Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Hellboy 16. Le Cirque de minuit

Hellboy 16. Le Cirque de minuit

TOME 16 – LE CIRQUE DE MINUIT

PAR MIKE MIGNOLA,

DUNCAN FEGREDO

ET GARY GIANNI

 

Pour les fans de Mike MIGNOLA, ce nouvel opus des aventures d’Hellboy qui paraitra le 3 janvier et une aubaine, deux aventures pour  le prix d’une, la première « Le cirque de Minuit » est histoire sur l’enfance de notre héros. La seconde évoque des pirates, qui comptent vendre Hellboy à un cirque.

 

Dans les deux cas, il s’agit d’histoires complètes, inédites en France.

 

D’autres opus devraient suivre, d’autres séries existent avec ce personnage chez Delcourt, nous vous en tiendrons bien sûr informe. 

               

Les amateurs de cirques horrifiques seront ravis, pour ceux qui préfèrent les drames se déroulant dans cet univers, je leur conseille de suivre le lien qui les mènera à une nouvelle « Le Clown ».

   

Résumé de l’album :

Mike Mignola a magistralement conclu les aventures de Hellboy...

Cela ne l’empêche pas de se pencher sur des épisodes inédits, tandis que le démon écarlate était encore vivant, secondé par la maestria de Duncan Fegredo et de Gary Gianni !

 

Deux récits distincts sont proposés dans cet album. L'un centré sur un très jeune Hellboy s’enfuyant loin du B.P.R.D et échouant entre les griffes de démons de l’Enfer, regroupés dans un bien mystérieux cirque…

 

Dans le second, Hellboy reprend la mer, après un naufrage sur une île, et croise la route d’un vaisseau fantôme. Il est fait prisonnier par l’équipage qui veut le vendre à un cirque.

 

 

Date de parution : 03/01/2018 

ISBN : 978-2-413-00189-8

Scénariste : MIGNOLA Mike

Coloriste : STEWART Dave

Illustrateur : FEGREDO Duncan, GIANNI Gary

Série : HELLBOY

Collection : CONTREBANDE

 

Biographie des auteurs

 

MIKE MIGNOLA

EST NÉ EN 1962 EN CALIFORNIE, OÙ IL VIT.

Sa fascination pour les fantômes et les monstres a pris forme alors qu’il était encore très jeune. La lecture de Dracula à l’âge de treize ans lui a ouvert les portes de la littérature victorienne et de son folklore, ce dont il ne s’est jamais vraiment remis. En 1982, il déménage à New York et commence une carrière dans la BD en travaillant pour Marvel en tant qu’encreur, puis dessine des séries telles que Rocket Raccoon, Alpha Flight et Hulk. À la fin des années 1980, il commence à développer un style qui lui est propre (trait fin, formes brisées et nombreux aplats de noir), et passe à des projets offrant plus de visibilité comme Cosmic Odyssey et Gotham by Gaslight pour DC Comics, ainsi que Le Cycle des Épées. En 1992, il dessine l’adaptation en BD du film Dracula de Francis Ford Coppola pour Topps Comics. En 1993, Mike rejoint Dark Horse et y crée Hellboy, un dur à cuire, détective de l’occulte qui est accessoirement – ou pas – le catalyseur de l’Apocalypse. Le premier récit mettant en scène Hellboy en 1994 est co-écrit avec John Byrne, mais Mike écrira la suite seul (une quinzaine d’albums à ce jour).

 

Il  crée par ailleurs plusieurs séries dérivées de l’univers de Hellboy. Mike a également réalisé L’Homme  à la tête de vis, adapté sous la forme d’un pilote de série TV animée. Il a co-écrit avec Christopher Golden deux romans : Baltimore or the Steadfast Tin Soldier and the Vampire et Joe Golem and the Drowning City, deux titres développés ensuite en BD chez Dark Horse. En plus de son (bref) travail sur le Dracula de Coppola en 1992, Mike a également collaboré en tant que designer sur le film Atlantis (2001) pour Disney, ainsi qu’en tant que consultant sur Blade II de Guillermo Del Toro, (2002), sur Hellboy (2004) et sur Hellboy II : Les Légions d’Or maudites (2008).

 

 

Duncan Fegredo 

Duncan Fegredo est le dessinateur de nombreux épisodes de Hellboy avant celui-ci, mais aussi de MPH

(scénario de Mark Millar) et de Jay & Silent Bob (avec Kevin Smith).

 

Gary Gianni

Gary Gianni est le créateur de la série Monstermen, et le repreneur du strip de Prince Valiant.

Hellboy 16. Le Cirque de minuit
Hellboy 16. Le Cirque de minuit
Hellboy 16. Le Cirque de minuit
Hellboy 16. Le Cirque de minuit

Voir les commentaires

Infection Toru OIKAWA

Infection

Toru OIKAWA

 

Cette 4eme série de Toru OIKAWA, qui en réalise aussi bien le scénario que l’illustration, est un manga zombiesque à souhait, un peu plus érotique que d’autre publication du même genre que nous as proposez les Editions Delcourt ces dernier mois.

 

Un trait qui dénote déjà une bonne maitrise de la technique, l’infection est bien sur le thème récurant des œuvres mettant en scènes des zombies, mais ça, vous le saviez déjà. Je ne vous dirais pas comment et pourquoi cette infection se déclenche, pour que vous en gardiez le plaisir de la découverte.

