Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>

Articles avec #festival

7eme Intergalactiques Lyon 2018

Intergalactiques Lyon 2018

 

Nos amis des Intergalactiques, nous offrent cette année, un programme encore plus riche, plus passionnant que les autres années.

 

Si vous êtes dans la région lyonnaise à ce moment-là je ne peux que vous conseillez de vous y rendre.

 

Pour retrouver le programme complet et réservez suivez le lien ci-dessous.

7eme Intergalactiques Lyon 2018

Voir les commentaires

Bal des vampires  ZomBIFFF’Lympics

Bal des vampires  

et

ZomBIFFF’Lympics

 

 

Eh oui ! Cette année, le mythique Bal des Vampires se déroulera carrément dans l’enceinte du Palais des Beaux-Arts ! Autant vous dire que le samedi 7 avril risque de voir un bon paquet de créatures étranges déambuler non loin des œuvres de Fernand Léger…

 

Alors, si l’envie vous titille de passer une soirée hors normes, où stars grimées et festivaliers déguisés se déhanchent sur des rythmes endiablés, n’hésitez plus : cette fois, le Bal est au centre de la capitale européenne, niark niark niark !!!

 

Et si vous avez du mal à vous faire une tête de déterré pour l’occasion, n’hésitez pas à laisser votre sort entre les mains expertes de nos maquilleurs et coiffeurs.

 

Hall Horta – Palais des Beaux-Arts

 Maquillage/coiffure : 3€ (de 20h à 1h)

 Concours du meilleur déguisement : 2h

Préventes : 13,5€

Sur place : 15€

Bal des vampires  ZomBIFFF’Lympics

Les ZomBIFFF’Lympics ont l’honneur cette année d’accueillir Lloyd Kaufman qui sera le parrain de la journée et qui ouvrira les 4e Jeux Olympiques pour Zombies lors d’une cérémonie inoubliable où notre zombie porteur de la flamme arrivera après 13 jours de course… heu, de marche, depuis le Drakulen Pis.

 

Outre les épreuves habituelles telles que le lancer de colonne vertébrale ou le tire de boyaux de jeune mariée, nous intégrerons la parade sous forme de marathon dans le Parc Royal.

 

Un concert Live sera organisé pendant la journée ainsi que la revanche tant attendue entre les journalistes et les zombies.

 

A l’occasion de la coupe du monde de foot, un grand match sera organisé au Parc Royal entre les zombies et les journalistes qui avaient perdu il y a 4 ans faute de joueurs encore vivants sur le terrain.

 

Les zombies pourront alors aussi préparer quelques pas de dance pour un flashmob inoubliable.

 

 

 

Le BGF (Brussels Games Festival) organisera aussi une des épreuves :

 

Apocalypse au zoo de Carson City  « Live »

 

Présentation du jeu :

 Il s’agit d’un jeu de déplacement dans lequel les joueurs s’affronteront par équipes de 4 et devront sauver les animaux du zoo de Carson City, combattre les mutants et, surtout, tenter de survivre !

 

 Dans chaque équipe, il y aura 4 personnages, avec une valeur de 3 à 6. A chaque tour, ils devront décider d’une action parmi les suivantes :

 

•Faire entrer un personnage dans le zoo (l’équipe récupère alors les points de l’animal sur lequel elle se place et vérifie si l’animal ne cache pas un mutant)

•Déplacer un personnage dans le zoo (même chose)

 

•Attaquer un autre personnage (celui-ci retire alors son chasuble et le donne à l’équipe qui l’a attaqué) : on ne peut attaquer qu’un personnage dont la valeur est inférieure ou égale à sa propre valeur.

 

Timing-horaire :

 

11h30 : Accueil des participants (maquillage, etc.)

 12h : Cérémonie d’ouverture des JO avec Lloyd Kaufmann

 12h15 : Début des ZomBIFFF’lympics

 13h15 : Concert live

 14h : Match de foot « Zombies vs Journalistes ». Pause des épreuves olympiques

 14h30 : Début de l’Animation Carson City BGF

 15h30: Flashmob / chorégraphie

 16h: 2e Animation Carson City BGF

 17h : Cérémonie de clôture de la ZomBIFFF – Remise des prix

 

Et la ZomBIFFF Day se terminera avec deux films spéciaux ZomBIFFF :

 

Return to Return to Nuke’em high AKA vol.2.,

en présence de Lloyd Kaufman

à 21h30 – Ciné 2

 

Killer Soccer

à 24h30 Ciné 2

 

(Communiqué de presse)

 

 

Voir les commentaires

Master Class Guillermo Del Toro

Master Class

Guillermo Del Toro

 

On nous annonce que cette année au BIFFF Bruxelles International Fantastique Film Festival une master classe aura lieu le 11 avril 2018 à 20 heures

 

Rappelons que le BIFFF ce dérouleras cette année du :

 

BIFFF 2018: Du 03 Avril au 15 Avril 2018 au  BOZAR.

Lieu du Festival

Voir les commentaires

Grand Prix de l'Imaginaire 2018

Grand Prix de l'Imaginaire 2018

 

(Période de sélection :

janvier 2017 à décembre 2017)

 

Malgré la neige qui a chahuté la région parisienne, les dix membres du jury et son secrétaire sont tous présents pour la réunion de la 46ème édition du GPI qui se déroule le samedi 10 février 2018, toujours dans un des salons de la brasserie L’Européen.

 

Pour la 3ème année consécutive, aucune évolution notable n'est à signaler dans le déroulement du prix, ses catégories ou la composition du jury. Ce sont donc les seules délibérations qui occupent la journée, à peine interrompues par la pause-déjeuner.

 

Les parties sont si âprement disputées que, de manière inédite pour chacun des jurés présents, il sera inévitable à deux reprises de faire appel à la voix-compte-double de la présidente, artifice théoriquement prévu par le règlement pour départager de potentiels ex aequo mais en pratique exceptionnellement nécessaire. La présidente assume alors son rôle de despote éclairé avec une grande aisance. Et, non, vous ne saurez pas quelles sont les deux catégories concernées !

 

La première sélection est officiellement dévoilée le 15 février. Les nominés définitifs seront annoncés début avril, les lauréats environ une semaine avant la remise du prix, et celle-ci aura lieu comme d'habitude dans la Maison de l'Imaginaire du festival Saint-Malo Étonnants Voyageurs, le dimanche 20 mai 2018 (on vous y attend !).

