Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 > >>

Articles avec #fantasy

Christine Barsi – SolAs
L'auteure

L'auteure

Christine Barsi – SolAs

 

 

Présentez-nous votre ouvrage

 

SolAs est un roman de science-fiction, mon cinquième roman publié par 5 Sens Éditions à ce jour.

Une mission sur un astéroïde, porteur des précieux champs de plasma, amène une astrophysicienne à découvrir les particularités intrinsèques de l’essence plasmatique stellaire et à y appréhender les signes d’une humanité que personne ne soupçonne. Lorsque la relation singulière qui la lie à l’un des membres de son équipe s’engage dans une direction inattendue, elle devra assumer ses choix et oublier ce qu’elle est pour l’accueillir.

C'est au cœur de l'astéroïde SolAs, ainsi que sur Origine, que se jouera le final alors que les grandes variations climatiques ont bouleversé l'équilibre des puissances en place et fait des terres canadaskiennes ainsi qu'étatsuniennes, une sorte de mausolée vivant, et que l'Eurafrique connaît dorénavant le froid et la glace.  Le périple qui entraînera Maylis jusqu'au bout du monde l'entraînera également au-delà d'une position sans retour, où elle devra choisir entre une humanité en perdition et un nouvel horizon plus périlleux encore. Mais qu'a-t-elle concouru à amener sur Origine ?

 

Avez-vous un sujet de prédilection ?

 

Sous couvert d’une passion qui va à l’encontre de toute éthique apparente, l’histoire traite des flux de conscience énergétique, de l’énergie pensante et de la création de la vie sous forme d’entités…  notamment dans le creuset d'un bâtiment d'astrophysique.

Dans ce livre, ce qui m’a importé, c’est aborder des sujets d’actualités scientifiques et techniques tels l’astrophysique et l’énergie plasma, cette fameuse essence plasmatique, l’exobiologie, les astéroïdes et leur gestion, les entités aliens, les techniques de laser et de générateurs de particules, la génétique mais également l’extraction minière. Comme généralement chez moi, je confronte ces thèmes à la nuisance, cette fois, non plus des grands lobbies pharmaceutiques ou des laboratoires ayant pignon sur rue mais de celle de l’industrie minière et astéroïdique.

 

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

 

L’amour franchit toutes les barrières, transcende les êtres au-delà de ce qu’ils peuvent appréhender.

Les voies de la création sont infinies, tant dans le domaine des arts que dans celui des sciences et de la spiritualité. Dans leur plénitude, elles enfantent d’innombrables formes dont l’émergence amène autant d’êtres à notre image… ou pas.

 

Pourriez-vous nous citer quelques passages de SolAs ?

 

En voici un premier :

 « Le chant du Métal : « Le métal qui draine toute l’attention des grands lobbies n’incarne déjà  plus qu’un matériau sur le déclin. Il maintient son illusion tel un magicien ou un automate, mais à terme, sa source se tarit tandis que sa déchéance n’est plus qu’une notion de temps ultime. »

…Khal Sihlen évaluait d’un air méfiant le métal qui se convulsait derrière la paroi de bioverre épais qui assurait leur sécurité. Sans qu’il comprenne comment c’était arrivé, ils avaient perdu le contrôle de ce secteur. À l’une des étapes du processus, mais laquelle ? Il pouvait voir le roboïde, en charge des opérations, figé le long de la citerne d’acier trempé, sa coque à l’épreuve des miasmes acides et des explosifs à forte charge avait été démantelée ; une lèpre inconnue le rongeait à un rythme déroutant. Près de lui, au sol, Warrhaen était tombé. Au travers de la visière du casque, il avait l’air mal en point et le métal paraissait attiré par son immobilité ; un métal si particulier. Depuis son axe d’observation, Khal jeta un coup d’œil derrière lui, au-delà du périmètre sécuritaire ; comme lui, les scientifiques ne comprenaient pas. Affolés, ils tentaient d’isoler la zone afin de la placer en quarantaine…

 

En voici un second :

…Si l’année de sa mise en orbite, l’ancrage satellitaire du corps spatial avait causé beaucoup de bruits et amené un développement accru de l’intérêt général pour tout ce qui touchait de près ou de loin à l’astrophysique et l’astronomie, les deux années suivantes avaient vu étouffer dans l’œuf les discours plus ou moins cohérents des experts. À croire que l’on voulait que les foules oublient l’évènement, pour mieux inciter le corps scientifique à œuvrer dans les coulisses, comme à son habitude. Aujourd’hui, alors que Maylis allait sur ses vingt-trois ans, la presse à sensation ne laissait filer que quelques bribes à intervalles irréguliers, alors même que PlasmAtal, l’une des plus grosses entreprises industrielles implantées en Eurafrique et en Ruschin, avait investi le corps stellaire et installé son site d’exploitation après en avoir obtenu la licence adéquate, auprès des autorités compétentes. Dans les revues scientifiques et dans les quelques rares articles qui abordaient le sujet de l’astéroïde et du type de production que l’on y effectuait, il était question d’un plasma métalloïdique aux propriétés fascinantes, mais les précisions s’arrêtaient là. Pourtant, la jeune femme devinait qu’il y avait davantage que ce que les infos distillaient par doses infinitésimales…

 

À quels lecteurs s’adresse votre ouvrage ?

 

Mon ouvrage s’adresse à tous ceux qui s’intéressent aux mystères occultes, aux problématiques actuelles de l’éthique de la manipulation du génome, de la préservation des ressources naturelles, à ceux qui aiment ce monde et ces composantes, les grandes forêts, tout en étant amateurs de belles lignes et de réflexions sur l’existence que je glisse régulièrement dans mes romans. Ce livre mêle de manière équilibrée la science, la technique, les conflits entre races et la passion irrépressible d’un être pour un autre. Il s’adresse aux amoureux de la science comme aux amoureux des belles histoires d’amour.

 

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

 

En ce milieu d’année 2019, je suis sur la rédaction du tome 3 de Déviance, ma romance vampirique. Dans le même temps, j’attends les résultats de la soumission du tome 2. Je nourris également un autre gros projet de SF pesant plus de mille cinq cents pages qu’il va falloir retravailler et réécrire — un très long travail en perspective.

Il va me falloir intensifier ma présence sur les salons du livre et cafés littéraires. En 2019, j’ai participé au salon du Livre et de la Bd sur Mennecy, organisé quelques séances de dédicaces au sein de mon centre commercial Auchan de Fontenay-sous-bois. Je cherche aussi à faire traduire l’un de mes livres, et j’aspire à ce que l’un de mes romans passe à la télé ou au ciné « Le grand cinéma » comme le clame Jacques Villeret dans « le Diner de Cons ». Toutes sortes d’idées me trottent dans la tête, et il faudra bien qu’elles trouvent un exutoire.

 

Avez-vous le sentiment d’avoir progresser dans votre univers de romancière ?

 

Eh bien oui ! Écrire ne suffit cependant pas, bien que je m’y adonne de manière de plus en plus intense au fil des années.

Alors je me suis confrontée à l’univers réel afin de réaliser ma première vidéo de présentation de l’auteure ainsi que de ses œuvres ; Gérard Confino au moyen du média « Planète Gaïa TV » m’en a donné l’opportunité et je l’en remercie.

