Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Articles avec #fantastique

INVITÉ HONNEUR FEFFS ROBERT RODRIGUEZ

INVITÉ D'HONNEUR

DU FEFFS

ROBERT RODRIGUEZ

 

DU 13 AU 22 SEPTEMBRE 2019

  

Le Festival européen du film fantastique de Strasbourg est très heureux d’annoncer que Robert Rodriguez sera l’invité d’honneur de cette 12e édition.

 

Le réalisateur de l’explosif Desperado, du cultissime Une Nuit en enfer, du très bis Planète terreur, deuxième opus du projet Grindhouse avec Quentin Tarantino, ou plus récemment d’Alita : Battle Angel produit par James Cameron, recevra un prix d’honneur décerné par le Festival lors de la cérémonie d’ouverture le vendredi 13 septembre.

 

 Robert Rodriguez donnera également une master class le samedi 14, permettant aux spectateurs de découvrir ses secrets de fabrication et de mise en scène avant de dévoiler au public son dernier film Red 11, en présence de ses fils Racer, co-scénariste et responsable du son et Rebel, acteur et compositeur.

 

Inspiré de sa propre histoire lorsqu’il cherchait à financer son premier long métrage El Mariachi en se prêtant à des expériences au sein d’un laboratoire de recherche médicale pour réunir les 7 000 $, Red 11 nous plonge dans l’univers corrompu des laboratoires pharmaceutiques où le protagoniste, Rob, n’arrive plus à savoir si le service hospitalier essaye de le tuer ou s’il est victime d’effets secondaires des médicaments expérimentaux.

 

Le Festival proposera également une rétrospective sélective de ses films.

 

Biographie

Robert Rodriguez est réalisateur, scénariste, producteur, chef opérateur, monteur et ompositeur, mais également fondateur et dirigeant de la chaîne El Rey Network. En 1991, alors qu’il était étudiant à l’Université du Texas à Austin, il écrit le scénario de son premier long métrage, El Mariachi, qu’il finance pour un montant de 7 000 $ en se faisant payer par un laboratoire de recherche médicale en testant des médicaments.

 

Lauréat du Prix du public au Festival de Sundance en 1993, il détient également le record du plus petit budget financé par un studio hollywoodien.

 

Par la suite, Robert Rodriguez écrira, produira, réalisera et montera une série de films à succès dont Desperado, Une Nuit en enfer, The Faculty, la franchise des Spy Kids, Il était une fois au Mexique… Desperado 2, puis avec Franck Miller Sin City et Sin City 2 : j’ai tué pour elle et enfin Les Aventures de Shark Boy et Lava Girl, Planète Terreur ou encore Machete et Machete Kills.

 

En 2000, il fonde Troublemaker Studios à Austin au Texas, une société de production renommée internationalement pour les effets spéciaux et ayant contribué à faire d’Austin un pôle important pour la création cinématographique.

 

En 2016, s’embarque avec James Cameron pour l’adaptation en prises de vue réelles du manga Gunnm intitulée Alita : Battle Angel, sorti en février 2019. Pour célébrer les 25 ans d’El Mariachi, Robert Rodriguez revient à ses racines et lance une série documentaire intitulée Rebel without a Crew pour El Rey Network dans laquelleil invite 5 réalisateurs pour tourner un long-métrage avec seulement 7 000 $ et en 14 jours de tournage.

 

Il se lance le défi de réaliser aussi Red 11 avec ces contraintes.

 

La production de Red 11 fera aussi l’objet d’une série documentaire en 6 parties intitulée Rebel without a Crew : The Robert Rodriguez Film School avec Robert Rodriguez et son

fils Racer.

 

En 2017, Robert Rodriguez et ses fils Racer et Rebel fondent la société Double R Productions, pour réaliser des projets pour le cinéma, la télévision, le jeu vidéo et les plateformes interactives. En plus de Red 11, Double R Productions a produit The Limit, un court métrage en prises de vue réelles avec Michelle Rodriguez utilisant les technologies de pointe de la réalité virtuelle.

 

Robert Rodriguez vit à Austin au Texas.

Robert Rodriguez

Robert Rodriguez

Village du Festival

Voir les commentaires

La porte des ténèbres par Alan Haigh,

La porte des ténèbres par Alan Haigh,

La porte des ténèbres

par Alan Haigh,

 aux éditions

« Le Masque fantastique »

 

 

Il s'agit d'un roman assez ancien, paru en 1977, et dix-huitième et dernier titre de la courte première série « fantastique » chez Le Masque, ceux avec les couvertures rouges, pour les collectionneurs.

 

Assez difficiles à trouver, ces petits livres de poche présentent des textes inédits à l'époque, et rarement repris ensuite. L'auteur qui se cache sous le pseudonyme de Alan Haigh est en réalité un critique et anthologiste belge bien connu, Jacques van Herp, qui publia quelques romans et nouvelles sous divers noms d'emprunt.

