Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Articles avec #fantastique

L'Elfe qui devint homme de Florent R Masson

L'Elfe qui devint homme de Florent R Masson

 

Florent R Masson est un auteur français de mangas, romans pour la jeunesse et romans de fantasy, par ailleurs journaliste de formation et conseil en communication.

 

Auteur de plus de vingt romans, pour la plupart pas encore publiés, de scénarios de films, de poèmes, de scénarios de BD et de mangas, bref de "tout ce qui peut s'écrire et raconte une histoire", il porte en lui un univers riche et complexe qui reste encore, pour l'essentie.

 

A découvrir Son 1er roman fantasy uniquement sur Kindle, visible Amazon.fr et Facebook.

 

(Communiqué de Presse)

Voir les commentaires

Rêves noirs de TK.CHANG Shih-hsin 章世炘.

Rêves noirs de TK.CHANG Shih-hsin 章世炘.

 

 

Cette manhwas (nom des mangas chinois)  en trois volumes souples de 11x17, retrace la lutte contre l’âme d’un nazi qui avait été emprisonné dans un encrier mangeur d’âme, malencontreusement libéré.

 

Utilisant la technique du porte-plume ces dessins bénéficient d’effets transparence. Plus proche du découpage d’un film que d’autres dessinateurs taiwanais

 

Edité en trois volumes brochés souple de 11x17, imprimés en noir et gamme de gris.

Disponible uniquement en chinois édité par Tong Li Publishing Co qui édite en plus de magazines de mangas, les séries :One Piece, Bleach, Naruto, Eyeshield 21, Gintama, Ken-ichi le disciple ultime, Skip beat!,

 

Biographie

Né le 2 décembre 1979 à Taichung, une grande ville au centre-ouest de l'île de Taïwan. Etudie et est diplômé comme prothésiste-dentaire.

 

Durant ces années de collèges, participe à de nombreux concours de manhawas.  Enfant il collait des morceaux de papier sur les mers pour dessiner. A partir du collège il participe durant 5 ans ; à tous les concours de mangas qui ce présentent.

 

Peu de temps avant son service militaire, il remporte son premier prix et décide de ce consacré professionnellement aux mangas. Il se donne trois en pour réussir, sinon il prendra son métier de prothésiste-dentaire.

 

En 2013 le premier prix de la Bande Dessinée d'Or, dans la catégorie BD pour adolescents, avec son album Rêves noirs, du Festival International de la Bande Dessiné d’Angouleme pour : Rêves noirs

 

 

Bibliographie

Deux BD courtes : 幸福製造 (La fabrique du bonheur) et 繆思狂想曲 (Muse Rhapsody) ; ainsi que deux BD longues : 烈炎真言 (Skanda, publié en quatre tomes à partir de 2006) et 黑色狂想曲BLACK DREAMS (Rêves noirs, publié en trois tomes à partir de 2012).

Voir les commentaires

Blanche Neige Philippe Bonifay Fabrice Meddour Glénat

Blanche Neige

Philippe Bonifay Fabrice Meddour

Glénat 

 

Cette série « A l’ origine des contes » initié par Philippe Bonifay ou on retrouve Barbe-Bleu et Pinocchio, le but de la série est de s’éloigné des versions déformés et aseptisé par bien des domaines véhiculé par Disney.  Essayant de retrouver les origines des contes, ces albums Blanche neige en particulier n’est pas à mettre dans les mains de tous, sexe et gore y font bon ménage.

 

Les couleurs et le découpage rendent  bien l’atmosphère sombre du conte inspiré par Mary Hassenpflug, elle-même conteuse e dont on connait bien l’influence sur les frères Grimm, laissant supposé une origine de la Hesse du conte original, même si d’autres pistes comme la Basse-Saxe, ou encore Lohr am Main, mais jugé bien moins plausible dans ce dernier cas, sont possible.

 

A l’exception, de l’âge  du lecteur, je pense cet album mérite d’être dans les bédétheques des amateurs de bel album de BD.  

 

 

 

Résume de la collection et de  l’album

Toute légende a son histoire... Toute histoire a son origine...

À l'origine des contes :

 

Mais d’où Perrault, Grimm, Andersen et les autres ont-ils tiré leurs contes ? Qui a inspiré Pinocchio à Carlo Collodi ou La Belle et la Bête à Jeanne-Maire Leprince de Beaumont ? Et si… des personnages ayant pu exister, des événements ayant pu se dérouler dans leurs contextes historiques, étaient leur source d’inspiration, l’origine, de tous ces contes que nous connaissons ?

 

Philippe Bonifay a imaginé des histoires qui auraient pu être à l’origine de ces contes merveilleux!

 

Et si... Blanche Neige

 

Les frères Grimm auraient trouvé un livre racontant la vie d’Otilie et en auraient tiré leur conte Blanche-Neige que cela ne leur aurait ôté aucun mérite. Une belle et jeune écuyère qu’ils transforment en une véritable sorcière, un géant, un ours, des enfants égarés et un nain... Et qui sont d’ailleurs les « vrais 7 nains » de leur conte, dans ce coin d’Allemagne de la fin du XVIIIe siècle ?

 

 

Bonifay Philippe (Biographie texte Glénat)

 

Philippe Bonifay, né dans le milieu du spectacle, d'un père artiste lyrique à l'Opéra de Paris, écrit d'abord pour le théâtre avant de se lancer dans le scénario. Il signe chez Glénat, avec Christian Rossi, Le Chariot de Thespis, avec Fontaine Les Ados du béton et avec Terpant Le Passage de la saison morte. Puis, chez Dupuis Aire-Libre  ZOO avec Frank, Messara avec Terpant chez Dargaud, éditeur chez lequel il lance La Compagnie des glaces. Chez Casterman il est l'auteur de Jane avec Falque, de Pirates avec son vieux complice Terpant, La Trilogie noire  avec Daoudi et Mon voisin le père Noël avec Béatrice Tillier. Chez Bamboo il crée Les Oubliés, avec Anne Boinnet et Juliette Derenne au dessin pour MEDAIR, une ONG Suisse qui menait alors une action humanitaire dans le cadre de ce drame des enfants soldats. Il a également écrit le scénario du Facteur Cheval avec Grycan et Mandrin avec Lacaf au dessin.

 

Auteur ou co-auteur d'une cinquantaine d'albums en 30 ans de carrière, il ne met pas l'accent sur la quantité mais sur le plaisir d'écrire. Il alterne l'écriture de scénarios avec la création de spectacles ou l'enseignement de « l'écriture scénaristique de BD et de cinéma ».

 

Outre sa participation au projet Destins de Frank Giroud (Family van avec Loïc Malnati), il lance Origines chez Glénat, une nouvelle série de one-shots ayant pour thème les histoires "vraies" qui ont inspiré les contes. Parmi les premiers dessinateurs on peut citer Stéphane Duval pour Barbe-Bleue, avec lequel il signe aussi Gitans des mers chez Dupuis, Fabrice Meddour pour Blanche-Neige ou Terry Dodson, le dessinateur américain, actuelle vedette du Marvel, qui fait des essais pour un nouveau sujet.