 

1) Roman francophone

La Désolation de Pierre Bordage (Bragelonne)

Toxoplasma de Calvo (La Volte)

Le Temps de Palanquine de Thierry Di Rollo (Le Bélial')

Pornarina de Raphaël Eymery (Denoël, Lunes d'encre)

Les Seigneurs de Bohen d'Estelle Faye (Critic)

Spire, tomes 1 & 2 de Laurent Genefort (Critic)

La Société des faux visages de Xavier Mauméjean (Alma)

Paris-Capitale de Feldrik Rivat (L’Homme sans nom)

Moi, Peter Pan de Michael Roch (mü éditions)

Pierre-Fendre de Brice Tarvel (Les moutons électriques)

 

 

2) Roman étranger

La Bibliothèque de Mount Char de Scott Hawkins (Denoël, Lunes d'encre)

Bagdad, la grande évasion ! de Saad Z. Hossain (Agullo)

La Cinquième Saison de N.K. Jemisin (Nouveaux Millénaires)

Une histoire des abeilles de Maja Lunde (Presses de la Cité)

L'Arche de Darwin de James Morrow (Au diable vauvert)

Version officielle de James Renner (Super 8)

2312 de Kim Stanley Robinson (Actes Sud, Exofictions)

L'Alchimie de la pierre d'Ekaterina Sedia (Le Bélial')

 

 

3) Nouvelle francophone

La Route des Orsadoles de Célia Chalfoun (in Galaxies n°45)

Célestopol d'Emmanuel Chastellière (Éditions de l'Instant)

Serf-Made-Man ? ou la créativité discutable de Nolan Peskine d'Alain Damasio (in Au bal des actifs, La Volte)

 

L'Empire électrique de Victor Fleury (Bragelonne)

Carnaval, l'Aire Tripartite de Laurent Genefort (in Bifrost n°86)

Point du jour de Léo Henry (Scylla)

Few of us de luvan (Dystopia)

In Google we trust de Jean-Marc Sire (in Galaxies n°49)

Terre de Brume de Cindy Van Wilder (in Galaxies n°47)

 

 

4) Nouvelle étrangère

Qui t'attendra sur le pas de la porte ? de Lesley Nneka Arimah (in Galaxies n°46)

La Reine en jaune d'Anders Fager (Mirobole)

Danses aériennes de Nancy Kress (Le Bélial' & Quarante-Deux)

Le Sultan des nuages de Geoffrey A. Landis (Le Bélial')

Certains ont disparu et d'autres sont tombés de Joel Lane (Dreampress)

Avec ses yeux de Cixin Liu (in Bifrost n°87)

Des vampires dans la citronneraie de Karen Russell (Albin Michel)

24 vues du Mont Fuji par Hokusai de Roger Zelazny (Le Bélial')

 

 

5) Roman jeunesse francophone

Sang maudit d'Ange (Castelmore)

Seconde nature d'Emmanuel Ardichvili (Le Lamantin)

La Maison des reflets de Camille Brissot (Syros)

La Mémoire de Babel de Christelle Dabos (Gallimard jeunesse)

Phobos, tomes 1 à 4, de Victor Dixen (Robert Laffont)

Power Club, tomes 1 & 2, d'Alain Gagnol (Syros)

Les Mystères de Larispem, tomes 1 & 2 de Lucie Pierrat-Pajot (Gallimard jeunesse)

E.V.E. de Carina Rozenfeld (Syros)

Roslend, tomes 1 & 2, de Nathalie Somers (Didier jeunesse)

La Mort du temps d'Aurélie Wellenstein (Scrineo)

 

 

6) Roman jeunesse étranger

La Fille qui avait bu la lune de Kelly Barnhill (Anne Carrière)

Robot sauvage de Peter Brown (Gallimard jeunesse)

Le Défi des étoiles de Claudia Gray (Castelmore)

Les Cartographes, tomes 1 à 3 de S.E. Grove (Nathan)

Esclaves de Vic James (Nathan)

Diabolic - Protéger ou mourir de S.J. Kincaid (Bayard)

La Belle Sauvage de Philip Pullman (Gallimard jeunesse)

La Faucheuse de Neal Shusterman (Robert Laffont)

Le Monstrologue de Rick Yancey (Robert Laffont)

 

 

7) Prix Jacques Chambon de la traduction

Jean-Daniel Brèque pour Certains ont disparu et d'autres sont tombés de Joel Lane (Dreampress), La Bibliothèque de Mount Char de Scott Hawkins (Denoël, Lunes d'encre) et Apex de Ramez Naam (Presses de la Cité)

 

Michelle Charrier pour La Cinquième Saison de N.K. Jemisin (Nouveaux Millénaires)

Anne Coldefy-Faucard pour Telluria de Vladimir Sorokine (Actes Sud)

Mathias De Breyne pour Kalpa Impérial de Angélica Gorodischer (La Volte)

Pierre-Paul Durastanti pour les inédits de Danses aériennes de Nancy Kress (Le Bélial' & Quarante-Deux)

 

Gilles Goullet pour Autorité de Jeff VanderMeer (Au diable vauvert)

Jean-François Le Ruyet pour Bagdad, la grande évasion ! de Saad Z. Hossain (Agullo)

Valérie Malfoy pour Des vampires dans la citronneraie de Karen Russell (Albin Michel)

Théophile Sersiron pour The Only Ones de Carola Dibbell (Le Nouvel Attila)

 

 

8) Prix Wojtek Siudmak du graphisme

Melchior Ascaride pour Tout au milieu du monde de Julien Bétan & Mathieu Rivero (Les moutons électriques)

François Baranger pour L'Appel de Cthulhu de H.P. Lovecraft (Bragelonne)

Peter Brown pour Robot sauvage de Peter Brown (Gallimard jeunesse)

Daniel Egneus pour American Gods et Le Monarque de la vallée de Neil Gaiman (Au diable vauvert)

Philippe Gady pour Capitaine Futur, tomes 1 & 2, d'Edmond Hamilton (Le Bélial')

Taï-Marc Le Thanh pour Roslend, tomes 1 & 2, de Nathalie Somers (Didier jeunesse)

Donatien Mary pour Les Mystères de Larispem, tomes 1 & 2 de Lucie Pierrat-Pajot (Gallimard jeunesse)

Stéphane Perger pour Point du jour de Léo Henry (Scylla) et Few of us de luvan (Dystopia)