De même, je sonde le Net à la recherche de groupes de science-fiction et de fantastique qui m’impliqueraient dans le domaine afin de me faire connaître et de connaître mieux les rouages de cet univers de la création et de l’édition. Dans ce cadre, j’ai intégré le cercle des passionnés de SF par le biais de leur réseau Facebook « Les Mercredis de la SF ». Ils m’ont ouverts d’autres horizons technologiques, à moi qui en suis fan. Ainsi la réalité augmentée, ainsi la Noosfère et le NooMuseum de Yann Minh, un vrai trésor de créativité dans lequel tout artiste aspire à s’immerger. Merci à toi Yann, pour ce précieux cadeau que tu nous fais.

 

Un dernier mot pour les lecteurs ?

 

J’aime écrire, une passion nécessaire pour un écrivain sans laquelle celui-ci n’irait pas au bout de son tout premier manuscrit. L’écriture se définit par la persévérance essentielle et la volonté tout aussi essentielle de parvenir à l’achèvement qui consacrera l’œuvre de l’artiste. L’existence d’un écrivain s’avère solitaire dans sa phase cruciale de l’écriture ; il lui faut l’affronter au quotidien ainsi qu’un ascète en quête de sagesse. Mais se rajoutant à ces performances, se tient celle d’amener à la vie ses personnages, de les faire évoluer au sein d’une histoire qui ne s’appréciera jamais que par la richesse du vécu de ces derniers.

Il m’arrive souvent de les trouver exigeants alors qu’ils m’entraînent dans leurs tribulations dont j’ai le sentiment de ne rien maîtriser, en dehors d’une certaine architecture dans le cadre du scénario.

Pour finir et comme chaque fois, je répèterais encore et encore la phrase que j’ai découverte il y a quelque temps, celle de George Bernard Shaw qui disait : « Vous voyez des choses et vous dites : « pourquoi ? » Mais moi je rêve de choses qui n’ont jamais existé, et je dis : « pourquoi pas ? » »

 

Vous trouverez ci-dessous le prologue et un extrait du roman en téléchargement gratuit et légal, remerciement  à l’auteure.

Voir les commentaires

AOC 52

AOC 52

Aventures Oniriques et Compagnie

Nouvelles – Articles sur l’écriture –

Bandes dessinées –

Science-fiction – Fantasy - Fantastique 

 

Et oui déjà 52 numéros de votre revue des genres de l’imaginaire préférée.

Déjà je veux rendre hommage a ceux et celles qui anime la revue et plus largement le Club Présences d’Esprits dont sait une des deux publications avec le fanzine « Présences d’Esprits ».

 

Une nouvelle fois cinq nouvelles vous sont offertes pour votre plus grand plaisir.

 

Vous passerez d’une émotion à l’autre avec cette sélection : cynisme, frissons terrifiques, rêve et indignation.

 

La couverture de ce numéro a été réalisée par l’artiste portugais Andréas Rocha.

 

Habituer des illustrations de fantasy dans un format panoramique, pour AOC 52 il réalise une de ses incursions dans la science-fiction a notre grand bonheur je dois dire.

 

Comme toujours, je ne serais que vous recommander de rejoindre notre club et de vous abonnez à AOC et Présences d’Esprits.

 

Laissez vos commentaires,

vos impressions dans les commentaires de ce site.

 

Abonnez-vous à la newsletter,

via le bouton « abonnez-vous »

 

 

AOC 52

Voir les commentaires

EPÉE SACRÉE GABRIEL RODRIGUEZ

L'EPÉE SACRÉE

RÉCIT COMPLET

PAR

GABRIEL RODRIGUEZ

ET

LOVERN KINDZIERSKI

 

Vous trouverez dans cet album les 5 comics publiés entre 2017 et 2019 aux USA sous le titre original : Sword of Ages par IDW.

 

Très empreint des légendes arthuriennes (épée magique, dame du « lac », rocher...) elle oscille également entre science-fiction et héroïque-fantasy, voire parfois du  post-apocalyptique en écrivant cela je me rends compte que cela n’est pas tout à fait ça non plus…

 

GABRIEL RODRIGUEZ, à entièrement réaliser (scénario et dessin) cette œuvre à l’exception de l’encrage réalisé par LOVERN KINDZIERSKI , signalons que la traduction a été faite par Alex Nikolavitch.

 

Je ferais un reproche, le lettrage rend parfois, pour ne pas dire souvent difficile la lecture du texte.

 

Un superbe bonus clôture l’album avec une galerie de couvertures, des études de personnages et des griffonnés.

 

Pensez à laisser des commentaires

et à vous inscrire à la newsletter

via le bouton « abonnez-vous »

 

Résumé de la série :

Entre SF et fantasy, saga cosmique et quête fabuleuse, Gabriel Rodriguez, le dessinateur de Locke & Key, rend un hommage appuyé à Moebius et P. Craig Russell (Coraline) dans cette oeuvre qu’il réalise en auteur complet.

 

La culture et la pop-culture regorgent de récits traditionnels mettant en scène des épées sacrées. D’Excalibur à Stormbringer en passant par Durandal, elles ont toujours fait rêver. Ici, une jeune fille, fort justement prénommée Avalon, devient la détentrice d’une épée sacrée. Mais elle devra unir les forces de son monde derrière elle pour le sauver des hordes d’aliens belliqueux.

 

Album cartonné
128 pages
190 x 284 mm
EAN : 978-2-4130-1357-0

ISBN : 978-2-413-01357-0

Scénariste : RODRIGUEZ Gabriel

Illustrateur : RODRIGUEZ Gabriel

Coloriste : KINDZIERSKI Lovern

Série : Épée sacrée (L')

Collection : CONTREBANDE

PRIX : 16,95 €

Cet album est disponible en version numérique.

 

Biographie et bibliographie des auteurs :

GABRIEL RODRIGUEZ EST NÉ EN1974 À SANTIAGO DU CHILI.

 

Avant de commencer une carrière de dessinateur de bande dessinée, il a étudié l'architecture à l'Université pontificale catholique du Chili, où il a obtenu son diplôme. Un appel des producteurs américains de la série CSI TV et de l'équipe d'édition d'IDW lui permet de réaliser une version comique de la série.

 

À partir de ce moment-là, il put travailler à plein temps comme dessinateur de bande dessinée. Plus tard, il fut présenté à Joe Hill, auteur et fils de Stephen King. Ensemble, ils ont donné naissance à la série 'Locke & Key', qui a valu à Rodríguez sa première nomination aux Eisner Awards. Après cela, Rodríguez fut chargé par DC de dessiner Adventures of Superman (2013) et de Little Nemo d'IDW, Return to Slumberland], ce qui lui valut une autre nomination aux Eisner Awards.

