Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>

Articles avec #sf

Mois de la BD à Bruxelles.

Mois de la BD à Bruxelles.

Mois de la BD à Bruxelles.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Bruxelles, le 14 juillet 2021

 

La Fête de la BD organise le mois de la BD à Bruxelles et présente sa nouvelle affiche signée par Bastien Vivès.

Du 10 septembre au 10 octobre 2021, la Fête de la BD fait son grand retour avec une édition spéciale qui s’étendra sur un mois, rythmée par de nombreuses activités dans plusieurs lieux de la capitale. Cette année, c’est le dessinateur Bastien Vivès qui signe la magnifique affiche de cette édition, un visuel mettant en scène le héros Corto Maltese et qui invite au voyage. Expositions, chasse aux trésors grandeur nature, séances de Dédicaces, il y en aura pour tous les âges et tous les goûts. Sans oublier les incontournables.

 

Prix Atomium.

Cette année, afin de répondre au mieux aux mesures sanitaires en vigueur tout en offrant une belle expérience aux visiteurs, la Fête de la BD sera célébrée durant un mois entier. Quatre semaines pour voyager dans l’univers fascinant des personnages et de leurs auteurs et autrices. Tout au long du mois, les visiteurs de tous âges et en tous genres trouveront leur bonheur grâce à une programmation riche et diversifiée. De la BD classique au roman graphique en passant par les manhwas, le neuvième art sera représenté dans tous ses courants et sous toutes ses formes.

 

Une affiche signée par Bastien Vivès

Cette année, ce n’est autre que le dessinateur Bastien Vivès qui signe l’affiche de la Fête de la BD. Il y met en scène le célèbre héros d’Hugo Pratt, Corto Maltese. L’auteur revisitera, en effet, le personnage légendaire, dans l'album Océan noir, à paraître chez Casterman le 1er septembre prochain.

 

La Corée, invitée d’honneur

Cette année, A l’occasion du 120e anniversaire des relations diplomatiques entre la Corée et la Belgique, la Fête de la BD a le plaisir d’accueillir une invitée de marque, la Corée. Des expositions et animations seront organisées et mettront les artistes Coréens sur le devant de la scène. Une belle opportunité de dépasser les frontières et de découvrir l’univers fascinant du 9e  art dans ce magnifique pays.

 

Les gagnants des prix Atomium dévoilés le 10 septembre

La création BD s’est fragilisée ces dernières années. Il est souvent difficile, pour les professionnels de la bande dessinée, d’en vivre correctement. Afin de soutenir la création et les auteurs, les autorités bruxelloises décernent les prix Atomium de la Bande Dessinée dans  le cadre de la Fête de la BD de Bruxelles. Ceux-ci sont, dans leur majorité, remis en espèces pour permettre aux lauréats de financer leur travail. Cette année, 11 prix seront remis.

 

Sur les 11 catégories, 5 reprennent des nominés. Les voici :

Prix Atomium de la BD citoyenne :

Dessiner encore, de Coco (Les Arènes)

 Le Plongeon, de Vidal et Pinel, (Bamboo)

 Déracinée de Tiffanie Vande Ghinste (Boîte à bulles)

 Chez Toi de Sandrine Martin (Casterman)

 En toute conscience de Olivier Peyon et Livio Bernardo (Delcourt)

 Triso Tornado de Camille Royer et Violette Bernard (Futuropolis)

 Radium Girls de Cy (Glénat)

 Ne m’oublie pas de Alix Garin (Le Lombard)

 Seidou de Virginie Vidal et Xavier Bétaucourt (Steinkis)

 Piments de Zoisos Tehem (Steinkis)

 

Prix Atomium des Enfants :

 Yasmina, Tome 1 de Wauter Mannaert (Dargaud)

 Waluk, Tome 1 de Emilio Ruiz et Ana Miralles (Dargaud)

 La peste, histoire d'une pandémie d'Erre Fabrice et Savoia (Dupuis)

 Les Enfants de la Résistance, Tome 5 de Vincent Dugomier et Benoît Ers (Le Lombard)

 Miss Charity, Tome 1 de Marie-Aude Murail, Loïc Clément et Anne Montel (Rue de Sèvres)

 

Prix PREM1ÈRE du Roman Graphique :

 Quitter la Baie de Bérénice Motais de Narbonne (Acte Sud)

 Le chanteur perdu de Didier Tronchet (Air Libre)

 Carbone & Silicium de Mathieu Bablet (Ankama)

 Anaïs Nin - sur la mer des mensonges de Léonie Bischoff (Casterman)

 Incroyable de Zabus&Hipplyte (Dargaud)

 Les Amants d’Hérouville de Yann Le Queffelec etRomain Ronzeau (Delcourt/Mirages)

Le Jardin Paris de Gaëlle Geniller (Delcourt/Mirages)

 Fake Story de Jean-Denis Pendanx et Laurent Galandon ( Futuropolis)

 Radium Girls de Cy (Glénat)

 Ne m’oublie pas d’ Alix Garin (Le Lombard)

 

Prix Cognito de la BD historique :

 Anaïs Nin - sur la mer des mensonges de Léonie Bischoff (Casterman)

 China Li - 1. Shanghai et 2. L'honorable Monsieur Zhang de Maryse et J.F. Charles (Casterman)

 Charlotte Impératrice - II. L'empire de Nury et Bonhomme (Dargaud)

 La Patrie des frères Werner de Philippe Collin et Sébastien Goethals (Futuropolis)

 La Bombe de Alcant , Bollée et Rodier (Glénat)

 Vann Nath - Le peintre des Khmers Rouges de Matteo Mastragostino et Paolo Castaldi (La Boite à Bulles)

 À mains nues de Leïla Slimani et Clément Oubrerie (Les Arènes BD)

