Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>

Articles avec #romans

Horde du contrevent 01. Le cosmos est mon campement.
Horde du contrevent 01. Le cosmos est mon campement.

Horde du contrevent 01.

Le cosmos est mon campement.

 

Le célèbre roman  Grand Prix de l’Imaginaire en 2004 d’Alain Damasio vient d’être transposé en BD, treize en après sa sortie en librairie.

 

 Empli de doute au début sur la possibilité de réaliser cette transposition Alain Damasio,  dans sa préface explique justement qu’il ne s’agit pas d’une adaptation, mais d’une  transposition.

 

Éric Henninot a mis deux ans et demi, à mener son projet à bien, des centaines de croquis, d’esquisses et 4 versions après, il nous livre en près de quatre-vingts pages l’aboutissement de ce premier tome.

 

Premier tome, vu l’importance du roman avec près de 1000 pages, d’autres volumes sont bien sûr prévus, mais l’éditeur n’a pas communiqué au sujet du nombre de tomes prévu pour ce qui va être la saga phare de cet éditeur dans les années à venir.

 

Justement à ce sujet, les lecteurs auraient aimé voir  en fin de volume pour  un cahier avec les esquisses, croquis, que l’on puisse juger de l’évolution du projet, il faut vraiment que l’éditeur DELCOURT redresse le tir à ce sujet  dans les tomes à venir, il est vrai aussi que malheurement ce n’est pas dans ses habitudes.

 

En plus de la version couleur, que l’on doit à l’excellent coloriste Gaétan Georges, sortira le 18 octobre, en simultanée avec la version couleur, une version noire et blanc.

 

Publié par La Volte en 2004,La Horde du Contrevent, écrit par Alain Damasio, a remporté le Grand Prix de l’Imaginaire en 2006, s’est depuis vendu à plus de 100 000 exemplaires.

 

Eric Henninot travaille depuis des années à cette grande adaptation. Auparavant, il a dessiné les deux premiers tomes de la série Carthago, puis un tome de la série XIII Mystery, ainsi que Fils du soleil, sur  un scénario de Fabien Nury.

 

Je vous conseille dans les deux cas, version couleur ou noir et blanc de réserver auprès de votre libraire habituel, l’une ou l’autre version, voire les deux, car cela devrait vite partir des rayons au vu de la notoriété de l’œuvre originale.

  

Date de parution : 18/10/2017  /

ISBN : 978-2-7560-6726-1

Préface d’Alain Damasio

Scénariste : HENNINOT Eric

Coloriste : GEORGES Gaétan

Illustrateur : HENNINOT Eric

Série : HORDE DU CONTREVENT (LA)

Collection : NEOPOLIS

 

 

Résumé : Après une formation impitoyable, et alors qu’ils étaient encore enfants, ils ont quitté Aberlaas, la cité des confins. Leur mission : marcher d’ouest en est jusqu’à atteindre l’Extrême-Amont, source mythique du vent qui balaye leur monde jour et nuit, sans trêve ni répit. Ils sont la 34e Horde du Contrevent. Golgoth ouvre la marche ; derrière lui, Sov, le scribe, sur les épaules duquel l’avenir de la Horde tout entière va bientôt reposer…

 

 

Horde du contrevent 01. Édition N&B

Date de parution : 18/10/2017  /

ISBN : 978-2-413-00201-7

Scénariste : HENNINOT Eric

Illustrateur : HENNINOT Eric

Série : HORDE DU CONTREVENT (LA)

Collection : NEOPOLIS

 

 

Le plus grand roman contemporain de science-fiction est enfin adapté en bande dessinée. Avec ce premier volume, Éric Henninot nous propose une adaptation magistrale du livre univers d’Alain Damasio. Découvrez les coulisses de cette adaptation dans cette vidéo !

 

 

Biographie et bibliographie 

HENNINOT Eric

1974 : Il naît le 16 décembre, à Rouen.

1992-1994 : Son bac en poche, il fait maths sup et spé à Besançon. Il a envie de dessiner, mais a peur de ne pas gagner sa vie avec, alors à la place, il intègre une école d'ingénieur, à Marseille...

 

1997-99 : Il devient ingénieur, et travailles-en tant que tel au CEMAGREF, puis à la SITA. Il fait également un court passage en tant qu'assistant méthode à Belfort.

 

1999-2000 : Mais l'envie de dessiner est trop forte. Alors il prend des cours de dessins, réalise des illustrations pour un livre d'enfants, fait quelques expos.. et participe au concours "jeunes talents" d'Angoulême, créant pour l'occasion sa toute première BD. S'en suit une participation au concert du festival BD de Bordeaux, où ses travaux sont retenus et exposés.

 

2001-2004 : Le projet "Trauma", accepté par Pointe Noire, tombe à l'eau..alors il met ses dessins en ligne, et commence à se faire des contacts. Jusqu'au jour où Stéphane Betbeder repère son travail sur le net et le contacte.

 

2004 : C'est la parution de son tout premier album: De mémoire d'Hommes, qui lance la série Alister Kayne, chasseur de vampires. Publiée chez Albin Michel, le scénario est signé Stéphane Betbeder.

 

2007 : Outre Alister Kayne qui se poursuit, paraît "Le lagon de Fortuna", premier tome de la série Carthago, écrite par Christophe Bec. Un thriller écologique prévu en huit épisodes. 

 Texte © Humanoïdes Associés

 

Sa Bibliographie

Alister Kayne Chasseur de Fantômes suspendue de 2004 à 2006

Carthago en cours  de 2007 à 2009

XIII Mystery en cours  en 2010

Chroniques de Légion (Les) finie en 2012

WW 2.2  finie en 2012

Carthago en cours  en 2013

Deepwater Prison finie en 2014

Fils du soleil One shot en 2014

Prophet finie en 2014

Horde du Contrevent (La) en cours  en 2017

XIII Mystery (en espagnol) en cours  en 2011

 

Horde du contrevent 01. Le cosmos est mon campement.
Horde du contrevent 01. Le cosmos est mon campement.
Horde du contrevent 01. Le cosmos est mon campement.
Horde du contrevent 01. Le cosmos est mon campement.
Horde du contrevent 01. Le cosmos est mon campement.
Horde du contrevent 01. Le cosmos est mon campement.
Horde du contrevent 01. Le cosmos est mon campement.
Horde du contrevent 01. Le cosmos est mon campement.