 

Bibliographie :

Little Nemo - Retour à Slumberland 2015                             

Locke & Key 2010 2014  

Secret show 2011                            

Tales from the darkside 2017                     

Urban Previews 2015                    

Adventures of Superman (2013) 2014                    

Beowulf (2007) 2007                      

CSI: Crime Scene Investigation: Dominos (2004) 2004                      

CSI: Crime Scene Investigation: Secret identity (2005)     2005                      

George A. Romero's Land of the dead (2005)      2005                      

Locke & Key (2008) 2012 2014      

Tales from the Darkside                2017                        

 

Autres collaborations    

Secret show 2011 Couverture

CSI: Crime Scene Investigation: Dominos (2004) Encrage

CSI: Crime Scene Investigation: Secret identity (2005) Encrage

 

Lovern Kindzierski

Lovern Kindzierski est un artiste de bande dessiné (né à Winnipeg, Manitoba, Canada). Il détient un diplôme en beaux-arts avec spécialisation en études cinématographiques, et a commencé à travailler dans l'industrie des comics au début de 1987 pour Eclipse Comics. À la fin de cette année, il était coloriste et lettreur pour DC Comics, et peu après son premier scénario pour Marvel Comics. En 1991, il a contribué à fonder "Digital Chameleon", une société de colorisation de bandes dessinées basée dans sa ville natale de Winnipeg. En 1997, il a écrit six épisodes de la série "Tarzan" pour Dark Horse ce qui lui vaut une nomination de meilleur scénariste à la cérémonie des Harvey Awards. Il a été été reconnu par le Comic Buyer's Guide comme l'un des coloristes de BD les plus influents de de tous les temps. En plus de sa nomination pour le prix Harvey des scénaristes, il a été plusieurs fois nominé en tant que meilleur coloriste à la fois pour l'Eisner et l'Harvey Awards.

 

Bibliographie :

American Gods 2018                      

Animal Man        2012       2014      

Batman : A la vie, à la mort           2018                      

Body Bags           2006                      

Coraline               2009                      

Doctor Who (French eyes)           2012                      

Etrange vie de Nobody Owens (L')           2015       2016      

Fables   2007       2013      

Fables (Urban Comics)   2012                      

First Wave           2012                      

Free Comic Book Day 2016 (France)         2016                      

Harley Quinn      2015                      

Hellblazer (Vertigo Cult)                2008       2009      

Hellboy (Delcourt)           2008                      

Hellboy - Histoires bizarres (Delcourt)     2005                      

Justice League Saga        2015                      

Lame d'Azrael (La)           2014                      

Marvel Saga (2e série - 2014)      2015                      

Mystères du Meurtre (Les) / Le Premier Meurtre             2003                      

Planète Hulk      2013       2017      

Sandman (Urban Comics)             2014       2016      

Shame  2016                      

Shaolin Cowboy (Panini)               2009                      

Star Trek (Delcourt)        2011                      

Swamp Thing (Urban Comics)     2014                      

Tarzan (Edgar Rice Burroughs')   1998                      

Wednesday Comics        2011                      

9-11       2002                      

Animal Man (2011)          2012       2014      

Batman (1940)   1987                      

Batman (2016)   2019                      

Batman (One shots - Graphic novels)      1991                      

Batman: Sword of Azrael (1992) 1992       1993      

Blackball Comics (1994)  1994                      

Buffy the vampire slayer: Tales of the slayers (2001)        2001                      

Colección Extra Superhéroes - Thor         2015                      

Conan and the Jewels of Gwahlur (2005)              2005                      

Convergence Action Comics (2015)          2015                      

Convergence Crime Syndicate (2015)      2015                      

Coraline (2008)  2008                      

Doctor Strange (1974)    1997                      

Elric: Stormbringer (1997)             1996       1997      

Fables (2002)     2003       2012      

Fábulas 2012                      

G.I. Combat (2010)          2010                      

G.I. Joe (2016)   2016                      

Ghosts (2012)    2012                      

Harlan Ellison's dream corridor   2007                      

Hellblazer (1988)              1988       1998      

Hellblazer (serie regular)              2005                      

Hellboy: Weird Tales (2003)         2003                      

Judas Coin (The) (2012) 2012                      

Judge Dredd classics (2013)         2013                      

Liga de la Justicia de América: Números Únicos  2007                      

Lobo (1990)        1990       1991      

Lobo (One shots & Various)        1991                      

Lobo/Authority (2004)   2006                      

Lobo: Infanticide (1992) 1992       1993      

Lucifer (2000)     2004                      

Monster Massacre (1993)            1993                      

Ring of the Nibelung (The) (2002)             2000       2001      

Robin 3000 (1992)            1992                      

Sandman: A Gallery of Dreams (The) (1994)         1994                      

Secret Origins (2014)      2015                      

Shame (2011)    2011       2015      

Shaolin Cowboy (The) (2004)      2006                      

Showcase '94 (1994)       1994                      

Spectre (The) (1987)       1988                      

Tarzan (Dark Horse - 1996)           1997                      

Tomb of Dracula (The) (1991)     1991       1992      

Trencher              1993                      

Within Our Reach (1991)               1991                      

Zatanna (2010)  2010                      

 

Autres collaborations    

Animal Man (2011)          2012                       Couverture

DC Comics Presents: Superman (2004)   2004                       Encrage

El Diablo (1989) 1989                       Couverture

 (AUT) Kirby, Jack             2017                      

EPÉE SACRÉE GABRIEL RODRIGUEZ
EPÉE SACRÉE GABRIEL RODRIGUEZ
EPÉE SACRÉE GABRIEL RODRIGUEZ
EPÉE SACRÉE GABRIEL RODRIGUEZ

Voir les commentaires

ELFES LE BAGNE DE KOMOORTH

ELFES 24

 LE BAGNE DE KOMOORTH

 

Cet album est une parabole, sur le sens de la vie, sur le commencement et la fin, la fin est-elle un commencement ?

 

Vous avez déjà croisé certain des personnages des personnages dans des volumes précédents.

 

On apprend ce qu’as vécu Tei-Nooh et Nawel frère dans leurs jeunesses, et comment ils sont devenus des elfes jeter sur les routes a ce battre ce  battre pour leurs survies, mais aussi comment cette survie personnelle ils sont arrivés a devenir les champions de leurs peuples de bâtard.

 

Partie à la recherche de l’Ancêtre semi-elfiques, le premier de tous les semi-elfes afin de sauver leurs peuples de la diaspora elfique et de retrouver leur ville.

 

Ce 24e opus, de la série ELFE, fait partie de l’univers des Terres d’Aran avec les séries NAINS, Orcs et Gobelins.

 

Les dessins de VUKIC non font découvrir une très sexy Tei-Nooh, ce qui est loin d’être désagréable.

 

Résumé de l’album :

Nawel a traduit l’antique grimoire relatant l’histoire de Haarn’al, le premier semi-elfe. Il est temps d’en savoir plus et de se plonger dans l’histoire de celui par qui le rapprochement et la dissension sont arrivés.

Chaque jour, sur un archipel perdu appelé Le Roc, l’ancêtre sacré des semi-elfes reçoit la visite de dizaines de curieux impatients de voir de leurs propres yeux le premier bâtard d’une espèce bâtarde dont l’innombrable descendance peinait à trouver sa place au sein d’un monde qui ne voulait pas d’elle. Les mains d’Haarn’al possédaient en outre un pouvoir. Elles étaient capables de chasser tous les maux...