 

« La porte des ténèbres » est un roman court (220 pages) qui conte l'arrivée d'un jeune professeur de français dans une province reculée d'un pays indéfini. Dès les premières lignes, le lecteur comprend que le personnage est ambigu, que ses interrogations concernant son poste rejoignent celles qu'il se pose sur son identité.

 

Parvenu à destination, le récit (à la première personne et au présent) devient celui d'une découverte hallucinée, celle d'une enclave hors du temps peuplée d'autochtones cachant des secrets inquiétants.

 

La lecture de « La porte des ténèbres » se révèle assez addictive : le style en est simple, mais pourvu d'un vocabulaire riche et précis, et l'accumulation des mystères et des situations paradoxales pousse à tourner les pages jusqu'à une révélation à la hauteur des enjeux posés au départ.

 

Ce final mettant en scène un culte à des entités dignes de Lovecraft donne une dimension mythique à une histoire qui, autrement, aurait pu passer pour assez anecdotique.

 

Ce qui différencie ce récit de ceux proposés par Lovecraft et ses adeptes, c'est la sensualité torride qui habite les protagonistes : le jeune héros manifeste une sexualité exigeante mais contrariée, et il trouvera une partenaire idéale en la personne d'une manipulatrice désignée pour le conduire à accomplir son destin.

 

Enfin, des scènes d'un culte exotique et malsain, à la limite du sadomasochisme apportent un piment sulfureux à la lecture.

 

En conclusion, il s'agit d'un petit roman agréable à lire, d'un auteur à découvrir, qui aurait pu, à la grande époque, trouver sa place parmi l'équipe de la mythique collection « Angoisse » au Fleuve Noir.

 

Serge ROLLET

 

Informations d'édition

Format: Poche

Langue: Français

Genre: S.F., Fantasy & Terreur > Fantastique

Editeur: Librairie des Champs-Elysées

Collection: Collection fantastique rouge

N° dans la collection: 18

Date parution: 1977

Nb pages: 222

ISBN: 2702406165

 

Biographie et bibliographie sommaire :

Naissance : Bruxelles, Bruxelles-Capitale, Belgique, 26 novembre 1923.

Décès : Etterbeek, Bruxelles-Capitale, Belgique, 30 décembre 2004.

 

Autres noms connus  

Vrai nom / nom complet : VAN HERP Jacques

Pseudonyme(s) :

ARVEL Alain

BERCHMANS Michel

CÉTESKI Ladislas

JOULY André

KENKÖNNERY Illy

LEBLOND Willy

MONNIER Marc

NADA Carlo

PROVIST Alain

VÉDÉWÉ Michel

 

Pseudonyme(s) collectif(s) :

GOISSERT Michel

JANSEN Michel

 

Bibliographie :

La Nef ensorcelée  (En coll. avec Paul HANOST) , 1977  (Nouvelle)

La Porte des ténèbres (1977)

Le Blackjoke , 1978  (Nouvelle)

4e de couverture

4e de couverture

Première série « fantastique » chez Le Masque

Première série « fantastique » chez Le Masque

Voir les commentaires

NIFFF EXTENDED 2019

NIFFF EXTENDED 2019

 

Offre gratuite et complémentaire du NIFFF, le label NIFFF EXTENDED est un cycle de conférences et rencontres qui explorent le futur du cinéma et de l’audiovisuel.

 

Création digitale, nouvelles technologies de l’information, scénarisation audiovisuelle ou encore littérature contemporaine, la pluridisciplinarité de cet espace de réflexion et de réseautage autour de l’imaginaire, rassemblera une centaine d’experts qui partageront leur vision de l’avenir du genre.

 

La Maison d'Ailleurs est fière de poursuivre sa collaboration avec le Festival International du Film Fantastique de Neuchâtel (NIFFF):

 

le jeudi 11 juillet, Marc Atallah, directeur et curateur de la Maison d'Ailleurs, donnera une conférence sur les liens entre littérature et jeux, qui se conclura par une partie publique sur grand écran du mythique jeu d'arcade "Super Smash Bros Ultimate".

 

(Communiqué de presse)

 

Dites-nous ce que vous pensez

du NIFFF EXTENDED 2019

via les commentaires.

 

Pensez à vous inscrire ainsi que vos amis (es)

à notre newsletter,

via le bouton « abonnez-vous ».

 

 

 

Téléchargez le programme NIFFF Extended (PDF)

THÉÂTRE DU PASSAGE (billetterie NIFFF)

Voir les commentaires

Couverture: The golden Age, Arnaud Martin

Couverture: The golden Age, Arnaud Martin

Les Démoniaques

&

autres textes de

Christophe Lartas

 

Nous avions déjà eu l’occasion de déjà eu l’occasion de chroniquer les livres de Christophe Lartas, les œuvres de Christophe LARTAS (voir lien ci-dessous). Son dernier ouvrage son dernier recueil de nouveaux fantastiques intitulés Les Démoniaques & autres textes.