Voir les commentaires

Illustration: Mike Hoffman

Illustration: Mike Hoffman

 

L'Autre Apocalypse

 

Rivière Blanche spécialisée dans les auteurs français des genres de l’imaginaire nous offre une fois n’est pas coutume une traduction, les fidèles de cette maison d’édition souvienne sans doute de  « Le pacte des suicidés » de John Everson en 2016.

 

Entre science-fiction et sacré le lecteur sera surpris, voir carrément choqué par certains propos tenus par l’auteur peuvent allez a l’encontre de croyances, surtout par méconnaissance des textes bibliques, bien plus violentes que le roman et don des versets sont cités.  Comment des personnes qui prétendent être  fidèles à « la lettre » de la Bible peuvent recevoir ce genre de « révélations » alors que 9 sur 10 ne l’on pas lut, pas.

 

Pas plus que certains on lut le Coran d’ailleurs.

 

En plus il devra s’armer de patience, car pour une bonne compréhension de ce texte, il devra le relire plusieurs fois.

.

Dans ce roman l’auteur critique aussi bien les multinationales et leurs nombreux travers que  les religions que donc l’intolérance n’est pas le moindre. Les deux principaux personnages sont des journalistes très différents entre celui qui voit du surnaturel partout et l’autre appartenant à la presse bien plus institutionnelle, ils forment une équipe à la Scully et  Mulder du journalisme.

 

Il prône un changement radical de notre société, tout en étant très pessimiste sur l’âme humaine et sa possibilité de rédemption. L’argent, les dérives religieuses, la traite des êtres humains, la violence que nous connaissons n’encouragent pas à l’optimisme  et l’auteur dénonce ces faits avec force.

 

De trop nombreuses sectes de nos jours prônent une apocalypse sans y avoir l’air et utilisent des méthodes sectaires, je pense particulièrement aux végans. 

 

La couverture de Mike HOFFMAN est un bon reflet de ce que l’auteur décrit comme ambiance.

 

 

Pour les plus jeunes, je conseille une lecture uniquement au plus mature, et pas avant 18 ou 20 ans ou alors dans un cadre éducatif.

Vous trouverez en bas de l’article un fichier PDF, contenant un extrait en téléchargement gratuit et légal, Remerciement à l’éditeur.

 

 

Résumé du livre.

Ceci n'est pas un roman d'apocalypse comme les autres. C'est un brûlot qui empoigne tous les cauchemars de ce monde: avidité, hypocrisie, cruauté, intégrismes de tous poils. Combinant réalisme implacable, horreur, et imagination visionnaire, voici l'une de ces créations noires et lumineuses dont John Shirley a le secret. On retrouve enfin en français l'auteur mythique de La ballade de City, l'un des initiateurs du mouvement cyberpunk, toujours aussi prolifique, furieux et inspiré. Voilà L'AUTRE APOCALYSPE

 

"J’ai été le mentor de John, et j'étais impatient de voir s’épanouir tout son stupéfiant potentiel. Avec ce roman, il pulvérise toutes mes attentes." – Harlan Ellison

 

L'Autre Apocalypse

John Shirley traduit par Marie-Joelle Moll Bouyat

2156. L'Autre Apocalypse

ISBN-13: 978-1-61227-538-3

276 pages - 20 euros

 

Illustration: Mike Hoffman

 

 

Biographies et bibliographie des auteurs :

John Shirley

John Shirley, né le 10 février 1953 à Houston au Texas, est un écrivain américain. Il est connu pour avoir écrit de nombreux romans, de nouvelles ou de scripts pour la télévision, en matière de science-fiction ou de fantasy.

 

Série A Song Called Youth[

(en) Eclipse, 1985

(en) Eclipse Penumbra, 1988

(en) Eclipse Corona, 1990

Univers BioShock

Rapture, Bragelonne, 2016 ((en) Bioshock: Rapture, 2011)

Univers Halo

(en) Broken Circle, 2014

 

Romans indépendants

(en) Transmaniacon, 1979

(en) Dracula in Love, 1979

La Balade de city, Jean-Claude Lattès, coll. Titres/SF, 1982 ((en) City Come A-Walkin, 1980)

(en) Three-Ring Psychus, 1980

(en) The Brigade, 1981

(en) Cellars, 1982

(en) In Darkness Waiting, 1988

(en) Kamus of Kadizar : The Black Hole of Carcosa, 1988

(en) A Splendid Chaos, 1988

(en) Wetbones, 1991

(en) Silicon Embrace, 1996

(en) Demons, 2000

(en) ...And the Angel with Television Eyes, 2001

(en) The View From Hell, 2001

(en) Her Hunger, 2001

(en) Spider Moon, 2002

(en) Demons, 2002

(en) Crawlers, 2003

(en) Doom, 2005  Novélisation du jeu vidéo

(en) Constantine, 2005 Novélisation du film

(en) John Constantine, Hellblazer: War Lord, 2006 Novélisation du comics

Predator : Minuit à jamais, Outworld, 2007 ((en) Predator: Forever Midnight, 2006)

 

Série dérivée des films

(en) Batman: Dead White, 2006  Novélisation du film Batman Begins

(en) John Constantine, Hellblazer: Subterranean, 2006

(en) The Other End, 2007

(en) Alien: Steel Egg, 2007

(en) Black Glass, 2008

(en) Bleak History, 2009

(en) Borderlands: The Fallen, 2011

(en) Everything Is Broken, 2011

(en) Borderlands: Unconquered, 2012

(en) Doyle After Death, 2013

(en) Grimm: The Icy Touch, 2013

Dark Clouds, Lumen, 2015

(en) Dark Clouds, 2014)

 

Roman sur l'univers du jeu Watch Dogs et de son héros Aiden Pierce

 

Recueils et anthologies

(en) Heatseeker, 1989

(en) New Noir, 1993

(en) The Exploded Heart, 1996

(en) Black Butterflies, 1998

(en) Really, Really, Really, Really Weird Stories, 1999

(en) Darkness Divided, 2001

(en) Living Shadows, 2007

(en) In Extremis : The Most Extreme Short Stories of John Shirley, 2011

 

Essai

(en) Gurdjieff - An Introduction to his Life and Ideas, 2004

 

John Shirley a prêté sa plume au groupe de hard rock Blue Öyster Cult, en particulier sur leurs albums Heaven Forbid et Curse of the Hidden Mirror.

