Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

1 2 > >>
Etrange Festival affiche 2014

Etrange Festival affiche 2014

L’Étrange festival

 

 

Cinématographe, L’Étrange festivaL s’est très vite retrouvé  chef de file d’un nouveau type de manifestations françaises.

 

Devenu depuis LE festival emblématique des déviances cinématographiques, des concerts et performances hors-normes, des découvertes singulières ou des hommages inédits, le festival n’a cessé de faire découvrir, au plus grand nombre, des cinéastes, aujourd’hui reconnus sur la scène internationale (nicolas Winding refn, takashi Miike, sono sion, Kim Ki-Duk, Jaume Balaguero, Bruce La Bruce, alex van Warmerdam, les frères Quay, Julio Medem, alex de la iglesia etc.), la liste est longue...

 

Aucun genre n’est proscrit, aucune barrière n’est dressée.

 

Barré, curieux, insolent, choquant, innovant, semblent être pris au hasard quelques mots qui composeraient le code d’honneur des organisateurs de cette manifestation boîte de pandore multiculturelle, tenant plus de la caverne magique et féerique que de « l’usine à hommages », propre à bien des manifestations... ¦

 

 

Créé en 1993 dans le but de faire (re)découvrir des oeuvres et des auteurs très longtemps ignorés de la grande histoire du cinéma

 

C’EST LA PRESSE QUI EN PARLE LE MIEUX !

 

 

«One of the world’s premier genre film events.» Todd Brown - Twichfilm.com

 

« L’Étrange festival reste le meilleur témoin de l’évolution des turpitudes cinématographiques à travers le monde. » Charlie Hebdo

 

« Le pêle-mêle qu’on aime ! » Elle

 

« À l’approche de l’âge d’homme, le bien nommé Étrange festival continu d’étonner, avec une programmation sur le fil : ni complètement fantastique, ni complètement expérimentale, ni complètement horreur, la manifestation hors-norme de frédéric temps fait souffler sur la vie culturelle parisienne du mois de septembre un climat de douce anarchie. » lesinrocks.com

 

« Oubliez Venise, Deauville ou Rome, le seul et unique festival de la rentrée a lieu à Paris et il s’agit

de L’Étrange festival, évènement hors norme, dont la programmation s’annonce... juste... wouah !

Plus éclectique et complète que jamais. L’Étrange festival, c’est une sélection pléthorique, avec des inédits et des avant-premières. Mais ce rendez-vous est aussi l’occasion, l’une des seules, de (re)découvrir des pépites étranges, déviantes, hilarantes sur grand écran ! » ecranlarge.com

 

« Le haut lieu de réjouissances cinéphiles parisiennes. »  geekculture.fr

 

«founded in 1993, L’Étrange festival has become one of the longest-running alternative film festivals in the world. the Parisian event attracts big audiences with a delectable selection of outré indies as well as fringier works.» Noel Lawrence – filmthreat.com

 

« L’Étrange festival est bien plus qu’un rendez-vous pour les cinéphiles français, c’est surtout une institution. Une programmation excellente, un lieu agréable, une organisation impeccable et de nombreux invités, voici le type d’arguments que cet événement est capable de déployer sur une durée de dix jours.  Mais c’est surtout le prodigieux désir de vouloir faire découvrir de nouvelles choses qui ravissent chaque année le public. » sueursfroides.fr

 

« La manifestation dédiée aux curiosités cinématographiques et artistiques dans leur ensemble n’a eu de cesse de grossir et, cette année encore, ressemble de plus en plus à une grosse machine de par l’importance de la sélection, mais qui malgré tout refuse le système et la récupération ! ici, on ne vend pas son âme au diable, mais on exhibe le Malin sous toutes les coutures. Bref, une manifestation désormais ouverte à l’international, tant dans le public cosmopolite, que dans les guests présents, toujours plus nombreux, et évidemment la programmation qui sert de socle à une compétition qui nous trimbale sur tous les continents. Elle fait désormais corps avec l’âme parisienne, reconnue par l’intelligentsia locale comme nécessaire à l’équilibre mental de spectateurs. » lexpress.com

 

« Merci donc à frédéric temps et son équipe pour la qualité de cette manifestation, l’une des plus remarquables en France actuellement » anglesdevue.com

 

« films poétiques, violents, absurdes, muets, jusqu’au-boutistes, oniriques, malsains, décalés, dépravés, extrêmes, arty, cotonneux, essentiels, uniques, inédits, fous, et mille autres qualificatifs,ils sont tous à L’Étrange festival ! » sueursfroides.fr

 

«

«now in its 19th year of existence, Paris’s L’Étrange festival continues to mine the past and present of cinema to unearth beautiful rarities, weird gems and forgotten masterpieces. the remarkable knowledge of cinema that informs the programming, the rich selection of films, and the opportunities for discovery it offers mark it out as a unique event in an increasingly busy festival calendar.» Electric Sheep magazine.