 

L’origine du mal plonge ses racines au plus profond de la foret de Duhann dans le sanctuaire de la reine Ora, gardienne du cristal vert…

 

ISBN : 978-2-302-07542-9

Scénariste : CORBEYRAN

Illustrateur : VUKIC Bojan

Coloriste : MAY Olivier

Nombres de pages : 56

Série : TERRES D'ARRAN (LES)

Collection : Fantastique

Editeur : Soleil Productions

 

Biographies des auteurs :

CORBEYRAN

CORBEYRAN est né à Marseille en 1964. Il réside à Bordeaux.

 

Passionné d’images et curieux, Corbeyran publie son premier scénario de bande dessinée en 1990 et développe des univers dans des genres variés : polar, aventure, heroïc-fantasy, récits intimistes, humour, jeunesse, thriller fantastique... Nommé à Angoulême pour le meilleur album (Lie-de-Vin, Dargaud) et lauréat de nombreux prix, il est récompensé en 2005 par le Prix Jacques Lob pour l’ensemble de son oeuvre. Aux Éditions Soleil, il a travaillé sur des séries telles que Elfes, Badlands ou encore Elyne.

 

BOJAN VUKIC

BOJAN VUKIC réside en Serbie.

Aux Éditions Soleil, il a déjà travaillé sur les séries Elfes (tome 14), Merlin le Prophète, Le Retour de Dorian Gray et Grands anciens.

 

SA BIBLIOGRAPHIE

Dessinateur :

Elfes 2016 2019 

Grands anciens 2010 2011           

Merlin - Le Prophète 2013 2015

Oracle   2017                      

Orcs & Gobelins                2018                     

Retour de Dorian Gray (Le) 2012                              

 

Autres collaborations

Grands anciens 2010 2011 Couverture

Orcs & Gobelins 2017 Autres

ELFES LE BAGNE DE KOMOORTH
ELFES LE BAGNE DE KOMOORTH
ELFES LE BAGNE DE KOMOORTH
ELFES LE BAGNE DE KOMOORTH

Voir les commentaires

BIFFF 2019 Werewolf et I'm Back

BIFFF 2019

Werewolf et I'm Back

 

Voici le temps de la dernière chronique me concernant, je n'ai pas de place presse pour le film de clôture et je dois donc, à travers ce billet, vous dire au revoir provisoirement, je ferais un bilan du festival demain, mais je serai peut-être là l'an prochain, qui sais ?

 

Hier soir, étant donné que les places n'étaient plus disponibles pour Freaks, je me suis rabattu sur un double programme dans la petite salle (la salle 2) avec Werewolf et I'm Back, deux bons films soyons franc!

 

Werewolf

Le premier film suit la sortie de camps de concentration d'une poigner de gamins qui sont hébergés pendant un temps dans un orphelinat, mais très vite, ils commencent à avoir faim parce qu'il n'y a rien a mangé, mais le hic, c’est qu'il y a des chiens qui tournent autour de la maison dans laquelle ils sont enfermés et donc ces très risqués pour eux. Le film parle donc de l'entraide et de la maltraitance. Le seul reproche que je ferais est que le réalisateur polonais fait un portrait très à charge du 3e Reich, mais il ne dit pas que les Alliés n'ont pas fait que des belles choses non plus (on ne parle pas de Dresde par exemple ni des viols des Russes). 

 

I'm Back

Ce que le réalisateur de I'm Back ne rate pas, lui. Dans ce film, Mussolini revient dans l'Italie d'aujourd'hui et tente de reprendre le pouvoir. Même si le film est assez drôle et cocasse, il se montre surtout très vrai sur le fond quand le Duce met en avant le fait que la démocratie n'est pas toujours la meilleure solution. C’est un film avec du fond, un vrai fond, qui ressemble à une comédie, mais dit des choses très vrai ! Au moins, le réalisateur ne se moque pas de ce personnage important de l'histoire, au contraire de celui d'Iron sky qui avait décidé de tout tourner à la dérision, ce qui n'est pas gage de qualité. Même mon épouse (oui, elle m'a à nouveau accompagné hier, c’est notre moment cinéma à deux du week-end) a bien apprécié le film qu'elle a trouvé très juste.

 

J'espère que vous avez apprécié ces chroniques qui ne sont rédigées par un journaliste avec une carte de presse et des chèques repas, tout ça, mais un vrai passionné qui parle avec son cœur et ses tripes. Je vous dis donc à l'année prochaine et vous souhaite de grands moments fantastiques chers lecteurs.

 

 

Hugues Tayez

 

Laisssez des commentaires,

donnez votre opinon sur ces films.

 

WEREWOLF

Résumé du film :

Alors que le camp de concentration de Gross Rosen vient d’être libéré par l’Armée Rouge, huit gamins terrifiés et à bout de forces atterrissent dans un manoir délabré en rase campagne polonaise. Accueillis par la peu bavarde Jadwiga, ces survivants qui ont encore l’âge de jouer aux Lego pensent avoir échappé au pire… Ne reste plus qu’à attendre leurs sauveurs russes pour avoir de quoi ripailler et fêter la fin de la guerre sur un petit air de polka. Mais les jours passent et personne ne se pointe. L’eau vient doucement à manquer, la nourriture se fait de plus en plus rare, et Jadwiga se fait mystérieusement éventrer dans les sous-bois, tandis que des déserteurs SS viennent saluer leurs anciens prisonniers avec des intentions pas très jouasses. Et, comme si ce déluge de tuiles ne suffisait pas, ces gosses ne sont pas les seuls êtres vivants tenaillés par la faim dans le coin : tous les bergers allemands des nazis gambadent désormais en liberté dans les bois, et cette baraque remplie de rase-tapis sans défense a décidément une bonne gueule de garde-manger pour eux…

 

Ne cherchez pas de pleine lune et de loup-garou féroce dans cette pépite polonaise : la proposition d’Adrian Panek n’a pas besoin d’un tel monstre pour vous faire frissonner, et des odeurs de chien mouillé, vous en aurez à foison dans WEREWOLF ! Avec, comme point de départ, le calvaire des rescapés d’une des pires atrocités que la terre ait jamais porté, l’allégorie de Panek est une véritable gifle universelle, traitant non seulement de résilience et d’humanisme mais aussi des cicatrices mentales qui poussent certains hommes à dévorer (métaphoriquement) leurs semblables… (Texte BIFFF)

 

Fiche technique

 

Année  2018

Réalisateur         Adrian Panek

Cast       Danuta Stenka,

Kamil Polnisiak,

Nicolas Przygoda,

Sonia Mietielica

Distributeur        Contact Film, Media Move

Genre   Survival, thriller

Audience             ENA

Running time     88'

Pays       Allemagne, Pays-Bas, Pologne

Audio    O.V. Polonais, Allemand & Russe

Sous-Titres         Anglais, Français, Néerlandais

Première             Première Belge

Compétition       Compétition 7e Parallèle, Prix de la Critique

BIFFF 2019 Werewolf et I'm Back

I'm Back

Résumé du film :

72 ans après avoir été fusillé et pendu sur la Piazzale Loreto de Milan, Benito Mussolini réapparaît mystérieusement à Rome. Et c’est un véritable choc pour El Duce ! Tous ces noirs qui circulent librement dans la capitale italienne… Est-ce que les Abyssins ont finalement pris leur revanche sur l’Empire ? Et tous ces pédérastes qui s’embrassent goulûment en public, mais quelle décadence ! Benito est complètement paumé, allant jusqu’à croire qu’il s’agit d’un monde parallèle créé par les Nazis, avec l’aide de ces infâmes partisans gauchistes.