Obsession, 1982

 

Hoffman, Mike

Sa biographie

 Artiste américain, il peint, dessine et écrit depuis le début des années 80. Quelque part entre Mort Drucker et Frank Frazetta, son style a traversé les pages de Taboo, Hellraiser, Swamp Thing et Hellblazer. Se consacrant uniquement à ses projets personnels depuis l’an 2000, il a développé un univers au charme rétro indéniable et attachant.  Texte © Wetta

  

Bibliographie

Scénariste

Tombe de la terreur (La) Scénariste en 2014

  

Dessinateur

John Constantine Hellblazer (Vertigo Cult) Dessinateur de 2009 à 2011

Tombe de la terreur (La)  Dessinateur de 2014 à 2016

Batman (TPB) Dessinateur en 1995

Hellblazer (1988) Dessinateur de 2008 à 2013

 

Autres collaborations

John Constantine Hellblazer (Vertigo Cult) Encrage en 2009

Zembla (Spécial) Couverture en 2003

Hellblazer (1988) Encrage de 2008 à 2012

Voir les commentaires

Dans la forêt de Hokkaido

 

Dans la forêt de Hokkaido

 

Éric Pessan, nous offres un curieux roman à la fois thriller et de science-fiction. Cet ouvrage a la particularité d’être basé sur un fait divers, qui sait dérouler un peu plus d’un an avant la publication de ce roman, ce qui laisse peu de temps pour l’écrire et démontre de la part de l’auteur un vrai attachement à ce qui sait passez alors que lui-même était au Japon.

 

Le personnage de Julie est récurent dans l’œuvre d’Éric Pessan, en effet c’était déjà le même personnage dans : « Plus haut que les oiseaux » et « Et les lumières dansaient dans le ciel ».

 

Roman assez court de 132 pages, on le dévore d’une traite.

 

 16 ans et plus roman

 

 Lorsque Julie plonge dans le sommeil, son monde bascule. L’adolescente se retrouve dans la forêt de l’île japonaise de Hokkaido, reliée physiquement à un petit garçon de sept ans. Abandonné par ses parents, il erre seul, terrifié, et risque de mourir de froid, de soif et de faim. Quel est le lien entre Julie et l’enfant perdu ?

 

Collection Médium –

L’Ecole des loisirs

ISBN: 9782211233668  -

13,00€ -

 

Biographie

Éric Pessan (Auteur)

Adolescent, Éric Pessan aimait beaucoup lire. C’est alors qu'il a commencé, tout naturellement, à écrire ses propres histoires. L’un ne va pas sans l’autre : celui qui aime le foot a envie de shooter dans un ballon, celui qui aime le rock a envie de s’emparer d’une guitare. Un jour, bien plus tard, un éditeur s’est intéressé à ses textes. De la même façon qu'il était un... (Texte officiel)

 

 

Bibliographie

Dans la forêt de Hokkaido Médium  2017

Peebbleboy Théâtre 2017

Plus grande peur de ma vie (La) Médium 2017 

Aussi loin que possible (Grand format) Médium 2015

Cache-cache Théâtre 2015

Et les lumières dansaient dans le ciel Médium poche 2014 

Plus haut que les oiseaux Médium poche 2012 Année de 1ère parution : 2017

 

Voir les commentaires

Jann Halexander

  Jann Halexander

 

Mise en ligne intégrale des films de Jann Halexander [2007-2011]

 

Les films 'J'Aimerais J'Aimerais', 'Occident', 'Une dernière nuit au Mans', 'La Bête Immonde' de et avec Jann Halexander* sont disponibles intégralement et gratuitement sur les plates-formes Youtube et Dailymotion.

 

De 2006 à 2011, le chanteur a réalisé des films pour le marché DVD, écoulés à des milliers d'exemplaires en France et à l'étranger. Certains de ses films ont fait l'objet de diffusions dans des festivals.

 

Le chanteur, influencé aussi bien par le fantastique que l'animation ou les comédies musicales, lointain héritier de Jean Rollin, a mis en images et musiques son univers trouble, diffus, où la thématique de l'Autre, que ce soit sous le registre de l'horreur ('La Bête Immonde'), le dramatique ('J'Aimerais J'Aimerais') ou la comédie ('Une dernière nuit au Mans') est omniprésente.

 

Une thématique que l'on retrouve par ailleurs, déclinée sur différents tons dans ses chansons, y compris le dernier album paru en juin 2017, 'A Vous Dirais-Je'* (distribution Lalouline Editions). (Communiqué de presse)

 

 

 

Biographie de

Jann Halexander

 

Jann Halexander, de son vrai nom Aurélien Makosso-Akendengué (né le 13 septembre 1982 à Libreville, Gabon) est un auteur-compositeur-interprète, acteur et réalisateur franco-gabonais.

 

Son premier album 'Halexander Songs' est sorti en 2003.

La Bête immonde

Jann Halexander
Jann Halexander
Jann Halexander
Jann Halexander
Jann Halexander
Jann Halexander

En tournée en France

 

03/11 – THÉÂTRE DU GOUVERNAIL - PARIS [75]

 

04/11- THÉÂTRE DU GOUVERNAIL- PARIS [75]

 

24/11 – THÉÂTRE DE L'ALMENDRA – ROUEN [76]

 

10/11 LES MOTS A LA BOUCHE – SAINT-SYLVESTRE-CAPPEL [59]

Voir les commentaires

Maison bleu horizon Jean-Marc Dhainaut

 

 La Maison bleu horizon

Jean-Marc Dhainaut

Collection « l’ombre des mots »

Editions Taurnada

 

Nous avions déjà eu l’occasion de vous parler de cet auteur, grâce à un entretien qu’il nous avait accordé (suivre le lien en bas de page) .

 

Il sort un nouveau roman fantastique « La Maison Bleu Horizon ». Cette  fois le    Personnage central est un enquêteur Alan Lambin, un chasseur de fantômes breton ce rend dans la Somme a la demande de la famille Anneraux  qui y possède une maison du 19e siècle à Villers-Bretonneux, célèbre pour son mémorial au soldat australien de 14/18 est le lieu où se déroule principalement l’action.

