Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>

Articles avec #cinema -dvd

Couverture: Grigou

Couverture: Grigou

Présences d’Esprits N° 78 HIVER 2014

Le zine des mondes de l’imaginaire

Littérature, BD, Cinéma, TV, Jeu, Illustration

Ce numéro nous offre un dossier sur le thème du « Langage et de la SF » de 21 pages absolument passionnant.

 

Un portrait sur « La compagnie des glaces » de 5 pages. Avec la bibliographie complète.

 

La rubrique « Vision » (cinéma-DVD-Télé) et plus particulièrement un long article  portant sur « Cloud atlas ».

 

Et bien sur les chroniques habituelles :

Couverture de Grigou (avec pas-à-pas et entretien)  

Lectures

Graphisme

Ansible (article) Fredérik Pohl

Jeux

 

Abonnement et anciens numéros sur le site de l’association, voir le lien  ci-dessous :

Voir les commentaires

Jan Halexander (catalogue)

 

 Presque tout le catalogue vidéo des films de Jann Halexander disponible en video-on-demand sur la plate-forme

 

  (J’Aimerais, J’Aimerais, 2007)

Synopsis : 2006. Chantonnay, petite ville de Vendée. Antoine Blanchard, homme solitaire victime d'homophobie, est amoureux fou d'un député catholique, Philistin de Valence, qui cache sa double vie à sa femme et ses enfants. La relation amoureuse est malsaine, étouffante et ne tarde pas à virer au drame…

Fiche technique : Scénario : Jann Halexander Image : Jolyon Derfeuil Son : Jann Halexander / Aurélien Merle Montage : Aurélien Merle Musique : Jann Halexander Production : Trilogie Halexander Durée : 30 minutes Diffusion : DVD Collection Homovies, Société Les Films de l'Ange, juillet 2007. Durée totale du dvd (inclus bonus audio, bonus vidéos, interview, concert de Jann Halexander et bandes annonces) 1h47. Pal.Stéréo. All Zones. Couleur. Collection Homovies. Distribution : Jann Halexander : (Antoine Blanchard) Valère Alama : (Philistin de Valence)

 

Autour du film : La sortie du film fut accompagnée d'une certaine polémique : il a été reproché notamment au réalisateur de donner le rôle d'un député vendéen à un acteur noir. Il s'agit d'un film muet, avec de longues plages de silences jugées déstabilisantes qui alternent avec de courtes plages musicales. Valère Alama qui joue le rôle du député n'est autre que l'ex-ami du chanteur-réalisateur franco-gabonais (source : horreur.com).

En effet, le réalisateur eut beaucoup de difficultés pour trouver un acteur noir pour jouer le rôle d'un homosexuel. Le journal Vendée Matin a annoncé la réalisation d'une suite, toujours par le même réalisateur, prévue pour 2008, intitulée Goodbye Tristesse. La captation du concert figurant dans les bonus eut lieu au théâtre parisien Darius Milhaud. Le film a été tourné dans la commune de Chantonnay en Vendée.

 (Occident, 2008)

Quelque part en Europe. Statross Reichmann, métis bisexuel vit une relation tourmentée avec un jeune homme blanc d'extrême-droite, Hans. Tiraillé entre l'amour qu'il porte à cet homme violent, raciste, et l'envie de partir, Statross ne se doute pas qu'il est la cible d'une force malveillante qui décime peu à peu son entourage… Sensualité, kitsch, sexualité, racisme, violence et amour son au rendez-vous dans ce film d'auteur réalisé par Jann Halexander, qui est la suite complètement autonome de Statross le Magnifique, film culte de Rémi Lange, sorti en 2006. Avec le chanteur Jann Halexander dans le rôle de Statross (il signe également la BO et le scénario), Philippe R dans le rôle de l'amant, Hans, Ester de Paris dans le rôle de la mère… ### Bonus : 7 Chansons de Jann Halexander

Information/communiqué de presse

Voir les commentaires

Heroes of the dark saison 1 en DVD

La première saison est précédée par un entretien avec l’ufologue André Darcheville. La série est désormais disponible en deux DVD, dont le second comporte de très intéressants bonus, dont les premières minutes de « James Keane — Les Mystères de Dragopolis » réalisé par Guillaume Bouiges.