 

Comme il est aussi de tradition dans les mangas japonais de ce faire dérouler l’action dans des lycées et par des lycéens (surtout des lycéennes), le scénario, qui manquent un peu d’originalité sur ce plan-là, nous mène dans un de ces établissements ou des jeunes gens vont ce retrouvez piéger par des zombies, et devront tout faire pour éviter d’être transformer en zombies.

 

Déjà sept tomes ont été publiés au Japon, celui-ci est le premier dans sa version française, toujours dans le sens de lecture japonaise.

 

Je le déconseille aux moins de 18 ans.

 

Résumé :

Une infection s’est répandue dans la ville et transforme les gens en morts-vivants. Six adolescents en plein flirt voient leurs relations bouleversées maintenant qu’ils doivent lutter pour leur survie et s’adapter à ce Nouveau monde...

 

Un groupe de lycéens joue à s’enfermer en couple dans la réserve du gymnase. Quand le tour d’Haruki et Kirara se termine, personne ne vient les délivrer. Inquiets, ils se libèrent et découvrent l’horreur... Les morts reviennent à la vie et mordent les vivants pour les infecter. Pour éviter la pandémie, le gouvernement isole la ville de l’extérieur. Haruki et un groupe d’élèves vont tout tenter pour s’en sortir !

 

Réserver à un public averti.

 

Date de parution : 03/01/2018 

/ ISBN : 978-2-7560-9902-6

Scénariste : OIKAWA Toru

Illustrateur : OIKAWA Toru

Série : INFECTION

Collection : DELCOURT/TONKAM SEINEN 

 

Biographie :

Tooru Oikawa est un jeune auteur qui a fait ses débuts dans en 2012 avec le manga surnaturel Shin Sekai yori. Infection est sa 4eme série. 

 

Bibliographie :

Shin Sekai yori 2012

Absolute Duo - Tea Party 2014

From the New World (2013)  2013  à 2015. (7 volumes)

Infection en cours.  Série en cours, 7 volumes parus au Japon.

Voir les commentaires

Le Silence Céleste

 Le Silence Céleste

- Tome 1 -

Vers L’inconnu

Sébastien Jacquot

Editions les 3 Colonnes

 

Ce nouveau auteur, nous propose un nouvel univers de Science-fiction, ce premier tome qui pour ce cycle  en comptera deux autres l’auteur prévoit  un autre livre par la suite. Et si le premier cycle rencontre son public un cycle préquelle du Silence Céleste, suivant le succès rencontrer.

 

Si cet ouvrage est un ouvrage de science-fiction, on y trouve aussi une enquête que l’on peut qualité de policière menée par un garçon et sa jumelle. Une prophétie va-t-elle mener leur monde-t-elle qu’ils le connaissent à sa perte ? Et que va devenir le lien si unique qui les unit comme jumeaux ?

 

Un utile et pratique glossaire ce trouve en fin d’ouvrage.

 

Vous trouverez en téléchargement gratuit et légal, le premier chapitre (en PDF) à la fin de cet article, que l’auteur et l’éditeur en soit remercier.

 

Science-fiction

ISBN : 978-2-37480-045-5

Format : 15 x 21 cm - 370 pages

Prix de vente : 21,90 €

 

 

 

Résumé du livre:

C’est un monde enveloppé d’un ciel constellé d’astres lumineux et obscurs. Un monde, appelé Khôme, où les humains ont assimilé les astres à des dieux inaccessibles et silencieux. Et comme à chacune de ses inexorables apparitions dans le ciel, une divinité va provoquer des cataclysmes à la surface de Khôme. Mais cette fois, une prophétie va embraser les humains, tandis que les zulites se préparent à reconquérir leurs territoires d’antan. À l’aube d’une invasion, le petit garçon Amphibe et sa soeur jumelle Faëly s’efforceront de préserver leur lien inné. 

 

Lorsque l'éternel trahit son frère, l'ombre de la matière surgit au milieu d'innombrables étoiles. Un conflit légendaire éclate alors au sein du système planétaire de Khôme. Un récit exaltant où les personnages n’hésitent pas à risquer leur vie afin d’échapper aux nombreux changements climatiques dont ils sont victimes. entre fantasy et science-fiction, Sébastien Jacquot nous transporte dans son univers aux paysages féériques. 

 

biographie de l’auteur.

Sébastien JACQUOT

Auteur résidant à : Vieux-Boucau, Nouvelle Aquitaine.

Ce passionné de fantasy s’est créé un univers propre en puisant dans les jeux vidéo, le cinéma, les mangas mais aussi la physique et l’astronomie. Les textes religieux et la mythologie l’ont également beaucoup inspiré. Si le français n’était pas son fort durant sa scolarité, il faisait tout de même l’effort de noter les idées qui lui venaient à l’esprit. C’est à la fin de ses études pharmaceutiques qu’il les a mises en forme, donnant vie à l’univers de son livre. C’est la rencontre d’un ami musicien qui l’a poussé à franchir le pas pour faire publier son texte.

Premier chapitre en téléchargement gratuit et légal

Voir les commentaires

L’Employé du Diable par Guillaume Nicolleau.

L’Employé du Diable

par Guillaume Nicolleau.

 

Guillaume Nicolleau, nous offre son premier roman, un roman fantastique, dans lequel on voie l’influence sur son œuvre du cinéma de genre.

 

Ce mêle à la fois le fantastique avec cet « employez »  du   diable, le roman qui commence comme un roman de cape et d’épée, devient plus romanesque certains  pourrait presque dirent à « l’eau de rose », tout en étant un thriller fantastique.

