Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>

Articles avec #palmares

Concours Cosplay Utopiales 2018

Voir les commentaires

Palmarès UTOPIALES 2018

 

Palmarès UTOPIALES 2018

 

PRIX EXTRAORDINAIRE

 

Elisabeth Vonarburg

 

 

Prix littéraires

 

PRIX UTOPIALES

 

 

L’âme des horloges, David Mitchell, Éditions de L’Olivier, 2017

 

Le Prix Utopiales

 

Les Utopiales reconduisent, avec le soutien du Conseil Régional des Pays de la Loire, le Prix Utopiales. Ce prix récompense un roman ou un recueil dont l’auteur est européen, paru ou traduit en langue française durant la saison littéraire qui précède le festival, et appartenant au genre de la science-fiction (hors fantasy). Le jury est composé de 4 jurys lecteurs et d’un président du jury.

 

Le Prix Utopiales est doté de 2000 euros. Cette année, cinq ouvrages était en compétition :

 

 

Autres ouvrages qui était en compétition :

 

L'Or du diable Andreas Eschbach  Editions L’Atalante

 

Espace Lointain Jaroslav Melnik  Agullo Éditions

 

Amatka  Karin Tidbeck  Éditions lLa Voltethan

 

Station : La chute Al Robertson  Éditions Denoël

 

 

PRIX UTOPIALES JEUNESSE

 

Les puissants, T1 : Esclaves, Vic James, Éditions Didier Jeunesse, 2016

 

 

Le Prix Utopiales Jeunesse

Sept jeunes de la région nantaise, âgés de 13 à 16 ans composent le jury officiel. Le Président du Jury est Denis E.Savine, traducteur.Le Prix Utopiales Jeunesse est doté de 2000 euros. Cinq ouvrages était en compétition cette année :

 

 

Autres ouvrages en compétition :

 

The Rain Virginia Bergin  Éditions Bayard

 

Nouvelle Sparte  Erik L’Homme  Éditions Gallimard jeunesse

Star Trip Eric Senabre  Éditions Didier Jeunesse

 

La Mort du Temps Aurélie Wellenstein  Éditions Scrineo

 

 

 

PRIX JULIA VERLANGER

 

L’Enfant de poussière, Patrick K. Dewdney, Éditions Au diable Vauvert, 2018

 

 

 

 

PRIX MEILLEUR ALBUM DE BD

 

Ces jours qui disparaissent, Thimoté Le Boucher, Éditions Glénat, 2017

 

Mention spéciale du jury pour :

Alt-life, Thomas Cadène & Joseph Falzon, Éditions Le Lombard, 2018

 

 

CONCOURS DE NOUVELLES (Scolaire)

Les  noms des  lauréats des prix des concours de nouvelles seront communiqués le lundi 5 novembre.Nous vous en informerons.

 

PRIX CINÉMA

 

PRIX DU JURY // COMPÉTITION INTERNATIONALE DE COURTS-MÉTRAGES

 

Edge of alchemy, Stacey Steers tats-Unis, 2017

 

Mention spéciale du jury :

Rust in peace, Will Welles, États-Unis, 2018

 

 

PRIX DU JURY CANAL + // COMPÉTITION INTERNATIONALE DE COURTS-MÉTRAGES

 

The Replacement, Sean Miller, États-Unis, 2018

 

PRIX DU PUBLIC // COMPÉTITION INTERNATIONALE DE COURTS-MÉTRAGES

 

Irony, de Radheya Jegatheva, Australie, 2017

 

 

GRAND PRIX DU JURY // COMPÉTITION INTERNATIONALE DE LONGS-MÉTRAGES

 

Assassination Nation, de Sam Levinson, États-Unis, 2018

 

 

 

MENTION SPÉCIALE DU JURY // COMPÉTITION INTERNATIONALE DE LONGS-MÉTRAGES

 

The Man with the magic box, Bodo Kox, Italie-Pologne, 2017

 

 

PRIX  DU PUBLIC // COMPÉTITION INTERNATIONALE DE LONGS-MÉTRAGES

 

Freaks, de Zach Lipovsky & Adam B. Stein, États-Unis, 2018

 

 

 

PRIX DU MEILLEUR SCÉNARIO DE JEU DE RÔLE

 

Ex Aequo :

 

Tolkraft pour son scénario : Make Oneida great again et Sébastien Mège pour son scénario : Seul un fou ne sait pas qu’il l’est.