 

Projeté en 1915,  à travers un rêve qu’il ne prend pas au sérieux en quoi, a tort.

 

Il y aborde un thème encore tabou en France : les fusillés pour l’exemple de la Première Guerre mondiale.  D’ailleurs « Bleu Horizon » fait référence à la couleur de la vareuse des poilus.  

 

Mieux construit que son précèdent et premier roman « Au-delà d’un destin », « Maison Bleu Horizon » est une intrigue bien construire, ou vous y trouverez des intrigues bien mené et avec des rebondissements et du suspense, mais également parfois des touches d’humour  qui vous tiendra en haleine, jusqu’à la fin.

 

Mais quoi de mieux pour vous faire une idée que de lire les premières pages de ce roman, c’est pourquoi, avec l’aimable autorisation de l’éditeur, vous trouverez ci-dessous un fichier téléchargeable des premières pages du roman ?

 

 

 

4e de couverture : « Janvier 1985. Tout commence par un message laissé sur le répondeur d'Alan Lambin, enquêteur spécialiste en phénomènes de hantises. Une maison, dans un village de la Somme, semble hantée par un esprit qui effraie la famille qui y vit. En quittant sa chère Bretagne, Alan ignore encore l'enquête bouleversante qui l'attend et les cauchemars qui vont le projeter au cœur des tranchées de 1915. Bloqué par une tempête de neige, sous le regard perçant d'un étrange corbeau, Alan réussira-t-il à libérer cette maison de ce qui la tourmente ? »

 

 

Biographie de l'auteur

Né dans le Nord de la France en août 1973, au cœur du bassin minier, Jean-Marc Dhainaut est avant tout quelqu'un de curieux et très passionné. Tant par les contextes médiévaux, l'histoire, le voyage dans le temps, que par les légendes de Bretagne qu'il affectionne tout particulièrement. Le plaisir de l'écriture, d'abord de nouvelles, lui est venu naturellement, comme un déclic. Selon lui, rien n'est jamais le fruit du hasard, mais du destin. Fier de ses racines du Nord, des valeurs et de l'âme de sa région qui lui ont été transmises par sa famille, modeste et ouvrière, il aime retranscrire ces valeurs et son univers au travers de ses écrits, souvent chargés d'émotions, de mystères insolites et surnaturels.

retrouvez l'auteur en dédicace

11 août 2017 :

Espace Culturel E.Leclerc de Guingamp (22) 

de 15 h à 19h

 

26 août 2017 :

Cultura de Hénin-Beaumont (62) 

de 10 h à 18h.

 

9 septembre 2017 :

Espace Culturel E.Leclerc de Bellaing (69)

de 13 h à 19h.

 

30 septembre 2017 :

Espace Culturel E.Leclerc de Bailleul (62)

de 10 h à 18h

Espace Culturel E.Leclerc de Guingamp (22)

Maison bleu horizon Jean-Marc Dhainaut

Voir les commentaires

Ordre Terne La prophétie des sables

Ordre Terne

La prophétie des sables

I. M. Nancy

 

 Réédition de la saga publiée en 2015, ce premier volume vous permettra de découvrir un univers étrange, curieux, et fantastique pour un prix relativement modique. Il s’agit d’une version entièrement revisité, donc les personnes ayant  lu la saga à sa sortie originelle, seront peut-être également intéressez par lire ce volume et les suivants.

 

A avoir dans sa bibliothèque.

 

ISBN : 1095352016

Éditeur : AFNIL

 

 Résumé :

Berendor Cairn est un Da¨mon, un sorcier de l'ancien temps, un survivant de l'époque où la magie et les hommes coexistaient en paix. Mais c'est surtout par sa faute qu'est arrivé le Grand Ravage, un désastre dont les habitants du Monde Connu payent encore le prix. Rongé par la culpabilité, le vieillard cherche à se racheter en éliminant, l'un après l'autre, les envoyés des Lunes. Pour la énième fois de sa longue vie, il se met en quête du Mok'zir. Mais cette fois-ci, il semble bien que la tâche soit plus ardue que prévue. Peut-être même impossible à accomplir. Ce premier volet de la saga de l'Ordre Terne ouvre les portes d'un monde dans lequel une magie agonisante brouille les cartes du destin pour le pire et... pour bien pire encore... Berendor Cairn le sorcier parviendra t-il à déjouer la vengeance des Lunes avant que la mort ne le rattrape ? Qui est Bethsahire, cette enfant aux yeux jaunes qui porte en elle les réponses de la prophétie ? L'envoyé est-il prêt à se sacrifier pour sauver l'humanité ? Et surtout, quel est le secret de cet Ordre Terne que tous craignent mais que nul ne connaît ? Voilà une épopée passionnante dans laquelle cinq royaumes vont affronter le plus grand péril auquel on puisse être confronté : la fin de tout espoir.

 

 

CA Y EST !!!!! Le nouvel Ordre est en place.

 La version remasterisée de La Prophétie des Sables est enfin disponible sur Amazon :

1/3 de racine souche, 1/3 d’hybride et 1/3 de pure nouveauté. Le cocktail fantasy de l’été qui va vous faire voyager.

 

Dans une nouvelle mise en page, éclairé de nombreux nouveaux chapitres, ce premier opus de la saga de l’Ordre Terne se fait fort de remonter plus avant aux origines pour explorer les racines de la tragédie qui guette les Cinq Royaumes. Ainsi s’éclaire l’inquiète obsession de Berendor Cairn pour cet enfant qu’il appelle le Mok’zir, et le bras de fer qu’il entame avec les trois Lunes pour mettre la main sur cet élu qu’il lui faut éliminer, sur cette jeune fille aux yeux jaunes qu’on appelle ‘la Carte’, mais aussi cette mystérieuse gemme Noire dont les pouvoirs terrifiants sont réveillés après des siècles de silence.

 

 

ECRITURE

C’est en Ecosse, plus précisément au château d’Inverlochy, entre deux averses (accompagnées d’un peu de panse de brebis) qu’est né L’Ordre Terne.

 

Sous l’impulsion d’un binôme fan de fantasy, l’idée prend forme. C’est Reza Ghaem-Maghami qui en aura l’idée et Isabelle Nancy qui s’attelle à l’écriture du récit. L’idée est simple et se résume à deux questions : qu’arriverait-il si le destin de tous les hommes tenait au choix d’un seul d’entre eux ?

