Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 30 > >>

Articles avec #sf

Entretien Frédéric Bonnotte Auteur

Entretien

Frédéric Bonnotte

Auteur

 

Stéphane Dubois,

Bonjour Frédéric,

Avant de parler de ton dernier ouvrage « Juno », je voudrais que tu nous dises d’où te vient le gout pour la SF, comment as-tu découvert cet univers ?

 

Frédéric Bonnotte,

Bonjour !
J’ai grandi en lisant du Stephen King. J’ai passé des heures à m’intégrer dans ses univers macabres et dérangés. Il m’a donné envie, très jeune, de faire de même : créer des univers et des personnages, y incorporer des problématiques. Il m’a donné envie, à mon tour et armé de mon état d’esprit encore juvénile, de créer des histoires qui feraient rêver bien des lecteurs, autant que lui a réussi à me faire rêver. Et c’est plus récemment que j’ai commencé à m’intéresser à l’astronomie et aux sciences, à essayer de comprendre ce qui ne pourra jamais l’être : qu’est-ce que l’univers ? Un univers qui a tellement de facette qu’il nous permet de rêver et donc, d’imaginer, encore et encore. Quelle meilleure source d’inspiration ?

 

 

Stéphane Dubois,

Tu ne t’intéresses pas qu’à l’écriture, tu es aussi compositeur de musique, comment tu articules les deux, Bach est un de tes compositeurs préférés je crois, et tu fais…du Métal ?

 

Frédéric Bonnotte,

Je suis un grand fan de musique, effectivement. J’adore la mélodie, deux chants qui s’harmonisent, deux instruments qui ne jouent pas la même chose mais qui, une fois assemblés, donnent des messages emplis de sens. C’est bel et bien le métal qui m’a fait découvrir ces aspects musicaux. C’est plutôt drôle à dire, mais un bon nombre de groupe de métal actuel ne s’oriente pas vers la brutalité pure. Certes, vous trouverez du gras et inaudible dans le métal, mais d’autres se jouent de la musique, se jouent des notes et de structures labyrinthiques.

 

J’ai donc joué dans mon propre groupe qui s’appelait « Subconscience » pendant de longues années. Ca a été une très bonne expérience. Mais le groupe s’est dissout en 2012. Après tout ceci, je crois qu’il était inéluctable de me mettre à la musique classique. Après avoir réellement écouté la Toccate & fugue de Bach, j’étais sûr de ce que j’aimais dans la musique.

 

Le projet de mes compositions musicales était de créer des livres audio très musicaux, tout en tirant des compositions métal et en les arrangeant musicalement pour les rendre classique. Mais je crois que je suis toujours en pleine recherche de mon style, des instruments à utiliser, etc.

 

 

Stéphane Dubois,

KING et Damasio font partie de tes auteurs préférés, que t’apportent-ils par rapport à d’autres auteurs des genres de l’imaginaire ?

 

 

Frédéric Bonnotte,

King a été celui qui m’a fait réellement découvrir la littérature. Je n’ai jamais lu de grands classiques français, par exemple. J’ai préféré être éduqué par le langage parfois cru de King, par ses histoires horribles. Damasio, quant à lui, m’a apporté plusieurs choses. J’avais arrêté d’écrire une fois bien entré dans le monde actif. C’est après la lecture du fabuleux « La Horde du Contrevent » que mes envies d’explorer des univers m’ont repris. Dans ce livre, j’avais remarqué un détail, plutôt quelque chose de très important et que je n’avais pas compris avant : si les personnages n’ont aucune âme, alors le livre n’en aura aucune. C’est lui qui m’a donné envie de recommencer à écrire après une longue période d’arrêt, car je pensais avoir trouver ce qu’il manquait donc à mes premiers essais : une âme.

 

Stéphane Dubois,

Avant JUNO, tu avais déjà publié Le Monde Effroyable de Maconïs prévu en 2 tomes associés aux Chroniques des Génies, quelle était ta démarche ?

 

Frédéric Bonnotte,

J’avais effectivement publié Le Monde Effroyable de Maconïs, prévu en deux tomes, sur diverses plates formes littéraires. Mais l’histoire était trop longue, peut-être trop simple ou trop cinématographique. Le roman tombait à l’abandon, plus ou moins. J’aimais tellement ces personnages des Génies que j’ai voulu retravailler le roman. Je l’ai rendu plus court, plus clair quoique parfois un peu plus métaphorique. Cependant, la première personne à avoir lu la nouvelle version n’a pas eu le courage de lire plus de deux pages : le style lui déplaisait vraiment. J’ai voulu abandonner mais l’attrait des Génies était trop fort. Je ne pouvais pas m’arrêter sur cette critique rapide. Finalement, la même maison d’édition qui a édité Juno a choisi de s’emparer du roman également. Il sera disponible sous sa version finale d’ici très peu de temps et effectivement sous le nom des Chroniques des Génies.

 

 

Stéphane Dubois,

Pourquoi as-tu besoin de plusieurs modes d’expression  artistique pour t’exprimer : écriture, dessin, musique, imagination. Jeux vidéo…

 

Frédéric Bonnotte,

Tout simplement, je crois, parce que mon cerveau et mon imagination ne sont jamais réellement en pause. J’aime créer, imaginer, développer. Approfondir un univers littéraire avec quelques notes de musique, cela me procure réellement du plaisir. Malheureusement, le dessin n’est pas ma spécialité – dirons-nous que c’est plutôt affreux – et j’aurais tout autant aimé créer des bandes dessinées, etc. Tout ça pour soulager une imagination débordante et comme je l’avais écrit dans la première question, dans l’espoir de faire rêver d’autres comme j’ai pu rêver.

 

Stéphane Dubois,

Venons-en à JUNO comment t’es venu l’idée de cet ouvrage et comment tu le situes dans ta démarche globale de création.

 

Frédéric Bonnotte,

L’idée de l’ouvrage m’est venue en regardant le film « Cloverfield ». J’appréciais beaucoup l’idée qu’enfin, un être humain seul ne puisse empêcher la fin du monde. Et qu’au contraire, les protagonistes de l’histoire sont, tout au long de ce carnage cinématographique, juste spectateurs de ce qu’il se passe. Donc l’idée d’écrire dessus est née naturellement. Mais je voulais inclure une légère contradiction : mes personnages seraient spectateurs tout en ayant un léger rôle à jouer.

 

L’intérêt du livre est qu’il n’y a pas de héros, concrètement. Chaque personnage devient le JE de l’histoire et nous permet de s’identifier à lui. Nous sommes tous héros de cette histoire. Chacun des protagonistes réagira à sa manière face à l’histoire. Chacun des protagonistes prendra telle ou telle décision. Chacun d’entre eux aura participé à sa manière à l’histoire de Juno. Je crois, qu’au final, chacun des protagonistes n’est qu’une représentation de mes divers états d’esprits : déprimé ou enjoué, spectateur ou poète, animal ou enfant.

