Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>

Articles avec #festival

© Couverture Holy Mane

© Couverture Holy Mane

Présences d’Esprits

N° 96

Printemps 2019

Le zine des mondes de l’imaginaire.

Littérature – BD –

Cinéma -TV –

Jeu – Illustration

 

Reflétant tous les aspects sont abordés, avec des entretiens des responsables de divers festivals et auteurs y participants. Si vous souhaitez un jour organiser une convention, festival  ou  salon, vous y trouverez de nombreuses informations qui pourraient vous être utiles.

 

Une liste de festival clôture ce dossier, il n’est pas  bien sûr exhaustifs (par exemple le Bloody Week-end ne si trouve pas), mais cela est surement une mission impossible, au vu du nombre d’initiatives existantes dans le genre de l’imaginaire. J’ai entendu dire un jour que la France (dans tous les domaines de la culture et pas seulement de l’imaginaire) était au le pays au monde avec le plus des festivals et autres salon au monde, information a vérifié bien sûr.

 

Laissez en utilisant les commentaires du site, les initiatives que vous connaissez dans les genres de l’imaginaire, même et surtout les plus petites qui non pas forcément un grand écho dans les médias.

 

Dans quelque temps nous publierons une liste  à partir de vos commentaires et de diverses sources.

 

Limitez-vous aux initiatives françaises, sinon le site n’y suffira pas.

 

Un article publié dans la rubrique « BURGER et SHUSI » sur les dragons dans les comics, vous donneront surement envie de lire ou relire le N° 83 de « Présences d’esprit » que vous pouvez commander sur le site de l’association et qui publiez tout un dossier sur le sujet.

 

Un entretien avec Raptor Jésus, vous  dévoileras ce personnage haut en couleur, un label encore méconnu et que jugement cet entretien « avec le mec qui est derrière l’ordinateur »

 

L’auteure Nathalie Vidalinc sur les flancs du Machu Picchu au Pérou  y publie une nouvelle inédite « Un commerce éternel, histoire d’une dynastie inaltérable», je ne vous en dirais pas plus, parler d’une nouvelle de trois pages et demie, même peu serait spolier.

 

Un entretien avec la dessinatrice de la couverture Holy Mane est publié en 2 et 3 pages de couvertures.

Voir les commentaires

INTERGALACTIQUES  25 30 AVRIL

INTERGALACTIQUES LYON

25 30 AVRIL

 

Nous y voici, la 8e édition des Intergalactiques, dont la préparation fut pour l'équipe un entrainement digne des pus grandes traditions survivalistes, approche !

 

Au programme,beaucoup,beaucoup de choses qui composeront cette édition d'ors et déjà de tous les records!

 

  Jeudi 25 avril

 

OUVERTURE DU FESTIVAL

Zombie Walk : After-Work

 

TABLE RONDE / MARCHE ZOMBIE /

SCÈNE PLEIN AIR // SOIRÉE ELECTRO

 

La thématique « Chute & Apocalypse » du festival ne pouvait passer à côté du phénomène qui a marqué la pop-culture des années 2000 !

 

Festif, populaire et fort en image, l’événement ouvre donc officiellement cette 8e édition du festival !

 

Jeudi 25 avril de 19h à 4h

Mairie du 1er arrondissement / Esplanade de la Grande Côte / Halles de la Martinière / Maison Mère

Lyon 1er

La thématique « Chute & Apocalypse » du festival ne pouvait passer à côté du phénomène qui a marqué la pop-culture des années 2000 et dont AOA Prod s’inscrivit pleinement durant plus de 10 ans.

 

Festif, populaire et fort en image, l’événement ouvre donc officiellement cette 8e édition du festival !

 

AU PROGRAMME :

18h : RENCONTRE :

A PROPOS DES MOUVEMENTS SURVIVALISTES, PREPPER, COLLAPSOLOGUE…

 

Avec Vincent Mignerot & Raphaël Colson.

En France, de plus en plus de citoyens considèrent que l’effondrement de notre civilisation moderne est déjà en cours. Pour eux, le développement durable, la croissance verte et même la transition écologique ne sont que des mirages, des réponses loin d’être à la hauteur de la crise systémique que nous vivons. Petit point sur ceux qui s’y préparent.

 

Raphaël Colson, essayiste : Raphaël Colson est un écrivain et essayiste français de science-fiction, neveu de l’auteur Pierre Marlson et de l’essayiste anarchiste Daniel Colson. Depuis 2014, il codirige un projet transmédia consacré à l’étude de la fiction post-apocalyptique, intitulé Fiction post-apo, miroir du temps qui passe.

 

Vincent Mignerot, auteur et chercheur :

Auteur, chercheur indépendant dans le domaine des Sciences Humaines, spécialisé dans l’étude de la perception et de la singularité de l’esprit humain dans un contexte évolutif global.

 

Salle du Conseil du 1er arrondissement. 2 Place Sathonay, 69001 Lyon

 

19h : RDV & DÉPART DE LA MARCHE !

ZOMBIE WALK : AFTER-WORK !

 

Des morts-vivants grimés et déguisés, couverts de sang, hantent les rues, faisant semblant de dévorer les passants. Putréfiés, amputés, œil arraché, c’est à qui portera le masque le plus gore, le plus sanguinolant et le costume le plus maculé de sang.

Jeudi oblige, les participant.es sont tout simplement invité.es à cet after-work des plus décalé*.

 

Rendez-vous & départ de la marche de l’Esplanade de la Grande Côte, Lyon 1er.

 

Cliquez ici pour accéeder au cahier des tendances de cette édition !

 

20h : SCÈNE PLEIN AIR

CONCERTS !

DJ EDWARD MORTON ● The end of the worldmusic

 

Après s’être énervé tout vert, s’être battue contre lui même et être aller en prison pour finalement mourir dans un accident de magie, Edward Morton revient d’outre tombe…Pour un dj set zombie (mais pas nazi) psychédélique, progressif breaké et synthétique.

 

THE HI-LITES ● Indie post-punk four piece

 

Ces quatre lyonnais affectionnent les mélodies sous-jacentes, les guitares ciselées et les rythmiques mid-tempo. Ajoutons à cela le punk-rock d’un NRA, la noise débraillée d’un McLusky et vous avez la recette des Hi-Lites. www.facebook.com/thehilites

 

Halles de la Martinières – Place Gabriel Rambaud, Lyon 1er

 

22h – 4h :

SOIRÉE ÉLECTRO RÉTRO FUTUR

ANORAAK ● soundcloud.com/anoraak

 

Multi instrumentiste, chanteur, producteur et DJ, ancien batteur du groupe Pony Pony Run Run. Assimilée à la scène rétro inspirée des années 1980 mise en lumière à la faveur de la bande originale du film Drive, sa musique est décrite comme contemporaine teintée rétro, mélange de sonorités électroniques et de romantisme.

 

WAYATT ● soundcloud.com/thisiswayatt

 

A travers ses diverses influences, ses mixes sont teintés de sonorités passées comme futures. Ainsi, il n’hésite pas à nous dépayser via des sonorités toujours plus variées et chaleureuses. Entre électro, cosmic disco, italo, new-wave ou encore rythmiques breakées, la belle garantie qu’offre Wayatt est celle d’un voyage inattendu.

 

La Maison Mère – Place Gabriel Rambaud aussi, Lyon 1er.  PAF : 5€

 

📌 A NOTER :

▪ Cette version allégée de la marche zombie ne proposera pas de stand maquillage. Des tutos vous seront proposés pour vous aider bien entendu à vous lancer dans la marche !

▪ Boisson & Fooding seront disponibles sur la scène plein air à 20h.

▪ La préparation en live sur l’événement Facebook.

 

Partenariats

Pour vous assurer une tenue au top du top, vous pouvez vous fournir auprès de nos partenaires :

 

Partenariat avec le Bal Masqué, 15% de réduction sur le magasin pour le public, avec le code : Zombie Walk Afterwork.Maquillages, lentilles, latex, costumes.

 

Partenariat avec Arts-FX : Toutes les personnes venant à la boutique avec le code ZOMBIE WALK bénéficieront de 10% sur le maquillage, lentilles..etc à partir de 30 euros d’achat.

 

After-Work :

Fatigué après une semaine chargée et besoin de décompresser à la sortie du boulot ? Envie d’un peu d’action après une journée de travail bien remplie ?