 

PRIX DU MEILLEUR JEU VIDÉO RÉALISÉ A LA GAME JAM

Arena Spirit par Argann Bonneau, Youri Bossus, Étienne Cassin, Rémi Laot, François Mauxion

Voir les commentaires

Spécial Halloween et Méliès d’Or

Spécial Halloween et Méliès d’Or

Le Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg et VRrOOm annoncent un programme VR spécial Halloween pour Octobre.

Le Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg, qui s’est positionné depuis 2015 en tant que pionnier de la diffusion de films de genre en VR présente un programme spécial Halloween sur la plateforme VRrOOm de festivals virtuels à partir du 8 Octobre et pendant un mois entier.

La plateforme VRrOOm souhaite aider les festivals à surmonter les contraintes en espace et en temps auxquels ils sont souvent confrontés, tout en permettant au public du monde entier de participer à des premières prestigieuses avec une programmation éclectique et pointue.

Le programme Halloween proposera un mélange d’œuvres VR et de courts-métrages traditionnels du 8 Octobre au 8 Novembre 2018. VRrOOm proposera ensuite sans discontinuer des œuvres sélectionnées par divers festivals du monde entier. 

L’application propose par ailleurs une salle de cinéma virtuelle spécialement conçue par les designers de la légendaire société américaine THX , enfant chérie de George Lucas. L’auditorium virtuel THX Ultimate Cinema célèbre la création cinématographique sous toutes ses formes en permettant au public du monde entier de vivre la magie de la narration en images animées dans un environnement aux performances techniques inégalées. 

L’appli VRrOOm est disponible sur les téléphones portables opérant sur les systèmes iOS, Android, et Google Daydream. Elle est également téléchargeable sur l’Oculus store pour Gear VR, Oculus Go et Oculus Rift, ainsi que sur Viveport pour HTC Vive. L’application sera gratuite jusqu’au mois de décembre.

******

D’autres parts la 22ème cérémonie du Méliès d’or a eu lieu ce jeudi 11 octobre lors du 51ème Festival international du film fantastique de Sitges en Catalogne.

Le jury composé de la directrice de casting Leo Davis, du programmateur Fran Gayo et de l’actrice Josie Ho ont décerné les Méliès d’or à Climax de Gaspar Noé dans la catégorie longs métrages et à Clanker Man de Ben Steiner dans la catégorie courts métrages. 

 La compétition du Méliès d’or est organisée par la Fédération européenne des Festivals du film fantastique et vise à promouvoir la créativité du cinéma fantastique européen à travers le monde en s’appuyant sur un solide réseau de 24 festivals répartis dans 18 pays d’Europe, d’Asie et d’Amérique du Nord et du Sud, rassemblant 800 000 spectateurs.  

Le Festival européen du film fantastique de Strasbourg (FEFFS) organise la compétition du Méliès d’argent pour la France depuis 2009 et désigne chaque année un long et un court métrage pour concourir au Méliès d’or avec les Méliès d’argent des plus prestigieux festivals de films fantastiques européens. Cette année, lors de la 11ème édition du FEFFS, les Méliès d’argent avaient été décernés à The House That Jack Built de Lars von Trier et au court métrage A l’Aube de Julien Trauman.  

Cette année la Fédération européenne des Festivals du film fantastique a également décerné un Méliès d’or pour sa carrière et pour sa contribution au genre fantastique au réalisateur espagnol Álex de la Iglesia.

Plus d’informations sur la Fédération européenne des Festivals du film fantastique suivre le lien ci-dessous. 

(Communiqué de presse)

Voir les commentaires

PALMARES FEFFS

PALMARES FEFFS

Compétition internationale de films fantastiques

Jury composé de

Anurag Kashyap, Martin Koolhoven, Harry Kümel. 

