Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

1 2 3 > >>

Philip K.Dick Question de la Méthode

 

Les éditions Folio SF (N° 457), viennent de publier un recueil de nouvelles de de Philip K.Dick, l’auteur bien connut des romans : Minority Report, Paycheck, Blade Runner, Total Recall, Substance Mort, qui ont été adaptées pour le cinéma.

 

De nos jours ces œuvres semblent être malheureusement plus célèbres pour leurs adaptations cinématographiques que pour leurs qualités littéraires.

 

C’est pourquoi la publication de cette anthologie de onze nouvelles de Science-Fiction est bien venue.

 

Né en 1928 et décédé en 1982, son écriture est empreinte d’équivoque, d’univers ou la réalité est une illusion (Total Recall), mais également de schizophrénie.

 

C’est donc avec plaisir que vous lirez ou relirez des textes (souvent inconnu car publier en français de manières éparses) et rassemblez dans ce volume de poche.

 

Liste des nouvelles :

Être humain, c’est…

Visite d’entretien

Marché captif

La petite boite noire

Question de méthode

Un monde de talents

Phobie or not phobie (en français)

À l’image de Yancy

Copies non conformes  

Un précieux artefact

Le banlieusard

 

 

 

 

Philip K.Dick Question de la Méthode

Philip K.Dick Question de la Méthode

Voir les commentaires

Tous les films du Festival Lumiere 2013

 

Ouverture

 

Un singe en hiver  d’Henri Verneuil (1962, 1h43)

 

 

Quentin Tarantino : Prix Lumière 2013

 

Reservoir Dogs  de Quentin Tarantino (1992, 1h38)

 

Pulp Fiction  de Quentin Tarantino (1994, 2h33)

 

Jackie Brown  de Quentin Tarantino (1997, 2h32)

 

Kill Bill Volume 1  de Quentin Tarantino (Kill Bill: Vol. 1, 2003, 1h51)

 

Kill Bill Volume 2  de Quentin Tarantino (Kill Bill: Vol. 2, 2004, 2h16)

 

Boulevard de la mort  de Quentin Tarantino (Death Proof, 2007, 1h50)

 

Inglourious Basterds  de Quentin Tarantino (2009, 2h32)

 

Django Unchained  de Quentin Tarantino (2012, 2h48)

 

Ingmar Bergman, une vie de cinéma

 

Musique dans les ténèbres  d’Ingmar Bergman

(Musik i mörker, 1948, 1h24)

 

La Prison  d’Ingmar Bergman (Fängelse, 1949, 1h17)

 

Jeux d’été  d’Ingmar Bergman (Sommarlek, 1951, 1h36)

 

Monika  d’Ingmar Bergman (Sommaren med Monika, 1953, 1h34)

 

Sourires d’une nuit d’été  d’Ingmar Bergman

(Sommarnattens leende, 1955, 1h45)

 

Le Septième sceau  d’Ingmar Bergman (Det sjunde inseglet, 1957, 1h37)

 

Les Fraises sauvages  d’Ingmar Bergman (Smultronstället, 1957, 1h32)

 

La Source  d’Ingmar Bergman (Jungfrukällan, 1960, 1h30)

 

Les Communiants  d’Ingmar Bergman (Nattvardsgästerna, 1963, 1h18)

 

Persona  d’Ingmar Bergman (1966, 1h23)

 

Scènes de la vie conjugale  d’Ingmar Bergman

(Scener ur ett äktenskap, 1973, 2h43)

 

Sonate d’automne  d’Ingmar Bergman (Höstsonaten, 1978, 1h34)

 

Fanny et Alexandre  d’Ingmar Bergman (Fanny och Alexander, 1982, 3h09)

 

Avant-première

Trespassing Bergman  de Jane Magnusson et Hynek Pallas (2013, 1h48)

 

Hal Ashby, l’oublié des années 70

 

Le Propriétaire  de Hal Ashby (The Landlord, 1970, 1h50)

 

Harold et Maude  de Hal Ashby (Harold and Maude, 1971, 1h31)

 

La Dernière corvée  de Hal Ashby (The Last Detail, 1973, 1h44)

 

Shampoo  de Hal Ashby (1975, 1h49)

 

En route pour la gloire  de Hal Ashby (Bound for Glory, 1976, 2h27)

 

Le Retour  de Hal Ashby (Coming Home, 1978, 2h08)

 

Bienvenue Mister Chance  de Hal Ashby (Being There, 1979, 2h10)