 

Tiré de l’anglais “after-work” signifiant littéralement « après le travail », autrement appelé les “seven-to-one” (comprenez de 19h00 à 1h00), l’afterwork désigne les activités, les réunions et les rencontres « professionnelles », proposées dans des cadres extra-professionnels.

 

L’afterwork est un phénomène très répandu outre-Manche et outre-Atlantique. Au Royaume-Uni par exemple, on peut régulièrement observer les masses de travailleurs se réunir vers les bars et lounges de la ville, encore en costumes et tenues de travail pour partager des pintes

INTERGALACTIQUES  25 30 AVRIL
INTERGALACTIQUES  25 30 AVRIL

Divers

 

Samedi 27 et Dimanche 28 avril

 

PROGRAMMATION LITTÉRAIRE

 

Nos invité-e-s 2019, Salon du Livre & Cycle de tables rondes.

 

Plus d’une soixantaine d’intervenant.es composé.es d’auteur-es, scientifiques, vidéastes, journalistes, modérateur-ices vous attendent sur le festival autour d'une programmation de 20 tables rondes.

 

Retrouvez ces deniers en dédicaces sur notre salon du livre

 

Samedi 27 avril de 14h à 19h

LABORATOIRE POST-ECOLOGIE

 

Les Intergalactiques accueillent le retour du Labo Post-Éco !

 

Pensé pour réunir les associations qui cherchent à mettre en place, dès aujourd’hui, des réponses aux problèmes écologiques présents et à venir, le Labo Post-Éco a à cœur de montrer qu’une profonde transformation de nos habitudes est à la fois souhaitable et possible.

 

Dimanche 28 avril de 10h à 18h

1ère BROCANTE INTERGALACTIQUE

 

Hérité du concept du Vide Grenier du Geek créé en 2011, ce nouvel événement s’inscrit dans la volonté d’offrir aux festivaliers un espace de vente plein air composé d’objets issus de la pop culture.

 

 

Voir les commentaires

BIFFF 2019 Fin de Festival, rendez-vous au 38e BIFFF

BIFFF 2019

Fin de Festival,

rendez-vous au 38e BIFFF

 

Snifff (avec trois F comme dans le nom du BIFFF, lol), c’est hélas déjà terminé cette édition du festival de Bruxelles et vraiment, ça va être difficile parce que j'y es passé de super moment !

 

Parce que le BIFFF, c’est un festival de passionné fait pour les passionnés et le public ressent tout à fait cela, on le voit a leurs réactions dans la salle et surtout à leur présence parce qu’il y a eu beaucoup de séances sold out (très remplies), surtout dans la grande salle.

 

Étant donné que je travaillais dans mon magasin en même temps qu'il y avait le festival, je n'ai  pas pu faire beaucoup d'événements, mais j'ai comme même eu l'occasion de découvrir quelques films et une bonne partie a été récompensée donc j'ai fait pas mal de bons choix apparemment.

 

Même si, je dois être honnête, j'ai été beaucoup aiguillé par le monsieur de la presse, monsieur Leenhardt qui a été très gentil et disponible pour moi et qui a même accepté que mon épouse m'accompagne.

 

Mais au-delà des films, j'ai envie de dire que surtout, le BIFFF est un lieu où les gens sont heureux de venir, de se retrouver et de communier devant un genre qu'ils affectionnent, le fantastique.

C’est l'occasion de boire une bière entre amis, de discuter du film qu'on vient de voir, de se faire embêter par les créatures (les animateurs déguisés) et puis il y a eu beaucoup de moments sympas comme les chansons des invités et le rafting dont je vous ai déjà parlé.

 

Et aussi des rencontres comme Damien Granger (je suis complètement fan vu que j'ai quasiment tous les Mad movies chez moi) et aussi Richard,  qui vend des DVD (j'ai trouvé pas très cher une édition de Sharknado que je n'avais pas !) et encore bien d'autres.

 

Mais surtout, la grande star du festival, ça reste le public qui est vraiment très drôle avec ses réflexions ("la porte", "tuer encore, plus jamais", "elle est encore chaude" (ma femme a moins ri, mais bon, lol) et son humour.

 

J'ai juste eu une fois quelqu'un de pas très drôle qui criait "mets ta bite" à chaque fois, c'était assez saoulant.

 

Je remercie encore Stéphane de m'avoir accordé sa confiance et aussi les organisateurs et au service de presse  du festival qui ont tous été très gentil avec moi.

 

Je vous donne rendez-vous très bientôt pour de nouvelles aventures.

 

 

Hugues Tayez

Voir les commentaires

BIFFF PALMARES 2019

BIFFF PALMARES 2019

Une édition dantesque, avec plus de 55,000 spectateurs uniquement pour les films.

 

Merci au public, à la presse et au karma !

 

PRIX DE LA CRITIQUE

Jury: Yirka De Brucker, Astrid Jansen, Grégory Cavinato

 

THE POOL (Ping Lumprapleng)

 

7e PARALLELE

Jury: David Didelot, Damien Granger, Christophe Goffette, Steve De Roover

 

 Mention spéciale: CITIES OF LAST THINGS (Wi Ding Ho)

 

Prix 7e Parallèle: WEREWOLF (Adrian Panek)

Lire notre chronique :

http://science-fiction-fantastique.com/2019/04/bifff-2019-werewolf-et-i-m-back.html

 

Mention spéciale Cities of last things

 

COMPETITION THRILLER

Jury: Dick Tomasovic, Samuel Tilman, Alessandra d’Angelo, Frédéric Castadot

Lire notre chronique :

http://science-fiction-fantastique.com/2019/04/bifff-2019-extra-ordinary.html

 

Mention spéciale: BROTHERS’ NEST (Clayton Jacobson)

 

Prix Thriller: DOOR LOCK (Kwon Lee)

 

COMPETITION EUROPEENNE (MELIES)

Jury: Patrick Duynslaegher, Bérengère McNeese, Guillaume Schumans, Sophie Pendeville

 

 Méliès d’Argent: I’M BACK (Luca Miniero)

Lire notre  chronique :

http://science-fiction-fantastique.com/2019/04/bifff-2019-werewolf-et-i-m-back.html

 

COMPETITION INTERNATIONALE

Jury: Steve Johnson, Yoann Blanc, Christian Alvart, Hong-Jin Na, Darko Peric

 

Corbeau d’Argent: FREAKS (Adam B. Stein – Zach Lipovsky)

 

Corbeau d’Argent: EXTRA ORDINARY (Mike Ahern – Enda Loughman)

Lire notre chronique:

http://science-fiction-fantastique.com/2019/04/bifff-2019-extra-ordinary.html

 

Corbeau d’Or: LITTLE MONSTERS (Abe Forsythe)

 

 

PRIX DU PUBLIC (PEGASE)

ONE CUT OF THE DEAD (Shinichiro Ueda)

 

 

COURTS-METRAGES BELGES

Mention spéciale: DOFFICE (David Leclercq)

 

Prix Jeunesse: SWITCH (Marion Renard)

 

Prix La Trois: L’AUXILAIRE (Frédéric Plasman)

 

Prix BeTV: SWITCH (Marion Renard)

 

Prix SABAM: SOLEIL NOIR (Laure Martelaere – Adrien Léonard)

 

Prix FeDex: SWITCH (Marion Renard)

 

Grand Prix du Festival: DOFFICE (David Leclerq)

 

Prix du Public: MOMENT (Geoffrey Uloth)

 

Méliès d’argent: PLEINE CAMPAGNE (Pierre Mouchet)

Voir les commentaires

BIFFF 2019 ALL THE GODS IN THE SKY THE ROOM

BIFFF 2019 ALL THE GODS IN THE SKY THE ROOM

 

Double programme belgo-français en ce lundi 15 avril au BIFFF dans la salle principale avec les attendus Tous les dieux du ciel et The Room.

 

 

Le premier film est réalisé par Quarxx et contient dans son casting le Belge Jean-Luc Couchard qu'on a pu voir dans Dikkenek, une comédie belge qui a connu un petit succès quand même.

 

On retrouver notre Jean-Luc national aux côtés d'un mannequin au physique particulier dans ce film qui est en fait un développement d'un court métrage que le réalisateur avait fait avant.