 

Plus accessible que les précédents sans doute, il réunit 22 textes noirs et singuliers, mêlant contes étranges ou horrifiques, nouvelle dystopique et récits philosophiques.

 

Régnant sur une société à l’agonie où prédominent l’injustice et la destruction, les Démoniaques sont les incontestables Seigneurs de ce monde — mais à quel prix ? Cette nouvelle dystopique saisissante nous plonge dans une métropole infernale, en tout point étouffante, où la survie même constitue un acte de résistance. 

 

Autour de ce texte d’une force certaine s’agencent deux livres : le premier, « Chimères et cauchemars », renferme des contes dédiés à l’étrange et au fantastique, tandis que le second, « Chemins vers rien », propose plusieurs courts récits philosophiques au ton volontiers acerbe.

 

Réunissant 22 textes noirs et singuliers, Les Démoniaques & autres textes est un recueil à dominante fantastique qui témoigne une nouvelle fois de l’originalité et du style de Christophe Lartas.

 

Un extrait de la nouvelle principale du recueil est disponible ci-dessous en PDF.

 

Les Démoniaques & autres textes de Christophe Lartas

Publié par les  Editions de l'Abat-Jour

Nouvelles fantastiques.

212 pages

ISBN : 979-10-90106-59-8

 Format 20 x 13 cm

papier bouffant ivoire

Editions l’abat-jour

15 euros.

 

(Communiqué de presse)

Les Démoniaques & autres textes de Christophe Lartas

Extrait en téléchargement légal et gratuit

Voir les commentaires

ASPIC, DÉTECTIVES DE L'ÉTRANGE  LE MYSTÈRE DE LA MOMIE BLETTE

ASPIC,

DÉTECTIVES DE L'ÉTRANGE

LE MYSTÈRE DE LA MOMIE BLETTE

TOME 7 

PAR

THIERRY GLORIS

ET

EMMANUEL DESPUJOL

 

Dans ce septième tome, Flora sera cette fois aussi bien confronté a des forces surnaturelles, de sa propre tante et aux secrets de sa famille, et vue le caractere de la tatie de Flora, cela vas faire quelques étincelles, étincelles décuplé par Hugo et ses idées socialistes libertaires.

 

Même si bien sur l’humour est très présent, on y aborde aussi le sombre passé qui fit la fortune  de la ville de Bordeaux.

 

Une intégrale en trois volumes est également disponible.

 

Je recommande fortement cette série jeunesse.

 

A partir de 10 ans.

 

Résume de l’album:

La dernière enquête de l’Agence Aspic se déroule à Bordeaux, dans la demeure d’une vieille tante de Flora, férue de fantômes, de chats et d’égyptologie.

 

Cette nouvelle enquête prend un ton résolument familial : que sait-on vraiment de notre famille ? On se côtoie, on partage des dîners et des célébrations, et les lourds secrets, ceux qui transpirent peu à peu. Flora Vernet comprendra que son instinct pour le surnaturel puise sa source inattendue dans le creuset familial. Et dans ce milieu très conservateur, les idées libertaires d’Hugo pourraient bien créer quelques étincelles !

 

Album cartonné

48 pages

240 x 320

EAN : 978-2-302-07254-1

ISBN : 978-2-302-07254-1

Scénariste : GLORIS Thierry

Illustrateur : DESPUJOL Emmanuel

Coloriste : SAINT-BLANCAT Cyril

Série : ASPIC, DETECTIVES DE L'ETRANGE

Collection : Quadrants

Editions Soleil

Prix : 14,50

 

Biographie et bibliographie  des auteurs :

THIERRY GLORIS EST NÉ EN 1974 EN FRANCHE COMTÉ. IL RÉSIDE DANS LE LOT-ET-GARONNE.

Élevé à grands coups d'albums d'Astérix, de Gaston Lagaffe ou de Sylvain et Sylvette, il découvre les comics US au collège et les mangas au lycée. Historien par passion, il obtient un DEA. À la naissance de son premier enfant, il décide qu’il sera auteur de BD ! Ses sources d’inspiration sont l'Histoire et la littérature du XIXe siècle. Il a scénarisé la série Le Codex Angélique et Waterloo 1911 (Delcourt). Il arrive chez Soleil en 2009 avec la série Souvenir d’un Elficologue et Malgré Nous. Plus récemment, il a scénarisé Une génération française (6 tomes chez Soleil).

