Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

1 2 > >>
Entretien Guilhem

Entretien Guilhem

Entretien réalisé au 45em FIBD d’Angoulême , comme les autres « post-audio » , quelques bruits ambiances en font tout le charme !

Entretien Guilhem

Biographie/bibliographie

Guillem  

Guilhem est né le 20 avril 1972 à Rodez (France). Sa vocation de dessinateur, il envisage d'abord de la mettre au service de l'industrie. En 1989, il sort du lycée Monteil de sa ville natale armé d'un baccalauréat en mécanique et dessin industriel, puis il entreprend un BTS en mécanismes et automatismes industriels au lycée Rascol d'Albi. Mais, habité par les héros du journal "Tintin" depuis son enfance, il préfère s'orienter vers la BD. En 1991, Guilhem débarque à Bruxelles. Il s'y initie d'abord à son futur métier de dessinateur de BD en "schtroumpfant" au Studio Peyo. Parallèlement, il entame une collaboration avec le journal "Spirou". Il illustre les pages rédactionnelles de l'hebdomadaire et réalise de courtes BD scénarisées par Salma, Gilson, Mazan et Zidrou. De 1992 à 1994, il y anime la série "La Tribu des Epithètes" écrite par Gilson. De retour en France, Guilhem inaugure une collaboration de quatre ans avec "Le Journal de Mickey" et "Minnie Mag" (Disney-Hachette Presse) dont il anime graphiquement les articles et les jeux. Il y met aussi en images la série "Entre Nous". Il travaille par ailleurs comme illustrateur de brochures publicitaires et de jeux de société dont le "Vocabulon junior" pour Larousse. De 1995 à 1997, il dessine pour "Télé 7 Jeux", la série "Le Lézard ne dort que d'un oeil" sur des scénarios de Jean-Paul Rouland. En 1998, Guilhem renoue avec les éditions Dupuis. Il y illustre six romans inspirés de la BD "Papyrus" de L. De Gieter et y crée "Sélim le Marin" avec le scénariste Mazan. Il y fait aussi la connaissance du scénariste Pierre Veys avec qui en 2001, il signe les aventures humoristico-galactiques des "Space Mounties" (coll. Troisième Degré Lombard). En 2005, les éditions Dupuis lui proposent de mettre en images le magnifique scénario "Zarla guerrière impitoyable" […]

Sa Bibliographie

Space Mounties  2001  2004    Trois Fantômes de Tesla (Les)  2016   Zarla  2007  2014   

Voir les commentaires

Couverture : Sébastien Lagarde

Couverture : Sébastien Lagarde

Entretien

Jack Machillot

Mission Thucydide

 

Stéphane Dubois,

Bonjour Jack,

Tu as commencé à écrire des histoires horrifiques et de Science-fiction quand tu étais adolescent, tu as participé à des fanzines ? Quand pensait ton entourage ? Tu étais dans un milieu littéraire ?

 

Jack Machillot,

Oui, effectivement j’ai commencé à mon adolescence, mais par gêne et timidité j’avais gardé cette passion assez confidentielle. Un petit nombre de mes amis très proches le savaient, c’est tout. Je m’étais plutôt créé une armure qui ne laissait pas suspecter que j’étais capable d’écrire, eh oui, on ne fait pas des choses toujours très intelligentes à l’adolescence (*clin d’œil*).

 

Du coup non, je n’ai jamais participé à un fanzine. Je n’ai jamais été dans un milieu littéraire, j’aurais aimé faire des études d’histoire de l’art, mais la vie en a décidé autrement.

 

Stéphane Dubois,

Comment en es-tu venu à écrire cette nouvelle « Mission Thucydide » et pourquoi cette fois avoir décidé de la publier et d’utilisé le mode participatif pour ton financement, un effet de mode, une nécessité économique, ou une autre raison ton poussez as ça ?

 

Jack Machillot,

Cette nouvelle traînait depuis pas mal d’années dans un coin de ma tête. Les années passantes je me suis décidé à la poser sur le papier, franchir ce pas que j’avais envie de passer depuis 30 ans. Voulant essayer de passer ce pas tout seul j’ai opté pour le financement participatif, car ce modèle économique est du pain béni pour les gens qui n’ont pas d’apport. Ce modèle peut générer, et génèrera toujours un débat sans fin, je pense, mais pour des amateurs, sans expérience ni conseils pros, cette plateforme est un soutien énorme. De plus, connaissant pas mal de monde de par mes différentes expériences professionnelles, j’ai créé une campagne. Mes amis proches et les moins proches m’ont soutenu, certains de leurs amis, et des étrangers également, ma surprise fut énorme. Ma campagne fut un succès. Ma femme, Staifany fut un soutien énorme, déjà pour m’aider à ‘gérer la pression de la campagne, car il y en a vraiment une, puis pour l’éternelle motivation.

 

Stéphane Dubois,

Lovecraft, CL. Moore, Clark Aston Smith ont inspiré ta nouvelle, comment les as-tu découverts ?

