveaux projets en dehors de l’univers Melkine, dans la littérature de genre ?

                En premier lieu, j’ai un vieux projet à faire revivre, c’est Structura Maxima, mon premier roman paru en 2003 chez Flammarion. Avec les Loups de Prague et le Melkine, on est dans la même ligne temporelle, et je trouvais dommage que le premier roman ne soit plus disponible pour ceux qui voudraient compléter. Même si seule la trilogie fait référence aux deux précédents, ils tournent autour de thèmes proches. Dans Structura, l’ambiance culturelle est italienne, mais la question de l’évolution des sociétés est autant abordée que dans l’univers du Melkine.

                Le deuxième projet est un nouveau roman qui se situe en Europe à plusieurs dizaines d’années dans le futur, avec un conflit entre la technologie et l’écologie. Je n’en suis qu’à la moitié du manuscrit, il est donc trop tôt pour en parler, mais l’idée est que les seules choses dans lesquelles on peut avoir confiance, ce sont les machines, les humains mentant, cachent leur passé, fuient, etc.  On y voyage entre la Poméranie, l’Islande et Paris, avec un détour par Kiev. On est surtout dans de l’aventure, mais certains concepts me donnent du fil à retordre et c’est assez excitant si j’arrive au bout comme je l’imagine.

 

Biographie :

Olivier Paquet, né le 21 avril 1973 à Compiègne, est un écrivain français de science-fiction. Docteur ès sciences politiques, il écrit de nombreuses nouvelles de science-fiction dont plusieurs sont publiées dans les revues françaises Galaxies et Asphodale. Olivier Paquet est également l'auteur du roman Structura Maxima, paru en 2003. C'est également un grand amateur de mangas et d'animation japonaise.

 

Diplômé de l'Institut d'études politiques de Grenoble en 1994, il soutient avec succès sa thèse en 2002 dans le même établissement et devient docteur en science politique. Sa thèse avait pour titre La démocratie tchécoslovaque et ses problèmes nationaux 1918-19381. Il a également publié quelques articles sur la démocratie tchèque des débuts du XXe siècle.

 

Passionné par la science-fiction et l'animation japonaise ainsi que par les mangas, Olivier Paquet a publié plusieurs articles de fond sur ces sujets, notamment dans la revue Bang ! de l'éditeur Casterman. Il est également chroniqueur de l'émission radiophonique Mauvais genres sur France Culture depuis la rentrée 2006, ou il signe régulièrement des chroniques sur ses thèmes de prédilection.

 

Bibliographie

Romans

Série Le Melkine

1.Le Melkine, L'Atalante, coll. La Dentelle du cygne, 2012 (ISBN 978-2841726127)

2.La Mort du Melkine, L'Atalante, coll. La Dentelle du cygne, 2013 (ISBN 978-2841726400)

3.L'Esprit du Melkine, L'Atalante, coll. La Dentelle du cygne, 2013 (ISBN 978-2841726547)

 

Bleu argent  :  L’Atalante, Collection : La Dentelle du cygne, 2014, (ISBN13 : 9782841726820)

 

Autres romans

Structura Maxima, Flammarion, coll. Imagine, 2003 (ISBN 2-08-068314-4)

Les Loups de Prague, L'Atalante, coll. La Dentelle du cygne, 2011 (ISBN 978-2-84172-533-5)

Bleu argent, L'Atalante, coll. Young Adult, 2014 (ISBN 978-2841726820)

 

Nouvelles

La Première Œuvre, 1999

Synesthésie, parue dans la revue Galaxies no 18, automne 2000

Rudyard Kipling 2210, paru dans la revue Galaxies no 27, hiver 2002-2003

Chevaux de lune, paru dans la revue Asphodale no 2, février 2003

Us, paru dans la revue Galaxies no 28, printemps 2003

Cauchemar d'enfants, paru dans la revue Galaxies no 30, automne 2003

Animas, paru dans la revue Galaxies no 38, septembre 2005

Le Khan Mergen, in Anthologie Destination Univers dirigé par Jean-Claude Dunyach & Jeanne-A Debats,éditions Griffe d'Encre, 2012

