Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>

Articles avec #palmares

COSEY, Grand Prix

COSEY, Grand Prix

COSEY, Grand Prix

de la 44e édition

du Festival International de la Bande Dessinée

d’Angoulême

 

Au terme des deux tours du vote des auteurs et des autrices professionnel.le.s de bande dessinée, organisé par le Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême au cours du mois de janvier 2017, la majorité des suffrages est allée à Cosey. Les autrices et les auteurs consacrent ainsi par leur vote un auteur dont l’univers onirique, tourné notamment vers les pérégrinations et les cimes enneigées, a déjà réuni, depuis plus de quarante ans, des lecteurs d’une indéfectible fidélité.

 

Né le 14 juin 1950 en Suisse, Cosey, de son vrai nom Bernard Cosendai, entame sa carrière à la fin des années 1960 auprès de son compatriote Derib, auteur de la série Yakari. Figurant parmi les lauréats d’un concours organisé par le journal Spirou, il signe en 1969 une couverture pour l’hebdomadaire.

 

Dessinant par la suite pour différents journaux, il crée en 1975 dans les pages de Tintin un personnage auquel il va se lier durablement : Jonathan. Ni vraiment héros ni franchement anti-héros, Jonathan incarne dès son apparition une bande dessinée nouvelle, où l’aventure, tout en restant tournée vers les voyages lointains, est aussi volontiers introspective. Le personnage apparaît comme une figure un peu à part dans l’imaginaire du héros franco-belge : il se place d’emblée du côté d’une contemplation singulière, arpentant l’Inde, le Népal et le Tibet, en quête des autres comme de lui-même. Cette singularité, le personnage la doit à son créateur, qui lui a prêté ses sentiments, ses interrogations, ses impressions de voyages et ses goûts artistiques. Cosey a ainsi réalisé une bande dessinée que l’on pourrait aujourd’hui apparenter à l’autofiction, chose rare au moment où naît la série.

 

Nombreux sont les auteurs à avoir été marqués par la lecture de Jonathan, et à avoir été influencés plus généralement par le travail de Cosey : c’est le cas par exemple d’Étienne Davodeau ou encore de Manu Larcenet... Reconnu et honoré par la critique depuis de très nombreuses années, Cosey reçoit l’Alfred de la meilleure BD de l’année au Festival d’Angoulême en 1982, pour le 7e tome de la série Jonathan, Kate, puis l’Alph-Art du meilleur scénario, en 1993, pour Saïgon-Hanoï. Tout en revenant de temps à autre à Jonathan, héros au long cours dont la dernière aventure, Celle qui fut, est parue en 2013 (Le Lombard), Cosey publie par ailleurs les deux volumes du Voyage en Italie, qui inaugurent en 1988 la collection Aire Libre (Dupuis), où l’auteur réalise également Orchidea, Saïgon-Hanoï, Joyeux noël, May !, Zeke raconte des histoires et Une maison de Frank L. Wright. Il publie par ailleurs les deux volumes d’À la recherche de Peter Pan et Zélie Nord – Sud (Le Lombard), ainsi que Le Bouddha d’Azur (Dupuis).

 

Tenant d’une ligne claire aérienne soulignée par des couleurs douces, presque au bord de l’évanescence mais gorgées de lumière, Cosey est un observateur minutieux des grands espaces et des paysages du monde. Au coeur de cette oeuvre résolument tournée vers le voyage se trouvent les neiges éternelles des montagnes lointaines, et la promesse d’un ailleurs toujours à découvrir. Tout récemment, en 2016, l’auteur reprend le temps d’un album le personnage de Mickey Mouse dans Une mystérieuse mélodie (Glénat), hommage au héros mythique de Walt Disney où Cosey imagine la rencontre de Mickey et Minnie. Une manière inattendue d’inviter le lecteur, une fois de plus, à un voyage en bande dessinée.