 

Que penser de Tous les dieux du ciel ? C'est très compliqué a dire, car il y a des passages vraiment dérangeants et d'autres qui sont complètement what the fuk comme on dit : déboussolez, je dois bien avouer que c'est un film qui ne laisse pas indifférent, mais dans lequel on ne comprend pas tout, un peu à la manière de Inception même si les deux films ne se ressemblent pas tant que ça.

 

Cocorico (pour une fois qu'un Belge peut dire ça depuis qu'on a perdu la finale de la coupe du monde, lol): The Room est un film belge avec un comédien présenter par le présentateur comme le Brad Pitt belge et Olga Kournikova, vue dans Quantum of Solace notamment.

 

Le film suit un couple qui emménage dans une grande maison et comprend bien vite qu'une pièce de la maison possède des pouvoirs incroyables puisque, dès qu'on fait un voeu, ça se matérialise dans la réalité. Par exemple, si vous êtes dans la pièce et que vous dites "je veux un million d'euros", le million apparait.

 

Bon évidemment dans le film, ils demandent des dollars puisque l'action se situe aux USA, mais ils vont formuler des souhaits qui vont rendre les choses très difficiles. J'ai personnellement adoré ce film à part la fin qui est un peu brumeuse et complexe et le réalisateur ne prend pas le temps de réexpliquer, ce qui est dommage.

 

Mais je peux vous dire qu'il y avait un silence de cathédrale dans la salle, tellement les gens ont aimé, gage de qualité du film.

 

 

Hugues Tayez

 

ALL THE GODS IN THE SKY

 

Résumé du film :

ALL THE GODS IN THE SKY

 

Simon, c’est un taiseux. Pas un mec qui va taper le carton chaque vendredi au café. Simon, il vit dans la bicoque familiale qui se déglingue complètement. Faute d’argent, de temps. D’envie aussi. Simon, il se sent seul, mais il ne l’est pas : déjà, il y a sa sœur, Estelle, cloîtrée dans son lit depuis vingt ans, après un jeu qui a mal tourné avec son frère. Et puis, il y a ces voix, ces signes, ce ciel qui s’assombrit, ces indices mystiques que seul Simon comprend : ils arrivent enfin pour les sauver ! Ce n’est qu’une question de temps, à présent. S’agit de tenir bon face à ceux qui le croient paranoïaque, ceux qui veulent lui enlever sa sœur, ceux qui ne comprennent rien. À tous ces enfoirés qui se mettent en travers de sa rédemption, car Simon, il fera la guerre à tous ceux qui ne lui foutent pas la paix !

 

Avec sa réappropriation en format long d’UN CIEL BLEU PRESQUE PARFAIT, Quarxx a déjà eu droit à tous les cousinages possibles : de Gaspar Noé à Xavier Gens, en passant par Laugier et du Welz, c’est tout le cinéma francophone extrême qui lui est passé dessus. Mais c’est un étiquetage par défaut, tant son film est inclassable. À la fois drame rural sanglant et film d’horreur lumineux, ALL THE GODS IN THE SKY est un poème, une peinture, une plongée sans concession dans la folie banale. Et c’est justement ça qui rend ce film exceptionnel ! (Texte BIFFF)

 

Fiche technique :

Année  2018

Réalisateur         Quarxx

Cast       Jean-Luc Couchard,

Mélanie Gaydos,

Thierry Frémont,

Zelie Rixhon

Distributeur        Films Boutique

Genre   science-fiction, surreal

Audience             ENA

Running time     102'

Pays       France

Audio    O.V. Français

Sous-Titres         Anglais, Néerlandais

Première             Première Belge

Compétition       non

 

BIOGRAPHIE

Quarxx.

Quarxx, un artiste multimédia, hyperactif et passionné extériorise sa créativité par le biais du cinéma, de la photographie et de la peinture. Il a déjà exposé dans plusieurs galeries à Paris, Londres, Shanghaï ou Pékin. Ses films, comme ses toiles, sont des éclaboussures colorées, un monde rempli de personnages instables. Fantasque, excessif, voire provocateur, l’univers de Quarxx est multiple, à son image. Véritable créateur au sens le plus complet, il attache un soin tout particulier à l’image et au cadre.

 

Des qualités que l’on retrouve déjà dans ses précédents courts métrages, notamment la trilogie Rasta-Kamikaze Bang-Bang / Dirty Maurice / Zéropolis ainsi que dans « Nuit Noire, » qui a concouru dans de nombreux festivals et remporté entre autres le Prix de la meilleure réalisation au L.A. Indie Film Festival. Son dernier court-métrage, « Un Ciel Bleu Presque Parfait », a été sélectionné dans des festivals prestigieux et éclectiques tels que Sundance, Clermont-Ferrand, Fantasia ou Gérardmer. Son premier long-métrage, Tous les Dieux du ciel, connait une très belle carrière festivalière, puisqu’après une première au Fantastic Fest d’Austin, il a voyagé de Sitges au BIFFF de Bruxelles, en passant notamment par le BFI de Londres, les Blacks nights de Tallin ou encore le PIFFF à Paris. Le film sortira en France en mai 2019. Quarxx développe actuellement le scénario de son prochain long-métrage.

 

 

Jean-Luc Couchard – ALL THE GODS IN THE SKY

 « avec ton vieil accent de chanteur de rap là. Hip-Hop ! Et cette manie que tu as de cracher partout comme un lama. C’est excessivement énervant ». Nul besoin d‘être un cinéphile pour connaître les répliques cultes de cet acteur talentueux. Déjà à l’âge de 11 ans, Jean-Luc Couchard imitait ses proches et s’amusait à concevoir des sketchs qu’il montait avec ses camarades. Peu après, il entreprend des cours à l’académie et, à 14 ans, il est bien décidé à vivre de sa passion. Une fois ses années au conservatoire de Liège terminées, il monte à la capitale et s’illustre sur les planches. Mais, très vite, c’est au 7e art qu’il décide de s’attaquer. « DIKKENEK », « DEAD MAN TALKING » pour lequel il fut nommé aux Magritte, TAXI 4 ou encore « RIEN A DÉCLARER » aux côtés de Poelvoorde et Dany Boon, pour ne citer que quelques-uns de ses titres.  Aujourd’hui, vous pouvez le retrouver au BIFFF dans un tout autre genre, « TOUS LES DIEUX DU CIEL » du talentueux Quarxx.

 

 

 

FILMOGRAPHIE SÉLECTIVE:

CALVAIRE (2004) – DIKKENEK (2006) – TAXI 4 (2007) – LES DENTS DE LA NUIT (2008) – LES BARONS (2009) – RIEN A DECLARER (2010) – MON PIRE CAUCHEMAR (2011) – IL ETAIT UNE FOIS, UNE FOIS (2012) – DEAD MAN TALKING (2012) – BABYSITTING 2 (2015) – LES VISITEURS 3 (2016) – TOUS LES DIEUX DU CIEL (2018)

BIFFF 2019 ALL THE GODS IN THE SKY THE ROOM

THE ROOM

 

Lassés par leur vie de citadins, Kate et Matt ont jeté leur dévolu sur une vieille bâtisse plantée au milieu de la campagne. Encore bien dans son jus, la baraque, hein : mais ça, nos deux tourtereaux s’en foutent. Ils sont justement là pour la remettre au goût du jour, quitte à péter du mur ancestral et racler des papiers peints populaires à l’époque néolithique.

 

C’est chouette et qu’est-ce que ça défoule ! Mieux encore, Kate et Matt découvrent une pièce cachée à l’étage : pas de fenêtres, mais idéale pour un dressing. Mais, le soir même, Matt se rend compte par hasard que cette pièce est bien plus qu’un carré manquant sur un cadastre : elle est capable de réaliser tous leurs souhaits… Il suffit de demander : des caisses de champagne ?

 

Paf, elles apparaissent dans la pièce. Des nouvelles fringues ? Un tableau de Van Gogh ? Un million de dollars ?

 

Demande, et tu auras… Mais si leur modeste bâtisse prend vite des allures de manoir Playboy, notre couple va très vite se confronter aux excès de leur joujou unique : après deux fausses couches, Kate veut un enfant. Et pas de nausées…

 

13 ans après s’être fait remarquer mondialement avec RENAISSANCE, Christian Volckman est enfin de retour sur le grand écran ! Bardé de son concept incroyablement alléchant, le scénario de THE ROOM pousse le curseur beaucoup plus loin que son simple gimmick (on ne vous a encore rien dit dans le résumé ci-dessus) !