Aurélien Police pour ses couvertures de la collection Une heure-lumière (Le Bélial')

               

 

9) Essai

Images et mots de l'horreur, tomes 1 & 2, de Guy Astic (Rouge profond)

Lovecraft au prisme de l'image de Christophe Gelly et Gilles Menegaldo (Le Visage vert)

Heavy Metal, l'autre Métal Hurlant de Nicolas Labarre (Presses Universitaires de Bordeaux)

Étoiles rouges. La littérature de science-fiction soviétique de Viktoriya Lajoye et Patrice Lajoye (Piranha)

Logique de la science-fiction. De Hegel à Philip K. Dick de Jean-Clet Martin (Les Impressions nouvelles)

George A. Romero : Révolutions, zombies et chevalerie de Julien Sévéon (Popcorn)

La Greffe de tête. Entre science et fiction de Philippe St-Germain (Liber)

Petit guide de la science-fiction au Québec de Jean-Louis Trudel (Alire)

 

 

10) Prix spécial

Les éditions Armada pour leur collection « Carnets de croquis »

Les éditions Le Bélial' et Dystopia pour l'intégrale du Rêve du démiurge de Francis Berthelot

Les éditions Books éditions pour la publication de En l'an 2017

Les éditions Callidor pour leur travail "archéologique" et la qualité de leurs parutions

La revue Gandahar, avec mention spéciale pour le n°8 sur Robert F. Young

Ellen Herzfeld et Dominique Martel pour leur travail au service de la science-fiction depuis plus de 30 ans, dont le site internet Quarante-Deux et les recueils de la collection Quarante-Deux aux éditions du Bélial'

Lapsus Clavis de Terry Pratchett (L'Atalante)

Les éditions Mnémos pour L'Intégrale de Clark Ashton Smith

Les éditions Omnibus pour la réédition en fac-similé de La Guerre des Mondes de H.G. Wells avec les illustrations d'Alvim Corrêa

 

 

(Communiqué de presse)

 

Voir les commentaires

RENCONTRES INTERNATIONALES

45e FESTIVAL INTERNATIONAL

 DE LA BANDE DESSINÉE D'ANGOULÊME

 25 > 28 JANVIER

 LES RENCONTRES INTERNATIONALES

 

Programme

 

Rencontre avec Emmanuel Guibert Animée par Romain Brethes

Vendredi 26 janvier - 14h

 Conservatoire, Auditorium 

 

Auteur du cycle d’Alan (L’Association), co-auteur du Photographe (Dupuis) et co-créateur des séries jeunesse Ariol (Bayard) et Sardine de l’espace (Dargaud), Emmanuel Guibert est le lauréat du prix René Goscinny 2017. Dans le prolongement de l’exposition qui lui est consacrée et du spectacle Ariol  destiné au jeune public, une rencontre avec l’auteur est également proposée.

 

Rencontre avec Cosey, animée par Romain Brethes

Vendredi 26 janvier - 15h

 Conservatoire, Auditorium

Le Grand Prix 2017 a publié cette année Calypso (Futuropolis), un récit en noir et blanc, romantique et nostalgique, au cœur des Alpes suisses chères à l’auteur. Cosey reviendra sur une riche carrière qui commence au début des années 1970, et sur les nombreux voyages et inspirations qui ont nourri son œuvre.

 

 

Rencontre avec Sonny Liew, animée par Paul Gravett

Samedi 27 janvier - 17h

Théâtre d'Angoulême - Studio

Né en 1974, Sonny Liew est basé à Singapour. Dans Charlie Chan Hock Chye, une vie dessinée  (Urban Comics, 2017), il invente de toutes pièces la vie et la carrière d’un auteur de bande dessinée singapourien et revisite l’histoire contemporaine mal connue de Singapour. Ce livre remarqué a fait de Liew le premier auteur asiatique à recevoir trois Eisner Awards. Rencontre avec l’un des nouveaux maîtres de la bande dessinée.

 

 

Draw Battle Hiro Mashima & Reno Lemaire, animée par Flavien Appavou

Samedi 27 janvier - 17h

 Espace Franquin - Salle Bunuel

Avec la série Fairy Tail, publiée par Kodansha au Japon et par Pika en France, Hiro Mashima a créé une saga épique pleine de magie et d’aventures, à destination d’un public adolescent. La série, qui s’est achevée au Japon à l’été 2017, connaît un immense succès depuis ses débuts en 2006, avec plus de 60 millions d’exemplaires vendus à ce jour. Le Festival propose le 27 janvier une draw battle inédite entre Hiro Mashima et Reno Lemaire, l'auteur de la série Dreamland. 

 

 

Rencontre avec Naoki Urasawa, animée par Romain Brethes

Dimanche 28 janvier - 14h

 Espace Franquin - Salle Bunuel

Grand maître du suspense, auteur acclamé par la critique et le public, Naoki Urasawa est l’un des plus passionnants mangakas contemporains. Déjà primé à deux reprises à Angoulême (Prix de la Meilleure série en 2004 pour 20th Century Boys, Prix Intergénérations en 2011 pour Pluto), Naoki Urasawa fait l’honneur de sa présence au Festival, qui organise une rencontre exclusive et une master class avec l’auteur.

 

 PROGRAMME COMPLET DES RENCONTRES INTERNATIONALES

 

 •JEUDI 25 JANVIER

15h-16h30 : Rencontre avec Gilles Rochier  (France), animée par Laurence Le Saux

Conservatoire - Auditorium

 

•VENDREDI 26 JANVIER

11h-12h : Rencontre avec Sean Phillips (Royaume-Uni)

 Animée par Benjamin Roure

Théâtre - Studio

 

 11h-12h30 : Rencontre avec Shinzo Keigo (Japon), animée par Xavier Guilbert

Pavillon Manga

 

 11h30-13h30 : Titeuf - À fond le slip !  Rencontre avec Zep (Suisse)

 Animée par Romain Gallissot

Musée de la Bande Dessinée – Auditorium

 

14h-15h : Rencontre avec Emmanuel Guibert (France),

 Animée par Romain Brethes

Conservatoire - Auditorium

 

14h-15h : Rencontre avec Marko Turunen  (Finlande), animée par Yvan Alagbé

Théâtre – Studio

 

 15h-16h30 : Rencontre avec Cosey (Suisse)

 Animée par Romain Brethes

Conservatoire - Auditorium

 

15h-16h : Rencontre avec Frédérik Peeters (Suisse) et Serge Lehman (France)

