Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

1 2 > >>

Articles avec #enfer

Entretien avec MORGIL

Entretien avec MORGIL

 

Stéphane Dubois :

Sur votre site vous déclarez « D'aussi loin que je me souvienne j'ai toujours dessiné et j'ai été rapidement happée par la Fantaisie.

MORGIL

Ce que je souhaite avant tout, c'est faire partager ma passion pour la bande dessinée et les mondes fantastiques à travers mon univers : Obsidiurne. »

Stéphane Dubois

Quel a été votre premier contact avec l’univers de la Fantasy et le fantastique ?               

MORGIL

J’ai découvert le fantastique à 15 ans avec  Les Chroniques de la Guerre de Lodoss, une révélation pour moi. J’ai tout de suite aimé le visuel et l’univers. Cela m’a conduit à m’intéresser  aux Jeux de rôle, notamment  Donjon et Dragon qui m’a bercé toute mon adolescence.

 Ils m’influencent toujours dans mon travail.

S.D .

Avez-vous eu un Mentor, une personne qui vous a inspirée ?

MORGIL

J’en reviens encore à Lodoss avec bien sûr Noboteru Yuki, qui a été le terreau de mon style. Après je suis tombée amoureuse du travail de Yoshitaka Amano et celui de Brom, côté jeux de rôle.

On va dire qu’ils m’ont vraiment construite durant toutes ces années.


 

S.D.

Vous définissez votre œuvre comment ?

MORGIL

Obsidiurne !
Un mot forgé à partir d’obsidienne et diurne, qui renferme l’essence de mon univers.
J’ai toujours été rêveuse depuis que je suis jeune et passé mon temps à inventer des histoires fantastiques. Dessiner a été un moyen de donner vie à toutes ces idées. Maintenant je vis de mes dessins et je crée mes Bds. Je souhaite partager mes histoires pour permettre aux gens de voyager dans mon univers.

S.D

Le « Dévoreur du temps » fut votre première bande dessinée auto-éditée et fut un succès.

Quelle fut à votre avis la raison de ce succès ?

MORGIL.

Après avoir été publiée par des éditeurs, j’ai eu envie d’être libre de toutes contraintes. J’ai crée le Dévoreur de Temps avec Skaldgard au scénario.


Ce qui a été notre point de départ, c’est l’idée de faire la BD qu’on aurait aimé lire. On adore les vikings, et aussi la fantaisie plus classique comme celle de Tolkien ou de Donjon et Dragon, alors on a mixé un peu le tout, et on tenait notre concept de base.


Ce qui nous importait c’était le voyage et le développement les personnages. On a beaucoup réfléchit à chacun d’eux, à leur vécus à ce qu’ils auraient fait ou ressenti. L’histoire s’est ensuite construite d’elle-même. Pour le dessin je me suis fait plaisir en concevant de costumes complexes, bourrés de détails.

Pour être honnête,  j’ai souffert. Mais je ne regrette rien !

S.D.

Quelles sont tes techniques pour tes créations ?

MORGIL

Avant, je dessinais et encrais à la main puis je faisais mes couleurs en numérique. Le dévoreur de temps a été réalisé ainsi. Désormais, je travaille en traditionnel, à l’aquarelle et à la plume. C’est la technique que j’ai choisi pour dernière Bd, Héritage.

S.D

Vous  voyez  comment l’avenir de l’illustration uniquement en numérique, ou vous pensez que le « papier » à encore un avenir ?

MORGIL


Ayant pratiqué les deux, je ne pense pas que le numérique remplacera le traditionnel. Le  numérique a largement fait ses preuves en tant que media artistique à part entière. Quant au travail traditionnel, je doute qu’il soit remplacé. Beaucoup d’artistes, comme moi, apprécient le contact du papier et de la peinture. Je pense que ces deux médias cohabitent  sans compétition.

Vous pouvez nous  dire  quels sont vos projets ?

MORGIL

Ils sont nombreux !  Mi-octobre je lance un financement participatif pour éditer le « Dévoreur de Temps » en version reliée Deluxe. Je veux sortir un beau livre avec une couverture soignée et du papier de qualité. L’argent de ce financement me permettra également de me rémunérer pendant la création de ma prochaine Bande dessinée  L’Incarnate, réalisée entièrement à la main elle aussi.

L’Incarnate racontera encore une histoire médiévale fantastique, cette fois sur le thème des vampires. Ses héros seront confrontés à des choix difficiles et à des héritages lourds à porter. Cette BD sera plus sombre que mes autres récits. Mes lecteurs vont découvrir un autre aspect de mon univers.

Obsidiurne continue de s’étendre. J’ai encore de nombreuses histoires à raconter !
 

SA BIOGRAPHIE

Fascinée par les elfes, leur écosystème et les mondes qui les abritent, j’en dessine depuis déjà quelques décennies. J’évolue dans le genre Fantastique avec des influences médiévales et mythologiques.