 

Surprenante, glaçante, terrifiante et diablement efficace, cette coproduction belge réunit Olga Kurylenko (OBLIVION, QUANTUM OF SOLACE) et Kevin Janssens (D’ARDENNEN, TUEURS), et son avant-première mondiale, c’est ici et maintenant au BIFFF !! (Texte BIFFF)

 

 

Fiche technique :

Année  2019

Réalisateur         Christian Volckman

Cast       Kevin Janssens,

Olga Kurylenko

Distributeur        O' Brother

Genre   fantasy, horreur

Audience             ENA

Running time     90'

Pays       Belgique, France, Luxembourg

Audio    O.V. Anglais

Sous-Titres         Français, Néerlandais

Première             Première Mondiale

Compétition       Compétition Méliès

 

Biographie

Christian Volckman

 

Christian Volckman est scénariste, réalisateur, et peintre. Primé à plusieurs reprises en 1999 avec son court-métrage MAAZ, il réalise en 2006 RENAISSANCE produit par On Animation Studio. Ce film de science-fiction tourné en capture de mouvement, avec les voix de Daniel Craig, et Jonathan Pryce, a été plébiscité par la presse française et internationale. Il a reçu le prix du meilleur film au Festival International d’Animation d’Annecy (Cristal d’Or). RENAISSANCE, a été présélectionné aux Oscars 2006.

 

M. Christian Volckman, a coécrit et réalisé THE ROOM, un film fantastique, avec dans les rôles principaux : Olga Kurylenko et Kevin Janssens. Le film est produit par Les Films du Poisson,Versus Production, et Bidibul Production.

 

Aujourd’hui Christian développe un film d’animation adapté de The Kid de Charlie Chaplin, produit par Super Prod, Bidibul Productions, et Big Beach. THE NEW KID est distribué par FilmNation.

 

FILMOGRAPHIE SÉLECTIVE:

RENAISSANCE (2006) – THE ROOM (2019)

Voir les commentaires

BIFFF PALMARES 2019 - Courts métrages belges
BIFFF PALMARES 2019 - Courts métrages belges
BIFFF PALMARES 2019 - Courts métrages belges
BIFFF PALMARES 2019 - Courts métrages belges
BIFFF PALMARES 2019 - Courts métrages belges

BIFFF PALMARES 2019

 Courts métrages belges

 

Grand Prix du Festival

DOFFICE (David Leclercq)

Mention spéciale jury jeunesse

 

Prix La Trois

L’AUXILIAIRE (Frédéric plasman)

 

Prix jeunesse - Prix Be TV

 Prix Fedex

SWITCH

(Marion Renard)

 

 

Prix Sabam

SOLEIL NOIR

(Laure de Martelare & Adrien Léonard)

 

 

Jury Court Métrages

Tom Pouce

Fidèle parmi les fidèles, présent non-stop depuis le deuxième festival et assez dingue que pour prendre ses congés pendant la grand-messe du fantastique qu’est le BIFFF ; membre du jury court-métrage et un des responsables du bon fonctionnement du prix du public pour les longs ; fan inconditionnel ; nous vous présentons Alain Galand, mieux connu dans les travées sous le nom de Tom Pouce…

 

Guy Astic

Président du Festival Tous Courts d’Aix-en-Provence, Guy Astic enseigne le cinéma au lycée et à l’université. Directeur des éditions Rouge Profond, il est l’auteur d’ouvrages sur le fantastique et l’horreur, sur David Lynch et Stephen King.

 

Natalie Lebel

Etudes de lettres et cinéma à l’université Paris VIII. Depuis fin 2006, à L’Agence du court métrage au service Diffusion, en charge des Ventes & Acquisitions : « J’ai le plaisir de découvrir des pépites de courts métrages tout en travaillant en étroite relation avec les producteurs , réalisateurs et acheteurs afin de mettre en avant et valoriser un catalogue – riche de plusieurs milliers de courts – destiné à tous types de diffuseurs dans le monde entier ».

 

Michel Devillers

Né à Tournai le 20 juin 1950. Peintre et sculpteur, il figure parmi ces artistes dont la voix jamais ne faiblit et dont le propos se nourrit imperturbablement de tout ce qui compose le monde qui nous entoure. Il est le président de notre jury courts métrages et conçoit, entre autres, le Grand Prix remis chaque année.

 

 

Gökhan Kulak

La fascination qu’il entretient avec les films lui vient de son père qui l’emmenait au cinéma où il a pu découvrir son premier film « sabre et sandales » ainsi que d’autres films d’arts martiaux. Il a joué les extras dans plusieurs courts et séries télévisées. Gökhan est responsable de la sélection des courts  métrages pour le « Fantasy Film Fest » qui se déroule en été dans plusieurs villes d’Allemagne.

 

Bénédicte Bourgois

Elle est responsable des Acquisitions Courts Métrages à la RTBF depuis 2006 ainsi que de leur programmation sur antenne, et tout particulièrement avec Tout Court sur La Trois.

 

Depuis que la RTBF  coproduit des courts métrages belges (fin 2009), elle fait partie du comité de lecture des scénarios proposés.

 

Depuis plusieurs années également, elle participe au comité qui choisit les courts métrages à éditer sur la WEBKey du Centre Wallonie Bruxelles Images : outil de promotion qui fait connaitre  les œuvres de nos réalisateurs dans les différents marchés et festivals à l’étranger.

 

Gilles Reunis

Après avoir travaillé pendant 5 ans comme responsable marketing au sein de la société de distribution de films : Cinéart, Gilles Reunis est à présent responsable des acquisitions au sein de Betv – VOO et s’occupe de visionner, de sélectionner et d’acheter des films, téléfilms et courts métrages pour la PayTV et la VOD. Il s’occupe également de coproduction de longs métrages et de courts métrages belges.

 

François Stassens

François Stassens est responsable du secteur audiovisuel à la SABAM. Sa mission est d’être l’interface entre la SABAM et tous les membres francophones de la discipline audiovisuelle repris dans le portefeuille.

Il est à ce titre présent sur le terrain, il gère la communication, les dossiers opérationnels ainsi que les demandes de soutien dans la discipline audiovisuelle. Il est également actif au sein de Pro Spere – la Fédération regroupant les associations d’auteurs actives dans le domaine audiovisuel – ainsi qu’au Comité de Concertation (secteur cinéma) de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

 

Christian Bontinckx

Christian Bontinckx est né en 1954 à Bruxelles, licencié en sciences psychologiques et pédagogiques de l’U.L.B., licencié en écriture et analyse cinématographiques (ELICIT) de l’U.L.B., diplômé des académies des Beaux Arts de Saint Josse et d’Anderlecht, psychologue, a réalisé diverses études dont « le cinéma rend-il méchant ? », présentée au colloque organisé par le Bifff et la Fédération Wallonie Bruxelles en 2001. Plusieurs scénarios de courts métrages pédagogiques (réalisés par Frédéric Dumont 1994, Vincent Lannoo 1996, …) et plusieurs expositions de peintures.

 

 

 

Belgian Shorts films hors competition

 

Un autre monde / Lorenzo Salvatore Vanin / 31 min / Belgium / 2018 Cast : Jean-Louis Lambert, Léna Van Oosterwijk, Elisa Mathon, Pol Matheys, Gwen Legrain

 

L’insouciance paternelle, désolé.

 

A Cure For Sleep / Ine Holsteens / 10 min / Belgium / 2018

Cast : Frederick Van Peer, Stefan Zajc, Jacques Verbist, Rit Ghoos, Charley Layton

 

Dans un monde accroché à une drogue qui élimine le besoin de dormir, Steve, l’un des rares n’en prenant pas, commence à remarquer des choses étranges autour de lui.

 

Hey Joe / Matthieu Reynaert / 28 min / Belgium / 2018

Cast : Laura Sépul, Fanny Alié, Olivier Bonjour, Achille Ridolfi, Isabelle De Hertogh

 

Pour eux, elle sera toujours coupable.

 

The Passport / Olivier H Dressen / 15 min / Belgium / 2018

Cast : Michael Koltes, Andy Ma, Dante Pang, Patrick Ip

 

Vous êtes ce dont vous vous souvenez.

 

The Glorious Peanut / Fred De Loof & Fred Labeye /18 min / Belgium / 2018

Cast : Fred De Loof, Alain Bellot, Daphne Agten

 

« The Glorious Peanut » ça part vite en cacahuète.