 Et si pour sauver le monde celui-ci devait mourir mais qu’en dépit de cela il survivait ?

 

Nourri par l’imaginaire de David Eddings, de Dan Simmons, Stephen King et de J.R Tolkien, les auteurs plongent aux racines de la pure fantasy, explorant son côté sombre. Leur univers mêle magie, quêtes, compagnonnage, et puise à la source de la fatalité des destinées humaines.

 

Plus de deux ans seront nécessaires à la rédaction du « corpus » principal et la finalisation du premier livre du premier tome de la saga : La Prophétie des Sables. Un an plus tard sortira le second opus : La Colère du Magicien.

 

INSPIRATIONS

Star Trek. J.J.Abrams – film

Hyperion. Dan Simmons – livre

Blade Runner. Ridley Scott – film

Le Moine. C.S. Lewis – livre

Là-bas. C.J. Huysmans – livre

La Tour Sombre. Stephen King – livre

La Belgariade. David Eddings – livre

Le Seigneur des Anneaux. Peter Jackson – film

 La stratégie Ender. Orson Scott Card – livre

Les Carnets du sous-sol. Fedor Dostoïevski – livre (traduction André Markowicz)

H2G2, le guide du voyageur intergalactique. Douglas Adams – livre

L’homme démoli. Robert Silberberg – livre

Des fleurs pour Algernon. Albert Reyes – livre

Conan le Barbare. Marcus Nispel – filmAmerican Horror Story. Ryan Murphy & Brad Falchuk – série

Battlestar Galactica. Ronal D. Moore – série

Harry Potter. J.K. Rowling – livre

Stalker. Arcadi & Boris Strougaski – livre

Rashomon. Akira Kurosawa – film

Le bon, la brute et le truand. Sergio Leone – film

 

 

Auteurs :

Née en 1975 à Avignon, I.M. Nancy a passé la majeure partie de son enfance à Arles et aux Antilles dont elle est en partie originaire.

 

Après une école préparatoire littéraire, elle étudie la philosophie pendant huit ans tout en travaillant avec Hubert Nyssen, le fondateur des éditions Actes Sud. Ce dernier lui confiera notamment la publication de plusieurs ouvrages dans la collection Un Endroit où Aller. Elle rédige aussi pour Rivages des notes de lecture avant de se tourner vers un univers où le story telling occupe une place prépondérante : la publicité.

 

Pendant onze ans, elle travaille  pour de grands groupes publicitaires internationaux avant de commencer à écrire.

 

L’Ordre Terne est son premier roman, une saga d’heroic fantasy dans laquelle les hommes s’affrontent aux impératifs du destin.

 

 

Idée originale de :

Reza Ghaem-Maghami est né en 1970 à Téhéran, en Iran. Après des études de droit, il se tourne vers le monde de la communication et des nouvelles technologies. Il est aujourd’hui président d’Ogilvy One, une des plus grandes agences françaises de communication digitale.

Illustration Zegrean.Sergiu
Illustration Zegrean.Sergiu

Illustration Zegrean.Sergiu

Voir les commentaires

Entretien Julie Leconte auteure

Entretien

Julie Leconte

auteure

 

Bonjour Julie,

Tu es l’auteur de deux ouvrages  « Le sépulcre de cristal » et « L’Antre du blafard »  tu peux nous dire de quel style ?

 

Julie Leconte,

Je suis plus fidèle aux origines des histoires de vampires que les histoires de vampires romantiques que l’on connait, ils ont leurs publics, que je  respecte, mais j’ai voulu retourner aux sources comme Bram Stocke ou  Anne Rice, les lecteurs de ce type d’ouvrages apprécient de retrouver

 

Stéphane Dubois,

Tu as sorti, il y a deux ans à l’ occasion du Bloody Week End,   « Le Sépulcre de cristal » comme une histoire complète ?

 

Julie Leconte,

Oui elle se suffisait à elle-même.

 

Stéphane Dubois,

Alors, pourquoi avoir écrit la suite « « L’Antre du blafard » ?

 

Julie Leconte,

Bon nombre de lecteurs, mon écrit que le roman leur avait beaucoup plut, mais que l’on savait assez peu de chose sur le personnage principal, ils avaient besoin dans savoir plus sur lui. Ainsi que sur les différents belligérants de l’histoire. Ils aimaient le livre, mais étaient assez frustrés de ne pas dans connaitre davantage.

 

J’ai donc choisi de développer, de reprendre et de continuer l’intrigue. Ce n’est pas une préquelle, mais bien une suite.

 

Stéphane Dubois,

Tu as prévu un tome 3 ?

 

Julie Leconte,

Oui j’ai prévu un dernier tome, car je n’ai pas pu tout raconter dans le second tome. Il sortira dans un an. Dans le tome 1, je commençais l’histoire à un moment précis, ce qui a dérouté le lecteur sait que cela se passait à un moment précis, mais faisait référence à des faits antérieurs, qui sont suggérés sans être pleinement développés. Le second tome explique donc ce qui sait dérouler avant l’action du tome 1, mais continue l’histoire, les personnages évoluant.  Le tome 3 continuera puisque le deux se termine sans avoir tout révélé. Je ne sais pas si cela sert le dernier, dans le processus d’écriture est une chose assez étrange, vous parterre pour raconter une histoire au bout d’un certain moment les personnages vous échappent.

 

Stéphane Dubois,

Dans tes romans il y a quoi de Julie ?

 

Julie Leconte,

 On  livre une partie de soi-même dans l’interprétation, ma manière de construire, d’écrire, je suis une littéraire, j’ai fait des études de lettres, il y a ma manière de traité une histoire-t-elle que je l’aime la lire, par tableau, par moment.

 

Stéphane Dubois,

D’où te vient ce gout pour les histoires de vampires, du fantastique ?

 

Julie Leconte,

C’est venu, comme beaucoup de gens du Dracula de Bram Stocker et  Anne Rice, que j’ai lu très jeune. Je suis de formation littéraire, la littérature est une chose que j’aime énormément depuis que je suis toute jeune. J’ai toujours aimé m’évader dans des  univers fantasmagoriques. Très  jeune j’avais décidé de crée le mien. Pourquoi les vampires ? Parce qu’il s’agir d’un thème qui fascine et mort-vivant refuse de quitter ce monde dans lequel il est très enraciné. Le thème de  la quête de la conquête de nouveaux territoires, un personnage froid et dangereux, il est également une personne qui donne la vie, la vie éternelle.