J’écris et je réalise des bande-dessinées car, avant tout, j’aime raconter en images. Je peins aussi des illustrations pour des romans, des jeux de rôles et de la carterie.
Mes histoires oscillent entre le tragique et le comique. J’attache une très grande importance à l’expression des visages et des regards, aux émotions transmises aux lectrices et lecteurs.

La particularité de mon style est le soin que j’apporte aux détails des personnages, à leur design, leurs costumes et leurs bijoux. Mes décors sont épiques et magiques.

Par goût, j’utilise des techniques traditionnelles : dessin au crayon et encrage à la plume (au brou de noix ou à l’encre de chine). Cependant, j’apprécie la souplesse du numérique, notamment pour les retouches ou certains croquis préparatoires.

Sa  BIOGRAPHIE

Fascinée par les elfes, leur écosystème et les mondes qui les abritent, j’en dessine depuis déjà quelques décennies. J’évolue dans le genre Fantastique avec des influences médiévales et mythologiques.

J’écris et je réalise des bande-dessinées car, avant tout, j’aime raconter en images. Je peins aussi des illustrations pour des romans, des jeux de rôles et de la carterie.

Mes histoires oscillent entre le tragique et le comique. J’attache une très grande importance à l’expression des visages et des regards, aux émotions transmises aux lectrices et lecteurs.

La particularité de mon style est le soin que j’apporte aux détails des personnages, à leur design, leurs costumes et leurs bijoux. Mes décors sont épiques et magiques.

Par goût, j’utilise des techniques traditionnelles : dessin au crayon et encrage à la plume (au brou de noix ou à l’encre de chine). Cependant, j’apprécie la souplesse du numérique, notamment pour les retouches ou certains croquis préparatoires.

Après une carrière dans l’édition classique, j’ai choisi l’auto-publication. Je réalise désormais mes bandes dessinées sans contraintes de l’écriture jusqu’à la fabrication. Je me charge aussi de leur mise en vente sur mon e-shop ou lors de salons.

Être une artiste indépendante a toujours été mon souhait depuis l’enfance et je n’ai cessé de persévérer pour atteindre cet objectif.

Ma passion pour le fantastique et la magie est le moteur pour façonner mon univers : Obsidiurne.

Les éditions Obsidiurne et ses publications sont une invitation au voyage et au rêve pour les lectrices et les lecteurs.

SA BIBLIOGRAPHIE

Séries principales

Héritage (Morgil)            2019

Ordre d'Avalon (L')         2016

Un secret bien gardé     2015                                      

Chimère(s) 1887              2013        2018      

Dévoreur de Temps (Le) 2013      2018

Entre chien et loup (Torta/Morgil)          2012       2014                      

Ecole Capucine (L')          2010

Krän                                      2010

Krän Univers                     2006        2010
Sentaï School - L'Ecole des héros               2008                      

Nemrod                              2006        2007      

 

Entretien avec MORGIL
Entretien avec MORGIL
Entretien avec MORGIL
Entretien avec MORGIL
Entretien avec MORGIL

Voir les commentaires

14ÈME ÉDITION DU FESTIVAL EUROPÉEN DU FILM FANTASTIQUE DE STRASBOURG

14ÈME ÉDITION DU FESTIVAL EUROPÉEN DU FILM FANTASTIQUE DE STRASBOURG

La 14ÈME ÉDITION

DU FESTIVAL EUROPÉEN

DU FILM FANTASTIQUE DE STRASBOURG

SE DÉROULERA DU  10 au 19 SEPTEMBRE 2021

 

Après une année qui a pris le rythme d'un ascenseur émotionnel, le Festival européen du film fantastique de Strasbourg (FEFFS) se réjouit de dévoiler l'affiche de sa 14ème édition, qui se déroulera du 10 au 19 septembre.

Et comme de l'ascenseur émotionnel aux montagnes russes il n'y a qu'un pas, le Festival mettra cette année à l'honneur la thématique du cirque et de la fête foraine à travers une rétrospective intitulée « Attractions funestes ».

Rétrospective « Attractions funestes »

La programmation « Attractions funestes » présente six films fantastiques datant de 1932 à 1981, dont les noirs récits s'inspirent de la riche et vivace culture du monde forain auquel le cinéma est inextricablement lié depuis ses origines.

 Avec leur univers faisant la part belle à l'effroi, à l'extraordinaire et à l'illusion, les fêtes foraines, de même que les carnavals et les cirques, sont devenus une source d'inspiration fertile pour le cinéma de genre, du Cabinet du docteur Caligari de Robert Wiene (1920) à l'actuel flot intarissable de clowns tueurs.

La genèse de cette rétrospective est « une histoire de confinement, née d'une invitation faite par le Festival Entrevues de Belfort au Festival européen du film fantastique de Strasbourg, originellement prévue à l'automne 2020.  Un re-confinement est passé par là, mais c'était sans compter sur notre envie de présenter à nos spectateurs cette rétrospective colorée, conçue sous les auspices d'un geste amical et d'une envie de co-programmation entre deux festivals.