 Animée par Sylvain Lesage

Théâtre - Studio

 

16h30-18h : Rencontre avec Alejandro Jodorowsky, animée par Lucie Servin

Conservatoire - Auditorium

 

 

•SAMEDI 27 JANVIER

10h-11h30 : Rencontre avec Matt Kindt  (USA), animée par Thierry Bellefroid

Conservatoire - Auditorium

 

 12h-14h : Rencontre avec Ian Bertram et Peter Tomasi (USA),

 Animée par Sylvain Lesage

Conservatoire - Auditorium

 

13h-14h30 : Rencontre avec Sonny Liew  (Singapour), animée par Paul Gravett

Théatre – Studio

 

14h-15h30 : Rencontre avec Gipi (Italie) Animée par Romain Brethes

Conservatoire - Auditorium

 

15h30-17h30 : Rencontre avec Dave McKean (Royaume Uni), animée par

 Xavier Guilbert

Conservatoire - Auditorium

 

16h-17h : Rencontre avec Lorenzo Mattotti et Jerry Kramsky (Italie)

 Animée par Sylvain Lesage

Théâtre – Studio

 

17h-18h30 : Draw Battle avec Hiro Mashima (Japon) et Reno Lemaire (France), animée par Flavien Appavou

Espace Franquin - Salle Bunuel

 

   •DIMANCHE 28 JANVIER

14h-15h30 : Rencontre avec Naoki Urasawa  (Japon), animée par Romain Brethes

Espace Franquin - Salle Bunuel

 

 

 

Voir les commentaires

Mes meilleurs Voeux pour 2018

Je vous souhaite à toutes et tous une année 2018 de paix et de prospérité, ainsi qu’a vos familles.

 

Je vous souhaite également de faire de belles découvertes dans le domaine des genres de l’imaginaire et vous donnes rendez-vous prochainement, pour des entretiens et articles.

 

Pensez à faire connaitre votre site préférez à vos amis et contacts.

Stéphane Dubois

 

http://science-fiction-fantastique.com/

Voir les commentaires

MyFrenchFilmFestival, 8e édition

MyFrenchFilmFestival, 8e édition

MyFrenchFilmFestival,

8e édition !

 

Le 1er festival de cinéma français en ligne est de retour du 19 janvier au 19 février 2018.

  

MyFrenchFilmFestival, 8e édition !

 

Le 1er festival de cinéma français en ligne est de retour du 19 janvier au 19 février 2018.

 

Après une fréquentation record pour le festival en ligne d'UniFrance en 2017 avec près de 7 millions de vues pour les films de la sélection, le meilleur du jeune cinéma français sera à nouveau disponible en ligne du 19 janvier au 19 février 2018 partout dans le monde !

 

 

MyFrenchFilmFestival est le premier festival de cinéma francophone entièrement dématérialisé.

 

Le festival permet depuis huit ans aux internautes, durant un mois, de découvrir des films représentatifs de la diversité et de la créativité des cinéastes français contemporains ainsi que du patrimoine cinématographique français, tous genres confondus. Comédies, thrillers, romances, drames seront équitablement à l'honneur quelle que soit leur durée.

 

 

Le festival offre une sélection de 10 courts-métrages et 10 longs-métrages en compétition, complétée cette année par 4 longs et 3 courts hors compétition. Tous les films sont sous-titrés en 10 langues (français, anglais, allemand, coréen, espagnol, italien, japonais, polonais, portugais et russe)

 

Les courts-métrages sont gratuits dans le monde entier, tandis que les longs-métrages sont payants (1,99€ par film ou 7,99€ le pack), sauf en Afrique, Amérique latine, Inde, Corée du Sud, Pologne, Roumanie et Russie, où le festival est gratuit. En complément de la plateforme MyFrenchFilmFestival.com, 40 plateformes relaient le festival, dont iTunes (sur plus de 90 territoires), Google Play, Amazon ou encore MUBI.

 

 

Quelques projections seront organisées aux quatre coins du globe. Les informations sur les lieux et les horaires seront régulièrement précisées sur le site.

 

La sélection complète du festival ainsi que les membres du Jury des Cinéastes seront dévoilés le 9 janvier 2018 à Paris. Les Prix du Public, du Jury des Cinéastes et de la Presse Internationale seront annoncés à l'issue du festival.

 

 

MyFrenchFilmFestival est organisé par,  UniFrance l'organisme en charge de faire rayonner le cinéma français à l'international.

 

 

jeudi 9 novembre 2017

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Voir les commentaires

Intergalactiques de Lyon 2017/18

Les Intergalactiques de Lyon

2017 2018

 

PROJECTION CINÉ-BIS 

REDLINE !

 

 

L’Aquarium Ciné-Café et le festival Les Intergalactiques ont eu l’idée de lancer une soirée mensuelle dédiée au cinéma Bis… C’est maintenant chose faite, tous les 2èmes samedis du mois.

 

Amateurs de Nanars, de Giallos, de SF, de Kung Fu, d’improbables films érotiques, ce rendez-vous est pour vous !

 

Ça se passe en 2 temps :

 

19h30 : L’émission de BosKop :

 

Autrefois graphique, fanzine, et aujourd’hui radiophonique, BosKop vous parle du meilleur genre de l’univers tout art confondu : la Science-fiction.

 

Sous le regard avisé de ses chroniqueurs du jour, Jean-Jal, Anne_ihilator & Raphaël Colson – tout y passe : littérature, cinématographe, série télévisée, art séquentiel, le tout saupoudré d’un zeste de militantisme

 

:

SÉANCE #3 : REDLINE !

De Takeshi Koike. Animation

1h42 / 2009 / Japon / VOST

 

Pilote fauché, JP est obligé de participer à des courses truquées pour vivre. Malgré le peu de victoires à son actif, son look décalé et ses nombreux accidents lui apportent le soutien de fans aux quatre coins de la galaxie. Après une course de qualification particulièrement violente, de nombreux pilotes se retrouvent hors-jeu. Et lorsqu’arrive le moment de choisir les noms de ceux qui participeront à la «Redline», une course où tous les coups sont permis, JP parvient à se qualifier grâce au vote du public. Face à la belle Sonoshee et aux plus enragés des coureurs, vitesse et adrénaline lui seront nécessaires pour réaliser son rêve : franchir le premier la mythique «Redline»…

 

Redline est une claque visuel et pop-culture orgasmique comme il est rare de se prendre. Absolument à découvrir sur grand écran, le film est un véritable délire dans un univers arcade hérité de ce que les années 80 avaient de meilleur : une énergie débordante.