 

Jack Machillot,

J’ai découvert l’auteur HP Lovecraft par le Jeu de rôle « L’appel de cthulhu », je devais avoir 13 ans, il y a eu un avant et un après. Mon amour de la SF, de l’horreur et de l’anticipation est né ici. Je dois également rendre à césar ce qui lui appartient, car je dois beaucoup à Mr Sadoul Jacques, un éditeur et écrivain qui a permis à la France de découvrir la SF, et dont j’avais acheté un des livres en me fiant à la couverture très pulp, par hasard. Le choc fut également terrible et j’ai su depuis ce jour que la SF ne me quitterait jamais.

 

 

Stéphane Dubois,

Quelles sont les autres influences littéraires qui t’ont inspiré ?

 

Jack Machillot,

Elles sont nombreuses vous vous en doutez, mon spectre de lecture est assez énorme, cela va d’une de mes œuvres préférées, un roman gothique du début du 19 siècle, « Melmoth ou l’homme errant » de Charles Robert Maturin, à Neil Gaiman et son « American Gods » ou son dernier « Jerusalem » que je viens de commencer, en passant par la philosophie (par exemple à noël ma belle-mère m’a offert du Plutarque), l’histoire (éloignée ou non), des textes politiques, généralement révolutionnaires, car passionnés la plupart du temps, et comme mes réponses le laissent un peu transparaitre je suis quelqu’un de passionné, avec les qualités et les défauts que cela implique.

 

Stéphane Dubois,

À la TV et au Cinéma, quelles sont tes influences en matière de SF ?

 

Jack Machillot,

 

Je fais rire mes amis par mes choix cinématographiques, car je suis particulièrement fan des vieux films en noir et blanc de science-fiction, notamment ceux de série B genre « Them », ou « The creature of the black lagoon », la série des « Godzilla » depuis le début, etc etc. Les films qui passaient en deuxième partie de soirée de la dernière séance (une émission que les moins 30 ans ne peuvent pas connaître ;) ) ou tard le dimanche soir sur FR3.

 

J’ai un amour inconditionnel pour un producteur de film de série B à savoir Roger Corman à qui on doit beaucoup, beaucoup de films.

Mon deuxième amour est David Lynch et son univers, surtout « Twin Peaks » et « Eraserhead ».

 

Je dois également à ma sœur Sylvie mes premiers émois dans le cinéma sans elle je n’aurais jamais découvert « Alien », « Mad Max », « An American werewolf in London » et pour moi ce qui est le meilleur film de tous MES temps « 2001 : A space odissey ». C’est elle également qui m’a traîné le jour de la sortie de Star Wars « The empire strikes back », je suis fan depuis, merci ma sœur !

À la TV elles sont nombreuses, je suis fan de « Doctor Who », « The prisoner », mais il y a bien sûr « Star Trek » pour les plus vieilles influences, ainsi que V. Et pour les plus récentes « The handmaid’s tales », « The OA », «  true detective season one », enfin la liste pourrait être longue, j’ai des gouts très éclectiques.

 

Stéphane Dubois,

Sur ulule, tu laisses entendre, si je ne me trompe pas à une suite possible ?

 

Jack Machillot,

Oui, ce premier livre est un hommage à mon amour de la SF et de l’espace, je peux dire ici que le suivant sera un hommage, en toute humilité, au polar noir et le cyberpunk.

Je table sur une trilogie en hommage à toutes mes influences, pour enchainer ensuite avec des aventures et des mondes plus personnels et avec un univers bien à moi.

Qui plus est, je vais m’associer certainement avec les éditions « Ogmios » et Mr Crouzat Raphaël dans un très court terme j’espère.

 

Stéphane Dubois,

N’oublions pas Sébastien Lagarde, qui à réaliser la couverture de ton ouvrage, tu peux nous dire quelques mots sur lui ?

 

Jack Machillot,

 

C’est un ami à qui je dois beaucoup, pour son aide et sa patience. Un ami de longue date, marseillais, travaillant dans l’infographie. J’ai partagé avec lui de longues parties de jeux de rôles, des Grandeur Nature et autres soirées enquêtes. Il est également créateur d’un univers post-apocalyptique, « Impakt », et est en train de créer un jeu de société avec cet univers-là. Il tient un blog, ou j’ai fait quelques critiques de films, sur son univers, je vous mets ici le lien : http://1mpakt.blogspot.fr/

C’est un ami et un homme d’une richesse énorme, sans qui « Mission Thucydide » n’aurait pas trouvé un si bel emballage, je profite de ces lignes pour le remercier encore et encore.

 

Stéphane Dubois,

Venons-en à ta passion pour les jeux de rôles. Tu es rôliste depuis quand, et que t’apportes de participer à ce type d’activité ? À tu participer à la création de jeux de rôles, si oui lesquels.

 

Jack Machillot,

Ma première boite de jeux de rôles me fut offerte à un de mes noëls, à savoir « Pendragon » un jeu de rôle de chevalerie. Là aussi le choc fut brutal, moi le jeune enfant que j’étais avec mon imagination fertile pouvais enfin incarner ses héros.

Mes années collège, me permirent de rencontrer ce qui deviendra mon socle d’amis indéfectibles, avec qui nous avons partagé moultes aventures et ce jusqu’à présent, car nous continuons, moins fréquemment, mais nous continuons à jouer régulièrement.