 

La série est financée avec quelques milliers d’euros, le premier épisode est un hommage au film de Spielberg « Rencontre du troisième type » dans lequel jouait François Truffaut, il faut tourner sans moyen.

 

Les autres rendent hommage à « Prédator » dans « Ligths in the nigth », cet épisode fut réalisé en très grande partie dans l’improvisation, et à « Pitch Black » dans « Planet of Shadows » cette fois le scénario, la mise en scène est plus aboutis.

 

Guillaume Bouiges est le scénariste, le réalisateur et l’un des acteurs de la série. C’est donc une série d’auteur. Autodidacte Guillaume Bouiges est un passionné.

 

Du premier épisode avec une dizaine d’acteurs, on passe à une trentaine pour le troisième épisode.

 

Pour joindre Guillaume Bouiges suivez le lien de ça page FB ci-dessous et vous trouverez également ci-dessous la bande annonce de la série.

Heroes of the dark

Guillaume Bouiges

Guillaume Bouiges

Voir les commentaires

Mon voisin Totoro (Tonari no Totoro)

 

de Hayao Miyazaki, Japon , 1988

 

Le Festival Lumière 2013 a fait une rétrospective des Studio Ghibli pour leurs 25e anniversaire : «  le Tombeau des lucioles »   , « Princesse Mononoké » (nous en parlerons dans un prochain article) et « Mon voisin Totoro ».

 

Ce dernier de Hayao Miyazaki, comme beaucoup des œuvres de ce cinéaste, le merveilleux plus que le fantastique marque ce film.   Le réalisateur puise dans la tradition shintoïste l’inspiration de ce film, le shintoïste faisant une place importante aux esprits de la nature.

 

A côté de cette influence asiatique on trouve des références a des œuvres occidentales comme par exemple : Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll.

 

600.000 personnes en une semaine, c’est un vrai succès à sa sortie en salle au Japon, ou ces diffusions télévisuelles rassemblent près de 20 millions de personnes. « Tonari no Totoro » la chanson générique du film est devenue l’une des chansons fétiches des écoles maternelles de l’archipel nippon, comme le personnage de « Totoro » est devenu le logo des studios Ghibli.

 

Malheureusement alors qu’il semble exister une version numérique du film, ce fut une pellicule 35 mm qui fut utilisé, pellicule de très mauvaise qualité, c’est très décevant de la part du Festival Lumière. Certes on as eu droit à une version originale sous-titré en français ce qui est un plus par rapport a une version française.

 

Il n’en reste pas moins que dans l’animation ce film accessible dès 4 ans, peut et doit être vu par tous.

 

A ne pas hésiter a voir en salle ou a acheter en DVD / BLU RAY.

 

Synopsis

Deux petites filles, Mei, 4 ans, et Satsuki, 10 ans, s’installent à la campagne avec leur père pour se rapprocher de l’hôpital où séjourne leur mère. Elles découvrent la nature tout autour de la maison et, surtout, l’existence d’animaux étranges et merveilleux, les Totoros, avec qui elles deviennent très amies. Un jour, alors que les fillettes attendent le retour de leur mère, elles apprennent que sa sortie de l’hôpital est repoussée. Mei décide donc alors d’aller lui rendre visite toute seule…

 

 

Mon voisin Totoro (Tonari no Totoro)

Japon, 1988, 1h26, couleurs, format 1.85

 

Réalisateurs :

Hayao Miyazaki 

Direction artistique : Kazuo Oga

Effets spéciaux : Kaoru Tanifuji

Animation : Yoshiharu Sato

Musique : Joe Hisaishi

Montage : Takeshi Seyama

Acteurs et actrices

 

Dakota Fanning Rôle : Satsuki Kusakabe (voice),

Doublé(e) par : Noriko Hidaka

 

Acteurs de doublage (Voix originales)

 Chika Sakamoto  Rôle : Mei

Shigesato Itoi  Rôle : Tatsuo Kusakabe

Sumi Shimamoto  Rôle : Yasuko Kusakabe

Tanie Kitabayashi Rôle : Kanta no obâsan

Hitoshi Takagi Rôle : Totoro

Yûko Maruyama Rôle : Kanta no okâsan

Washio Machiko  Rôle : Sensei

Reiko Suzuki Rôle : Rôba

Kanta no otôsan  Masashi Hirose 

Kanta  Toshiyuki Amagasa

 Kusakari-Otoko  Shigeru Chiba 

Production

 