 

On peut regretter pour cet ouvrage de moins de cent pages, le manque de développement de certaines scènes et un plus long texte aurait permis d’approfondir les caractères et les   situations qui sont pour beaucoup juste survolés.

 

Défaut inverse de beaucoup d’auteurs de premier roman, qui ont tendance à tout « vouloir mettre » dans leurs premiers livres.

 

Frais et léger, il reste agréable à lire et peu faire un cadeau en vue des fêtes de fin d’années.

  

Dès les premières pages, comme vous le verrez en lisant l’extrait proposé, on a une écriture assez vive, rapide et en même temps assez classique dans sa forme. Vous passerez un bon moment en lisant cet ouvrage à l’écriture rapide et fluide, un conte moderne avec la forme d’une histoire à la Grimm à la fois sombre et qui redonne du moral en cette période difficile.

 

Comme de plus en plus d’auteurs qui débutent, il a choisi EdiLivre pour publier, son ouvrage est disponible sur les principales plates formes, soit en version numérique, soit en version papier.

 

Vous trouverez à la fin de cet article un extrait gratuit (et légal) que vous pourrez lire et téléchargez librement.

 

Disponible en version papier et numérique (voir lien en fin d’article)

 

Résumé

 

Edward est un des nombreux employés du diable, un démon. Depuis plus de trois cents ans, il parcourt le monde et pousse les humains à commettre des péchés, en échange d’immortalité et d’argent. Pourtant, sa rencontre avec la jeune humaine Abigail va remettre en cause sa propre existence. Par amour pour elle, le démon va braver tous les interdits. Quitte à s’attirer la colère de son terrible patron.

 

 

Biographie de Guillaume Nicolleau

« Jeune père de 32 ans, passionné de cinéma fantastique. L'Employé du diable est ma première œuvre littéraire. J'aime les films d'aventures et de magie, et je commence à ressentir depuis peu le besoin d'écrire mes propres histoires. Mais j'ai besoin d'apporter quelque chose de sombre dans mes récits pour pouvoir révéler les vrais sentiments des personnages. Ce que je désire le plus, c'est mélanger les genres, afin que le lecteur apprécie un maximum le voyage. »

 

Avis de lecteurs

 

Un thriller fantastique original et captivant - 03/11/2017

J'ai adoré ce roman. L'écriture est fluide et dynamique, l'histoire est géniale, les personnages attachants. Beaucoup d'action et de violence, comme j'aime. Moi qui adore le fantastique, c'est une vraie bonne surprise !

 

Original et captivant - 01/11/2017

Un thriller fantastique original et captivant. Un savoureux mélange de genres qui saura à coup sûr envoûter le public.

 

De nombreux rebondissements pour une histoire captivante - 29/10/2017

Je vous recommande de lire ce livre, car c'est une histoire avec beaucoup de suspens. Guillaume Nicolleau sait nous surprendre là où on ne s'y attend pas. Les actions s’enchaînent à un rythme soutenu ce qui permet à l'auteur de nous embarquer dans l'univers d'un employé du diable. Félicitation à Guillaume Nicolleau pour la publication de son premier livre.

 

Très bon pour un premier roman - 28/10/2017

J'ai ressenti en lisant ce roman une grande passion chez l'auteur pour l'univers fantastique. Une écriture simple, mais efficace, des personnages torturés, mais attachants. Tous les atouts d'un bon scénario de cinéma. Un auteur à suivre...

extrait gratuit (et légal) que vous pourrez lire et téléchargez librement.

Voir les commentaires

Entretien Yann-Cédric Agbodan-Aolio

Entretien

Yann-Cédric

Agbodan-Aolio.

 

Vous venez de publier le premier tome de la « Conspiration des Colombes : Le fanal des mondes » un roman de Science-fiction et plus particulièrement un Space-opéra, pourquoi avoir choisi ce genre en particulier ?

 

En dehors du fait que je suis un fan inconditionnel de Star Wars, Star Trek, Dune et autres références sacrés de la SF, je voulais écrire une histoire qui s’inscrit dans des mondes imaginaires et imaginés qui pour autant puisse potentiellement exister réellement quelque part dans l’univers. Je suis fasciné par la recherche des exoplanètes et par la théorie des mondes parallèles. C’est ma manière à moi d’apporter mon petit caillou à l’immense édifice. 

 

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur vos deux autres ouvrages : LA NOUVELLE HUMANITÉ : Hercolabe le Destructeur & la Planète Sanctuaire et AURI SACRA FAMES (l'exécrable faim de l'or) ?

 

La Nouvelle Humanité est un roman court de hard science-fiction ou deux nouvelles qui se succèdent sur la même frise chronologique à quelques centaines d’années d’intervalle. J’ai essayé d’imaginer ce que pourrait être un monde qui se relève d’une apocalypse et qui doit faire face à une autre catastrophe globale et les conséquences inattendues. Dans ce type de roman, le plus dur mais aussi le plus amusant, c’est d’imaginer ce que pourrait être les technologies du futur mais aussi la sociologie, la place des religions, de l’économie, l’écologie, comment les gens se nourrissent... J’ai essayé d’aborder tous ces sujets en étant le plus plausible possible. Dans Hercolabe le destructeur, on a affaire à une comète géante qui va donc bouleverser une humanité qui s’est reconstruite et qui était de nouveau dans une période relativement faste.  Dans la Planète sanctuaire, le lecteur va visiter trois civilisations totalement différentes et sur trois planètes différentes : Vénus, la Terre et Mars.