Octopus d’Or : Cutterhead de Rasmus Kloster Bo

 

Méliès d’Argent : The house that Jack built de Lars Von Trier

 

Mention Spéciale : Prospect de Zeek Earl et Chris Caldwell

 

Prix du public : Cutterhead de Rasmus Kloster Bo

PALMARES FEFFS

Compétition Crossovers

Jury composé de

Anne-Claire Cieutat, Mike Hostench, Christine Poret

 Grand Prix : Xiao Mei de Maren Hwang

 

Mention Spéciale : PIG de Mani Haghighi

PALMARES FEFFS
PALMARES FEFFS

Compétition internationale

de films d’animation

Jury composé de Grégoire Carlé, Ron Dyens, Jérémie Périn

 

Grand Prix :

ex aequo Mirai de Mamoru Hosada

et Chris the Swiss de Anja Kofmel

PALMARES FEFFS

Compétition courts-métrages

Jury composé de

Laurence Algret, Kévin Béclié, Joël Danet, Mélina Napoli

 

Compétition internationale

Octopus d’Or : Babs de Celine Held et Logan George

 

Méliés d’argent : A l’aube de Julien Trauman

 

(concerne les trois sections – compétition internationale, animation, made in France)

 Prix du public : Das mädchen im schnee de Dennis Ledergerber

 

Compétition made in France

Meilleur court-métrage made in France : Chose Mentale de William Laboury

 

Compétition Animation

Prix du jury : Lola, la patate vivante de de Leonid Shmelkov

 

Mention spéciale court-métrage : Mr Deer de Mojtaba Mousavi

 

Prix Jury Jeune : Deer Boy de Katarzyna Gonndek

PALMARES FEFFS

Section jeux Vidéo et Réalité Virtuelle

Octopix : Nine Witches :

Family Disruption de Diego Canepa

 

Prix du public :

The Textorcist (studio : Morbidware

 

Voir les commentaires

Emil Ferris remporte trois Eisner Awards
Emil Ferris remporte trois Eisner Awards

Emil Ferris

remporte

trois Eisner Awards

 

Chez Monsieur Toussaint Louverture, nous sommes très heureux de vous annoncer qu’à l’issue de la dernière cérémonie des Prix Eisner, qui se tenait le 20 juillet  San Diego (Californie), Emil Ferris et son ouvrage exceptionnel « Moi, ce que j’aime, c’est les monstres » viennent de se voir décerner trois récompenses, dont les plus prestigieuses :

 

Meilleur album et Meilleur auteur.

 

Avec ces prix, les plus importants qu’un auteur de bande dessinée puisse obtenir en Amérique du Nord, les professionnels ont célébré les remarquables qualités de cette œuvre hors norme.

 

Après avoir remporté les prix Ignatz, Lambda, Lynd Ward, et désormais, Eisner, Emil Ferris est encore en lice pour les Hugo qui seront décernés le 3 août prochain.

 

Palmarès d’Emil Ferris aux Prix Eisner:

Meilleur album

Meilleur auteur

Meilleure colorisation

 

EMIL FERRIS  SERA PRÉSENTE EN FRANCE DU 20 AU 30 SEPTEMBRE.

ELLE EST L’INVITÉE DU FESTIVAL AMERICA ET DU FESTIVAL FORMULA BULA.

EXPOSITION À LA GALERIE MARTEL

DU 22 SEPTEMBR E AU 20 OCTOBRE.

 

Moi, ce que j’aime, c’est les monstres

Emil Ferris (en librairie le 23 août 2018)

34,90€

 

 

Résumé du livre :

Chicago, fin des années 1960. Karen Reyes, dix ans, adore les fantômes, les vampires et autres morts-vivants. Elle s’imagine même être un loup-garou: plus facile, ici, d’être un monstre que d’être une femme. Le jour de la Saint-Valentin, sa voisine, la belle Anka Silverberg, se suicide d’une balle en plein cœur. Mais Karen n’y croit pas et décide d’élucider ce mystère. Elle va vite découvrir qu’entre le passé d’Anka dans l’Allemagne nazie, son propre quartier prêt à s’embraser et les secrets tapis dans l’ombre de son quotidien, les monstres, bons ou mauvais, sont des êtres comme les autres, ambigus, torturés et fascinants.