 

« année après année, ce festival remplit donc parfaitement ses objectifs : faire la promotion d’un cinéma original, novateur, intelligent et subtil, faire découvrir des oeuvres, longues ou courtes, favoriser le contact entre artistes et spectateurs, permettre le débat... Une vraie mission de service public, qui mériterait un soutien encore plus net de la part du ministère de la culture et des différents organismes chargés de soutenir le cinéma en France.

 

On ne le dira jamais assez, ces gens font un boulot formidable ! » filmosphere.com

 

« si aujourd’hui le cinéma de genre est très largement popularisé en France, il faut malgré tout constater qu’il rencontre de plus en plus de difficultés à être distribués dans les salles. D’où l’importance de ce type de festivals comme lieux de découvertes, de mémoire, de rencontres et de partage de passion. » darkstarfilmscom

 

« Une fois de plus nous avons donc pu cette année nous aventurer au sein d’un étrange cinéma qui demeure un bel espace de subversion, de contre culture et de contestation. » culturopoing.com

 

« Depuis maintenant 19 ans c’est le rendez-vous annuel de tous les cinéphiles amateurs de pellicules déviantes, étranges ou rarissimes et autres délicieuses merveilles pour public plutôt averti. Mais L’Étrange festival c’est également des courts métrages et des rencontres avec des artistes qui se font rares sur notre territoire, des cartes blanches pour sentir leurs influences les plus inavouables. Bref L’Étrange festival c’est un carrefour essentiel en France pour les cinémas de tous les genres et de toutes les provenances. » filmosphere.com

 

« Contrairement à d’autres festivals dont la programmation si épurée contraint les spectateurs à des choix par défaut, L’Étrange festival ne lésine pas sur les moyens et propose une kyrielle de films attirants. Impossible de tout voir, difficile de se décider... mais c’est tout le plaisir du festivalier. » toujoursraison.com

 

« Si aujourd’hui le cinéma de genre est très largement popularisé en France, il faut malgré tout constater qu’il rencontre de plus en plus de difficultés à être distribués dans les salles. D’où l’importance de ce type de festivals comme lieux de découvertes, de mémoire, de rencontres et de partage de passion. » darkstarfilmscom

 

DEUX COMPÉTITIONS PRESTIGIEUSES

 

Compétition internationale de Longs métrages :

Depuis 2010, Canal+Cinéma et L’Étrange FestivaL ont

décidé d’associer leur savoir-faire en créant une compétition internationale de long métrages afin de remettre chaque année le PRIX NOUVEAU GENRE, permettant au film primé d’être acheté directement pour une diffusion exclusive sur la chaîne. Ce Prix, d’une valeur exceptionnelle allant de 60 000 à 100 000 euros, en fait le Prix le plus prestigieux pour un festival international de cinéma.

 

Compétition internationale de Courts métrages :

Depuis 1993, création de la manifestation, les programmes Courts et Créations de Canal+ remettent le GRAND PRIX INTERNATIONAL DU COURT MÉTRAGE à un film acheté directement pour une diffusion exclusive sur la chaîne, lui permettant ainsi d’obtenir une plus grande visibilité. Depuis la création de ce Prix, plus de 200 000 euros ont été répartis entre les différents courts métrages primés.

 

Prix du Public :

enfin, tous les ans, le PRIX DU PUBLIC est également remis à un long métrage et court métrage ayant reçus les meilleurs suffrages de la part des spectateurs.

 

2010 2011

BUrieD, rodrigo Cortez – espagne BULLHeaD, michaël r. roskam – Belgique

 

 

2012 2013

HeaDHUnters, morten tyldum – norvège/all. tHe MaJOr, Yury Bykov – russie

 

 

19 ans , L’ÉTRANGE FESTIVAL c’est :

2800 films projetés : 1800 longs et 1000 courts métrages.

85 films achetés par des distributeurs.

600 films achetés par des diffuseurs.

40 cinéastes découverts sur la scène internationale.

50 concerts.

10 performances.

247000 spectateurs.

12 éditions décentralisées.

1 collection de dvd.

1300000 € offerts aux différentes industries techniques.

5000 journalistes.

1 label de musique.

2 programmes tV.

70 personnes employées pendant le festival.

60 partenaires & annonceurs.

Voir les commentaires

Iron Thrône

Iron Thrône

Marc Simonetti

illustrateur Game of Thrones

 

Stéphane Dubois,

Bonjour Marc Simonetti,

Tu es un jeune illustrateur de 36 ans, et tu fais des illustrations depuis quand ?

 

Marc Simonetti,

Je fais professionnellement de l’illustration depuis 10 ans, sinon j’ai toujours fait du dessin.

 

Stéphane Dubois,

Tu as commencé par publier dans quel contexte ?

 

Marc Simonetti,

Mes toutes premières illustrations, c’était dans les Editions d’Octobre « Glückster le Rouge » de Audray et Pascal Françaix, la seconde parution était « Quantum » aux Editions Pocket.

 

Stéphane Dubois,

Tu exposes au NIFFF, tu peux nous en parler.

 

Marc Simonetti,

Effectivement j’expose une vingtaine d’illustrations de « Games of Trhones », sur le thème de l’univers de Georges .R.R. Martin.