 

Philippe Bonifay vit actuellement à Cayenne, en Guyane. Il aime errer seul au milieu de la forêt amazonienne et dormir dans son hamac, réveillé plus que bercé par le cri des singes hurleurs.

 

Bibliographie

 À l'Origine des Contes   Blanche Neige 10/2013

 À l'Origine des Contes   La barbe bleue 10/2013

 À l'Origine des Contes   Pinocchio 10/2013

 

Ados du béton (Les)   Overdose 05/1990

 

 Chariot de Thespis (Le) #3  Kathleen 02/1986

 Chariot de Thespis (Le) #4  La petite sirène 11/1987

 Chariot de Thespis (Le)  INT Intégrale 07/2009

 

 Compagnie des glaces (La) #1  Jdrien - Lien Rag 09/2003

 Compagnie des glaces (La) #2  Jdrien - Floa Sadon 11/2003

 Compagnie des glaces (La) #3  Jdrien - Kurts 03/2004

 Compagnie des glaces (La) #4  Jdrien - Frère Pierre 11/2004

 Compagnie des glaces (La) #5  Jdrien - Jdrou 03/2005

 Compagnie des glaces (La) #6  Jdrien - Yeuse 08/2005

 Compagnie des glaces (La) #7  Jdrien - Pietr 11/2005

 Compagnie des glaces (La) #8  Cabaret Miki - Le peuple du sel 06/2006

 Compagnie des glaces (La) #9  Cabaret Miki - Otage des glaces 10/2006

 Compagnie des glaces (La) #10  Cabaret Miki - Zone Occidentale 04/2007

 Compagnie des glaces (La) #11  Cabaret Miki - Big Tube 11/2007

 Compagnie des glaces (La) #12  Cabaret Miki - La fin d'un rêve 04/2008

 Compagnie des glaces (La) #13  Terror point 11/2008

 Compagnie des glaces (La) #15  Le feu de la discorde 11/2009

 

Compagnie des glaces (La) 

INT1 Cycle Jdrien 06/2007

 

Compagnie des glaces (La) 

INT2 Cycle cabaret Miki 08/2008

 

Compagnie des glaces (La) 

INT3 Cycle La compagnie de la banquise 07/2010

 

 Destins #8  Family van 01/2011

 

 Gitans des mers #1  Tome 1 09/2010

 

 Histoire de Mandrin en BD (L')   L'histoire de Mandrin en BD 05/2005

 

 Jane #1  Jane 09/1998

 Jane #2  Halloween 10/1999

 Jane #3  Un grain de sable 02/2002

 

 John Arthur Livingstone - Le Roi des singes #1 Tome 1 04/2012

 

 

 Messara #1  L'égyptienne 

 Messara #2  Minos 

 Messara #3  Les ailes d'Icare 10/1996

 

 Mon voisin le Père Noël   Mon voisin le Père Noël 11/2005

 

 Oubliés (Les)   L'Ogre d'Ouganda 10/2005

 

 Palais idéal du facteur cheval (Le)   Rèves de pierres 05/2006

 

 Passage de la Saison Morte (Le) #1  L'île du temps 01/1989

 Passage de la Saison Morte (Le) #2  La sorcière 01/1991

 

 

 Pirates #1  Un autre monde 06/2001

 Pirates #2  Bonne Espérance 03/2003

 Pirates #3  Les naufrageurs 05/2004

 Pirates #4  Paloma 06/2005

 Pirates #5  Jusqu'au bout du rêve 06/2007

 Pirates  INT Pirates l'intégrale 03/2008

 

 Trilogie noire (La) #1  La vie est dégueulasse 09/2005

 Trilogie noire (La) #2  Le Soleil n'est pas pour nous 09/2006

 Trilogie noire (La) #3  Sueur aux tripes 09/2007

 

 

 Trilogie noire (La)  INT La trilogie noire 03/2008

 

 

 Zoo #1  Zoo 1 10/1994

 Zoo #2  Zoo 2 01/1999

 Zoo #3  Zoo 3 11/2007

 

 Zoo  HS3 La visite 11/2009

 Zoo  HS4 Hors texte (esquisses) 11/2007

Zoo  INT-TL Édition intégrale

 

Meddour Fabrice (Biographie Glénat)

Après un parcours scolaire classique, Fabrice Meddour entre à l'Institut Audiovisuel d'Orléans dont il sort diplômé quatre ans plus tard. D'abord attiré par le dessin animé, il se tourne rapidement vers la bande dessinée. Après une histoire courte parue dans Les Récits sur le Diable, il se lance dans son grand projet : la série Hispanola aux Editions Vents d'Ouest, qui comporte quatre volumes d'une grande finesse narrative et graphique. L'Anticycle, histoire inachevée dans l'éphémère magazine "Golem" en 1998 lui permet de proposer une série de SF aux éditions Soleil : Le Temps des Cendres. Trois albums plus tard, il entame en 2001, Enwin (Soleil) où l'on peut voir qu'il est tout aussi à l'aise dans la Fantasy que dans les autres genres. Mettant en pause sa dernière série Gilles de Carpe (Soleil), Meddour revient en 2005 aux éditions Vents d'Ouest avec Ganarah, une nouvelle série qui ne manque ni de punch ni d'élégance ! En 2009, il participe à l'aventure L’Ultime Chimere, un projet SF où plusieurs dessinateurs se partagent les différentes périodes de l'Histoire, sur un scénario de LF Bollée, et à La Geste des Chevaliers Dragons pour Soleil. En 2012, il a signé le dessin de John Arthur Livingstone - Le Roi des singes, sur un scénario de Bonifay. Son prochain projet est une adaptation sombre du conte Blanche-Neige, également avec Bonifay. Depuis quatre ans il enseigne l'anatomie dans une école d'Arts Appliqués. Il vit dans le Loiret.

 

 

Bibliographie

 

 À l'Origine des Contes   Blanche Neige 10/2013

 

Arthur et les minimoys #4  D'autres aventures d'arthur 10/2007

 

 En images et en bande dessinée #5  Edith piaf 11/2001

 

 Filles de Soleil (Les) #12  Les Filles de Soleil 02/2008

 Filles de Soleil (Les) #14  Les Filles de Soleil 02/2009

 Filles de Soleil (Les) #15  Les Filles de Soleil 02/2010

 

 

 Ganarah #1  Les larmes d'Armon Zurath 05/2005

 Ganarah #2  Un palais, des arbres et des fruits rouges sang 10/2006

 Ganarah #3  Les voix du passé 08/2010

 

 Geste des Chevaliers Dragons (La) #8  Le chœur des ténèbres 05/2009

 Geste des Chevaliers Dragons (La) 

INT02 Intégrale 2 11/2013

 Geste des Chevaliers Dragons (La) 

INT3 La geste des Chevaliers Dragons (T7 à T9) 08/2010

 

 Gilles de Carpe #1  Quand le Démon de Midi Mabite 03/2004

 

 Guerrières Celtes   Guerrières Celtes 10/2009

 

 Hispañola #1  Le sérum 05/1995

 Hispañola #2  Le grand silencieux 04/1996

 Hispañola #3  Viky 01/1997

 Hispañola #4  Les héritiers 08/2000

 Hispañola  INT Intégrale 09/2001

 

 John Arthur Livingstone - Le Roi des singes #1  Tome 1 04/2012

 

Récits (Les) #2  Le diable 10/1993

 

 Temps des cendres (Le) #1  Avant tout 09/1998

 Temps des cendres (Le) #2  Papegaï (1ère partie) 10/1999

 Temps des cendres (Le) #3  Papegaï (2ème partie) 03/2001

 

 Ultime chimère (L') #4  La machine 09/2009

Voir les commentaires

Thomas Geha Le sabre de sang
Thomas Geha Le sabre de sang

 

Thomas Geha Le sabre de sang

  T.1  et 2  Folio SF  (N° 471 et 472 )

 

Les éditons Gallimard nous présentent dans leurs collections FOLIO SF – Fantasy la saga « Le sabre de sang » de Thomas Geha, l’un des rares auteurs français de la collection.

