Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>

Articles avec #nouvelles

Entretien Emmanuelle Nuncq Ecrivain

Entretien

Emmanuelle Nuncq

 

 

Stéphane Dubois,

Bonjour Emmanuelle,

Tu as déjà écrit de nombreux textes, tu en as publié combien à ce jour ?

 

Emmanuelle Nuncq,

Écrits je ne les compte plus, je les remanie souvent, j’en suis à mon huitième publié à ce jour. Sur les couvertures il y a une rose par roman publié.

 

Stéphane Dubois,

Quel fut le premier roman que tu as édité ?

 

Emmanuelle Nuncq,

Il n’est pas là, il s’agit de « Porcelaines », qui a obtenu le Prix du premier Roman en ligne 2011 aux éditions Le Manuscrit, déçue par cette maison d’édition, je l’ai retiré après des mois de batailles pour récupérer mes droits.

 

Vous ne le trouverez donc plus dans le commerce.

 

Stéphane Dubois,

Parle-nous de ton dernier roman.

 

Emmanuelle Nuncq,

Il s’agit des « Chercheurs du temps », publié aux Éditions Séma, ce sont des voyageurs dans le temps, un professeur emmène ses élèves étudier différentes disciplines, il engage Roxanne, férue de littérature française. Ils partent voir les auteurs qu’elle étudie. Chaque chapitre est consacré à un auteur. Ils va leur arriver plein d’aventures, et ils ne vont pas spécialement se cantonner à la littérature française du 19e  siècle, ils vont étudier : chrétien de Troyes, Edgar Alan Poe, Jane Austen.

 

Ce sont des auteurs que j’aime particulièrement et j’ai voulu leur consacrer quelques pages.

 

Le premier qu’ils rencontrent est Gérard de Nerval, puis  Baudelaire et Alexandre Dumas, ensuite ils partent à l’époque de la Régence anglaise, car Roxanne aime beaucoup Jane Austen et veut assister  à un bal.

 

Stéphane Dubois,

Tu as pensé à docteur Who en écrivant ton roman ?

 

Emmanuelle Nuncq,

Oui comme dans cette série, cela va dérailler et un méchant va apparaitre rapidement, chaque fois qu’ils veulent aller dans une époque ils n’arrivent pas dans la bonne, ou alors des personnes peu recommandables arrivent.

 

Stéphane Dubois,

Tu as mis combien de temps à écrire ce roman ?

 

Emmanuelle Nuncq,

Le premier épisode je l’ai écrit il y a déjà dix ans, il s’agissait à l’époque d’une Fan-fiction de Docteur Who.

 

Cela a énormément évolué depuis, maintenant c’est mon univers, mais avec le même principe deux personnes partent voyager dans le temps, principe que l’on retrouve aussi dans « Retour vers le Futur ».

 

 

Stéphane Dubois,

Tu fais partie également d’une anthologie « Sur le Balcon », tu peux nous en dire quelques mots ?

 

Emmanuelle Nuncq,

Chaque auteur a proposé son texte sur la base du thème choisi par l’anthologiste. Comme j’aime beaucoup cette période, j’ai choisi le 19e siècle et le balcon est celui d’un théâtre. Il s’agit, sous forme de nouvelle, d’un thriller.   

 

Stéphane Dubois,

Tu as commencé à écrire jeune, vers quel âge ?

 

Emmanuelle Nuncq,

J’ai commencé à écrire vers les 10 à 11 ans, des saynètes pour mes cousins et cousines, des petits poèmes.

 

À cette époque je n’avais pas idée de devenir écrivain. Je me suis mise à écrire sérieusement beaucoup plus tard, aux « Imaginales », il y eut un  speed dating auteur-éditeur. J’ai proposé un roman, que j’avais écrit durant mes heures de travail, j’étais guide et surveillante au  Musée Lorrain à Nancy, parfois j’avais du temps et sur un petit carnet j’écrivais. 

 

 

J’ai passé deux ans à écrire ce roman que j’ai présenté à un éditeur à l’occasion de ce speed dating.

 

Cela a marché et j’ai commencé à me pencher sur le métier d’écrivain.

J’ai participé à des concours de nouvelles j’en ai gagné deux ou trois, mais rien d’important.

 

Je me rappelle de « Poésie en liberté », j’ai obtenu un prix pour cela (« Poésie en liberté » est un concours international de poésie en langue française. Il est ouvert à toute personne en formation de 15 à 25 ans. NDLR).

 

J’ai aussi obtenu pour « Porcelaines »le prix du premier roman en ligne au moment de sa sortie.

 

Stéphane Dubois,

Tu en es à  combien de romans ?

 

Emmanuelle Nuncq,

Actuellement j’en suis à huit romans publiés et trois en préparation. Chaque rose sur la couverture d’un de mes romans correspond au nombre de romans que j’ai déjà publiés.

 

Je prépare une trilogie de fantasy, fantasy gore vraiment sombre.

 

Stéphane Dubois,

Quels sont tes auteurs préférés ?

 

Emmanuelle Nuncq,

Comme vous pouvez le deviner à ce que j’ai dit plus haut, j’aime beaucoup les auteurs français du 19e siècle.

 

Je voue une passion a la pièce « Cyrano de Bergerac », je  l’ai lue une bonne cinquantaine de fois,  j’ai vu une bonne dizaine d’adaptations.

 

Stéphane Dubois,

Quelle est ton adaptation préférée de cette pièce ?

 

Emmanuelle Nuncq,

De toutes celles que j’ai vues, la mise en scène préférée est celle de la Comédie Française. Elle est vraiment bonne et les acteurs sont géniaux, particulièrement Michel Vuillermoz,  elle a d’ailleurs été récompensée.  À cette occasion j’ai redécouvert le rôle de Christian.