Freaks  de Tod Browning (1932, 1h04, USA)

Marée Nocturne (Night Tide) de Curtis Harrington (1963, 1h26, USA)

Le Jardin des tortures (Torture Garden) de Freddie Francis (1967, 1h33)

Le Cirque des vampires (Vampire Circus) de Robert Young (1972, 1h27, UK)

Le Toboggan de la mort (RollerCoaster)de James Goldstone (1977, 1h59, USA)

Massacre dans le train fantôme (The Funhouse)de Tobe Hooper (1981, 1h36, USA)

Ambiance carnavalesque pour l'affiche 2021 aux couleurs de la rétrospective

L'illustrateur Mahon transforme Strasbourg en fête foraine.

Parée d'un train fantôme diabolique déferlant à travers les Ponts couverts et de créatures affamées en quête de matelots échoués, la ville s'apprête à vivre un Festival fantastique et fantaisiste avec son lot d'étrangeté véhiculé par l'imaginaire du cirque et de la fête foraine.

Un retour aux émotions collectives

Alors que le public retrouve le chemin des salles de cinéma, l'équipe du Festival est à pied d'œuvre depuis plusieurs mois pour préparer une édition 2021 qui aura une saveur particulière. Car si l'année écoulée avait tout du scénario catastrophe, elle a en plus privé les cinéphiles du partage d'émotions uniques offertes par le cinéma en salle.

C'est donc avec un enthousiasme certain que le FEFFS proposera 10 jours de frisson au cœur de la rentrée culturelle strasbourgeoise, du 10 au 19 septembre 2021, et entend renouer avec ses milliers de visiteurs, en proposant des films dans ses quatre cinémas partenaires : le Star et le Star Saint-Exupéry, le Vox et l'UGC Ciné-Cité.

L'événement se déploiera à nouveau sur l'espace public, avec son Village convivial et festif implanté sur la Place Saint-Thomas proposant une programmation musicale, des ateliers et des travaux d'artistes. Et le festival ne serait pas complet sans sa très attendue séance de cinéma en plein-air sur la Place du Château au pied de la cathédrale le mercredi 15 septembre.

Un festival toujours connecté

Le Festival propose comme à son habitude une section dédiée aux cultures numériques « Connexions », qui prendra ses quartiers au Shadok du 9 septembre au 30 octobre. Exposition gratuite et ouverte à tous, elle invite les visiteurs à découvrir des jeux vidéo indépendants ou encore vivre des expériences en réalité virtuelle.

La programmation complète du Festival européen du film fantastique de Strasbourg est à découvrir prochainement sur www.strasbourgfestival.com

communiqué de presse.

 

 

Voir les commentaires

MARVEL DARK CARREFOUR

MARVEL DARK CARREFOUR

MARVEL DARK CARREFOUR

 

Une bonne nouvelle pour notre plaisir et nos porte-monnaie.

Carrefour sort une collection de super héros de MARVEL en exclusivité de dix volumes à 2,99 euros pour 240 pages chacun.

De plus, les introductions qui nous racontes comment les auteurs on crée leurs personnages, et une « biographie des personnages » à la fin des volumes vous trouverez une galerie d’illustration des diverses couvertures.

Le problème est de trouver les 10 volumes, tous les Carrrefour ne disposent pas de l’intégrité de la collection, dans ce cas la demander à l’accueil de vous les commander et de vous les réserver.

Bien sur le choix des publications sélectionnez peut ne pas plaire a tous, mais qu’elle anthologie, qu’elle intégrale plait dans  son intégralité.

Je trouve que pour des jeunes qui découvrent les personnages de MARVEL ce petit prix peut leur permettre de débuter leurs collections

Vous trouverez le détail de la collection ci-dessous.

Bien sûr vous pouvez aussi décider de ne prendre qu’un ou deux de vos personnages préférés.

Déconseillez aux moins de 18  ans et aux personnes sensibles.

.

1. Black Widow : Les mini-séries Black Widow : The Things They Say About Her (2004) et Black Widow  : Pale Little Spider (2002), ainsi qu'un numéro individuel, le #9 de la série de 2014.

2. Daredevil : Les deux mini-séries Daredevil : Redemption (2005) de David Hine et Michael Gaydos, et Daredevil/Spider-Man (2001) de Paul Jenkins et Phil Winslade.

3. Deadpool : Les mini-séries Night of the Living Deadpool  (2014), Return of the Living Deadpool  (2014) et les numéros Deadpool  Team-Up #892, #894 et #897.

4. Dr Strange : La mini-série Strange (2004) de JMS et Brandon Peterson, et le numéro #17 de la série régulière de 2015.

5. Ghost Rider : L'arc Ghost Rider : Road to Damnation (2005) de Garth Ennis et Clayton Crain, et les quatre premiers numéros de la série Ghost Rider de 2006.