Il sortira en avril « Cent Visages » nous en reparlerons certainement à ce  moment-là, cette réédition bienvenue, nous feras patienter en attendant et permettra nous n’en doutons pas à beaucoup de découvrir cet auteur.

Ancien libraire et éditeur, il connait bien le monde de l’édition et plus particulièrement celui des genres de l’imaginaire.

 

 Résumé du tome 1

«Mon nom est Tiric Sherna.

J'ai survécu à la guerre. Mais la défaite que vient de subir mon peuple, les Shaos, me laisse un sale goût dans la bouche, comme une envie de vengeance. Les Qivhviens – des humanoïdes reptiliens – nous ont massacrés ou, pire encore, réduits en esclavage. Une caravane nous convoie vers Ferza, la capitale de l'empire qivhvien. Dans ce nid de vipères, les plus forts d'entre nous seront destinés aux arènes. Autant dire que je suis voué à une mort certaine...

Mais je suis un Shao! Et un jour viendra, je le jure, où nous nous relèverons et vaincrons l'ennemi. Oui, un jour, j'aurai ma revanche!»

 

Le sabre de sang T.2  (édition augmentée) Folio SF

 

Résumé du tome 2

«Mon nom est Kardelj Abaskar.

Après m’avoir laissé pour mort, Tiric Sherna a fait son chemin, et en quelques années seulement, le voici devenu souverain d’un empire craint de tous. Même les fiers Qivhviens se sont inclinés devant la puissance du sabre de sang et de son porteur.

Recueilli par un équipage de pirates, j’ai essayé de me faire oublier. Oui, j’ai survécu et je n’ai pas dit mon dernier mot : Sherna a détruit ma vie et, foi de Shao, je détruirai la sienne. Je rendrai aux peuples du continent leur liberté perdue.»

 

 

Biographie (source amazone.fr)

Né en 1976 à Guingamp, Thomas Geha est l'auteur d'une trentaine de nouvelles et de cinq romans parus aux éditions Rivière Blanche et Critic. Après des études de lettres, il s'engage comme libraire à Critic, Rennes, puis au Forum du Livre/Chapitre.com en tant que spécialiste SF/BD.

En 2010, il met fin (provisoirement sans doute) à ses activités de libraire pour lancer sa petite structure d'édition (Ad Astra) et se consacrer à l'écriture.

 

Mai 2011 a vu la sortie de la suite et fin du Sabre de Sang (une fantasy aux  accents howardiens, vanciens et verlangiens) et octobre 2011 La Guerre des Chiffonneurs. Février 2012 verra la parution de son premier recueil de nouvelles, intitulé Les Créateurs, publié par les éditions Critic.


Il est également membre du comité de rédaction de la revue Fiction (Moutons électriques) et a été pendant quelques années juré du Prix Imaginales.

 

Bibliographie (source Wikipédia)

Prix et nominations

Prix Pépin d'Argent 2005 :

Prescient (nouvelle, sous le nom de Xavier Dollo)

Prix Pépin du Public 2008 :

Ennui Divin (nouvelle, sous le nom de Xavier Dollo)

Finaliste du Prix Rosny aîné 2009 :

Alone contre Alone (roman, sous le nom de Thomas Geha)

Finaliste du prix Masterton 2011 :

Flammagories (nomination collective pour l'ensemble du recueil)

Finaliste du Prix Rosny aîné 2012 :

La guerre des chiffonneurs (roman, sous le nom de Thomas Geha)

 

Co-lauréat du Prix Rosny aîné 2013 :

Les Tiges (nouvelle, sous le nom de Thomas Geha)

 

 

Romans

A comme Alone, Pamiers, France/Encino, CA, USA, Éditions Rivière Blanche/Black Coat Press,‎ 2005, 164 p. (ISBN 978-1-932983-51-7)

 

Alone contre Alone, Pamiers, France/Encino, CA, USA, Éditions Rivière Blanche/Black Coat Press,‎ 2008, 236 p. (ISBN 978-1-934543-33-7)

 

Le Sabre de Sang, t. 1 : Histoire de Tiric Sherna, Rennes, France, Éditions Critic,‎ 2009, 252 p. (ISBN 978-2953499803)

 

Le Sabre de Sang, t. 2 : Histoire de Kardelj Abaskar, Rennes, France, Éditions Critic,‎ 2011 (ISBN 978-2953499834)

La guerre des chiffonneurs, Pamiers, France/Encino, CA, USA, Éditions Rivière Blanche/Black Coat Press,‎ 2011 (ISBN 978-1612270555)

 

Sous l'ombre des étoiles, Pamiers, France/Encino, CA, USA, Éditions Rivière Blanche/Black Coat Press,‎ 2013 (ISBN 9781612272498)

Recueils

Les Créateurs, Rennes, France, Éditions Critic,‎ 2012 (ISBN 978-2953499872)

Contient :

La voix de monsieur Ambrose, Là-Bas, Sumus Vicinae, Bris, Copeaux (inédit papier) et Dans les jardins (inédit).

 

Nouvelles 

 2013: Ma douce Colombine (anthologie Réalité 5.0, éditions Goater)

2013 : Le Vampire et Elle (anthologie Vampires à contre-emploi, éditions Mnémos)

2013 : Elle(s) (publiée dans Géante Rouge, n°21 "dossier Thomas Geha")

2013 : Psychindus (publiée dans Géante Rouge, n°21 "dossier Thomas Geha")

2013 : Ciel bleu d'un hiver à jamais (Riposte Apo, ImaJn'Ere)

2012 : Chuchoteurs du dragon (Reines & Dragons, ed. Mnémos)

2012 : Les Tiges (Destination Univers, ed. Griffe d'Encre)

2011 : Copeaux (1/ in Destination Reims, site internet de la ville de Reims ; 2/ in Les Créateurs, ed Critic, février 2012)

2011 : La Dette, publiée en numérique sur le site des éditions Critic.

2011 : Mécanique de ta disparition, publiée dans Brins d'éternité no 28, Québec

2011 : La ballade de Yuln, publiée dans Dimension Guieu, Rivière Blanche

2010 : Caroline, la première girafe, publiée dans Il était 7 fois, Argemmios,

2010 : Lettre de motivation, publiée dans le fanzine spécial SF, librairie Abraxas-Libris (Bécherel)

2010 : Bris, publiée dans Arcanes, Voy[el], 2010.