 

Stéphane Dubois,

Il y a d’autres formes d’écritures qui t’intéresseraient ?

 

Emmanuelle Nuncq,

J’ai écrit, surtout adolescente, des scénarios. Cela va très vite, et j’ai une écriture très cinématographique, je rêve d’être dans le milieu du cinéma, mais cela coute très cher, mon rêve serait que l’un de mes livres soit adapté au cinéma. J’aimerais avoir plus de rôles : écrire le scénario, jouer dans le film, faire des costumes.

 

Stéphane Dubois,

Des costumes aussi tu en fais ?

 

Emmanuelle Nuncq,

Je fais des costumes pour moi et  j’aimerais dessiner  les costumes   d’un film tiré d’un de mes ouvrages.

 

Quand on écrit, les effets spéciaux coutent beaucoup trop cher.

 

Stéphane Dubois,

Merci pour cet entretien, et nous tiendrons informés les internautes de tes prochaines publications. 

 

Entretien réalisé dans le cadre du BIFFF 2018.

 

 

Bibliographie :

Paru chez Séma Éditions :

Chercheurs 2 Les Chercheurs du Temps,

 

Bordemarge, le 13 avril 2012 aux éditions Castelmore.

 

En février 2016 est paru aux éditions du Chat Noir le premier tome de la trilogie "Palimpsestes" intitulé "Impressionnisme". Le second tome "Symbolisme", est paru en février 2017, et le dernier,   Anachronisme", début 2018, en même temps que "Les Chercheurs du Temps" (Séma), préquelle de "Bordemarge".

 

« Porcelaines » Indisponible

 

Voir les commentaires

Les Compagnons de l’ombre Jean-Marc Lofficier 23

Les Compagnons de l’ombre Jean-Marc Lofficier 23

Les Compagnons de l’ombre

Jean-Marc Lofficier

Volume 23

 

Nous en sommes déjà au volume vingt-trois, de cette série commencée en 2007.

 

Des auteurs aussi bien français qu’anglais ou américain nous offrent une nouvelle fois partager des rencontres improbables entre héros et méchants. Certaines plus parodiques que d’autres qui ont un aspect plus d’hommages littéraire.

 

La variété des auteurs de ces douze nouvelles, écrites par douze auteurs différents, fait que chacun devrait y trouver son compte, mais bien sûr également et forcément moins aimé certaines.

 

En ce depuis d’été, c’est l’idéal pour se détendre à la plage.

 

Nous vous offrons ci-dessous en téléchargement légal est gratuit une des nouvelles de ce recueil, grâce aux Éditions Rivière Blanche, qu’il en soit remercier.

 

 

Résumé de l’ouvrage :

Au Japon, Rocambole croise le fer avec Zatoichi; Eugénie Danglars affronte Carmilla la vampire; Arsène Lupin fait équipe avec John Silence et le Père Brown; Harry Dickson retourne explorer les bas-fonds de New York; les agentsde Madame Atomos découvrent l'existence du Peuple; Waldemar Daninsky se bat contre le monstre de Frankenstein; Aramis repousse les forces de Baal; le Capitaine Vampire complote la mort de Von Bork; et le Duc Dorian Hawkmoon s'embarque sur le Ténébreux Vaisseau...

 

111.  Jean-Marc Lofficier.

Les Compagnons de l'Ombre 23

- 300 p. - 21 euros.

Voir les commentaires

Illustration: Daniele Serra

Illustration: Daniele Serra

Quinze Pas Vers l'Etrange

Serge Rollet

 

L’auteur nous offres quinze nouvelles, la plupart fantastique.   Il avait déjà publié aux Editions Rivière Blanche « Le Dieu sans nom » (collection Noire N°82), qui fit grand bruit a l’époque.

 

Cette fois ci, il nous offre quinze nouvelles, très diverses, ce qui fait l’intérêt de l’ouvrage.

 

Ce nouvelliste est dans  la continuité d’écrivains comme  Brown, Bloch ou encore Matheson. D’entrée avec le « Le Sanctuaire » on voit que   l’auteur n’est pas dans l’horrifique, mais plus dans la malice, de l’humour.

 

Chaque nouvelles évoque une thématique différente.

 

Très bien écrit je vous en recommande la lecture, mais quoi de mieux que de vous forger votre propre opinion en lisant et téléchargeant légalement l’extrait ci-dessous, à ce propos je remercie les Editions Rivière Blanche.    

 

 

 

 

Serge Rollet

Noire 110. Quinze Pas Vers l'Etrange

ISBN-13: 978-1-61227-747-9

228 pages - 20 euros

 

 

4E de couverture.

Je ne dors jamais deux fois au même endroit. J'ai changé de ville tous les jours depuis un mois. Mon premier soin est de calfeutrer soigneusement toute ouverture qui se présente dans ma chambre, avant de chercher, le plus souvent en vain, un sommeil d'oubli. Pourtant, je sens l'être, la chose qui me poursuit, se rapprocher de jour en jour. Et ma peur augmente au fur et à mesure que je crois entendre un glissement répugnant s'approcher de la chambre minable que j'occupe ce soir dans un hôtel parisien. Peut-être le fait de consigner cette aventure par écrit pourra-t-il m'aider à surmonter ma terreur. Demain, je m'envole pour le Canada, un pays de glace et de neige où nul reptile ne peut survivre.

 

Le Dieu sans nom, publié en décembre 2015 dans cette même collection Noire, avait déjà frappé les esprits. Avec ce nouveau volume d’une réjouissante diversité, Serge Rollet  confirme s’il en était besoin une maîtrise qui le situe dans la continuité directe des grands maîtres américains tels que Fredric Brown, Robert Bloch ou Richard Matheson.