Je pratique aussi beaucoup les jeux de société, j’anime fréquemment sur des salons cette passion. Je partage avec ma femme la pratique des Grandeur Nature, weekends où nous nous retrouvons plongés en costumes dans une histoire fantastique, ce qu’on pourrait très, et trop rapidement résumer à du théâtre improvisé.

 

Stéphane Dubois,

Dans les semaines, voir les mois a venir où et quand l’on pourra-t-on te rencontrer pour d’éventuelle dédicace ?

 

Jack Machillot,

Je devrais être présent au Salon de Luchon, le week-end du 29 juin au 1er juillet 2018 ainsi qu’au « Herofestival » le 5-6 mai 2018 à Grenoble.

 

J’attends les confirmations pour d’autres dates.

 

Biographie 

Jack Machillot, 44 ans cette année, Auvergnat de naissance, mais marseillais de cœur et d’adoption, j’ai un amour inconditionnel pour cette ville. Résidant pour des obligations depuis peu à Grenoble, je compte bien rentrer le plus rapidement possible dans mes terres du sud.

Ma maxime est « Ubi bene, ibi patria », « La patrie est là où l'on se sent bien », et c’est dans ma ville d’adoption, mes enfants y sont nés, ma femme et j’y ai beaucoup d’amis fidèles, mais je n’oublie pas mes frères et sœurs auvergnats.

Travailleur en usine pour l’instant, animateur de jeux de plateaux le weekend, éternel enfant…pour toujours.

Voir les commentaires

Bruno Bessadi

Bruno Bessadi

Entretien

avec

Bruno Bessadi

 

Nous vous offrons cette fois ci dans le cadre des entretiens réalisé au dernier Festival International de la Bande Dessiné d’Angoulême 2018, un entretien avec un dessinateur phrare de la bande dessinée franco-belge. 

Entretien avec Bruno Bessadi

Biographie

"J'ai appris à dessiner en décalquant (la pochette du 45 t de Goldorak par exemple, ou le combat du siècle opposant Spiderman à Superman de Roos Andru & Gerry Conway). Et c'est la lecture de Pif gadget, de Strange et d'autres BD U.S. de chez Arédit qui a entretenu mon envie de faire de la BD. Minot, je voulais être vétérinaire et c'est sous les conseils de mon pote Norbert et de mes résultats minables en math que j'ai fait une seconde F12 d'arts appliqués, suivie d'un bac F12. Refusé à l'école de BD d'Angoulême, j'ai fait un BTS d'expression visuelle (de pub quoi), tout en faisant toujours de la BD et en participant à divers concours en amateur. Je n'imaginais pas pouvoir être édité un jour, et je n'avais aucune idée de comment pouvoir y arriver. C'est à cette époque (1994), que j'ai rencontré Richard Di Martino, qui avait une approche de la BD beaucoup plus professionnelle que moi. Il m'a aidé dans cette voie et j'ai donc commencé à monter des dossiers BD destinés aux éditeurs. On a écumé pas mal de festivals BD et notamment Angoulême pendant 4 années consécutives... En vain. Pendant ce temps, j'ai bossé dans la pub, je participais au fanzine kérozène avec Yann Madé, Fred. L, Chris Mounié et Jean-Marc Ponce. J'ai fait des strips d'humour noir (entre la Famille Addams et l’Étrange Noël de Mister Jack) pour le magazine Golem (ma première expérience pro dans le monde de la BD, c'était en 1997). J'ai suivi les cours de BD organisés par Marseille BD et encadrés par Franck Biancarelli, Herlé, Isa, Jean-louis Mourier et Vincent Trannoy. C'est ce dernier qui m'a conseillé d'envoyer mes planches à son pote scénariste Jean-David Morvan... Il a apprécié mon boulot et m'a fait faire un projet de western alternatif (3 pages réalisées) et un autre projet de BD comique sur les pirates... Mais sans succès ou presque. Entre temps je bossais avec Richard dans un studio de dessin animé "Aladin" toujours à Marseille […]

 

Bibliographie

 Ange & Démons  2005     

  Bad Ass  2013  2016   

  Boucle d'or et les 3 ours  2011    

  Collectionneurs (Les) (Baloo)  2015    

  Filles de Soleil (Les)  2006  2013   

  Korrigans (Les)  2006     

  Lanfeust par ses amis  2005     

  Pirates des 1001 lunes 2008     

  Sillage (Les chroniques de)  2004     

  Zorn & Dirna  2001  2012   

 

Autres collaborations

  Bad Ass  2018    Couverture 

  Garde républicain (Le)  2015    Couverture 

  Hellboy (Delcourt)  2006    Autres 

  HK (Nouvelle édition)  2005    Autres 

 

Documents, Monographies, Biographies

  (AUT) Bessadi  2011      

  (AUT) Kirby, Jack 2017      

Entretien avec Bruno Bessadi
Entretien avec Bruno Bessadi

Voir les commentaires

AOC N° 47

AOC N° 47

Aventures Oniriques et Compagnie

Nouvelles-Articles sur l’écriture- Bandes dessinées

Hiver 2018

Science-fiction, Fantasy, Fantastique  

 

Comment faire pour parler de nouvelles de 50.000 signes, soit environs 18 pages sans tout spolier.