 

Journal intime d’une artiste prodige, Moi, ce que j’aime, c’est les monstres est un kaléidoscope brillant d’énergie et d’émotions, l’histoire magnifiquement contée d’une fascinante enfant. Dans cette œuvre magistrale, tout à la fois enquête, drame familial et témoignage historique, Emil Ferris tisse un lien infiniment personnel entre un expressionnisme féroce, les hachures d’un Crumb et l’univers de Maurice Sendak.

 

À travers ce livre, Emil Ferris tisse de courage, de force, de résilience, l’étendard de ceux qui survivent, de ceux qui se relèvent et ne veulent plus se taire. Et si ce n’est pas œuvre autobiographique tout y est néanmoins vrai. La clé de ce projet est la différence, et Emil Ferris l’a écrit pour les minorités, l’a dessinée pour la liberté d’être ce que l’on veut, humainement et intimement, et l’a porté envers et contre tout pour le droit d’être la femme que l’on veut. Et c’est pour ça que Moi, ce que j’aime, c’est les monstres nous frappe si fort aujourd’hui, car il s’adresse à nous, à nos problèmes, à notre monde.

 

 

Format 204×265 mm. 416 pages couleurs. Traduit de l’anglais par Jean-Charles Khalifa. Lettré à la main par Amandine Boucher et Emmanuel Justo. Photogravure Jimmy Boukhalfa. Mise en vente le 23 août 2018.

 

Dans la presse :

« Emil Ferris est une des plus grandes artistes de bande dessinée de notre temps. » — Art Spiegelman

 

« Une fois ouvert, il est impossible d’oublier le spectaculaire chef-d’œuvre d’Emil Ferris. C’est un livre monstrueusement génial. » — Alison Bechdel

 

« Une des œuvres les plus profondes, ambitieuses et abouties parues ces dix dernières années, tous supports confondus. Rarement des mots et des images ont fonctionné ensemble de manière aussi fluide au sein d’une histoire de cette complexité. » — Forbes

 

Biographie de l’auteur :

 En 2002, Emil Ferris (née en 1962 à Chicago), mère célibataire et illustratrice, gagne sa vie en dessinant des jouets et en participant à la production de films d’animations. Lors de la fête de son quarantième anniversaire avec des amis, elle se fait piquer par un moustique et ne reprendra ses esprits que trois semaines plus tard, à l’hôpital. On lui a diagnostiqué une méningo-encéphalite : elle est frappée par l’une des formes les plus graves du syndrome du Nil occidental. Les médecins lui annoncent qu’elle ne pourra sans doute plus jamais marcher. Pire encore, sa main droite, celle qui lui permet de dessiner, n’est plus capable de tenir un stylo. « Le chef du service neurologie d’un des plus grands hôpitaux m’a dit que je ne marcherai plus jamais. Il en était sûr. » — Emil Ferris. À la sortie de l’hôpital, elle emménage son lit médicalisé et sa chaise roulante chez sa mère. Alors qu’elle ne se voit plus aucun avenir, les femmes fortes à ses côtés l’encouragent – la thérapeute en charge de sa rééducation, ses amies et sa fille –, et Emil décide de se battre. Elle va jusqu’à scotcher un stylo à sa main pour dessiner, ce qui lui prend un temps fou… mais à force de persévérance, elle s’améliore. Emil décide de prendre un nouveau départ et s’inscrit au Chicago Art Institute, dont elle sortira, avec son diplôme, d’un pas déterminé. « Étudier à l’Art Institute était exactement ce dont j’avais besoin. Je n’avais pas d’éducation artistique de niveau universitaire et décider d’atteindre quelque chose de mieux était comme dire à l’univers que je refusais d’accepter la paralysie sans me battre.» — Emil Ferris. C’est à cette époque qu’elle commence l’écriture de son roman graphique dont l’idée est bien plus ancienne. Elle mettra six ans à réaliser cette œuvre de 800 pages. Après 48 refus, l’éditeur indépendant Fantagraphics accepte le manuscrit. « Je travaillais sur un scénario basé sur la vision d’une fille loup-garou lesbienne blottie dans les bras d’un enfant Frankenstein transsexuel.