 

Fort heureusement, ces prestigieux parallèles ne nuisent en rien à la singularité et au tempérament des Quinze pas vers l’étrange. Car si le style ciselé de Serge Rollet peut bel et bien entraîner son lecteur « dans l’abîme du temps », c’est pour mieux le rappeler au bon souvenir de certaines évidences contemporaines. La preuve par quinze avec ce recueil passionnant et subtil, quelque part entre le train fantôme et le musée des horreurs.

 

Du fantastique à la fantasy en passant par la science-fiction et l’horreur, Serge Rollet arpente tous les « territoires de l’inquiétude » avec la même gourmandise communicative. Difficile dans ces conditions de résister à ses invitations au voyage, même s’il s’agit peut-être là d’un aller simple vers l’étrange…

 

 

 

TABLE DES MATIÈRES :

Préface d'Artikel Unbekannt

Le sanctuaire

Le Berserker

Léo

Métamorphoses

L’anneau de Seth

Le dernier des Mokélés

Dans le reflux du temps

Nettoyeur de tranchées

La mort sinueuse

Au pied de la lettre

Gibier

Guérison

Irish tale

Dans la peau

Der Nachrichter

 

 

Biographie de l’auteur :

Amateur des « mauvais genres » de l’imaginaire, Serge Rollet est tombé tout petit dans la marmite lovecraftienne. Il en est ressorti armé de la conviction que le Mythe de Cthulhu méritait d’être repris et augmenté, de préférence avec un style modernisé et contemporain.

 

Depuis, il a publié quelques nouvelles aux éditions de L’œil du Sphinx, chez « Horrifique », divers fanzines aujourd’hui disparus, et dans différentes anthologies dont "Sur les Traces de Lovecraft" chez Nestiveqnen.

 

Après une interruption de quelques années, il est revenu à l’écriture et a publié « Le Dieu sans Nom » et « Quinze Pas vers l'Étrange » chez Rivière Blanche.

 

Parisien d’origine, il vit en Bretagne, entre Ys l’engloutie et Brocéliande, où il prépare divers projets d’écriture tout en exerçant diverses activités alimentaires.

 

Fan de Graham Masterton et de Tim Powers, amateur de théories bizarres et de connaissances saugrenues, il collectionne les livres et les réponses négatives d’employeurs sérieux.

 

Voir les commentaires

Couverture : Mathieu Decok

Couverture : Mathieu Decok

A O C N°48

Aventures Oniriques et Compagnie

Printemps 2018

Nouvelles-Articles sur l’écriture- Bande dessinée

Science-fiction – Fantasy-Fantastique

 

Cette revue que nos fidèles internautes connaissent désormais bien, vient de sortir avec déjà son 48e numéro.

 

Vous y retrouverez 6 nouvelles, suivi d’un article sur l’écriture signé par Muriel Georges, a signalé également l’entretien avec Mathieu Decok, qui a réalisé la  couverture de ce numéro.

 

Vous désirez y publier une nouvelle ou en illustrer, n’hésitez pas à les contacter.

 

 

Adhérez et/ ou  abonnez-vous en suivant le lien ci-dessous.

A O C N°48

Voir les commentaires

Entretien Arnaud NIKLAUS écrivain scénariste.

 Entretien

Arnaud NIKLAUS

écrivain scénariste.

 

Stéphane Dubois,

Bonjour Arnaud, tu es l’auteur de plusieurs nouvelles et romans, de fantastique et de science-fiction, depuis quand écris-tu ? Comment définirais-tu ton style d’écriture ?

 

Arnaud NIKLAUS,

J'écris depuis l'âge de 22 ans. Pourtant, rien ne me prédestinait à une carrière littéraire ! Je suis titulaire d'un BEP et d'un BAC PRO d'électrotechnicien, et au jour d'aujourd'hui, je travaille dans le domaine de la sécurité. Le déclic a eu lieu un matin de l'année 2009, après un cauchemar. J'ai éprouvé le besoin de coucher sur papier ce rêve épouvantable. Quand j'ai lu le résultat, je me suis dit que je tenais là un parfait début de roman fantastique. C'est ainsi qu'est né mon premier livre "L'autre sanctuaire" (sorti en 2012).

 

Mon style d'écriture ? Il est toujours difficile d'évaluer soi-même son travail... J'utiliserais donc les retours de mes lecteurs. D'après eux, j'ai une écriture fluide et efficace, je maîtrise l'art du récit, et fais des fois penser à Stephen King (difficile de trouver meilleur compliment qu'une comparaison avec cet écrivain!)

 

Stéphane Dubois,

 Tu as des références en matière de SF et de fantastique aussi bien en littérature, BD, films ou série TV ?

 

Arnaud NIKLAUS,

Mes références littéraires sont principalement Stephen King (pour sa maîtrise des atmosphères malsaines) et J.K. Rowling (car Harry Potter reste une des meilleures sagas littéraires de tous les temps). Il y a également un peu de Dean Koontz (autre maître de l'horreur) et de Lovecraft (surtout "L'appel de Cthulhu").

 

Côté références cinématographiques et télévisuelles, il y a la série Stargate SG1, la trilogie du Seigneur des Anneaux, Le Dernier Samouraï (probablement le meilleur film de Tom Cruise), les films Batman de Tim Burton (pour leur noirceur), Against the Dark (un petit film de zombies avec Steven Seagal), etc...

 

Stéphane Dubois,

Tu es aussi passionné de cinéma et tu as publié en deux volumes « Steven Seagal, dernière légende du film d’action ? », tu peux nous en parler, pourquoi ce choix ? Dirais-tu que c’est un essai ou plus une biographie  critique ? L'as-tu rencontré pour cet ouvrage ?