 

Bibliographie :

Ainsi va la vie (Charve)   2010                      

 Aspic, détectives de l'étrange   2010       2017      

 Bushido (Gloris)               2017       2018      

 Champs d'honneur        2016       2017      

 Codex Angélique (Le)   2006       2009      

 Grande évasion (La)      2013                      

 Malgré nous      2009       2013      

 Meridia               2011       2013      

 Missi Dominici  2009       2012      

 NSA      2015       2017      

 Reines de sang (Les) - Cléopâtre, la Reine fatale               2017       2018      

 Reines de sang (Les) - Isabelle, la Louve de France 2012 2014     

 Saint-Germain  2009       2010      

 Souvenirs d'un Elficologue          2009       2012      

 Tokyo Home     2010                      

 Tuniques Bleues (Les)   2016                      

 Une génération française            2017       2018      

 Valois   2018       2019      

 Waterloo 1911  2008       2012      

 Isabel La Loba de Francia             2014                      

 

 

EMMANUEL DESPUJOL

EST NÉ EN 1964 À BORDEAUX.OÙ IL RÉSIDE.

Il a commencé en tant qu’illustrateur pour des magazines de jeux de rôle puis devient graphiste dans le prêt-à-porter. Il y adapte des licences Disney et Marvel. Emmanuel Despujol est l’auteur de la série Le Dixième peuple (Paquet). Aux Éditions Soleil, on le retrouve sur la série Aspic, détectives du bizarre.

 

Bibliographie :

Aspic, détectives de l'étrange 2016 2017               

Bordeaux 2018                 

Dixième peuple (Le) 2014 2018     

Filles de Soleil (Les) 2017              

ASPIC, DÉTECTIVES DE L'ÉTRANGE  LE MYSTÈRE DE LA MOMIE BLETTE
ASPIC, DÉTECTIVES DE L'ÉTRANGE  LE MYSTÈRE DE LA MOMIE BLETTE
ASPIC, DÉTECTIVES DE L'ÉTRANGE  LE MYSTÈRE DE LA MOMIE BLETTE
ASPIC, DÉTECTIVES DE L'ÉTRANGE  LE MYSTÈRE DE LA MOMIE BLETTE

Voir les commentaires

Moriarty  Empire mécanique

Moriarty 02.

Empire mécanique 2/2

 

PAR

FRED DUVAL

JEAN-PIERRE PÉCAU

STEVAN SUBIC

SCARLETT

 

Nous avions laissé Holmes prisonnier d’une mystérieuse femme, cette détention va lui permettre de confirmer ses doutes.

 

Je ne vous en dirais pas plus pour ne pas dévoiler la solution (provisoire) de cette enquête.

 

 

Cet album clôt le premier diptyque. Le prochain diptyque sera dessiné par Gess. Encore plus horrifique que le précédent, ce deuxième tome de ce premier diptyque, n’est pas à mettre entre toutes les mains.

 

Déconseiller aux moins de 18 ANS

 

Utiliser les commentaires

pour donner votre opinion

sur ce diptyque.

 

Pensez à vous inscrire

à la newsletter,

via le bouton « Abonnez-vous »  

 

Résumé de la série :

 

Comment Moriarty peut-il encore mettre des bâtons dans les roues de Sherlock Holmes quand ce dernier jure l’avoir vu mourir ? L’enquête se boucle et toutes les réponses sont enfin révélées.

 

Londres, 1899 : It’s raining men. Pour être plus précis, de monstrueux Hyde tombent du ciel pour causer la panique dans les rues de la capitale de la Perfide Albion. Le smog est transpercé de part en part par l’arrivée de ces musculeux monstres décérébrés et le palais de Buckingham subit lui aussi l’assaut avec violence. La reine Victoria, en réunion avec Lord Grey, doit quitter son palais sous bonne garde.

 

 

240 x 320

64 pages

Album cartonné

9782756099255

ISBN : 978-2-7560-9925-5

Scénariste : DUVAL Fred, PÉCAU Jean-Pierre

Illustrateur : SUBIC Stevan

Coloriste : SCARLETT

Série : MORIARTY

Collection : NEOPOLIS

Editions DELCOURT

15,50 €

 

Disponible en numérique.

 

 

Biographie des auteurs :

FRED DUVAL

EST NÉ EN 1965 À ROUEN.

RÉSIDE EN SEINE-MARITIME.

 

Avec le soutien de Thierry Cailleteau et Olivier Vatine, il signe en 1996 son premier album, 500 Fusils.La même année, il démarre sous le label « Série B » Carmen McCallum avec la complicité de Gess.

 

Il crée ensuite Travis, avec Christophe Quet, avant de se lancer en 2004 dans le steampunk avec une série historique, Hauteville House, dessinée par Thierry Gioux. Il s’attaque en 2010 à Jour J. En 2013, il retrouve Christophe Quet pour une nouvelle série : Wendy, tandis qu’il entame l’aventure L’Homme de l’année. Il a scénarisé cette année un polar sur le dopage dans le milieu de la pédale, Les Porteurs d'eau.

 

JEAN-PIERRE PÉCAU

EST NÉ À PARIS.

RÉSIDE EN ILE-DE-FRANCE.