 

Et ses vitupérations antisémites, racistes, rétrogrades, populistes mais terriblement anachroniques attirent très vite l’attention d’Andrea Canaletti, un journaliste en manque de sujet vendeur.

 

Bien décidé à suivre ce « soi-disant » acteur incarnant l’une des figures les plus maléfiques de l’histoire italienne, Canaletti va introduire Mussolini à un médium délicieusement prometteur : la télévision. Forcément, El Duce va s’en servir pour asseoir sa propagande fasciste et dégommer tout le système politique italien.

 

Car, s’il y a bien une chose qui n’a pas changé, c’est l’asservissement systématique des masses. Que ce soit par la dictature ou la télévision…

 

Librement adapté du livre IL EST DE RETOUR de Timur Vermes – qui avait déjà fait l’objet d’un film en 2015, avec Hitler qui est donc de retour-, cette relecture à la sauce fasciste de Luca Miniero arrive à point nommé dans une Italie en crise identitaire, politique et idéologique.

 

Sous ses faux airs de satire légère baignée dans la nostalgie de Toto Cutugno, I’M BACK dissèque la fragilité d’une démocratie prête à gober la moindre drague populiste.

 

Juste pour rappel, Hitler et Mussolini ont tous deux été des prétendants au Nobel de la Paix dans les années 30… (Texte BIFFF)

 

Fiche technique :

Année  2018

Réalisateur         Luca Miniero

Cast       Eleonora Belcamino,

Frank Matano,

Gioele Dix,

Massimo Popolizio,

Stefania Rocca

Distributeur        True Colours

Genre   black comedy, fantasy

Audience             ENA

Running time     92'

Pays       Italie

Audio    O.V. Italien

Sous-Titres         Anglais, Français, Néerlandais

Première             Première Belge

Compétition       Compétition Méliès, Prix de la Critique

 

Voir les commentaires

OBSCURCIA. CHAPITRE 3

OBSCURCIA

CHAPITRE 3

PAR 

DAVID BORIAU

STEVEN DHONDT  

YOANN GUILLOT

 

Dans ce dernier opus, de nos deux nouveaux auteurs, on assiste à encore plus de violences que dans les deux premiers.  Si on a plus de violence, nous avons aussi plus de sentiments, quel est le secret d’Alex, qu’elle est la vraie mission de Nina et qui est-elle vraiment ?

 

Rassurez-vous je ne vais pas spolier.

 

Le talent des auteurs est certain, aura ton l’occasion de les voir à nouveau réunis dans de nouveau univers aussi baroque, je le crois, et je pense que vous y trouverez aussi du plaisir.

 

J’aurais un grand regret : pas de galerie de dessins, aucun bonus graphique, c’est très dommage.          

    

Réservez à un public averti.

 

Résumé de la série :

Obscurcia, c’est l’histoire d’une quête dans un monde peuplé de souvenirs, de monstres et de doudous oubliés. Un univers onirique et horrifique. C’est surtout le cauchemar que doit traverser Alex pour sauver sa petite soeur.

 

Résumé de l’album :

Bidibidou est mort. Mais ce n’est pas le seul. Beaucoup de doudous ont péri et Laécia est entre la vie et la mort… Sauf qu’elle était la seule à pouvoir guider Alex et l’aider à retrouver sa petite soeur. En tentant de la sauver, notre héros va se retrouver confronter à des choix cornéliens. Ce dernier tome nous entraîne dans une quête pleine de rebondissements et de révélations extraordinaires.

 

190 x 283

104 pages

Album cartonné

ISBN : 978-2-413-01841-4

Scénariste : BORIAU David

Illustrateur : DHONDT Steven

Coloriste : GUILLO Yoann

Série : OBSCURCIA

Collection : HORS COLLECTION

15,95

 

Disponible en numérique.

 

Biographie et bibliographie des auteurs :

DAVID BORIAU

RÉSIDE EN BELGIQUE.

David Boriau commence dans la bande dessiné en tant que scénariste d'histoires courtes pour les magazines Lanfeust et Spirou. Après avoir fait ses premières armes, il se lance avec Goum au dessin, sur un one-shot chez KSTR, Passages Secrets (2011). Suit ensuite un autre one-shot, toujours avec Goum, aux éditions Physalis : Harlem sur la route du diable (2014).

 

Bibliographie :

Death road 2017                              

Harlem sur la route du diable 2014                          

Inferni  2017                      

Obscurcia 2018  à 2019  

Passages secrets 2011   

 

STEVEN DHONDT

EST NÉ EN 1974 À GAND, EN BELGIQUE, OÙ IL RÉSIDE.

 

Diplômé de l’Université de Gand en architecture, il bifurque rapidement vers le dessin de bande dessinée.

Il publie plusieurs albums et ouvrages jeunesses - parfois sous le pseudonyme Stedho – comme Red Rider (3 tomes) chez l’éditeur SU ou Een Broer !?, Boy ou encore Babyboem chez Oogachtend.

 

Bibliographie :

Obscurcia 2018  à2019  

 Red Rider 2017

OBSCURCIA. CHAPITRE 3
OBSCURCIA. CHAPITRE 3
OBSCURCIA. CHAPITRE 3
OBSCURCIA. CHAPITRE 3

Voir les commentaires

BIFFF 2019 One cut of the dead, Superlopez et Puppet Master: The Littlest Reich

BIFFF 2019

One cut of the dead,

Superlopez

et

Puppet Master: The Littlest Reich

 

Quelle soirée dans la grande salle des Beaux-Arts hier ! Un programme de feu puisque se suivaient trois films très attendus: One cut of the dead, Superlopez et Puppet Master: The Littlest Reich (je n'ai pas eu de place pour la nuit en tant que journaliste, mais, ne vous inquiétez pas, je l'avais vu à Gérardmer celui-là).

 

One cut of the dead, c'est un film japonais plutôt décevant au final. Déjà, pendant quasiment 40 minutes, le film est filmé avec les pieds, ces très amateurs et on se demande plusieurs fois ce qu'on est venu faire. En fait, le film parle d'un tournage de film de zombies et de vrais zombies arrivent sur le plateau et ça devient le chaos ! Pour ne pas trop spoiler (dire à l'avance ce qui va se passé - NDLR), par la suite on est glissé dans l'envers du décor et on découvre comment le réalisateur a tourné toutes les scènes qu'on a vues juste avant. Ça semble malin, mais au bout d'un moment, revoir une deuxième fois ce qu'on a déjà vu est assez lourd.