Le travail de sélection du comité de lecture vitale pour ce genre de revue, c’est pourquoi je souhaite leur rendre hommage dans cet article.

 

Les trois nouvelles publiées (voir sommaire plus bas) et le reflet d’une diversité dans les genres de l’imaginaire. Au fil du temps, nous en sommes à la 47e  livraison de cette revue de nouvelles, une telle longévité dans les revues, et particulièrement celles de l’imaginaire sont rares.

 

De plus en plus les revues sont exclusivement numériques. C’est l’un des autres mérites de celle-ci que d’être encore sous une forme papier.

 

Nous devons, vous devez soutenir les revues et le club, si l’on veut qu’il continue et développe son action en direction de la découverte de nouveaux talents.

 

Pour cela deux solutions complémentaires s’abonnez a la revue et au fanzine, adhérez au club, afin de vous le permettre vous trouverez en bas de l’article un fichier a téléchargé et à imprimé pour vous abonnez et adhérez au club.

 

 

De plus le Club Présences d’Esprits, qui publie le fanzine éponyme, organise depuis cinq ans en collaboration avec les Imaginales, des matches d’écriture. Dans cette livraison vous y trouverez les textes qui ont gagné ceux des Imaginales 2017.

 

Enfin pour finir, vous y trouverez un entretien de Sandara, qui réalise la couverture de ce numéro.

Bulletin d’Abonnements/Adhésion à télécharger.

AOC N° 47

Voir les commentaires

Entretien avec Michael Roch

Entretien avec Michael Roch

 

Stéphane Dubois :

Bonjour Michael,

Pourquoi avoir repris le chemin vers la deuxième étoile à droite avant de filer tout droit jusqu’au matin, pourquoi avoir repris ce mythe avec « Moi, Peter Pan » ?

 

Michael Roch : C’est un personnage qui a bercé mon enfance comme mon adolescence à travers les créations de Disney, Spielberg ou encore Loisel. Peter Pan est un personnage qui, quoi qu’on en dise, reviendra toujours, du Pays imaginaire jusqu’à nos fenêtres, ouvrir ce chemin. Et je trouve ça cool qu’il puisse être emprunté, encore et encore, par de nouvelles générations.

 

Stéphane Dubois :

Il avait déjà été édité en 2014 à compte d’auteur, cette édition est-elle remaniée, augmentée par rapport à l’originale ?

 

Michael Roch : La version auto-éditée ne contient, en effet, que trois chapitres du roman publié aux Éditions Mü. C’était un premier test, auprès de mes lecteurs – un peu comme les trois premiers doigts de pied que l’on plonge dans un bain chaud. Et ce sont ces premières versions qui ont conquis l’éditeur.

 

Stéphane Dubois :

Tu es en sélection du Grand Prix de l’Imaginaire pour 2018, il sera remis lors des Étonnants Voyageurs à Saint-Malo, es-tu un habitué de ce festival ? Que penses-tu de ce genre de prix ?

 

Michael Roch : Je n’ai jamais eu l’occasion de me promener sur le festival des Étonnants Voyageurs. Je suis de Lyon, j’ai vécu à Avignon, je suis retourné vivre aux Antilles près de mes racines familiales, Saint-Malo, pour moi, ça a toujours été le bout du monde, l’antipode. Et je suis très heureux de faire partie de la première sélection pour le Grand Prix de l’Imaginaire 2018. C’est le témoin, quelque part, que mon travail autour de l’imaginaire est utile et sensé.

 

Stéphane Dubois :

 Tu as une chaine YouTube, parmi les plus suivis dans les littératures de l’imaginaire : La  Brigade du Livre, peux-tu dire comment et pourquoi tu t’es lancé dans cette aventure ?

 

Michael Roch : J’en parlais avec des amis, déjà dans le « Youtube Game ». Ils appréciaient ma manière de parler de la littérature, et m’ont conseillé de les rejoindre sur ce media. L’idée est de partager les découvertes littéraires qui me touchent, et d’en faire profiter le plus grand nombre.

 

Stéphane Dubois :

Justement à ce propos certains jugent les blogs dépassés par rapport à ce genre de chaine vidéo quel est ton opinion de youtubeur sur cette question ?

 

Michael Roch : Ce n’est pas une opinion de youtuber, mais une opinion d’usager des moyens de communication. Le message passe plus directement par la vidéo. Les informations sont plus facilement assimilées par notre cerveau. L’image est déjà plus percutante qu’un texte. La vidéo, c’est l’avenir de la communication.

 

Stéphane Dubois :

Tu peux nous parler de tes projets?

Dans les mois qui viennent où pourra-t-on te rencontrer pour d’éventuelles signatures de tes ouvrages ?

 

Michael Roch : Je termine actuellement la rédaction d’un nouveau roman, pour Mü Éditions, Le Livre jaune, dont le lien avec le recueil de Chambers, Le Roi en jaune, est sans équivoque. Le Livre jaune de Chambers est un livre mythique, à l’instar du Nécronomicon de Lovecraft ; je lui donne une nouvelle réalité. Je travaille aussi sur l’ébauche du roman suivant qui sera un retour vers la science-fiction, dans un univers antillais.