 

Stéphane Dubois,

À ce sujet tu as réalisé un certain nombre d’illustrations pour l’auteur du « Trône de fer » peut tu nous en parler ?

 

Marc Simonetti,

Je vais commencer par le jeu de cartes américain édité par Fantasy Flight Games, ensuite j’ai fait l’intégrale française chez « J’ai Lu », reprise pour le Mexique et le Brésil, ensuite j’ai fait pour Georges R.R MARTIN l’illustration des couvertures de ces nouvelles publiées encore une fois par « J’ai Lu » ;

 

J’ai illustré ensuite deux recueils de nouvelles « Des Astres et des Ombres » et "une Chanson pour Lya".

 

En commençant ma carrière, Lisa Tutle et Georges R.R. Martin «  Windheaven », j’ai également fait les illustrations brésiliennes de sa série  qui va bientôt sortir en France « Wild cards » je ferai les couvertures de ces ouvrages pour l’édition française, en 2013 j’ai sorti le calendrier USA de « Games of Thrones ».

 

Stéphane Dubois,

Hormis, l’œuvre de Georges R.R. MARTIN, tu as illustré quoi d’autre ?

 

Marc Simonetti,

J’ai illustré beaucoup d’autres livres de fantasy et de science-fiction, beaucoup de maisons d’éditions françaises : J’ai Lu, Bragelonne, Pocket, Panini,  Folio SF, Denoël …  « L'Appel de Cthulhu » de Howard Phillips Lovecraft, des œuvres de Franck Herbert, « L'Épée de vérité » de Terry Goodkind, » Le Nom du vent » de Patrick Rothfuss. Également des ouvrages de Philip K. Dick.

 

 Stéphane Dubois,

Et en auteurs français ?

 

Marc Simonetti,

Oui j’ai également illustré des auteurs français par exemple  Fabien Clavel, l’empire de poussière de Nicolas Bouchard, Fabrice Colin, Stefan Wul...

 

Stéphane Dubois,

Tu vas sortir prochainement un « artbook », tu peux nous en parler ?

 

Marc Simonetti,

Je prépare un « artbook »   qui a un financement participatif par Internet,  il devrait être repris à la fois par une maison d’édition française et une maison d’éditions américaines, mais je ne sais pas encore exactement lesquels.

 

Stéphane Dubois,

Tu fais d’autres choses que des illustrations pour les livres ?

 

Marc Simonetti,

Je fais pas mal de concept-art, pour des jeux vidéo je fais les couvertures des jaquettes …. (Might and magic, Blood bowl, Sherlock Holmes, le Tour de France, WarGame....)  je dois travailler sur un long métrage de SF, mais je ne peux pas trop en parler, je te tiendrais informé en temps utile, afin que tu puisses l’annoncer sur ton site  a  l’intention de tes internautes.

Marc Simonetti illustrateur Game of Thrones

BIOGRAPHIE

Artiste professionnel depuis 10 ans et ancien ingénieur matériaux, Marc Simonetti a travaillé dans plusieurs domaines: Les couvertures de livres ( il a illustré le trône de fer, le disque monde, HP Lovecraft, Jack Vance, Frank Herbert, etc....)

 

Le jeu vidéo, les concepts arts pour des longs métrages, et la publicité. Son trône de fer a été reconnu par GRR Martin comme la version la plus proche du livre jamais faite...

Marc Simonetti avec Georges R.R Martin

Marc Simonetti avec Georges R.R Martin

Voir les commentaires

HOUSEBOUND - GERARD JOHNSTONE, NZ

HOUSEBOUND - GERARD JOHNSTONE, NZ

HOUSEBOUND - GERARD JOHNSTONE, NZ

 

 Prix H.R. Giger «Narcisse» du meilleur film

BLIND - ESKIL VOGT, NO

BLIND - ESKIL VOGT, NO

BLIND - ESKIL VOGT, NO

Méliès d'argent du meilleur long métrage européen

THE MOLE SONG : UNDERCOVER AGENT REIJI - TAKASHI MIIIKE, JP

THE MOLE SONG : UNDERCOVER AGENT REIJI - TAKASHI MIIIKE, JP

THE MOLE SONG : UNDERCOVER AGENT REIJI -

TAKASHI MIIIKE, JP

Prix Imaging The Future

Meilleur production design

Yasmine

Yasmine

YASMINE -

SITI KAMALUDDIN et CHAN MAN-CHING,

BN Prix du meilleur film asiatique

IT FOLLOWS - David Robert Mitchell, us

IT FOLLOWS - David Robert Mitchell, us

IT FOLLOWS - David Robert Mitchell, us

Prix du jury de la critique internationale

Prix de la Jeunesse Denis-de-Rougemont

PALMARES NIFFF 2014

WHAT WE DO IN THE SHADOWS -

JEMAINE CLEMENT & TAIKA WAITITI

Prix RTS du Public

Lothar

Lothar

LOTHAR -

LUCA ZUBERBÜHLER, ch

Prix HR Giger "Narcisse" du meilleur court métrage suisse

Méliès d'argent du meilleur court métrage européen

Pappkameraden - stefan bischoff & stephan wiki, ch

Pappkameraden - stefan bischoff & stephan wiki, ch

Pappkameraden -

stefan bischoff & stephan wiki, ch

Prix Taurus Studio à l'innovation

 

 

 

pour le palmarès de l'année derniere suivre le lien ci dessous

Voir les commentaires

Swiss Shorts 14 

NIFFF 2014

 

« Suche Nach Liebe »,

Dans « Suche Nach Liebe », nous retrouvons une fois de plus notre « vieil ami » le tueur en série.