 

 

 

Stéphane Dubois,

Et tu penses associer comme tu l’as déjà fait, plusieurs formes d’art à JUNO.

 

Frédéric Bonnotte,

J’aurais voulu le faire mais tout ceci est plutôt délicat. Trouver un éditeur qui serait prêt à mettre en vente un audiobook dans ce style n’est pas évident, surtout pour un auteur inconnu du grand public. C’est un gros risque. Damasio l’avait fait, dans son style. Il m’avait donné les bases d’un projet que j’avais en tête depuis bien longtemps et bien avant la lecture de sa Horde. L’autre grande difficulté est de composer des morceaux qui colleraient avec l’univers et qui seraient audibles, la musique assistée par ordinateur n’est pas de tout repos ! Pour Juno, je n’ai composé que deux morceaux, très différents l’un de l’autre mais n’en ai pas refait d’autres depuis que le livre a été édité.

 

Stéphane Dubois,

Pour finir quels sont tes projets à plus ou moins long terme ?

 

Frédéric Bonnotte,

Réussir à me vendre et à me faire connaître, ce qui n’est pas toujours simple. Je ne suis pas très vendeur... Continuer à créer des mondes à l’agonie, dans mon style d’anticipation. Et continuer malgré tout de créer des mondes qui, sous de tristes aspects perdus, ne le sont jamais réellement : il y aura toujours de l’espoir.

 

L’objectif utopique serait de percer dans ce domaine, d’avoir accès au cinéma, de rendre concrètes les images qui se dessinent dans ma tête lorsque j’écris. Tout ceci serait l’extase professionnelle.

 

Mais en étant plus réaliste, l’objectif rêvé est de recevoir des mails de lecteurs ayant vibré pour mes lectures. Là, je pourrais me dire que j’aurais réussi ce que je voulais réellement faire de ma vie : faire rêver.

 

Bibliographie :

  • Juno – Frédéric Bonnotte, édité par Le Lys Bleu Editions
  • Chroniques des Génies – Frédéric Bonnotte, édité par Le Lys Bleu Editions
  • Scary – Frédéric Bonnotte, accepté mais sous réserve
  • « Les brumes de nos sens » (en cours d’écriture)

 

Biographie :

Frédéric Bonnotte est un passionné de littérature, d’astronomie et de science-fiction. Fraiseur-aléseur de métier, il écrit durant ses temps libres et quelques romans aux nuances apocalyptiques et totalement désespérées naissent, dont Juno et les Chroniques des Génies.

Extrait de JUNO , merci a l'auteur.

Entretien Frédéric Bonnotte Auteur

Laissez des Commentaires. 

Pensez à vous abonner aux newsletters du site

en utilisant le bouton « Abonnez-vous ».

Voir les commentaires

Le Gambit du renard Yoon Ha Lee

Le Gambit du renard

Yoon Ha Lee

 

Surement que l’auteur un joueur comme beaucoup de mathématiciens,  car « gambit » est un terme employé dans divers jeux comme les  échecs, les dames et d’autres qui désigne un sacrifice volontaire de pion.

 

L’on retrouve les racines coréennes avec la figure légendaire du « renard à neuf queues » remis dans une perspective futuriste. Et le Renard de ce roman est prêt à sacrifier beaucoup de pions pour arriver à ses fins. Le roman fait partie d’une trilogie dont il est le premier volume.

 

Et c’est bien là tout le génie de l’auteur, s’approprier une ancienne légende pour un faire un Space opera moderne et crédible.

 

Ce premier roman vient après de très nombreuses nouvelles, dont vous trouverez plus bas la bibliographie, et d’entrée l’auteur nous surprend agréablement, il n’est pas toujours, voire rarement évident de passer de la nouvelle au roman, trop souvent la déception est là.

 

Les Éditions Denoël devraient publier les deux autres tomes, une fois les traductions effectuées, du moins nous l’espérons et le souhaitons vivement.

 

À lire et conserver dans sa bibliothèque.  

 

 

 

 

Résumé du livre :

Une histoire des plus surprenantes dans un univers aussi fascinant que déroutant. Un monde inclassable, saisissant d’humanité et de cruauté.

 

Après avoir utilisé des armes non conventionnelles lors de son affectation sur le monde Saupoudré, la capitaine Kel Cheris tombe en disgrâce. Pour lui donner une chance de se racheter, elle est promue général par le commandement de la faction Kel qui lui confie une mission d’une importance vitale pour l’Hexarcat, le système des six factions : mater la rébellion en cours dans la Forteresse stratégique des Aiguilles Diffuses. Mais cette promotion est assortie d’une terrible condition : ancrer en elle l’esprit du général Shuos Jedao, ancien traître et fou sanguinaire mort depuis des siècles, mais stratège de génie qui n’a jamais perdu une bataille.

 

Sur place, les choses se compliquent : la rébellion est-elle vraiment menée par une septième faction dissoute depuis des siècles ? Et que cachent les six factions officielles à la horde menée par Kel Cheris ?

 

Que sait exactement Jedao, et qui fut-il réellement ? Un premier roman qui nous ouvre les portes d’un monde original reprenant notamment les figures mythologiques coréennes dont le Kumiho, le renard à neuf queues. Un imaginaire proche des origines de l’auteur. Ce roman a rencontré un grand succès aux États-Unis.

 

 « Le Gambit du renard est un roman parfaitement accompli. Yoon Ha Lee fait une entrée spectaculaire dans le genre. » Alastair Reynolds.

 

 « Un croisement entre Starship Troopers et Apocalypse Now – et c’est Kurtz qui est aux commandes ! Un space opera à couper le souffle, porté par un foisonnement d’idées et d’étrangetés qui rappelle les

oeuvres de Hannu Rajaniemi, voire de Cordwainer Smith. Un premier roman à ne louper sous aucun prétexte. » Stephen Baxter « Un premier roman exceptionnel. » Locus

 

 

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Sébastien Raizer

Nombre de pages : 368

Format : 140 x 205 mm

ISBN : 978.2.207.14156.4

Prix : 22,50 €

 

Biographie et bibliographie :

Biographie :

Yoon Ha Lee, né en 1979, est un écrivain américain d’origine coréenne. Il est diplômé de l’Université de Stanford et a enseigné les mathématiques.

 

Après avoir fréquenté l'école internationale de langue anglaise Seoul Foreign School, il obtient un diplôme d'enseignement de niveau secondaire en mathématiques à l'Université de Stanford. Il a exercé les métiers d'analyste, de web designer et d'enseignant en mathématiques.