 

c'est un tout autre résultat pour Superlopez, film de super héros espagnol qui ressemble très fort à Superman quand on analyse toutes les scènes. Le film est réalisé par Javier Caldera qui avait déjà fait Ghost Graduation qui avait remporté plusieurs prix au BIFFF il y a quelques années (pas vu, mais les festivaliers ont l'air d'avoir adoré). Précédé d'une bonne réputation donc, le film est une comédie très très loufoque remplie de gags très amusants avec un super-héros moustachu typiquement espagnol (d'où la moustache) à qui ces parents ont dit qu'il ne devait pas utiliser ses pouvoirs pour ne pas se faire remarquer par les autres, mais une super-méchante débarque et il va devoir sauver la planète. Comme il est un peu maladroit, cela donne lieu à plein de situations très drôles. La salle était très réceptive et je dois avouer que je me suis aussi très fort amusé.

 

Mais la cerise sur le gâteau, c'était Puppet Master the littlest Reich qui a être une séance complète vue les longues files qui restaient devant la salle 1 pour participer à la nuit. Et ces vrais qu'on entendait que la salle réagissait beaucoup pendant la projection. Déjà à Gérardmer, le film avait très bien marché. Il raconte le retour de Mr Toulon aux commandes de ses marionnettes qui tuent tout le monde sauf que cette fois, ce sont des marionnettes nazies alors tout le monde y passe: les juifs, les gitans, les homosexuels. Mais surtout, il y a beaucoup de meurtres très graphiques perpétrer par les marionnettes qui découpes, tranches et tues quasiment tous les gens présents avec quelques éclaboussures de sang. Contrairement à Iron Sky, les réalisateurs ici ne commettent pas d'erreur historique: tous les éléments du 3e Reich décrits sont véridiques (j'ai vérifié). Un bon film gore pour ceux qui aiment ce genre de films !

 

J'espère vous retrouver demain pour une nouvelle chronique !

 

Hugues Tayez

 

One cut of the dead

Intérieur / Jour – Hangar désaffecté : une jeune femme hurle tandis qu’un zombie, bras levés et bonne gueule de fin de cuite, s’avance vers elle à la vitesse d’un accord viable pour le climat. Soudain, une voix hurle « Coupez ! ». Le tournage s’arrête, c’est la 42e prise, le réalisateur s’énerve face à autant d’amateurisme et tout le monde fait une pause. L’occasion pour les membres de l’équipe de discuter du lieu de tournage : un entrepôt que l’armée japonaise utilisait pour des expériences interdites. Hanté, l’endroit. Forcément. Soudain, des techniciens se transforment en zombies, les acteurs balisent, le réalisateur dément en profite pour continuer à filmer le massacre, et on se coltine un gros nanar en un plan-séquence. C’est mal joué, mal filmé, ça manque cruellement de rythme, certains dialogues sont juste abscons et, franchement, on n’a pas besoin d’être un cador du film zomblard pour savoir qu’on est face à une sombre merde… Mais ça, ce ne sont que les 30 premières minutes d’une pépite hors normes. En dire plus serait un véritable crime pour votre plaisir de spectateur.

 

Rhalala, on est bien embêtés, nous. Comment vendre un tel coup de coeur sans trop en raconter ? Bon, on va éviter tout indice sur le contenu : petit film de fin d’études à 20,000€, ONE CUT OF THE DEAD a déjà rapporté près de 30 millions de dollars à travers le monde. Lors de son avant-première mondiale, le film a reçu une standing ovation de plus de cinq minutes, lançant une carrière internationale carrément inédite : véritable bête de festival, le petit projet roublard de Shin’ichiro Ueda rafle quasi tous les prix du public, laissant tous les autres vétérans du genre sur le carreau. À vous maintenant de découvrir pourquoi…(Texte BIFFF)

 

Fiche technique :

 

Année  2017

Réalisateur         Shinichiro Ueda

Cast       Harumi Shuhama,

Kazuaki Nagaya,

Manabu Hosoi,

Mao,

Takayuki Hamatsu

Distributeur        Third Window Films

Genre   black comedy, zombie

Audience             ENA

Running time     96'

Pays       Japon

Audio    O.V. Japonais

Sous-Titres         Anglais, Français, Néerlandais

Première             BIFFF Premiere

Compétition       none

BIFFF 2019 One cut of the dead, Superlopez et Puppet Master: The Littlest Reich

Superlopez

 

Il était une fois une très lointaine planète nommée Chiton, soumise à la dictature du vilain Général Skorba. Las de cette répression incessante, deux scientifiques customisent leur nouveau né avec toute une panoplie de superpouvoirs pour en faire l’Elu qui sauvera Chiton ! Mais, pour l’heure, il s’agit surtout de le garder en vie, et ils décident de l’envoyer sur terre pour que le petiot grandisse un peu.

 

C’est ainsi que sa capsule atterrit dans un champ espagnol, devant un couple de fermiers qui décide d’adopter le p’tit bout de chou. Trente ans plus tard, Juan Lopez a beau être capable de terminer le Tour de France en un jour, déplacer un camion à mains nues pour garer sa Twingo ou gagner des paris en devinant la couleur du slip de ses collègues avec ses yeux rayons X, il n’en fait rien.

 

Comme lui a toujours dit son père adoptif, « profil bas, mon garçon. La réussite est toujours suspecte en Espagne ». Alors, il obtempère : il est devenu fonctionnaire. Mais, après avoir fait éviter in extremis le déraillement d’un métro, Juan s’est exposé aux yeux du monde. Et notamment à ceux d’Agata, CEO d’une multinationale d’aspirateurs très performants, mais surtout la fille du General Skorba, envoyée sur terre pour traquer le fameux élu…

 

On vous fait rapidement le pedigree de notre Javier Ruiz Caldera ? En 2013, il débarque avec GHOST GRADUATION, et repart non seulement avec le Grand Prix du Festival mais également le Prix du Public. 3 ans plus tard, il repointe sa fraise avec SPY TIME et décroche une nouvelle fois le Prix du Public ! Un doublé pareil, c’est du jamais vu : autant vous dire qu’il a les bonbons qui collent au paquet pour SUPERLOPEZ. En route pour un triplé historique ? À vous d’en juger. Mais vous savez le pire ? C’est qu’il le mériterait largement, le bougre… (Texte BIFFF)

 

Fiche technique: 

Année  2018

Réalisateur         Javier Ruiz Caldera

Cast       Alexandra Jiménez,

Dani Rovira,

Julián López,

Maribel Verdú

Distributeur        Film Factory

Genre   black comedy, fantasy, superhero

Audience             ENA

Running time     107'

Pays       Espagne

Audio    O.V. Espagnol

Sous-Titres         Anglais, Français, Néerlandais

Première             BIFFF Premiere

Compétition       none

BIFFF 2019 One cut of the dead, Superlopez et Puppet Master: The Littlest Reich

Puppet Master:

The Littlest Reich

 

De retour chez ses parents, Edgar tombe sur une vilaine poupée ayant appartenu à son frère décédé. Après une rapide vérification sur le Net, il découvre à sa grande surprise que cette infâme chose est un objet de collection très rare, que ça vaut un maximum de pognon et qu’en plus une vente aux enchères est organisée lors d’une convention de geeks, passionnés par des poupées même pas gonflables ! Bien décidé à s’en mettre plein les fouilles, il décide de s’y rendre en compagnie de sa copine et de son meilleur ami… Mais, dès la première nuit, une force mystérieuse réanime toutes les poupées collector.