 

Il y a toujours a creusé, a rajouté sur le vampire, c’est vraiment  le personnage dans le mythe fantastique qui se rapproche le plus de l’humain dans son université, son approche du monde, de  la mort, de la vie et de cette quête du sang qui est  au cœur du mythe et de sa construction.

 

Stéphane Dubois,

Dans les adaptations cinématographes quelles est ta préférée : Nosferatu d’avant-guerre,  celui de 1932… ?

 

Julie Leconte,

Je reste un adepte de Friedrich Wilhelm Murnau  et de son Nosferatu le vampire, j’ai également beaucoup aimé le film de Coppola, mais je trouvais qu’il était très infidèle au livre, puisque le livre de Bram Stocker ne parle pas du tout d’amour, c’est une libre interprétation qui est très belle, les images sont sensationnelles, très    Travaillées. Mais je reste quand même une grande adepte de Murnau.

 

Ce film qui m’a beaucoup marqué. Tout dans la suggestion du mythe vampirique y était traité, de manières très esthétiques et très intellectuelles. On en a fait un être romantique, beau, d’autre comme Coppola, l’on transformer  en bête, en chauve-souris. Je trouve que Murnau avec un seul personnage arrive à développer toutes les facettes du personnage.  

 

Biographie

 Née le 10 juillet 1978 en région parisienne. L’art et la culture tiennent une grande place dans l'éducation que ses parents, professeurs des écoles tous les deux, lui prodiguent. Très jeune, on lui lit beaucoup d’histoires et très vite, elle trouve un véritable plaisir à s'évader au cœur de ces mondes imaginaires qui peuplent la littérature enfantine. Son goût pour la lecture et l'écriture l'oriente tout naturellement vers des études littéraires.

 

En 1996, elle obtient un baccalauréat série littéraire et entre en hypokhâgne. L’année suivante, elle rejoint l’université  de Paris X - Nanterre et obtient un DEUG de lettres modernes en juin 1998. Elle intègre alors un cercle littéraire, participe au Printemps des Poètes et publie plusieurs poésies illustrées dont l’Effraie et La nuit de Walpurgis dans le journal de la faculté. Elle poursuit en licence qu'elle valide en juin 1999. Elle quitte alors la région parisienne pour le Finistère et obtient une maîtrise sur le thème du masque dans la société aristocratique du XVIIème siècle en juin 2000 à la faculté de Lettres de Brest.

Parallèlement, sa passion immodérée pour l'art compliqué de la photographie trouve son avènement cette année-là. Elle rencontre Yves Moraud, professeur de lettres et homme de théâtre qui lui ouvre les portes de la Mission Culturelle l’Université de Bretagne Occidentale, dont elle devient la photographe officielle. Cela marquera un tournant décisif dans son existence.

 

En 2012, elle crée sa micro-entreprise de cadeaux photos personnalisés, Personnalis'Art (R).

(Source : site officiel de l’auteur)

 

 

 

Entretien Julie Leconte auteure
Entretien Julie Leconte auteure
Entretien Julie Leconte auteure
Entretien Julie Leconte auteure

Voir les commentaires

OLCINEO de  Salvator Montalto

OLCINEO

de Salvator Montalto

 

Résumé

« Cela faisait des mois que le valeureux primate aux allures d’homme sillonnait les mers. Il se laissait dériver au gré des courants et des vents.(…) Mû par une bravoure et une détermination unique, il se laissait guider sans jamais se plaindre. La Luminosa veillait sur lui. »

 

Sept royaumes sont protégés pendant mille ans par une mystérieuse pierre magique, la Luminosa. Un beau jour, une terrible prophétie se réalise, entraînant la disparition de tous les rois et faisant sombrer les royaumes dans le chaos. Seul Olcineo, minuscule créature extraordinaire, peut encore espérer rétablir la paix… Mais bien des obstacles se dressent sur sa route, et Olcineo doit affronter Xelenis, une femme impitoyable et cruelle qui a pris le pouvoir sur les royaumes… Une odyssée fantastique.

 

Première publication de Salvator Montalto, Olcineo se présente comme l’odyssée unique d’une petite créature qui, a priori, n’est pas de taille pour affronter la mission qui lui est confiée. À la recherche de son compagnon Virnagan, un être fantastique lui aussi doté de capacités exceptionnelles, Olcineo doit affronter ses peurs, déjouer le sort, mais aussi faire face à la cruauté de l’Homme. C’est dans un univers quasi-chevaleresque envoûtant et féérique, dépeint avec beaucoup de poésie et de force, que le lecteur suit la petite créature aux pouvoirs merveilleux. La mystique de la Luminosa, omniprésente, comme l’enchaînement de rebondissements inattendus, contribuent à nous tenir en haleine jusqu’au dénouement final. Des personnages étonnants, captivants.

 

Dans ce roman fantastique, Salvator Montalto peint des figures fantastiques étonnantes : Olcineo et Virnagan sont tous deux très attachants pour leur côté humain, mais aussi pour leur bravoure, leur engagement et leur fidélité, qui contrastent parfois avec les comportements de certains autres personnages du récit… Car nos deux héros ont fort à faire pour surmonter la cruauté et l’infamie de Xelenis, prête à tout pour contrôler la Luminosa... Ce que l’on retient de cette épopée fabuleuse, c’est l’accomplissement titanesque de ces héros, qui nous font rêver tout en parvenant à nous apprendre énormément sur nous-mêmes.

 

Extrait : « Soyez attentifs, soyez prévenants, car de nouveau le temps libérera sa colère sur l’Homme et la Luminosa se réveillera (…) Le mal aura corrompu l’esprit, et le cinquante-septième jour, la convoitise et le sortilège rendront les peuples orphelins de leurs souverains. Désordre et soumission seront leurs fardeaux. Seul un être surgi du coeur de la pierre de lumière viendra sauver leurs âmes après de longues années de pénitence »

 

 

Disponible en version broché et numérique.

Communiqué de presse

L'Auteur

L'Auteur

Voir les commentaires

Ledun Marin

Ledun Marin

Entretien Ledun Marin

 

Stéphane Dubois,

Bonjour Marin Ledun,

Vous êtes au BIFFF 2017, pour le Boulevard du Polar, vous êtes l’auteur de polard, de polard avec un contenue souvent social ?