 

 

Voir les commentaires

BIFFF 2019 Hellboy

 

BIFFF 2019

Hellboy

 

Quatrième journée au BIFFF et la fatigue commence doucement a ce faire ressentir. Pourtant, pas le temps de paresser puisqu'à 20h30 était projeter Hellboy, le dernier film de Neill Marshal qui avait déjà réalisé l'incroyable Centurion, mais aussi The Descent.

 

Mais avant de parler du film, il faut préciser que la projection était introduite par une séance de rafting sur marée humaine. Cela n'avait plus eu lieu au BIFFF depuis la première édition de Tour et Taxis. Alors, autant dire que la foule était présente et que les gens étaient vraiment ravis d'accueillir de nouveau cette tradition dans les travées du BIFFF.

 

Il y avait donc deux bateaux pneumatiques, un rouge, l'autre bleu, qui étaient lancés dans la salle et devaient faire un tour complet de celle-ci, porter à bout de bras par les spectateurs. Le bateau rouge a gagné par trois fois, mais on peut d'ores et déjà vous annoncer qu'il y aura une revanche le 19 avril pour voir si les rouges "tirent toujours sur tout ce qui bouge" (c'était le cri de ralliement de l'équipe, lol).

 

Place désormais à Hellboy, troisième adaptation en long métrage de l'oeuvre de Franck Mignola. Cette fois, Guillermo del Toro (un copain des organisateurs du BIFFF comme le disait le présentateur) n'a pas pu le réaliser et donc c'est Neill Marshal qui s'y est essayé. Et honnêtement, il faut relativiser les mauvaises critiques que le film aurait reçues dans la presse parce que, pour peu qu'on soit familier du comics original, on se rend compte que le réalisateur a ici fait du très bon boulot ! C'est très envolé et hyper rythmé et les répliques entre les personnages (qu'on appelle punchlines) sont vraiment top, surtout celles d'Hellboy qui retrouve une deuxième vie sous les traits de David Harbour. Niveau effets spéciaux, ce film en met plein les mirettes, notamment un combat avec trois géants qui est vraiment grandioses, mais je ne peux pas en dire plus pour ne pas dévoiler trop ni faire de spoiler comme on dit.

 

Ce samedi, comme c'est le week-end, vous aurez droit à trois fois plus de chroniques puisque je verrai One cut of the dead, Superlopez et je vous parlerai aussi de Puppet master que j'ai vu à gerardmer. À demain, chers lecteurs

 

Hugues Tayez

 

Résumé du film :

Avec un papa démon, une maman humaine, et une enfance passée en Enfer, Anung un Rama n’est pas le genre de bestiau qu’on impressionne facilement. Même son père adoptif, le professeur Bruttenholm, lui a trouvé un p’tit sobriquet qui lui va à ravir: Hellboy… Mais, après des années de baston contre les pires forces du mal, Hellboy aimerait bien souffler un peu. Se refaire son arbre généalogique, voir s’il n’a pas une sœur cachée en Enfer ou une grand-mère oeuvrant aux fourneaux démoniaques. Pourtant, le repos sera de courte durée : tonton Bruttenholm vient de lui envoyer un petit mot doux concernant quelques devoirs à faire : Hellboy est attendu d’urgence en Angleterre pour affronter Nimue, la Reine de Sang, une puissante magicienne qui souhaite rien de moins que la destruction totale de la Terre. Ayant encore pas mal de choses sur le feu, Hellboy va mouiller le maillot comme jamais et montrer qui est le patron sur terre !!

 

Après les plus folles rumeurs qui ont circulé sur la toile et les puristes qui ne juraient que par le duo Perlman – del Toro, Neil Marshall (THE DESCENT, DOOMSDAY, DOG SOLDIERS) a mis tout le monde d’accord en lâchant un trailer absolument dantesque ! Ce reboot qui regroupe deux comics de Mignola (« The Wild Hunt » et « The Storm and the Fury ») promet du grabuge au niveau du bodycount (c’est le seul HELLBOY à être classé enfants non admis) dans une bataille épique qui opposera David Harbour (STRANGER THINGS, SUICIDE SQUAD) à Milla Jovovich (Texte BIFFF)

 

Fiche technique :

Année  2019

Réalisateur         Neil Marshall

Cast       Daniel Dae Kim,

David Harbour,

Ian McShane,

Milla Jovovich,

Sasha Lane

Distributeur Kinepolis Film Distribution

Genre   adventure, fantasy

Audience             ENA

Running time     121'

Pays       USA

Audio    O.V. Anglais

Sous-Titres         Français, Néerlandais

Première             Première Belge

Compétition       none

 

Biographies :

Neil Marshall

Neil Marshall, né le 25 mai 1970 à Newcastle upon Tyne en Angleterre au Royaume-Uni, est un réalisateur, scénariste, monteur et producteur britannique. Il commence sa carrière comme monteur, avant de réaliser les films à succès Dog Soldiers et The Descent.

 

Né le 25 mai 1970 (Âge: 48 ans), à Newcastle upon Tyne, Royaume-Uni

Enseignement : Université de Northumbria

Récompenses : British Independent Film Award : Meilleur(e) réalisateur/réalisatrice, PLUS

 

Filmographie :

Réalisateur

1992 : Brain Death (court métrage)

1999 : Combat (court métrage)

2002 : Dog Soldiers (également monteur)

2005 : The Descent

2008 : Doomsday (également monteur)

2010 : Centurion

2012-2014 : Game of Thrones (série TV) - 2 épisodes

2014 : Black Sails (série TV) - 2 épisodes

2014 : Constantine (série TV) - 2 épisodes

2015 : Hannibal (série TV) - 1 épisode

2015 : Tales of Halloween - segment Bad Seed

2016 : Timeless (série TV) - 1 épisode

2016 : Westworld (série TV) - saison 1, épisode 3

2016 : Poor Richard's Almanack (téléfilm)

2018 : Perdus dans l'espace (Lost in Space) (série TV) - 2 épisodes

2019 : Hellboy

 

Scénariste

1992 : Brain Death (court métrage) de lui-même

1998 : Killing Time de Bharat Nalluri (également monteur)

1999 : Combat (court métrage) de lui-même

2002 : Dog Soldiers de lui-même

2005 : The Descent de lui-même

2008 : Doomsday de lui-même

2010 : Centurion de lui-même

2011 : Dog Soldiers: Legacy (série TV) - 1 épisode (histoire)

2015 : Tales of Halloween - segment Bad Seed de lui-même

Producteur, producteur délégué

1992 : Brain Death (court métrage) de lui-même

2009 : The Descent 2 (The Descent: Part 2) de Jon Harris

2011 : The Last Post (court métrage) d'Axelle Carolyn

2011 : Hooked (court métrage) d'Axelle Carolyn

2011 : The Halloween Kid (court métrage) d'Axelle Carolyn

2013 : Soulmate d'Axelle Carolyn

2016 : Dark Signal d'Edward Evers-Swindell

2016 : Poor Richard's Almanack (téléfilm) de lui-même

2018 : Perdus dans l'espace (Lost in Space) (série TV) - 10 épisodes

 

Caméos

2010 : Centurion de lui-même : un archer sur le Mur d'Hadrien

2014 : Game of Thrones (série TV) - saison 4, épisode 9 : un archer de la Garde de nuit

 

Récompenses

Festival international du film fantastique de Bruxelles 2002 : Corbeau d’or pour Dog Soldiers15

Festival international du film fantastique de Bruxelles 2002 : prix Pégase pour Dog Soldiers

Festival international du film du Luxembourg 2002 : Grand Prix en argent du film fantastique européen pour Dog Soldiers

British Independent Film Awards 2005 : meilleur réalisateur pour The Descent

Evening Standard British Film Awards 2006 : meilleure réussite technique pour The Descent

Festival du film de Philadelphie 2006 : prix du public pour The Descent

 

Nominations

Festival international du film de Catalogne 2002 : meilleur film pour Dog Soldiers

Festival international du film du Luxembourg 2003 : Grand Prix en or du film fantastique européen pour Dog Soldiers

Empire Awards 2003 : meilleur espoir pour Dog Soldiers

Fantasporto 2003 : meilleur film pour Dog Soldiers

London Film Critics Circle Awards 2006 : réalisateur britannique de l'année pour The Descent

Online Film Critics Society Awards 2007 : réalisateur de l'année pour The Descent

 

MIKE MIGNOLA

EST NÉ EN 1962 EN CALIFORNIE (USA), OÙ IL VIT.