 

De l’animation à la BO, on distingue de suite que le moindre détail a été étudié méticuleusement. Un véritable chef d’œuvre ultra-jouissif à découvrir sans hésiter.

 

La séance étant présentée par le non moins talentueux essayiste Raphaël Colson (auteur de Rétrofutur, Zombies!, …).

 

 

Ciné-Bis #3 : REDLINE !!

Samedi 11 Novembre 2017 à 20h45

 à l’Aquarium Ciné-Café

10 rue Dumont. 69004 Lyon

Entrée : 4/6 €

Infos & réservations :

www.aquarium-cine-cafe.fr/cine-bis

 

 

Nouvelle édition du Dr Who Day le 26 novembre !

 

Après cette magnifique saison qui conclut l’ère de Capaldi, le Dr Who Day est de retour (pour vous jouer un mauvais tour  )!

 

Cette année, notre invité principal sera Le Master et la journée sera émaillée d’évènements.

 

Le programme se déroulera comme suit:

 

13h30: Ouverture de l’évènement

 14h15: Début de la Blink Hunt et ouverture du Dr Who-maton

 15h: Table ronde: « Le Maître & Le Docteur » en présence de Wenceslas Lifschutz (de la chaîne Youtube Popcast & de la Pepperpot Team (d’autres invités.es à confirmer)

 17h: Quizz (afin de prouver que vous êtes plus intelligents.es que tout le monde  )

19h: Tirage au sort de la tombola & annonce des résultats de la Blink Hunt

 20h: Projection d’un long métrage surprise

 23h: Fin de l’évènement

 

Des lots offerts par nos partenaires seront à gagner lors de la tombola & du quizz.

 

Les professionels.les & créateurs.ices sur place tiendront des stands vous permettant d’agrandir vos collections personelles.

 

 

Un évènement AOA Prod.

 

Entrée: Prix libre

Boisson & restauration sur place

 

MJC Monplaisir: 25 avenue des Frères Lumière, 69008 Lyon

 Métro: Sans-Souci ou Tramway T4 arrêt Lycée Colbert

 

 

Appel à films 2018

7ème édition – du 13 au 22 avril 2018

 

Appel à films 2018

 

Pour sa septième édition qui se déroule du 13 au 22 avril 2018, Les Intergalactiques lance un appel à films dans le cadre de sa programmation cinéma & courts-métrages de science-fiction.

 

Vous pouvez nous envoyer vos propositions de film en suivant les indications ci-dessous.

 

Format :

•Durée : Pas de limite (court, moyen, long).

•Thèmatique : Etre inscrit dans le genre de la science-fiction.

•Genre : Tout type (fiction, clip, expérimental).

•La date de clôture pour l’envoi des inscriptions est fixée au 1er février 2018.

•Inscription obligatoire via le formulaire suivre le lien ci-dessous.

 

Comment nous faire parvenir votre film :

•En ligne, à l’aide de plateforme streaming : VIMEO | Youtube | Dailymotion…

•En ligne, à l’aide de plateforme de stockage en ligne Dropbox | iCloud | GoogleDrive | SkyDrive…

 

Autres conditions :

•Le candidat qui soumet un film, doit en posséder les droits d’auteur.

•Le film soumis pourra être utilisé par les organisateurs dans d’éventuels reportages TV ou reportages vidéos. Les droits d’auteur restent entièrement au producteur.

 

 

http://www.intergalactiques.net/appel-a-films-2018/

 

 

 

La Nuit des Séries #3

 

 

 
 

 

 

 

Samedi 21 avril de 21h à 6h

 Salle Karbone, MJC Monplaisir

 

Amis sérivores, l’heure est à la mobilisation : le 21 avril 2017 rendez-vous à la MJC Monplaisir pour soutenir le 3ème mandat consécutif de la Nuit des Séries dans le cadre des Intergalactiques !

 

De 21h à 6h du matin, vous pourrez découvrir une fois encore notre sélection d’épisodes de séries où se mêleront cette fois science-fiction et politique, en résonance avec le reste du festival.

 

Apportez de quoi tenir le siège niveau confort, vous pourrez vous ravitailler en boissons au bar de la MJC toute la nuit, et pour les plus courageux, des viennoiseries seront distribuées à la fin des projections le lendemain matin.

 

PROGRAMME DE LA NUIT :

20h30 : Ouverture des portes.

•21h : Projections partie #1.

•23h30 : Pause « Nos fameux burgers ».

•00h00 : Projections partie #2.

•03h00 : Pause tisane ou bière.

•03h30 : Projections partie #3

•06h30 : Petit déjeuner offert.

 

TARIFS : 7 euros

 Préventes en ligne :

www.billetweb.fr/la-nuit-des-series-3

 

Billetterie sur place ouverte jusqu’à minuit.

 Des bouts de la programmation sont devinables sur l’événement Facebook.

 

MJC MONPLAISIR

 25 Avenue des Frères Lumière,

69008 Lyon ‎ |

www.mjcmonplaisir.net

 

 

pour la projection REDLINE

Voir les commentaires

Convention SF-Connexion  Turckheim

Convention SF-Connexion

 Turckheim

 

En novembre ce tiendras la 8e Convention SF et Fantastique, organisé par la 68e Impérial, une association de joyeux dingue de Star Wars qui nous avait au dernier Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg proposé une merveilleuse exposition, succèdent ainsi à celle organisée par le Star Trek French Club l’année précédente.

 

À noter que cette convention à un partenariat avec :

 

 

Laurent GONEL tiendra un stand avec ses aquarelles lors de la convention SF-Connexion à Turckheim (entrée gratuite) , il vous propose de l'y retrouver durant la journée puis d'aller boire un verre après la fermeture du salon voire de manger ensemble pour les moins pressés.  Et propose aux amateurs de Star Trek une rencontre pour les fans des séries et films de Star Trek  une fois ferme la convention, donc vers les 18h-18h15. 

 

 

 

Accès :

Espace Rive Droite - I rue de l'huilerie -68230 TURCKHEIM

Horaire du salon :

Samedi 25 novembre 2017 de 13h à 18h.