 

Prix Atomium de Bruxelles

 La Bête, Le Marsupilami de Frank Pé et Zidrou (Dupuis)

 Fondation Z T13 de Filippi et Lebeault (Dupuis)

 Supergroom T1 de Vehlmann et Yoann (Dupuis)

 Bruxelles 43 de Weber et Deville (Anspach)

 Beatrice de Joris Mertens (Rue de Sèvres)

 

Une visite en toute sécurité

Les événements, expos et animations de la Fête de la BD sont évidemment candidats à l’obtention du Brussels Health Safety Label (le label bruxellois de sécurité sanitaire lancé en collaboration avec l’entreprise de certification internationale Socotec au début de l’été). Tout sera organisé dans le respect des règles dictées par le Conseil de concertation. Il sera demandé aux visiteurs d’également respecter les règles d'hygiène de l’organisation basées sur les mesures sanitaires gouvernementales en date de l’événement. Avant de se rendre sur place, Ils seront invités à s’en informer sur le site internet de la Fête de la BD.

 https://fetedelabd.brussels/la-fete-de-la-bd

Voir les commentaires

L’œil du Chaos Jean-Marc DHAINAUT

L’œil du Chaos Jean-Marc DHAINAUT

L’œil du Chaos

Jean-Marc DHAINAUT

 

Jean-Marc Dhainaut n’est pas un inconnu de nos amis internautes, bien au contraire nous avons déjà publié un entretien de cet auteur et deux chroniques de précédents ouvrages.

Dans celui-ci l’auteur se basant sur un communiqué de presse de la NASA, publier il y a quelques années.

Il en profite pour  renvoyer certains « spécialistes de la climatologie » dans les cordes.

Personnellement je ne comprends pas que depuis le scandale de Copenhague, comment on peut encore accorder la moindre crédibilité à ses pseudos savants,  du GIEC qui rendent des rapports totalement falsifiés.

Comment la terre et l’humanité vont se sortir de cette véritable catastrophe qui renvoie, les gens à l’ère d’avant le début de l’industrialisation.

Ils devront se battre contre l’adversité, faire preuve de solidarité et d’union pour espérer un jour retrouver une vie presque normale, une vie d’avant.

ci dessous un extrait du roman, merci au service de presse.

Je vous recommande fortement cette œuvre.  

 

*****

4e de couverture : Tandis qu'une canicule sans précédent frappe l'Europe, Théo, un jeune lycéen de 17 ans, est terrifié quand il réalise que les photos qu'il vient de faire dévoilent l'horreur et le chaos 21 jours à l'avance…

 

Mais personne ne le croit. Et lorsque, partout dans le monde, le courant disparaît, les avions s'écrasent et que toutes les cloches des chapelles et des églises se mettent à sonner inexplicablement, il est déjà trop tard.

Théo est alors loin d'imaginer l'incroyable mission de survie et d'espoir que le destin lui réserve.

 

Un thriller d'anticipation à la frontière du réel, percutant et chargé d'émotions.

 

 

 

 

 

Biographie

Jean-Marc Dhainaut, né le 1er août 1973 à Douai, est un écrivain français, auteur de thrillers orientés vers le fantastique et le paranormal.

Il commence par l’écriture de nouvelles en 2014 en participant à des concours organisés sur Short Éditions.

Un an plus tard, en 2015, il envoie son premier manuscrit aux éditions Édilivre qui publient son roman Au-delà d'un destin en mai 2016. Celui-ci fait l'objet d'un article dans la revue Science-Fiction magazine N°931 et dans la presse régionale.

Après avoir achevé l'écriture d'un second roman, il retient l'attention des éditions Taurnada qui publient La Maison bleu horizon en juin 2017, premier opus d'une saga de 4 tomes des enquêtes paranormales d'Alan Lambin, son personnage récurrent. Un roman ayant pour toile de fond la Première Guerre mondiale et les Fusillés pour l'exemple.

En janvier 2018, il accorde une interview dans le numéro 99 de Science-Fiction magazine et le roman remporte l'année suivante le prix Plume Libre5. Il est également nominé au Prix des Mines Noires en février 2019.

En juillet 2018 sort Les Prières de sang, le deuxième opus des enquêtes paranormales d'Alan Lambin, sur fond, cette fois d'une histoire relative aux Templiers.

En juin 2019 Jean-Marc Dhainaut remporte le 1er prix du concours de nouvelles des Géants du Polar, en présence de Graham Masterton.

La sortie du troisième opus, Les Galeries hurlantes en juillet 2019, rendant hommage aux mineurs de fond, est remarquée dans la presse écrite régionale et à la radio.

 

En janvier 2020, Les Galeries hurlantes est nominé au Prix Masterton.

 

Œuvre

Romans

Au-delà d'un destin, Edilivre, coll. « Classique » (2016) (ISBN 978-2-334-09244-9)

La Maison bleu horizon, Éditions Taurnada, coll. « L'ombre des mots » (2017) (ISBN 9782372580281)

Les Prières de sang, Éditions Taurnada, coll. « L'ombre des mots » (2018) (ISBN 9782372580441)

Les Galeries hurlantes, Éditions Taurnada, coll. « L'ombre des mots » (2019) (ISBN 9782372580564)

Les Couloirs démoniaques, Éditions Taurnada, coll. « L'ombre des mots » (2020) (ISBN 9782372580724)

Nouvelles

Alan Lambin et le fantôme au crayon, Éditions Taurnada, (2017)

Alan Lambin et l'esprit qui pleurait, Éditions Taurnada], (2018)

Prix littéraires

Lauréat du prix Plume Libre 2018

Lauréat du concours de nouvelles des géants du Polar 2019

Nominations

Nominé au prix découverte des Mines Noires 2019

Extrait en téléchargement légal et gratuit

Voir les commentaires

14ÈME ÉDITION DU FESTIVAL EUROPÉEN DU FILM FANTASTIQUE DE STRASBOURG

14ÈME ÉDITION DU FESTIVAL EUROPÉEN DU FILM FANTASTIQUE DE STRASBOURG

La 14ÈME ÉDITION

DU FESTIVAL EUROPÉEN

DU FILM FANTASTIQUE DE STRASBOURG

SE DÉROULERA DU  10 au 19 SEPTEMBRE 2021

 

Après une année qui a pris le rythme d'un ascenseur émotionnel, le Festival européen du film fantastique de Strasbourg (FEFFS) se réjouit de dévoiler l'affiche de sa 14ème édition, qui se déroulera du 10 au 19 septembre.