6. Jessica Jones : On retrouve ici les numéros #11 à #14 de la série The Pulse de Bendis et Gaydos, la mini-série Jessica Jones : Blindspot de Kelly Thompson et Mattia de Iulis, et le numéro indivuel What If Jessica Jones Had Joined The Avengers.

7. Punisher : Les deux mini-séries en cins numéros Punisher : In the Blood (2011) de Rick Remender et Roland Boschi, et Punisher : Nightmare (2013) de Scott Gimple et Mark Texeira.

8. Thanos : Thanos Rising (2013) de Aaron et Bianchi, Thanos Annual #1 (2014) de Starlin et Lim, et Thanos: Là Haut un Dieu.

9. Venom : Les dix premiers numéros de la série de 2003, deux arcs par Daniel Way et Francesco Herrera/Paco Medina.

10. Wolverine : Les numéros #13 à #19 de la série de 2003, par Greg Rucka et Darick Robertson . Wolverine #41 de Stuart Moore et C.P. Smith et Wolverine  #56 de Jason Aaron et Howard Chaykin.

 

Voir les commentaires

Clefs des Songes

Clefs des Songes

Clefs des songes

Michel Delaporte

Edition prairial 

 

Mais que signifie donc ce rêve où un monstre cornu vous empoignait par les cheveux pour vous projeter sur des rochers ? Vous pouvez décider d’en parler à votre psy, ce qui animera une séance ou deux. Vous pouvez aussi choisir d’ouvrir la Clef des songes de Michel Delaporte.

 

Elle vous livrera la signification du rêve en une phrase très nette, et vous offrira en prime une séance de lanterne magique.

 

Ruines, tempêtes et pâmoisons, hauts-de-forme et crinolines… Avec ses apparitions évoluant en ombres chinoises sur des arrière-plans fantomatiques, cette suite de 108 images publiée en 1836 constitue l’une des expressions les plus étonnantes du romantisme en lithographie, surréaliste avant la lettre, au même titre que certains dessins de Grandville ou Victor Hugo. 

 

C’est le chef-d’œuvre d’un inconnu : Michel Delaporte (1806-1872), artiste atteint d’une maladie des yeux qui devait bientôt le rendre aveugle et le forcer à se reconvertir en vaudevilliste. Vendue à l’époque par colportage, sous forme de cartes à découper, sa Clef des songes n’existait plus qu’en deux exemplaires complets…

 

Rééditée pour la première fois sous forme de livre 184 ans plus tard, elle sera à nouveau disponible en septembre 2020. 

  

 

 13 × 20 cm | 248 pages | 20 euros

 Août 2020 | ISBN : 979-10-93699-20-2 

 

 Communiqué de presse.

Extrait en téléchargement légal et gratuit

Voir les commentaires

Quarante cercueils

Quarante cercueils

De Jok, Rodolfo Santullo.

Cet hommage à Dracula nous permet de vivre l’angoisse de l’équipage du « Déméter » et du capitaine Strogoff (tiens cela me rappelle un autre auteur français celui-là) , durant cette traversée l’on comprend vite être quelle est maudite.  

Jok et Rodolfo Santullo s'emparent d'un épisode du roman de Bram Stoker et en comblent les non-dits l’on connaît tous l’ouvrage de Bram Stoker, un passage nous dis que notre vampire préfère quitte son domaine pour rejoindre Londres, malheureuse Bram Stoker, ne dis rien de ce qui va ce passez durant la traverser.

Les dessins rendent encore plus sombres le scénario et les dialogues, connaisant vos gouts pour le dark et le glauque, je pense que vous serez pleinement satisfait.

Le nom du navire « Déméter » (la Mère de la Terre) est un clin d’œil au fait que les 40 cercueils  soient remplis de terre de Transylvanie (La Théogonie d'Hésiode en fait une fille des Titans Cronos et Rhéa, la sœur d'Hestia, Héra, Hadès, Poséidon et Zeus, et la mère de Perséphone3 et de Ploutos.)

À réserver aux plus de 16 ans.

Résumé de l’album :

Le comte Dracula quitte la Transylvanie subcarpatique pour l'Angleterre, en emportant quarante cercueils avec lui. La traversée du schooner « Déméter » sera terrible : pas un des marins du capitaine Strogoff n'arrivera à bon port...

Le journal de bord du Déméter livre une terrifiante histoire d'où suinte le mal, invisible, omniprésent, obsédant l'équipage pour le mener à sa perte.

Une nuit de tempête, une goélette passe miraculeusement le môle de Whitby, en Angleterre, et s'échoue dans le port.

À la barre, son capitaine, mort depuis plusieurs jours, les mains attachées à la roue du gouvernail.

On ne trouve plus âme qui vive sur le Demeter, à part un chien agressif, de forte taille, qui s'échappe, bondissant hors du navire.

Dans la poche du timonier, un flacon contient le journal de bord qui raconte l'effroyable traversée depuis Varna, sur la mer Noire où l'on a embarqué quarante caisses pleines de terre.

24 x 30 cm,

cartonné.

Couleurs.