 

Il navigue dans sa schizophrénie  entre sa furieuse envie de tuer des femmes (belles et à fortes poitrines il va sans dire) et son amour « sain » pour une femme qui travaille de nuit dans une station essence, ou il vient prendre ses cigarettes après « son travail ».

 

L’amour sauvera-t-il notre homme, arrêtera-t-il te tuer ?

 

Ou bien…

 

À mon sens le meilleur film de cette sélection, je suis désolé de le dire, mais je pense que cette cuvée n’est pas la meilleure de celle que j’ai vu ces 5 dernières années.

 

Résumé du Film

SUCHE NACH LIEBE

 Dark thriller - Onirism, 2014, 12’, OVfr+ang. Dir : Hans Kaufmann

 Prod : Zürcher Hochschule der Künste,

 

 Dans l’obscurité de la nuit, un tueur rôde. Partagé entre ses pulsions assassines et son amour naissant, il cherche une échappatoire à sa pathologie.

Timber

Timber

Autres films en compétition

TIMBER

Black comedy - Fantasy, 2014, 6’, no dialogue. Dir : Nils Hedinger Prod : Trickproduktion,

Quoi de mieux qu’un bon feu pour lutter contre le froid ? Solution peu applicable pour des petites bûches qui se les gèlent dans une vallée glaciale…

 

DEATH FOR A UNICORN

Surreal - Drama, 2013, 15’, OVfr. Dir : Riccardo Bernasconi, Francesca Reverdito Writer: Francesca Reverdito Stars: Emma Fossani, Lorenzoluca Gronchi, Elowin McClaud Prod : Cinédokké Sagl / Studio Asparagus,

Dans un cimetière où il est obligé d’aller nettoyer chaque jour la pierre tombale de son oncle défunt, Billy fait une rencontre tout à fait mystérieuse.

 

LOTHAR

Fantasy - Comedy, 2013, 13’, no dialogue. Dir : Luca Zuberbühler Prod : Zürcher Hochschule der Künste, Lothar est maudit : à chaque fois qu’il éternue, quelque chose explose près de lui. Reclus dans un bunker, il est forcé de sortir lorsque son grille-pain rend l’âme.

 

METANOIA

Fantasy - Bizarre, 2013, 5’, no dialogue. Dir : Moritz Flachsmann, Etienne Mory, Remo Scherrer Prod : Hochschule Luzern, Littéralement absorbé par une force inconnue, Paul voit son monde basculer. A mesure qu’il se transforme, il aspire toute vie autour de lui.

 

SAVE THE WORLD

Fantasy - Comedy, 2013, 9’, OV fr+ang. Dir : Sylvain Renou Prod : Radiance Production, Trois minutes. C’est tout ce qu’il reste à Joff, Brian, Mike et Sandy pour sauver l’espèce humaine d’un holocauste nucléaire. A vos armes !

 

NOCTURNE

Horror - Thriller, 2014, 15’, OVfr+ang. Dir : David F. Geiser Prod : Letterbox-Collective, A l’issue de la dernière séance, l’opérateur éteint le projecteur du cinéma. Alors que cette soirée s’annonçait similaire aux autres, une présence se tapit dans l’ombre.

 

PAPPKAMERADEN

Fantasy - Comedy, 2013, 8’, OV. Dir : Stefan Bischoff, Stephan Wicki Prod : Cobrafilm, Un étrange investisseur bouscule la monotonie de trois commerçants lorsqu’il leur propose une compétition loufoque. Le prix : gloire et argent à foison !

 

EISKARL

Fantasy - Drama, 2014, 9’, no dialogue. Dir : Nicolas Steiner, Manuela Molin Prod : Nicolas Steiner, Filmakademie Baden-Württemberg , Dans un vieil atelier abandonné, Eiskarl arrose la ferraille qui compose son jardin en espérant la ramener à la vie. Un objet est sur le point de changer son destin.

Voir les commentaires

Affiche du film

Affiche du film

Young Detective Dee :

Rise of the Sea Dragon 3D 

new cinema from asia

NIFFF 2014

 

Ce prequel de Dee and The Mystery of The Phantom Flame, déjà réalisé par Tsui Hark , est très maitrisé du côté esthétique, la 3D est plus que maitrisée quant à elle, c’est un vrai bonheur sur le plan visuel.

 

Sur le plan technique, Tsui Hark continue ces expérimentations comme il l’a toujours fait, avec par le passé plus ou moins de bonheur.