Et comme de l'ascenseur émotionnel aux montagnes russes il n'y a qu'un pas, le Festival mettra cette année à l'honneur la thématique du cirque et de la fête foraine à travers une rétrospective intitulée « Attractions funestes ».

Rétrospective « Attractions funestes »

La programmation « Attractions funestes » présente six films fantastiques datant de 1932 à 1981, dont les noirs récits s'inspirent de la riche et vivace culture du monde forain auquel le cinéma est inextricablement lié depuis ses origines.

 Avec leur univers faisant la part belle à l'effroi, à l'extraordinaire et à l'illusion, les fêtes foraines, de même que les carnavals et les cirques, sont devenus une source d'inspiration fertile pour le cinéma de genre, du Cabinet du docteur Caligari de Robert Wiene (1920) à l'actuel flot intarissable de clowns tueurs.

La genèse de cette rétrospective est « une histoire de confinement, née d'une invitation faite par le Festival Entrevues de Belfort au Festival européen du film fantastique de Strasbourg, originellement prévue à l'automne 2020.  Un re-confinement est passé par là, mais c'était sans compter sur notre envie de présenter à nos spectateurs cette rétrospective colorée, conçue sous les auspices d'un geste amical et d'une envie de co-programmation entre deux festivals.

Freaks  de Tod Browning (1932, 1h04, USA)

Marée Nocturne (Night Tide) de Curtis Harrington (1963, 1h26, USA)

Le Jardin des tortures (Torture Garden) de Freddie Francis (1967, 1h33)

Le Cirque des vampires (Vampire Circus) de Robert Young (1972, 1h27, UK)

Le Toboggan de la mort (RollerCoaster)de James Goldstone (1977, 1h59, USA)

Massacre dans le train fantôme (The Funhouse)de Tobe Hooper (1981, 1h36, USA)

Ambiance carnavalesque pour l'affiche 2021 aux couleurs de la rétrospective

L'illustrateur Mahon transforme Strasbourg en fête foraine.

Parée d'un train fantôme diabolique déferlant à travers les Ponts couverts et de créatures affamées en quête de matelots échoués, la ville s'apprête à vivre un Festival fantastique et fantaisiste avec son lot d'étrangeté véhiculé par l'imaginaire du cirque et de la fête foraine.

Un retour aux émotions collectives

Alors que le public retrouve le chemin des salles de cinéma, l'équipe du Festival est à pied d'œuvre depuis plusieurs mois pour préparer une édition 2021 qui aura une saveur particulière. Car si l'année écoulée avait tout du scénario catastrophe, elle a en plus privé les cinéphiles du partage d'émotions uniques offertes par le cinéma en salle.

C'est donc avec un enthousiasme certain que le FEFFS proposera 10 jours de frisson au cœur de la rentrée culturelle strasbourgeoise, du 10 au 19 septembre 2021, et entend renouer avec ses milliers de visiteurs, en proposant des films dans ses quatre cinémas partenaires : le Star et le Star Saint-Exupéry, le Vox et l'UGC Ciné-Cité.

L'événement se déploiera à nouveau sur l'espace public, avec son Village convivial et festif implanté sur la Place Saint-Thomas proposant une programmation musicale, des ateliers et des travaux d'artistes. Et le festival ne serait pas complet sans sa très attendue séance de cinéma en plein-air sur la Place du Château au pied de la cathédrale le mercredi 15 septembre.

Un festival toujours connecté

Le Festival propose comme à son habitude une section dédiée aux cultures numériques « Connexions », qui prendra ses quartiers au Shadok du 9 septembre au 30 octobre. Exposition gratuite et ouverte à tous, elle invite les visiteurs à découvrir des jeux vidéo indépendants ou encore vivre des expériences en réalité virtuelle.

La programmation complète du Festival européen du film fantastique de Strasbourg est à découvrir prochainement sur www.strasbourgfestival.com

communiqué de presse.

 

 

Voir les commentaires

I.S.S. Snipers Reid Eckart

I.S.S. Snipers Reid Eckart

I.S.S. Snipers

Reid Eckart

Jean-Luc Istin nous offre une nouvelle série de Science-fiction, mais comme souvent il y aborde des questions plus politique, voir philosophique. Le texte fort de l’expérience de son auteur est passionnant.

Les dessins   sont très réalistes en fin de compte pour une série SF, c’est ce qui en fait leurs charmes.

Un cahier graphique cloture l'album.

Je vous recommande vivement ce premier opus.

 

 

*******

50% hommes, 50% machines, 100% assassins ! On est au service des pires enfoirés, ceux de la fédération des planètes unies. On est les meilleurs, capables de shooter une mouche au sol depuis un croiseur spatial en orbite.

Je suis le I.S.S. Sniper Reid Eckart, on me surnomme Stock parce que je moissonne la mort et fais un stock de cadavres là où je colle mes bottes. Comme on arrive, on repart. On enchaîne les missions parce que le vent de révolte sur des planètes aussi éloignées, ça souffle plus vite que l'ordre. Ça, c'était avant ! Car depuis qu'on nous a envoyés sur Okeelia, faut bien l'avouer, la donne a changé !