 

Cœurs d’occasion  de Hal Ashby (Second-Hand Hearts, 1981, 1h38)

 

8 Millions de façons de mourir  de Hal Ashby

(8 Million Ways to Die, 1986, 1h50)

 

Henri Verneuil, noir et blanc (années 1950-1960)

 

La Table-aux-Crevés  d’Henri Verneuil (1951, 1h32)

 

Le Fruit défendu  d’Henri Verneuil (1952, 1h42)

 

Les Amants du Tage  d’Henri Verneuil (1954, 1h49)

 

Des gens sans importance  d’Henri Verneuil (1955, 1h43)

 

Le Président  d’Henri Verneuil (1960, 1h48)

 

Un singe en hiver  d’Henri Verneuil (1962, 1h43)

 

Mélodie en sous-sol  d’Henri Verneuil (1962, 2h01)

 

Cent mille dollars au soleil  d’Henri Verneuil (1963, 2h04)

 

Splendeurs des restaurations 2013

 

Rome, ville ouverte  de Roberto Rossellini (Roma, città aperta, 1945, 1h45)

 

Une si jolie petite plage  d’Yves Allégret (1949, 1h30)

 

Une femme douce  de Robert Bresson (1969, 1h28)

 

Pain et chocolat  de Franco Brusati

(Pane e cioccolata, 1974, 1h59)

 

Parade  de Jacques Tati (1973, 1h29)

 

Providence  d’Alain Resnais (1977, 1h43)

 

Cutter’s Way  d’Ivan Passer (1981, 1h49)

 

Furyo  de Nagisa Oshima

(Merry Christmas Mr. Lawrence, 1983, 2h03)

 

L’Ami retrouvé  de Jerry Schatzberg (Reunion, 1988, 1h50)

 

A personal journey through cinema by Quentin Tarantino

 

True Romance  de Tony Scott (1993, 2h)

 

Le Spécialiste  de Sergio Corbucci

(Gli specialisti, 1969, 1h43)

 

Le Justicier du Minnesota  de Sergio Corbucci

(Minnesota Clay, 1964, 1h30)

 

Jeunesse droguée  de Jack Arnold

(High School Confidential!, 1958, 1h25)

 

Hitler Dead or Alive  de Nick Grinde (1942, 1h11)

 

Les Trois Stooges (1h30)

 

Le Voyou  de Claude Lelouch (1970, 2h)

 

The Outfit/Échec à l’organisation  de John Flynn (1973, 1h43)

 

Légitime violence  de John Flynn (Rolling Thunder, 1977, 1h39)

 

Le Déserteur/J’attendrai  de Léonide Moguy (1939, 1h25)

 

Art of Noir

 

Gun Crazy/Le Démon des armes  de Joseph H. Lewis (1950, 1h26)

 

Try and Get Me/Fureur sur la ville  de Cy Endfield (1950, 1h25)

 

The Hunted/L’Emprise  de Jack Bernhard (1948, 1h28)

 

Crashout  de Lewis R. Foster (1955, 1h29)

 

High Tide  de John Reinhardt (1947, 1h12)

 

Chicago Calling  de John Reinhardt (1952, 1h15)

 

carre-clignotantRaretés de l’histoire du cinéma

 

Le Bonheur  de Marcel L’Herbier (1935, 1h50)

 

Goha  de Jacques Baratier (1957, 1h18)

 

Les Derniers  de Vito Pandolfi et David Maria Turoldo

(Gli ultimi, 1963, 1h32)

 

Chronique morave  de Vojtech Jasny

(Všichni dobří rodáci, 1968, 1h55)

 

Manille  de Lino Brocka

(Maynila sa mga kuko ng liwanag, 1975, 2h06)

 

Hommages en leur présence

 

Jean-Paul Belmondo

Un singe en hiver  d’Henri Verneuil (1962, 1h43)

 

Le Doulos  de Jean-Pierre Melville (1962, 1h48)

 

Cent mille dollars au soleil  d’Henri Verneuil (1963, 2h04)

 

Les Tribulations d’un Chinois en Chine  de Philippe de Broca (1965, 1h49)

 

Pierrot le fou  de Jean-Luc Godard (1965, 1h55)

 

Itinéraire d'un enfant gâté  de Claude Lelouch (1988, 2h01)

 

Pierre Richard

Les Malheurs d’Alfred  de Pierre Richard (1972, 1h33)

 

Le Grand blond avec une chaussure noire  d’Yves Robert (1972, 1h30)