Des études d’Histoire le mènent à deux années de professorat, mais il décide de changer de voie pourle jeu de rôle, en 1980. Il travaille alors pour une société d’importation de jeux de rôles, Donjons et Dragons. Simultanément, il participe à la rédaction des premiers numéros du journal Casus Belli, des récits destinés aux jeunes de 10-15 ans. Il fait ses premiers pas dans la BD avec Zentak. Suivent Little Blade, Nash et son best-seller : L’Histoire secrète.

 

En 2010, il lance avec Fred Blanchard et Fred Duval la série uchronique Jour J. À travers la BD, Jean-Pierre Pécau renoue avec sa passion pour l’Histoire.

 

Depuis cinq ans, il est le prolifique scénariste d'une quinzaine de séries dont L'Homme de l'année, Wonderball et Soleil froid.

 

STEVAN SUBIC

NÉ EN 1982 À ZRENJANIN, SERBIE,

OÙ IL VIT ET TRAVAILLE TOUJOURS.

Il commence à dessiner en 2009. Il reçoit de nombreux prix, dont cinq Grand Prix attribués à divers festivals de comics en Serbie, en Croatie et en Macédoine. En 2011, il remporte le premier prix à un concours international, organisé par la ville de Gênes, Conflicts War Balloons, décerné par un jury présidé par Sergio Toppi.

 

Sa BD gagnante, Conflitti et la suite Tracce ont été maintes fois imprimées

et récompensées, à la fois en Serbie et à l'étranger. Par la suite, il travaille avec divers magazines en Serbie et, comme illustrateur et graphiste, réalise des couvertures des magazines, des affiches promotionnelles et théâtrales. Ses oeuvres ont fait l'objet de l'exposition "Trois générations de bandes dessinées Serbes moderne" à l'Institut français de Belgrade, en 2013.

 

La même année, ses planches sont également publiés dans le livre anglais Balkan Comic Connections, une sorte d'encyclopédie en bande dessinée mettant en vedette les auteurs des Balkans. Il a travaillé avec Gianfranco Manfredi sur Adam Wild en 2014 et signe les dessins du premier tome de la série Moriarty, parue en aout 2018 chez Delcourt.

Moriarty  Empire mécanique
Moriarty  Empire mécanique
Moriarty  Empire mécanique
Moriarty  Empire mécanique

Voir les commentaires

FESTIVAL DU FILM FANTASTIQUE DE STRASBOURG 2019

FESTIVAL DU FILM FANTASTIQUE

DE STRASBOURG 2019

 

Nous sommes très heureux de vous annoncer que la 12ème édition du Festival européen du film fantastique de Strasbourg (FEFFS) se déroulera du 13 au 22 septembre 2019 et de vous dévoiler l’affiche réalisée par l’illustrateur Mahon rendant hommage à Alien de Ridley Scott qui célèbre cette année ses 40 ans.

 

 Le Festival étoffera cette célébration en diffusant la version remasterisée d’Alien ainsi que le documentaire d’Alexandre O. Philippe, Memory – The Origins of Alien. Présenté en début d’année à Sundance, ce documentaire revient sur le script encore jamais dévoilé de Dan O’Bannon datant de 1971 et intitulé Memory.

 

 

Egalement à cette occasion, en partenariat avec le FEFFS et l’Ososphère, l’Aedaen Gallery proposera une exposition d’œuvres originales et d’éditions limitées d’H.R. Giger, artiste visionnaire à l’origine de la créature d’Alien.

 

Cet anniversaire sera aussi l’occasion de proposer une rétrospective cinématographique sur le thème des parasites…

 

Communiqué de presse.

 

FESTIVAL DU FILM FANTASTIQUE DE STRASBOURG 2019
FESTIVAL DU FILM FANTASTIQUE DE STRASBOURG 2019

Voir les commentaires

KEPLER 62
KEPLER 62

KEPLER 62

KEPLER 62

Timo Parvela

PASI PITKÄNEN

Bjorn SORTLAND

 

Cette série en est déjà au tome 4 sur les 5 prévue.

 

Il s’agit d’une série de science-fiction, se déroulant dans l’espace, sur des planètes inconnues.

 

Plus destiné à des garçons d’une dizaine d’années qu’à des filles aussi bien par la thématique, la forme d’écriture, et les dessins. Les couleurs et le noir,  un univers proche des jeux vidéo, font de cette série une série d’actualité.

 

Des textes courts encouragent la lecture de jeunes lecteurs qui pourrait se lasser rapidement

 

À propos de ces derniers, les couleurs vives et constatées sont particulièrement aimées des jeunes.

 

Si votre enfant à manquer  les premiers numéros, procurez-les-vous auprès de votre libraire ou des plates –formes numériques pour les commander.

 

 

Pour 10 ans et plus

 

Résumé de la série :

Embarquez pour une grande aventure dans l'espace !

La suite d’une série de 6 tomes

Des romans graphiques en couleurs mêlant science-fiction et aventure, où l’illustration occupe une place importante.

 

3-Le voyage

Les vaisseaux spatiaux sont prêts à partir. À bord, ils sont 12 enfants, et il n’y aura pas de retour. Ari, Joni et Marie embarquent ensemble dans des capsules qui les maintiendront endormis le temps du voyage.