 

Onirique avec un caractère mythologique et flamboyant, le film nous emporte dès les premières images.

 

Comme le titre vous l’indique, nous avons affaire à des dragons pour ce volet de la saga, curieux dragon, mais je n’en dirais pas plus, pour vous laisser le plaisir de la découverte.

 

Sachez juste qu’une romance amoureuse délicieusement parfumée au thé (vous comprendrez plus tard dans votre salle obscure préférée) est la clé romanesque de ce film d’action et de fantasy.

 

On peut juste regretter un traitement scénaristique, peut-être inférieur au premier opus.

 

Il n’en reste pas moins que dans sa section (new cinéma from asia) il est l’un des meilleurs exemples de ce que peut nous donner à voir de bien le cinéma asiatique et particulièrement chinois.

 

Il ne fait aucun doute dans mon esprit, et je suis sûr de celui du réalisateur que nous aurons un 3eme opus de cette saga dans les deux à trois ans.

 

Le premier volet avait obtenu : Le Corbeau d’Argent, Prix Spécial du jury « Detective Dee and The Mystery of The Phantom Flam » 29eme BIFFF (2011)

 

Résumé du film :

 

Sous la dynastie Tang, le détective Dee mène l’enquête suite à la destruction de la flotte de l’impératrice Wu par un mystérieux monstre marin.

Prolongeant son adaptation d’un classique littéraire, l’inégalable Tsui Hark nous revient plus magistral que jamais.

 

Dans ce prequel à la mise en scène ludique, il marie un récit fantastique à des expérimentations formelles d’un dynamisme inimitable.

Une épopée flamboyante aux ambitions mythologiques.

 

Fiche technique et casting :

Réalisateurs : Tsui Hark

Acteurs et actrices:

Mark Chao Rôle : Detective Dee

William Feng Rôle : Yuchi Zhenjin

Carina Lau Rôle : Impératrice Wu

Angelababy Rôle : Yin Ruiji

Lin Gengxin Rôle : Shatuo Zhong

Ian Kim Rôle : Yuan Zhen

Dong Hu Rôle : Le prince Huo Yi

Kun Chen Rôle : Le physicien impérial Wang Fu

 

Actrices et Acteurs

Zhaoxu Lin

Jingjing Ma

Chien Sheng

Feng Shaofeng

 

Production

 

Producteur Wang Zhonglei

Producteur Kuo-fu Chen

Producteur Tsui Hark

Productrice Nansun Shi

Coproducteur Dajun Zhang

Coproducteur James Tsim

Producteur délégué Wang Zhongjun

Producteur associé Bernard Yang

Producteur associé Helen Li

Producteur associé Addi Ng

 

Scénario

 

Scénariste Kuo-fu Chen

Scénariste Chia-Lu Chang

Scénariste Tsui Hark

Scénariste Jialu Zhang

 

Equipe technique

 

Directeur de la photographie Sung Fai Choi

Compositeur Kenji Kawai

Chef monteur Baiyang Yu

Directeur artistique Kenneth Mak

Chef décorateur Kenneth Mak

Chef costumier Pik Kwan Lee

Chef costumier Bruce Yu

Ingénieur du son Kinson Tsang

Superviseur des effets spéciaux Wook Kim

Superviseur des effets visuels Ik-kang Jong

Superviseur des effets visuels Sung-jin Jung

Superviseur des effets visuels Wook Kim

Superviseur des effets visuels Felix Xu

Superviseur post-production Edward Yi Chiyun

Coordinateurs effets visuels Wenjia Zhang

Concepteur de production Bruce Yu

Coordinateur des combats Yuen Bun

Chorégraphe Feng Lin

 

Sociétés Production

 

Huayi Brothers Production China Film Co-Production Corporation Distributeur France (Sortie en salle) The Jokers / Le Pacte

Voir les commentaires

KIRYU de Shinya Kawakami

KIRYU de Shinya Kawakami

Japon imaginaire shorts /

Le Japon imaginaire

NIFFF 2014

 

Dans le cadre du NIFFF et pour le 150eme anniversaire des relations diplomatiques entre la Suisse et le  Japon, nous avons eu le plaisir d’une anthologie de film japonais regroupé sous le vocable « Le Japon Imaginaire ».

 

Parmi cette anthologie, une sélection de courts métrages japonais nous était présentée.

 

On retiendra plus particulièrement dans ceux-ci :  BEAUTIFUL NEW BAY AREA PROJECT, Kiyoshi Kurosawa nous offrant un romance  d’où l’action n’es pas exclu.

 

Et KIRYU de Shinya Kawakami, l’action ce déroule dans la ville de KIRYU  préfecture de Gunma, au Japon. Mais il faut voir le jeu de mots et la référence avec les films de Godzilla, on l’un de ces avatars porte ce nom.

 

 Ce court métrage est empreint de poésie, de tendresse et Kawakami réussit un très bon court métrage.

 

Le NIFFF a particulièrement été inspiré de nous présenter cette anthologie de film long et court métrage, sur l’imaginaire japonais.