 

Arnaud NIKLAUS,

Pour répondre à ta dernière question, non, je ne l'ai jamais rencontré (mais peut-être qu'un jour... Qui sait?) Je suis un grand fan de Steven Seagal depuis le milieu des années 2000. C'est un des acteurs de film d'action le plus sous-estimé. Il est probable que son franc-parler l'a peu à peu mis à l'écart du beau linge hollywoodien...  Devant le peu d'attention des médias français envers l'acteur, j'ai créé la page Facebook "Steven Seagal France". Elle permet aux fans français de retrouver facilement les dernières news concernant la star. Constatant également qu'il n'y avait encore aucun ouvrage en français sur l'acteur, j'ai décidé d'y remédier par moi-même ! J'ai donc écris ces deux volumes pour permettre au public de mieux connaître Steven Seagal.

 

Stéphane Dubois,

En 2016, tu as produit "Don't Kill It", comment passe-t-on de l’écriture de nouvelles et de romans au cinéma ?

 

Arnaud NIKLAUS,

Je n'ai pas produit "Don't Kill It", mais ai fait partie des partenaires financiers ayant permis l'exploitation du film en salles américaines. Je n'ai pas cherché à quitter le monde de l'écriture en faisant ça. L'occasion s'est simplement présentée, et je l'ai saisi au vol ! Associer mon nom à un long métrage de 3,5 millions de dollars de budget n'arrive pas tous les jours, surtout quand il est porté par Dolph Lundgren en tant qu'acteur principal ("Rocky 4", "Expendables 1, 2, et 3", et prochainement de "Creed 2" et "Aquaman").

 

Stéphane Dubois,

Tu avais sorti en juillet 2013, un recueil de nouvelles « Les Brumes du labyrinthe » tu prépares l’adaptation de l’une d’elles «  Point d’Horizon »,une nouvelle de 5 pages. Comment passe-t-on d’une nouvelle si courte à un film ? C'est plus une adaptation ou une réinterprétation en prenant juste comme base la nouvelle ?

 

 Arnaud NIKLAUS,

Disons que c'est mon histoire, mais adaptée aux contraintes géographiques de Strasbourg et sa région. J'ai toujours voulu donner une chance à mes histoires de pouvoir s'exprimer sur d'autres types de supports. Malheureusement, la France est un pays qui a beaucoup de mal à croire aux projets proposés par la jeunesse... Malgré avoir contacté une multitude de boîtes de production, je n'ai eu que des refus... Jusqu'à ma rencontre avec l'association strasbourgeoise Three Mothers Films qui eux, n'ont pas eu peur d'une collaboration avec moi. Ayant de nombreux points communs, nous sommes assez vite tombés d'accord sur la réalisation d'un court-métrage, à partir d'une de mes nouvelles. "Point d'horizon" a été choisi et nous travaillons depuis environ deux ans dessus. Le tournage a débuté cette année, et nous espérons bien pouvoir l'inscrire à quelques festivals de court-métrage dans les prochaines années. Le projet a été ralenti l'année dernière avec le départ du réalisateur/scénariste. Heureusement, l'association Three Mothers Films a de la ressource, et ses membres sont aussi passionnés que travailleurs ! Un autre réalisateur a été trouvé (Domenico Autolitano) et j'ai réécrit une nouvelle version du scénario.

 

 

 

 Biographie  

 

Né le 05 novembre 1987 à Strasbourg

Arnaud NIKLAUS est profondément attaché à sa Région.

 De formation Electrotechnique, il a travaillé à la SNCF, et à la Gendarmerie Nationale. Aujourd’hui agent de sécurité, il cultive sa passion pour le fantastique et la science-fiction, en lisant et en écrivant romans et nouvelles. Il s’agit ici de son troisième livre..  Arnaud Niklaus est également un producteur et scénariste connu pour son travail sur "Don't Kill It" (2016) (avec Dolph Lundgren ) et "Point d'Horizon" (2018).  Arnaud Niklaus est le président de Niklaus Production.

 

La nouvelle POINT D'HORIZON sera adapté en court métrage en 2018, par Three Mothers Films et Niklaus Production.

 

La nouvelle POINT D'HORIZON fait partie du recueil de nouvelles LES BRUMES DU LABYRINTHE, publié en 2013

Entretien Arnaud NIKLAUS écrivain scénariste.
Entretien Arnaud NIKLAUS écrivain scénariste.
Entretien Arnaud NIKLAUS écrivain scénariste.
Entretien Arnaud NIKLAUS écrivain scénariste.

Voir les commentaires

Premier prix littéraire suisse 100% S.-F.

Premier prix

littéraire suisse

100% S.-F.

 

La science-fiction vous inspire, vous transporte, vous interroge ? Il vous arrive de prendre la plume (parfois, souvent, chaque jour ?) pour créer des mondes futuristes, explorer des contrées intergalactiques, ou questionner au travers de la fiction notre rapport au temps, à autrui, à l’espace, à la technologie ? Alors prenez part à l’aventure du Prix de l’Ailleurs, premier prix littéraire suisse 100% S.-F. ! Ouvert à toute la communauté estudiantine, alumni…et au-delà, parrainé par l’Université de Lausanne, la Maison d’Ailleurs d’Yverdon-les-Bains et le Numerik Games Festival, ce concours vise à promouvoir l’écriture et la culture de la science-fiction en Suisse romande. Il s’adresse à toutes personnes intéressées et/ou actives dans ce domaine de création. Disciples de George Orwell ou d’Ursula Le Guin, émules littéraires de Philip K. Dick, admirateurs ou admiratrices de l’œuvre d’Alain Damasio ou de Pierre Bordage… lancez-vous !