 

Comment avez-vous découvert les genres de l’imaginaire, et lequel ou lesquelles vous on donner l’envie de passer à l’écriture de ce type d’ouvrage ?

 

Je pense comme beaucoup de personnes de ma génération avoir été émerveillé par les films et séries SFFF (science-fiction fantastique fantasy) comme Star Wars, Star Trek, le Seigneur des anneaux, pour ne citer que ceux qui ne me viennent à l’esprit que maintenant. Mais j’ai été aussi plongé dans ces univers grâce à des auteurs aux plumes magiques qui ont su me transporter en dehors de mon quotidien et me faire voyager plus loin qu’un avion ne pourrait le faire. C’est cela qui m’a donné vraiment l’envie de faire pareil. Je pense à JK Rowling d’Harry Potter, Herbert et son inimitable Dune, Dan Simmons, le grand Asimov. Ils nous font rêver mais aussi réfléchir sur la société, un peu comme les fables de la fontaine.

 

Vous êtes ivoirien, quelle place à la Science-fiction et plus généralement les genres de l’imaginaire, chez les auteurs de Côte-d’Ivoire ?

 

Malheureusement, autant les auteurs anglophones dominent la littérature de l’imaginaire, autant les auteurs africains et plus particulièrement ivoiriens, francophones sont sous-représentés. Néanmoins, il y a une forte tradition du conte initiatique et de la littérature du merveilleux. L’un de mes auteurs préférés n’est pas ivoirien mais sénégalais : c’est Amadou Hampâté Ba. Je lui rends d’ailleurs hommage dans La Conspiration des Colombes puisque certains personnages clés sont fortement inspirés de certaines de ses œuvres.

 

Pouvez-vous recommander des auteurs africains contemporains des genres de l’imaginaire à nos internautes, afin qu’ils puissent les découvrir ?

 

Mike Resnik qui n’est pas africain mais qui s’inspire largement de ce continent et le fait découvrir aussi habilement qu’un natif. Je vous conseille Ivoire pour commencer.

 

Biographie   

Yann-Cédric Agbodan-Aolio

 

Yann-Cédric est né en 1983 à Abidjan en Côte d’Ivoire. Dès sa plus tendre enfance, il est déjà attiré par les sciences (en particulier la biologie et l’astrophysique) et développe déjà un goût immodéré pour le fantastique, la fantasy et la science-fiction.

 

 Il vit depuis l’âge de 5 ans à Paris où après avoir entamé des études de chirurgie dentaire et de recherche biomédicale, il se lance dans une carrière dans l’industrie pharmaceutique. Amoureux de lecture SFFF, imprégné de cette culture qu’il entretient depuis longtemps, il a fini par tomber, lui-même, dans l’écriture avec la signature de ce premier roman : la Conspiration des Colombes.

Entretien Yann-Cédric Agbodan-Aolio
Entretien Yann-Cédric Agbodan-Aolio

Voir les commentaires

Entretien Dominique Deconinck Editeur

 

Entretien

Dominique Deconinck

Editeur

 

Bonjour Dominique Deconinck,

Nos internautes vous connaissent déjà, pour un entretien sur un de vos précédents livres (voir le lien plus bas) cette fois vous allez nous parler de votre maison d’édition :

 

DDK Anticipation, depuis quand et pourquoi être passé d’auteur à Éditeur ? 

 

Je ne sais pas si la destinée a guidé mes choix dans bien des domaines techniques innovants (météorologie, biométrie, imagerie, etc.) ou si je les ai choisis. La science, qu’elle soit fondamentale ou appliquée me passionne, j’attends toujours avec impatience les revues scientifiques auxquelles je suis abonné. Au fil des années, des discussions, je me suis aperçu que rares étaient les personnes au fait de l’actualité de la recherche. Des exemples :

  • Certains ignorent que des véhicules autonomes sont testés dans Paris, que l’IA Watson analyse plus exhaustivement les radios que les radiologues, détectent des cancers mieux que la plupart des oncologues,
  • La nature des blockchains dont la technologie est utilisée pour le Bitcoin,
  • Que des milliers de vieux Japonais choisissent des robots humanoïdes comme gardes malades. Les cas pourraient être déclinés dans tous les domaines.
  • J’allais oublier que des robots autonomes tirent sur certaines frontières sans ordre préalable
  • Ou encore les étranges propriétés de la matière quantique (deux photons peuvent avoir des paramètres identiques à des années-lumière de distance, si vous touchez à l’un l’état de l’autre est instantanément modifié).

 

Entre ces avancées technologiques extraordinaires et les connaissances du grand public, le gap est immense. Comment le combler ? Les journalistes généralistes ne sont que peu intéressés et écrivent des articles relevant du fantasme (l’ordinateur tout puissant) ou infantilisants (le fameux comment, ça marche de certain m’a toujours exaspéré). Les revues scientifiques sont souvent ardues.

Enfant j’ai lu Jules Vernes, et plus âgés Michel Houellebecq, les deux meilleurs écrivains d’anticipation français. Je ne connaissais aucune maison spécialisée dans ce genre, il ne restait qu’à embarquer quelques amis pour fonder une SARL DDk Éditions qui donne leur chance à des écrivains que le thème intéresse.

Dans ce cadre, chaque année nous organisons un concours d’anticipation sur une thématique précise.

 

Quel est, s’il existe le portrait-robot de vos auteurs ?