Entrée gratuite (plus d'info sont disponible sur la page du salon)

Espace Rive Droite - I rue de l'huilerie -68230 TURCKHEIM

Voir les commentaires

Dans l’espace Lumière 2017

"Dans l'espace"

La nuit du festival Lumière 2017

 

Après la « Nuit Del Toro » dont nous avons rendu compte, il y peut, nous voilà avec la désormais traditionnelle NUIT à la Halle Tony Garnier.

 

Il y avait déjà eu une « NUIT de la Science-fiction », il faut reconnaitre que le Festival LUMIÈRE à toujours donner une place, plus que correcte aux genres de l’imaginaire, autre souvenir la rétrospective Dario Argento en sa présence et celle de sa fille Asia, il y a également quelques années, je vous laisse fouillé le site pour retrouver les articles sur ces sujets sur ce  site.

 

Bien sûr je ne suis pas fan et membre du STAR TREK FRENCH CLUB, pour rien, et la programmation du fil STAR TREK, me convient plus que bien. Mais les 3 autres films ne sont pas dénués d’intérêt.

 

Surveiller ce site si vous êtes amateur de STAR TREK, en effet je vais très prochainement vous parler d’une initiative à ce sujet sur la ville de Lyon, le mieux est de vous inscrire à la NEWS.

 

 

Les choses de nos jours vont très vite en matière d’effets FX, entre 2009 et 2015 que d’évolution, et justement le but ou l’un des buts d’un festival de films du patrimoine comme le Festival LUMIÈRE, est de nous montrer l’évolution dans tous les domaines du cinéma, la FX en fait bien sûr partie.

 

  

 

À la Halle Tony Garnier

Samedi 21 octobre de 20h30 à l'aube

Bar, dortoir derrière l'écran et petit-déjeuner offert

 

Gravity d'Alfonso Cuaron

Suivi de Interstellar de Christopher Nolan

Suivi de Star Trek de J.J. Abrams

Suivi de Seul sur Mars de Ridley Scott

 

La Nuit sera animée par Fabrice Calzettoni, accompagné de Vincent Heidelberg.

Fabrice Calzettoni est le responsable du service pédagogique de l’Institut Lumière.

 

Vincent Heidelberg est Youtubeur dans le domaine du spatial (Stardust-La Chaîne Espace), médiateur scientifique au Planétarium de Vaulx-en-velin (http://www.planetariumvv.com/), spécialisé en astronautique. Vous pouvez le suivre sur YouTube.

 

  

Gravity

d'Alfonso Cuarón (2013, 1h30)

Pour sa première expédition à bord d'une navette spatiale, le docteur Ryan Stone, brillante experte en ingénierie médicale, accompagne l'astronaute chevronné Matt Kowalsky. Mais alors qu'il s'agit apparemment d'une banale sortie dans l'espace, une catastrophe se produit. Lorsque la navette est pulvérisée, Stone et Kowalsky se retrouvent totalement seuls, livrés à eux-mêmes dans l'univers...

 

 

Interstellar

de Christopher Nolan (2014, 2h49)

 

Tandis que la planète Terre se meurt, Cooper, un ancien de la Nasa, essaie de mener une vie normale à la campagne avec ses enfants. Mais les autorités ont découvert un tunnel cosmique qui permettrait de trouver une nouvelle planète, susceptible d'accueillir les humains. Cooper doit laisser sa famille et se lancer dans un voyage périlleux en dehors de la galaxie...

 

 

Star Trek

de J.J. Abrams (2009, 2h08)

 

Le jeune équipage de l'U.S.S. Enterprise, le vaisseau spatial le plus sophistiqué de l'histoire, doit tout mettre en œuvre pour empêcher la vengeance d'un être maléfique. Le sort de la galaxie est entre les mains de deux officiers que tout oppose : d'un côté, James Kirk, tête brulée en quête de sensations fortes, de l'autre, Spock, issu d'une société basée sur la logique et rejetant toute forme d'émotion...

 

 

Seul sur Mars

de Ridley Scott (The Martian, 2015, 2h24)

  

Lors d’une expédition sur Mars, l’astronaute Mark Watney est laissé pour mort par ses coéquipiers, une tempête les ayant obligés à décoller en urgence. Mais Mark a survécu et il est désormais seul, sans moyen de repartir, sur une planète hostile. Il va devoir faire appel à son intelligence et son ingéniosité pour tenter de survivre et trouver un moyen de contacter la Terre...

 

 

 

Fiches détaillés des films

Gravity

de Alfonso Cuarón , États-Unis, Royaume-Uni , 2013

 

La navette spatiale Explorer effectue une mission de maintenance sur le télescope Hubble. Trois astronautes s’attellent à la tâche lorsque le centre spatial de Houston les informe que, à la suite de la destruction d’un satellite russe par un missile, un nuage de débris se dirige droit sur eux. Les astronautes et leur navette sont heurtés de plein fouet. Désolidarisée du vaisseau, le docteur Ryan Stone (Sandra Bullock) dérive seule, tandis que Matt Kowalski (George Clooney) tente de la rejoindre…

 

 

Annoncé comme le grand gagnant des Oscars, Gravity n’aura pas fait mentir les pronostics en remportant sept statuettes. Immense défi technique, le film est aussi un blockbuster inventif. Car loin de la s.f. où l’on se promène de planète en planète en faisant parfois d’étonnantes rencontres, ici, le cosmos, c’est le vide.

 

Cuarón signe un survival épuré. Dans une apesanteur presque palpable, le réalisme est froid : silence assourdissant, blanc nacré des équipements, nuit éternelle de l’espace. Gravity est une réussite esthétique, une immersion sensorielle et totale, une expérience autant physique que mentale. À ce titre, la scène d’ouverture, fluide plan séquence de plus de quinze minutes, est un véritable ballet en apesanteur. Gravity baigne pourtant dans une ambiance minimaliste, que certains rapprocheront du 2001 : L’Odyssée de l’espace de Kubrick. Pas d’emphase, pas de superflu, le danger de mort ne vient que des seules et immuables lois de la physique.