 

En 1999, Yoon Ha Lee vend ses premières nouvelles, notamment à The Magazine of Fantasy & Science Fiction, Clarkesworld et Lightspeed magazine. Trois de ses nouvelles sont republiées dans l'anthologie de Gardner Dozois The Year's Best Science Fiction. En 2010, The Pirate Captain's Daughter est nommé pour le prix WSFA Small Press. En 2011, puis 2012, Flower, Mercy, Needle, Chain et Ghostweight sont nommés pour le prix Theodore Sturgeon et le prix Locus de la meilleure nouvelle courte.

 

En 2013, les éditions Prime Books publient son recueil de nouvelles Conservation of Shadows. Aliette de Bodard écrit l'introduction de l'ouvrage, et recommande en particulier les nouvelles Ghostweight et The Knight of Chains, the Deuce of Stars.

 

Les droits de publication de son premier roman sont acquis par les éditions Solaris Books. Il s'agit d'une trilogie intitulée The Machineries of Empire, dont le premier tome Le Gambit du renard (Ninefox Gambit) est paru en juin 2016.

 

Bibliographie

Série The Machineries of Empire

1.Le Gambit du renard, Denoël, coll. « Lunes d'encre », 2018 ((en) Ninefox Gambit, Solaris Books, 2016), trad. Sébastien Raizer

 

Prix Locus du meilleur premier roman 2017

 

2.(en) Raven Stratagem, Solaris Books, 2017

3.(en) Revenant Gun, Solaris Books, 2018

 

Recueil de nouvelles[modifier | modifier le code]

(en) Conservation of Shadows, Prime Books, 2013 (en) Ghostweight, 2011

(en) The Shadow Postulates, 2007

(en) The Bones of Giants, 2009

(en) Between Two Dragons, 2010

(en) Swanwatch, 2009

(en) Effigy Nights, 2013

(en) Flower, Mercy, Needle, Chain, 2010

(en) Iseul's Lexicon, 2013

(en) Counting the Shapes, 2001

(en) Blue Ink, 2008

(en) The Battle of Candle Arc, 2012

(en) A Vector Alphabet of Interstellar Travel, 2011

(en) The Unstrung Zither, 2009

(en) The Black Abacus, 2002

(en) The Book of Locked Doors, 2012

(en) Conservation of Shadows, 2012

 

 

Autres nouvelles

(en) Distinguishing Characteristics, 2014 Parue dans Dangerous Games

(en) Always the Harvest, 2014 Parue dans Upgraded

(en) Warhosts, 2014 Parue dans War Stories

(en) The Contemporary Foxwife, 2014 Parue dans Clarkesworld Magazine #94

(en) Combustion Hour, 2014 Parue sur Tor.com

(en) The Bonedrake's Penance, 2014 Parue dans Beneath Ceaseless Skies #143

(en) Wine, 2014 Parue dans Clarkesworld Magazine #88

(en) The Cold Inequalities, 2015 Parue dans Meeting Infinity

(en) Interlingua, 2015 Parue dans Uncanny Magazine

(en) Variations on an Apple, 2015 Parue sur Tor.com

(en) The Old Road, 2015 Parue dans Not One of Us #54

(en) Gamer's End, 2015 Parue dans Press Start to Play

(en) Snakes, 2015Parue dans Clarkesworld Magazine

(en) Apocalypse Foxes, 2015 Parue dans Daily Science Fiction

(en) Two to Leave, 2015 Parue dans Beneath Ceaseless Skies

(en) The Graphology of Hemorrhage, 2015 Parue dans Operation Arcana

(en) The Queen's Aviary, 2015 Parue dans Daily Science Fiction

Voir les commentaires

Le conflit – Oiseaux et Cie Nicolas Antoniucci

Le conflit – Oiseaux et Cie

Nicolas Antoniucci

 

Vous connaissez désormais bien cet auteur, nous vous avons parlé plusieurs fois déjà des ouvrages, et avons également publié un entretien de Nicolas ANTONIUCCI.

 

Il décrit son dernier ouvrage comme un parallèle de son précédent livre « Cnidaria, Reine méduse ».

D’ailleurs vous y retrouvez les inspecteurs Jules Bavure et La Biche belle et dangereuse experte des arts martiaux.

 

Si sans aucun doute il s’agit bien dans cet ouvrage, d’un peu plus de 130 pages,  d’un livre de science-fiction, il s’agit aussi d’une enquête policière avec de l’action et du suspense.

 

La longueur du texte et le fait qu’il soit relativement court, et en plus le fait que nous vous offrons ci-dessous, un extrait en téléchargement  libre et gratuit (légal) ainsi que le lien direct avec le site de l’auteur, rend difficile de vous en parler en profondeur sans déflorer l’intrique.

 

Comme dans ses précédents ouvrages Nicolas ANTONIUCCI utilise la science-fiction pour nous alerter sur ce que peut faire de négatif l’homme sur son propre environnement «Main basse sur le sixième  Continent », ou sur la folie guerrière elle aussi destructrice pour notre planète.

 

Les hommes sont destructeurs, pour eux-mêmes, mais peut-être aussi pour leur planète.

 

Si nous devons faire des efforts, les derniers évènements de l’actualité montrent bien que les plus pollueurs ne sont pas les plus pauvres, mais que l’on veut faire payer les plus pauvres.

 

Le précepte « pollueurs-payeurs » est devenu « pauvres-payeurs ».   

 

Je vous en recommande la lecture.

 

 

 

Résumé de l’ouvrage :

Les inspecteurs Jules Bavure et La Biche enquêtent sur des meurtres dont toutes les victimes portent mystérieusement des noms d’oiseaux.

 

Les scènes de crime sont encombrées d’objets de peu de propos, météorites, plumes colorées ou insectes d’origines préhistoriques et rampants…

 

Ils sont aux prises avec des personnages aux allures atypiques, tels un hacker, Corvus Poltergeist, et Cornix, un petit bonhomme aux allures étranges, affublé d’une tête circulaire et de grands pieds de clowns.

 

Cette affaire prit tellement d’ampleur qu’elle concernera tous les pays de la Terre se trouvant simultanément attaqués par des êtres issus de la planète Mars mais qui l’auront quittée jadis, lorsqu’elle sera devenue impropre à la vie.

 

L’histoire du livre « Le Conflit – Oiseau & Cie » raconte une guerre qui eut lieu, entre hommes et Martiens.

 

Il est une sorte de parallèle, tracée dans le ciel et l’espace, du précédent roman de l’auteur, « Cnidaria, Reine méduse », se déroulant dans les profondeurs des océans.