2010 : Sumus Vicinae, publiée dans Flammagories, hommage à Nicholas Lens, Argemmios, 2010.

2009 : L'ère du Tambalacoque, publiée dans Les Trésors de la Rivière Blanche, Black Coat Press, 2009

2007 : Thomas, Momo et le radeau, publiée dans Lunatique no 75, Eons,

2007 : Les yeux plus gros que le ventre, publiée dans Black Mamba no 7, Céléphaïs, 2007.

2005 : Là-bas, publiée dans Lunatique no 69, Eons, 2005.

2005 : Le monde dans ses yeux, publiée dans Black Mamba no 0, Celephaïs, 2005

2004 : Le drap de soie noire, publiée dans Luna Fatalis no 8

2003 : La nuit du suner-gwad, publiée dans L'esprit des bardes, Nestiveqnen, 2003.

Voir les commentaires

Modrimane « Le Chevalier double » d’après Théophile Gautier

Modrimane

« Le Chevalier double » d’après Théophile Gautier

Collection « La Malle à Bulle »

Editions La Boite à bulles

 

Bonjour Modrimane,

Stéphane Dubois,

Le Chevalier double d’après Théophile Gautier, pour avoir choisi d’adapter un conte fantastique de Théophile Gautier ?

 

Modrimane,

Mon choix s’est porté sur ce conte en raison de l’époque dans lequel il se déroule, le moyen-âge, c’est une esthétique graphique qui me parlait, le chevalier, le château, c’est un vocabulaire graphique que j’aime bien, j’aime beaucoup l’imagerie médiévale, la naïveté du texte.    Je voulais travailler cette période.

 

Stéphane Dubois,

C’est une histoire méconnue qui avait au départ été publier en feuilleton dans Romans et Contes en 1863 puis dans les Œuvres de Théophile Gautier, A. Lemerre, 1897 (pp. 417-432).

 

Modrimane,

C’est le hasard qui m’a fait connaitre cette œuvre mineure, qui fait partie d’un recueil publié  tardivement, par rapport à l’écriture, la richesse de la langue, je trouve l’écriture magnifique, un beau pari d’essayer d’associé des images à ces mots, avec le défi que les deux ne se répètent pas, mais ce complète. J’ai bien aimé découper le texte. Les pépites que l’on ne peut pas enlever parce qu’elles sont la richesse du texte, et j’ai pris quelques libertés mais en étant très fidèle.

 

S.D,

Dans le découpage, vous n’avez pas respectez l’ordre des paragraphes du texte original.

 

Modrimane,

En fait la chronologie n’est pas du tout respectée, j’ai repris une chronologie linéaire, l’album ce déroule dans l’ordre des évènements sans les nombreux flash-backs  du texte.

 

S.D,

Sait ton premier album ?

 

Modrimane,

Non, j’ai déjà publié un album de bande dessiné : « Le Vol de la cigogne » chez la Sarbacane.

 

S.D,

Il s’agit d’un album jeunesse.

 

Modrimane,

Les lecteurs que j’imagine intéresser par cet album sont de jeunes ados à partir de 10 ans, mais cela peut-être lut plus tard.

 

S.D :

Pour avoir choisi de mettre le texte intégral à la fin de l’album ?

 

Modrimane,

Je trouvais intéressant de mettre en regard le texte original avec l’album, il y a certaines phrases que je n’ai pas mises et que je trouvais intéressant qu’elles existent aussi dans le livre.

Cela peut être aussi un support pédagogique, comme les notes bas de pages qui étaient nécessaire le texte étant précis, mais certains termes désormais inusité.

 

L'histoire...

 Edwige, la délicate blonde, devrait être aux anges, enfin enceinte de son vieux comte… Pourtant, elle se morfond dans la mélancolie depuis le passage d’un bohémien, fort charmeur.

 

 Son fils, au sombre regard et à la peau blanche et vermeille ferait la joie de ses parents si son thème astral ne contenait deux étoiles, une verte et une rouge, opposées, qui l'influencent en alternance. Le mire déclare qu'il sera très heureux ou très malheureux, voire les deux à la fois.

 

 De fait, un moment charmant, l'autre presque démoniaque, il fait la fierté de son père qui voit en lui un fier guerrier. Puis sa mère s’éteint, emmenant avec elle son lourd secret… A 20 ans, le jeune homme reprend le titre de comte de son défunt père et ravage les cœurs féminins sans réussir à s’investir dans la moindre relation. Mais le jeune homme pense avoir trouvé en la personne de la comtesse Brenda, celle qui pourra lui faire connaître l’amour. S’il se débarrasse de son démon…

 

Une adaptation tout à la fois très personnelle et fort respectueuse du texte initial.

 

Biographie

 

Modrimane

Née à Colmar en 1981, Modrimane a grandi avec les dessins de Hansi, pleins de petits Alsaciens endimanchés et de cigognes haut perchées, et a frissonné devant les brigands et les géants de Tomi Ungerer. Puis elle migre à Lyon à l'école Émile Cohl et devient auteure-illustratrice indépendante. Elle travaille pour l'édition jeunesse et la presse sous le nom de Maud Riemann.

 En 2004, elle remporte le Prix Figures Futur du Salon du livre jeunesse de Montreuil. Le Vol de la cigogne, coédité par Amnesty International et Sarbacane constitua sa première bande dessinée. Désormais parfaitement maîtresse de la narration BD, elle adapte avec brio la nouvelle de Théophile Gautier Le Chevalier double.

Voir les commentaires

Azimut :Lupano (Wilfrid) ,  Andréae  (Jean-Baptiste) Vents d’Ouest

Azimut :

Lupano (Wilfrid) , 

Andréae  (Jean-Baptiste)

Vents d’Ouest

 

Bonjour,

Stéphane Dubois

Ma première question portera sur le cycle, de combien de tomes sera-t-il : trilogie, tétralogie ?

 

Lupano :

Il s’agira d’une tétralogie

 

S.D :

Avec « Que la Bête meure » nous en somme a mis parcourt, il y a beaucoup de non-sens, cela vous a été inspiré par nos amis belges, tel que Magritte ?

 

Lupano :

 

Oui, mais pas seulement, pas mal de références britanniques à des auteurs comme Lewis Carroll, oui, mais pas seulement, pas mal de références britanniques à des auteurs comme Lewis Carroll, Jonathan Swift, J. M. Barrie, c’est eux qui nous on inspirer, mais il conviendrait plus de parler de non-vraisemblance, de l’absurde.

 

Andréae :

C’est hors des codes de la réalité.

 

Lupano :

Oui on sait affranchi des codes pesants de la réalité,

 

S.D :

Il s’agit une tragi-comédie avec un graphisme très fouiller, vous travaillez comment tout le monde n’a pas les mêmes méthodologies. Tous les dessinateurs ne travaillent pas de la même manière avec leurs scénaristes dans le monde de la BD.