56 pages

ISBN : 978-2-35283-514-1

Prix : 14.00 €

 

JOK

Nom :Coglitore

Prénom :Diego Horacio

Pseudo :Jok

Naissance : le 12/09/1974 (ARGENTINE)

SA BIOGRAPHIE

Diego Horacio Coglitore, dit Jok, est un scénariste et artiste argentin, né à Buenos Aires. Jok écrit et dessine depuis 1993. Il a fondé et fait partie de La Productora, un collectif dédié à la création, à l'auto-édition, à la promotion et à l'enseignement de la bande dessinée en Argentine. Jok a illustré la série "Strangeways" de westerns d'horreur avec ses collègues de La Productora et l'a publiée sur Highway 62. Pour le marché américain, Jok a également illustré "Vampires and Cells", un album pour tous les âges, mélangeant la Science et les Monstres. Cette collection a été entièrement réalisée par les artistes de La Productora pour Capstone Press. Ses travaux ont été publiés en Italie, en France, en Espagne, en Angleterre, au Canada, au Brésil et en Uruguay. Jok consacre également son temps à divers projets appartenant à des créateurs. Un des ouvrages de La Productora, "Carne Argentina" (sur la crise argentine à la fin de 2001) a été réimprimé en Argentine et publié en Espagne, en France et au Brésil. Jok travaille toujours aux côtés de ses camarades pour tenter de réunir le plus de fans possible, partageant travail, projets et rêves avec ses collègues et amis.

Bibliographie :

Quarante cercueils 2019                                 

 

 

Rodolfo Santullo

Rodolfo Santullo, né à Mexico en 1979 est un écrivain, journaliste, et éditeur au Groupe Béllérophon. Il a crée, entre autres, deux romans graphiques aux côtés de Matías Bergara (Last Days of the Graf Spee et Act of War) et deux avec Marcos Vergara (Dinner with Friends et Valizas). Il collabore régulièrement au magazine Fierro.

 

SA BIBLIOGRAPHIE

Dengue                2015                      

Quarante cercueils 2019               

Quarante cercueils
Quarante cercueils

Voir les commentaires

BIFFF 2018 Along with the Gods : The Two Worlds

 Along with the Gods :

The Two Worlds

Un très beau manga-film, tire d’un manga et cela ce vois, ne voyez pas une critique dans ce que j’écris, mais plus une volonté de vous décrire le genre réel de ce film

Le pauvre Kim Jo-hong est dépassé par ce qui lui arrive,  deux gardiens et une stagiaire-gardienne, eh oui pas qu’au BIFFF ou à la FNAC ou on a besoin de stagiaires « l’autre-vie », semble avoir aussi des problèmes de recrutement,  viennent le chercher pour le jugement dernier coréen.  Ce film réalisé par Yong-Hwa Kim  est en lice pour la compétition internationale. Bien que très  bien fait, je ne le vois pas gagner autre chose qu’un accessit, ce qui serait mérité.

Je vous conseille fortement d’aller  voir cette première belge au BIFFF.

 

Résumé du film (source BIFFF)

Pompier émérite, Kim Jo-hong vient de se manger une chute de plus de dix étages après avoir sauvé une petite fille d’un immeuble en flammes. Forcément, il ne s’en relève pas et décède sur place. Pourtant, pas d’anges à l’horizon pour lui jouer un requiem de bienvenue à la harpe et encore moins de lumière blanche au bout d’un tunnel : son comité d’accueil se limite à deux zigues, habillés en fashion faux pas de croque-morts, qui se présentent comme ses avocats dans l’Au Delà… Kim n’a même pas le temps de leur demander s’ils sont pro deo que ces derniers lui font un topo des réjouissances à venir : afin d’obtenir sa carte verte au paradis et être réincarnée, l’âme de Kim devra se coltiner les sept cercles de l’enfer, et autant de procès célestes, ce pour établir son pedigree dans chacun des péchés à l’ordre du jour. À savoir : la trahison, la violence, le meurtre, la piété filiale, la déception, l’injustice et l’indolence. Une seule condamnation et c’est l’enfer éternel, customisé en fonction du péché. Et avec tout ça, Kim n’a toujours pas eu le temps de prendre une douche…

 

Adaptation dantesque d’un webcomic culte au pays de Hyundaï, Along with the Gods est le film de tous les superlatifs: troisième plus gros succès de tous les temps au box-office coréen, cette relecture de Dante à la sauce taoïste ne plaisante décidément pas avec l’idée de grand spectacle ! Siphonnant Hollywood de ses meilleurs responsables FX, le nouveau film de Kim Yong-hwa (Mr Go) est un aphrodisiaque visuel qui enchaîne les money shots à une cadence proprement hallucinante. Et, franchement, vu ce qu’ils viennent de balancer sur l’écran, on trépigne d’impatience pour la deuxième partie de cette leçon magistrale d’entertainment !