Trou noir contre vampire, 2013 in anthologie des dix ans du festival de Sèvres, dirigée par Jeanne-A Debats

La Reine d’Ambre, 2014 in Rêver 2074, une utopie du luxe français, Comité Colbert

 

Prix et distinction(s)

Grand prix de l'Imaginaire 2002 pour sa nouvelle Synesthésie

Prix Imaginales des lycéens 2005 pour son roman Structura Maxima

Prix Julia-Verlanger 2014 pour le roman L'Esprit du Melkine

Voir les commentaires

Concours de cosplay

Manga-Tan

 

Individuels

1er prix :

Leah de Requiem Chevalier Vampire

 

2ème prix :

Hanji de L’Attaque des Titans

3ème prix : Adjutant – Aide de camp terran de Starcraft 2

 

Mention spéciale :

Rarity de Mon petit Poney

 

Groupes

 

1er prix :

Sakizo

 

2ème prix :

Space Pirate Captain Harlock (Albator)

 

3ème prix ex-aequo :

- Mad Father

- Pokemon

Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014

Album Photos Cosplay Utopiales 2014

Space Pirate

Captain Harlock

(Albator)

le meilleur des groupes présents pour moi
le meilleur des groupes présents pour moi
le meilleur des groupes présents pour moi
le meilleur des groupes présents pour moi
le meilleur des groupes présents pour moi

le meilleur des groupes présents pour moi

L E FINAL

AVEC

TOUS

LES

COSPLAYEURS (ES)

SUR LA

SCENE

Album Photos Cosplay  Utopiales 2014

Utopiales 2014

Voir les commentaires

Palmarès 2014 Utopiales Nantes

Prix Extraordinaire

Chris Foss

Louise Floor en dédicasse aux Utopiales 2014

Louise Floor en dédicasse aux Utopiales 2014

Bande Dessiné

Prix de la meilleure

bande dessinée de science-fiction:

 

« Punk Rock Jesus » de Sean Murphy, Éditions Urban Comics, 2013

 

Mention spéciale du jury :

« Kanopé » de Louise Joor, Éditions Delcourt, 2014

Palmarès 2014 Utopiales Nantes

Cinéma

Prix du Jury – compétition internationale de courts métrages
 « Reset » de Marcus Kryler et Fredrik Åkerström, Suède, 2012

 

Mention spéciale du jury :

« Triad » de Bradley Oliver-White, Grande-Bretagne, 2013

 

Prix du public – compétition internationale de courts métrages

« The Nostalgist » de Giacomo Cimini, Grande-Bretagne, 2014

 

Grand Prix du Jury – compétition internationale de longs métrages

« The Midnight After » de Fruit Chan, Chine / Hong Kong, 2014

 

Mention spéciale du jury pour l’interprétation :

Du morse, de son créateur et de l’enquêteur de la Sûreté du Québec dans « Tusk » (de Kevin Smith, États-Unis, 2014) : Justin Long, Michael Parks et Johnny Depp

 

Prix Syfy du public – compétition internationale de longs métrages

«Predestination » de Michael et Peter Spierig, Australie, 2014

Jeux de Roles

Prix du meilleur scénario de jeux de rôle

« Les Brumes de Saint-Malo »

(pour le jeu Les Larmes du Cardinal) de Pierre Éric Mouton

 

Prix du meilleur jeu vidéo réalisé à la Game Jam

« Neuromance » de Bastien Kerspern (GD), Charles Perinet (GD), Rémi Gourrierec (Graph), Alain Puget (Graph et Dev), Pierre Chabiland (Dev), Louis Godart (SD)

Palmarès 2014 Utopiales Nantes

Littérature

 

Prix Julia Verlanger

« L’esprit du Melkine » d’Olivier Paquet, Éditions L’Atalante, 2013

 