Producteur 

Yasuyoshi Tokuma 

 

Producteur 

..Toru Hara 

 

Scénario

 

Scénariste : Hayao Miyazaki 

 

Equipe technique

Monteur   Takeshi Seyama 

Compositeur   Joe Hisaishi 

Sociétés

 

Production Le Studio Ghibli

 

Production : Toru Hara, Tokuma Publishing, Studio Ghibli

 

Sortie au Japon : 16 avril 1988

Sortie en France : 8 décembre 1999

Mon voisin Totoro

Mon voisin Totoro

Mon voisin Totoro

Voir les commentaires

Bilan du

6ème Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg

 

Lors de la cérémonie de clôture de cette édition du festival, son directeur à présenter un premier bilan.

 

Zombie Walk :

Elle a réuni un peu moins de monde avec plus ou moins 3000 personnes contre  3500, l’année dernière, en raison du mauvais temps, un vrai déluge a été déverser sur le lieu d’arrivé de la parade, déjà une pluie fine avait arroser par moment la place Kléber, lieu de maquillage et de départ de la Zombie Parade.

 

Séance en Plein-air :

La séance sur la place de la Cathédrale de Retour vers le Futur, dans une copie neuf en VO, a attiré 700 personnes à son début, suite a une pluie battante, le nombre c’est réduit à la fin a 300 personnes. Ce qui est d’après Daniel Cohen un chiffre, étant donner les circonstances très encourageant pour les prochaines années, cette initiative devant être reconduite.

 

Compétition des jeux vidéo :

Seule compétition de jeux vidéo indépendants de France  cette initiative à été bien accueilli par les créateurs de jeux vidéo et une sélection du être faite pour réduire le nombre de jeux présenter à un jury de spécialiste, l’année prochaine de nouveau l’on devrait avoir reconduit cette initiative, le rapport entre cinéma et jeux vidéo n’étant plus as faire

 

Programmation :

Coté programmation, avec 120 séances avec 38 première dont 1 première mondiale et 3 première française, pour environ 10.000 entrées.

Désormais les professionnels : producteurs, distributeurs, réalisateurs prennent le festival de Strasbourg pour un festival international sur lequel il convient d’être présents.

 

 

 

Je tiens à remercier pour leurs aident à la couverture du festival, l’ensemble des bénévoles du festival, ainsi que Lucie de  Dark Star Press  pour son précieuse aide.

 

 

 

Lucky McKee Président du Jury et Daniel Cohen Directeur du Festival

Lucky McKee Président du Jury et Daniel Cohen Directeur du Festival

Voir les commentaires

Alfred Hitchcock  Copies neuves ! 

 

 A la faveur de la ressortie de quelques films d’Hitchcock sur les écrans, comment résister au plaisir de voir et revoir son œuvre dans les meilleures conditions ?

 

Sa 31/08 à 20h30 - Di 1er/09 à 16h30 - Ma 3/09 à 17h15 - Me 4/09 à 14h30 - Je 5/09 à 21h - Sa 7/09 à 20h30

 Vertigo/Sueurs froides

Scottie, ancien policier en proie au vertige, doit suivre une belle suicidaire. La filature vire à l’obsession... Hitchcock, à l’orée d’une salve de chefs-d’œuvre, livre un film psychotrope sur l’acte amoureux manqué, une œuvre définitive sur l’amour fou. Restauré par Universal.

 (Vertigo, USA, 1958, 2h08, couleur, avec James Stewart, Kim Novak, Barbara Bel Geddes)

 

 Je 5/09 à 17h15 - Ve 6/09 à 19h15 - Sa 7/09 à 16h30 - Me 11/09 à 19h - Me 18/09 à 18h30 

L’Homme qui en savait trop (version 1934) 

 Les vacances – mouvementées – de Bob et Jill en Suisse : un secret dévoilé, et bientôt, leur fillette kidnappée... Le plus grand succès anglais du cinéaste. Cocasse, stupéfiant par ses morceaux de bravoure, il sera pourtant éclipsé par son remake de 1956.