 

Ces deux parias “monstrueux” ont été l’inspiration pour une nouvelle que j’ai écrite en 2004. Karen me parlait toujours (elle grondait plutôt, à vrai dire) et c’est en me fondant sur cette nouvelle que j’ai créé le livre. » — Emil Ferris. Suite à quelques rocambolesques problèmes de livraison, le premier tome de Moi, ce que j’aime, c’est les monstres paraît en février 2017. Du jour au lendemain, Emil Ferris est propulsée parmi les « monstres » sacrés de la bande dessinée. Tandis que les réimpressions s’enchaînent, c’est unanime : il s’agit d’une œuvre d’exception.

 

(Communiqué de presse)

Voir les commentaires

Palmarès 9em Bloody Week-end

Palmarès

9em Bloody Week-end

 

*Grand prix: RIP Réalisateur : Caye Casas & Albert Pintó (Espagne)

*Prix du public: RIP Réalisateur : Caye Casas & Albert Pintó (Espagne) 

   

Dans un petit village, une femme prépare les funérailles de son mari... avec lui. Le plus grand soin est apporté à la cérémonie car il est très important de donner une bonne impression aux invités.

Durée : 16 min // Ratio : 2.35 // Format : DCP

Langue : Espagnol // Sous-titres : Anglais/Français

Scénario : Albert Pintó, Caye Casas

Photo : Andreu Adam Rubiralta

Musique : Dani Trujillo

Production : Norbert Llaràs

Interprètes : Josep Maria Riera, Itziar Castro, Carme Sansa

         

*Prix meilleurs effets  spéciaux: OVERRUN Réalisation : Pierre Ropars, Antonin Derory, Diane Thirault,

Jérémie Cottard, Matthieu Druaud, Adrien Zumbihl (France) 

 

Pays

France

Durée du film : 8 min

 

Langue(s) : Sans dialogue

 

Format : DCP

 

Genre : Animation

Palmarès 9em Bloody Week-end

OVERRUN (2017)

 

SYNOPSIS

Une fourmi plonge dans un endroit sombre et froid. Nous allons suivre son voyage dans ce monde dérangeant et fascinant. Elle devra faire face aux dangers de cet univers pour en trouver la sortie.

 

 

FICHE TECHNIQUE

Réalisation Pierre Ropars, Antonin Derory, Diane Thirault, Jérémie Cottard, Matthieu Druaud, Adrien Zumbihl

Scénario Pierre Ropars

Animation Antonin Derory, Diane Thirault, Jérémie Cottard, Adrien Zumbihl

Montage Antonin Derory, Pierre Ropars

Musique Jordan Rees, Kevin Bardin

Son Kevin Bardin

 

Palmarès 9em Bloody Week-end

Meilleur scénario:

LA STATION

Réalisateur: Patrick Ridremont (France)

 

Synopsis

Max, Mégane et Louise débarquent dans une mystérieuse station-essence. A l’intérieur du bâtiment désert, de nombreuses photocopieuses qui fonctionnent à plein régime. Et un homme, bien décidé à exploiter le pouvoir magique des machines, capables de donner vie aux fantasmes les plus fous...

 

Interprètes

Margot Luciarte, Léa Arnezeder, Adrien Rob, Joffrey Verbruggen…

 

Scénario

Patrick Ridremont

Image

Bruno Degrave

 

Production

Gaël Cabouat & Boris Mendza pour FullDawa Films

Durée : 12'00

 

Palmarès 9em Bloody Week-end

Meilleur film d'animation:

LA MORT, PÈRE & FILS 

Réalisation : Denis Walgenwitz & Winshluss (France)

 

Synopsis

Le fils de la Mort ne veut pas reprendre l'affaire familiale. Il a le rêve secret de devenir ange gardien, ce qui va l'amener à déclencher une série de catastrophes. Son père devra alors le sortir de ce mauvais pas.