 

Ledun Marin,

Oui, de romans noir, des romans de critique sociale.

 

Stéphane Dubois,

Il se situe dans diverses régions françaises : l’Ardèche, les Landes et le Pays basque ?

 

Ledun Marin,

Il s’agit de diverses régions du même pays, la France. Je n’ai pas assez d’imagination pour écrire sur des lieux que je ne connais pas, je parle uniquement de ceux que je connais pour y avoir vécu, ou grandi. L’Ardèche, la région Rhône-Alpes avec Grenoble où j’ai vécu 15 ans, et le sud-ouest de la France.

 

Stéphane Dubois,

Dans vos romans noirs, il y a un contenu social important, d’où vous vient ce gout à ce type de romans très particulier ? Comment avez-vous découvert ce genre littéraire?

 

Ledun Marin,

Cela me vient d’une part de ma formation qui est la sociologie critique, avant d’être écrivain, j’étais chercheur en doctorat à l’université Stendhal de Grenoble, puis pour France Télécom Recherche et Développement, anciennement le Centre National d’Études de Télécommunications. J’ai ensuite vécu une période de presque 10 ans comme salarié à France Télécoms, avec la bataille contre le plan NEXT et toute l’horreur des restructurations qu’il a généré. Je suis arrivé au roman noir, par mon premier roman, un éditeur m’a mis entre les mains, un roman GB84 de David Peace qui traite de la lutte des mineurs et sa répression en Grande-Bretagne durant le thatchérisme. Cela se déroulait 30 ans plus tôt, mais la grande force du roman et plus particulièrement du roman noir était de nous parler du monde dans lequel nous vivons aujourd’hui.

 

Stéphane Dubois,

 

Dans le cadre du boulevard du polar au BIFFF, vous avez dit « jeune j’ai lu, de la science-fiction, pour vous la science-fiction, il s’agit de science, de fiction, que préfériez-vous l’uchronie, la dystopie…

 

 

Ledun Marin,

Le côté scientifique comme je travaillais dans un univers de chercheurs, c’était presque naturel, ce qui m’intéressait plus était le côté fiction avec un exemple Ayerdhal (26 janvier 1959, Lyon 27 octobre 2015, Bruxelles, Belgique Ndlr) qui est à la science-fiction ce que le roman noir au polar. Il s’agit d’une littérature, peu importe le cadre, peu importe que cela soit dans 1000 ans ou il y a 1000 ans. Ce qui importe est la manière dont cela nous parle dans le monde ou on vit. Cette science-fiction est celle que j’aime : Carbone modifié (Roman de Richard Morgan Ndlr), Philip K. Dick, Wilson, Duncan ou Gibson.

 

Stéphane Dubois,

Souvent en SF, il existe une critique sociale, que beaucoup d’auteurs étaient critique, voir proche d’une forme d’anarchisme, vous en pensez quoi ?

 

 

Ledun Marin,

Ce qui m’importe le plus est la qualité littéraire de l’œuvre, ils ne fonctionnent que s’ils sont bien écrit, tout le monde peut faire un livre de contestation, cela n’est pas pour autant que cela vas être un bon roman. Philip K. Dick cela fonctionne parce que ce sont de fantastiques romans. Si la critique sociale n’est pas porter par des auteurs, cela ne fonctionne pas. Un de mes livres culte est Radio libre Albemuth de Philip K. Dick

 

Stéphane Dubois,

Vous avez été tentée par l’écriture d’un roman SF ?

 

Ledun Marin,

Une fois, pour m’amuser j’ai écrit un livre d’anticipation intitulé Zone Est (Fleuve noir, 2011, NDLR). Cela n’est pas un bon livre, plus un clin d’œil, c’est un des genres que je privilégie dans mes lectures.

 

 

Stéphane Dubois

Vous avez publié des pièces radiophoniques, l’écriture est-elle très différente ? Et pourquoi pas des pièces pour le théâtre, cela ne vous a jamais tenté ?

 

Ledun Marin,

J’ai écrit cinq ou six pièces radio pour France Culture et France Inter, parce qu’on me l’a proposé, parce que c’est un exercice qui vous oblige d’aller à l’os, de travailler les dialogues. C’est une école d’écriture qui me convient parfaitement, très exigeante. Il y a ensuite le travail avec le service fiction de la radio, puis le réalisateur, le choix des acteurs. Après ça, le retour au roman profite vraiment du travail d’épure. Le théâtre, pourquoi pas ? Je n’y ai jamais songé.

 

Stéphane Dubois,

La question traditionnelle, qu’elles sont vos projets ?

 

Ledun Marin,

 

L’actualité du moment est l’adaptation d’un de mes romans Les Visages écrasés, par Louis-Julien Petit ((Carole Matthieu, Discount, Bande Démo) avec Isabelle Adjani, Corinne Masiero ou Sarah Suco, et la publication en octobre prochain de mon prochain texte, « Ils ont voulu nous civiliser », chez Ombres Noires / Flammarion qui est un roman noir sur les rapports de domination et le déclassement social.

Entretien Ledun Marin
Entretien Ledun Marin

 

 

Biographie

Il a publié une quinzaine de romans, dont Au fer rouge, L'homme qui a vu l'homme (Prix Amila-Meckert 2014), Dans le ventre des mères, Les visages écrasés (Trophée 813 du roman français 2011 ; Grand Prix du roman noir 2012 du Festival International du film policier de Beaune, Prix des lecteurs du Festival de Polar de Villeneuve-lès-Avignon 2012[réf. nécessaire] et La Guerre des Vanités (Prix Mystère de la critique 2011), traduits dans de nombreux pays (Espagne, Russie, Italie, Brésil…), et écrit des pièces radiophoniques pour France Culture. Les Visages écrasés est en cours d'adaptation pour Arte, par le réalisateur Louis-Julien Petit, avec Isabelle Adjani, Corinne Masiero, Ola Rapace, Pablo Pauly et Sarah Suco. Il participe régulièrement au festival Nuits noires à Aubusson. Son dernier roman, En douce, est paru aux éditions Ombres Noires le 24 août 2016 ; il a reçu le Prix Transfuge du meilleur Polar 2016.