 

BIBLIOGRAPHIE

Jonathan (Le Lombard)

1 - Souviens-toi, Jonathan (1977)

2 - Et la montagne chantera pour toi (1977)

3 - Pieds nus sous les Rhododendrons (1978)

4 - Le berceau du Bodhisattva (1979)

5 - L’espace bleu entre les nuages (1980)

6 - Douniacha, il y a longtemps... (1980)

7 - Kate (1981)

8 - Le privilège du serpent (1982)

9 - Neal et Sylvester (1983)

10 - Oncle Howard est de retour (1985)

11 - Greyshore island (1986)

12 - Celui qui mène les fleuves à la mer (1997)

13 - La Saveur du Songrong (2001)

14 - Elle ou dix mille lucioles (2008)

15 - Atsuko (2011)

16 - Celle qui fut (2013)

 

Jonathan Hors-série : Une autobiographie imaginaire en BD (2011)

Intégrale 1 (2009)

Intégrale 2 (2009)

Intégrale 3 (2010)

Intégrale 4 (2010)

Intégrale 5 (2010)

 

À la recherche de Peter Pan (Le Lombard)

Tome 1 (1984)

Tome 2 (1985)

Intégrale (2007)

Le Bouddha

Voir les commentaires

Robert Vaughn

Robert Vaughn

 

Hommage Robert Vaughn  

 

Il a débuté au cinéma, dans l’un des plus grands films de tous les temps : Les dix commandements en 1960, il joue dans les Sept Mercenaires. Bien sûr pour de nombreux Français de ma génération c’est avant tout Napoléon Solo dans les Agents très spéciaux qui le font connaitre et qui fait que l’on c’était attaché  a ce personnage   et celui de son acolyte : Illya Kuryakin (David McCallum dernière star en vie de la Grande évasion). Il interpréta des rôles aussi bien au cinéma qu’a la Télévision.

À noter qu’il tourna dans un thriller de René Clément «  La baby-sitter » en 1975.  

Comme James Bond, je considère que « Des agents très spéciaux (The Man from UNCLE) », contient des aspects de science-fiction, d’anticipation par l’usage de certains gadgets. Et cet avis est renforcé par le fait que dans  « Le Retour des agents très spéciaux (The Fifteen Years Old Affair) » réalisé par Ray Austin, avec une apparition de George Lazenby dans le rôle de James Bond, au volant d'une Aston Martin DB5, et la participation de Patrick Macnee, le John Steed de Chapeau melon et bottes de cuir.

Il joua dans de nombreux films et série de genre films : Catastrophe  avec : La Tour Infernale,  fantastique : Le Mystère de la montagne ensorcelée (TV),Les Dix Commandements, horreur : Enterré vivant  au côté de Donald Pleasence   Rôle : Dr. Schaeffer et John Carradine   Rôle : Jacob, Science-fiction : Superman III, pour en citer que quelques-uns.

Si à la fin de sa carrière il fit surtout des « Guest Star » voir filmographie, ou des séries de moindres importances comme « Les Arnaqueurs » il n’en demeure pas moins qu’il fut l’un des acteurs les plus prolixes de sa génération.

RIP Robert Vaughn  :'(

 

Biographie

Nationalité Américaine

Naissance 22 novembre 1932 (New York, New York - Etats-Unis)

Décès  11 novembre 2016 à l'âge de 83 ans.

Issu d'une famille d'acteurs - son père Walter a fait une belle carrière à la radio et sa mère Marcella était une actrice de théâtre - , Robert Vaughn se forme très jeune à l'art de comédie. Il fait ses débuts sur le petit écran, avant de se voir confier un petit rôle (non crédité) dans Les Dix Commandements. Mais le cinéma le découvre véritablement dans Ce monde à part, où il compose un jeune homme sombrant peu à peu dans l'alcoolisme sous les yeux impuissants de son ami, campé par Paul Newman. Sa prestation, marquée de l'empreinte de l'Actor's Studio, lui vaut une nomination à l'Oscar du Meilleur Second rôle. Nous sommes en 1959, et Vaughn est à la veille de connaître la consécration.

C'est avec Les 7 Mercenaires que l'acteur s'impose au niveau mondial. Devant la caméra de John Sturges, il est Lee, le tueur ganté de cuir ravagé par la culpabilité de ses crimes passés (le rôle sera repris par Ethan Hawke dans le remake sorti en 2016). La participation à la série d'espionnage Des agents très spéciaux, aux côtés de David McCallum, assoit encore sa renommée. Son flegme et son charme sobre font mouche, et le comédien devient un habitué du petit écran américain. A la fin des années 60, sa notoriété atteint son zénith lorsque Peter Yates l'oppose à Steve McQueen dans Bullitt. Manipulateur et arriviste à souhait, il contraste parfaitement avec le héros de ce polar-culte.