Je commence par un point négatif, nous refusons les textes d’anticipation politique. C’est un choix délibéré sur lequel nous ne bougerons pas.

 

Mais oui, nous avons en tête des profils types d’auteurs, je passerai rapidement sur les fondamentaux, un auteur doit savoir :

  • Lire et écrire,
  • Comprendre ce qu’est l’anticipation (un futur possible dans un créneau compris entre maintenant et un siècle grosso modo),
  • Et sans nécessairement être un spécialiste scientifique, avoir une vision du futur extrapolée des résultats de la recherche ou des possibilités qu’elle engendre.

En résumé je cherche des romanciers ou nouvellistes technophiles.

 

Justement en parlant de robots, vous organisez un concours de nouvelles sur le thème : robots domestiques, comment ce choix vous a paru s’imposer ?

Le concours Robots domestiques est le quatrième que nous organisons. Je ferai une rapide auto-critique sur le thème retenu en 2015 : les progrès scientifiques de ce siècle. Les auteurs avaient un choix immense entre les possibilités ce qui a donné un recueil un peu fouillis. Le thème de 2016 Transhumanité(s) est arrivé trop tôt : la plupart des auteurs n’avaient qu’une compréhension approximative du sujet, nous avons cependant reçu des textes magnifiques. Avec Véhicules autonomes (2017) le courant a été pleinement établi avec les auteurs, les textes n’étaient plus disparates, mais visitaient le thème avec des éclairages pertinents, soit d’un point de vue policier, poétique ou celui des sociétés d’assurances qui seront bientôt confrontées au problème des accidents entre véhicules autonomes. Le thème Robots domestiques continue dans cette veine : les robots domestiques existent déjà, ils sont utilisés dans les hôpitaux ou dans les centrales nucléaires, ou tout simplement de façon ludique. Je fais confiance à l’imagination des auteurs pour offrir de bons textes.

 

En quoi le fait d’organiser des concours de nouvelles vous parait-il important ?

 

Deux axes dirigent cette production :

  • Faire connaître DDk Anticipation,
  • Faire réfléchir sur les problématiques des prochaines années, des impacts des recherches sur notre quotidien.

 

Vous avez déjà découvert des auteurs via ce type de concours, et que sont devenus des auteurs maison de livres d’anticipations ?

Oui !

Je vais parler de mon auteur préféré, Yves Cohen-Loro qui a trois fois été primé dont le portrait correspond parfaitement à celui que je décris dans un paragraphe précédent, je le pousse à écrire un roman.

Je pense également à Jean-Baptiste Bing, un géographe reconnut qui, à l’occasion du concours Transhumanité, avait écrit une nouvelle intéressante, il avait réussi en quelques pages à décrire un univers futuriste crédible, à donner de l’épaisseur à ses personnages. Bref, j’étais séduit, je lui ai demandé s’il pensait pouvoir écrire un roman en reprenant l’environnement qu’il avait utilisé et … ça a donné Humains, tellement humains. Je suis très fier de l’avoir déniché.

Je travaille aussi avec une auteure policière qui a connu DDk Anticipation au travers du concours, mais qui n’a pas écrit de nouvelles.

Enfin, je dirais que j’écris lentement un nouveau roman qui portera sur la genèse de Singularité, mon second roman.

 

Un auteur, Mickael Auffray, a pris son envol dans une autre maison d’édition.

 

Mais j’espère signer dans les prochains jours avec l’auteur d’un roman insérant ses personnages dans un futur où la fonction RH sera automatisée… Je reviendrai vers vous lors de sa parution.

  

Pour vous inscrire au concours de nouvelles 2018, suivez le lien ci-dessous

Pour vous inscrire au concours de nouvelles 2018, suivez le lien ci-dessous

Vous trouverez ci-dessous en téléchargement gratuit  le Prix spécial du Jury (extrait) de Valery Bonneau, remerciement à l’auteure et à l’éditeur.

Vous trouverez ci-dessous en téléchargement gratuit également CANCER URBAIN (version PDF) , remerciement à l’auteur et à l’éditeur.

Cancer Urbain vers PDF

Voir les commentaires

Exposition JE SUIS TON PERE

 

Exposition "Je suis ton père !"

 

L'EXPOSITION

 

Comment donnons-nous du sens à nos actions, à nos jugements et à notre place dans le monde?

 

Les mythes classiques apportaient jadis une réponse à cette question sous la forme de récits symboliques et moraux, partagés par une communauté. Or, si la société postmoderne semble avoir relégué au passé les grandes sagas mythologiques, l’être humain n’est-il pas toujours en quête de sens?

 

C'est pour réfléchir à cet état de fait que "Je suis ton père!" explore les mythes modernes – avatars laïques des mythes d’antan – en se concentrant sur l'un des plus connus d'entre eux, Star Wars. Les œuvres artistiques de Dan Aetherman (CH), Cédric Delsaux (F), Gabriel Dishaw (US), Travis Durden (F), Kyle Hagey (US), Stéphane Halleux (B), Jodi Harvey (US), Hyperactive Studio (I), Anthony Knapik-Bridenne (F), Benoît Lapray (F), Alexandre Nicolas (F), The Sucklord (US), et Superlife (CH), accompagnées d'objets des collections de la Maison d’Ailleurs, plongeront le visiteur dans l'univers de la culture pop devenue mythologie.

 

Du 10 décembre 2017 au 14 octobre 2018, embarquez dans le vaisseau spatial de la Maison d'Ailleurs le temps de ce voyage entre mythologies et galaxies!