 (The Man Who Knew Too Much, GB, 1934, 1h24, N&B, avec Leslie Banks, Edna Best, Peter Lorre, Pierre Fresnay)

 

 Je 19/09 à 19h - Ve 20/09 à 17h15 - Sa 21/09 à 15h - Ma 24/09 à 19h

 Cinquième colonne

Un homme est accusé de l’incendie d’une fabrique de munitions. Il s’échappe avec une cover-girl à la poursuite du vrai criminel... Un joyeux suspense politique avec un duo que tout oppose – l’un des trois films anti-nazis d’Hitchcock.

(Saboteur, USA, 1942, 1h48, N&B, avec Robert Cummings, Priscilla Lane)

 

 Me 25/09 à 19h - Di 29/09 à 16h30 - Ma 1er/10 à 19h - Me 2/10 à 21h - Je 3/10 à 16h - Ve 4/10 à 21h15

 L’Homme qui en savait trop (version 1956

Hitchcock réalise le remake de son propre film, en couleur, au Maroc, et avec James Stewart et Doris Day. Parmi les scènes les plus marquantes de ce classique : le concert à l’Albert Hall sur la musique de Bernard Herrmann, moment d’anthologie. ”Que sera sera”...

 (The Man Who Knew Too Much, USA, 1956, 2h, couleur, avec James Stewart, Doris Day, Daniel Gélin) 

 

Ve 27/09 à 17h - Sa 28/09 à 14h30 - Di 29/09 à 14h30 - Ma 1er/10 à 14h30 - Me 2/10 à 17h

 Mais qui a tué Harry ? 

Dans la campagne, en automne, un cadavre gît. Les uns pensent être l’auteur du meurtre, les autres offrent leur aide pour cacher le cadavre... Tout l’humour british d’Hitchcock à l’œuvre dans cette comédie macabre au goût marqué pour l’absurde !

 (The Trouble with Harry, USA, 1956, 1h39, couleur, avec Edmund Gwenn, John Forsythe, Shirley MacLaine)

(Communiqué de presse)

L'homme qui en savait trop (version 1934)

L'homme qui en savait trop (version 1934)

VERTIGO/SUEURS FROIDES BANDE ANNONCE

Voir les commentaires

Fantasia 2013 : Le Palmarès

 

 

 

Fantasia est fier d’annoncer les lauréats de son édition 2013:

Prix New Flesh pour la meilleure première oeuvre : CHEAP THRILLS, avec une mention spéciale pour HALLEY

Explication : Gagnant du prix du public à South by Southwest en 2013 le jury de Fantasia affirme que: “Le public se tortillera de joie en voyant CHEAP THRILLS, un film sombrement comique, intelligentet sanglant. Cette première oeuvre abondamment confiante offre une aperçu extrêmement divertissant du désespoir prolétaire moderne dans un monde obsédé par l’argent facile et l’amusement enfantin”.

Prix Cheval Noir du meilleur film : BIG BAD WOLVES

Explication : Avec des éléments d’horreur, de thriller criminel, de drame de vengeance et de malicieuse comédie noire, BIG BAD WOLVES élève audacieusement le mélange de genres à des niveaux inégalés. Ce sens de l’originalité, de même que son sous-texte politique subversif, son style visuel maitrisé et sa distribution d’ensemble absolument impeccable, lui a permis de se démarquer des autres films en compétition.

 

Prix du public, meilleur film canadien : LES 4 SOLDATS

Meilleur réalisateur : Hou Chi-Jan pour WHEN A WOLF FALLS IN LOVE WITH A SHEEP

Meilleur scénario : Aharon Keshales & Navot Papushado pour BIG BAD WOLVES

Meilleur acteur : Cho Jae-hyun pour THE WEIGHT

Meilleure actrice : Nathalie Boutefeu pour LES GOUFFRES

Mention spéciale : ACROSS THE RIVER & LES GOUFFRES

Explication : Exemples magistraux de l’approche cinématographique misant sur une économie de moyens pour un maximum d’impact, ces deux films reposent principalement sur la création d’une tension lentement établie afin de créer des univers somptueusement atmosphériques et terrifiants à la forme hautement minimaliste.