 

Dossiers à envoyer avant le 15 mars 2018

Minuit

prixdelailleurs@gmail.com

 

Conditions:

 

L’imaginaire des technologies digitales imprègne notre époque. Le réseau deviendra-t-il bientôt un espace de vie, une société à part entière où les conventions sociales, les distinctions de genre seront abolies ? Les nanotechnologies pourvoiront-elles à tous nos besoins ? Pourra-t-on, demain, voyager vers d’autres mondes à la vitesse d’une onde…? Ainsi, pour cette première édition, les participants sont invités à exercer leur imaginaire autour du thème : Humanité numérique

 

Chaque participant-e doit faire parvenir son texte pour le 15 mars à minuit au plus tard, à l’adresse électronique suivante : prixdelailleurs@gmail.com. La longueur des propositions doit être comprise entre 10’000 et 30’000 signes (espaces compris). Chaque participant-e ne peut envoyer qu’un seul texte. Ce texte doit être inédit, et ne doit pas avoir fait l’objet d’une précédente publication. Le jury se réserve le droit d’exclure toute proposition qui ne correspondrait pas à ces deux critères. Le titre de votre texte, ainsi que la mention Prix de l’Ailleurs doivent figurer dans l’intitulé du mail. Ne mentionnez vos noms et coordonnées que dans le corps du mail. Aucun nom d’auteur.e ne doit figurer directement dans le texte.

 

Les textes seront ensuite lus, discutés et évalués par un jury avisé : écrivain.e.s de science-fiction, chercheurs en littérature, éditeurs… Une première sélection des meilleurs textes aura lieu fin mai, et sera publiée dans un volume aux éditions Hélice Hélas. Parmi ceux-ci, les textes gagnants seront révélés lors de la cérémonie officielle de remise du prix, qui aura lieu à Yverdon-les-Bains à la fin du mois d’août, durant le Numerik Games Festival 2018. À vos plumes !

 

Concours parrainé par : l’Université de Lausanne, la Maison d’Ailleurs et le Numerik Games Festival

 

Pour toute demande d’informations, veuillez-vous adresser à Colin Pahlisch au 079/567 27 49 ou à prixdelailleurs@gmail.com

 

Communiqué de presse

Voir les commentaires

AOC N° 47

AOC N° 47

Aventures Oniriques et Compagnie

Nouvelles-Articles sur l’écriture- Bandes dessinées

Hiver 2018

Science-fiction, Fantasy, Fantastique  

 

Comment faire pour parler de nouvelles de 50.000 signes, soit environs 18 pages sans tout spolier.

Le travail de sélection du comité de lecture vitale pour ce genre de revue, c’est pourquoi je souhaite leur rendre hommage dans cet article.

 

Les trois nouvelles publiées (voir sommaire plus bas) et le reflet d’une diversité dans les genres de l’imaginaire. Au fil du temps, nous en sommes à la 47e  livraison de cette revue de nouvelles, une telle longévité dans les revues, et particulièrement celles de l’imaginaire sont rares.

 

De plus en plus les revues sont exclusivement numériques. C’est l’un des autres mérites de celle-ci que d’être encore sous une forme papier.

 

Nous devons, vous devez soutenir les revues et le club, si l’on veut qu’il continue et développe son action en direction de la découverte de nouveaux talents.

 

Pour cela deux solutions complémentaires s’abonnez a la revue et au fanzine, adhérez au club, afin de vous le permettre vous trouverez en bas de l’article un fichier a téléchargé et à imprimé pour vous abonnez et adhérez au club.

 

 

De plus le Club Présences d’Esprits, qui publie le fanzine éponyme, organise depuis cinq ans en collaboration avec les Imaginales, des matches d’écriture. Dans cette livraison vous y trouverez les textes qui ont gagné ceux des Imaginales 2017.

 

Enfin pour finir, vous y trouverez un entretien de Sandara, qui réalise la couverture de ce numéro.

Bulletin d’Abonnements/Adhésion à télécharger.

AOC N° 47

Voir les commentaires

Grand Prix de l'Imaginaire 2018

Grand Prix de l'Imaginaire 2018

 

(Période de sélection :

janvier 2017 à décembre 2017)

 

Malgré la neige qui a chahuté la région parisienne, les dix membres du jury et son secrétaire sont tous présents pour la réunion de la 46ème édition du GPI qui se déroule le samedi 10 février 2018, toujours dans un des salons de la brasserie L’Européen.

 

Pour la 3ème année consécutive, aucune évolution notable n'est à signaler dans le déroulement du prix, ses catégories ou la composition du jury. Ce sont donc les seules délibérations qui occupent la journée, à peine interrompues par la pause-déjeuner.

 

Les parties sont si âprement disputées que, de manière inédite pour chacun des jurés présents, il sera inévitable à deux reprises de faire appel à la voix-compte-double de la présidente, artifice théoriquement prévu par le règlement pour départager de potentiels ex aequo mais en pratique exceptionnellement nécessaire. La présidente assume alors son rôle de despote éclairé avec une grande aisance. Et, non, vous ne saurez pas quelles sont les deux catégories concernées !

 

La première sélection est officiellement dévoilée le 15 février. Les nominés définitifs seront annoncés début avril, les lauréats environ une semaine avant la remise du prix, et celle-ci aura lieu comme d'habitude dans la Maison de l'Imaginaire du festival Saint-Malo Étonnants Voyageurs, le dimanche 20 mai 2018 (on vous y attend !).