 

LE VERNISSAGE

 Ouvert à tous et gratuit, cet événement offre une chance de découvrir l'exposition en avant-première et de profiter des nombreuses activités prévues à cette occasion.

 

 

Vernissage – 09.12.17 

 

 

PROGRAMME DU VERNISSAGE

 

17h | Maison d'Ailleurs

Ouverture officielle des portes

 

18h | Théâtre Benno Besson

Partie officielle

 

19h | Maison d'Ailleurs

Création de masques

 

19h | Théâtre Benno Besson

Studio photo de l'artiste vaudoise Audrey Piguet

En compagnie des membres costumés du fan club officiel de Star Wars, Swiss Garrison

 

19h | Théâtre Benno Besson

Initiation au combat de sabres laser avec la Saber-Force Academy

Pour les gagnants des concours Couleur3 & Maison d'Ailleurs

 

19h | Théâtre Benno Besson

Apéritif

 

19h45 | Maison d'Ailleurs

Dédicace des tirages numérotés de l'artiste Cédric Delsaux

 

21h30 | Maison d'Ailleurs

Fin du vernissage

 

Partenaires du jour : Théâtre Benno Besson, Couleur3, Swiss Garrison, Retraites Populaires, Xtrem Factory, Le Trèfle Gourmand, La Cave des Viticulteurs de Bonvillars, La Semeuse, Boxer SA.

 

(Communiqué de presse)

 

Exposition JE SUIS TON PERE

Maison d'Ailleurs Yverdon Suisse

Voir les commentaires

Alice on Border Road

 

Alice on Border Road

 

Cette série  est la préquelle d’Alice in Border Road, déjà deux volumes sont sortis, on ignore les nombres totale prévue pour la série.

 

Comme désormais la quasi-totalité des Mangas, le sens de lecture est le sens de lecture japonais.

Sans spolier, vous y retrouverez le principal personnage d’Alice In Border Road.

 

KURODA Takayoshi  à déclarer: « je voudrais grandir avec Alice » quant à Haro  ASO, il écrit « rester ou partir. Si les deux choix vous font risquer votre vie,au final autant opter pour celui qui vous plait le plus ».

 

Ces deux citations résumées bien, à mon sens, le ton de cette série.    

 

Violence et sexe se partage comme toujours les planches, je le déconseille donc avant 16 ans.

 

Album broché

208 pages

128 x 182 mm

EAN : 978-2-4130-0262-8

PRIX : 7,99 €

 

Le spin-off d’Alice in Borderland !

 

Un manga où la survie se gagne au fil de jeux funestes, et où la date limite de votre vie est inscrite sur un simple ticket...

 

Une lycéenne introvertie se retrouve malgré elle dans un Japon en ruine et post-apocalyptique. Accompagnée d’autres personnes dans la même situation, ils exploreront ce monde pour finalement découvrir qu’ils sont coincés dans un jeu cruel. Contraints d’y participer pour rester en vie, ils devront apprendre les règles qui le régissent. Les jeux proposés sont symbolisés par des cartes à jouer, et le chiffre sur la carte indique le niveau de difficulté du jeu, tandis que le couleur indique son type…

 

 

 Date de parution : 29/11/2017  / ISBN : 978-2-413-00262-8 Scénariste : ASÔ Haro

Illustrateur : KURODA Takayoshi

Série : ALICE ON BORDER ROAD

Collection : DELCOURT/TONKAM SHONEN

 

HARO ASÔ

EST NÉ À OSAKA, EN 1980.

IL RÉSIDE AU JAPON.

Il obtient une place au « Manga Collège » du magazine Shônen Sunday en 2004, grâce à Yunge !, une

histoire courte. Il devient alors assistant de Makoto Raiku, auteur de Zatchbell. Il connaît ensuite le succès avec Hyde & Closer.

 

Bibliographie

Hyde & Closer  en cours  de 2009 à 2010

Alice in borderland  de 2013 à 2017

 Alice on Border Road  en cours  en 2017

 

 

KURODA TAKAYOSHI

Le dessinateur s’est fait connaître avec le manga Tadashii Kodomo no Tsukurikata !

 

 

Alice on Border Road

Voir les commentaires

SCANDALE À PARIS Douglas Sirk

SCANDALE À PARIS

Un film de Douglas Sirk

 

Comme annoncé il y a peu, nous arrivons au dernier film de la série de films classiques restauré et disponible à partir de cette semaine distribuer par Artus Films. Ce film bénéficie donc d’une nouvelle copie après une restauration 2K.

 

Je vous avais également signalé que ce dernier film, pour cette série, n’était pas un film qu’habituellement nous chroniquons sur notre site, il s’agit cette fois d’une comédie policière.

 

Je n’ai pas voulu séparer ce film des 5 autres juste pour la raison qu’il ne serait pas un film de genre, en plus avec l’approche des fêtes de fin d’années, vous recherchez peut-être des cadeaux qui sortent des grosses productions hollywoodiennes actuelles.

 

Revenons au film « Scandale à Paris » est une comédie policière de Douglas Sirk, ce cinéaste à de nombreux films à son actif (voir biographie et filmographie en fin d’article). Il avait sa propre vision de l’esthétisme du cinéma : un personnage monte un escalier : il progresse s’élève dans la vie, les couleurs avaient de même une signification assez tranchée, pas de demi-teinte ou de pastel.

 

Les vrais amateurs de ce genre de films retrouveront donc une « perle » du cinéma des années 40/50.