 

Les décennies suivantes verront Robert Vaughn se consacrer à la télévision. Il apparaît ainsi dans de nombreux unitaires de prestige, et régle les téléspectateurs par ses prestations dans Arabesque, L'Agence tous risques, Une nounou d'enfer ou encore Walter Texas Ranger. Démocrate engagé, il est un temps tenté par un destin politique pour contrer le Républicain (et acteur) Ronald Reagan. Robert Vaughn n'abandonne cependant pas le cinéma pour autant. On le retrouve ainsi, entre autres, au générique du all-star La Tour infernale, du désopilant S.O.B. et de Superman III, où il est le grand méchant mettant sa fortune au service de l'anéantissement du Man of Steel.

 

Filmographie

Récompense

BAFTA Awards / Orange British Academy Film Awards (édition n°23)  1970

 Nommé  Meilleur acteur dans un second rôle dans :  Bullitt  

Golden Globes (édition n°18)  1961

Nommé  Meilleure révélation masculine de l'année 

Golden Globes (édition n°17) 1960

Nommé  Meilleur acteur dans un second rôle dans :  Ce monde à part 

 

Acteur

2015   Private Sessions  Oliver Coles    

2014   New York Unité Spéciale - Saison 16  Episode 16   Walter Briggs 

2012   Les Arnaqueurs VIP - Saison 8  Albert Stroller  

2012   Excuse me for living  Jacob    

2011   Les Arnaqueurs VIP - Saison 7  Albert Stroller 

2010   Les Arnaqueurs VIP - Saison 6  Albert Stroller  

2009   Les Arnaqueurs VIP - Saison 5  Albert Stroller 

2008   Little Britain USA - Saison 1 Episode 5  Paul Getty II

2007   Les Arnaqueurs VIP - Saison 4  Albert Stroller   

2006   New York Unité Spéciale - Saison 8 Episode 2  Tate Speer  

2006   Les Arnaqueurs VIP - Saison 3  Albert Stroller   

2005   Les Arnaqueurs VIP - Saison 2  Albert Stroller   

2004   Les Arnaqueurs VIP - Saison 1  Albert Stroller  

2003   Happy Hour  Tulley Sr.   

2001   Pootie Tang  Dick Lecter   

1999   La Sentinelle - Saison 4 Episode 6  Vince Deal   

1999   Motel Blue  MacIntyre    

1998   Les Sept mercenaires - Saison 1 Episodes 3 - 7   Juge Oren Travis 

1998   BASEketball  Baxter Cain  

1998   Le trésor de McCinsey  Walter Denkins   

1997   New York District / New York Police Judiciaire - Saison 8 Episodes 9 - 21 - 24   Carl Anderton    

1997   Diagnostic : Meurtre - Saison 5  Episode 10   Alexander Drake  

1997   Une Nounou d'enfer - Saison 5 Episode 19  James Sheffield  

1996   Walker, Texas Ranger - Saison 5 Episode 5  Dr Rizor  

1996   Une Nounou d'enfer - Saison 4 Episode 6  M. James Sheffield  

1996   Joe's Apartment  Sénateur Dougherty   

1995   Diagnostic : Meurtre - Saison 3 Episode 11  Bill Stratton    

1995   Le Mystère de la montagne ensorcelée (TV)  Edward Bolt  

1991   Arabesque - Saison 8 Episode 12  Charles Winthrop     

1990   Enterré vivant  Gary   

1989   Arabesque - Saison 6 Episode 3  Edwin Chancellor  

1989   C.H.U.D. 2  Colonel Masters   

1989   La rivière de la mort  Wolfgang Manteuffel   

1989   Personne n'est parfait  -  

1988   Rick Hunter - Saison 5 Episodes 11 - 12 - 13  Curtis Moorehead     

1988   Skeleton Coast  Col. Schneider   

1987   L'attaque des morts-vivants  Dr. Fred Brown  

1987   Renegade  Lawson   

1986   L'Agence tous risques - Saison 5 Episodes 2 - 9   Général Hunt Stockwell  

1986   The Delta Force  General Woodbridge   

1985   Arabesque - Saison 2 Episode 11  Gideon Armstrong  

1983   Superman III  Ross Webster   

1983   Veliki transport  Dr. Emil Kovac   

1982   Inside the Third Reich  Marshal Milch     1

1981   S.O.B  David Blackman   

1980   Les Mercenaires de l'espace  Gelt  

1980   Virus  Senateur Barkley   

1978   Colorado - Saison 1  Morgan Wendell   

1978   The Islander - Saison 1  Sénateur Gerald Stratton    