On aimerait le renouvellement de ce genre d’initiative sous forme de focus avec soit d’autres pays, soit des thèmes plus ciblés, soit un mix des deux pour les années à venir

 

BEAUTIFUL NEW BAY AREA PROJECT

 Romance / Action, 2013, 28’, OVang. Dir : Kiyoshi Kurosawa

 Prod : HKIFF Society,

 Swiss Premiere

 

 Suite à un geste puérile, Amano déclenche une suite de situations pour le moins… musclées. Le premier film d’action du cultissime Kiyoshi Kurosawa !

 

 

 DYNAMIC VENUS

 Out of control SF / Kaijū eiga, 2014, 22’, OVang. Dir : Kaichi Sato

 Prod : Profile Me Films / Studio Deen,

 European Premiere

 

Des catastrophes naturelles et des monstres détruisent le Japon ! Heureusement que Dynamic Venus, une super-héroïne pas comme les autres, est dans les parages.

 

 

 METEORITE + IMPOTENCE

 Science fiction / Bizarre, 2013, 10’, OVang. Dir : Omoi Sasaki

 Prod : UniJapan,

 Swiss Premiere

 

 Un homme impuissant n’a pas été capable de faire l’amour à sa femme depuis une année. Au-dessus, une énorme météorite se rapproche de la Terre…

 

 

MEMORY SCULPTOR

 Fantasy / Action, 2012, 17’, OVang. Dir : Ken Ochiai

 Prod: Pacific Voice Inc.,

 

 Une jeune femme a une liaison avec un homme riche. L’épouse de celui-ci engage des agents pour effacer cette affaire de la mémoire de son mari.

 

 

 KIRYU

 Mystery / Fantasy, 2014, 16’, OVang. Dir: Shinya Kawakami

 Prod : Kiryu Short Film Festival,

 Swiss Premiere

 

 Un dragon a été aperçu à plusieurs reprises dans la ville de Kiryu, non loin de Tokyo. Une mystérieuse femme mène l’enquête…

Voir les commentaires

Published by Michel Dubat -

CONTRORA - House of Shadows  international compétition NIFFF 2014

 

CONTRORA -

House of Shadows 

international compétition

NIFFF 2014

 

Un film écrit et réalisé par  Rossella De Venuto

Il faut en premier signaler, ce que nous faisons à tort rarement, le travail de l’équipe de décorateurs et d’accessoiristes du film, fonction éminemment importante dans un film quel qu’ils soient.

 

Plus mystérieux et angoissant que film d’horreur ou de fantastique, ce film a une double problématique, celle des enfants maltraitées voir assassiné par notamment l’Église d’Irlande (ce film est coproduit par l’Irlande et le sujet n’es surement pas entièrement étranger aux dernières découvertes faites par une historienne et soupçonné depuis longtemps avec la découverte d’un charnier d’enfants).

 

L’autre problématique est le fait pour un village de couvrir un « saint  homme » alors que nombres d’entre eux, voir tous connaissent la face « dark » de ce personnage.  Mais que ne ferait-on pas pour avoir « Son Saint » et en tirer tous les avantages liés à ce statut.

 

Très bien interprété par l’actrice principale Fiona Glascott.

 

Film a voir absolument.

 

Résumé du film

 

Megan se rend en Italie dans la famille de son mari, qui doit régler le testament de son oncle. Le couple s’installe dans la demeure de cet ancien prêtre faiseur de miracles. Irlandaise d'origine, Megan souffre de la chaleur du sud et l’accueil peu aimable de la famille de Leo n’arrange guère la situation. Alors qu’elle sombre peu à peu dans la folie, Megan découvre de terribles secrets sur la famille de son bien-aimé et durant la « controra », la période la plus chaude de la journée, d’étranges événements se déroulent…

 

S'inscrivant dans la tradition de l'horreur gothique, Rossella de Venuto réalise avec Controra un premier long métrage à l'ambiance pesante et anxiogène. Grâce à son habile mise en scène et à la splendide photographie de Ciarán Tanham, le film nous fait ressentir l'oppression vécue par la protagoniste alors même que le film se déroule uniquement en plein jour. Un défi pleinement relevé dans ce thriller paranormal qui revisite l'expressionnisme allemand. Pétrifiant.

 

 La réalisatrice :

 En 1992, Rossella de Venuto obtient à Milan son diplôme de philosophie. Elle se lance ensuite dans l'aventure cinématographique en s'installant dans la Grande Pomme afin d'étudier à la prestigieuse New York Film Academy. Forte de cet apprentissage, elle travaille ensuite sur de nombreux films comme assistante réalisatrice avant de tourner Controra, un premier long métrage audacieux et maitrisé. Rossella de Venuto travaille sur de nouveaux projets qu’il nous tarde d’ores et déjà de découvrir.

 

Co-production : Italie- Irlande 

Année de production : 2013

Durée : 85

Version : english

ST : français

Âge minimum : 16

Genre : horror,thriller

 

 

Réalisateur Rossella De Venuto

 

Scénario Rossella De Venuto

 

Casting

Federico Castelluccio

Fiona Glascott

Kelly Campbell

Trailer officiel de CONTRORA House of Shadows

Voir les commentaires

Short Peace / Le Japon imaginaire NIFFF 2014

Short Peace / Le Japon imaginaire

NIFFF 2014

 

Reprend le titre du manga Short Peace édité au Japon en 1979.