Sa fascination pour les fantômes et les monstres a pris forme alors qu’il était encore très jeune. La lecture de Dracula à l’âge de treize ans lui a ouvert les portes de la littérature victorienne et de son folklore, ce dont il ne s’est jamais vraiment remis. En 1982, il déménage à New York et commence une carrière dans la BD en travaillant pour Marvel en tant qu’encreur, puis dessine des séries telles que Rocket Raccoon, Alpha Flight et Hulk. À la fin des années 1980, il commence à développer un style qui lui est propre (trait fin, formes brisées et nombreux aplats de noir), et passe à des projets offrant plus de visibilité comme Cosmic Odyssey et Gotham by Gaslight pour DC Comics, ainsi que Le Cycle des Épées. En 1992, il dessine l’adaptation en BD du film. 

 

Dracula de Francis Ford Coppola pour Topps Comics. En 1993, Mike rejoint Dark Horse et y crée Hellboy, un dur à cuire, détective de l’occulte qui est accessoirement – ou pas – le catalyseur de l’Apocalypse. Le premier récit mettant en scène Hellboy en 1994 est co-écrit avec John Byrne, mais Mike écrira la suite seul (une quinzaine d’albums à ce jour). Il crée par ailleurs plusieurs séries dérivées de l’univers de Hellboy. Mike a également réalisé L’Homme à la tête de vis, adapté sous la forme d’un pilote de série TV animée. Il a co-écrit avec Christopher Golden deux romans :

 

Baltimore or the Steadfast Tin Soldier and the Vampire et Joe Golem and the Drowning City, deux titres développés ensuite en BD chez Dark Horse. En plus de son (bref ) travail sur le Dracula de Coppola en 1992, Mike a également collaboré en tant que designer sur le film Atlantis (2001) pour Disney, ainsi qu’en tant que consultant sur Blade II de Guillermo Del Toro, (2002), sur Hellboy (2004) et sur Hellboy II : Les Légions d’Or maudites (2008).

Voir les commentaires

IRON SKY 2

IRON SKY 2

 

Hier était projeté au BIFFF un des films que j'attendais le plus: la suite d'Iron Sky que j'avais personnellement adoré il y a quelques années, à tel point que j'en ai même achetez le DVD.

 

Salle bondée, ambiance de folie pour cette projection avec quelques réjouissances avant la séance. En préambule, l'incroyable Udo Kir a été couronner Chevalier de l'ordre du Corbeau par le prince Laurent lui-même, le cousin de notre actuel roi. Puis, Timo Vuorensola, le réalisateur du film est venu dire quelques mots et chanter une très courte chanson sur la scène. Mais le plus important reste le film...

 

Comme pour le premier, le réalisateur prend quelques libertés avec l'Histoire et on pourrait râler parce que tout n'est pas historiquement vrai, mais après tout, on est dans du divertissement pur. Et en guise de divertissement, Iron Sky 2 mets les petits plats dans les grands en emmenant ses héros de la Lune au centre de la Terre où nous retrouverons Oussame Ban Laden, Staline, Margaret Tatcher et évidemment Adolf Hitler qui fera même une entrée fracassante à dos de dinosaures pour une des scènes les plus what-the-fuck de ces dix dernières années.

 

Visuellement étourdissant, le film de Vuorensola est une vraie pépite qui envoie constamment du lourd comme le montrait la réaction du public complètement conquis par l'oeuvre. J'ai moi-même eu du mal à réprimer quelques fous rires pendant la séance tellement c'est drôle ! Alors évidemment, il faut accepter que ça reste une comédie de science-fiction, on n'est pas dans un film des frères Dardenne, c'est beaucoup moins sérieux et beaucoup plus amusant et fun.

 

Malgré qu'on n'est qu'au deuxième jour, je pense que Iron Sky 2 a de grandes chances de remporter le prix du public. On verra lors des résultats si mes prévisions étaient bonnes.

 

Hugues Tayez

 

Résumé du film :

Vingt ans après les événements d’Iron Sky, la terre s’est payé une guerre nucléaire maousse et assez définitive…Depuis, l’ancienne base lunaire nazie est devenue le dernier refuge de l’humanité et, au fil des décennies, des colonies se sont formées avec leurs propres idéaux fascistes et leurs religions 2.0, parmi lesquelles on trouve les Jobistes, un culte basé sur les préceptes de Steve Jobs… Mais la base lunaire se détériore méchamment et le temps est désormais compté. Une rumeur se met alors à circuler sur d’éventuels survivants habitant une cité souterraine au centre de la terre, et une bande d’explorateurs est vite envoyée sur place avec l’espoir secret d’y trouver une seconde résidence. Mais tout ce qu’ils vont trouver, c’est un monde peuplé de dinosaures très gourmands et dirigé par les Vril, une race de reptiliens à la solde d’un certain Adolf H…

 

Sept ans après avoir fait exploser les capacités de la grande salle de Tour & Taxis avec le premier IRON SKY, Timo Vuorensola est enfin de retour avec sa suite. Et, « perkele » – comme on dit en finnois, qu’est-ce qu’on attendait ça ! Tourné dans les studios AED d’Anvers, ce deuxième volet des Nazis revanchards, c’est à peu de choses près passer de notre deuch’ de collection à une Maserati rutilante. … (Texte BIFFF)

 

Fiche technique :

Année  2019

Réalisateur         Timo Vuorensola

Cast       Julia Dietze,

Kit Dale,

Lara Rossi,

Stephanie Paul,

Tom Green,

Udo Kier,

Vladimir Burlakov

Distributeur        Metropolitan Filmexport

Genre   black comedy, science-fiction

Audience             ENA

Running time     92'

Pays       Allemagne, Belgique, Finlande

Audio    O.V. Anglais

Sous-Titres         Français, Néerlandais

Première             Première Belge

Compétition       Compétition Méliès

Voir les commentaires

Grand Prix FIBD 2019

46e  FESTIVAL INTERNATIONAL

DE LA BANDE DESSINÉE

D'ANGOULÊME

Les auteurs et autrices en lice pour le Grand Prix

 

    

Depuis 2014, le Grand Prix est attribué, à la suite d’un vote de la communauté des auteurs et autrices professionnels de bande dessinée.

 

 Tous les auteurs et autrices de bande dessinée professionnels, quelle que soit leurs nationalités et dont les œuvres sont traduites en français et diffusées dans l’espace francophone, sont admis à voter pour l’élection du nouveau Grand Prix du Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême.

 Le vote s’effectue en deux tours et sous forme électronique. Le lauréat est un auteur ou une autrice vivant au moment du vote, récompensé(e) pour l’ensemble de son œuvre et son empreinte sur l’histoire de la bande dessinée.

 

 L’ensemble de la communauté des autrices et auteurs est éligible, à l’exception des ceux déjà récompensés par un Grand Prix, qu’il soit exceptionnel (prix du 10e, 20e, 40e anniversaire ou du millénaire – sauf le prix du trentenaire dit prix des fondateurs) ou non.

 

 

 

ÉLECTION DU GRAND PRIX

  

PREMIER TOUR

 Un vote en ligne a été ouvert du mardi 8 au 13 janvier 2019 à minuit. Il est demandé à chaque votant de donner librement, sans ordre de préférence, trois noms d'autrices ou d’auteurs pour concourir au titre de Grand Prix.

 

Voici donc les trois auteurs et autrices en lice pour le grand prix cette année :

  

 

Emmanuel Guibert

 

Né en 1964 à Paris (France), Emmanuel Guibert débute sa carrière avec une œuvre exigeante sur la montée du nazisme, Brune, qui lui prendra sept ans de travail. Au contact de ses camarades de l'atelier des Vosges, il décide de changer de technique et publie, entre 2000 et 2008, une série de planches inspirées par les souvenirs de son ami Alan Ingram Cope, La Guerre d'Alan. Fort de ce succès critique et commercial, il continue dans cette veine inspirée de vies avec Le Photographe, d'après des entretiens avec Didier Lefèvre, qui reçoit un Prix Essentiels du Festival en 2007. Grand technicien, reconnu par ses pairs comme un dessinateur innovant et précurseur, Guibert est également un scénariste prolifique.