1978   La Cible étoilée  Colonel Donald Rogers   

1977   L'Invasion des soucoupes volantes  Professeur Allan Duncan  

1975   Columbo - Saison 5 Episode 6  Charles Clay   

1975   La Baby-Sitter  Star   

1974   Columbo - Saison 4 Episode 4  Hayden Danziger 

1974   La Tour infernale  Le sénateur Parker   

1972   Poigne de fer et séduction - Saison 2  Harry Rule  

1972   Poigne de fer et séduction - Saison 1  Harry Rule 

1971   The Statue  Ray    

1970   Jules César  Casca   

1969   Le Pont de Remagen  Maj. Paul Kreuger  

1969   Mardi, c'est donc la Belgique  Antonio, le photographe   

1968   Bullitt  Walter Chambers  

1968   Espions en hélicoptère  Napoleon Solo   

1968   Le Maître du monde  Napoleon Solo    

1967   Des agents très spéciaux - Saison 4  Napoleon Solo 

1967   Des agents très spéciaux - Saison 0  Napoleon Solo    

1967   Minuit sur le grand canal  Bill Fenner   

1967   Tueurs au karaté  Napoleon Solo   

1966   Des agents très spéciaux - Saison 3  Napoleon Solo 

 1966   Annie, agent très spécial - Saison 1 Episode 3  Napoleon Solo    

1966   L'Espion au chapeau vert  Napoleon Solo   

1966   Un espion de trop  Napoleon Solo  

1965   Des agents très spéciaux - Saison 2  Napoleon Solo   

1965   Le Mystère de la chambre forte  Napoleon Solo     1

1964   Des agents très spéciaux - Saison 1  Napoleon Solo  

1960   Les Sept mercenaires  Lee  

1959   Ce monde à part  Chester A. "Chet" Gwynn   

1958   Zorro - Saison 2 Episode 20  Miguel Roverto  

1958   Teenage Caveman  Le jeune fils du faiseur de symbole   

1957   Le Carrefour de la vengeance  -   

1956   Les Dix commandements  L'Hébreu au veau d'or   

 

Production

2014   L'Ange gardien de Noël  Producteur délégué 

2013   Si Noël m'était conté  Producteur délégué 

2002   Le Chien qui valait six milliards (TV)  Coproducteur délégué 

Hommage Robert Vaughn

Voir les commentaires

Amo et Time Rodent
Amo et Time Rodent

Amo et Time Rodent

UTOPIALES 2016

CINEMA PALMARES

COURTS-METRAGES

 

Prix du jury // compétition internationale de courts-métrages Ex-aequo Time Rodent de Ondrej Svadlena et Amo de Alex Gargot

Mention spéciale du jury // compétition internationale de courts-métrages Decorado de Alberto Vásquez

Prix du jury Canal + // compétition internationale de courts-métrages Planemo de Veljko Popovic

Prix du public // compétition internationale de courts-métrages Automatic Fitness de Alejandra Tomei

UTOPIALES 2016 CINEMA PALMARES

UTOPIALES 2016

CINEMA PALMARES

LONG-METRAGES

 

Grand prix du jury // compétition internationale de longs-métrages Realive de Mateo Gil

 

Mention speciale du jury // compétition internationale de longs-métrages Sam was here de Christophe Deroo

 

Prix du public // compétition internationale de longs-métrages Realive de Mateo Gil

Voir les commentaires

Prix de groupe // concours de cosplay Yona et Son Hak pour Akatsuki no Yona
Prix de groupe // concours de cosplay Yona et Son Hak pour Akatsuki no Yona

Prix de groupe // concours de cosplay Yona et Son Hak pour Akatsuki no Yona

Prix coup de coeur // concours de cosplay Columbia pour Rocky Horror Picture Show
Prix coup de coeur // concours de cosplay Columbia pour Rocky Horror Picture Show
Prix coup de coeur // concours de cosplay Columbia pour Rocky Horror Picture Show

Prix coup de coeur // concours de cosplay Columbia pour Rocky Horror Picture Show

Prix solo // concours de cosplay Mercy pour Overwatch
Prix solo // concours de cosplay Mercy pour Overwatch
Prix solo // concours de cosplay Mercy pour Overwatch

Prix solo // concours de cosplay Mercy pour Overwatch

Autres participants au concours
Autres participants au concours
Autres participants au concours
Autres participants au concours