 

1) Roman francophone

La Désolation de Pierre Bordage (Bragelonne)

Toxoplasma de Calvo (La Volte)

Le Temps de Palanquine de Thierry Di Rollo (Le Bélial')

Pornarina de Raphaël Eymery (Denoël, Lunes d'encre)

Les Seigneurs de Bohen d'Estelle Faye (Critic)

Spire, tomes 1 & 2 de Laurent Genefort (Critic)

La Société des faux visages de Xavier Mauméjean (Alma)

Paris-Capitale de Feldrik Rivat (L’Homme sans nom)

Moi, Peter Pan de Michael Roch (mü éditions)

Pierre-Fendre de Brice Tarvel (Les moutons électriques)

 

 

2) Roman étranger

La Bibliothèque de Mount Char de Scott Hawkins (Denoël, Lunes d'encre)

Bagdad, la grande évasion ! de Saad Z. Hossain (Agullo)

La Cinquième Saison de N.K. Jemisin (Nouveaux Millénaires)

Une histoire des abeilles de Maja Lunde (Presses de la Cité)

L'Arche de Darwin de James Morrow (Au diable vauvert)

Version officielle de James Renner (Super 8)

2312 de Kim Stanley Robinson (Actes Sud, Exofictions)

L'Alchimie de la pierre d'Ekaterina Sedia (Le Bélial')

 

 

3) Nouvelle francophone

La Route des Orsadoles de Célia Chalfoun (in Galaxies n°45)

Célestopol d'Emmanuel Chastellière (Éditions de l'Instant)

Serf-Made-Man ? ou la créativité discutable de Nolan Peskine d'Alain Damasio (in Au bal des actifs, La Volte)

 

L'Empire électrique de Victor Fleury (Bragelonne)

Carnaval, l'Aire Tripartite de Laurent Genefort (in Bifrost n°86)

Point du jour de Léo Henry (Scylla)

Few of us de luvan (Dystopia)

In Google we trust de Jean-Marc Sire (in Galaxies n°49)

Terre de Brume de Cindy Van Wilder (in Galaxies n°47)

 

 

4) Nouvelle étrangère

Qui t'attendra sur le pas de la porte ? de Lesley Nneka Arimah (in Galaxies n°46)

La Reine en jaune d'Anders Fager (Mirobole)

Danses aériennes de Nancy Kress (Le Bélial' & Quarante-Deux)

Le Sultan des nuages de Geoffrey A. Landis (Le Bélial')

Certains ont disparu et d'autres sont tombés de Joel Lane (Dreampress)

Avec ses yeux de Cixin Liu (in Bifrost n°87)

Des vampires dans la citronneraie de Karen Russell (Albin Michel)

24 vues du Mont Fuji par Hokusai de Roger Zelazny (Le Bélial')

 

 

5) Roman jeunesse francophone

Sang maudit d'Ange (Castelmore)

Seconde nature d'Emmanuel Ardichvili (Le Lamantin)

La Maison des reflets de Camille Brissot (Syros)

La Mémoire de Babel de Christelle Dabos (Gallimard jeunesse)

Phobos, tomes 1 à 4, de Victor Dixen (Robert Laffont)

Power Club, tomes 1 & 2, d'Alain Gagnol (Syros)

Les Mystères de Larispem, tomes 1 & 2 de Lucie Pierrat-Pajot (Gallimard jeunesse)

E.V.E. de Carina Rozenfeld (Syros)

Roslend, tomes 1 & 2, de Nathalie Somers (Didier jeunesse)

La Mort du temps d'Aurélie Wellenstein (Scrineo)

 

 

6) Roman jeunesse étranger

La Fille qui avait bu la lune de Kelly Barnhill (Anne Carrière)

Robot sauvage de Peter Brown (Gallimard jeunesse)

Le Défi des étoiles de Claudia Gray (Castelmore)

Les Cartographes, tomes 1 à 3 de S.E. Grove (Nathan)

Esclaves de Vic James (Nathan)

Diabolic - Protéger ou mourir de S.J. Kincaid (Bayard)

La Belle Sauvage de Philip Pullman (Gallimard jeunesse)

La Faucheuse de Neal Shusterman (Robert Laffont)

Le Monstrologue de Rick Yancey (Robert Laffont)

 

 

7) Prix Jacques Chambon de la traduction

Jean-Daniel Brèque pour Certains ont disparu et d'autres sont tombés de Joel Lane (Dreampress), La Bibliothèque de Mount Char de Scott Hawkins (Denoël, Lunes d'encre) et Apex de Ramez Naam (Presses de la Cité)

 

Michelle Charrier pour La Cinquième Saison de N.K. Jemisin (Nouveaux Millénaires)

Anne Coldefy-Faucard pour Telluria de Vladimir Sorokine (Actes Sud)

Mathias De Breyne pour Kalpa Impérial de Angélica Gorodischer (La Volte)

Pierre-Paul Durastanti pour les inédits de Danses aériennes de Nancy Kress (Le Bélial' & Quarante-Deux)

 

Gilles Goullet pour Autorité de Jeff VanderMeer (Au diable vauvert)

Jean-François Le Ruyet pour Bagdad, la grande évasion ! de Saad Z. Hossain (Agullo)

Valérie Malfoy pour Des vampires dans la citronneraie de Karen Russell (Albin Michel)

Théophile Sersiron pour The Only Ones de Carola Dibbell (Le Nouvel Attila)

 

 

8) Prix Wojtek Siudmak du graphisme

Melchior Ascaride pour Tout au milieu du monde de Julien Bétan & Mathieu Rivero (Les moutons électriques)

François Baranger pour L'Appel de Cthulhu de H.P. Lovecraft (Bragelonne)

Peter Brown pour Robot sauvage de Peter Brown (Gallimard jeunesse)

Daniel Egneus pour American Gods et Le Monarque de la vallée de Neil Gaiman (Au diable vauvert)

Philippe Gady pour Capitaine Futur, tomes 1 & 2, d'Edmond Hamilton (Le Bélial')

Taï-Marc Le Thanh pour Roslend, tomes 1 & 2, de Nathalie Somers (Didier jeunesse)

Donatien Mary pour Les Mystères de Larispem, tomes 1 & 2 de Lucie Pierrat-Pajot (Gallimard jeunesse)

Stéphane Perger pour Point du jour de Léo Henry (Scylla) et Few of us de luvan (Dystopia)