Prix Utopiales Européen Jeunesse

« Pixel Noir » de Jeanne-A Debats, Éditions Syros Jeunesse, 2014

 

Mention spéciale du jury :

« Automne » de Jan Henrik Nielsen (traduit par Aude Pasquier),

Éditions Albin Michel, 2014

 

Prix Utopiales Européen

« Sumerki » de Dmitry Glukhovsky, Éditions L’Atalante, 2014

 

Concours de cosplay

Manga-Tan

Individuels

1er prix : Leah de Requiem Chevalier Vampire

2ème prix : Hanji de L’Attaque des Titans

3ème prix : Adjutant – Aide de camp terran de Starcraft 2

Mention spéciale : Rarity de Mon petit Poney

Groupes

1er prix : Sakizo

2ème prix : Space Pirate Captain Harlock

3ème prix ex-aequo : - Mad Father

- Pokemon

 

Concours de nouvelles

Primaire

1er prix : Romane Quélin, CM1, École Ledru-Rollin, Nantes (44)

 

2ème au 10ème prix dans l’ordre alphabétique :

 

Hector Bohuon, CM2, École Théodore Monod, Saint-Sébastien-sur-Loire (44)

Ambre Bertrand, CM2, École Théodore Monod, Saint-Sébastien-sur-Loire (44)

Gaethan Charlot, CM1/CM2, École Fellonneau, Nantes (44)

Imen Labraoui, CM1/CM2, École des Marsauderies, Nantes (44)

Suzanne Le Goff, CM1, École Felloneau, Nantes (44)

Louanne Le Port, CM1, École Le Grignon, Basse-Goulaine (44)

Raphaël Massoua II, CM1, École du Moulin Rouge, La Roche-sur-Yon (85)

Clément Morrisset, CM1/CM2, École des Marsauderies, Nantes (44)

Juliette Regazzoni, CM1, École Ledru-Rollin, Nantes (44)

 

Collège

1er prix : Paco Caillaud, 3ème, Collège Guist’Hau, Nantes (44)

 

2ème au 10ème prix dans l’ordre alphabétique :

 

Paul Daval, 3ème, Collège Guist’Hau, Nantes (44)

Emma Fabry, 3ème, Collège Guist’Hau, Nantes (44)

Anna Fleurence, 3ème, Collège Guist’Hau, Nantes (44) Du 29 octobre au 3 novembre 2014 La cite, le centre des congres de Nantes

Julien Guillot, 3ème, Collège Guist’Hau, Nantes (44)

Louann Le Boudec, 3ème, Collège La Colinière, Nantes (44)

Oscar Leray, 3ème, Collège Guist’Hau, Nantes (44)

Pierre Mongodin, 3ème, Collège Renoir, La Roche-sur-Yon (85)

Ioannis Petsaris, 3ème, Collège Guist’Hau, Nantes (44)

Chloé Rousset, 3ème, Collège Le Haut-Gesvre, Treillières (44)

 

Lycée

1er prix : Jeanne Daviet,  Lycée La Herdrie, Basse-Goulaine (44)

 

2ème au 10ème prix dans l’ordre alphabétique :

Timothée Charrier, 1ère, Lycée Kastler, La Roche-sur-Yon (85)

Théo Guillaumot,  Lycée Notre-Dame, Rezé (44)

Melvin Morel, 2nd, Lycée Kastler, La Roche-sur-Yon (85)

Althéa Pinel, Terminale, Lycée La Colinière, Nantes (44)

Lucien Poirier, 2nd, Lycée Kastler, La Roche-sur-Yon (85)

Alexandre Pouhaër, Lycée Galilée, Guérande (44)

Charlotte Prieur, 1ère, Lycée Kastler, La Roche-sur-Yon (85)

Céline Roux, 1ère, Lycée Kastler, La Roche-sur-Yon (85)

Pierre Vérité, 1ère, Lycée Joachim du Bellay, Angers (49)

Voir les commentaires

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Archives

Hébergé par Overblog