Autres participants au concours

Utopilaes 2016

Voir les commentaires

Utopiales 2016  palmarès jeux de rôle jeu vidéo

Prix du meilleur scénario de jeu de rôle

Un été en hiver pour le jeu L’appel de Cthulhu/Delta Green

de Jean-Marc Choserot et Cyril Puig

 

Prix du meilleur jeu vidéo realisé à la game jam

Rémi Gourrierec, Raphaël Beuchot,

Michel Belleperche, Louis Godart

 

 

Voir les commentaires

UTOPIALES PALMARES Littérature  2016

 

Prix meilleur album de bande-dessinée Nefer, Chants & contes des premières terres, d’Arnaud Boutle, Éd. Delcourt, 2015

 

 

Cette année, les sept albums qui entrent en compétition sont :

 

• L’Apocalypse selon Magda, Chloé Vollmer-Lo & Carole Maurel, Éd. Delcourt, 2016

 

• Le dernier arpenteur des sables, Jay Hosler, Éd. Cambourakis, 2015

 

• Ex Nihilo, Stéphane Douay & Jean-François Kierzkowski, Éd. Pirate(s), 2015

 

• Nefer, Chants et contes des premières terres, Arnaud Boutle, Éd. Delcourt, 2015

 

• Pouvoirpoint, Erwann Surcouf, Éd. Vide Cocagne, 2016

 

• Transperceneige Terminus, Jean-Marie Rochette & Olivier Boquet, Éd. Casterman, 2015

 

• Zita, Sylvie Fontaine, Éd. La Boîte à Bulles, 2016

UTOPIALES PALMARES Littérature  2016

 

Prix Utopiales européen jeunesse // mention spéciale Les copies de Jesper Wung-Sung, Éd. Le Rougue Jeunesse, 2015

 

 

 

Cette année encore, le Festival International de Science-Fiction de Nantes - Les Utopiales organise deux prix littéraires dans le but de récompenser des auteurs européens du genre dit « littérature de l’imaginaire ».

 

Ce prix récompense un roman ou un recueil paru en langue française durant la saison littéraire précédant le festival et dont l’auteur est ressortissant d’un pays de la communauté européenne. Ce prix est doté de 2000 euros.

 

Le Prix Utopiales Européen Jeunesse a récompensé l’an dernier Humains, de Matt Haig (traduit par Valérie Le Plouhinec, éd. Hélium).

 

Le comité de présélection, composé d’une bibliothécaire, d’une libraire, d’une documentaliste et d’un traducteur, a retenu quatre ouvrages pour cette nouvelle édition :

•Les copies, de Jesper Wung-Sung, Ed. du Rouergue

•Empreinte digitale, de Patrice Favaro, Ed. Thierry Magnier

•La source, de Maxime Fleury, Ed. Thierry Magnier

•Les sous-vivants, de Johan Héliot, Ed. du Seuil

 

6 jeunes lecteurs volontaires, âgés de 12 à 15 ans, composeront le jury officiel : Eliott Pratz, Alban Mentzer, Iréné Brasseur, Stellen Le Moîne, Anaïs Gervais et Aglaé Thébaud

UTOPIALES PALMARES Littérature  2016

 

Prix Utopiales européen Le vivant de Anna Starobinets, Mirobole Éditions

 

Cette année encore, le Festival International de Science-Fiction de Nantes - Les Utopiales organise deux prix littéraires dans le but de récompenser des auteurs européens du genre dit « littérature de l’imaginaire ».

 

L’année dernière le prix a été décerné à L'Autre Ville, de Michal Ajvaz (traduction de Benoît Meunier, éd. Mirobole).

 

Cette année, six ouvrages entrent en compétition :

•La fenêtre de Diane, de Dominique Douay, Ed. Les moutons électriques

•Futu.re, de Dimitri Glukhovsky, Ed. L'Atalante

•Légationville, de China Miéville, Fleuve édition

•Métaquine, de François Rouiller Ed. L'Atalante

•Sous la colline, de David Calvo, Ed. La Volte

•Le vivant, de Anna Starobinets, Ed. Microbole

 

Le jury de cette année est composé de : Gwen De Bonneval (Président du jury et dessinateur et scénariste de BD), Ludovic Doucet (Nantes), Tiphaine Potiron (Nantes), Joël Dagorn (Maisons-Lafitte) et Aline Celhay (Saint-Nazaire).