Mais Marie et Ari sont réveillés bien avant d’être arrivés. C’est le signe qu’un danger est imminent…

 

4-Les pionniers

Marie, Ari, Joni et les autres enfants ont atteint leur but. Les voici arrivés sur la planète Kepler-62e. Mais à peine installés, ils doivent faire face à de nouvelles menaces : l’un des enfants tombe gravement malade, et ils rencontrent de mystérieuses créatures. Sont-elles amicales… ou hostiles ?

 

14 x 21 cm

160 et 128 pages

12,95 € et 11,95 €

 

Biographie des auteurs :

Timo Parvela

En 1983, Timo Parvela obtient son baccalauréat. En 1988, il reçoit son bachelor en sciences de l'éducation de l'université de Jyväskylä. De 1988 à 1990 il est directeur de l'école élémentaire de Tupamäki à Petäjävesi et de 1990 à 1991 il est professeur de l'école primaire de Tyyppälä dans la municipalité rurale de Jyväskylä. De 1992 à 1996, il enseigne à l'école primaire d'Aarnivalkea (fi) d'Espoo. Depuis 1996, Timo Parvela est écrivain indépendant.

 

 

PASI PITKÄNEN

Pasi Pitkänen, né en 1984, est un jeune illustrateur finlandais. Il compte déjà plusieurs albums et livres de jeunesse à son actif, dont certains ont été primés. Il travaille par ailleurs dans l'animation.

 

Bjorn SORTLAND

Bjorn SORTLAND est né le 1 mai 1968 Bergen, dans le Sunnhordland.

 

Bjørn Sortland est considéré comme l’auteur norvégien le plus prolifique en matière de littérature jeunesse.

 

BIBLIOGRAPHIE

12 Choses à faire avant la fin du monde (Thierry Magnier, 2006)

Mystère à Venise (Oslo, 2008)

La minute de vérité (Bayard, 2015)

Voir les commentaires

Le marchand de sable Gaia ALEXIA

Le marchand de sable

Gaia ALEXIA

LA ROMANCE FANTASTIQUE

LA PLUS ATTENDUE DE L’ÉTÉ !

 

DÉJÀ 2 MILLIONS DE LECTEURS CONQUIS ! sur Wattpad.

 

Nola Nott a tellement dû croire à la légende du Marchand de sable lorsqu’elle était enfant que des années plus tard, il hante ses cauchemars. Précédé de papillons rouge sang et semant du sable derrière lui, Nola le sent, il n’attend qu’une chose : s’en prendre à elle.

 

Pour l’éviter, elle se plonge dans ses cours jusque tard dans la nuit, notamment dans ceux de mythologie nordique, cette matière qui lui donne tant de fil à retordre.

 

Tant qu’elle est réveillée, tout va bien pour Nola, mais que se passerait-il si rêve et réalité se confondaient et que l’homme de ses cauchemars apparaissait au détour d’une rue ?

 

Peut-on tomber amoureuse de son pire cauchemar ?

Aux heures les plus sombres, se joue une course poursuite digne de la  cavalcade de la lune en pleine nuit.

 

17 euros

130 x 205 mm

TOME 1 : déjà parut.

 

 

TOME 2 : parution le  27 JUIN

 

Le marchand de sable – tome 2

Alexia Gaia

 

DÉTAILS

Mane, alias le Marchand de sable, a fait voler en éclats toutes les certitudes de Nola. Passant des rêves à la réalité, l’homme qui hantait ses cauchemars lui a révélé l’existence d’un monde peuplé de dieux aux pouvoirs incroyables. Un monde dans lequel elle aurait été la déesse de la nuit et lui celui de la lune. Un monde où ils se seraient aimés avant qu’elle ne le trahisse…

 

Alors qu’ils succombent de nouveau et que Mane choisit d’oublier sa haine, il pourrait voir ses espoirs se briser et son coeur avec. Sera-t-il suffisamment fort pour supporter les nouvelles épreuves ou laissera-t-il son âme s’obscurcir davantage ?

 

Et si derrière l’histoire d’amour de Mane et Nola se cachait des enjeux qui les dépassent ?

 

Après les succès d’Adopted Love et de Baby Random, Gaïa Alexia revient avec une série transcendant les codes de la New Romance. Elle y embarque ses lecteurs dans un territoire où mystère et attirance ne font qu’un, au coeur des mythes nordiques.

 

La success-story de la GAIA ALEXIA.

Adopted Love : meilleure vente de la collection Hugo Poche.

* Lauréate du concours « Au masculin » sur Fyctia pour Adopted Love avec plus d’1,8 million de lectures.

 

+ 100 000 ventes de ses séries précédentes (Adopted Love et Baby Random).