 

Prix Écran Fantastique :

Dans le cadre du festival Fantasia 2013, le prix L’Écran Fantastique est attribué au film YOU’RE NEXT, d’Adam Wingard. Ses qualités d’hybride entre le slasher et le home invasion lui confèrent une mise en scène dynamique que vient rehausser un scénario aux multiples rebondissements. En fait, le film se laisse également voir comme une sorte de chaînon manquant datant du début des années 80, et que l’on découvrirait aujourd’hui avec grand plaisir, quelque part entre HALLOWEEN, STRAW DOGS et THE OSTERMAN WEEKEND. Ingénieux et totalement maîtrisé.

 

Prix Séquences :

Tout d’abord, le jury Séquences tient à décerner une mention spéciale au film LESSON OF THE EVIL de Takeshi Miike. Ensuite, pour la justesse avec laquelle il a peint son portrait d’individus marginaux et désabusés, ceux pour qui la mort se résume être la seule échappatoire au poids de la vie, et pour la sensibilité du regard qu’il pose sur un monde que l’on aurait facilement pu trouver déviant et disgracieux, le prix Séquences du meilleur film asiatique est attribué au film THE WEIGHT du réalisateur sud-coréen Kyu-Hwang Jeong.

Prix AQCC :

L’AQCC remet son Prix de la critique à HALLEY du Mexicain Sebastian Hofmann qui a réussi à composer un film de zombies sans les clichés du genre, en évitant surcharge et complaisance. Dans un style distancié, mais subjectif, le cinéaste offre le portait d’un homme dont le corps se désagrège lentement.  Dans un style stylisé, Hofmann replace cet homme dans un monde contemporain mortifère où la solitude, le désespoir et la souffrance envahissent les êtres. HALLEY est une œuvre sensible, qui avec ses couleurs délavées, exprime une grande mélancolie, là où la mort est tant inévitable qu’intolérable. Avec son langage moderne, qui laisse place au temps, au silence, aux longs plans, le film reste longtemps dans nos mémoires.

 

Meilleur court-métrage d’animation : KICK-HEART de Masaaki Yuasa

Le jury d’animation est fier de remettre le prix du meilleur court-métrage d’animation au film KICK-HEART de Masaaki Yuasa. KICK-HEART se distingue par son originalité, son sens unique du timing, son style visuel dynamique et captivant.

Nous sommes aussi heureux de reconnaître JAMON par Iria Lopez, pour son style visuel habile et cohérent, son récit intelligent et de manière générale,

Nous souhaitons également reconnaître THE WINDOW de Yeun Sang-ho pour son scénario exceptionel et son habile réalisation d’un sujet particulièrement difficile à traiter.

Mention spéciale : JAMON

 

Prix Satoshi Kon d’excellence en animation :

Le jury de la compétition Animation de Fantasia est heureux de remettre le prix de meilleur film, ex-aequo, à deux films exceptionnels. À leur façon, chacun de ces films représentent tout ce que le cinéma d’animation peut offrir; d’une part l’un raconte l’histoire d’une bataille épique géante pour sauver le monde, de l’autre une étude poétique des relations humaines. Les titre des gagnants du meilleur films d’animation sont :

BERSERK: THE GOLDEN AGE ARC III – THE ADVENT, réalisé par Toshiyuki Kubooka.

Expllication : Ce film est simplement “fantastique” dans tout les sens du mot, du début à la fin, une forte provocation des sens. “The Advent” nous amène au coeur des ténèbres, regarde l’horreur, la souffrance et la mort en face et ne s’en détourne pas.

 

& THE GARDEN OF WORDS (KOTONOHA NO NIWA), réalisé par Makoto Shinkai

Expllication : Ce film est une observation poétique, délicate et passionnée de la vie. D’une extrême beauté, chaque scène est un chef d’oeuvre de composition, de couleurs et de décors exceptionnels. THE GARDEN OF WORDS souligne bien les liens intimes qui unissent les gens, ne laissant personne indifférent.

Mention spéciale :

AFTER SCHOOL MIDNIGHTERS du réalisateur Hitoshi Takekiyo

Expllication : Pour l’originalité de son récit atypique dans l’univers du film Japonais, pour l’efficacité de son humour habilement rythmé et pour les qualités de l’animation dans son ensemble, le jury à décidé de décerner une mention spéciale au film AFTER SCHOOL MIDNIGHTERS du réalisateur japonais Hitoshi Takekiyo.