Prix Joël-Champetier

 

Prix Joël-Champetier (prix hébergé par Les Utopiales)Olivier Paquet pour Graine de fer

 

Le prix Joël Champetier est pour la première fois hébérgé aux Utopiales.

 

Joël Champetier était un auteur québécois de fantasy et de science-fiction qui nous a quittés en mai 2015. Outre les seize romans à son actif, il a été le rédacteur en chef de la revue Solaris pendant près de vingt ans. Un prix a été créé à son nom, qui s’adresse aux auteurs de nouvelles non canadiens qui écrivent en français, dans les domaines de la science-fiction, du fantastique et de la fantasy.

 

Le ou la gagnante recevra 1000 € et verra son texte publié dans les pages de la revue Solaris.

UTOPIALES PALMARES Littérature  2016

Prix Julia Verlanger

 Le club des punks et l'apocalypse zombie, Karim Berrouka, Éd. Actu SF

 

La fondation Julia Verlanger a été créée par Jean-Pierre Verlanger sous l'égide de la fondation de France en 1986 pour perpétuer la mémoire de son épouse (1929-1985), auteur de nombreux romans de science-fiction sous le pseudonyme de Gilles Thomas. Il récompense chaque année un roman fantastique ou de science-fiction.

 

Cette année, cinq ouvrages entrent dans la compétition :

•FUTU.RE, Dmitry Glukhosky, Éd. L'Atalante

•Le Club, Michel Pagel, Éd. Les moutons électriques

•Le club des punks et l'apocalypse zombie, Karim Berrouka, Éd. Actu SF

•La justice de l'ancillaire, Ann Leckie, Éd. J'ai Lu

•Métaquine 1 & 2, François Rouiller, Éd.L'Atalante

Voir les commentaires

couverture

couverture

AOC 42

Nouvelles Articles sur l’écriture, Bandes dessinées.

SPÉCIAL CONCOURS VISION DU FUTUR 2016.

 

Dans ce numéro spécial, vous trouverez  les textes de vainqueurs de l’édition 2016 du désormais célébrissime concours « Vision du Futur ».

 

Trois prix ont été décernés plus un « Accessit ».

Vous trouverez le palmarès ci-dessous.

 

Comme toujours, je ne saurais que vous conseillez de vous abonner aux publications du Club « Présences d’Esprits »  

 

 

Vous trouverez également plus bas un appel à texte

Vision du Futur 2017.

Vous trouverez le règlement et les thématiques si dessous.

J’ignore si les BD sont admises au concours, mais ça vaut la peine de se renseigner.

À vos plumes.

Et bonne chance.

 

4 eme de couverture

4 eme de couverture

Appel à Texte "Vision du Futur 2017"

Appel à Texte "Vision du Futur 2017"

Voir les commentaires

Prix du Public, Octopus d'Or

Prix du Public, Octopus d'Or

FESTIVAL EUROPÉEN

DU FILM FANTASTIQUE

DE STRASBOURG

9ème édition

 

Nous sommes très heureux de vous annoncer le palmarès de cette 9ème édition du FEFFS !

 

LONGS-MÉTRAGES

Compétition Internationale

Prix décernés par William Lustig, président du jury et Veronika Franz, Brontis Jodorowsky et John Ajvide Lindqvist.

 

Octopus d’Or : Grave de Julia Ducournau

 

Méliès d’Argent : I am not a serial killer de Billy O’Brien

Le film concourra pour le Méliés d’Or

 

Mention Spéciale : Another Evil de Carson Mell

 

Prix du Public : Grave de Julia Ducournau

 

Compétition Crossovers

Prix décernés par Stéphane Libs, Jérôme Malien, Swen de Pauw

 

Prix du Jury: Psycho Raman de Anurag Kashyap

 

 

COURTS-MÉTRAGES

Prix décernés par Étienne Jaxel-Truer, Stéphane Martinez  et Romain Zaniboni, membres du jury.

 

Octopus d'Or : The Disappearance of Willie Bingham de Matt Richards

 

Méliès d'Argent : Tunnelen de André Odreval

 

Mention Spéciale: Subotika, Land of Wonders de Peter Volkart

 

Prix du Jury - Catégorie Made in France : Quenottes de Pascal Thiebaux et Gil Pinheiro

 

Prix du Jury - Catégorie Animation : Teeth de Daniel Gray et Tom Brown

 

Prix du Jury Jeune : The Disappearance of Willie Bingham de Matt Richards

 

Prix du Public : Madam Black de Ivan Barge

 

 

PALMARÈS JEUX VIDÉO

Prix décernés par Sébastien Gaillard, Maria Kalash, Juliette Noureddine, Étienne Perin, membres du jury.