 

L’auteure :

À l’instar de sa génération, Gaïa Alexia est ultra connectée à sa communauté qui la porte vers la victoire lors d’un concours d’écriture sur Fyctia, puis vers sa première publication en librairie.

 

Le Marchand de sable est un défi qu’elle se lance : créer un univers fantastique tout en gardant l’authenticité des codes de la romance qui a fait son succès.

 

Communiqué de presse

Le marchand de sable Gaia ALEXIA

Voir les commentaires

Christine Barsi – SolAs
L'auteure

L'auteure

Christine Barsi – SolAs

 

 

Présentez-nous votre ouvrage

 

SolAs est un roman de science-fiction, mon cinquième roman publié par 5 Sens Éditions à ce jour.

Une mission sur un astéroïde, porteur des précieux champs de plasma, amène une astrophysicienne à découvrir les particularités intrinsèques de l’essence plasmatique stellaire et à y appréhender les signes d’une humanité que personne ne soupçonne. Lorsque la relation singulière qui la lie à l’un des membres de son équipe s’engage dans une direction inattendue, elle devra assumer ses choix et oublier ce qu’elle est pour l’accueillir.

C'est au cœur de l'astéroïde SolAs, ainsi que sur Origine, que se jouera le final alors que les grandes variations climatiques ont bouleversé l'équilibre des puissances en place et fait des terres canadaskiennes ainsi qu'étatsuniennes, une sorte de mausolée vivant, et que l'Eurafrique connaît dorénavant le froid et la glace.  Le périple qui entraînera Maylis jusqu'au bout du monde l'entraînera également au-delà d'une position sans retour, où elle devra choisir entre une humanité en perdition et un nouvel horizon plus périlleux encore. Mais qu'a-t-elle concouru à amener sur Origine ?

 

Avez-vous un sujet de prédilection ?

 

Sous couvert d’une passion qui va à l’encontre de toute éthique apparente, l’histoire traite des flux de conscience énergétique, de l’énergie pensante et de la création de la vie sous forme d’entités…  notamment dans le creuset d'un bâtiment d'astrophysique.

Dans ce livre, ce qui m’a importé, c’est aborder des sujets d’actualités scientifiques et techniques tels l’astrophysique et l’énergie plasma, cette fameuse essence plasmatique, l’exobiologie, les astéroïdes et leur gestion, les entités aliens, les techniques de laser et de générateurs de particules, la génétique mais également l’extraction minière. Comme généralement chez moi, je confronte ces thèmes à la nuisance, cette fois, non plus des grands lobbies pharmaceutiques ou des laboratoires ayant pignon sur rue mais de celle de l’industrie minière et astéroïdique.

 

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

 

L’amour franchit toutes les barrières, transcende les êtres au-delà de ce qu’ils peuvent appréhender.

Les voies de la création sont infinies, tant dans le domaine des arts que dans celui des sciences et de la spiritualité. Dans leur plénitude, elles enfantent d’innombrables formes dont l’émergence amène autant d’êtres à notre image… ou pas.

 

Pourriez-vous nous citer quelques passages de SolAs ?

 

En voici un premier :

 « Le chant du Métal : « Le métal qui draine toute l’attention des grands lobbies n’incarne déjà  plus qu’un matériau sur le déclin. Il maintient son illusion tel un magicien ou un automate, mais à terme, sa source se tarit tandis que sa déchéance n’est plus qu’une notion de temps ultime. »

…Khal Sihlen évaluait d’un air méfiant le métal qui se convulsait derrière la paroi de bioverre épais qui assurait leur sécurité. Sans qu’il comprenne comment c’était arrivé, ils avaient perdu le contrôle de ce secteur. À l’une des étapes du processus, mais laquelle ? Il pouvait voir le roboïde, en charge des opérations, figé le long de la citerne d’acier trempé, sa coque à l’épreuve des miasmes acides et des explosifs à forte charge avait été démantelée ; une lèpre inconnue le rongeait à un rythme déroutant. Près de lui, au sol, Warrhaen était tombé. Au travers de la visière du casque, il avait l’air mal en point et le métal paraissait attiré par son immobilité ; un métal si particulier. Depuis son axe d’observation, Khal jeta un coup d’œil derrière lui, au-delà du périmètre sécuritaire ; comme lui, les scientifiques ne comprenaient pas. Affolés, ils tentaient d’isoler la zone afin de la placer en quarantaine…

 

En voici un second :

…Si l’année de sa mise en orbite, l’ancrage satellitaire du corps spatial avait causé beaucoup de bruits et amené un développement accru de l’intérêt général pour tout ce qui touchait de près ou de loin à l’astrophysique et l’astronomie, les deux années suivantes avaient vu étouffer dans l’œuf les discours plus ou moins cohérents des experts. À croire que l’on voulait que les foules oublient l’évènement, pour mieux inciter le corps scientifique à œuvrer dans les coulisses, comme à son habitude. Aujourd’hui, alors que Maylis allait sur ses vingt-trois ans, la presse à sensation ne laissait filer que quelques bribes à intervalles irréguliers, alors même que PlasmAtal, l’une des plus grosses entreprises industrielles implantées en Eurafrique et en Ruschin, avait investi le corps stellaire et installé son site d’exploitation après en avoir obtenu la licence adéquate, auprès des autorités compétentes. Dans les revues scientifiques et dans les quelques rares articles qui abordaient le sujet de l’astéroïde et du type de production que l’on y effectuait, il était question d’un plasma métalloïdique aux propriétés fascinantes, mais les précisions s’arrêtaient là. Pourtant, la jeune femme devinait qu’il y avait davantage que ce que les infos distillaient par doses infinitésimales…

 

À quels lecteurs s’adresse votre ouvrage ?