 

 

Lupano :

 

J’envoie une seule fois l’ensemble du scénario à Andréae par tom e, j’aimerais bien en faire plus, mais le modelé économique de l’édition ne permet pas de faire plus, mais je fournit quand même le tome complet, paginé, décrit avec références documentaires, photos, livres, liens internet… qui permettent d’étoffer mon propos afin que le dessinateur est le maximum d’informations qu’il dispose de tous les éléments que j’ai eu pour ce représenté l’univers de l’album.

 

S.D :

Alors vous vous sentez très « cadrer » Andréae ?

 

Andréae :

Pa du tout, je me sens pas très cadrer, je suis plus dans mon élément.

 

Lupano :

Je cherche plus à l’alimenté, nourrir son inspiration, son univers. En me chargeant de tout ce qui de l’ordre narratif et de le mettre systématiquement en situation de devoir saynète après saynète, morceaux d’aventures après morceaux d’aventures, créer une situation nouvelle, créer une ambiance nouvelle qu’il n’a pas encore développée, créer des personnages auquel il ne sait pas encore frotter.

 

S.D :

« Azimut » de la SF, du Fantastique ?

 

Lupano :

 

Au même titre que « Alice au pays des Merveilles » ou « Peter Pan », je dirais que c’est le genre de l’imaginaire, du merveilleux. Il y a de liens aussi avec les univers de Miyazaki. L’un des points de départ de cette série est de ne pas forcement définir, nous nous sommes laissé porter par notre créativité et nos envies, on n’a jamais eu par exemple de conversations de l’ordre du genre.

 

On a parlé d’envies graphiques, d’univers, d’un ton, d’une histoire qui ne serait pas centrale, d’une histoire qui ne serait pas le personnage principal d’une histoire, mais plus une histoire qui permettrait la découverte d’un univers.

 

 On sait plutôt donner cela comme ligne et comme contrainte, au lieu de définir ce que l’on allait faire comme travail. Ce que c’est comme univers, nous n’en savons pas plus que les lecteurs.

 

               

S.D :

Si on parlait technique, vous travaillez comment ? Palette graphique, papier et aquarelle ?

 

Andréae :

Cela devient un peu exceptionnel de nos jours, mais je travaille entièrement à l’ancienne, c’est-à-dire à la main avec du papier, des encres, des encres acryliques qui est une technique très proche de l’aquarelle puisqu’à base d’eau. Que je dilue pour éclaircir. Je fais également la colorisation auquel je consacre bien 40 pour 100 de mon temps à la couleur.

 

S.D :

Vous avez obtenu des prix pour le tome 1 de cette tétralogie.

 

   

Lupano :

Oui nous avons obtenu 2 prix dont un aux « Imaginales » et meilleure couverture du site : BDGEST  et avons également été nominés à Saint-Malo aux « Étonnants voyageurs ».

 

S.D :

D’autres projets ?

 

 

Lupano :

J’ai une série sur les femmes de la « Commune de Paris » chez « Vents d’Ouest » avec plusieurs dessinateurs, c’est des One Shoot. J’ai également une série chez « Delcourt » qui s’intitule « L’homme qui n’aimait pas les armes à feux » il va y avoir un tome 3 qui sortira en mars 2014 et chez « Vent d’Ouest » une autre série intitulée « l’Assassin qu’elle mérite » dont le tome 3 paraitra en mai 2014.

 

C’est un projet que j’ai conçu pour Jean-Baptiste Andréae et qui est né de nos conversations, de nos dialogues, de références culturelles, de nos envies communes, et je me suis servi de cela comme du matériel, d’outils de chantiers, pour que le dessinateur puisse faire une proposition.

 

S.D,

La tétralogie sait imposer d’entrer ?

 

Lupano,

 Non au départ les albums devaient être de 54 pages, ensuite cela a été ramené à 46 pages pour des parutions plus rapides, ont étaient partie prudemment sur une trilogie. En plein milieu du tome 2, je me suis rendu compte  que nous serions serrés et qu’il convenait de faire une tétralogie, il a fallu que je m’habitue à écrire de manière moins dense, j’aime que le lecteur en terme d’évènements  en ait pour son argent.

 

Au moment de la mise en story-board, que trop d’évènements du volume graphique qu’il faudrait. J’ai donc freiné le rythme de la narration, pour que les scènes prennent la dimension qu’il faut.

 

 Merci de votre accueil

 

 

 

 

Résumé de l’album :

 Un fabuleux voyage dans les secrets du Temps

 

Après avoir échappé au jugement d’Irénée le Magnanime, la belle Manie Ganza et sa troupe de saugres atterrissent sur le triste royaume volant du baron Chagrin. Ce dernier, personnage mythique s’il en est, aurait réussi à vaincre la vieillesse… mais à quel prix ? De leur côté, le professeur Aristide Breloquinte et l’équipage de son navire-laboratoire Le Laps, continuent d’étudier la question épineuse du temps qui passe, et semble avoir leur petite idée quant à la récente disparition du pôle Nord…

 

La fantastique épopée tragi-comique d’Azimut se poursuit ! Son graphisme soigné, son inventivité rare et la richesse de son univers ont déjà séduit à la fois public et critiques, avec un premier tome récompensé à plusieurs reprises.

 

Lupano (Wilfrid)

Biographie

Wilfrid Lupano est né le 26 septembre 1971 à Nantes, mais a passé une grande partie de sa vie à Pau, et réside maintenant à Toulouse. Après un Bac littéraire et une année de philosophie à la Sorbonne, il passe finalement une licence d’Anglais. La BD a toujours fait partie de sa vie, et ce depuis son enfance où ses parents en consommaient beaucoup. Cela lui a permis de s’immerger très jeune dans les techniques narratives et la construction de scénario inhérentes à la BD. Mais c’est surtout par une pratique assidue du jeu de rôle en tant que maître de jeu qu’il s’est forgé de réelles compétences en matière d’imaginaire et de narration. Dans un des bars où il travaillait pour payer ses études, il a rencontré ses deux associés actuels : Roland Pignault et Fred Campoy. C’est ce dernier, devenu son ami, qui lui a proposé de se lancer dans l’écriture de nouvelles et de scénarios, en développant avec lui un personnage dans l’Amérique de XIX ° siècle : ainsi est né Little Big Joe. Il puise son inspiration dans les bars (puisqu’il tient maintenant Le Filochard à Toulouse) et autres lieux de vie nocturne. Ce sont pour lui de formidables laboratoires de la nature humaine, où la réalité dépasse bien souvent la fiction. Ses influences sont nombreuses et vont du cinéma, avec les frères Cohen, Mc Quarrey, Audiard, Blier, à la littérature classique et la science-fiction. Même s’il a une énorme culture BD, il avoue préférer puiser dans un autre univers la matière nécessaire à son travail. Aujourd’hui, excepté la poursuite des aventures de Little Big Joe, il a de nombreux projets en tête et désire changer de registre pour travailler l’aventure, le polar ainsi que d’autres genres moins conventionnels.