 

Octopix : Mars Underground de Matt Sanderson (www.marsunderground.net)

 

Prix du Jeu Fantastique : MachiaVillain de Wildfactor (www.wildfactor.net)

 

 

Le festival a eu une fréquentation globale de 28 000 personnes.

En effet, nous sommes très fiers d’avoir accueilli plus de 15000 spectateurs aux projections, toutes sections confondues. Notre apéro Zombie a rassemblé 1800 zombies et c’est 4000 spectateurs qui se sont réunis aux pieds de la Cathédrale de Strasbourg pour la projection en plein air de Jurassic Park. Les deux projections du film Les Dents de la mer aux Bains Municipaux furent une belle réussite en étant complètes en seulement une demie heure !

 

Pour la 2ème année, notre section jeux vidéo s’est installée au Shadok où plus de 2000 visiteurs sont venus découvrir une sélection de jeux indépendants et d’expériences en réalité virtuelle.

 

Nous vous donnons rendez-vous l’année prochaine pour fêter les 10 ans du Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg !

 

(communqiué de presse)

Voir les commentaires

© Patrick Swirc - Modds

© Patrick Swirc - Modds

Catherine Deneuve

Prix Lumière 2016

 

C’est la comédienne française Catherine Deneuve qui recevra le 8e Prix Lumière. Il lui sera remis lors du festival Lumière qui se tiendra à Lyon et dans sa Métropole du samedi 8 au dimanche 16 octobre 2016. « C’est une déesse du cinéma » dit d’elle Martin Scorsese qui reçut le Prix Lumière en 2015.

 

Décerné par l’Institut Lumière, le Prix Lumière est attribué à Catherine Deneuve pour ce qu’elle est, ce qu’elle fait, ce qu’elle dit, ce qu’elle joue, ce qu’elle chante et ce qu’elle enchante depuis toujours et pour toujours.

 

Catherine Deneuve est née à Paris dans une famille de comédiens : son père Maurice Dorléac est acteur au théâtre et au cinéma, sa mère Renée Simonot fut pensionnaire au Théâtre de l’Odéon, et l’une de ses soeurs, Françoise, sera également comédienne.

 

Elle fait ses premiers pas devant la caméra en 1957 dans Les Collégiennes d’André Hunebelle, et obtient d’autres petits rôles (L’Homme à femmes de Jacques-Gérard Cornu, Les Portes claquent de Michel Fermaud et Jacques Poitrenaud, le segment Sophie réalisé par Marc Allégret dans le film collectif Les Parisiennes).

 

Au début des années 1960, elle rencontre le cinéaste Roger Vadim. Elle joue pour lui, aux côtés d’Annie Girardot, dans Le Vice et la vertu, rôle important dans une décennie qui sera florissante : Catherine Deneuve illumine les films de Jacques Demy (Les Parapluies de Cherbourg qui fait d’elle une star, Les Demoiselles de Rochefort, Peau d’âne) et plonge dans l’univers de Roman Polanski (Répulsion), de Luis Buñuel (Belle de jour, Tristana) ou de François Truffaut (La Sirène du Mississipi).

 

Catherine Deneuve a tourné dans de nombreux films, elle est une actrice exigeante et une star populaire, la muse de grands maîtres et l’accompagnatrice indéfectible des jeunes réalisateurs. Traversant le cinéma français et international avec élégance et intensité, avec une distinction qui n’appartient qu’à elle, dotée de cette voix lointaine si reconnaissable, elle a travaillé avec les grands noms du cinéma français (André Téchiné, Agnès Varda, Jean-Pierre Melville, Alain Corneau, Régis Wargnier, Jean-Paul Rappeneau, Philippe de Broca, Philippe Garrel, Benoît Jacquot), européen (Luis Buñuel, Manoel de Oliveira, Raoul Ruiz, Marco Ferreri, Dino Risi, Mario Monicelli, Lars von Trier), américain (Terence Young, Tony Scott, Robert Aldrich) et désormais avec la nouvelle génération (Gaël Morel, François Ozon, Marjane Satrapi, Christophe Honoré, Arnaud Desplechin, Emmanuelle Bercot).