 

Il crée avec Joann Sfar Les Olives noires, La Fille du Professeur et Sardine de l'Espace, ainsi qu'Ariol, avec Marc Boutavant, et ces deux dernières séries jeunesse vont mettre en lumière ses talents de conteur et de narrateur. Il est lauréat 2017 du Prix René Goscinny et a été mis à l'honneur par le Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême en 2018.

 

 

  

 

Rumiko Takahashi

 

Quarante ans d'une carrière fulgurante, plus de 200 millions d'exemplaires vendus dans le monde, entrée au Eisner Hall of Fame en 2018, Rumiko Takahashi est sans aucun doute l'une des autrices majeures de la bande dessinée mondiale.

 

 Née le 10 octobre 1957, Rumiko Takahashi s'intéresse très tôt à la bande dessinée, et dès le collège, propose ses premières œuvres à des revues. Vers la fin de sa première année à l'université, elle s'inscrit à l'atelier de gekiga fondé par le grand scénariste Kazuo Koike, qui est formel: « toi, tu deviendras pro ».

 

Cette prophétie se réalise l'année suivante, en 1978, quand Rumiko Takahashi entame la publication de Urusei Yatsura (Lamu) dans les pages de l'hebdomadaire Sunday. Enchaînant les succès avec Maison Ikkoku (Juliette je t'aime) puis Ranma 1/2, elle va rapidement devenir la reine du shônen manga, les adaptations animées de ses séries contribuant à asseoir sa popularité bien au-delà des frontières de l'archipel nippon. Dans une société où l'on accepte mal la différence ( « le clou qui dépasse appelle le marteau », dit un dicton bien connu), Rumiko Takahashi s'est toujours attachée à mettre en avant les outsiders et les excentriques, en faisant valoir leur droit à une seconde chance. Pétris de défauts mais aussi profondément humains, ses héros ont ainsi marqué plus d'une génération de lecteurs, au sein d'une œuvre qui, souvent sous le couvert de la comédie, se révèle extrêmement progressiste.

Téléchargez ici des visuels de Rumiko Takahashi

  

 

Chris Ware

 

Né en 1967 à Omaha (États-Unis), Chris Ware est publié très tôt dans RAW, la revue d’avant-garde d’Art Spiegelman et Françoise Mouly. Il entame au début des années 1990 une œuvre d’envergure avec la série des Acme Novelty, vraie-fausse revue à la forme et à la pagination changeante qui installe les personnages bientôt fameux de l’auteur : Quimby the Mouse, Rusty Brown et surtout Jimmy Corrigan. Tous se démarquent par leur timidité, par leur fragilité et par l’empathie immédiate qu’ils suscitent chez le lecteur… Depuis 25 ans, c’est une œuvre originale, qui oscille entre une douce mélancolie et une profonde tristesse, que propose Chris Ware, s’attachant toujours à regarder au microscope le quotidien de ses personnages et leurs gestes les plus dérisoires.

 

Par ailleurs, ses livres se distinguent par leur générosité, avec un graphisme immédiatement reconnaissable et une fabrication soignée. À la ligne claire élégante du trait répond la profusion de textes dont Chris Ware orne ses pages, faisant de chacun de ses livres un monde à explorer, où chaque espace, chaque interstice de papier est susceptible d’être occupé par du dessin et du texte. La force et la densité de cette œuvre n’ont jamais échappé à la critique. Salué à chaque nouvelle parution, Chris Ware a reçu de très nombreux prix, dont 28 Harvey Awards et 22 Eisner Awards.

 

L’auteur publie en 2012 le remarqué Building Stories, un livre-objet impressionnant constitué d’une quinzaine de livres de formats divers pouvant être lus dans un ordre choisi par le lecteur – celui-ci a reçu le Prix Spécial du Jury au Festival d’Angoulême en 2013.

 

SECOND TOUR

 Les trois autrices ou auteurs ayant obtenu le maximum de suffrages au premier tour sont soumis au vote du même collège du mercredi 16 au dimanche 20 janvier 2019 à minuit.

 Le lauréat sera celle ou celui qui aura obtenu le nombre de votes le plus élevé.

 Le nom du nouveau Grand Prix sera annoncé le mercredi 23 janvier 2019 vers 19 heures à l'occasion de l'ouverture officielle du Festival.

 

Historique des Grands Prix

 

Le Grand Prix décerné chaque année vise à récompenser un-e auteur-e pour l'ensemble de son œuvre et sa contribution à l'évolution de la bande dessinée.

 

1974 – André Franquin

1975 – Will Eisner

1976 – Pellos

1977 – Jijé

1978 – Jean-Marc Reiser

1979 – Marijac

1980 – Fred

1981 – Moebius

1982 – Paul Gillon

1983 – Jean-Claude Forest / Claire Bretécher (Grand prix du 10e anniversaire)

1984 – Jean-Claude Mézières

1985 – Jacques Tardi

1986 – Jacques Lob

1987 – Enki Bilal

1988 – Philippe Druillet / Hugo Pratt (Grand prix du 15e anniversaire)

1989 – René Pétillon

1990 – Max Cabanes

1991 – Gotlib

1992 – Frank Margerin / Morris (Grand prix du 20e anniversaire)

1993 – Gérard Lauzier

1994 – Nikita Mandryka

1995 – Philippe Vuillemin

1996 – André Juillard

1997 – Daniel Goossens

1998 – François Boucq

1999 – Robert Crumb / Albert Uderzo (Grand prix spécial du millénaire)

2000 – Florence Cestac

2001 – Martin Veyron

2002 – François Schuiten

2003 – Régis Loisel

2004 – Zep

2005 – Georges Wolinski

2006 – Lewis Trondheim

2007 – José Munoz

2008 – Philippe Dupuy/Charles Berberian

2009 – Blutch

2010 – Baru

2011 – Art Spiegelman

2012 – Jean-Claude Denis

2013 – Willem / Akira Toriyama (Grand prix du 40e anniversaire)

2014 – Bill Watterson

2015 – Katsuhiro Otomo / Cabu, Charb, Honoré, Tignous, Wolinski (Grand prix spécial Charlie Hebdo du 42e Festival)

2016 – Hermann

2017 – Cosey

2018 – Corben

Voir les commentaires

Sci-Fi Zone
Sci-Fi Zone

Sci-Fi Zone

 

Pour sa première édition, la Sci-Fi Zone propose déjà un beau panel d'exposants, ainsi qu'une affiche déjà collector, dessinée par l'illustrateur Arwenn Necker

 

 

Toutes les grandes sagas seront représentées :

 

Perry Rhodan, Babylon 5, Star Trek, les super-héros Marvel, Goldorak, Star Wars... et bien d'autres.

 

 

 

La Sci-Fi Zone ça sera des illustrateurs, des collectionneurs, des cosplayers, des vendeurs d'affiches, des papercrafters, et des libraires.

 

 

 

La Sci-Fi Zone ça sera la fête de la SF tout le week end !!! ;)

 

 

 

Alors venez nombreux vous joindre à nous...

 

 

 

NOS EXPOSANTS :

 

Laurent Gonel est un illustrateur grand fan de science-fiction, il a dessiné pour des jeux de rôle pendant des années, mais en 2016 pour le 50ème anniversaire de Star Trek, il a décidé de se spécialiser dans les aquarelles liées à cet univers.

 

 Découvrez dans son travail les principaux vaisseaux et personnages de la Fédération des Planètes Unies, pour le plus grand plaisir de Trekkies aussi passionnés que lui.

 

Bien sûr, il présentera également des illustrations sur d'autres sujets geek, comme d'autres séries ou films de SF !

 

Pour la Sci-Fi Zone, en collaboration avec Laurent Gonel, L'Iguane Photographe vous propose de vous photographier devant un écran vert, seul ou en groupe, pour ensuite vous insérer dans les décors de votre saga de science fiction préférée.

 

 

 

 

Babylon 5 est une série télévisée de science-fiction américaine en 110 épisodes de 46 minutes et 6 téléfilms (dont le pilote) de 90 minutes, créée par Joe Michael Straczynski.  En 2258, 10 ans après la guerre entre l'Alliance terrienne et la Fédération minbarie, Jeffrey Sinclair prend le commandement d'une station spatiale appelée Babylon 5.  Située dans une zone neutre de l'espace, elle accueille les représentants des différentes races composant la communauté galactique, et regroupe au sein d'un Conseil les cinq principales puissances et la Ligue des mondes non alignés qui sont décidées à maintenir la paix et la prospérité dans la galaxie.