 

 Texte © Delcourt

 

Bibliographie

Alim le tanneur finie de 2004 à 2012

 Assassin qu’elle mérite (L’) en cours de 2010 à 2012

 Aventures de Sarkozix (Les) en cours de 2010 à 2012

 Azimut en cours de 2012 à 2014

 Célestin Gobe-la-Lune finie de 2007 à 2008

 Corpus crispies abandonnée en 2007

 Droit chemin (Le) finie en 2011

 Homme de l’année (L’) en cours en 2013

 Homme qui n’aimait pas les armes à feu (L’) en cours de 2011 à 2014

 Honneur des Tzarom (L’) finie de 2010 à 2011

 Ivresse des fantômes (L’) finie de 2007 à 2009

 Little Big Joe  finie de 2001 à 2002

 Ma révérence One shot en 2013

 Singe de Hartlepool (Le) One shot en 2012

 

Andréae, Jean-Baptiste

Biographie

 

 

Après des études aux Beaux-Arts de Bordeaux, Jean Baptiste Andreae débute une carrière dans la publicité puis dans l’infographie. Il découvre la bande dessinée en 1991 suite à sa rencontre avec Mathieu Gallié. Après Mangecœur, leur première série primée à Angoulême en 1993, à Sierre en 1994 et à Angoulême en 1995, ces deux auteurs talentueux ont créé une seconde série, Wendigo encore chez Vents d’Ouest : une plongée dans les légendes du Grand Nord. Il se lance ensuite tout seul avec la série Terre Mécanique (Casterman) avant de dessiner La Confrérie du Crabe sur scénario du même Mathieu Gallié pour Delcourt. Puis en 2012, avec Wilfrid Lupano à la plume, il dessine le premier tome d’Azimut chez Vents d’Ouest.

 

Bibliographie

Scénariste

Terre mécanique Scénariste de 2004 à 2009

 Dessinateur

Azimut  Dessinateur de 2012 à 2014

Confrérie du crabe (La) de 2007 à 2010

 Mangecœur  de 1993 à 2007

 Terre mécanique de 2002 à 2009

 

Tribute to Popeye en 2010

 

Wendigo de 1998 à 2000

 

Coloriste

Azimut de 2012 à 2014

Confrérie du crabe (La) de 2007 à 2010

Mangecœur de 1993 à 2007

 Terre mécanique de 2002 à 2009

 

Voir les commentaires

NIFFF 2014: La rétrospective dévoilée!NIFFF 2014: La rétrospective dévoilée!

 

 

NIFFF 2014: La rétrospective dévoilée!

 

La Suisse commémore cette année le 150e anniversaire de la signature d’un traité d’échanges avec le Japon. Vitrine phare des cinématographies d’Asie, le NIFFF apporte sa pierre de touche à cette célébration en proposant à l’occasion de sa 14e édition une rétrospective spéciale intitulée Le Japon Imaginaire. Ce programme, articulé en deux volets, constituera un contrepoint filmique à l’exposition Imagine Japan proposée au Musée d’ethnographie de Neuchâtel (MEN).

 

Neuchâtel, le Japon, le cinéma et le NIFFF

Le 6 février 1864, le Neuchâtelois Aimé Humbert signait le premier traité d’échanges entre la Suisse et le Japon. De son séjour en terre nippone, le diplomate ramènera dans ses bagages une abondante documentation iconographique réunie par la suite dans un ouvrage, Le Japon Illustré. Ce matériel sera présenté au public par le Musée d’ethnographie en juin 2014, sous la forme d’une exposition proposant une réflexion sur l’élaboration des représentations européennes du Japon. Constituant une vitrine emblématique du cinéma asiatique, le NIFFF est heureux de se joindre au MEN afin de célébrer cet anniversaire par le biais du cinéma.

 

Rétrospective Le Japon Imaginaire

 Composée d’une vingtaine de films, la rétrospective Le Japon Imaginaire présentée dans le cadre du NIFFF 2014 se répartira en deux volets. Le premier fera écho à l’exposition organisée par le MEN autour du livre d’Aimé Humbert et questionnera les représentations des relations Orient/Occident dans le cinéma de genre japonais contemporain. Le second volet du programme prendra la forme d’une carte blanche et d’une monographie dédiées à un réalisateur proéminent du cinéma de genre japonais dont la filmographie reflète la culture nippone actuelle. Le nom de cet invité sera dévoilé au printemps 2014 !

 

A découvrir en avant-première

 En attendant le NIFFF 2014, le public pourra découvrir prochainement 2 avant-premières de la rétrospective. Dans le cadre des festivités liées à la commémoration officielle des 6 et 7 février, le NIFFF et le MEN présentent le samedi 8 février deux films sous l’appellation Le Japon fait son cinéma : 

 

Les enfants loups, Ame & Yuky de Mamoru Hosoda, 2012, 117’, vf

 Samedi 8 février, 10.00, cinéma Rex,

 à voir en famille

  

Hana et ses deux enfants, Ame et Yuki, mènent une vie  simple et joyeuse, mais ils cachent un secret: leur père est un homme-loup. Quand celui-ci disparaît, Hana décide de quitter la ville pour élever ses enfants à l'abri des regards. Ils emménagent dans un village proche d'une forêt luxuriante…

 

 Saya-Zamurai de Hitoshi Matsumoto, 2010, 103’, vo st fr

 Samedi 8 février, 23.15, cinéma Rex

  

Kanjuro Nomi est un samouraï sans sabre, répudié par tous et errant avec sa fille depuis qu’il a refusé de combattre. Tombé entre les mains d’un seigneur excentrique, il est condamné à mort, à moins de relever un ultime défi : faire sourire le triste prince. Chaque matin, il met donc en scène un nouveau spectacle.

 

Communiqué de presse

 

 

 

Voir les commentaires

Entretien : Jean Marc Krings « Agence Quanta »  Vents d’Ouest

 

Entretien : Jean Marc Krings « Agence Quanta »  Vents d’Ouest 

 

Bonjour Jean-Marc Krings,

Vous êtes l’auteur de « Agence Quanta » dont vous avez fait à la fois le dessin et le scénario.

Jean-Marc Krings

Oui c’est la première fois que je me lance dans un scénario, j’ai toujours aimé la science-fiction, le fantastique que ce soit en BD, en littérature ou dans les séries TV et le cinéma. Cela faisait longtemps que je voulais créer ma propre série et je me suis naturellement tournée vers ce genre.

S .D :

Propre série cela veut dire combien de tomes ?, de Cycle ?

Jean-Marc Krings

Pour « Agence Quanta », il s’agit d’une tétralogie avec une réelle fin, je sais exactement ou je vais, ce qui va ce déroulé tout le cycle a été écrit. Je ne voulais pas de cycle allant au-delà de 4 tomes. On travaille désormais beaucoup par tétralogie, c’est la nouvelle tendance après celle des trilogies. C’est aussi plus facile à l’éditeur à défendre comme projet, on peut faire des coffrets, des intégrales plus facilement aussi.

C’est également moins lourd à suivre pour les lecteurs comme série.