 

Il suit la chronologie de l’histoire du Japon de la période la plus ancienne a une période futuriste post apocalyptique, tout en conservant une UNITÉ de LIEU entre les 4 segments.

 

En effet à la fin de chaque segment, le cadre s’élargit et l’on voit le même plan du Fuji-Yama donnant de fait une unité de lieu à un film réalisé par divers créateurs en plusieurs parties apparemment indépendantes (familièrement appeler « omnibus »).

 

Segment 1 :Possession de Shuhei Morita ce premier opus nous montre un homme aux prises avec des esprits et que seul le fait de ce réfugier dans la méditation sauveras.

 

Segment 2 : "COMBUSTIBLE TSUKUMO"  est réalisé par Katsuhiro Ôtomo, il raconte l’amour impossible entre deux amoureux,  celui-ci est le plus original de par ça conceptions, en effet, le réalisateur utilise comme mode de narration les rouleaux dont on se servait pour écrire et peindre dans le japon ancien, l’action est donc « cadrée » de droite à gauche dans le déroulement des rouleaux.

 

Il fait de ce fait référence aux plus anciennes traditions culturelles japonaises de manières astucieuses et novatrices.

Il fut d’ailleurs nominé a :  Annecy International Film Festival,- Final selection for Academy Short films and feature animation branch.)

 

Segment 3 : GAMBO par Hiroaki Ando , l’on a franchi une nouvelle étape dans l’histoire du Japon, on aborde la période moderne, avec l’apparition des premières armes a feu, une météorite s’écrase sur la terre libérant un démon rouge qui menace le village et plus particulièrement les jeunes femmes, un ours blanc arrivera-t-il à libérer par son courage, le village et ces habitants du mal ?

 

Segment 4 : A Farewell to Weapons écrit et réalisé par Koji Morimoto. Abord lui une période post apocalyptique et donc futuriste, on des soldats revêtus de combinaisons de type astronaute américain, et on trouve un autre lien avec un autre segment, le précèdent on avait une météorite venant de l’espace et je suis sûr qu’en cherchant bien on trouvera bien plus de liens, entre les différents segments que ne le laisse présager ce type d’omnibus  ou qu’un seul visionnage  ne  peut en remarquer.

 

En résumé chaque segment d’une manière parfois détourner fait preuve de volonté pacifiste, pour en incluant  un pan chacun de la culture japonaise a l’intérieur de chaque segment dans un double respect de chronologie et d’unité de lieu pour l’action.

 

Je vous le recommande très vivement

 

À signaler qu’un 5eme  segment sous forme de jeux vidéo existe. (Suivre le lien ci-dessous pour plus d’infos sur le jeu)

 

Pays de production : Japan

Année de production : 2013

Durée : 68

version : japanese

ST : english

Âge minimum : 16

Genre : fantastique, animation, science-fiction

Durée : 68 minutes

Société de production : Sunrise

Trailer Officiel

Voir les commentaires

Photo du Tournage

Photo du Tournage

THE ZERO THEOREM Terry Gilliam

 

Ce film qui fit l’ouverture du NIFFF 2014, rappel à parfois « BRAZIL », tout en ayant des aspects Steampunk évidents.

 

Parfois on peut avoir l’impression de se perdre dans une métaphore de l’existence, sur ce que nous étions, sommes et serons ou pas ?

 

Suivre Terry Gillian est souvent impossible, est-ce même souhaitable ?

 

De toute façon, nous nous aimons adorons ce film alors que dire d’autre ?

Si peut être allez le voir ou procurez-vous le DVD/ Blu-Ray.

 

Résumé du film :

 

Dans un futur dystopique orwellien, Christoph Walz incarne un génie de l’informatique qui, reclus dans une chapelle abandonnée, tente de décrypter la finalité de l’Existence.

 

Cyber-sex et passion amoureuse se mêlent alors dans un scénario semblant avoir été écrit par un Philip K. Dick sous stéroïdes.

Avec ce film stupéfiant, Gilliam clôt sa trilogie existentielle.

Affiche du Film

Affiche du Film

Casting et fiche technique

Acteurs et actrices

Christoph Waltz Rôle : Qohen Leth

David Thewlis Rôle : Joby

Mélanie Thierry Rôle : Bainsley

 

Matt Damon Rôle : Management

Tilda Swinton Rôle : Dr. Shrink-Rom

Lucas Hedges Rôle : Bob

Sanjeev Bhaskar Rôle : Docteur 1

 

Production

Producteur Nicolas Chartier

Producteur Dean Zanuck

Coproducteur Christoph Waltz

Coproducteur Zev Foreman

Coproducteur Chris Curling

Coproducteur Phil Robertson

Coproducteur Andreea Stanculeanu

Coproducteur Jean Labadie

Coproducteur Manuel Chiche

Producteur délégué Patrick Newall

Producteur exécutif Patricia Poienaru

Producteur associé Mark Bakunas

Producteur associé Dominic Rustam

Producteur associé Sebastien Chartier

Producteur associé Harrison Zanuck

Producteur associé Alicia Marotto

 Scénariste Pat Rushin

 