Aurélien Police pour ses couvertures de la collection Une heure-lumière (Le Bélial')

               

 

9) Essai

Images et mots de l'horreur, tomes 1 & 2, de Guy Astic (Rouge profond)

Lovecraft au prisme de l'image de Christophe Gelly et Gilles Menegaldo (Le Visage vert)

Heavy Metal, l'autre Métal Hurlant de Nicolas Labarre (Presses Universitaires de Bordeaux)

Étoiles rouges. La littérature de science-fiction soviétique de Viktoriya Lajoye et Patrice Lajoye (Piranha)

Logique de la science-fiction. De Hegel à Philip K. Dick de Jean-Clet Martin (Les Impressions nouvelles)

George A. Romero : Révolutions, zombies et chevalerie de Julien Sévéon (Popcorn)

La Greffe de tête. Entre science et fiction de Philippe St-Germain (Liber)

Petit guide de la science-fiction au Québec de Jean-Louis Trudel (Alire)

 

 

10) Prix spécial

Les éditions Armada pour leur collection « Carnets de croquis »

Les éditions Le Bélial' et Dystopia pour l'intégrale du Rêve du démiurge de Francis Berthelot

Les éditions Books éditions pour la publication de En l'an 2017

Les éditions Callidor pour leur travail "archéologique" et la qualité de leurs parutions

La revue Gandahar, avec mention spéciale pour le n°8 sur Robert F. Young

Ellen Herzfeld et Dominique Martel pour leur travail au service de la science-fiction depuis plus de 30 ans, dont le site internet Quarante-Deux et les recueils de la collection Quarante-Deux aux éditions du Bélial'

Lapsus Clavis de Terry Pratchett (L'Atalante)

Les éditions Mnémos pour L'Intégrale de Clark Ashton Smith

Les éditions Omnibus pour la réédition en fac-similé de La Guerre des Mondes de H.G. Wells avec les illustrations d'Alvim Corrêa

 

 

(Communiqué de presse)

 

Voir les commentaires

Concours de Nouvelles 2018

BienVenus sur Mars

Concours de Nouvelles

2018

 

 

BienVenus sur Mars est une rencontre biennale qui se propose d’interroger les rapports entre science et fiction. OEuvres élaborées par des artistes et scientifiques, débats provoqués pour faire naitre des hypothèses, stimuler la réflexion, ces rencontres croisent les recherches, les regards sur le monde, interrogent les savoirs, confrontent les univers.

 

La quatrième édition de cette biennale en 2018 propose à nouveau un concours de nouvelles.

 

MODALITÉS ET RÈGLEMENT DU CONCOURS

CONCOURS

Festivals en Pays de Haute Sarthe organise en partenariat avec Le Centre Culturel de la Sarthe et le Département de la Sarthe un concours de nouvelles de science-fiction, gratuit et ouvert à toute personne âgée de 10 ans et plus, pour les mineurs uniquement pour la catégorie collégiens et lycéens (les candidats postulent via leurs établissements), de langue française. Le but de ce concours est de promouvoir des œuvres de fiction mettant en scène une dimension scientifique et/ou poétique sur un enjeu sociétal contemporain.

Le concours comporte deux catégories :

1 – Adultes

2 – Collégiens et Lycéens

 

THÈME

Le concours de nouvelles a pour thème en 2018 :

« à distance »

Les nouvelles pourront s’inspirer de divers genres littéraires mais néanmoins croiser les questions de science, de science-fiction, d’anticipation, et/ou de futur.

 

Le sujet « à distance » laisse libre cours aux multiples entrées possibles qu’évoque cette situation dans l’espace ou le temps. Séparation, éloignement, téléportation, incommunicabilité, amour impossible, manipulation, contrôle, déracinement, exclusion, isolement, retraite, observatoire, supraconduction, force invisible, ermitage, … le champ des possibles est infini !

A vos crayons et claviers, et si loin et/ou si proche, envoyez-nous vos textes « à distance » !

 

DATE DU CONCOURS

Du 22 Décembre 2017 au 18 Mars 2018.

 

APPEL A PARTICIPATION

 

CONCOURS DE NOUVELLE

 

PRÉSENTATION DU DOCUMENT – 5 pages numérotées, dactylographiées de 1500 à 2000 signes chacune soit 10 000 caractères au total (espaces compris)

- Format A4 (21×29,7 cm), – Police Times NR, caractères corps 12 / interlignes 1,5 – Numérotation des pages, – Marges de 2 cm, – Document au format PDF avec pour nom de fichier : Titre Nouvelle

Le concours est anonyme. Aucune mention du nom ou d'un pseudonyme ne sera portée sur le manuscrit et tout signe distinctif entraînera l'annulation. Un bulletin d’inscription (en annexe) joint à l'envoi portera le nom, le prénom, l'adresse postale et courriel, l'âge, le numéro de téléphone et, le cas échéant, l'établissement scolaire.

 

MODALITÉ DE PARTICIPATION

– Le document sera remis en un seul envoi à cette adresse email : concours.bsm@gmail.com au plus tard le 18 mars à 00h00

 

– Chaque participant ne peut présenter qu’une seule nouvelle. Les adhérents de l’association Festivals en Pays de Haute Sarthe, les membres du jury, et les membres de leur famille, ne peuvent pas concourir.

 

CRITÈRES DE SÉLECTION

Qualité narrative et originalité du récit, pertinence de la réflexion proposée (apporter des pistes de réflexion au-delà du simple récit), respect de la grammaire et de l’orthographe Les textes proposés dans le cadre de ce concours n’auront jamais été publiés sous quelque forme que ce soit, y compris numérique.