J’ai fait en sorte que cela soit une histoire courte, je ne voulais pas partir sur un nombre de tomes considérables, dont je ne voyais pas l’intérêt. Cela s’épuise à la fin et on ne voit plus l’intérêt du récit initial. Les 4 tomes formerons une histoire finie, puis un second cycle de 4 tomes également est prévu, le premier cycle explique d’où viens Iona, comment elle a acquis ce pouvoir qui est en elle de faire voyages les gens dans le temps. J’ai voulu éviter le concept de grosse mécanique, de machine à remonter le temps, de base, elle personnifie la machine a remonté le temps, elle « est la machine », c’est un pouvoir qu’elle a acquis à sa naissance en absorbant le pouvoir d’un vortex. Ce pouvoir est canalisé par l’équipe Quanta, qui est autour d’elle. C’est pour elle une vraie malédiction de voyager ainsi.

Les voyageurs polluent et provoques des paradoxes temporels en toute inconscience et dans l’égoïsme, et en toute impunité et la section de la C.I.A enquêté sur ces voyages dont elle a connaissance et veut s’emparer de la technologie. Iona est le vecteur de ces voyages. Avec beaucoup d’actions de personnages qui interviennent, j’ai déjà bien avancé sur le cycle 2. Tout en étant très fidèle a la trame que j’ai tracée afin de ne pas me disperser.

S.D :

Vous qualifieriez comment le genre de « Agence Quanta » ?

Jean-Marc Krings :

C’est du thriller fantastique

S.D :

Comment vous est venue l’idée de ce thriller fantastique ?

Jean-Marc Krings :

C’est en lisant un article que j’ai lu sur l’industrie du tourisme, j’avais vraiment été surpris de voir que l’industrie du tourisme est la première industrie au monde. Et que, quelle que soit la couche sociale tout le monde part en vacances, quitte à s’endetter, à prendre des crédits. Plus l’on va haut dans la société, plus cela devient excentrique et excessif, certains s’offrent des vacances dans l’ISS à 38 millions de dollars, d’autre réserve dans la fusée stratosphérique de Virgin Space, souvent au détriment des travailleurs de l’hôtellerie ou du tourisme et des populations locales avec le choc des cultures, de l’écosystème, de l’écologie.

Iona qui personnifie les gens qui sont victimes de l’industrie du loisir, et qui est utilisée que cela soit le personnel hôtelier, qui sont brimées, maltraitées dans certaines régions. Les peuplades qui en souffrent, chez qui les gens viennent passer leurs vacances.   Iona personnifie cela, en plus par ça couleur de peau.

est basé sur des théories scientifiques plausibles, je me suis beaucoup documenté sur le sujet.

S.D :

« Quanta » cela vient, je présume, de la théorie quantique ?

Jean-Marc Krings :

Effectivement, Stephen Hawking disait que la meilleure probabilité de voyage dans le temps, passe par la physique quantique. Notamment par le pont d’Enstein-Rosen ou les fameux  trous de ver de Wheeler-Misner, les univers miroirs et toutes les théories de ce type, qui sont de plus en plus répandus.

S.D :

Comment travaillé vous ?

Jean-Marc Krings :

Je travaille de façon traditionnelle, au pinceau à l’encre de chine, donc à l’ancienne, pour la couleur je fais appel à un coloriste qui eux utilisent 9 fois sur 10 l’informatique donc Photoshop. Je suis très mauvais dans la couleur, j’estime donc qu’il faut y confier à des gens plus compétents que moi.

S.D :

Comment êtes-vous venu à la BD ?

Ma mère avait une malle pleine de vieux Spirou, avant de passer à « Strange », les comics américains, j’ai également été très influencé par les mangas, les dessins animés comme « Goldorak », « Albator »…

 

S.D :

Vous travaillez parallèlement à d’autres séries ?

Jean-Marc Krings :

Le tome 2 de « Agence Quanta » sortira rapidement en avril-mai 2014 chez Glénat. Le tome 3 est déjà à l’écriture.

Et je viens de signé aux Éditions Paquet, un projet radicalement différent dans la collection « Calandres », c’est une série sur des voitures mythiques, j’avais envie de dessinés de belles voitures, car j’aime beaucoup cela, il s’agira de la « AC COBRA Shelby 427 »  qui sortira en novembre 2014.

 

Biographie

 

Né en 1965 à Anderlecht, Bruxelles. Accomplit des études à l'Académie des Beaux Arts de Bruxelles et à celle de Woluwe-Saint-Lambert, chez Guy Brasseur. Il entrera ensuite comme assistant de Dupa et décoriste de Walli. Il a réaliser des illustrations pour des articles medicaux. En 2003, il est engagé par Vents d'Ouest pour dessiner "Le guide junior des filles", sur un scénario de Goupil et Douyé. Fin 2003, publication d'une dizaine de gags dans Lanfeust Mag, nommé Inquisitor sur un scénario de Pierre Veys. Fin 2004, pour Noël, il apprend qu'il dessinera la suite des aventures de Violine. Aujourd'hui, il termine l'album T4 et compte poursuivre un bon bout de temps avec cette série passionnante à dessiner et à lire !

 

Bibliographie

Scénariste et dessinateur :

Agence Quanta  2014

 Dessinateur

Guides Junior (Les) 2004

 

Informaticiens (Les) de 2008 à 2013

 Livraison express en 2009

 Ribambelle (La)  2011 à 2012

 Violine 2006 à 2013

 WWW.OPALEBD.COM

Voir les commentaires

Festival de la BD Angouleme 2014

Festival de la BD Angouleme 2014

Entretien : François Plisson

« Les Korrigans d’Elidwenn »

Bonjour François Plisson,

Vous en êtes au tome 6 comment vous est venue l’idée de cette série ?

François Plisson

Elle a commencé il y a très longtemps dans la mesure où je faisais des spectacles de marionnettes avec ma femme. Elle a fait le scénario de la collection, cela se passe en Bretagne dans l’univers des Korrigans. Breton j’ais depuis mon enfance été influencé par les contes et légendes, ainsi que par la musique celtique.

S.D

Il s’agit d’une collection pour les 6/11 ans

François Plisson

Ou c’est le début de la lecture, après ça peut aller jusqu’à 13 ans, et bien sûr ensuite il y a les amateurs de féerique.

Je travaille avec de l’acrylique, je termine avec de l’huile ce qui permet des tas d’effets, des dégradés infinis, les fonds étant crayonnés.

S.D

Commence passe ton de la marionnette à la BD ?

François Plisson :

En  fait ma femme était surtout marionnettiste et nous avons sortie en même temps la série « Tristan » Chez Dargaud, donc nous avons menez les deux de fronts. Nous le ressortons en grand format avec toutes les couleurs à l’aquarelle, là nous sommes dans la BD alors que avec la série des Korrigans nous somme dans des livres illustrées pour la jeunesse.

AKARAD, le « western gaulois » que j’avais fait avec Franz, je travaille à la suite, cela ce passé en méditerranée, avec des assyriens, des gaulois…

 

Biographie (Officielle)

FRANCOIS PLISSON

François Plisson, né en 1961. Dès l'école maternelle, il est séduit par la gouache et le dessin et en fera son activité principale.