 

Stéphane Dubois,

Redonne-nous le lien avec ta chaine YouTube afin que nos amis puissent te suivre.

 

 Michael Roch : Toutes les aventures de la Brigade du Livre, les chroniques et d’autres petites émissions sont là :

https://www.youtube.com/c/labrigadedulivre !

 

 

 

Biographie et bibliographie :

Michael Roch a vu ses premières œuvres publiées dans divers fanzines fantastiques et horrifiques avant d’intégrer les éditions Walrus, célèbres sur Internet pour leurs romans Pulp.  En 2016, il publie Les Vicariants, avec, entre autres, Alfred Boudry, avec qui il a souvent collaboré. Il a publié en 2017, Moi, Peter Pan en sélection officielle du GPI 2018 et prépare son nouveau roman, Le livre jaune, toujours chez Mü éditions.

Michael Roch est également chroniqueur et l’un des prescripteurs les plus suivis des littératures de l’imaginaire via la chaine YouTube qu’il a co-créée : La Brigade du Livre.

 

Autres textes de l’auteur :

La Boîte de Schrödinger Expérience 1 (Walrus, 2012)

Trois coups contre ma porte (Walrus, 2013)

Le lapin in Walrus Institute : l’anthologie interdite (Walrus, 2013)

Je ne suis pas linéaire in La nuit promet d’être belle (Le Peuple de Mü, 2013)

Les aventures dialographiques de Sherlock Holmes et du Docteur Watson, avec Alfred Boudry (autoédition, 2014)

Moi, Peter Pan - Livre 1 (autoédition, 2014)

Twelve (Walrus, 2014)

Cathie, les nuits chaudes (autoédition, 2015)

Mortal Derby X (Walrus, 2015)

Les Vicariants, Tomes 1&2 (Le peuple de Mü, 2016)

Moi, Peter Pan de Michael Roch (en première sélection pour le GPI 2018) (Mü éditions)

 

Nouvelles :

Deux francs in Banzaï #4, 2011 ; Judith in Banzaï #4, 2011 ; L’homme dont la tartine ne tombait jamais du côté beurré in Banzaï #5, 2012 ; Du sang, et de la salive in Banzaï #5, 2012 ;

 

Voir les commentaires

Grand Prix de l'Imaginaire 2018

Grand Prix de l'Imaginaire 2018

 

(Période de sélection :

janvier 2017 à décembre 2017)

 

Malgré la neige qui a chahuté la région parisienne, les dix membres du jury et son secrétaire sont tous présents pour la réunion de la 46ème édition du GPI qui se déroule le samedi 10 février 2018, toujours dans un des salons de la brasserie L’Européen.

 

Pour la 3ème année consécutive, aucune évolution notable n'est à signaler dans le déroulement du prix, ses catégories ou la composition du jury. Ce sont donc les seules délibérations qui occupent la journée, à peine interrompues par la pause-déjeuner.

 

Les parties sont si âprement disputées que, de manière inédite pour chacun des jurés présents, il sera inévitable à deux reprises de faire appel à la voix-compte-double de la présidente, artifice théoriquement prévu par le règlement pour départager de potentiels ex aequo mais en pratique exceptionnellement nécessaire. La présidente assume alors son rôle de despote éclairé avec une grande aisance. Et, non, vous ne saurez pas quelles sont les deux catégories concernées !

 

La première sélection est officiellement dévoilée le 15 février. Les nominés définitifs seront annoncés début avril, les lauréats environ une semaine avant la remise du prix, et celle-ci aura lieu comme d'habitude dans la Maison de l'Imaginaire du festival Saint-Malo Étonnants Voyageurs, le dimanche 20 mai 2018 (on vous y attend !).

 

1) Roman francophone

La Désolation de Pierre Bordage (Bragelonne)

Toxoplasma de Calvo (La Volte)

Le Temps de Palanquine de Thierry Di Rollo (Le Bélial')

Pornarina de Raphaël Eymery (Denoël, Lunes d'encre)

Les Seigneurs de Bohen d'Estelle Faye (Critic)

Spire, tomes 1 & 2 de Laurent Genefort (Critic)

La Société des faux visages de Xavier Mauméjean (Alma)

Paris-Capitale de Feldrik Rivat (L’Homme sans nom)

Moi, Peter Pan de Michael Roch (mü éditions)

Pierre-Fendre de Brice Tarvel (Les moutons électriques)

 

 

2) Roman étranger

La Bibliothèque de Mount Char de Scott Hawkins (Denoël, Lunes d'encre)

Bagdad, la grande évasion ! de Saad Z. Hossain (Agullo)

La Cinquième Saison de N.K. Jemisin (Nouveaux Millénaires)

Une histoire des abeilles de Maja Lunde (Presses de la Cité)

L'Arche de Darwin de James Morrow (Au diable vauvert)

Version officielle de James Renner (Super 8)

2312 de Kim Stanley Robinson (Actes Sud, Exofictions)

L'Alchimie de la pierre d'Ekaterina Sedia (Le Bélial')

 

 

3) Nouvelle francophone

La Route des Orsadoles de Célia Chalfoun (in Galaxies n°45)

Célestopol d'Emmanuel Chastellière (Éditions de l'Instant)