 

 

Genre fantasy

Compétition Internationale

Première Belge

Pays Corée du Sud

Audience ENA

Audio Coréen

Sous-Titres Anglais, Français, Néerlandais

Réalisateur Yong-Hwa Kim

Casting

Hyang-gi Kim, Ji-hoon Hu, Jung-Jae Lee, Jung-woo Ha, Tae-hyung Cha

Distributeur Lotte Ent.

Année 2017

Running time 139'

 

Cine 1 - 14/04/2018 20:30

BIFFF 2018 Along with the Gods : The Two Worlds

Cine 1 - 14/04/2018 20:30

Voir les commentaires

Bad Ass - Jack goes to hell

Bad Ass -

Jack goes to hell

 

Jack Parks ou Dead End si vous préférer est un comics français fantastique qui connait un grand succès, y compris depuis 2013 aux USA ou il est diffusé, rare sont les comics et BD française qui arrivent ainsi  à avoir droit de cité au pays de Marvel et DC Comics.

 

Notre superhéros ou, disons notre super-vilain se retrouvent… en enfer. Un enfer assez jubilatoire, au moins pour le lecteur. Le pire des enfers ne serait-il pas l’administration infernale, tiens cela nous rappel l’enfer que nous vivons avec nos diverses administrations.

 

J’ai passé un joyeux moment, remplis de clins  d’œil  aux comics américains, je vous conseillerais donc une première lecture classique et ensuite de chercher entre amis de quels comics il est fait allusion dans le scénario aussi  bien que le dessin, et n’oubliez pas les gages, des gages infernaux il va sans dire. Parsemé aussi de musiques rocks n’roll cet album est vraiment jubilatoire.

 

En 2018 paraîtra aussi un second spin-off, Kitty Kitty Kill Kill, dessiné par Julien Motteler.

 

Je vous le recommande   fortement et comme il sort le 3 janvier 2018 vous n’aurez pas trop à attendre.

 

Date de parution : 03/01/2018  /

ISBN : 978-2-7560-8058-1

Scénariste : HANNA Herik

Coloriste : REDEC

Illustrateur : REDEC

Série : BAD ASS

Collection : CONTREBANDE

 

 

Résumé de l’album :

Dans le troisième tome de la série, Who’s the Boss ?, Jack Parks, plus connu sous le nom de Dead End,  meurt. Comme tous les super-méchants, il rejoint rapidement l’enfer… mais il n’a pas l’intention de s’éterniser !

 

Jack Parks est mort, abattu dans une ruelle de San Francisco. En guise de lumière au bout du tunnel, ce sont des mains décharnées qui viennent le chercher et l’entraînent jusqu’aux tréfonds de l’enfer. Là, dans la salle d’attente des services administratifs infernaux, il attend son châtiment. Mais après avoir été informé des festivités à venir, Jack décide de ne pas traîner dans le coin et s’échappe dans l’immensité du désert infernal…

 

 

Biographie des auteurs :

HERIK HANNA

EST NÉ EN 1977. IL RÉSIDE À CAEN

 

Après le bac, il intègre une école de musique. Influencé par les comics et le cinéma, sa première (Delcourt). En 2012, il participe à la deuxième saison de 7 avec 7 Détectives (Delcourt), dessinée par Eric Canete. Herik Hanna a également collaboré à La Grande Évasion (Delcourt) avec Void 01, mis en images par Sean Phillips. En 2014, on découvre Blind Dog Rhapsody (Delcourt), parodie de manga et de films de sabre et de kung-fu.  Herik Hanna est le scénariste de 7 Détectives, Lucy Loyd’s Nightmare, Blind Dog Rhapsody et Détectives, spinoff de 7 Détectives.

 

REDEC

EST NÉ EN 1981 DANS L’OISE,L RÉSIDE DANS LE VAL D’OISE.

Redec est dès son plus jeune âge un grand lecteur de bande dessinée. C’est en découvrant le film d’animation Akira à l’âge de 8 ans qu’il décide de faire du dessin son métier, en BD ou animation. Pourtant, il suit des études d’économie et de commerce. Il apprend donc le dessin en autodidacte et en intervenant sur des forums spécialisés comme Café Salé. Il décide de se lancer réellement en 2007. Sa rencontre avec Herik Hanna est un tournant dans son parcours. Après un projet avorté, ils s’attèlent à Bling Dog Rhapsody, sa première publication. Autant lecteur de comics, mangas, franco-belge, ses inspirations sont variées. Il aime également l’animation japonaise et américaine, notamment les films de Disney, et le cinéma de genre.

Bad Ass - Jack goes to hell
Bad Ass - Jack goes to hell
Bad Ass - Jack goes to hell
Bad Ass - Jack goes to hell

Voir les commentaires

Bloody Week-end 2017 PALMARES

Compétition internationale

de courts-métrages 2017.

 

 

 

GRAND PRIX:

SIYAH CEMBER (BLACK RING)

de :

Hasan Can Dagli

(Turquie).