Il arrive à Brest à l'âge de 9 ans jusqu'à ses 24 ans. C'est pour lui une fabuleuse découverte : la mer, la pratique de la voile, les bateaux, la musique celtique. Dès l'âge de 10 ans, il se mettra à la bombarde puis le hautbois au Conservatoire National de Région de Brest et les flutes irlanaises.

 

 

 En complément, il est peintre, dessinateur et sculpteur dans l’âme.

 L'influence de cette Bretagne mystérieuse, riche et fortement marquée par sa culture, a forgé son immaginaire, ses envies graphiques et ses bases artistiques :  Le Fantastique, la peinture animalière, la peinture “Custom”sur les voiles de planches, sur motos et vans, Matte-paintings pour le cinéma publicitaire, notamment pour les Librairies Dialogues de Brest et Rennes.

 

Avec Hélène Cornen, il conçoit, réalise et produit LA POMPOUNELLE, compagnie de spectacles de marionnettes de 1983 à 2003.

Après, l’Ecole Nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris, c’est en 1987 qu’il fait une entrée remarquée dans monde de la B.D. avec TRISTAN (7 albums) pour DARGAUD Bénélux, puis DARGAUD France sur les scénarios d’Hélène CORNEN.

 1987, ils sont nominés cette même année avec le premier TRISTAN pour le meilleur premier album à Angoulême.

1988 Prix de “La Nuit des Jeunes Créateurs” de la Ville de Brest.

La collaboration entre les deux auteurs se poursuit avec LA TARTARE pour MC P.

De 1993 à 1998, il participe à plusieurs collectifs dont “Pour un monde meilleur”, dédié aux victimes de l’ex-Yougoslavie aux Édition AGORMA / Genève.“ Animaux sous bulles” édité par le

 festival de BD de Solliès-Ville pour reboiser les forêts victimes d’incendies. “Uderzo croqué par ses amis”, chez Soleil. “Chirac dans tous ses états”,“Le Père Noël dans tous ses états”. “c’est

 fou le foot sans les règles” aux Édition Ifrane/Pictoris Studio.

 En 1994, avec Alain Duverne, le sculpteur marionnettiste des “Marionnettes de l’Info”, il participe à la réalisation d’un film marionnettes.

François Plisson se fait remarquer à cette époque par ses talents de sculpteur puisqu’en 1997, il réalise pour la ville de Mériel le modelage du visage de Jean Gabin en plâtre, puis en résine et bronze pour le Musée JEAN GABIN.

En outre, il crée les trophées 3D en bronze et résine des prix remis aux auteurs de plusieurs festivals de BD : Les TRISTAN D’OR réalisés d’après un dessin de Mohamed Aouamri. Le «  BONONIA D’OR”, trophée du festival BD de Boulogne-sur-mer sur un dessin de Caza.

“Les LOANES SLOANES D’OR” d’après le dessin de Philippe Druillet pour le Salon BD de Cagnes-sur Mer.

La sculpture du prix “RENE GOSCINNY”, bronze commandé par Anne Goscinny, remis tous les ans lors du Salon International d’Angoulème pour le meilleur premier scénario. Enfin, “LES MUSES D’OR”, création originale pour le Salon de BD d’Antibe-Juan-Les-Pins.

En 2000, Pour les Editions Casterman, c’est la naissance de TAANOKI, histoire écrite par Jéromine Pasteur.

En 2002, François Plisson a reçu le Prix coup de cœur au festival International de BD d'Ajaccio le 7/12/02. Salon BD organisé par Frédéric Bertocchini président de "Case et Bulles" et toute son équipe à Ajaccio.

 Puis, le dessinateur Franz, véritable pilier de la bande dessinée franco-belge, qu’il admire depuis toujours comme maître et ami, lui propose un scénario sur mesure, le “western gaulois”, AKARAD, publié aux Editions NUCLEA, en 2003.

 

Franz Drappier nous a quitté le 8 janvier 2003 au Mans. Franz demeure dans nos coeurs. Il est un merveilleux guide dans l'univers du neuvième art, pour les générations futures.

2005  Création des Editions de La Fibule

La série jeunesse Les korrigans d'Elidwenn, avec le premier tome “ La porte des légendes“, le tome 2 " Le mystère des hommes-crabes", le tome 3 " Les Korils des bois", le tome 4 "Les poulpikans d'Ouessant; le tome 5 "La licorne de Brocéliande", aux Editions de La Fibule, lui donne l’occasion de renouer avec l’illustration et la peinture à l’huile. Le réalisme de son dessin riche et détaillé, allié à son expérience de peintre et de dessinateur de B.D., nous offre ici la palette de son parcours graphique.

 

Septembre 2010 Réédition du premier tome d'Akarad "L'homme qui devînt loup" Scénario : FRANZ Dessins/Couleurs : F.Plisson version tous publics

En préparation le tome n°2 d'AKARAD 2013/2014 : "CHASSE AUX LIONS"

Le sortilège des viltansous, tome n°6 de la collection en romans-graphiques "Les Korrigans d'Elidwenn pour les 6/11 ans.

Nouveauté printemps 2013

Réédition de la série BD médiévale fantastique TRISTAN par le premier tome de la collection : "Le sortilège d'Ysandrelle" avec de nouvelles mises en couleur façon "AKARAD" et en grand format, pour mieux révéler de nombreux détails dans le graphisme des planches originales traitées à l'encre de chine.

Voir les commentaires

Talulla Glen Duncan (  Talulla Rising), Editions Denoël

Talulla Glen Duncan (  Talulla Rising), Editions Denoël

Trad. de l'anglais par Michelle Charrier

 

 Contrairement à nombre de romans sur les Loup-Garou, Vampires, nous ne sommes pas dans la bit-lit, ou le romantisme a l’eau de rose empreint de mièvrerie.  La suite de « Le Dernier des Loups Garous », nous démontre qu’il en est justement rien, puisque un fils est né. Que Talulla vas défendre comme …une louve.

Personnellement à lire la fin que je ne dévoilerais bien sûr pas, j’ais comme un doute quant à la fin de l’histoire ? L’auteur va-t-il nous offrir une trilogie ? Bien des lecteurs le souhaiteraient.

 

Pour sa biographie et bibliographie suivre le lien en bas de page.

 

Résumé du livre :

Après la mort violente de son amant Jacob Marlowe, qui se considérait comme le dernier loup-garou, Talulla, enceinte, s’est réfugiée en Alaska. Où elle vit loin de tout, sous la protection de son familier, Cloquet.

 

Attaquée par un petit groupe de vampires alors même qu’elle est en train d’accoucher, Talulla, grièvement blessée pendant l’assaut, voit son fils lui être enlevé.

 

Quelques jours plus tard, de nouveau sur pied, elle se renseigne sur ses agresseurs : les disciples de Remshi, une secte vampirique qui attend le retour de son messie, le plus vieux et le plus puissant de tous les vampires.

 

Ce que la mère veut – retrouver son fils –, c’est la louve en elle qui va s’en charger.

 

 

480 pages, 140 x 205 mm

ISBN : 9782207110478 / Gencode : 9782207110478

Code distributeur : B26280 Collection Lunes d'encre

Voir les commentaires

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Archives

Hébergé par Overblog