 

Date de parution 16/11/2018

Collection Romans

 Format 15cm x 22cm

EAN 978-2376921158

ISBN 2376921155

 Nombre de pages 142

Editeur : Libre d’ECRIRE

 Format 15,20 x 22,90 cm

 Prix : 15 E

Extrait Le conflit – Oiseaux et Cie Nicolas Antoniucci

Voir les commentaires

Rétrograde Peter Cawdron

 

Rétrograde

Peter Cawdron

 

Le côté écriture cinématographique très cinématographique de ce livre peut déplaire aux amateurs de Science-fiction hard. Cet auteur a eu souvent des avis très tranchés sur ces diverses oeuvres par exemple : Z is for Zombies (voir bibliographie plus bas dans l’article). Surement que ce livre aurait mérité d’être traité sous forme d’une nouvelle et donc avec une centaine de pages de moins.

 

À sa décharge, il faut dire qu’il a beaucoup écrit, justement de nouvelles, bien plus que de romans..

 

Alors, quoi dire de positif sur cette œuvre ?

Le premier point sait que cet ouvrage a de toute évidence été écrit avec une documentation scientifique très approfondie, le Dr Andrew  Rader, ingénieur chez SPACEX et auteur de divers livres sur cette thématique, explicite très clairement que la colonisation permanente de Mars est possible dans les 40 à 50 ans, qu’il s’agit d’une question d’ingénierie et la technologie actuelle ou proche le permettrait.

 

J’ai depuis l’enfance toujours été passionné par l’exploration spatiale et comme beaucoup j’ai vu en direct le premier homme poser le pied sur la Lune.

Je ne verrais surement pas la colonisation et l’exploitation de MARS, par les hommes dommage, mais j’y suis totalement favorable, tant pis si je choque les « écolos », j’ai toujours affirmé haut et fort mon opinion sur ce thème (comme sur d’autres sujets). Au moins si ce livre n’est pas le meilleur publié par DENOEL dans sa collection LUNE d’ENCRE, il a ce mérite de nous faire réfléchir à cette future avancé de l’Humanité.

 

 

 

Résumé du livre :

En arrivant sur Mars, ils étaient parés à toutes  les éventualités, sauf une… Comment survivre quand tout contact avec la Terre est coupé ?

 

Liz Anderson est l’une des cent vingt personnes vivant au sein de la colonie martienne Endeavour. En tant que micropaléobiologiste, elle est chargée d’explorer les tunnels de lave souterrains et d’analyser les échantillons de roche à la recherche d’une éventuelle vie microbienne, présente ou passée. Entourée de ses collègues représentant les principaux pays du monde, et sous la direction de quatre agences spatiales travaillant de concert, Liz s’est engagée pour une mission de dix ans sur la planète rouge.

 

Mais la camaraderie martienne vole en éclats lorsque, sur Terre, les silos de toutes les nations s’ouvrent et font pleuvoir le feu nucléaire sur plusieurs grandes villes du globe. Les communications sont coupées et les colons se retrouvent isolés à plusieurs centaines de millions de kilomètres de chez eux.

 

Qui croire quand les rumeurs prennent le pas sur l’information ? Vers qui se tourner quand les rivalités entre les nations resurgissent ? Et comment, malgré le chagrin et l’incompréhension, continuer à agir pour le bien de la colonie et de l’humanité tout entière ? Alors qu’à tout instant Mars peut vous tuer.

Un thriller de politique-fiction qui suscitera chez le lecteur méfiance et paranoïa, d’autant que cette histoire est scientifiquement plausible…

 

.

 

Traduit de l’anglais (Australie) par Mathieu Prioux

304 pages, sous couverture illustrée, 140 x 205 mm

Pays : Australie

 Époque : XXIe siècle

 ISBN : 9782207142059 –

 Code distributeur : B26877

Nombre de pages : 304

Format : 140 x 205 mm

Prix : 21,00 €

 

Biographie et bibliographie de l’auteur :

Peter Cawdron est l’auteur de plusieurs romans et nouvelles. Il vit à Brisbane, en Australie

 

Fiction Series

 Z is for Zombies ◦ 1 What We Left Behind (2015)

◦ 2 All Our Tomorrows (2015)

 

Romans

• The Road to Hell (2011)

• Anomaly (2011)

• Xenophobia (2013)

• Little Green Men (2013)

• Feedback (2014)

• My Sweet Satan (2014)

• Starship Mine (2016)

• Welcome to the Occupied States of America (2016)

• Nosferatu (2017)

• Retrograde (2017)

• Losing Mars (2018)

 

Recueils:

Trixie & Me (2012)

• Hello World (2015)

• Alien Space Tentacle Porn (2015)

Free Fall (2015)

 

Nouvelles

• Trixie & Me (2012)

• #DontTell (2014)

• Alien Space Tentacle Porn (2015)

• Hello World (2015)

• The End (2015)

• Heil Hitler! (2015)

• Free Fall (2015)

• Alien Space Tentacle Porn (2015)

• Natural (2015)

• The Man Who Remembered Today (2016)

• Killer (2016)

• Déjà vu (2017)

• Trixie and Me (2017)

• Butch and Sundance (2017)

• Mirror, Mirror (2017)

• Retrograde (excerpt) (2017)

 

Essais:

• Is There Life in Space? (2015)

Voir les commentaires

Pagan Pandemia - de David Baudet

Pagan Pandemia

 de David Baudet

Critique de Serge Rollet

 

 

C’est comme si lors d’une expérience de téléportation à la con, supervisée par Audiard et Blondin, San Antonio (celui de la grande époque, celui de « La vie privée de Walter Klozett », par exemple), avait fusionné avec Graham Masterton pour donner un récit totalement barré, horriblement drôle ou comiquement épouvantable, c’est comme on voudra. On rit ou on sourit beaucoup avec les titres de chapitres en forme de calembours, avec la verve gouailleuse des « héros » du livre. Il faut avoir longuement usé ses coudes sur des comptoirs, et lustré ses fonds de bénards sur moult banquettes de bars de province pour apprécier la justesse des dialogues, le choix du vocabulaire et la pertinence des répliques. L’auteur a de l’oreille, qu’il s’agisse de saisir les tournures argotiques audiardesques ou le sabir banlieusard post-moderne. Rien que pour ça, et aussi pour les rapports tendres et bourrus, loufoques et profondément humains entre les personnages, on a envie de côtoyer Olaf et O’Keefe, sans oublier l’improbable Gilbert…

 

Comme dans les meilleurs épisodes de « Kaamelot » ou dans le film « Blanche », on est en plein télescopage d’univers. La verve argotique sert à intensifier, par effet de contraste, le sordide des situations. Le destin des « Jalonnés » est d’autant plus tragique qu’il est décrit avec la fausse désinvolture d’un Audiard et la poésie discrète et populaire d’une René Fallet.