Bloody Week-end 2017 PALMARES

PRIX DU PUBLIC 

et

PRIX DU JURY JEUNES:

SPOOKED

de Spook & Gloom

(France).

Bloody Week-end 2017 PALMARES

PRIX DES MEILLEURS EFFETS SPÉCIAUX:

ANIMAL

de Jules Janaud & Fabrice Le Nézet

(France).

Bloody Week-end 2017 PALMARES

PRIX DU MEILLEUR SCÉNARIO :

GEORGE

de David Coudyser

(France).

Bloody Week-end 2017 PALMARES

PRIX DU MEILLEUR FILM D'ANIMATION:

BEYOND THE BOOKS.

École MoPA 3D Animation

(France).

Bloody Week-end 2017 PALMARES

MENTION SPÉCIALE DU JURY:

LA NUIT JE DANSE AVEC LA MORT

de Vincent Gibaud (France)

et CRIATURITAS de Ignasi lopez fabregas (Espagne).

Bloody Week-end 2017 PALMARES

Au

Voir les commentaires

Perséphone LOCATELLI-KOURNWSKY Loïc

Perséphone

LOCATELLI-KOURNWSKY Loïc

Editions Delcourt

 

L’auteur nous offre un nouvel univers dans lequel deux mondes cohabitent, le monde du Haut appeler Eleudis et le Monde des Enfers. Perséphone vit dans le premier, fille de celle qui sauva son monde des armées de l’Enfer, elle va se retrouver dans le second monde.

 

Avec un scénario très riche, un découpage agréable, et des dessins déjà assez maitrisés, ce jeune auteur qui en est à 22 ans à ses 5 albums, tous des one-shot à ce jour, devrait s’affirmer de plus en plus dans le milieu de la bande dessinée dans les années à venir.

 

À avoir dans sa bibliothèque

 

À partir de 12 ans.

 

 

Cet album est un récit complet, mais il est fort probable d’autres suivront, surement toujours sous forme de récit complet.

 

C’est l’avantage d’album en 144 et dans un format de 198x263, il permet une plus grande expression de l’auteur. Auteur qui non seulement écrit, dessiné, mais colorie aussi cette histoire.

 

On appréciera le carnet de dessins a la fin de l’ouvrage.

 

 

 ISBN : 978-2-7560-9551-6

Scénariste : LOCATELLI-KOURNWSKY Loïc

Coloriste : LOCATELLI-KOURNWSKY Loïc

Illustrateur : LOCATELLI-KOURNWSKY Loïc

Série : PERSEPHONE

Collection : HORS COLLECTION

 

Biographie et bibliographie de l’auteur :

 

Sa biographie

Loïc Locatelli, alias Renart, est un jeune auteur Lyonnais de 22 ans. Après des études d’Art Appliqué et d’Illustration à Lyon, il signe sa première bande dessinée en 2008 avec Casterman (Seconde chance, avec Antoine Ozanam, sortie en mai 2010) puis enchaîne avec un huis-clos bichromique et claustrophobe, Base Neptune, sorti chez Manolosanctis en octobre 2009. Actuellement en résidence au Japon.

 

Sa Bibliographie

Canis Majoris One shot en 2013 (Vide cocagne)

Ni dieu ni maître One shot en 2014 ( Casterman)

Pocahontas One shot en 2015 (Sarbacane)

Vaincus mais vivants One shot en 2015 (Le Lombard)

Perséphone One shot en 2017 (Delcourt)

 

Perséphone LOCATELLI-KOURNWSKY Loïc
Perséphone LOCATELLI-KOURNWSKY Loïc
Perséphone LOCATELLI-KOURNWSKY Loïc
Perséphone LOCATELLI-KOURNWSKY Loïc

Voir les commentaires

Dark Museum 01. American Gothic

Dark Museum 01. American Gothic

Dark Museum 01. American Gothic

 

Les auteurs nous livrent un nouveau concept partir d’un célèbre tableau, ils nous livreront en 4 tomes de récits complets, un musée gothique, gore, sanglant imaginaire.

 

Le premier tome est basé sur « American Gothic » qui est un tableau de Grant Wood faisant partie de la collection de l'Institut d'art de Chicago, cette œuvre mondialement connue est la base d’un album franchement sanglant et gore à souhait.

 

Vraiment bien dessiné, avec de vraies idées de scénarios, il s’agit d’un très bon album, bien sûr il faut être amateur de ce type de BD. Mais si vous l’êtes il faut vraiment que cet ouvrage soit dans votre bibliothèque.

 

Le prochain tome avec Luc Brahy aux crayons, un autre chef d’œuvre picturale « Le CRI » de Munch dont il existe cinq versions réalisées entre 1893 et 1917, à cette heure nous ignorons quelle version a été choisie par DELCOURT, pour ce futur album de bande dessinée.

 

 

Je le déconseille au moins de 18 ans.