Equipe technique

Directeur de la photographie Nicola Pecorini

Compositeur George Fenton Monteur Mick Audsley

Directeur artistique Adrian Curelea

Chef décorateur Carlo Poggioli

Directrice du casting Irene Lamb

Directeur de production Patrick Newall

1er assistant réalisateur David Ticotin

Chef costumier David Warren

Scripte Andra Barbuica

Mixage André Jacquemin

Superviseur des effets spéciaux Nick Allder

Maquilleur Chris Lyons

Maquilleuse Dana Roseanu

Maquilleuse Iulia Roseanu

Chef coiffeur Kirstin Chalmers

Chef maquilleur Kirstin Chalmers

Distribution Attachée de presse Amy Gilliam

Sociétés Production Voltage Pictures

Production Zanuck Independent

Production Zephyr Films

Distributeur France (Sortie en salle) Wild Side Films / Le Pacte

Voir les commentaires

European Shorts NIFFF 2014

Deux films me paraissent mériter de retenir notre attention:

Ghost Train et Entity, les deux pour la même raison, ils sont les deux les plus « finis », les plus « pensés ».

Le premier Ghost Train, une autre histoire d’enfants dans une ancienne fête foraine abandonnée (voir lien ci-dessous), d’instinct je dirais qu’il s’agit du même lieu de tournage.

Je lance les fins limiers que vous êtes sur cette piste.

Film d’horreur irlandais, il en a la « touch », ont eu ou pas aimé cette « touch » elle existe bel et bien dans le cinéma du pays des Tuatha Dé Danann (tribu de la déesse Dana).

European Shorts NIFFF 2014

Et ENTITY, film de science-fiction français, non ce n’est pas antinomique science-fiction et français, bien au contraire nous sommes parmi les inventeurs du genre, mais bon …

Ce film nous compte, l’angoisse d’une spationaute (je vous l’es dit c’est un film français donc « spationaute» :)  , ce retrouvant sans contact avec son vaisseau, sa base, dérivant et paniquant (on le ferait à moins ) de plus en plus, faisant des hallucinations.

Avec le précédent ils sont les deux meilleurs.

AVERTISSEMENT pour ENTITY, je le déconseillerais aux personnes hyper photosensibles en raison d’une des scènes.

 

GHOST TRAIN

Fantasy - Horror, IR, 2013, 16’, OV. Dir : Lee Cronin Prod : Rank Outsider Production, Swiss Premiere

Deux frères se rendent tous les ans sur le site d’une ancienne fête foraine, où un drame s’est déroulé il y a longtemps. Le passé ressurgit de manière inattendue…

ENTITY Science fiction - Drama, FR, 2014, 14’, OVfr. Dir : Andrew Desmond Prod : Ross Prod,

Swiss Premiere

Une défaillance technique projette une astronaute dans l’espace. Peu à peu, la peur l’emplit alors qu’elle dérive dans l’infini de l’univers.

 

 

 

Autres Films de la sélection.

A(R)MEN Black comedy - Fantasy, NO, 2013, 14’, no dialogue. Dir : Thomas Lunde Prod : Effektmakeren AS, International Premiere Suite à un accident, Arne perd un bras au travail. Peu de temps après, un nouveau bras apparaît miraculeusement mais semble être mu par sa propre volonté.

 

THE OBVIOUS CHILD Fantasy - Bizarre, UK, 2013, 12’, OVfr. Dir : Stephen Irwin Prod : Small Time Inc., Swiss Premiere Les liens compliqués entre une jeune fille et son lapin. L’animal ne comprend pas très bien les agissements de l’enfant, qui tente d’envoyer ses parents au paradis.

 

ROBOTA Science fiction - Surreal, ES - CZ, 2013, 7’, OVfr. Dir : David Braun, Victor Sala Prod : Open the Portal, Swiss Premiere Un robot aide une femme malade dans ses tâches quotidiennes. La nuit, il se plonge dans ses rêves, où tout se mélange. Le dysfonctionnement est proche.

 

CODA Fantasy - Drama, IR, 2013, 9’, OV. Dir : Alan Holly Prod : Ciarán Deeney, Swiss Premiere Seule, une âme erre à travers les ruelles de la ville. Elle rencontre la Mort dans un parc. Elle veut l’emmener dans l’au-delà, mais il est encore trop tôt…

 

EEN VERRE REIS Bizarre - Drama, NL, 2013, 15’, OVfr. Dir : Kurt Platvoet Prod : Kurt Platvoet, Swiss Premiere Un timide libraire se réveille un matin avec une étrange sensation. Il s’avère que certaines parties de son corps se détachent. Que lui arrive-t-il ?

Voir les commentaires

1 2 > >>
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Thêatre..

Pages

Hébergé par Overblog