 

Meilleur court-métrage international: RESET de Marcus Kryler & Fredrik Åkerström

Les prix du public :

Meilleur film asiatique:

Or HK/FORBIDDEN SUPER HERO de Yuichi Fukuda

Argent LESSON OF THE EVIL de Takashi Miike

Bronze HOW TO USE GUYS WITH SECRET TIPS de Lee Wonsuk

 

Meilleur film international:

Or CURSE OF CHUCKY by Don Mancini

Argent OXV: THE MANUAL by Darren Paul Fisher

Bronze BROKEN CIRCLE BREAKDOWN by Felix Van Groeningen

 

Meilleur film canadien ou québécois:

LES 4 SOLDATS de Robert Morin

Meilleur film d’animation:

THE GARDEN OF WORDS de Makoto Shinkai

 

Prix Guru du films le plus énergique:

HK/FORBIDDEN SUPER HERO de Yuichi Fukuda

 

Film le plus innovateur:

OXV: THE MANUAL de Darren Paul Fisher

 

Meilleur court-métrage:

Or LE CHEVREUIL de Rémi St-Michel

Argent L’ÉTRANGER d’ Olaf Svenson

Bronze JACK ATTACK d’Antonio Padovan & Bryan Norton

 

Best Documentary:

REWIND THIS! de Josh Johnson

 

Prix Écran Fantastique :

Dans le cadre du festival Fantasia 2013, le prix L’Écran Fantastique est attribué au film YOU’RE NEXT, d’Adam Wingard. Ses qualités d’hybride entre le slasher et le home invasion lui confèrent une mise en scène dynamique que vient rehausser un scénario aux multiples rebondissements. En fait, le film se laisse également voir comme une sorte de chaînon manquant datant du début des années 80, et que l’on découvrirait aujourd’hui avec grand plaisir, quelque part entre HALLOWEEN, STRAW DOGS et THE OSTERMAN WEEKEND. Ingénieux et totalement maîtrisé.

 

Prix Séquences :

Tout d’abord, le jury Séquences tient à décerner une mention spéciale au film LESSON OF THE EVIL de Takashi Miike. Ensuite, pour la justesse avec laquelle il a peint son portrait d’individus marginaux et désabusés, ceux pour qui la mort se résume être la seule échappatoire au poids de la vie, et pour la sensibilité du regard qu’il pose sur un monde que l’on aurait facilement pu trouver déviant et disgracieux, le prix Séquences du meilleur film asiatique est attribué au film THE WEIGHT du réalisateur sud-coréen Kyu-Hwang Jeong.

 

Prix AQCC :

L’AQCC remet son Prix de la critique à HALLEY du Mexicain Sebastian Hofmann qui a réussi à composer un film de zombies sans les clichés du genre, en évitant surcharge et complaisance. Dans un style distancié, mais subjectif, le cinéaste offre le portait d’un homme dont le corps se désagrège lentement.  Dans un style stylisé, Hofmann replace cet homme dans un monde contemporain mortifère où la solitude, le désespoir et la souffrance envahissent les êtres. HALLEY est une œuvre sensible, qui avec ses couleurs délavées, exprime une grande mélancolie, là où la mort est tant inévitable qu’intolérable. Avec son langage moderne, qui laisse place au temps, au silence, aux longs plans, le film reste longtemps dans nos mémoires.

 

FANTASTIQUE WEEKEND DU COURT-MÉTRAGE QUÉBÉCOIS

Fantasia est extrêmement fier d’annoncer le vif succès du Fantastique week-end du court métrage québécois.  L’assistance fut au rendez-vous, affichant complet à plusieurs reprises.  Des dizaines de personnes se sont vues refusées l’entrée faute de place pour au moins trois représentations.

Les réalisateurs se sont joints avec joie aux cocktails, celui du marché, les introduisant à maints joueurs de calibre international et aussi à celui de clôture où les gagnants furent annoncés dans cette atmosphère festive et fébrile qui caractérise l’événement.