S’il ne s’agissait que de ça, ce serait pas mal. Là où le roman est fort, c’est qu’on ne perd jamais de vue l’aspect « thriller-roman d’épouvante » de l’ensemble. Car « Pagan Pandemia », c’est aussi, c’est surtout, du vrai fantastique, transgressif, iconoclaste et décomplexé ! Dans un vertige cosmique que n’auraient renié ni Lovecraft ni Masterton, David Baudet puise avec audace dans le fonds de commerce des religions pour nous plonger dans une histoire de possession parfaitement abominable, et là, on ne rigole plus. Les scènes d’action sont tracées au millimètre, nerveuses et elliptiques comme dans les bons polars. À l’opposé de l’ersatz de fantastique actuel qui pollue nos librairies, « Pagan… » décrit le surnaturel avec un réalisme qui fait mal. Les macchabées puent, la merde aussi ; le sang pisse quand il le faut ; la douleur et les plaies ne sont pas des maquillages, elles percutent les chairs et marquent les esprits…

 

Avec David Baudet, j’ai découvert un vrai écrivain, capable de jouer sur plusieurs registres, de faire accepter tout naturellement les situations les plus improbables, en jouant sur la fameuse « suspension d’incrédulité ». Mais aussi apte à faire rire avec un humour dosé au trébuchet,  et ceux qui ne verraient en lui qu’un pitre – puisqu’il fait sourire- se trompent lourdement : je pense en particulier aux éditeurs qui ne se sont pas encore précipités pour l’assaillir à coups de carnets de chèques, à ceux qui le snobent, à ceux qui n’ont pas compris…

 

Vous voilà prévenus : si vous cherchez des émotions édulcorées, des zombies sentimentaux et des vampires qui brillottent au soleil, passez votre chemin ! Par contre, si vous aimez la « littérature d’invasion », la confrontation sauvage et impossible entre le surnaturel et le quotidien (banal à pleurer, mais tellement rassurant !), si vous recherchez le vrai frisson provoqué par la transgression des règles et des catégories, prenez donc une bonne rasade de « Pagan Pandemia » !

« Y a pas à dire, c’est une boisson d’hommes… »

 

Serge ROLLET

 

Biographie et bibliographie de David Baudet

Nationalité : Française

David Baudet est un citoyen du monde.

Il est Écossais quand il voit le jour à l’embouchure du Loch. Fatalement, il cultivera une passion immodérée pour le whisky.

 Il est Breton de gré et Français de force.

 

Pagan Pandemia :

Tome 1 Le Rectum des Dieu 2011

Tome 2 La  Soupe de phalanges 2013

Tome 3 Le Cloaque des Dieux 2015

Pagan Pandemia - de David Baudet
Pagan Pandemia - de David Baudet

Voir les commentaires

Star Wars - Forces du destin

 

Star Wars - Forces du destin

 

Ces récits sont inspirés de la série de dessins animés éponymes, disponibles sur YouTube.

 

Il s’agit d’un album réunissant les principales héroïnes de l’univers Star Wars, 7 pour  être précis.

 

Delcourt sort toute une série autres publications Star Wars sur la même période dont nous vous avons déjà rendu compte et continuerons à la faire :

Star Wars Intégrale La Prélogie (Jeunesse),

Star Wars Intégrale Boba Fett volume II,

Star Wars Épisode VIII : Les Derniers Jedi (Jeunesse).

 

Nous mettons en fin d’article la biographie et la bibliographie d’une Française ayant participé a cette anthologie.

 

Pensez à laisser des commentaires sur cet ouvrage, à vous inscrire aux newsletters pour être sûr de ne pas manquer un article, sur les genres de l’imaginaire.

 

RECUEIL COLLECTIF:

ELSA CHARRETIER *, PIERRICK COLINET, JODY HOUSER, DELILAH S. DAWSON, BETH REVIS, DEVIN GRAYSON, EVA WILDERMANN, ARIANNA FLOREAN, VALENTINA PINTO & NICOLETTA BALDARI.

 

Résumé de l’album :

Un recueil scénarisé et illustré par des auteurs français dédié pour la première fois aux princesses et héroïnes de la

saga Star Wars !

 

Ce recueil de 5 récits, inspirés de la série Star Wars Force of

Destiny diffusée sur YouTube, est réalisé par des auteures issues de l’animation et du comics. Chaque récit met en scène un personnage féminin de la saga.

 

Ce recueil est l’occasion de célébrer les personnages de Leia, Rey,Padmé, Ahsoka et de bien d’autres, qui entraînent les lecteurs aux quatre coins de l’univers Star Wars. Retrouvez également Rose et Paige, de nouveaux personnages, issus du film Les Derniers Jedi, servis par les talents d’auteures venues de divers horizons, notamment Elsa Charretier (Infinite Loop, Harley Quinn), une dessinatrice française.

 

• Disponible en numérique.

 

• Autres publications Star Wars sur la même période :

Star Wars Intégrale La Prélogie (Jeunesse),

Star Wars Intégrale Boba Fett volume II,

Star Wars Épisode VIII : Les Derniers Jedi (Jeunesse).

 

 

 

Album cartonné

Collection : Contrebande

Série : STAR WARS

144 pages

173 x 264 mm

Lettrage :

Moscow Eye

Traduction : Calame  Lucille

EAN :

978-2-4130-1046-3

PRIX :

15,95 €

Editeur : Delcourt

 

 

 

Elsa Charretier*

Sa biographie

 

Depuis très jeune, Elsa Charretier est attirée par l’art, et par le dessin en particulier. Elle pratique pendant son temps libre, prend quelques cours, mais à l’adolescence elle décide de s’engager plutôt vers le cinéma. À 18 ans, elle monte à Paris pour enchaîner les cours d’acteur et les castings pendant plusieurs années. Si le succès n’est pas vraiment au rendez-vous, elle accumule néanmoins des connaissances sur la manifestation des émotions et le langage corporel. Elle se remet petit à petit au dessin, d’abord par plaisir, puis décide finalement de laisser le monde du cinéma de côté pour se focaliser complètement sur la bande dessinée. Elle débute chez Wanga Comics en 2012. Elle livre en novembre 2013 son premier album en collaboration avec Pierrick Colinet : Æternum Vale. C’est au même moment que Terry Stillborn la contacte pour lui proposer de dessiner un épisode du Garde Républicain à paraître en avril 2014. Elle apparaît également dans les pages bonus de One Hit Wonder chez Image Comics. Elle vient de sortir son 1er sketchbook : Lines & Stuff #1.