 

INFORMATIONS SUR L'ALBUM

Série I.S.S. Snipers

Collection Fantastique

EAN 9782302091344

Dimensions 24 x 32 x 1.2  cm

Nombre de pages 72

Jean-Luc Istin

scénariste, Illustrateur

JEAN-LUC ISTIN est né en 1970 à Pontivy dans le Morbihan. Il réside en Côtes d'Armor.

En 1999, il s’implique en tant qu’auteur et directeur de collection chez Nucléa. C’est à cette époque qu’il crée Merlin, dessiné par Eric Lambert et Aleph avec DIM-D. Il travaille ensuite pour les Éditions Soleil, où il reprend la série Merlin, et écrit alors Le Seigneur d’Ombre que dessine DIM-D. Il dessine également Les Brumes d’Asceltis sur un scénario de Nicolas Jarry. De son intérêt et de son attachement pour la Bretagne, il a l’idée de créer un collectif de contes bretons : Les Contes du Korrigan. Suite au succès de cette série, Jean-Luc Istin va imaginer la collection « Soleil Celtic », qu’il propose à Mourad Boudjellal. Il est, à ce jour, directeur de cinq collections et scénariste de nombreuses séries : « Soleil Celtic » (Le Sang du Dragon, Les Contes de l’Ankou, Les Druides, Le Grimoire de Féérie, Merlin la Quête de l’Epée), « 1800 », « Anticipation » (Nirvana), «Abysses » et « Soleil Ésotérique » (Le Cinquième Évangile, Templier). En 2013, il crée avec Nicolas Jarry la série concept Elfes. Viennent ensuite les séries Maîtres inquisiteurs, Nains. En 2017, Arran accueille une nouvelle saga : Orcs et Gobelins et Mages, tous peuplant les Terres d’Arran. L'univers se développe sans cesse et voit naître un nouveau continent : Les Terres d’Ogon, en 2020.

Erwan Seure-Le Bihan

Illustrateur, coloriste

ERWAN SEURE-LE BIHAN est né en 1970 dans le Morbihan où il réside. à 18 ans, il entreprend une formation de dessinateur par le biais du dessin animé. C'est en revenant d'une formation d'intervalliste chez Walt Disney Animation France qu'il décide d'être dessinateur. Chez Coop- Breizh, il illustre Légendaire Celtique et entreprend ensuite des travaux de reconstitution historique. Le musée de Carnac et l'université de Caen lui confient différents travaux. Il poursuit dans cette voie avec le musée Rolin d'Autun, et les archives départementales de Nantes. En parallèle, il réalise Légendes des Pays Celtiques, chez Coop-Breizh toujours. Inconditionnel de la mythologie comparée, il expose des travaux personnels pour la société de mythologie française aux cotés des comparatistes Bernard Sergent, Claude Gaignebet et Marc Deceneux. En 2009, il publie sa première BD, Odin. En 2012 paraît le tome 2 d'Odin et en janvier 2015 le tome 5 d'Oracle aux éditions Soleil. En 2017, débute sa collaboration sur la nouvelle série publiée aux éditions Soleil, Breizh - Histoire de la Bretagne.

Voir les commentaires

Crusaders   Spectre

Crusaders Spectre

Crusaders   Spectre

 T03

 

Ce troisième tome de cette série est de plus en plus avec un langage scientifique.

Il faut vraiment avoir, plus qu’un minimum de culture scientifique pour suivre certaines notions de la théorie de la relativité, et de la mécanique quantique.

Les dessins de Carvalho sont toujours aussi extraordinaires.

Il faut absolument avoir lu les deux premiers tomes pour suivre.

À cette heure on ignore (si les auteurs eux-mêmes le savent) la durée et le nombre de tomes final.

 

******

 

L'Humanité, associée à d'autres civilisations issues de notre système solaire et d'au-delà, doit participer à contrer la menace terriblement dévastatrice provenant d'une race extraterrestre inconnue !

La colonie humaine de Titan reçoit les plans de constructions de fabuleux vaisseaux spatiaux et les coordonnées d'une galaxie lointaine. Plusieurs mois plus tard, le Crusader 1 prend la tête d'une armada prête à rejoindre les créateurs du signal. Propulsés à travers des trous de ver, les vaisseaux arrivent en vue d'une gigantesque structure extraterrestre tendue entre deux astres ! Dans quel but ?

 

INFORMATIONS SUR L'ALBUM

Série Crusaders

Collection Fantastique

EAN 9782302089419

Dimensions 23.4  x 32.3  x 1 cm

Nombre de pages 48

 

 

Christophe Bec

Scénariste, Illustrateur, coloriste

Christophe Bec est né à Rodez. Contaminé très tôt par le virus de la BD, dessinateur autodidacte, Christophe Bec publie régulièrement dans divers fanzines pendant une dizaine d’années avant d'intégrer l'école de Bande Dessinée d'Angoulême en 1990.

Il signe son premier contrat professionnel aux Éditions Soleil deux ans après avec Dragan, sur un scénario de Corbeyran. Puis, ce sera Zéro Absolu écrit par Richard Marazano, trilogie de science-fiction remarquée à l’époque par son caractère sombre et son approche novatrice. Il rejoint Les Humanoïdes Associés en 2000 et réalise les best-sellers Sanctuaire (sur scénario de Xavier Dorison), et Carthago (avec divers dessinateurs), deux séries qui totalisent près d'un million d'exemplaires vendus.

 

2008 marque son grand retour chez Soleil avec notamment Prométhée, une série fleuve de science-fiction extrêmement ambitieuse, qui se poursuit encore aujourd'hui.