Les deux jurys composés d’Isabelle Vincent, Caroline Mailloux, Dominique Chartrand, Frédéric Corbet, Jules Saulnier et Catherine Chagnon, ont visionné en tout les 125 courts métrages au programme.  Des films de tous les horizons, francophones, anglophones, nouveaux venus et cinéastes aguerris se sont mérités les prix de plus en plus convoités.

 

Prix courts métrages québécois DIY

Meilleur film (Spirafilm: LE FUTUR PROCHE de Sophie Goyette

Meilleure réalisation (ARRQ): LE VOILE de Maxim Rheault

Meilleur Acteur (UDA): Simon Lacroix dans VIE POURRIE 4

Meilleur DOP (EVS équipement): Ben McKinnon pour KIN

 

Prix Créativité (MAtv): Ô DIVIN BOVIN d’Alexandre Ruffin

 

Prix courts métrages québécois

Meilleur Film: LÀ OÙ JE SUIS de Myriam Magassouba

Meilleure réalisation: DOKTOR FANG d’Owen Coughlan

Meilleur acteur: Bent Skagford dans DOKTOR FANG

Meilleures actrices (ex-aqueo): Virginie Léger dansLÀ OÙ JE SUIS &

Noémi Lira dans FAILLIR

Meilleur scénario: Sophie Dupuis pour FAILLIR

Prix coup de cœur du jury: MILA de Kristina Wagenbauer

Fantasia 2013 : Le Palmarès

Voir les commentaires

Festival du Film Fantastique de Strasbourg :

EVENEMENTS

 VILLAGE FANTASTIQUE :

DU 13 AU 21 SEPTEMBRE PLACE DES MEUNIERS

Stands d’exposants (livres, comics, affiches de ciné, artisanat), buvette, apéros-mix : le lieu à ne pas manquer pendant le festival !

Animations pour les enfants les mercredi, samedi et dimanche.

ZOMBIE WALK :

SAMEDI 14 SEPTEMBRE DE 14H À 19H

Après un record de 3 500 zombies dans les rues de la capitale alsacienne en 2012, l’invasion continue. Guidés par la Fanfare d’Outre-Tombe, les zombies déambuleront à nouveau dans les rues et finiront en musique sur la Place de la Bourse pour un Apéro-Zombie à réveiller les morts !

 

CINÉ-CONCERT:

PAR EUNICE MARTINS (PIANISTE) ET ABRIL PADILLA (BRUITEUSE) :

MERCREDI 18 SEPTEMBRE À 21H À L’AUBETTE

Der Student Von Prag (L’étudiant de Prague)

De Henrik Galeen

Avec Conrad Veidt, Elizza La Porta, Fritz Alberti, Agnes Esterhazy

Allemagne – 1926 – 1h43 – Muet – 35mm

Un jeune étudiant pauvre et amoureux se voit proposer un étrange marché : un vieux sorcier lui propose de lui offrir une fortune en échange d'un objet de sa chambre.

Remake du film de Stellan Rye et Paul Wegener de 1913, cette version est portée par Conrad Veidt, acteur emblématique du mouvement expressionniste.

 

MASTER CLASS:

SUR LES GÉNÉRIQUES DE FILMS PAR LAURENCE MOINEREAU :

VENDREDI 20 SEPTEMBRE DE 9H À 12H AU STAR ST EXUPÉRY

On peut définir le générique, en premier lieu, comme une simple liste : celle des personnes ayant collaboré, à divers titres à la fabrication d’un film (auteurs, techniciens). Il est cependant devenu, au fil de l’histoire du cinéma, bien plus que cela : une véritable séquence, à la fois autonome et indissociable du film, une figure imposée qui mêle l’écrit et l’image et s’offre à toutes les expérimentations  raphiques, un lieu de signature du cinéaste qui renvoie, de diverses façons, à la genèse du film, et évoque l’envers

du décor, un espace de transition qui détermine l’entrée du spectateur dans la fiction, et en accompagne la sortie …

Cette conférence privilégiera l’analyse d’exemples, pour évoquer à travers eux la diversité des formes adoptées par le générique et la multiplicité de ses fonctions, et mettre en évidence l’importance de ses liens avec le récit.