 

Si sa filmographie est éblouissante, ses rôles le sont tout autant. Femme forte ou fragile, énigmatique ou quotidienne, c’est avec une douce distance qu’elle développe un don d’ubiquité : être partout et se laisser désirer, emprunter les chemins de traverse, ne tourner que ce qu’on désire ardemment. Catherine Deneuve devenue mythe a un sens prodigieux pour choisir des cinéastes avec lesquelles elle veut voyager. « Je ne travaille pas à ma postérité. Je me sens comme une passagère. »

 

Sa carrière a été récompensée par de nombreux prix et si elle est discrète sur son parcours personnel, elle est engagée depuis des années pour le cinéma de patrimoine en tant qu’ambassadrice à la préservation du patrimoine cinématographique pour l’Unesco. Femme engagée, Catherine Deneuve a pris position sur le droit des femmes, l’abolition de la peine de mort et le soutien aux réfugiés. Elle fut également le visage de Marianne en 1985.

 

Ils ont dit d’elle :

 

Arnaud Desplechin : « Elle voulait changer le cinéma et sa douce intransigeance a tout bouleversé. Elle a inventé une façon nouvelle de regarder un film et de l’aimer. »

 

Régis Wargnier : « Son visage est comme un écran qui révèle et qui cache. »

 

Roman Polanski : « Travailler avec elle est comme danser le tango avec une cavalière farouche. »

 

André Téchiné : « J’ai appris à voir le monde à la clarté d’une fin d’après-midi d’été, quand les choses prennent leur vraie valeur. Elle est l’émanation de la lumière du soir, de l’étendue et du silence. »

 

François Truffaut : « D’une apparence romantique et fragile et d’un visage sublime qui suggère une deuxième existence pleine de pensées secrètes, elle crée du rêve et invente du mystère. »

 

 

Le Prix Lumière sera remis à Catherine Deneuve le vendredi 14 octobre au Centre de Congrès de Lyon, en présence du public et de nombreux invités venus du monde entier.

 

Le Prix Lumière a été créé par Thierry Frémaux et Bertrand Tavernier afin de célébrer à Lyon une personnalité du septième art, à l’endroit même où le Cinématographe a été inventé par Louis et Auguste Lumière et où ils ont tourné leur premier film, Sortie d’Usine, en 1895. Parce qu’il faut savoir exprimer notre gratitude envers les artistes qui habitent nos vies, le Prix Lumière est une distinction qui repose sur le temps, la reconnaissance et l’admiration.

 

Les Prix Lumière :

Clint Eastwood Prix Lumière 2009 [vidéo]

Milos Forman Prix Lumière 2010 [vidéo]

Gérard Depardieu Prix Lumière 2011 [vidéo]

Ken Loach Prix Lumière 2012 [vidéo]

Quentin Tarantino Prix Lumière 2013 [vidéo]

Pedro Almodóvar Prix Lumière 2014 [vidéo]

Martin Scorsese Prix Lumière 2015 [vidéo]

 

(Communiqué de Presse-Institut Lumière)

Clip Officiel

Voir les commentaires

Bloody Week-end   Compétition internationale de courts-métrages

Bloody Week-end 

  Compétition internationale

de courts-métrages

Palmarès

 

*GRAND PRIX: Quenottes de Pascal Thiebaux et Gil Pinheiro.

 

*MENTION SPÉCIALE DU JURY et PRIX DU PUBLIC: L'ours Noir de Xavier Seron et Méryl Fortunat-Rossi.

 

*Prix des MEILLEURS EFFETS SPÉCIAUX: Quenottes de Pascal Thiebaux et Gil Pinheiro.

 

*PRIX DU MEILLEUR SCÉNARIO : La fille Bionique de Stéphanie Cabdevila.

 

*PRIX DU MEILLEUR FILM D'ANIMATION: Julie Artigny, Claire Courrier, Florent Bossoutrot, Camille Savary, Lisa Bouët.

 

*PRIX DU JURY JEUNES: Tombes & Manèges de Nicolas ALBRECHT, Jérémie AURAY, Alexandre GARNIER, Antoine GIULIANI, Sandrine NORMAND, Ambre POCHET, Marc VISINTIN.

 

 

 

 

Loïc  BUGNON

 

Directeur artistique et Fondateur du Festival Bloody Week-end  

7ème Festival International du film Fantastique d'Audincourt  

26, 27, 28 et 29 mai 2016

 

(Communiqué de presse)

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Archives

Hébergé par Overblog