 

La Chèvre  de Francis Veber (1981, 1h33)

 

Parlez-moi du Che  de Pierre Richard (1987, 1h)

 

Françoise Fabian

Ma nuit chez Maud  d’Eric Rohmer (1969, 1h50)

 

Le Spécialiste  de Sergio Corbucci (Gli specialisti, 1969, 1h43, VF)

 

James B. Harris

Some Call it Loving (Sleeping Beauty)  de James B. Harris (1973, 1h42)

 

Cop  de James B. Harris (1988, 1h50)

 

Lolita  de Stanley Kubrick (1962, 2h33)

 

Grover Crisp

Nos plus belles années  de Sydney Pollack

(The Way We Were, 1973, 1h58)

 

La Dernière corvée  de Hal Ashby

(The Last Detail, 1973, 1h44)

 

Shampoo  de Hal Ashby (1975, 1h49)

 

Musique et cinéma

 

Jean-Michel Jarre parle de Maurice Jarre

 

Grandes projections

 

Les Dix commandements  de Cecil B. DeMille

(The Ten Commandments, 1956, 3h50 : 1ère p. 2h15 – 2e p. 1h35)

 

Exodus  d’Otto Preminger (1960, 3h28)

 

Scarface  de Brian De Palma (1983, 2h50)

 

Le Dernier empereur 3D  de Bernardo Bertolucci

(The Last Emperor 3D, 1987, 2h43)

 

À l’Est d’Eden  d’Elia Kazan

(East of Eden, 1955, 1h55)

 

Voyage au bout de l’enfer  de Michael Cimino

(The Deer Hunter, 1978, 3h02)

 

Hommages

 

Souvenir de Christine Pascal

Le Petit Prince a dit  de Christine Pascal (1992, 1h45)

 

Des enfants gâtés  de Bertrand Tavernier (1977, 1h54)

Journal d’un montage "Adultère (mode d’emploi)" 

d’Annette Dutertre (2012, 1h39)

 

Hommage à Bernadette Lafont

La Fiancée du pirate  de Nelly Kaplan (1969, 1h47)

 

Daniel Toscan du Plantier, un héritage

Des enfants gâtés  de Bertrand Tavernier (1977, 1h54)

 

Et vogue le navire  de Federico Fellini(E la nave va, 1983, 2h07)

 

Avant-premières

 

Che strano chiamarsi Federico!  d’Ettore Scola (2013, 1h30)

 

Séduits et abandonnés  de James Toback

(Seduced and Abandoned, 2013, 1h40)

 

Belle et Sébastien  de Nicolas Vanier (2013, 1h38)

 

Le Vent se lève… il faut tenter de vivre  de Hayao Miyazaki

(Kaze Tachinu, 2013, 2h06)

Trespassing Bergman  de Jane Magnusson et Hynek Pallas (2013, 1h48)

 

Nuit HTG : la folie des Monty Python

 

La Première folie des Monty Python/Pataquesse  d’Ian MacNaughton

(And Now for Something Completely Different, 1971, 1h33)

 

Monty Python : Sacré Graal !  de Terry Gilliam et Terry Jones

(Monty Python and the Holy Grail, 1975, 1h30)

 

La Vie de Brian  de Terry Jones (Life of Brian, 1979, 1h34)

 

Monty Python, le sens de la vie  de Terry Gilliam et Terry Jones

(The Meaning of Life, 1983, 1h46)

 

Séances spéciales

 

Une histoire permanente des réalisatrices au cinéma : Germaine Dulac

Ame d’artiste  de Germaine Dulac (1925, 1h40)

 

Les débuts de Charlot

L’Emigrant, Charlot fait une cure,

Charlot brocanteur,

Charlot s’évade  de Charles Chaplin

 The Immigrant,

The Cure,

The Pawn Shop,

The Adventurer,

1916-1917, 1h42

 

Invitation à Dominique Sanda

Une femme douce  de Robert Bresson (1969, 1h28)

 

Une chambre en ville  de Jacques Demy (1982, 1h28)

 

Tim Roth présente

The War Zone  de Tim Roth (1999, 1h39)

 

Du muet au parlant

 

Le muet dans le parlant, le parlant dans le muet : 1927-1931

 

Le Chanteur de jazz  d’Alan Crosland

(The Jazz Singer, 1927, 1h28) PARLANT

 

Dans la nuit  de Charles Vanel (1929, 1h28) MUET

 