Auteur insatiable, il poursuit avec Ténèbres (dessin de Iko), crée la Collection Hanté ou L'Aéropostale, des pilotes de légende, écrit Deepwater Prison pour Stefano Raffaele, avec lequel il enchaîne avec succès sur une autre série de science-fiction : Olympus Mons. Au fil du temps, Christophe Bec s’impose comme une référence majeure de la Bande Dessinée Fantastique et d’Anticipation, avec des séries comme Le Temps des loups, Carthago adventures, Le Monde perdu, Bunker, Pandémonium, Le Meilleur Job du monde, Bikini atoll… Il lance deux nouvelles séries en 2019 : Spider, un thriller urbain d'horreur co-écrit par Giles Daoust et dessiné par Stefano Raffaele, Crusaders, un space-opera de grande ampleur mis en images par Leno Carvalho, et travaille déjà sur de nouveaux et excitants projets comme le western Gunfighter, avec Michel Rouge au dessin, Conan avec Stevan Subic, chez Glénat, la Collection Survival ou la reprise du mythique personnage Bob Morane, chez Soleil. Plus récemment, et toujours chez Soleil, il a scénarisé le tome de West Legends, série consacrée aux légendes du Far West.

 

Léno Carvalho

Leno Carvalho, né un 10 décembre, est un artiste brésilien travaillant à Brazilla. Il collabore souvent avec l'industrie américaine du comics book.

Crusaders   Spectre
Crusaders   Spectre

Voir les commentaires

Furtif

Furtif

Furtif

Récit complet.

 

Unique quant à son thème, un super héros vieillissant qui à  Alzheimer.

Par certains côtés le héros rappel à la fois Spiderman et Iron-Man, surtout dans le positionnement du héros dans certaines cases.

Nous avons tous connu des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, qui change de tout en tout la personnalité rendant la vie souvent impossible à leurs proches.

Cet album mérité d’être dans votre bibliothèque.

 

*******

Cet album réalisé par Mike COSTA & Nate BELLEGARDE aborde la thématique super-héroïque sous un angle original : la vieillesse et la maladie, à travers la relation père-fils, thème favori de Robert Kirkman, co-créateur.

Pendant des décennies, le super-héros appelé Furtif a mené une guerre sans pitié contre le crime. Mais il a sans doute poussé un peu trop longtemps sa quête de justice. Seul le reporter Tony Barber sait que derrière le comportement imprudent de Furtif se cache un homme plus âgé qui se bat contre la maladie d'Alzheimer... Un homme qui n'est autre que son propre père.

 

Caractéristiques

Editeur Delcourt

Collection Contrebande

ISBN 978-2-413-04115-3

EAN 9782413041153

Format Album

Présentation Relié

Nb. de pages 144 pages

Poids 0.534 Kg

Dimensions 17,5 cm × 26,6 cm × 1,4 cm

 

 

Scénariste

Mike Costa

SA BIOGRAPHIE

Mike Costa est un scénariste américain de bandes dessinées surtout connu pour son travail pour IDW Publishing avec lequel il a travaillé sur les séries "Transformers" et "G.I. Joe: Cobra". Son premier scénario, daté de 2008, fut "The Secret History of the Authority: Hawksmoor" avec Fiona Staples au dessin (pour WildStorm). Il a aussi écrit "Resistance" un comic tiré du jeu vidéo du même nom. On lui doit aussi "Blackhawks" édité par DC Comics.

Illustrateur

Nate Bellegarde

SA BIOGRAPHIE

Nate Bellegarde commence à publier sous la bande dessinée intitulée "Fetorpse" dans Battle Pape Mayhem, alors qu'il n'avait que 16 ans. Ses bandes dessinées ont été publiées dans Invincible, Western Tales of Terror et Elk's Run. Cependant, il est probablement mieux connu pour la création des "Invincipals."

 

SA BIBLIOGRAPHIE

Brit 2013                              

 Nowhere Men 2015                      

Coloriste

Tamra Bonvillain

Née en Allemagne et élevée à Augusta, en Géorgie, Tamra Bonvillain savait qu'elle aimait dessiner à partir d'un âge très précoce.

En 1997, elle a été acceptée à la prestigieuse Davidson Fine Arts à Augusta - l'un des meilleurs lycée public dans le pays. Après son diplôme en 2000, Tamra a étudié à l'Augusta State University en art majeur, mais, après quelques années, elle a décidé qu'elle voulait se concentrer davantage sur l'illustration.

En 2006, elle a déménagé à Dover, New Jersey à fréquenter l'école Kubert - la seule école accréditée entièrement consacré à l'enseignement de l'art séquentiel, la création dessinée et l'illustration commerciale. Son fondateur Joe Kubert (1926-2012) était l'artiste légendaire de DC avec des titres comme Sgt. Rock et Hawkman qui a commencé dans les années 40 et a été intronisé au Jack Kirby Hall of Fame en 1997.

Depuis sa fondation en 1976, l'école Kubert a formé des artistes qui ont travaillé dans tous les aspects des industries dessinées et de films, y compris DC, Marvel et Darkhorse. Joe était y était dans les années 80 et faisait toujours partie de la faculté quand Tamra a commencé l'école là-bas.

Il a été son professeur d'art séquentiel pour un an. Les fils de Joe, Adam et Andy étaient également membres de la faculté. Avant de terminer, Tamra a commencé à travaillé en indépendante pour différentes compagnies de comics tels que Dynamite, Boom, Zenescope et IDW - la plupart du temps comme coloriste.

En 2012, Tamra a déménagé à North Augusta, afin de poursuivre l'illustration freelance à temps plein.