 

Décrivant la magnifique scène où Kowalski, disparu dans l’espace, apparaît en rêve à Ryan, désespérée, Mathieu Macheret décrit ce que vise le film : « cet instant de grâce où, à l’approche de la mort, enfin libérés du présent, les yeux de l’homme se posent sur l’univers déchaîné  et découvrent, entre deux battements de cils, le secret de sa terrifiante beauté. » (Cahiers du cinéma n°693, octobre 2013)

  

Gravity

États-Unis, Royaume-Uni, 2013, 1h31, couleurs, format 2.35

Réalisation : Alfonso Cuarón

Scénario : Alfonso Cuarón, Jonás Cuarón

Photo : Emmanuel Lubezki

Effets spéciaux : Neil Corbould, Manex Efrem, Samantha Knox-Johnston

Effets visuels : Jonathan Fawkner, Richard McBride, Ben Morris, Tim Webber

Musique : Steven Pric

Montage : Alfonso Cuarón, Mark Sanger

Décors : Andy Nicholson

Costumes : Jany Temime

Production : Alfonso Cuarón, David Heyman, Warner Bros., Esperanto Filmoj, Heyday Films

Interprètes : Sandra Bullock (le docteur Ryan Stone), George Clooney (Matt Kowalski), Ed Harris (la voix de contrôle), Orto Ignatiussen (la voix d’Aningaaq), Phaldut Sharma (la voix de Shariff), Amy Warren (la voix du capitaine de l’Explorer), Basher Savage (la voix du capitaine de la station spatiale russe)

Présentation à la Mostra de Venise : 28 aout 2013

Présentation au Festival de Telluride : 31 aout 2013

Sortie aux États-Unis : 4 octobre 2013

Sortie en France : 23 octobre 2013

 

Remerciements à Warner Bros.

 

Interstellar

de Christopher Nolan , États-Unis, Royaume-Uni , 2014

 

La Terre, dans un futur proche. Ravagée par la surexploitation de ses ressources, la planète ne fournit plus de quoi nourrir ses habitants. Joseph Cooper (Matthew McConaughey), veuf et père de deux enfants, est un ancien pilote devenu agriculteur. Après avoir décrypté un message reçu "d’ailleurs" par sa fille Murph, Cooper découvre une installation secrète de la NASA. Le professeur John Brand (Michael Caine) et son équipe ont découvert une faille près de Saturne. Cooper est choisi pour mener une mission de reconnaissance afin de trouver une nouvelle planète pour accueillir l’humanité.

  

C’était à l’origine Steven Spielberg qui devait réaliser Interstellar, à partir du scénario écrit par Jonathan Nolan, le frère de Christopher. Mais l’affaire ne se fait pas et Nolan reprend ce projet, finalement taillé pour ce grand amoureux des films de science-fiction, de Kubrick à Spielberg, et passionné d’astrophysique. Fort de ses précédents succès au box-office, il bénéficie d’un budget faramineux.

 

Après le succès de Gravity d’Alfonso Cuarón, Interstellar est le projet le plus attendu de 2014. Spécialiste des scénarios compliqués et sinueux, Nolan veut depuis toujours allier succès populaire et reconnaissance de la critique. Une ambition encore plus folle quand il s’agit de signer un film scientifiquement plausible. Dans ce but, le cinéaste s’adjoint les services de l’astrophysicien Kip Thorne.

 

Interstellar marie l’intime et le cosmos. L’intime, c’est l’americana : une famille moyenne, un père déchiré entre sa famille et la survie de l’humanité, une terre exténuée, une poussière omniprésente, sorte de Dust Bowl contemporain, qui apporte un grain et une lumière prodigieuse à la pellicule 35 mm de Nolan. Le cosmos, c’est la conquête, l’exploration, la subjectivité du temps, de l’espace, une précision documentaire et scientifique exemplaire et surtout, des scènes de la galaxie d’une infinie beauté. Côté bande son, Nolan a demandé à Hans Zimmer d’écrire la musique de cette odyssée, sans lui donner aucun scénario ni synopsis. Zimmer compose alors le thème du film à partir d’une courte fable écrite par le cinéaste sur le compositeur et son fils. Le résultat est somptueux.

 

« Non seulement le résultat est visuellement spectaculaire, mais il est également fidèle aux lois de la physique. Avec Interstellar, Nolan procède à une synthèse unique entre la recherche scientifique et le grand divertissement populaire. » (Raphaël Clairefond, Sofilm H.S, 2014)

  

Interstellar

États-Unis, Royaume-Uni, 2014, 2h49, couleurs (FotoKem), format 2.35

Réalisation : Christopher Nolan

Scénario : Jonathan Nolan, Christopher Nolan

Photo : Hoyte Van Hoytema

Effets spéciaux : Scott Fisher, James Paradis

Effets visuels : Paul Franklin, Ian Hunter, Andrew Lockley

Musique : Hans Zimmer

Montage : Lee Smith

Décors : Nathan Crowley

Costumes : Mary Zophres

Production : Christopher Nolan, Lynda Obst, Emma Thomas, Paramount Pictures, Warner Bros., Legendary Entertainment, Syncopy, Lynda Obst Productions

Interprètes : Matthew McConaughey (Joseph Cooper), Anne Hathaway (Amelia Brand), Jessica Chastain (Murph Cooper), Ellen Burstyn (Murph, plus âgée), John Lithgow (Donald), Mackenzie Foy (Murph, enfant), Casey Affleck (Tom Cooper), Timothée Chalamet (Tom, enfant), Michael Caine (le professeur Brand), Wes Bentley (Doyle), Matt Damon (le docteur Mann)

Sortie en France : 5 novembre 2014

Sortie aux États-Unis : 7 novembre 2014

 

Remerciements à Warner Bros.

 

 

 Star Trek

de J.J. Abrams , États-Unis, Allemagne , 2009

 

Aux confins de la galaxie, le vaisseau romulien de Nero (Eric Bana) surgit d’un trou noir, faisant face à l’USS Kelvin. Après la mort du capitaine du Kelvin, son second, Kirk, ordonne l’évacuation du vaisseau, avant de se sacrifier. Pendant l’évacuation, son épouse donne naissance à son fils James. Des années plus tard, James Kirk (Chris Pine), jeune tête brûlée, est repéré par Pike (Bruce Greenwood) afin d’intégrer la formation de la Starfleet Academy. Il y rencontre McCoy (Karl Urban), et bientôt un certain Spock (Zachary Quinto), mi-homme, mi-vulcain.

  

Lorsqu’il décide de s’attaquer à Star Trek, le scénariste, producteur et réalisateur J.J. Abrams est déjà un des rois de l’entertainment américain. Créateur des séries à succès Lost et Alias, il est passé au cinéma en 2006 avec Mission: Impossible III.