 

Mais la mission de Sinclair, puis celle de John Sheridan, s'avère particulièrement difficile à cause des conflits entre les différentes races et des dissensions internes.

 

Petit à petit, des indices semblent prouver l'existence d'une race aux desseins destructeurs, les Ombres...

 

Pour fêter le 25ième anniversaire de la série culte, Yves Beaurain expose sa collection privée (maquettes, livres, cosplays, accessoires, figurines...), et vous en présentera tous les détails, que vous soyez un nostalgique du show, ou un néophyte curieux !

 

En direct de la station Babylon 5, la boutique du Zocalo vous propose un large marchandising à l’effigie des membres de la station et de ses ambassadeurs.

 

 Comme Yves Beaurain, Dominique Deloze propose une expo fêtant les 25 ans du feuilleton Babylon 5, avec sa collection privée complétant parfaitement le sujet...

 

Créée en 2002 à Mulhouse, le 68ième Impérial est une association à but non lucratif.

 

Son objectif premier était de réunir les fans de la saga Star Wars de Georges Lucas, mais elle s'est depuis ouverte aux autres univers, issus des autres œuvres de science fiction, ainsi que du manga.

 

Ses activités s'organisent autour des aspirations de ses membres : la création de costumes et de différents accessoires inspirés d'univers variés, la réalisation de courts-métrages, ou des animations en costumes...

 

L'association étant basée en Alsace, ses membres sont essentiellement du Grand Est.

 

Sci-Fi Zone
Sci-Fi Zone
Sci-Fi Zone

Autres exposants :

 

Pour cinéphiles ou collectionneurs, pour l'amateur ou le curieux, ou simplement par coup de cœur ; chacun y trouve L'Association Perry Rhodan et les Amis de la Science Fiction, comme son intitulé l'indique, a été créée pour promouvoir le héros Perry Rhodan et la Science Fiction en général.

 

Christophe Haye est un vendeur d'affiches, de photos d'exploitation, de livres sur le cinéma, de figurines de merchandising, et de DVD. Pour la Sci-Fi Zone, il proposera une sélection spéciale science fiction de sa marchandise. Venez chiner dans son stock, pour trouver la perle rare qui manque à votre collection !

 

Julien Papermodel vous propose une exposition de ses créations : des maquettes en papier en rapport avec la science fiction, les jeux vidéos et les mangas.

 

Le "papercraft" utilise le papier et le carton, matériaux faciles à mettre en œuvre, pour réaliser des objets divers, comme des maquettes.

 

Génération Cosplay présente ses fabrications de répliques de costumes de films, de séries, ou de jeux vidéo.  Denis Scheer et Audrey Ferrah travaillent ensemble à réaliser le cosplay de vos rêves !

Leur stand exposera aussi de la fabrication de bijoux, et autres produits geeks.

 

"Spaceship Builders" c'est avant tout deux amis fans de sciences-fiction et d'engins futuristes de toutes sortes.  Franck Mathieu et Laurent Perini réalisent des maquettes principalement de vaisseaux spatiaux. Ils présentent des modèles tirés d'univers différents comme le cinéma (Star Wars , Alien...), les séries TV, l'animation, mais aussi des engins issus de leurs propres imaginations...

 

L'association Toy's Impact  est une association de collectionneurs qui apporte une dynamique au travers d'animations et d'expositions en lien avec le milieu de la collection de jouets, sur les feuilletons télé, le cinéma, etc...

 

Pascal Laus sera votre hôte sur le stand consacré aux fan-création Star Trek.

 

Bien entendu, « Spockette » apportera aussi de quoi remplir quelques vitrines au sujet de Star Trek, son autre chouchou !;)

 

Star Trek est avant tout une série télévisée, plus de 700 épisodes de pur bonheur.  Certains pourraient dire que 700 épisodes c'est bien.  Pascal, lui, il dit que ce n'est pas assez, que ce n'est jamais assez !

 

Mais que faire lorsqu'on n'a pas le budget de produire ses propres épisodes, à moins d'être le "Grand Nagus".  Il y a une solution, les romans et les nouvelles écrites par des romanciers professionnels,  d'anciens acteurs de la série, ou simplement par des fans.  Fans affamés, vous y trouverez, non seulement les publications du site spécialisé USS-SAGA mais également tous les renseignements nécessaires pour vous procurer ces nombreuses histoires disponibles en français. Notons que sur son stand, Pascal distribue ces fan-fictions gratuitement à ceux que ça intéresse !

 

Photographe hétéroclite, L'Iguane aime à s'essayer de tirer l'essence de ce qui lui parle, que ce soit dans du portrait classique ou dans des choses plus spécifique comme le cosplay, ainsi que dans la nature. Il a pour objectif de faire en sorte que chacun des acteurs d'une collaboration soit tout autant dans l'expression qu'il peut l'être lui-même...

 

Bien sûr, les cosplayers sont les bienvenus sur cette animation, mais les autres aussi, quelques accessoires vous aideront à vous mettre dans l'ambiance !

 

Thibault VIGNERON est un dessinateur et auteur de bande dessinée alsacien, également artiste peintre et vendeur dans les expositions de tableaux. Son travail et l’ensemble de ses créations proviennent de l’imaginaire. Fasciné par les effets obtenus avec la technique de la peinture au couteau, Thibault peint tout ce qui lui passe par la tête. Il expose alors très vite dans toute l’Alsace et dans le sud de la France notamment à Le Lavandou et Saint-Tropez. Passionné par la recherche de documentation, de mise en scène puis inspiré par le cinéma, le sport et la mode, Thibault utilise aussi la bande dessinée pour donner vie à ses personnages.  

 

Boris Vigneron (alias Winzer)  a participé à l'organisation de beaucoup d'expositions à travers la France et à l'étranger. Il fait principalement dans le style figuratif libre.  Il réalise que l'art était pour lui le meilleur moyen de communication, de partage et d'expression auprès de ses semblables.

 

Ses influences sont multiples et innombrables.

 

Exigeant, il cherche à se perfectionner, et à nourrir son imagination, qui est en perpétuelle recherche d'inspiration, ou qu'elle se trouve...  

 

Située 7 rue de l'Arsenal à Mulhouse, la Galerie d'Art des Frères Vigneron abrite leurs œuvres en vente, et leurs cours de dessin. L'endroit mérite vraiment le coup d’œil, pour les amateurs d'art comme pour ceux de la culture geek ! Pour la Sci-Fi Zone, ils exposeront les tableaux les plus en connexion avec la SF, du cinéma et des jeux vidéos.

 

Installé à Saint Dié, rue de la Prairie, à l’enseigne Véga, Richard Camus, retraité, est un bédéphile.

 

Il a ouvert une librairie d’occasion entièrement dédiée à la bande dessinée, à la science-fiction et au polar.  Lorsqu’il parle de sa passion, Richard Camus a les yeux qui brillent aussi intensément que Véga dont il a donné le nom à son enseigne, l’étoile la plus brillante de la constellation de la Lyre.

 

Véga Bouquiniste c'est plus de 15 000 titres disponibles !!!

 

Comics, manga, classiques, collections, tirage de tête, etc…..

 

Mais aussi des figurines, des polars, et surtout de la S.F. !

 

Pour la Sci-Fi Zone, Véga apportera beaucoup de choix de livres de poche de SF, et des séries de BD,  alors venez compléter vos collections. 

 

Si vous êtes impressionnés par la richesse et la densité de cette collection, dîtes-vous qu’une infime partie seulement est présentée à la Sci-Fi Zone.

 

En effet, Alain Delrieu en possède plus de 250 000 !!!

 

Sur Dreammovies, le site de vente de ce collectionneur, il vous propose des affiches de cinéma, des photos d'exploitation de films, des dossiers de presse et des synopsis sur 60 ans de l'histoire du 7ème Art.

 

Des plus grands chefs-d’œuvres aux films plus confidentiels, Dreammovies met à votre disposition une palette complète d'affiches, photos et brochures publicitaires de films en tous genres afin de satisfaire l'envie, le besoin et le plaisir de chacun.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Archives

Hébergé par Overblog