Furtif
Furtif
Furtif
Furtif

Voir les commentaires

Présences d’Esprits N°104

Présences d’Esprits N°104

Présences d’Esprits N°104

Le zine des mondes de l’imaginaire.

Littérature-BD-Cinéma-TV-Jeu-Illustration.

 

En ce printemps 2021, sort le nouveau numéro de votre fanzine préféré en matière des mondes de L’imaginaire. C’est l’un des plus anciens fanzines des genres de l’imaginaire en France, cette durée est le signe  d’une qualité rédactionnelle.

La couverture  est de Michel Borderie, avec un entretien de celui-ci.

Vous y trouverez une nouvelle de Jonathan Myriel intitulé le TEST.

Cette fois le dossier concerne les Sorcières. Ce dossier de 16 pages va d’Apulée* à notre sorcière bien-aimée agréable sorcière de notre jeunesse télévisuelle.

Un entretien avec les membres du Prix de l’Uchronie d’Archeosf de Public.net fête ses 10 ans.

Rejoignez-nous adhérez, abonnez-vous à A.O.C ET Présences d’Esprits.

Laissez un commentaire, et abonnez-vous a la newsletter,

faite connaitre le site a vous amis et contacts.

*Apulée (en latin Lucius Apuleius, en berbère Afulay), né vers 125 à Madaure, actuelle M'daourouch au nord-est de l'Algérie et mort probablement après 170, est un écrivain, orateur et philosophe médio-platonicien. Sa renommée vient de son chef-d'œuvre, le roman latin Métamorphoses, également connu sous le nom de L'Âne d'or. L'interprétation du roman présente de nombreux problèmes en raison de sa multitude de strates. Il constitue un exercice difficile de la philologie classique. La technique du récit, et le masquage des intentions de l'auteur a conduit dans la recherche à une multitude d'hypothèses concurrentes sur sa signification.

Le récit d'Amour et Psyché introduit dans le roman fascine les lecteurs depuis la Renaissance. Sa matière mythologique, la relation d'amour entre le dieu Éros (Cupidon) et la princesse Psyché, fournit des thèmes à de nombreux poètes, écrivains, peintres, sculpteurs, compositeurs et chorégraphes. Outre les spécialistes du Moyen Âge, et les théoriciens de la littérature, des psychanalystes ont participé à l'étude et à l'analyse du récit.

Apulée a aussi écrit des poèmes, et a publié des discussions sur divers thèmes, en particulier philosophiques, ainsi que des discours. Une grande partie de ses œuvres a été perdue.

Citons la BnF :

« Inspiré d’un conte d’Apulée, La Belle et la Bête raconte une histoire de rédemption par l’amour sur fond de rivalités entre fées et propose des réflexions très fines sur l’amour, les liens familiaux et toutes les formes de pouvoir. L’ouvrage rencontre un vif succès. »

Présences d’Esprits N°104

Voir les commentaires

Androïdes T10 Darwin

Androïdes T10 Darwin

Androïdes T10 Darwin

 

Nous sommes à la 3e saison avec à chaque saison 4 tomes, ce deuxième tome de la saison 3, n’est j’ai le regret de le dire pas au niveau des neufs premier, surtout sur le plan scénaristique. Darwin gardant toutes ses qualités au niveau de l’illustration.

Je suis rarement aussi sévère dans mes clitiques, mais il faut savoir l’être dans l’intérêt de cette série

******

A paraître le  26 mai 2021

En 2073, la base lunaire subit une catastrophe et ne devra son potentiel salut qu'à un androïde et au milliardaire Donald Trusk. Ce nouvel opus est un mélange des genres, road movie, thriller sur fond post-apocalyptique.

An 2073. La situation du monde est devenue dramatique. Tandis que sur la Lune des scientifiques attendent leur rapatriement, un astéroïde dévaste la Terre. L'androïde Darwin envoyé sur place devra trouver un moyen de les sauver. Il découvrira que la planète a basculée dans l'anarchie. Sur la Lune des morts suspectes surviennent et la poignée de survivants sombre dans la paranoïa.

 

Scénariste

Illustrateur

Coloriste

Alain Brion

Alain BRION est né à Paris en 1966 où il réside. Il obtient son diplôme de l'ESAG (École supérieure d'arts graphiques) en 1991. Les portes du monde publicitaire ne s'ouvrent pas facilement alors il se lance simultanément dans la peinture et contacte des maisons d'édition pour enfants.

C'est finalement l'illustration qui l'emporte puisqu'en 1995 paraît son premier livre Eliot le Troll , chez Kaléidoscope. Parallèlement, il démarche les maisons d'édition qui ont des collections SF, heroic fantasy, pour faire des couvertures.

 

Il commence chez Denoël en 1997, suivent Gallimard et Pocket. À cette occasion, il se remet à la peinture mais sur plexiglas, une technique qu'il a inventée mais qu'il abandonne rapidement au profit de l'ordinateur, en 1999. Son passage à l'infographie et aux images de synthèse pour l'élaboration des couvertures de roman de science-fiction est un élément déterminant pour son entrée dans le monde de la bande dessinée en 2002.

contacte plusieurs maisons d'édition mais c'est finalement grâce au site de BODOÏ qu'il va mettre le pied à l'étrier. Il tombe sur une annonce déposée par le duo de scénaristes Tackian/Miquel, en quête d'un dessinateur. De là, naît en avril 2004, le premier tome de la série Les Insurgés d'Edaleth  aux Éditions Soleil. Alain Brion poursuit avec L’Épopée de Gilgamesh  et  Excalibur – Chroniques.

INFORMATIONS SUR L'ALBUM

Série Androïdes

Collection Fantastique

EAN 9782302093669

Dimensions 24.3  x 32.1  x 1.3  cm

Nombre de pages 64

 

 

Androïdes T10 Darwin
Androïdes T10 Darwin
Androïdes T10 Darwin
Androïdes T10 Darwin

Voir les commentaires

L'illustration de couverture a été réalisée par le Bertone Studio.