 

 

Sa Bibliographie

Free Comic Book Day 2015 (France)  2015    

Free Comic Book Day 2018 (France)  2018    

Garde républicain (Le)  2014     

Guêpe (La)  2018     

Harley Quinn  2017    

Infinite loop (The)  2014   

Infinite Loop (The) (Glénat comics)  2015   

Star Wars - Aventures  2018   

Star wars - forces du destin  2018     

Æternum Vale  2013     

Bitch Planet: Triple Feature (2017)  2017     

Star Wars Adventures (2017)  2017  2018   

Star Wars Adventures - Forces of Destiny  2018   

 

 

 

Autres collaborations

 

Faith  2018    Couverture 

Garde républicain (Le)  2014    Couverture 

Infinite Loop (The) (Glénat comics)  2015    Couverture 

Power Rangers: Pink (Mighty Morphin Power Rangers) 2017   

Couverture 

Star Wars - Aventures  2018    Couverture 

Love is Love (2016)  2016    Couverture

Star Wars - Forces du destin
Star Wars - Forces du destin

Voir les commentaires

Couverture Éric Henninot

Couverture Éric Henninot

Présences d’Esprits N° 94

Le zine des mondes de l’imaginaire.

Littérature bd tv jeu illustration

 

Eh oui, comme les saisons reviennent 4 fois par an, votre fanzine préféré est de retour une nouvelle fois.

 

Cette fois-ci, vous y trouverez un dossier  complet sur Alain Damasio, les interviews d’Aurélie Wellenstein e de Jo Walton.

 

En plus  on aura plaisir à lire la synthèse de la table ronde : Sombres Horizons.

 

Avec bien sûr les rubriques habituelles.

 

Vous pouvez télécharger  bon d’abonnement/adhésion (voir fichier ci-dessous) afin de vous permettre de rejoindre notre club, plus nous sommes nombreux, plus nous pouvons diffusez largement nos publications, mieux sait pour l’association et … pour les genres de l’imaginaire.

 

 

Bon d'abonnement / adhésion

Voir les commentaires

KABOUL et autres souvenirs de la  Troisième Guerre mondiale

 

KABOUL

et autres souvenirs

de la  Troisième Guerre mondiale

 

Michael Moorcock,

illustré par Miles Hyman

Traduit de l’anglais (UK)

par Jean-Luc Fromental

 

Nous sommes dans une dystopie plus qu’une utopie, le personnage principal voyons   l’avenir comme un  armagedon. Nous dans un univers décrit comme ce qui était notre monde durant les années 50 et la guerre froide.

 

Sauf que la de froide on est déjà passé a une guerre « chaude » avec la Russie qui a conquis la Chine ou encore  l'Afrique et l'Australie qui on disparut. Bref, un monde que l’on espère ne jamais connaitre alors que nous sommes dans la commémoration de 1914-1918 l’une des pires boucheries que l’humanité n’ait jamais connut.

 

Il nous fait part de son cauchemar éveillé.

 

Résumé de l’album graphique :

DANS UN MONDE EN MARCHE VERS LE CHAOS FINAL…

Cette séquence de six nouvelles relate les faits et gestes de l’espion Tom Dubrowski dans un univers alternatif si proche qu’il ressemble trait pour trait à notre présent. Le monde, livré à une guerre globale dont nul ne connaît plus ni les causes ni les camps, fonce droit vers son Armageddon.

 

Biographies des auteurs

Dubrowski, acteur et narrateur de cette descente aux enfers, est un agent russe infiltré à Londres sous l’identité d’un antiquaire polonais. Cynique, lucide, lyrique, souvent désabusé, il tient le journal de ses aventures et pérégrinations en zones amies ou hostiles, ravagées par l’effroi, la destruction, la trahison et la mort. Les illusions perdues rôdent. C’est un Ulysse désenchanté qui parle, passant au fil de son récit d’un espion mondain évoquant le M. Ashenden de Somerset Maugham à un vétéran couturé de cicatrices inspiré d’Isaac Babel, l’écrivain juif qui chevaucha avec les détachements cosaques et en tira le célèbre Cavalerie rouge. Toute la puissance narrative et morale de Moorcock se concentre dans ces textes intenses, où s’enchaînent, à la manière des Désastres de la guerre de Goya, les images d’apocalypse, les visions d’horreur pure, ponctuées de miraculeux instants de paix et d’inoubliables portraits de femmes dont les souffrances, la force d’âme, la résilience font contrepoint à la folie meurtrière des hommes.

 

De l’anarchisme au féminisme, du débat sur la responsabilité individuelle à celui sur le déterminisme des origines, du rapport ambigu entre les sciences, les pouvoirs, les fanatismes religieux, du paradis perdu à la création d’un enfer terrestre, tous les thèmes et motifs de l’oeuvre immense de Moorcock, maître de la SF new wave et de la fantasy britannique, traversent cette brève et forte Odyssée pour le temps présent.

 

L’artiste Miles Hyman contribue par ses grandes images puissantes et distanciées à créer un livre unique, qui laisse sa part à l’expression graphique.

 

Auteur de plus de cent romans, Michael Moorcock a doté la littérature d’imagination de personnages classiques tels qu’Elric le Nécromancien, Corum, Hawkmoon, Von Bek ou Jerry Cornelius. Sa carrière est semée de chefs-d’œuvre comme Le Navire des glaces, Le Programme final, Les Danseurs de la fin des temps, Voici l’Homme, Gloriana, The Pyat Quartet, Mother London… Actuellement à l’œuvre sur le deuxième volume de son autobiographie, il partage son temps entre le Texas et Paris.

 

Miles Hyman est peintre, illustrateur et auteur de bandes dessinées. Américain installé en France depuis plus de trente ans, son œuvre repose en grande partie sur ses affinités avec la littérature. Il a illustré Conrad, Dos Passos, Dylan Thomas, Philippe Djian, réalisé des adaptations en bande dessinée de Jim Thompson (Nuit de fureur), James Ellroy (Le Dahlia noir) ou sa propre grand-mère, l’auteur Shirley Jackson (La Loterie). Son dernier album paru est Le Coup de Prague, qui met en scène l’écrivain Graham Greene.

 

Roman illustré, 224 pages,

15 illustrations couleurs

Format 180x240

Broché cousu sous jaquette

PVP : 22 €

ISBN : 978-2-207-13924-0

ÉDITIONS DENOËL

Voir les commentaires

L'expo dont vous êtes le héros

"L'expo dont vous êtes le héros"

 

17.11.2018

 

Vernissage

 

Activité : Spécial Expo

 

 

L'EXPOSITION

 

 Pourquoi l'Homme joue-t-il? Que nous apporte la pratique (vidéo) ludique? Longtemps relégué en tant que simple divertissement, le jeu revient aujourd'hui sur le devant de la scène et se voit considéré, par certains, comme un miroir – une métaphore – de l'existence.

 

Grâce aux œuvres de l'artiste tchèque Filip Hodas, à la création du studio Digital Kingdom, aux jeux vidéo suisses sélectionnés et au patrimoine du musée, vous verrez que nous sommes tous des Homo ludens:

 

venez donc jouer au musée!