Serf-Made-Man ? ou la créativité discutable de Nolan Peskine d'Alain Damasio (in Au bal des actifs, La Volte)

 

L'Empire électrique de Victor Fleury (Bragelonne)

Carnaval, l'Aire Tripartite de Laurent Genefort (in Bifrost n°86)

Point du jour de Léo Henry (Scylla)

Few of us de luvan (Dystopia)

In Google we trust de Jean-Marc Sire (in Galaxies n°49)

Terre de Brume de Cindy Van Wilder (in Galaxies n°47)

 

 

4) Nouvelle étrangère

Qui t'attendra sur le pas de la porte ? de Lesley Nneka Arimah (in Galaxies n°46)

La Reine en jaune d'Anders Fager (Mirobole)

Danses aériennes de Nancy Kress (Le Bélial' & Quarante-Deux)

Le Sultan des nuages de Geoffrey A. Landis (Le Bélial')

Certains ont disparu et d'autres sont tombés de Joel Lane (Dreampress)

Avec ses yeux de Cixin Liu (in Bifrost n°87)

Des vampires dans la citronneraie de Karen Russell (Albin Michel)

24 vues du Mont Fuji par Hokusai de Roger Zelazny (Le Bélial')

 

 

5) Roman jeunesse francophone

Sang maudit d'Ange (Castelmore)

Seconde nature d'Emmanuel Ardichvili (Le Lamantin)

La Maison des reflets de Camille Brissot (Syros)

La Mémoire de Babel de Christelle Dabos (Gallimard jeunesse)

Phobos, tomes 1 à 4, de Victor Dixen (Robert Laffont)

Power Club, tomes 1 & 2, d'Alain Gagnol (Syros)

Les Mystères de Larispem, tomes 1 & 2 de Lucie Pierrat-Pajot (Gallimard jeunesse)

E.V.E. de Carina Rozenfeld (Syros)

Roslend, tomes 1 & 2, de Nathalie Somers (Didier jeunesse)

La Mort du temps d'Aurélie Wellenstein (Scrineo)

 

 

6) Roman jeunesse étranger

La Fille qui avait bu la lune de Kelly Barnhill (Anne Carrière)

Robot sauvage de Peter Brown (Gallimard jeunesse)

Le Défi des étoiles de Claudia Gray (Castelmore)

Les Cartographes, tomes 1 à 3 de S.E. Grove (Nathan)

Esclaves de Vic James (Nathan)

Diabolic - Protéger ou mourir de S.J. Kincaid (Bayard)

La Belle Sauvage de Philip Pullman (Gallimard jeunesse)

La Faucheuse de Neal Shusterman (Robert Laffont)

Le Monstrologue de Rick Yancey (Robert Laffont)

 

 

7) Prix Jacques Chambon de la traduction

Jean-Daniel Brèque pour Certains ont disparu et d'autres sont tombés de Joel Lane (Dreampress), La Bibliothèque de Mount Char de Scott Hawkins (Denoël, Lunes d'encre) et Apex de Ramez Naam (Presses de la Cité)

 

Michelle Charrier pour La Cinquième Saison de N.K. Jemisin (Nouveaux Millénaires)

Anne Coldefy-Faucard pour Telluria de Vladimir Sorokine (Actes Sud)

Mathias De Breyne pour Kalpa Impérial de Angélica Gorodischer (La Volte)

Pierre-Paul Durastanti pour les inédits de Danses aériennes de Nancy Kress (Le Bélial' & Quarante-Deux)

 

Gilles Goullet pour Autorité de Jeff VanderMeer (Au diable vauvert)

Jean-François Le Ruyet pour Bagdad, la grande évasion ! de Saad Z. Hossain (Agullo)

Valérie Malfoy pour Des vampires dans la citronneraie de Karen Russell (Albin Michel)

Théophile Sersiron pour The Only Ones de Carola Dibbell (Le Nouvel Attila)

 

 

8) Prix Wojtek Siudmak du graphisme

Melchior Ascaride pour Tout au milieu du monde de Julien Bétan & Mathieu Rivero (Les moutons électriques)

François Baranger pour L'Appel de Cthulhu de H.P. Lovecraft (Bragelonne)

Peter Brown pour Robot sauvage de Peter Brown (Gallimard jeunesse)

Daniel Egneus pour American Gods et Le Monarque de la vallée de Neil Gaiman (Au diable vauvert)

Philippe Gady pour Capitaine Futur, tomes 1 & 2, d'Edmond Hamilton (Le Bélial')

Taï-Marc Le Thanh pour Roslend, tomes 1 & 2, de Nathalie Somers (Didier jeunesse)

Donatien Mary pour Les Mystères de Larispem, tomes 1 & 2 de Lucie Pierrat-Pajot (Gallimard jeunesse)

Stéphane Perger pour Point du jour de Léo Henry (Scylla) et Few of us de luvan (Dystopia)

Aurélien Police pour ses couvertures de la collection Une heure-lumière (Le Bélial')

               

 

9) Essai

Images et mots de l'horreur, tomes 1 & 2, de Guy Astic (Rouge profond)

Lovecraft au prisme de l'image de Christophe Gelly et Gilles Menegaldo (Le Visage vert)