 

Et, vous vous en doutez, elles ne sont pas vraiment du genre à se mettre à causer comme Bébé Calinou et ses trois phrases à la sauce « Je t’aime Maman ! ». Ouh que non… Pour filer la métaphore gentillette, prenez n’importe quelle image sur Google de la Tomatina en Espagne, imaginez une sauce bolognaise passée dans une centrifugeuse sans couvercle, ou un abattoir en plein rush d’heures supp’ sans caméra cachée de Gaia dans les parages. Vous voyez un peu le topo ?

 

Treizième opus de la mythique saga PUPPET MASTER, et un upgrade direct de la série B au film culte ! Sonny Laguna et Tommy Wiklund (WITHER) connaissent leurs classiques et savent qu’il y a deux ingrédients essentiels à ne pas négliger ici : d’abord, le fun et le gore trash qui se déverse par seaux entiers – oubliez d’ailleurs les effets spéciaux à la CGI, ici on tache à l’ancienne !

 

Ensuite, un casting aux petits oignons avec, notamment, Barbara Crampton (déjà présente dans le premier PUPPETMASTER), Udo Kier, Sean Lennon et Michael Paré qui s’éclatent (littéralement) dans un scénario outrancier de S. Craig Zahler (BONE TOMAHAWK, BRAWL IN CELL BLOCK 99) ! (Texte BIFFF).

 

Fiche technique :

Année  2018

Réalisateur         Sonny Laguna, Tommy Wiklund

Cast       Barbara Crampton,

Thomas Lennon,

Udo Kier

Distributeur        FANGORIA, Splendid Film

Genre   black comedy, gore, horreur

Audience             ENA

Running time     90'

Pays       USA

Audio    O.V. Anglais

Sous-Titres         Français, Néerlandais

Première             Première Belge

Voir les commentaires

NAINS  BRUM DES ERRANTS

NAINS 14 -

BRUM DES ERRANTS

PAR

NICOLAS JARRY

ET

JEAN-PAUL BORDIER

Brum, retourne sur les lieux de son enfance, et se remémorer  ces premières années qui on fait de lui le chef et le fondateur de la Légion de Fer. Plus que simplement   se remémorer ces jeunes années à plus de 300 ans, ce nain errant  toujours eut le gout de  la connaissance, et toute sa vie il sait poser des questions sur l’existence. Ce retour dans les liens de son enfance, nous ferons découvrir d’un nain errant, peut avoir aussi des problématiques existentielles.

Pour ceux qui ne connaissent pas encore l’univers de Nicolas Jarry avec ses séries : Nains,  Elfes, Orcs et Gobelins , ils trouveront en fin de volume, un utile glossaire.

Les tomes 15 et 16 sont à paraître en juin et octobre 2019.

Résumé de l’album :

Nul ne connaît les origines de Brum, le seigneur et fondateur de la puissante Légion de Fer... Voici l’histoire de ce nain né Errant, qui s’éleva à la hauteur des plus grands rois des terres d’Arran.

Le seigneur Brum retourne là où tout a commencé, au « puits », ce lieu où il combattait pour oublier la misère et la rage qui étaient siennes. Le vieux guerrier sait qu’il doit se confronter à son passé, ces temps insouciants où lui et ses amis vivaient dans les bas-fonds de Gol-Garsëm, rêvant de jours meilleurs. Brum a toujours su qu’il n’était pas comme les autres... et de cette différence sont nées sa plus grande force ainsi que sa plus profonde souffrance.

Album cartonné

56 pages

233 x 323

EAN : 978-2-302-07544-3

ISBN : 978-2-302-07544-3

Scénariste : JARRY Nicolas

Illustrateur : BORDIER Jean-Paul

Série : NAINS

Collection : Heroic fantasy

Prix : 14,95 €

 

NICOLAS JARRY

EST NÉ EN 1976 À ROSNY-SOUS-BOIS. IL RÉSIDE EN DORDOGNE.

Lors de sa participation au Festival du Film Fantastique, Nicolas fait la connaissance de Jean-Luc Istin. Cette rencontre aboutit à son premier scénario de bande dessinée, Les Brumes d’Asceltis. Paraissent ensuite Maxime Murène chez Delcourt, Les Contes de Brocéliande et La Rose et la Croix aux Éditions Soleil. En 2006, il complète la collection « Soleil Levant » avec Tokyo Ghost, dessiné par Djief, et la collection « Celtic » avec Les Chemins d’Avalon, dessiné par Achile. En 2007, il co-scénarise, avec Jean-Luc Istin, Les Exilés D’Asceltis et scénarise Le Crépuscule des Dieux. Intarissable, en 2010, tout en poursuivant ses précédentes séries, il revient avec trois projets : Les Princes d’Ambre, Nains et Durandal. En 2017, il travaille sur une nouvelle série de la collection « Celtic », Breizh - Histoire de la Bretagne.

JEAN-PAUL BORDIER

EST NÉ EN 1984 EN BASSE-NORMANDIE. IL RÉSIDE DANS L’AVEYRON.

Jean-Paul Bordier est né le 28 novembre 1984 en Basse-Normandie.

Il a grandi au milieu d'une bande de cinq grands frères et sœurs qui se sont très vite dépatouillés gentiment du petit frère à l'aide de feuilles, de feutres et de crayons. Depuis ces ustensiles ne l'ont pas quitté !! Il a grandi au milieu des piles d'Astérix, de Picsou magazine et de Tintin. Le garçon vieillissant, il découvre d'autres univers, des auteurs comme Tolkien, Herbert, Miyazaki, Toriyama, Giraud, Loisel, Howe et bien d'autres... Après cinq années d'études en ébénisterie, il se lance enfin dans une formation de trois ans en école d'art à Nantes. Deux semaines après l'examen, Jean-Luc Istin le repère en passant sur son blog et lui propose une collaboration avec Thierry Gloris sur une nouvelle série : « Souvenirs d'un elficologue. » C'est le début d'un travail acharné ! Toujours aux Éditions Soleil, il  collabore sur les séries Les Contes du Korrigan, Elfes et Les Maîtres inquisiteurs. Désormais il réside en Bretagne non loin de Rennes, dans sa tanière de hobbit, et garde bien des coups de crayon en réserve pour la suite...

Bibliographie :

Coiffes Bretonnes (Les) 2017                      

Contes du Korrigan (Les)              2009                      

Dragons (Les) (Collectif Soleil Celtic)        2011                      

Elfes      2013                      

Filles de Soleil (Les)         2016       2018        

Guerrières Celtes            2009                      

Maîtres inquisiteurs (Les)             2016                      

Nains     2016       2019      

Souvenirs d'un Elficologue           2009       2012      

 

Autres collaborations    

Nains     2016       2019       Couverture

 

NAINS  BRUM DES ERRANTS
NAINS  BRUM DES ERRANTS
NAINS  BRUM DES ERRANTS
NAINS  BRUM DES ERRANTS

Voir les commentaires

Les chevaliers des Gringoles - Le secret du Ki

Les chevaliers des Gringoles

- Le secret du Ki –

Tome 3 -

Dès 9 ans

Un Chevalier des Gringoles est maître de son ki

(Même quand quelqu’un raconte un truc vraiment marrant).