  

Résumé du film :

Né en Prison, Vidocq connaît une jeunesse tumultueuse. Grâce à une bande d’escrocs, il se fait passer pour un sous lieutenant de l’armée de Bonaparte et emprunte l’identité de François Vidocq à une pierre tombale. Grand séducteur, il accède, par le biais de sa connaissance du monde de la pègre, au poste de chef de la sûreté et envisage de cambrioler la banque centrale de Paris.

 

Cette fantaisie policière caustique, drôle autant que raffinée, constitue une biographie très libre de l’ex bagnard-aventurier qui sut devenir chef de la police française et instaura des méthodes d’investigation révolutionnaires. Le grand George Sanders (CREPUSCULE, LE PORTRAIT DE DORIAN GRAY, BEL AMI, RICHARD CŒUR DE LION) habite littéralement ce personnage cynique et hors du commun par le biais de son dandysme, de son flegme et de son élégance toute britannique.

 

Un pur chef d’œuvre !

 

Un classique de la comédie américaine

 

Un classique de la comédie américaine avec :

-              George Sanders (Le portrait de Dorian Gray, Crépuscule, Sumuru la cité sans hommes)

-              Signe Hasso (Othello, La septième croix, Le ciel peut attendre)

-              Un film de Douglas Sirk (Le secret magnifique, Les amants de Salzbourg, Ecrit sur du vent)

 

Suppléments

-              Diaporama d’affiches et photos

-              Films-annonces de la collection Les Classiques

 

USA – 1946

Un film de Douglas Sirk –

Avec George Sanders, Signe Hasso, Carole Landis, Akim Tamiroff

Scénario Ellis St. Joseph -

Musique Hans Eisler –

Photographie Guy Roe –

Montage Albrecht Joseph -

Décors Frank Paul Sylos

 

Durée : 100 minutes

Versions : anglais

Sous titres : français

Format 1.37 original respecté

16/9ème compatible 4/3

Noir et blanc

Tous publics

Prix TTC public : 9,90 euros

Sortie : 5 DECEMBRE 2017

Douglas Sirk

Douglas Sirk

Biographie et Filmographie.

 

Biographie

Né à Hambourg, Douglas Sirk est cependant élevé au Danemark, pays d'origine de sa famille. Adolescent, il rejoint l'Allemagne où son père, journaliste, s'installe définitivement. Étudiant dilettante en droit, philosophie, puis en histoire de l'art (à l'image d'un Mankiewicz, cet excédent de bagage culturel lui confère plus tard un statut d'aristocrate à Hollywood), il obtient pour financer ses études au début des années vingt un premier emploi au théâtre de Hambourg où il monte rapidement ses premières pièces.

 

Fort de quelques succès, il embrasse alors totalement une carrière de metteur en scène au théâtre, en poste successivement à Chemnitz, Brême, Leipzig où il s'installe en 1929. Ses positions lui valent rapidement quelques démêlés avec les nouvelles autorités nazies (sa seconde femme, Hilde Jary, est d'origine juive). Devant le caractère incontournable des complications auxquelles il doit faire face pour monter le moindre des projets, après un premier et dernier coup d'éclat à Berlin, il accepte un poste à la UFA en 1934 où il acquiert au regard des autorités une nouvelle virginité.

 

Entrant de plain-pied dans ce qui est une industrie, Sierck adapte ses ambitions artistiques à ce média populaire par essence. Il obtient rapidement des succès importants. Bien que fortement courtisé, il fuit littéralement l'Allemagne en 1937, laissant derrière lui un fils issu de son premier mariage avec l'actrice Lydia Brincken, devenue adhérente au parti nazi. À la prise du pouvoir par Hitler, cette dernière obtint un jugement interdisant au réalisateur de voir son fils. Embrigadé dans les jeunesses hitlériennes, le jeune enfant devint une star dans quelques films de propagande. Douglas Sirk rejoint alors sa femme dont il est séparé physiquement depuis plusieurs années. Il s'installe brièvement en Italie, puis en France, avant de gagner les États-Unis.

 

Durant les premières années de ce qu'il conçoit alors comme un exil bien temporaire, Sierck, après l'échec de son premier projet avec la Warner, embrasse une brève carrière d'éleveur puis de fermier (années qu'il considère comme parmi les plus heureuses de sa parenthèse américaine). Rattrapé par l'histoire (l'attaque sur Pearl Harbor ouvre une période plombée par des ressentiments anti-germaniques sourds mais généralisés), il est contraint d'abandonner son activité et trouve refuge dans sa famille du cinéma où, bien que porté par son pedigree de réalisateur à succès, il débute comme simple auteur sous le nom américanisé de Douglas Sirk.

 

C'est avec un petit projet indépendant (Hitler's Madman), porté par un groupe de ressortissants germaniques et réalisé en une semaine (la version finalement exploitée sera étoffée, à la demande de Mayer, de plans complémentaires tournés par l'auteur) qu'il ravive l'intérêt des studios en tant que réalisateur. Il consolide cette position avec ses réalisations suivantes, premiers films où il dirige George Sanders qui devient un ami. Sa carrière débute alors réellement, carrière type d'un réalisateur sous contrat à Hollywood se traduisant par une filmographie éclectique. Autant de projets plus ou moins imposés par les pontes des studios auxquels il tente d'imprimer une touche personnelle.