L'illustration de couverture a été réalisée par le Bertone Studio.

Cobrastar

Thomas Bois

 

Prochainement paraîtra un roman de space-opéra d’un nouvel auteur, chez une maison d’édition récente.

Très originale dans sa conception a cheval entre   les Gardiens de la Galaxie  avec des guerres  intergalactiques, comme nous les aimons.

Je vous conseille de suivre cet auteur, mais également Le Tripode, maison d’édition qui mérite que l’on surveille ce qu’elle va éditer.

Résumé du livre :

John Hero, alias ­Cobrastar, profite d’un massacre inopiné dans un diner de l’Arizona peuplé de culs terreux et d’extra­terrestres pour faire main basse sur une clé ren­fermant des informations cryptées. Il s’enfuit à bord de son vaisseau, sans savoir que à peu près la moitié de l’univers en a après ces données numériques.

Et le voilà embarqué dans une aventure à travers la galaxie, affublé d’un équipage improbable : Lucy (une IA cachottière), BlackFury (une chasseuse de primes redoutable et sexy), Bambino (un colosse taciturne mais perspicace), Tiny Boom (une tendre créature dotée d’un fâcheux penchant pour les explosifs) et Elijah (un jeune Terran refoulé, mais qui se révèle rapidement tout aussi dégénéré que les autres). Les ­Disco Boys, tueurs à gages groovy, et Plague Snyssken, le psychopathe le plus recherché de la galaxie, sont sur leurs traces. Vont-ils s’en sortir ?

Si vous avez adoré Les Gardiens de la galaxie, Borderlands ou Les Tontons flingueurs, vous devriez aimer Cobrastar. Avec ce premier roman, Thomas Bois fait sa déclaration d’amour au space opera et au polar de gare éthylique. Sur fond de guerres intergalactiques, une bande de zozos se déchaîne, et c’est d’une bêtise plus que jouissive, intersidérale : « Le tarin en chou-fleur, une bastos dans la couille gauche, le prince helvégasque ne comprend toujours pas ce qui a déclenché ce ­merdier et d’où sortent ces tarés. On n’a pas vu un bordel ­pareil depuis des générations. »

L'illustration de couverture a été réalisée par le Bertone Studio.

 L’Auteur

Thomas Bois est né à Dakar en 1984. Il est l’aîné d’une fratrie de 5 garçons, ce qui n’est pas rien. Il grandit dans la belle et riche ville de Saint-Etienne, entre un crassier et un bar PMU, ce qui est sans aucun doute à l’origine de son goût pour la gouaille populaire, le rouge et le picon bière. Bercé par le doux accent des lieux, il apprend dès son plus jeune âge les subtilités du gaga (patois local qu’il prêtera quelques années plus tard aux habitants de Tartarus dans son premier roman, Cobrastar). Son goût pour la littérature le mènera ensuite à errer de classe préparatoire en faculté de lettres. Il détient le record du nombre d’échecs à l’oral du CAPES de lettres moderne, malgré une respectable consommation de Xanax pour l’occasion. D’un naturel persévérant, il décide d’enseigner le français comme professeur vacataire, ce qui lui permet de confirmer une vocation de comédien. Il se tourne ensuite vers des études de psychologie qui lui permettent d’errer quelques années de plus sur les bancs de la faculté, de découvrir la psychanalyse, et de confirmer sa vocation à ne pas devenir psychologue en échouant de nouveau à un examen. Il réalise que, quitte à vivre pauvre, il pourrait aussi bien essayer d’être écrivain. Devenu papa entre temps, il découvre les joies de la parentalité. Entre deux lessives, il imagine une histoire de pirates de l’espace issu d’un rêve de son fils aîné de 3 ans. Comme il n’aime pas la facilité, il commence l’écriture de son roman et perd le manuscrit dans un aéroport. Il se résout à réécrire Cobrastar sur un ordinateur, malgré un goût prononcé du rétro qui mène les esprits taquins à le qualifier de vieille dame anglaise (ils affirment l’avoir aperçu vêtu de tweed buvant du Earl Grey dans une tasse en porcelaine). Quelques fulgurances et après seulement cinq années de travail acharné, Cobrastar est achevé et confié aux bons soins des éditions du Tripode.

 

Cobrastar

Roman SF

360 pages

ENA 9782370552730

Prix: 19,00 €

Parution: 3 juin 2021

Voir les commentaires

FANTASK

FANTASK

FANTASK

RODOLPHE LACHAT, FONDATEUR DE FANTASK.

NOUS DÉVOILE SES AMBITIONS

Pourquoi une nouvelle revue ?

Parce que la culture pop est tellement partout, qu’elle finit par être nulle part. On petit-déjeune avec des céréales Star Wars dans un bol Harry Potter, on lit un manga, un comics ou un polar en allant au bureau, on parle de séries télé au déjeuner avec ses amis ou ses collègues – quand on ne les regarde pas sur son téléphone portable – et je pourrais dérouler ainsi l’ensemble de la journée. Avec les spectaculaires progrès réalisés en matière d’effets spéciaux, la pop culture a effectué un véritable hold-up sur le marché du divertissement. Marvel et DC Comics continuent leur bataille à grand coups de blockbusters hollywoodiens et de séries « bingées » de Mexico à Kaboul. La planète chante en coeur « libérée, délivrée » et Baby Yoda est en passe de devenir la personnalité de l’année. L’emprise est totale.