 

Pour cette onzième version de la franchise, J.J. Abrams remonte aux origines de l’aventure, à savoir la rencontre entre Kirk et Spock au sein de l’USS Enterprise. Sans attaquer l’ADN même de la série sixties (postmodernisme, culture pop, considérations philosophico-humanistes), cette nouvelle version apporte un coup de jeune aux personnages, depuis trop longtemps coincés dans leurs pyjamas rétro. Star Trek, version 2009, apporte légèreté et une certaine tonalité adolescente à ce space opera, avec le duo Chris Pine et Zachary Quinto, jusque-là cantonné aux rôles mineurs.

 

« En respectant la franchise Star Trek jusque dans les moindres détails, [J.J. Abrams] a su contenter les gardiens du culte, tout en offrant aux autres un grand spectacle qui ne nécessite aucune connaissance préalable des personnages. Surtout, Abrams a tenu à réaliser un vrai bon film, riche en scènes d’action, truffé de rebondissements et avec des personnages qui ont un minimum d’épaisseur. » (Philippe Rouyer, Positif n°580, juin 2009).

 

Star Trek

États-Unis, Allemagne, 2009, 2h07, couleurs, format 2.35

Réalisation : J.J. Abrams

Scénario : Roberto Orci, Alex Kurtzman, d’après la série TV éponyme de Gene Roddenberry

Photo : Dan Mindel

Effets spéciaux : Burt Dalton

Effets visuels : Bron Barry, Stacy Bissell, Thomas Elder-Groebe, Ruheene Masand

Musique : Michael Giacchino ; Beastie Boys

Montage : Maryann Brandon, Mary Jo Markey

Décors : Scott Chambliss

Costumes : Michael Kaplan

Production : J.J. Abrams, Damon Lindelof, David Witz, Paramount Pictures, Spyglass Entertainment, Bad Robot, MavroCine Pictures

Interprètes : Chris Pine (James Tiberius Kirk), Zachary Quinto (Spock), Leonard Nimoy (Spock Prime), Eric Bana (Nero), Bruce Greenwood (Pike), Karl Urban ("Bones" McCoy), Zoë Saldana (Uhura), Simon Pegg (Scotty), John Cho (Sulu), Anton Yelchin (Chekov), Ben Cross (Sarek), Winona Ryder (Amanda Grayson), Chris Hemsworth (George Kirk), Jennifer Morrison (Winona Kirk), Majel Barrett Roddenberry (la voix du Starfleet Computer)

Avant-première à Austin, Texas : 6 avril 2009

Projection au Festival du film fantastique du Bruxelles : 15 avril 2009

Sortie France : 6 mai 2009

Sortie aux États-Unis : 8 mai 2009

 

Remerciements à Paramount Pictures

  

Seul sur Mars

The Martian

de Ridley Scott , États-Unis, Royaume-Uni , 2015

 

Mars. Une tempête force la mission Arès 3 à quitter la planète en urgence. Après un accident, l’astronaute Mark Watney (Matt Damon) est laissé pour mort, tandis que ses coéquipiers rejoignent le vaisseau Hermès qui les ramènera sur Terre. Mais Mark est bien vivant, et rejoignant le Hab, la base d’Arès 3, il doit trouver le moyen de contacter la Terre et apprendre à survivre.

  

Après Gravity et Interstellar, voici donc Seul sur Mars (en v.o., The Martian, plus évocateur). Jusque-là, le cinéaste Ridley Scott offrait une vision très sombre de la science-fiction, avec des films comme Blade Runner et Alien. Il signe ici un survival solaire, moins "grand spectacle" que ses prédécesseurs, mais non moins lumineux, avec ses décors grandioses filmés dans le désert jordanien.

 

Tandis que sur Terre une quasi impossible mission de sauvetage s’organise (entre ambiance geek et thriller politique), là-haut, Mark Watney s'obstine à affronter un environnement particulièrement hostile. Tel un Robinson Crusoé de l’espace, il ne doit sa survie qu’à ses connaissances en botanique et en agronomie, et cultive ses légumes avec les moyens du bord, dans un étonnant potager cosmique. Formé à faire face à ce genre de situations, c'est un professionnel sans état d’âme, hyper efficace. Figure positive, sans pourtant être un héros flamboyant, le personnage, campé par un Matt Damon impassible, est doté d’un sens aigu de l’autodérision, faisant baigner le film dans un salutaire humour noir. Pour Thomas Sotinel, « il reste un scout qui aborde la catastrophe qui le frappe comme les Castors Juniors un orage inopportun pendant le camp d’été. […] Toute l’énergie de cet homme est consacrée à l’invention de sa (sur)vie et cette tâche herculéenne le fait rire. On peut trouver cette création dérisoire, exaspérante, superficielle. Elle n’est pas non plus dépourvue de grandeur. » (Le Monde, 21 octobre 2015)

  

Seul sur Mars (The Martian)

États-Unis, Royaume-Uni, 2015, 2h24, couleurs, format 2.35

Réalisation : Ridley Scott

Scénario : Drew Goddard, d’après le roman éponyme d’Andy Weir

Photo : Dariusz Wolski

Effets spéciaux : Neil Corbould, Steven Warner

Effets visuels : Richard Stammers, Aleksandar Vishemirski

Musique : Harry Gregson-Williams ; David Bowie, Donna Summer, ABBA, Gloria Gaynor

Montage : Pietro Scalia

Décors : Arthur Max

Costumes : Janty Yates

Production : Mark Huffam, Simon Kinberg, Michael Schaefer, Ridley Scott, Aditya Sood, Twentieth Century Fox, Scott Free Productions, TSG Entertainment, International Traders, Kinberg Genre, Mid Atlantic Films

Interprètes : Matt Damon (Mark Watney), Jessica Chastain (Melissa Lewis), Kristen Wiig (Annie Montrose), Jeff Daniels (Teddy Sanders), Michael Peña (Rick Martinez), Sean Bean (Mitch Henderson), Kate Mara (Beth Johanssen), Sebastian Stan (Chris Beck), Aksel Hennie (Alex Vogel), Chiwetel Ejiofor (Vincent Kapoor), Benedict Wong (Bruce Ng), Mackenzie Davis (Mindy Park), Donald Glover (Rich Purnell)

Présentation au Festival de Toronto : 11 septembre 2015

Sortie au Royaume-Uni : 30 septembre 2015

Sortie aux États-Unis : 2 octobre 2015

Sortie en France : 21 octobre 2015

 

Remerciements à 20th Century Fox

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Archives

Hébergé par Overblog