 

Producteur délégué :

Marc Jousset

 

Producteur exécutif :

Thibaut Ruby

 

Voix :

Fily Keita, Marc Jousset

 

Ingénieur du son :

David Coutures

 

Monteur :

Nazim Meslem

 

Animation :

Catherine Buffat, Jean-Luc Gréco

 

Assistants à la réalisation :

Cédric Mercier, Vincent Dupuy

 

Scénaristes :

Winshluss, Marc Jousset

 

Coproducteur :

Thibaut Ruby

 

Directrice de production :

Perrine Capron

 

Décorateur :

Simon Jacquard

 

Auteur de la musique :

Olivier Bernet

 

Production Déléguée :

Je Suis Bien Content

 

Exportation / Vente internationale :

Autour de Minuit

 

Coproduction :

Schmuby Productions

Palmarès 9em Bloody Week-end

Prix du jury jeunes:

EVENT HORIZON

Réalisateur: Joséfa Celestin   (France / Ecosse)

 

Synopsis

Été 1997, dans un petit village d'Écosse, où chaque jour se ressemble et jamais rien ne se passe, un étrange événement cosmique vient perturber le quotidien monotone de Julianne.

 

Générique

Production Insolence Productions, Shakehaus

 

Scénario Joséfa Celestin Interprétation Kate Mclaughlin, Lori Stott, Natacha Baker, David Lister, Josh McKendry

 

Pays : France, UK

Année : 2016

Durée : 11′

Palmarès 9em Bloody Week-end

   

 

Mention spéciale du jury:

L’OGRE

Réalisateur : Laurène Braibant (France)

 

Un géant complexé par sa taille se retient de manger terrifié à l'idée de révéler son caractère ogresque et ainsi compromettre sa place dans la société.

Lors d'un banquet d'affaire, sa vraie nature sera mise à l'épreuve

 

 

Prix et récompenses

Prix Canal + et Mention Spéciale du Jury à Annecy 2017

Prix du jury presse au Festival du film court en plein air de Grenoble 2017

Premier prix pour un film expérimental à Rhode-Island Flickers International Film Festival 2017

Mention spéciale du Grand Jury pour un film international à Peja Anibar 2017

Grand Prix du festival à AnimaSyros 2017

Prix du meilleur court-métrage à Bucarest Anim'est 2017

Mention spéciale à Lisbonne Monstra 2018

Grand prix du court-métrage du festival national du film d'animation 2018 de Rennes

Prix du meilleur film d'animation du jury étudiant à Gyor Mediawave 2018

 

SCÉNARIO : Laurène Braibant

 

CONCEPTION GRAPHIQUE : Laurène Braibant

 

MONTAGE : Gabriel Jacquel, Sarah Van Den Boom

 

DÉCORS : Laurène Braibant, Remy Shaepman, Vaïana Gauthier

 

MUSIQUE : Pierre Caillet

 

MUSICIENS : Annelise Clément, Cyrille Lacrouts, Eric Lacrouts, Helios Martinez

 

ENREGISTREMENT ET MIX DE LA MUSIQUE : Thomas Vintrignier

 

CONCEPTION SONORE : Pierre Caillet

 

BRUITAGE : Yan Volsy

 

MIXAGE : Matthieu Langlet

 

ANIMATION : Gilles Cuvelier, Gabriel Jacquel, Claire Trollé, Marine Blin, Thomas Machart, Laurène Braibant

 

COMPOSITING : Gilles Cuvelier, Gabriel Jacquel, Laurène Braibant

 

PRODUCTEURS EXÉCUTIFS : Gilles Cuvelier, Laurène Braibant

 

PRODUCTEUR : Richard Van Den Boom

 

STUDIO MUSIQUE : Sequenza

 

STUDIO POST-PRODUCTION SON : La Puce à l'Oreille

 

SOUTENU PAR : le CNC, Pictanovo - région Nord Pas de Calais, la Procirep et l'Angoa, et le Concours de Projets d'Annecy (Prix Rhône-Alpes)

 

Voir les commentaires

3e Prix Amateur : Fabienne Rief

3e Prix Amateur : Fabienne Rief

2e Prix Amateur : Julie Voster

2e Prix Amateur : Julie Voster

1e Prix Amateur : Dorothé Batlle

1e Prix Amateur : Dorothé Batlle

3e Prix Semi-Pro : Ambre Machtelinckx

3e Prix Semi-Pro : Ambre Machtelinckx

2e Prix Semi-Pro : Lara Corrreia

2e Prix Semi-Pro : Lara Corrreia

1er Prix Semi-Pro : Elisa Bouchat

1er Prix Semi-Pro : Elisa Bouchat

3e Prix FX : Penelope Daloze

3e Prix FX : Penelope Daloze

2e Prix FX : Mariette Laetitia

2e Prix FX : Mariette Laetitia

1er Prix FX : Santiago Lambert

1er Prix FX : Santiago Lambert

Voir les commentaires

BIFFF 2018 Palmarès Body

 

Les gagnants de la 31ème Compétition Internationale de peinture sur corps, le Body Painting Contest.