 

De fait, éprouvé par l'attitude des grands industriels d'Hollywood (tout particulièrement Harry Cohn, qu'il juge simplement médiocre), désireux aussi de retrouver des traces de son fils (qu'il ne revoit jamais, car tombé sur le front russe), Sirk abandonne en 1949 cette position pendant un an dans l'espoir de renouer avec son Allemagne. Ce retour au pays s'avère non fécond. Déçu, Sirk rejoint la Californie.

 

Il renoue dans les années 1950 avec des succès publics conséquents (construits en partie autour de l'acteur Rock Hudson dont il fait une star), tout particulièrement une série de mélodrames dans lesquels il finit par imposer une signature. Ces œuvres, aujourd'hui ses plus connues (de Tout ce que le ciel permet à Le Temps d'aimer et le Temps de mourir et Mirage de la vie), sont cependant reçues froidement par ses contemporains, les critiques affichant souvent un mépris plus qu'ouvert. Son œuvre américaine est finalement réévaluée bien après la fin de sa carrière.

  

Filmographie

Réalisateur

 

1934 : Zwei Genies

1935 : La Fille des marais (Das Mädchen vom Moorhof)

1935 : Der Eingebildete Kranke

1935 : Dreimal Ehe

1935 : April, April!

1935 : Les Piliers de la société (Stützen der Gesellschaft)

1936 : 't was een april

1936 : La Neuvième symphonie (Schlußakkord)

1936 : Das Hofkonzert

1937 : La Chanson du souvenir

1937 : Paramatta, bagne de femmes (Zu neuen Ufern)

1937 : La Habanera

1938 : Accord final

1939 : Boefje

1943 : Hitler's Madman

1944 : L'Aveu (Summer Storm)

1946 : Scandale à Paris (A Scandal in Paris)

1947 : Des filles disparaissent (Lured)

1948 : L'Homme aux lunettes d'écaille (Sleep, My Love)

1949 : Jenny, femme marquée (en) (Shockproof)

1949 : Slightly French

1950 : Le Sous-marin mystérieux (Mystery Submarine)

1951 : La Première Légion (The First Legion)

1951 : Tempête sur la colline (Thunder on the Hill)

1951 : The Lady Pays Off

1951 : Week-End with Father

1952 : No Room for the Groom (en)

1952 : Qui donc a vu ma belle ? (Has Anybody Seen My Gal?)

1953 : Meet Me at the Fair

1953 : Take Me to Town (en)

1953 : All I Desire

1954 : Taza, fils de Cochise (Taza, Son of Cochise)

1954 : Le Secret magnifique (Magnificent Obsession)

1954 : Le Signe du païen (Sign of the Pagan)

1955 : Capitaine Mystère (Captain Lightfoot)

1955 : Tout ce que le ciel permet (All That Heaven Allows)

1956 : Demain est un autre jour (There's Always Tomorrow)

1956 : Écrit sur du vent (Written on the Wind)

1957 : Les Ailes de l'espérance (Battle Hymn)

1957 : Les Amants de Salzbourg (Interlude)

1958 : La Ronde de l'aube (The Tarnished Angels)

1958 : Le Temps d'aimer et le Temps de mourir (A Time to Love and a Time to Die)

1959 : Mirage de la vie (Imitation of Life)

1975 : Sprich zur mir wie der Regen

1977 : Sylvesternacht

1979 : Bourbon Street Blues

 

Scénariste[modifier | modifier le code]

1936 : La Neuvième symphonie (Schlußakkord)

1936 : Das Hofkonzert

1937 : La Chanson du souvenir

1937 : Liebling der Matrosen

1937 : Paramatta, bagne de femmes (Zu neuen Ufern)

1939 : Boefje

1944 : L'Aveu (Summer Storm)

1977 : Sylvesternacht

1979 : Bourbon Street Blues

 

Autre

1946 : Le Démon de la chair d'Edgar George Ulmer, pour sa participation à la mise en scène mais il n'est pas crédité.

1974 : Tous les autres s'appellent Ali réalisé par Rainer Werner Fassbinder qui transpose Tout ce que le ciel permet dans l'Allemagne des années 1970, remplaçant le disciple de Thoreau par un travailleur marocain.

2002 : Loin du paradis, réalisé par Todd Haynes, est largement inspiré par l'œuvre de Sirk, et particulièrement Tout ce que le ciel permet.

SCANDALE À PARIS Douglas Sirk
SCANDALE À PARIS Douglas Sirk
SCANDALE À PARIS Douglas Sirk
SCANDALE À PARIS Douglas Sirk

Voir les commentaires

Rencontre Star Trek French Club LYON

Rencontre

Star Trek French Club

LYON

13 janvier 2018 Lyon

 

Sylvain B., notre ambassadeur Rhône-Alpes, organise une rencontre à Lyon le samedi 13 janvier 2018.

 

Au programme :

 

- Escape game "Orion" à Closed escape game (4, rue de la Martinière 69001 Lyon).

 

Le tarif par personne sera de 35 à 22 € selon le nombre de participants (35 € correspondant à 2 participants et 22 € correspondant à 7 participants). Durée : environ 2 heures.

 

- Dégustation de la galette des rois et/ou jeux de de plateau dans un bar en deuxième partie d'après-midi (à définir et préciser lorsque la salle d'escape sera réservée)

 

(Le programme est susceptible de changement sans préavis selon les circonstances.)

 

La sortie comprenant une escape game nécessitant une réservation, les inscriptions sont donc obligatoires et limitées à 7 participants (organisateur inclus).

 

(Communiqué de Presse)

Espace Game,

Voir les commentaires

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Hébergé par Overblog