Auteur : E. Ji , Illustrateur : . Papaya

Et nous voilà à l’avant-dernier tome de cette série en quatre volumes.

Je vais surtout cette fois vous parler des illustrations, que l’auteur me pardonne.

PAPAYA, parsème les livres, rythme la lecture de superbes  dessins qui souligne parfaitement le texte, et bien qu’ils s’agissent d’aventure de Fantasy, ils ne perturberont pas les enfants.

Comme on disait dans « L’ile aux enfants » « ce sont des monstres gentils », les couleurs pastels utilisées par PAPAYA ni son pas pour rien

 

Le livre 4 :

LA BATAILLE DE RAG-NAROK, chapitre final des aventures ! Paraitra pour Noël 2019.

Si vous n’avez pas déjà acquis les trois premiers tomes faites-le et à Noël faites l’acquisition du dernier.

Cela fera pour votre enfant, garçon ou fille à partir de 9 ans un très beau cadeau de fin d’année.

Vous pouvez retrouver également sur internet de nombreuses activées pour tous les âges offerts par les Éditions Nathan que vous trouverez le lien en fin de ce dossier. 

Je vous recommande fortement d’en faire l’acquisition.

 

Livre 3 : Le secret du Ki résumé du volume :

La découverte du monde de Léo, la naissance de Willow et la transformation de Gus, je pensais que plus rien ne pourrait m’impressionner. C’était avant de savoir ce qu’on trouverait dans les Monts Zinzolins. Ce jour-là, Léo m’a dit qu’on ne serait plus jamais les mêmes. Ça tombe bien, parce qu’une nouvelle mission se profile à l’horizon, et d’après Pigeon, on n’a que 2,7 % de chances d’en sortir vivants. On aura bien besoin d’être différents si on veut changer le cours de l’histoire.

 

DÈS 9 ANS 

CYCLE 3

(CM1, CM2, 6E) 

 240 Pages

14 x 21 cm

Parution : mars 2019

ISBN : 978-2-09-258304-3

Collection : Roman Grand format

Prix: 15,50 €

L’Auteur :

Erwan Ji

Erwan Ji est né en 1986 à Quimper. Il aime les feux de cheminée qui crépitent, l’odeur du blé noir, quand la tête d’un bébé kangourou sort de la poche de sa maman, et les descriptions de pique-nique dans Le Club des cinq. Il n’aime pas quand la mousse du bain s’est envolée, les gens qui chantent faux mais qui chantent quand même, ceux qui demandent « Ça va ? » sans écouter la réponse, et abandonner devant une pistache trop fermée. Lorsqu’il avait sept ans, il a mangé du sable en pensant pouvoir obtenir les pouvoirs de son idole, Superman.

L’ILLUSTRATRICE :

Papaya est née en 1987 en Russie. Après cinq ans dans l’industrie du jeu vidéo, elle s’est orientée vers la réalisation d’illustrations à son propre compte.

Voir les commentaires

EXTREMITY

EXTREMITY

RÉCIT COMPLET

PAR

DANIEL WARREN JOHNSON

ET

MIKE SPICER

Extremity a fait l’objet d’une nomination aux Eisner Awards 2018. Il s’agit d’une histoire complète de type post-apocalyptique avec une importante influence des animations des Studios Ghibli.

Le personnage principal Théa devient de plus en plus attachant au fur et à mesure des planches, guerrière elle ne pense qu’as vengé ça mère assassiné , son frère Rollo est bien plus pacifique, mais dans l’univers de Daniel Warren Johnson rien n’est jamais simple, bien au contraire comme toujours très déjanter.

 

Entre références nombreuses dans cet ouvrage et que je vous laisse le soin de découvrir par vous-même, les rochers volants  font indubitablement penser a Avatar.

L’auteur est relativement rare en dehors de sa web-série mythique : Space-Mullet ! (vous trouverez à la fin de l’article le lien avec le site qui héberge cette web-série).

D’un trait énergique voir dynamique, les personnages de cette histoire de vengeance familiale servis par des planches absolument superbes rendent ce récit complet très attrayant, récit complet je ne veux pas dire forcement unique, et on aimerait retrouvez les principaux personnages dans d’autres récits.   

Si le scénario et le dessin sont de  DANIEL WARREN JOHNSON, il ne faudrait pas oublier l’importante participation de Mike Spicer au coloriage, qui met en valeur les dis dessins.

À la fin de l’ouvrage, vous y trouverez outre la carte des plaines flottantes, une galerie de couverture de  carnet de DANIEL WARREN JOHNSON.

 

Résumé de l’album :     

Dans une ambiance mêlant l’onirisme du studio Ghibli et la fureur post-apocalyptique de Mad Max, Extremity est l’oeuvre de l’un des plus remarquables talents de la jeune génération d’auteurs américains !

Thea est une rêveuse. Elle ne rêve pas d’une vie meilleure, mais de vengeance contre le clan qui a décimé sa famille. Mais ce sont des combats sauvages et sanguinaires impliquant des hommes, des machines de guerre et des monstres qui l’attendent au bout de ce chemin. Cette bataille opposera les Paznina, les Roto et Thea comprendra vite que dans une guerre, il n’y a jamais de vainqueur…

 

Album cartonné

304 pages

173 x 264 mm

EAN : 978-2-4130-1540-6

ISBN : 978-2-413-01540-6

Scénariste : WARREN JOHNSON Daniel

Illustrateur : WARREN JOHNSON Daniel

Coloriste : SPICER Mike

Série : EXTREMITY

Collection : CONTREBANDE

PRIX : 27,95€

Cet album est disponible en version numérique.

 

Biographie :

DANIEL WARREN JOHNSON

RÉSIDE À CHICAGO

Daniel Warren Johnson est un auteur, artiste et illustrateur de bandes dessinées. Il a travaillé pour

la plupart des grands éditeurs, notamment Marvel, DC, Dark Horse et Image. Il est l'auteur de Space Mullet et vient de débuter une nouvelle série – toujours chez Skybound – intitulée Murder Falcon. Daniel Warren Johnson est un illustrateur et artiste de comics, né un 23 mars et basé à Chicago. Il vise à créer des illustrations significatives et amusantes qui cadrent avec les objectifs de ses clients et de surpasser leurs attentes. Daniel tend à garder une sensation organique et naturel à chaque projet, tout en profitant de la nature tangible de la collaboration créative et d'expression.

Bibliographie :

Séries principales

 Space-Mullet ! 2016                        

 Sinestro (2014) 2015                      

Autres collaborations

 Extremity 2017 2018       Couverture

Moon Knight (Marvel Legacy - 2018)       2018       Couverture

Sinestro (2014)  2015   Encrage

EXTREMITY
EXTREMITY
EXTREMITY
EXTREMITY

Voir les commentaires

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Archives

Hébergé par Overblog