Heavy Metal, l'autre Métal Hurlant de Nicolas Labarre (Presses Universitaires de Bordeaux)

Étoiles rouges. La littérature de science-fiction soviétique de Viktoriya Lajoye et Patrice Lajoye (Piranha)

Logique de la science-fiction. De Hegel à Philip K. Dick de Jean-Clet Martin (Les Impressions nouvelles)

George A. Romero : Révolutions, zombies et chevalerie de Julien Sévéon (Popcorn)

La Greffe de tête. Entre science et fiction de Philippe St-Germain (Liber)

Petit guide de la science-fiction au Québec de Jean-Louis Trudel (Alire)

 

 

10) Prix spécial

Les éditions Armada pour leur collection « Carnets de croquis »

Les éditions Le Bélial' et Dystopia pour l'intégrale du Rêve du démiurge de Francis Berthelot

Les éditions Books éditions pour la publication de En l'an 2017

Les éditions Callidor pour leur travail "archéologique" et la qualité de leurs parutions

La revue Gandahar, avec mention spéciale pour le n°8 sur Robert F. Young

Ellen Herzfeld et Dominique Martel pour leur travail au service de la science-fiction depuis plus de 30 ans, dont le site internet Quarante-Deux et les recueils de la collection Quarante-Deux aux éditions du Bélial'

Lapsus Clavis de Terry Pratchett (L'Atalante)

Les éditions Mnémos pour L'Intégrale de Clark Ashton Smith

Les éditions Omnibus pour la réédition en fac-similé de La Guerre des Mondes de H.G. Wells avec les illustrations d'Alvim Corrêa

 

 

(Communiqué de presse)

 

Voir les commentaires

Couverture : Logan Apple

Couverture : Logan Apple

Présences d’esprits N°91

Le zine des mondes de l’Imaginaire

Littérature-BD-Cinéma-TV-Jeu-Illustration

 

C’est avec impatience que tous attendaient la livraison du N° de cet Hiver 2018, de notre fanzine préféré, c’est chose faite.

 

Le dossier de cette livraison est sur l’écrivain américain de science-fiction David Brin (Marée stellaire, Le Peuple d’Argile, Saison de gloire…).

 

Vous y trouverez également un reportage sur le 5e Festival SCORTEL de Lannion EN 2017 et un compte rendu de la table ronde « À nous  la Galaxie ! » LE Space opéra fait son come-back au Imaginale 2017.

 

En plus des rubriques désormais classiques de ce fanzine, vous pourrez lire une nouvelle de Marie Tétart « Le Dragon blanc de Dacie“

 

Pensez à adhérer et à vous abonner aux revues du Club Présences d’Esprits.  

Voir les commentaires

Cosplay Japan Expo Paris 2017

Cosplay Japan Expo Paris  Art to Play 2017
Cosplay Japan Expo Paris  Art to Play 2017
Cosplay Japan Expo Paris  Art to Play 2017
Cosplay Japan Expo Paris  Art to Play 2017
Cosplay Japan Expo Paris  Art to Play 2017
Cosplay Japan Expo Paris  Art to Play 2017
Cosplay Japan Expo Paris  Art to Play 2017
Cosplay Japan Expo Paris  Art to Play 2017
Cosplay Japan Expo Paris  Art to Play 2017
Cosplay Japan Expo Paris  Art to Play 2017
Cosplay Japan Expo Paris  Art to Play 2017
Cosplay Japan Expo Paris  Art to Play 2017
Cosplay Japan Expo Paris  Art to Play 2017
Cosplay Japan Expo Paris  Art to Play 2017
Cosplay Japan Expo Paris  Art to Play 2017
Cosplay Japan Expo Paris  Art to Play 2017
Cosplay Japan Expo Paris  Art to Play 2017
Cosplay Japan Expo Paris  Art to Play 2017
Cosplay Japan Expo Paris  Art to Play 2017
Cosplay Japan Expo Paris  Art to Play 2017
Cosplay Japan Expo Paris  Art to Play 2017
Cosplay Japan Expo Paris  Art to Play 2017

Cosplay Art to Play Nantes 2017

Cosplay Japan Expo Paris  Art to Play 2017
Cosplay Japan Expo Paris  Art to Play 2017
Cosplay Japan Expo Paris  Art to Play 2017
Cosplay Japan Expo Paris  Art to Play 2017
Cosplay Japan Expo Paris  Art to Play 2017

Voir les commentaires

GEEK MASTER BREIZH

GEEK MASTER BREIZH

 

Nous sommes deux associés souhaitant ouvrir un salon de thé "geek"!

 

Proposant les services d'un salon de thé: avec des boissons standard mais aussi des boissons spéciales (tout ceci sans alcool) comme des cocktails maison, nous envisageons aussi de trouver des boissons en lien avec vos univers divers (comme la bière au beurre d'Harry Potter par exemple) puis aussi des produits venant d'ailleurs (limonades japonaises; boissons américaines ect...).

 

Pour le côté geek à l'étage: 2 consoles de salon (xbox one x et ps4 pro).