 

PRIX

Les nouvelles lauréates seront éditées dans un recueil de nouvelles par l’association Festivals en Pays de Haute Sarthe. La publication de ce recueil se fera en 300 exemplaires minimum. Les auteurs de nouvelles primées et éditées se verront remettre 3 exemplaires du recueil de nouvelles. Les délibérations du jury auront lieu fin Mars 2018 et la remise des prix aura lieu pendant les rencontres Sciences et Fictions «BienVenus sur Mars » du 27 au 29 Avril 2018. Les nouvelles pourront faire l’objet à cette occasion d’une lecture publique au Prieuré de Vivoin (Sarthe).

 

Dans le cas d'une édition, les candidats primés acceptent, sans aucune réserve, que leur texte fasse l'objet d'une publication partielle ou totale, papier et internet, sans pour autant se prévaloir d'un droit d'auteur. Ils acceptent également toute autre utilisation à but non lucratif, telle que lecture publique ou utilisation pédagogique. Ils conservent en parallèle toute propriété de leur œuvre et restent libres de l’utiliser à tout moment comme bon leur semble. Les résultats seront affichés sur le site Internet wwww.bienvenus-sur-mars.fr début Avril 2018.

 

JURY

Le jury sera composé de professionnels du livre, d’artistes, de scientifiques, de lecteurs passionnés et de représentants du festival BienVenus sur Mars.

 

ACCEPTATION DES DÉCISIONS

La participation au concours vaut acceptation totale et sans réserve du présent règlement. Les organisateurs se réservent le droit de le modifier ou de l'annuler si des circonstances extérieures les y contraignaient. Le jury se réserve le droit de ne décerner aucun prix s'il juge la valeur des textes proposés insuffisante.

 

Ci-dessous le bulletin de participation à télécharger.

 

(Communiqué de Presse)

A télécharger, remplir et renvoyez à l'organisateur.

Voir les commentaires

L’Employé du Diable par Guillaume Nicolleau.

L’Employé du Diable

par Guillaume Nicolleau.

 

Guillaume Nicolleau, nous offre son premier roman, un roman fantastique, dans lequel on voie l’influence sur son œuvre du cinéma de genre.

 

Ce mêle à la fois le fantastique avec cet « employez »  du   diable, le roman qui commence comme un roman de cape et d’épée, devient plus romanesque certains  pourrait presque dirent à « l’eau de rose », tout en étant un thriller fantastique.

 

On peut regretter pour cet ouvrage de moins de cent pages, le manque de développement de certaines scènes et un plus long texte aurait permis d’approfondir les caractères et les   situations qui sont pour beaucoup juste survolés.

 

Défaut inverse de beaucoup d’auteurs de premier roman, qui ont tendance à tout « vouloir mettre » dans leurs premiers livres.

 

Frais et léger, il reste agréable à lire et peu faire un cadeau en vue des fêtes de fin d’années.

  

Dès les premières pages, comme vous le verrez en lisant l’extrait proposé, on a une écriture assez vive, rapide et en même temps assez classique dans sa forme. Vous passerez un bon moment en lisant cet ouvrage à l’écriture rapide et fluide, un conte moderne avec la forme d’une histoire à la Grimm à la fois sombre et qui redonne du moral en cette période difficile.

 

Comme de plus en plus d’auteurs qui débutent, il a choisi EdiLivre pour publier, son ouvrage est disponible sur les principales plates formes, soit en version numérique, soit en version papier.

 

Vous trouverez à la fin de cet article un extrait gratuit (et légal) que vous pourrez lire et téléchargez librement.

 

Disponible en version papier et numérique (voir lien en fin d’article)

 

Résumé

 

Edward est un des nombreux employés du diable, un démon. Depuis plus de trois cents ans, il parcourt le monde et pousse les humains à commettre des péchés, en échange d’immortalité et d’argent. Pourtant, sa rencontre avec la jeune humaine Abigail va remettre en cause sa propre existence. Par amour pour elle, le démon va braver tous les interdits. Quitte à s’attirer la colère de son terrible patron.

 

 

Biographie de Guillaume Nicolleau

« Jeune père de 32 ans, passionné de cinéma fantastique. L'Employé du diable est ma première œuvre littéraire. J'aime les films d'aventures et de magie, et je commence à ressentir depuis peu le besoin d'écrire mes propres histoires. Mais j'ai besoin d'apporter quelque chose de sombre dans mes récits pour pouvoir révéler les vrais sentiments des personnages. Ce que je désire le plus, c'est mélanger les genres, afin que le lecteur apprécie un maximum le voyage. »

 

Avis de lecteurs

 

Un thriller fantastique original et captivant - 03/11/2017

J'ai adoré ce roman. L'écriture est fluide et dynamique, l'histoire est géniale, les personnages attachants. Beaucoup d'action et de violence, comme j'aime. Moi qui adore le fantastique, c'est une vraie bonne surprise !

 

Original et captivant - 01/11/2017

Un thriller fantastique original et captivant. Un savoureux mélange de genres qui saura à coup sûr envoûter le public.

 

De nombreux rebondissements pour une histoire captivante - 29/10/2017

Je vous recommande de lire ce livre, car c'est une histoire avec beaucoup de suspens. Guillaume Nicolleau sait nous surprendre là où on ne s'y attend pas. Les actions s’enchaînent à un rythme soutenu ce qui permet à l'auteur de nous embarquer dans l'univers d'un employé du diable. Félicitation à Guillaume Nicolleau pour la publication de son premier livre.

 

Très bon pour un premier roman - 28/10/2017

J'ai ressenti en lisant ce roman une grande passion chez l'auteur pour l'univers fantastique. Une écriture simple, mais efficace, des personnages torturés, mais attachants. Tous les atouts d'un bon scénario de cinéma. Un auteur à suivre...

extrait gratuit (et légal) que vous pourrez lire et téléchargez librement.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Hébergé par Overblog