 

En 3e place, nous avons Mathieu Jadin et son bodypainting qui porte le titre de Rancœur.

BIFFF 2018 Palmarès Body

En 2e place, applaudissons Palix  avec Le Corbeau-Garou.

BIFFF 2018 Palmarès Body

En 1ère place,

c'est Linda Hompesch et son Kali:

Goddess of Time, Creation, Rebirth and Power.

BIFFF 2018 Palmarès Body

Pour le Body painting, je tiens à remercier nos sponsors AIR EUROPA qui offre un double ticket aller-retour pour n’importe quelle destination d’Air Europa, et MIKIM FX qui nous a été d'une aide inestimable cette année !

Catherine Salmon

Communiqué de presse.

Voir les commentaires

BIFFF Palmarès  2018

 

Une édition dantesque, avec plus de 58,000 spectateurs uniquement pour les films, et une augmentation de 4000 spectateurs par rapport à l'édition précédente ! Merci au public, à la presse et au karma !

 

Courts-métrages belges

 

-Prix Jeunesse : The Day the Dog disappeared (Ruth Mellaerts & Boris Kuijpers)

-Prix SABAM : Het Nest (Matthias De Bondt)

-Prix La Trois : Les Naufragés (Mathieu Mortelmans)

-Prix BeTV : Les Naufragés (Mathieu Mortelmans)

-Grand Prix et Prix Fedex : Lost in the Middle (Senne Dehandschutter)

BIFFF Palmarès  2018

Court-métrage européen

Belle à croquer (Axel Courtière - France)

BIFFF Palmarès  2018

PRIX DE LA CRITIQUE

Jury : Didier Stiers, Bjorn Gabriels, Eric Van Cutsem

DHOGS (Andrés Goteira)

BIFFF Palmarès  2018

7e PARALLELE

Jury : Pascal Vandelanoitte, Mathieu Mortelmans, Gaetan Delferière, Koen Monserez

Mention spéciale : THE PLACE (Paolo Genovese)

Prix 7e Parallèle : BLUE MY MIND (Lisa Brühlmann)

BIFFF Palmarès  2018

COMPETITION THRILLER

Jury : François Troukens, Antoine Bours, Koen Mortier

Mention spéciale : A SPECIAL LADY (An-kyu Lee)

Prix Thriller : MEMOIR OF A MURDERER (Shin-yeon Won).

BIFFF Palmarès  2018

COMPETITION EUROPEENNE (MELIES)

Jury : Philippe Logie, Marie Manzah, Olivier Imfeld, Michel Nabokoff, Jean-Yves Roubin

Méliès d'Argent : THE CURED (David Freyne)

BIFFF Palmarès  2018

COMPETITION INTERNATIONALE

Jury : Lloyd Kaufman, Julia Ducournau, Laurent Lucas

Corbeau d'Argent : MON MON MON MONSTERS (Giddens Ko)

Corbeau d'Argent : TIGERS ARE NOT AFRAID (Issa Lopez)

Corbeau d'Or : INUYASHIKI (Shinsuke Sato)

BIFFF Palmarès  2018

PRIX DU PUBLIC

TIGERS ARE NOT AFRAID (Issa Lopez)

BIFFF Palmarès  2018

Voir les commentaires

Bonjour,

Je fais un petit concours vous pouvez laisser un commentaire et partager, je vous en serais reconnaissant. https://www.facebook.com/Overblog/ 

Pour mon blog http://science-fiction-fantastique.com/

Merci d’avance

 

Stéphane Dubois

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Archives

Hébergé par Overblog