 

Laurence Moinereau

Maître de conférences en Etudes cinématographiques à l’université de Poitiers, Laurence Moinereau a consacré sa thèse à l’étude des génériques de films, et en a tiré un ouvrage, Le générique de film. De la lettre à la figure, paru aux PUR en mai 2009.

 

 

IDIUM GAME CONTEST:

En partenariat avec Ludus Académie le festival lance une compétition pour les créateurs de jeux-vidéo indépendants:

l’Indium Game Contest (IGC).

Jeux vidéo et cinéma ayant une bonne dose d’ADN en commun, il était tout naturel de nous lancer dans cette aventure et de soutenir la création de jeux comme nous soutenons celle des films. Ainsi, cette compétition a pour but de mettre en lumière la qualité des jeux indépendants, leur créativité et leur originalité en tant qu’oeuvres artistiques.

Les projets retenus seront présentés au public du 13 au 22 septembre 2013 et seront en compétition pour plusieurs prix définis au moment de la sélection finale.

Le jury sera composé de professionnels, de représentants de l'industrie du jeu, de développeurs, d’artistes et de journalistes spécialisés…

Festival du Film Fantastique de Strasbourg EVENEMENTS
Festival du Film Fantastique de Strasbourg EVENEMENTSFestival du Film Fantastique de Strasbourg EVENEMENTS

Voir les commentaires

FANTASIA 2013

CHEAP THRILLS - Gagnant du Prix New Flesh

 

 

Ce dimanche 4 août au Théâtre Impérial à 21h35, vous ne voudrez absolument pas manquer la projection de la première Canadienne de CHEAP THRILLS en présence du réalisateur E.L. Katz et du producteur Travis Stevens. Le film vient de gagner notre Prix New Flesh pour la meilleure première oeuvre, prix décerné au premier film d’un réalisateur qui se démarque immensément parmi ses remarquables semblables. Il s'agit d'une oeuvre magnifique qui révèle un jeune talent que le jury de Fantasia voit comme un leader dans le cinéma de genre pour des années à venir.

 

Egalement gagnant du Prix du public Midnighter 2013 de SXSW, le jury de Fantasia affirme que: “Le public se tortillera de joie en voyant CHEAP THRILLS, un film sombrement comique, intelligent et sanglant. Cette première oeuvre abondamment confiante offre une aperçu extrêmement divertissant du désespoir prolétaire moderne dans un monde obsédé par l’argent facile et l’amusement enfantin”. En tant qu’excitante virée follement divertissante et pleine d’humour noir, c’est de l’or en barre maculé de sang. Pensez à un croisement entre le Larry Cohen des années 70 et Chuck Palahniuk.

 

(communiqué de presse)

FANTASIA 2013  CHEAP THRILLS - Gagnant du Prix New Flesh

Voir les commentaires

Fantasia 2013 – ANDRZEJ ZULAWSKI :

Prix d’excellence pour l’ensemble de carrière /

 

Pour sa vision singulière, sa passion et son courage, Fantasia décerne son Prix d'excellence pour l'ensemble de sa carrière 2013 au grand maître polonais Andrzej Zulawski. Spectaculaire dans son utilisation du langage cinématographique et souvent controversée (le réalisateur a quitté la Pologne durant plusieurs années après qu'on y ait banni sont deuxième long métrage DIABEL), sa filmographie regorge d'images superbement évocatrices, de performances brutes, voire bestiales, et expose la sexualité et les émotions sans ménagement. Nous vous invitons à vous joindre à nous pour célébrer l'œuvre stupéfiante d'Andrzej Zulawski le 25 juillet au Théâtre Impérial à 22h, où le cinéaste sera présent pour recevoir son prix avant la projection spéciale de SZAMANKA.

 

De plus, ne manquez pas l’un des films le plus extrême de Zulawksi, L'AMOUR BRAQUE, qui sera présenté à la Cinémathèque québécoise le 28 juillet à 19h. Il s’agit d’une œuvre complètement sans compromis qui joue non seulement avec les clichés des films de genre, mais qui pousse aussi ses acteurs jusqu’à leurs limites tout en exigeant un niveau sans parallèle d’investissement à la fois émotionnel et intellectuel de la part du spectateur.

Fantasia 2013 – ANDRZEJ ZULAWSKI : Prix d’excellence pour l’ensemble de carrière /

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Archives

Hébergé par Overblog