 

Il y aura également 3 a 4 Pc gaming, 1 ou 2 Nintendo Switch des jeux de sociétés et aussi des livres (manga, bandes dessinées, etc ....) en bas sera mis à disposition des Pc portable et des consoles de jeux portables.

 

Nous espérons pouvoir mettre en place une voir plusieurs bornes d'arcade nouvelle génération.

 

Ce projet est aussi une façon de créer un endroit permettant à tout le monde de se retrouver au chaud dans un endroit convivial autour d'une boisson, d'un jeu vidéo, d'un jeu de société ou même d'un livre !

 

Cette cagnotte nous aidera à concrétiser notre projet, pour que tout cela se réalise vous pouvez dès maintenant nous aidez pour ceci:

  

Chacun participe du montant qu'il souhaite.

 Tous les paiements sont sécurisés

 

 

Merci d'avance de votre soutien et de votre générosité, à bientôt !!

 

(Communiqué de presse)

Voir les commentaires

ALEX & ADA SARAH VAUGHN ET JONATHAN LUNA

ALEX & ADA

TOME 03

PAR

SARAH VAUGHN

ET

JONATHAN LUNA

 

Troisième et ultime tome de cette trilogie, terminée aux USA. Ce volume rassemble les épisodes 11 à 15 de la série américaine. Cette saga est une réflexion profonde sur l’Inteligence Artificielle, et jusqu’où elle mènera l’humanité, et si les Lois d’Assimov ont un réel fondement, mais ce n’est pas seulement ça, c’est aussi une belle histoire romantique. Sarah Vaughn nous offre un sécianrio solide quant aux dessins de Johathan Luna, sont  grandement inspiré a la fois pas ces oeuvres chez Marvel, mais aussi par la BD européenne suite aux nombreuses années passées en Europe.

 

Si vous n’avez pas lu l’édition américaine, je vous conseille vivement de lire cette version.

Bien sûr si vous n’avez pas acquis les deux premiers tomes, pour la bonne compréhension de l’histoire, vous serez contrait de la faire, mais cela en vaut le coup.   

 

Résumé de l’album :

Entre Blade Runner, inspiré de Philip K. Dick, et la série TV Real Humans, cette trilogie de science-fiction explore avec une grande sensibilité une question essentielle : que signifie être Humain ? Après avoir accueilli Ada chez lui, Alex prend un énorme risque en la déverrouillant, permettant à l’androïde de penser par elle-même. Ils développent une relation qui semble contre-nature... Tous deux doivent faire face aux restrictions qui entourent les êtres dotés d’intelligence artificielle et à l’hostilité croissante envers les humains. Sont-ils suffisamment « armés » pour survivre à ce qui les attend ?

 

Biographie et  bibliographie des auteurs:

SARAH VAUGHN

RÉSIDE À WASHINGTON DC.

Écrivaine et artiste, elle est diplômée en Narration visuelle séquentielle au Saint Mary-of-the-Woods College. Alex et Ada fut  son premier comics en tant que scénariste. Sarah Vaughn est l’auteur complète du webcomics Sparkshooter, avec Troy Brownfield.

 

 

JONATHAN LUNA

EST NÉ EN CALIFORNIE.

IL RÉSIDE EN VIRGINIE.

Écrivaine et artiste, elle est diplômée en Narration visuelle séquentielle au Saint Mary-of-the-Woods College. Alex & Ada est son premier comics en tant que scénariste. Sarah Vaughn est l’auteur complet du webcomics Sparkshooter, avec Troy Brownfield. Il a passé la majeure partie e son enfance à l’étranger, vivant dans des bases militaires en Islande et en Italie. Il est revenu aux USA à la fin de son adolescence. Diplômé en Art Séquentiel du Savannah College of Art and Design, Jonathan Luna est le co-auteur et le dessinateur, chez Delcourt de Ultra, Girls et The Sword. Il est également l’auteur et le dessinateur de Star Bright and the Looking Glass (Image Comics). Son travail inclut les illustrations pour Spiderman : Origine (Marvel Comics), écrit par Brian Michael Bendis et Brian Reed

 

  Alex + Ada  2016  2018  (version française) 

  Alex + Ada (2013)  2015  (version américaine)

 

 

Alex + Ada  2016  2018   (version française)

Girls  2006  2007     

Marvel Icons Hors Série  2006   

Sword (The)  2014  2015   

Ultra  2005   

Alex + Ada (2013)  2015    (version américaine)

Girls (2005)  2005  2007  

Girls (en espagnol)  2006 

Sword (The) (2007)  2007 

 

Autres collaborations

 Sword (The)  2015    Couverture 

Ultra (2004)  2008    Lettrage 

ALEX & ADA SARAH VAUGHN ET JONATHAN LUNA
ALEX & ADA SARAH VAUGHN ET JONATHAN LUNA
ALEX & ADA SARAH VAUGHN ET JONATHAN LUNA
ALEX & ADA SARAH VAUGHN ET JONATHAN LUNA
ALEX & ADA SARAH VAUGHN ET JONATHAN LUNA
ALEX & ADA SARAH VAUGHN ET JONATHAN LUNA
ALEX & ADA SARAH VAUGHN ET JONATHAN LUNA

Voir les commentaires

1 2 > >>
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Hébergé par Overblog