Blackmail  d’Alfred Hitchcock (1929, 1h16) MUET

 

Blackmail  d’Alfred Hitchcock (1929, 1h25) PARLANT

 

Solitude  de Paul Fejos (Lonesome, 1928, 1h08) MUET

 

Du samedi au dimanche  de Gustav Machatý

(Ze soboty na nedeli, 1931, 1h11) PARLANT

 

Sublimes moments du muet

 

Dans la nuit  de Charles Vanel (1929, 1h28)

 

Blackmail  d’Alfred Hitchcock (1929, 1h16, version muette)

 

Solitude  de Paul Fejos (Lonesome, 1928, 1h08)

 

Les Nouveaux messieurs  de Jacques Feyder (1928, 2h03)

 

L’Emigrant,

Charlot fait une cure,

Charlot brocanteur,

Charlot s’évade  de Charles Chaplin

The Immigrant,

The Cure,

The Pawn Shop,

The Adventurer,

1916-1917, 1h42

 

Ame d’artiste  de Germaine Dulac (1925, 1h40)

 

Vive les cinémathèques !

 

La Cinémathèque française

Les Nouveaux messieurs  de Jacques Feyder (1928, 2h03)

 

Les Amours de minuit  de Marc Allégret et Augusto Genina (1930, 1h37)

 

Mise à sac  d’Alain Cavalier (1967, 1h27)

 

25 ans du studio Ghibli

 

Le Vent se lève… il faut tenter de vivre  de Hayao Miyazaki

(Kaze Tachinu, 2013, 2h06)

 

Mon voisin Totoro  de Hayao Miyazaki (Tonari no Totoro, 1988, 1h26)

 

Le Tombeau des lucioles  d’Isao Takahata (Hotaru no haka, 1988, 1h28)

 

Princesse Mononoké  de Hayao Miyazaki (Mononoke Hime, 1997, 2h15)

 

Mon festival à moi

 

Belle et Sébastien  de Nicolas Vanier (2013, 1h38)

 

L’Emigrant,

Charlot fait une cure,

Charlot brocanteur,

Charlot s’évade  de Charles Chaplin

The Immigrant,

The Cure,

The Pawn Shop,

The Adventurer,

1916-1917, 1h42

 

Les films sur les films : documentaires sur le cinéma

 

Eternelle Jean Seberg  d’Anne Andreu (2013, 53min)

 

René Clément, témoin et poète  d’Alain Ferrari (2013, 52min)

 

Je vous salue… Marielle  d’Emmanuel Barnault (2013, 52min)

 

La Naissance de Charlot  de Serge Bromberg et Eric Lange (2013, 1h01)

 

Michael Haneke profession : réalisateur  d’Yves Montmayeur (2013, 1h30)

 

Natan  de David Cairns et Paul Duane

(Natan - The Untold Story of French Cinema’s Forgotten Genius, 2013, 1h05)

Festival Lumiere 2013

Festival Lumiere 2013

Voir les commentaires

Machete Kills

Première Européenne

 

Ce film kitch (et même très kitch), présenté en avant-première européenne au 6e Festival Européen du  Film Fantastique de Strasbourg, doit être vu comme tel.

 

Dire que c’est un « bon film » ou un « mauvais film », ne correspond pas à mon avis à la volonté du réalisateur Robert Rodriguez et des producteurs. Cette dernière est de continuer le premier volet de ce qui s’annonce comme une trilogie.

 

Dans cet opus, l’on a des clins d’œil appuyé à des films comme : Moonraker (11e opus de la série des films de James Bond) et Star Ward (L’Empire contre-attaque) qui y sont largement parodiés.

 

Rappelons la genèse de cette trilogie, Machete  est un film américain de Robert Rodriguez et Ethan Maniquis, sorti le 3 septembre 2010 aux États-Unis et le 1er décembre 2010 en France, faisant suite à une fausse bande-annonce réalisée par Robert Rodriguez pour le programme Grindhouse, imaginée avec Quentin Tarantino et placée entre les deux longs métrages principaux : Planète terreur et Boulevard de la mort.

 

Le 3e volet (si on ne compte pas la fausse bande-annonce) devrait se dérouler dans l’espace.

 

 

Synopsis

Interdit aux moins de 12 ans

 Le président des Etats-Unis confie une mission suicide à Machete : sauver le pays d'un redoutable chef de cartel mexicain, qui menace d'envoyer un missile nucléaire sur le sol américain.