 

Mon ouvrage s’adresse à tous ceux qui s’intéressent aux mystères occultes, aux problématiques actuelles de l’éthique de la manipulation du génome, de la préservation des ressources naturelles, à ceux qui aiment ce monde et ces composantes, les grandes forêts, tout en étant amateurs de belles lignes et de réflexions sur l’existence que je glisse régulièrement dans mes romans. Ce livre mêle de manière équilibrée la science, la technique, les conflits entre races et la passion irrépressible d’un être pour un autre. Il s’adresse aux amoureux de la science comme aux amoureux des belles histoires d’amour.

 

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

 

En ce milieu d’année 2019, je suis sur la rédaction du tome 3 de Déviance, ma romance vampirique. Dans le même temps, j’attends les résultats de la soumission du tome 2. Je nourris également un autre gros projet de SF pesant plus de mille cinq cents pages qu’il va falloir retravailler et réécrire — un très long travail en perspective.

Il va me falloir intensifier ma présence sur les salons du livre et cafés littéraires. En 2019, j’ai participé au salon du Livre et de la Bd sur Mennecy, organisé quelques séances de dédicaces au sein de mon centre commercial Auchan de Fontenay-sous-bois. Je cherche aussi à faire traduire l’un de mes livres, et j’aspire à ce que l’un de mes romans passe à la télé ou au ciné « Le grand cinéma » comme le clame Jacques Villeret dans « le Diner de Cons ». Toutes sortes d’idées me trottent dans la tête, et il faudra bien qu’elles trouvent un exutoire.

 

Avez-vous le sentiment d’avoir progresser dans votre univers de romancière ?

 

Eh bien oui ! Écrire ne suffit cependant pas, bien que je m’y adonne de manière de plus en plus intense au fil des années.

Alors je me suis confrontée à l’univers réel afin de réaliser ma première vidéo de présentation de l’auteure ainsi que de ses œuvres ; Gérard Confino au moyen du média « Planète Gaïa TV » m’en a donné l’opportunité et je l’en remercie.

De même, je sonde le Net à la recherche de groupes de science-fiction et de fantastique qui m’impliqueraient dans le domaine afin de me faire connaître et de connaître mieux les rouages de cet univers de la création et de l’édition. Dans ce cadre, j’ai intégré le cercle des passionnés de SF par le biais de leur réseau Facebook « Les Mercredis de la SF ». Ils m’ont ouverts d’autres horizons technologiques, à moi qui en suis fan. Ainsi la réalité augmentée, ainsi la Noosfère et le NooMuseum de Yann Minh, un vrai trésor de créativité dans lequel tout artiste aspire à s’immerger. Merci à toi Yann, pour ce précieux cadeau que tu nous fais.

 

Un dernier mot pour les lecteurs ?

 

J’aime écrire, une passion nécessaire pour un écrivain sans laquelle celui-ci n’irait pas au bout de son tout premier manuscrit. L’écriture se définit par la persévérance essentielle et la volonté tout aussi essentielle de parvenir à l’achèvement qui consacrera l’œuvre de l’artiste. L’existence d’un écrivain s’avère solitaire dans sa phase cruciale de l’écriture ; il lui faut l’affronter au quotidien ainsi qu’un ascète en quête de sagesse. Mais se rajoutant à ces performances, se tient celle d’amener à la vie ses personnages, de les faire évoluer au sein d’une histoire qui ne s’appréciera jamais que par la richesse du vécu de ces derniers.

Il m’arrive souvent de les trouver exigeants alors qu’ils m’entraînent dans leurs tribulations dont j’ai le sentiment de ne rien maîtriser, en dehors d’une certaine architecture dans le cadre du scénario.

Pour finir et comme chaque fois, je répèterais encore et encore la phrase que j’ai découverte il y a quelque temps, celle de George Bernard Shaw qui disait : « Vous voyez des choses et vous dites : « pourquoi ? » Mais moi je rêve de choses qui n’ont jamais existé, et je dis : « pourquoi pas ? » »

 

Vous trouverez ci-dessous le prologue et un extrait du roman en téléchargement gratuit et légal, remerciement  à l’auteure.

Voir les commentaires

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Archives

Hébergé par Overblog