 

Docteur en sciences de l’information et de la communication, chercheur à France Télécom R&D de 2000 à 2007, il est également l’auteur de trois essais, La Démocratie assistée par ordinateur, Pendant qu’ils comptent les morts (coécrit avec Brigitte Font le Bret et Bernard Floris) et La vie marchandise (coécrit avec Bernard Floris). Ses romans évoquent la crise contemporaine et ses conséquences sociales.

 

Œuvres

Romans

Modus operandi, Au diable vauvert, 2007

Marketing viral, Au diable vauvert, 2008

Le Cinquième Clandestin, La tengo, 2009

La Guerre des vanités, Gallimard, (Prix Mystère de la critique 2011), Série noire, 2010

Un singe en Isère, Baleine, Le Poulpe, 2010

Zone Est, Fleuve noir, 2011

Les Visages écrasés, Le Seuil, (Trophée 813 du meilleur roman 2011, Grand Prix du roman noir du Festival international du film policier de Beaune 2011, Prix des lecteurs du Festival de Polar de Villeneuve-lès-Avignon 2012), 2011

Luz, Syros, 2012

Dans le ventres des mères, Ombres noires, 2012

No more Natalie, In8, « Polaroïd », 2013

Que ta volonté soit faite, « Les Petits Polars du Monde », 2013

Comme un crabe, de côté, « Les Petits Polars du Monde », 2014

L'Homme qui a vu l'homme, Ombres noires, 2014 (Prix Jean Amila-Meckert)

Au fer rouge, Ombres noires, 20153

En douce, Ombres noires (Prix Transfuge du Meilleur Polar 2016), 2016.

 

Nouvelles

Entreprise, illustrée par EO, Black Mamba n° 14, 15 mai 2009

Vendredi, dans le Dictionnaire des personnages populaires de la littérature, Éditions Le Seuil, sous la direction de Stéfanie Delestré et Hagar Desanti - 11 mars 2010

Vendeur de cadavres, Polychromes Virus n°2, éditions Écorce, avril 2011

Dead line, dans Laboratoires du noir, éditions Loubatières, 2012

Statues de sel, dans TGV Magazine n° 173, avril 2015, p. 106-109.

 

Jeunesse

Un royaume pour deux, Syros, « Souris Noire », 2017

Un cri dans la forêt, Syros, « Souris Noire », 2010

Luz, Syros, « Rat Noir », 2012

Interception, collection « Thriller » (Prix POLAR 2013 du Meilleur Roman Jeunesse / Cognac 2013), éditions Rageot, 2012

 

Essais

Pendant qu'ils comptent les morts, coécrit avec Brigitte Font le Bret, La Tengo, 2010

La Démocratie assistée par ordinateur, Connaissances & Savoirs, 2005

La Vie marchandise, coécrit avec Bernard Floris, éditions La Tengo, 2013

 

Pièces radiophoniques

Fractale, La Tengo, « Pièces à conviction », 2011 (France Culture, 2010) - réalisation : Étienne Vallès.

La Cigarette, France Culture, 2013 - réalisation : Etienne Vallès.

Que ta volonté soit faite, France Culture, 2013 - réalisation : François Christophe.

Comme un crabe, de côté, France Culture, 2014 - réalisation : Étienne Vallès.

 

Récompenses

Prix Plume Libre 2008, pour Modus Operandi, Editions Au Diable Vauvert, 2007

Prix Mystère de la critique 2011, pour La guerre des vanités, Gallimard, « Série Noire », 2010.

Trophée 813 du meilleur roman 2011 pour Les visages écrasés, Le Seuil, « Romans noirs », 2011

Grand Prix du roman noir du Festival de Beaune 2011 pour Les visages écrasés, Le Seuil, « Romans noirs », 2011

Prix des lecteurs du Festival de Polar de Villeneuve-lès-Avignon 2012, pour Les visages écrasés, Le Seuil, « Romans noirs », 2011

Prix POLAR 2013 du Meilleur Roman Jeunesse / Cognac 2013, pour "Interception", Rageot, 2012

Prix AMILA-MECKERT 2014, pour L'homme qui a vu l'homme, Ombres Noires, 2014.

 

(Source Wikipédia)

Entretien Ledun Marin

Voir les commentaires

La couverture et l'Auteur
La couverture et l'Auteur

La couverture et l'Auteur

La Bibliothèque des Existences

de Thomas Gerbaud

Editions Librinova.

Alors qu'il rentre d'un long exil à l'étranger, Thibault Saintes, romancier à succès, va retrouver deux pages écornées qui décrivent dans les moindres détails les dernières vingt-quatre heures de sa vie.

Cette découverte va le lancer dans une enquête sur les traces du passé et du vieux libraire qui fut jadis son mentor.

Au même moment, un homme se réveille au beau milieu d'une clairière, sans aucun souvenir.

Il va découvrir que, dans le monde où il est tombé, chacun possède un Livre Poussière, un ouvrage relatant sa vie de la naissance à la mort, entreposé entre les murs de la Bibliothèque des Existences et qu'il n'est pas arrivé ici par hasard.

La Bibliothèque des Existences a obtenu le 1er prix du concours de littérature SF organisé par Librinova et les Editions Fleuve.

Biographie de Thomas Gerrbaud.

Au fond, ce qui me passionne depuis toujours, c’est de transporter mon lecteur dans un univers fantastique à travers des histoires mémorables et porteuses de sens. Un livre pour moi, c’est d’abord un voyage hors du quotidien.

Mais un bon livre, c’est aussi un puzzle, une toile d’araignée par laquelle on se laisse prendre et qui nous colle à la peau jusqu’à la dernière page, jusqu’à ce qu’enfin on comprenne le sens de chacune des pièces distillée à travers les pages. Et qui, avec un peu de chance, transcende le cadre du roman pour dire quelque chose de la vie humaine.

C'est avec ces filtres que j'écris mes livres, et j'espère que vous aurez autant de plaisir à les lire que j'en ai à les écrire.

Détails sur le produit

Format : Format Kindle

Taille du fichier : 2455 KB

Nombre de pages de l'édition imprimée : 263 pages

Editeur : Librinova (2 mars 2017)

Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.

Langue : Français

ASIN: B06XD78MMS

 

(Communiqué de Presse)

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Archives

Hébergé par Overblog