 

Date de parution : 15/02/2017 /

ISBN : 978-2-7560-6208-2

Scénariste : ALCANTE, GIHEF

Coloriste : PERGER Stéphane

Illustrateur : PERGER Stéphane

Série : DARK MUSÉUM

Collection : MACHINATION

 

Résumé

Pour entrer au Dark Museum, une toile doit provoquer chez son observateur une impression morbide que seule une origine mystérieuse semble pouvoir expliquer. L’austère American Gothic de Wood y tient une place de choix…

1930, Iowa. Les effets de la crise sont terribles dans cette partie de l’Amérique.

 

Avec la misère, l’égoïsme prévaut. L’installation d’un cirque en pleine sécheresse finit d’échauffer les esprits. Alors que Lazarus Henkel désespère de pouvoir nourrir sa famille, un accident de voiture se produit près de sa ferme. L’odeur du corps du conducteur en train de brûler lui inspire une macabre solution…

 

 

Biographies et bibliographie des auteurs.

ALCANTE est né en 1970 en Belgique et y réside.

Passionné de BD depuis l’enfance, il apprend à lire avec Papyrus de Lucien De Gieter. Il suit des études de sciences économiques, avant de se tourner vers la recherche universitaire. En 1995, il remporte un concours de scénario et voit son premier récit publié dans Spirou, dans lequel il publie régulièrement des histoires courtes à partir de 2002. En 2005, il publie sa première série, Pandora Box, chez Dupuis, qui rencontre un beau succès. Il enchaîne alors les scénarios avec du thriller (Jason Brice, Interpol), le récit intimiste Quelques jours ensemble, des récits historiques (Ars Magna, La Conjuration de Cluny) et ésotériques (Les Gardiens des Enfers) chez Glénat. Remarqué par son idole, Jean Van Hamme, il réalise un album de XIII Mystery (Dargaud) en 2011. Il se charge également de l’adaptation en BD de sa série télé Rani, au Lombard. Parmi ses influences : Jean Van Hamme bien sûr, mais aussi Alan Moore, Makyo, Cothias.

 

Pandora Box finie de 2005 à 2009

•Jason Brice finie de 2008 à 2010

•Quelques jours ensemble One shot en 2008

•Pandora's box (en anglais) en cours de 2009 à 2011

•Rani en cours de 2009 à 2015

•Vampyres - Sable noir finie en 2009

•Conjuration de Cluny (La) One shot en 2010

•Gardiens des enfers (Les) One shot en 2010

•Interpol en cours en 2010

•Re-Mind en cours de 2010 à 2012

•XIII Mystery en cours en 2011

•Ars Magna finie de 2012 à 2017

•Clair-obscur dans la vallée de la lune One shot en 2012

•Complot en cours de 2014 à 2016

•Incroyable Histoire de Benoit-Olivier (L') en cours de 2014 à 2016

•Vie compliquée de Léa Olivier (La) en cours de 2014 à 2016

•Carthago Adventures en cours en 2015

•Chroniques de Braven Oc (Les) en cours en 2015

•Dark Museum en cours en 2017

•Laowai en cours en 2017

•Starfuckers One shot

 

GIHEF est né en Belgique en 1974 et y réside.

Il s’intéresse très vite au dessin et la narration par l’image, et décide de s’y consacrer. Après divers petits boulots et de multiples rencontres avec des dessinateurs, il débute sa carrière en 2001 avec R.I.P Limited (Nuclé). Il collabore ensuite avec Joël Callede sur le premier tome de Enchaînés (Vents d’Ouest) et la série Haute Sécurité (Dupuis). Il se tourne vers le scénario en 2009 avec Mister Hollywood, Renaud, Skipper (Dupuis) et Liverfool (Proust). Ses principales influences viennent du comics (Tom Bradstreet, Michael Lark, Gary Frank) et du cinéma (Tarantino, David Fincher, David Lynch).

 

•Romantiques (Les) en cours en 2001

•R.I.P. Limited en cours en 2003

•Enchaînés en cours de 2004 à 2013

•Haute sécurité finie de 2007 à 2010

•Mister Hollywood abandonnée de 2009 à 2010

•Fonds social européen en cours en 2010

•Skipper en cours en 2011

•Liverfool One shot en 2012

•Contes et légendes des régions de France en cours en 2013

•Destins croisés (Nicaise) One shot en 2013

•Complot en cours de 2014 à 2016

•Crotales en cours en 2014

•D'Encre et de Sang finie de 2014 à 2016

•Greenwich village en cours en 2015

•OSS 117 (Soleil) en cours de 2015 à 2016

•Envers des contes (L') en cours en 2016

•Justices en cours en 2016

•Dark Museum en cours en 2017

•Starfuckers One shot

 

 

Dark Museum 01. American Gothic
Dark Museum 01. American Gothic
Dark Museum 01. American Gothic

Dark Museum 01. American Gothic

Dark Museum 01. American Gothic
Dark Museum 01. American Gothic
Dark Museum 01. American Gothic

Dark Museum 01. American Gothic

Voir les commentaires

1 2 > >>
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Archives

Hébergé par Overblog