 

Du 18 novembre 2018 au 27 octobre 2019, laissez-vous prendre au jeu à travers les espaces de la Maison d'Ailleurs et parcourez l'univers du ludique sous toutes ses formes.

 

LE VERNISSAGE

 

 Ouvert à tous et gratuit, cet événement offre une chance de découvrir l'exposition en avant-première et de profiter des nombreuses activités prévues à cette occasion.

 

La Maison d’Ailleurs se réjouit de vous convier à l’ouverture de « L’expo dont vous êtes le héros », sa nouvelle exposition temporaire:

 

Samedi 17 novembre 2018

 Tout public

 Dès 17 heures

 

Entrée libre

 

 

Informations pratiques

 

Âge : Entrée libre

Prix : Gratuit.

Horaire : Dès 17h.

Lieu : Musée de La Maison d’Ailleurs.

 

 

Exposition

"L'expo dont vous êtes le héros"

Vernissage – 17 novembre 2018

 

 

PROGRAMME DU VERNISSAGE

 

17h | Maison d'Ailleurs

Ouverture officielle des portes

 

17h | Maison d'Ailleurs

Début des activités pour petits et grands

 

18h - 18h45 | L'Échandole

Partie officielle

 

18h45 - 19h | L'Échandole &

Caves du Château

Performance "Orcs en balade"

 

19h | Caves du Château

Apéritif

 

22h | Maison d'Ailleurs

Fin du vernissage

 

Partenaires du jour:

AMDA, Boxer SA, La Cave des Viticulteurs de Bonvillars, Château de Morges, ELAA, La Semeuse, Le Trèfle Gourmand

 

 

Recommander par www.science-fiction-fantastique.com

 

 

Exhibition

"The Expo Where You Are the Hero"

Opening – November 17th 2018 

 

 

PROGRAM OF THE OPENING

 

5 pm | Maison d'Ailleurs

Official opening of the exhibition

 

5 pm | Maison d'Ailleurs

Activities for young and old

 

6 pm | L'Échandole

Official part

 

6.45 pm | L'Échandole & Castle cellars

Performance "Wandering Orcs"

 

7 pm | Castle cellars

Cocktail

 

10 pm | Maison d'Ailleurs

End of the opening ceremony

 

Partners of the day:

AMDA, Boxer SA, La Cave des Viticulteurs de Bonvillars, Château de Morges, ELAA, La Semeuse, Le Trèfle Gourmand

 

THE EXHIBITION

 

Why do humans play games? How do (video)games bring us together? Long seen as mere entertainment, games power back to the front stage today and are even considered by some as a mirror – a metaphor – of human life. Through Filip Hodas artworks, Digital Kingdom's creation, Swiss indie video games and through the museum's game collection, you will discover how we are all Homo ludens: come out and play the museum's game!

 

From November 18, 2018 to October 27, 2019, get in the game throughout the Maison d'Ailleurs and explore the world of games in all forms.

 

 

THE OPENING CEREMONY

 

Open to all and free of charge, this event gives the opportunity to preview the exhibition and to take part in all the activities for that special evening.

 

L'expo dont vous êtes le héros

Voir les commentaires

Sci-Fi Zone
Sci-Fi Zone

Sci-Fi Zone

 

Pour sa première édition, la Sci-Fi Zone propose déjà un beau panel d'exposants, ainsi qu'une affiche déjà collector, dessinée par l'illustrateur Arwenn Necker

 

 

Toutes les grandes sagas seront représentées :

 

Perry Rhodan, Babylon 5, Star Trek, les super-héros Marvel, Goldorak, Star Wars... et bien d'autres.

 

 

 

La Sci-Fi Zone ça sera des illustrateurs, des collectionneurs, des cosplayers, des vendeurs d'affiches, des papercrafters, et des libraires.

 

 

 

La Sci-Fi Zone ça sera la fête de la SF tout le week end !!! ;)

 

 

 

Alors venez nombreux vous joindre à nous...

 

 

 

NOS EXPOSANTS :

 

Laurent Gonel est un illustrateur grand fan de science-fiction, il a dessiné pour des jeux de rôle pendant des années, mais en 2016 pour le 50ème anniversaire de Star Trek, il a décidé de se spécialiser dans les aquarelles liées à cet univers.

 

 Découvrez dans son travail les principaux vaisseaux et personnages de la Fédération des Planètes Unies, pour le plus grand plaisir de Trekkies aussi passionnés que lui.

 

Bien sûr, il présentera également des illustrations sur d'autres sujets geek, comme d'autres séries ou films de SF !

 

Pour la Sci-Fi Zone, en collaboration avec Laurent Gonel, L'Iguane Photographe vous propose de vous photographier devant un écran vert, seul ou en groupe, pour ensuite vous insérer dans les décors de votre saga de science fiction préférée.

 

 

 

 

Babylon 5 est une série télévisée de science-fiction américaine en 110 épisodes de 46 minutes et 6 téléfilms (dont le pilote) de 90 minutes, créée par Joe Michael Straczynski.  En 2258, 10 ans après la guerre entre l'Alliance terrienne et la Fédération minbarie, Jeffrey Sinclair prend le commandement d'une station spatiale appelée Babylon 5.  Située dans une zone neutre de l'espace, elle accueille les représentants des différentes races composant la communauté galactique, et regroupe au sein d'un Conseil les cinq principales puissances et la Ligue des mondes non alignés qui sont décidées à maintenir la paix et la prospérité dans la galaxie.

 

Mais la mission de Sinclair, puis celle de John Sheridan, s'avère particulièrement difficile à cause des conflits entre les différentes races et des dissensions internes.

 

Petit à petit, des indices semblent prouver l'existence d'une race aux desseins destructeurs, les Ombres...

 

Pour fêter le 25ième anniversaire de la série culte, Yves Beaurain expose sa collection privée (maquettes, livres, cosplays, accessoires, figurines...), et vous en présentera tous les détails, que vous soyez un nostalgique du show, ou un néophyte curieux !

 

En direct de la station Babylon 5, la boutique du Zocalo vous propose un large marchandising à l’effigie des membres de la station et de ses ambassadeurs.

 

 Comme Yves Beaurain, Dominique Deloze propose une expo fêtant les 25 ans du feuilleton Babylon 5, avec sa collection privée complétant parfaitement le sujet...

 

Créée en 2002 à Mulhouse, le 68ième Impérial est une association à but non lucratif.

 

Son objectif premier était de réunir les fans de la saga Star Wars de Georges Lucas, mais elle s'est depuis ouverte aux autres univers, issus des autres œuvres de science fiction, ainsi que du manga.

 

Ses activités s'organisent autour des aspirations de ses membres : la création de costumes et de différents accessoires inspirés d'univers variés, la réalisation de courts-métrages, ou des animations en costumes...