Mais que sait-on de ceux qui ont créé et imaginé ces univers ? Y-a-t-il encore des choses à dire sur des épopées comme Le Seigneur des Anneaux ? Les super-héros sont-ils autre chose que des machines à vendre du pop-corn et des produits dérivés ? Et que nous raconte ces sagas, et nos addictions, sur notre époque et sur nous-mêmes ?

Et si tout le monde croit connaître Superman, Stan Lee ou Stephen King, il faut aussi penser à tous les oubliés, qui n’ont pas accédé à la postérité mondiale. Tous ces auteurs de best-sellers, ces héros et méchants, ces mascottes de BD, ces illustrateurs de génie tombés dans l’oubli. Ne méritent-t-ils pas d’être redécouverts ? Et d’ailleurs, pourquoi ont-ils disparu ?

Ces questions, et bien d’autres, nous ne sommes pas les premiers à nous les poser. Dans les années 1960, Francis Lacassin dressait déjà les cartographies oubliées des cultures populaires. Et bien d’autres ont continué après lui : Jean-Pierre Dionnet et l’érudition faconde de Métal Hurlant, François Angelier et l’émission Mauvais genres, tous ces journalistes passionnés, qu’ils soient anciens de Mad Movies ou nouveaux du Point Pop, tous ces penseurs comme Pacôme Thiellement et d’autres qui osent associer pop et philosophie, sans oublier un bataillon de libraires, qui symbolise avec passion cette indispensable courroie de transmissionavec le lecteur. C’est dans leur sillage, et souvent avec eux que nous lançons cette nouvelle mouture de Fantask : un lieu de réflexion, de conversation, d’érudition, sur tous les aspects de la culture populaire, par ceux qui la font, ceux qui la pensent et ceux qui la nourrissent.

 

Qu’a-t-elle de plus que les autres ?

Des articles de fonds qui permettent de réfléchir sans pour autant demander des heures de lecture.

Des entretiens fleuves qui offrent aux interviewés comme à leur questionneur le temps d’une vraie conversation. Une parution très illustrée qui nous donne le luxe de mélanger productions contemporaines, documents d’archives et iconographie iconique. Des regards très variés, par des personnes qui ne pensent pas la même chose, et qui seront parfois surprises de se retrouver dans les mêmes colonnes. Une parution semestrielle qui nous permet tout à la fois de ne pas être enchaînés à l’actualité tout en restant ancrée dans l’air du temps.

 

Pourquoi cette première thématique ?

Une des particularités de Fantask est d’avoir des numéros monothématiques. Le numéro 2 sera entièrement consacré à la vie sexuelle de nos héros, de Tintin à Superman, en passant par Saint Seiya et Game of Thrones.

Quant au numéro 3, il contiendra 240 pages d’analyses, de fictions, et de bandes dessinées sur les liens compliqués et féconds entre complotisme et culture pop. Ce numéro questionne notre fascination pour le mal.

L’idée n’est pas – comme c’est trop souvent le cas de profiter qu’un tueur de masse soit fan de Freddy Kruger pour s’attaquer à la supposé dangerosité des films d’horreur. Non, on se fiche de ce que regardent et lisent les serial killers (quoi que…). Ici, on s’intéresse plutôt à comprendre pourquoi votre gentille petite soeur, elle, adore Ted Bundy et se fascine pour les histoires de true crime ! Et comment Lucifer, dont la seule évocation du nom suffisait à faire trembler des colonies de pilgrim father est aujourd’hui la vedette sexy et hollywoodienne d’une série Netflix.

Et pourquoi ce responsable marketing ne cesse-t-il de vous expliquer que mettre une croix gammée en couverture c’est l’assurance de « mieux vendre ».

Et encore comment le Joker, psychopathe maquillé, est devenu en l’espace d’un film et de quelques BD cultes, un contre-héros assez cool, et même un symbole de la révolte des petits contre les grands ?

Certains tousseront peut-être un peu en découvrant cette collection de démons, de croix gammées, et d’assassins, pour dire le moins. C’est pourtant bien ce qui nourrit constamment la production culturelle et les succès en librairies, au cinéma ou en jeux vidéo.

Disons que nous en avons fait ici un concentré ! Et nous sommes très fiers d’avoir réunis tant de noms connus et réputés. Le cinéma est mis à l’honneur avec une interview-réunion de Jodie Foster et d’Anthony Hopkins qui célèbrent les 30 ans du Silence des agneaux, mais aussi avec Tahar Rahim, qui revient entre autres dans le rôle d’un serial killer.

La littérature n’est pas en reste avec la présence de Maxime Chattam, de Jeff Lindsay le père de Dexter, de Nicolas d’Estienne d’Orves ou d’Alexandre Kauffmann. Sont aussi présents le théologien Jean-François Colisimo, le sémiologue Français Jost, le sociologue Vincenzo Susca, et tant d’autres.

Hannibal Lecter par Stéphane Levallois pour Fantask.

DES INTERVIEWS

Jodie Foster, Anthony Hopkins, Tahar Rahim, Maxime Chattam, Jeff Lindsay, Holt McCallany, Perez,   Jean-François Colosimo, Pacôme Thiellement, François Jost, Nicolas d'Estienne d'Orves, Stéphane François, Alexandre Kauffmann

DES PORTFOLIOS ET DE LA BD

 L'Entaille d'Antoine Maillard , Les contes de la crypte, Hitler Hipster, Joe Coleman, Tom Neely ...

LES SIGNATURES DE SPÉCIALISTES

Denis Pellerin, Christophe Bier, Jean-Emmanuel Deluxe,François Léger, Remi Mistry, Grégoire Kauffmann, Philippe Guedj, Emily Tibbatts, Jérôme Wicky, Xavier Fournier, Vincenzo Susca ...

Mook semestriel

248 pages

Prix : 19,95€

Disponible le 28 mai 2021

 

Communiqué de presse.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Archives

Hébergé par Overblog