 

L'association étant basée en Alsace, ses membres sont essentiellement du Grand Est.

 

Sci-Fi Zone
Sci-Fi Zone
Sci-Fi Zone

Autres exposants :

 

Pour cinéphiles ou collectionneurs, pour l'amateur ou le curieux, ou simplement par coup de cœur ; chacun y trouve L'Association Perry Rhodan et les Amis de la Science Fiction, comme son intitulé l'indique, a été créée pour promouvoir le héros Perry Rhodan et la Science Fiction en général.

 

Christophe Haye est un vendeur d'affiches, de photos d'exploitation, de livres sur le cinéma, de figurines de merchandising, et de DVD. Pour la Sci-Fi Zone, il proposera une sélection spéciale science fiction de sa marchandise. Venez chiner dans son stock, pour trouver la perle rare qui manque à votre collection !

 

Julien Papermodel vous propose une exposition de ses créations : des maquettes en papier en rapport avec la science fiction, les jeux vidéos et les mangas.

 

Le "papercraft" utilise le papier et le carton, matériaux faciles à mettre en œuvre, pour réaliser des objets divers, comme des maquettes.

 

Génération Cosplay présente ses fabrications de répliques de costumes de films, de séries, ou de jeux vidéo.  Denis Scheer et Audrey Ferrah travaillent ensemble à réaliser le cosplay de vos rêves !

Leur stand exposera aussi de la fabrication de bijoux, et autres produits geeks.

 

"Spaceship Builders" c'est avant tout deux amis fans de sciences-fiction et d'engins futuristes de toutes sortes.  Franck Mathieu et Laurent Perini réalisent des maquettes principalement de vaisseaux spatiaux. Ils présentent des modèles tirés d'univers différents comme le cinéma (Star Wars , Alien...), les séries TV, l'animation, mais aussi des engins issus de leurs propres imaginations...

 

L'association Toy's Impact  est une association de collectionneurs qui apporte une dynamique au travers d'animations et d'expositions en lien avec le milieu de la collection de jouets, sur les feuilletons télé, le cinéma, etc...

 

Pascal Laus sera votre hôte sur le stand consacré aux fan-création Star Trek.

 

Bien entendu, « Spockette » apportera aussi de quoi remplir quelques vitrines au sujet de Star Trek, son autre chouchou !;)

 

Star Trek est avant tout une série télévisée, plus de 700 épisodes de pur bonheur.  Certains pourraient dire que 700 épisodes c'est bien.  Pascal, lui, il dit que ce n'est pas assez, que ce n'est jamais assez !

 

Mais que faire lorsqu'on n'a pas le budget de produire ses propres épisodes, à moins d'être le "Grand Nagus".  Il y a une solution, les romans et les nouvelles écrites par des romanciers professionnels,  d'anciens acteurs de la série, ou simplement par des fans.  Fans affamés, vous y trouverez, non seulement les publications du site spécialisé USS-SAGA mais également tous les renseignements nécessaires pour vous procurer ces nombreuses histoires disponibles en français. Notons que sur son stand, Pascal distribue ces fan-fictions gratuitement à ceux que ça intéresse !

 

Photographe hétéroclite, L'Iguane aime à s'essayer de tirer l'essence de ce qui lui parle, que ce soit dans du portrait classique ou dans des choses plus spécifique comme le cosplay, ainsi que dans la nature. Il a pour objectif de faire en sorte que chacun des acteurs d'une collaboration soit tout autant dans l'expression qu'il peut l'être lui-même...

 

Bien sûr, les cosplayers sont les bienvenus sur cette animation, mais les autres aussi, quelques accessoires vous aideront à vous mettre dans l'ambiance !

 

Thibault VIGNERON est un dessinateur et auteur de bande dessinée alsacien, également artiste peintre et vendeur dans les expositions de tableaux. Son travail et l’ensemble de ses créations proviennent de l’imaginaire. Fasciné par les effets obtenus avec la technique de la peinture au couteau, Thibault peint tout ce qui lui passe par la tête. Il expose alors très vite dans toute l’Alsace et dans le sud de la France notamment à Le Lavandou et Saint-Tropez. Passionné par la recherche de documentation, de mise en scène puis inspiré par le cinéma, le sport et la mode, Thibault utilise aussi la bande dessinée pour donner vie à ses personnages.  

 

Boris Vigneron (alias Winzer)  a participé à l'organisation de beaucoup d'expositions à travers la France et à l'étranger. Il fait principalement dans le style figuratif libre.  Il réalise que l'art était pour lui le meilleur moyen de communication, de partage et d'expression auprès de ses semblables.

 

Ses influences sont multiples et innombrables.

 

Exigeant, il cherche à se perfectionner, et à nourrir son imagination, qui est en perpétuelle recherche d'inspiration, ou qu'elle se trouve...  

 

Située 7 rue de l'Arsenal à Mulhouse, la Galerie d'Art des Frères Vigneron abrite leurs œuvres en vente, et leurs cours de dessin. L'endroit mérite vraiment le coup d’œil, pour les amateurs d'art comme pour ceux de la culture geek ! Pour la Sci-Fi Zone, ils exposeront les tableaux les plus en connexion avec la SF, du cinéma et des jeux vidéos.

 

Installé à Saint Dié, rue de la Prairie, à l’enseigne Véga, Richard Camus, retraité, est un bédéphile.

 

Il a ouvert une librairie d’occasion entièrement dédiée à la bande dessinée, à la science-fiction et au polar.  Lorsqu’il parle de sa passion, Richard Camus a les yeux qui brillent aussi intensément que Véga dont il a donné le nom à son enseigne, l’étoile la plus brillante de la constellation de la Lyre.

 

Véga Bouquiniste c'est plus de 15 000 titres disponibles !!!

 

Comics, manga, classiques, collections, tirage de tête, etc…..

 

Mais aussi des figurines, des polars, et surtout de la S.F. !

 

Pour la Sci-Fi Zone, Véga apportera beaucoup de choix de livres de poche de SF, et des séries de BD,  alors venez compléter vos collections. 

 

Si vous êtes impressionnés par la richesse et la densité de cette collection, dîtes-vous qu’une infime partie seulement est présentée à la Sci-Fi Zone.

 

En effet, Alain Delrieu en possède plus de 250 000 !!!

 

Sur Dreammovies, le site de vente de ce collectionneur, il vous propose des affiches de cinéma, des photos d'exploitation de films, des dossiers de presse et des synopsis sur 60 ans de l'histoire du 7ème Art.

 

Des plus grands chefs-d’œuvres aux films plus confidentiels, Dreammovies met à votre disposition une palette complète d'affiches, photos et brochures publicitaires de films en tous genres afin de satisfaire l'envie, le besoin et le plaisir de chacun.

Voir les commentaires

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Archives

Hébergé par Overblog