 

Réalisateurs :

Robert Rodriguez

 

Acteurs et actrices

 

Danny Trejo Rôle : Machete

Michelle Rodriguez  Rôle : Luz

Sofia Vergara  Rôle : Madame Desdemona

Amber Heard Rôle : Miss San Antonio

Lady GaGa  Rôle : La Chameleon

Antonio Banderas  Rôle : Grogorio Cortez

Cuba Gooding Jr. Rôle : El Camaleon

.Demian Bichir  Rôle : Mendez le Madman

Luther Voz  Rôle : Mel Gibson 

 

  Autres rôles :

Le Président des Etats-Unis  …Charlie Sheen

Osiris  … Tom Savini 

Sartana  … Jessica Alba 

KillJoy  … Alexa Vega 

Acteur  … Edward James Olmos 

Mona  … Electra Avellan 

Lisa  … Elise Avellan 

Le Shérif Doakes  … William Sadler 

Cereza  … Vanessa Hudgens 

Clebourne  … Samuel Davis 

Esteban  … Edgar Arreola 

 

Production

 

Producteur 

 Sergei Bespalov 

 

Producteur délégué 

 Sam Englebardt 

 

  Producteur délégué 

 William D. Johnson 

 

  Producteur 

 Aaron Kaufman 

 

  Productrice 

 Iliana Nikolic 

 

  Producteur 

 Alexander Rodnyansky 

 

  Producteur 

 Rick Schwartz 

 

Scénario D'après les personnages créés par   Alvaro Rodriguez 

 

Scénariste 

 Kyle Ward 

 

Scénariste 

 Robert Rodriguez 

 

Scénariste 

 Marcel Rodriguez 

 

Equipe technique

 

Compositeur 

 Carl Thiel 

 

Décorateur 

 David Hack 

 

Chef costumier 

 Nina Proctor 

 

Perchman 

 Tom Sturgis 

 

Coordinateur des cascades 

 Troy Brown 

 

Chef électricien 

 Ashley Riggs 

 

Scripte 

Beatrice Bellino 

 

Chef décorateur 

Steve Joyner 

 

Assistant de production 

 Fernando Lara 

 

 

Sociétés

 

Distributeur France (Sortie en salle)

Wild Bunch Distribution

 

Production

Troublemaker Studios

 

Production

Aldamisa Entertainment

 

Distributeur à l'étranger (Sortie en salle)

Open Road Films

 

Production

AR Films

 

Production

Open Road Films

 

Production

Demarest Films

 

Production

Quick Draw Studios

 

Production

Overnight Films

 

Production

1821 Pictures

 

 

 

 

 

 

 

Machete Kills Bande-annonce VF

Machete Kills

Machete Kills

Voir les commentaires

A.O.C N°29

A.O.C Aventure Onirique et Compagnie ,

fanzine de SF-Fantasy-Fantastique

 

Ce numéro es assez exceptionnel  étant donné que l’un des nouvelles l’est sous une forme de Bande Dessiné, les responsables regrettent que il n’en soit pas plus souvent le cas, il est vrais que la forme 8 pages en format A5 (plus une couverture) limite le nombre de cases (plus ou moins de 4 à 7 suivant les planches. N’hésite pas a envoyez pour les prochains numéros vos planches.

Il s’agit dans le cas présent d’une nouvelle de SF non dépourvu d’humour, de Tony Szabo, intitulé «  les Aventures de ROC et Stella, le Triumvirat seigneurs des mouches ».

 

Bien sûr vous retrouverez des nouvelles « littéraires » comme à chaque livraison de ce fanzine, en l’occurrence :

« La Dernière Croix » de Anne Goulard (illustration Eric Faure-Brac) une histoire de vampire assez gore.

 « Cendrillon ne dansera plus » (Illustration Virgilles) courtes nouvelles de deux pages, je n’en dirais donc pas plus.

« Le Modèle » de Réjane Durand (illustration Jean-Michel Prats)

« Acier froid sur les poumons » de Phil Becker (illustration de 570)

Couverture de ce numéro : Farah Douibi

Couverture de ce numéro : Farah Douibi

Voir les commentaires

Bilan du

6ème Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg

 

Lors de la cérémonie de clôture de cette édition du festival, son directeur à présenter un premier bilan.

 

Zombie Walk :

Elle a réuni un peu moins de monde avec plus ou moins 3000 personnes contre  3500, l’année dernière, en raison du mauvais temps, un vrai déluge a été déverser sur le lieu d’arrivé de la parade, déjà une pluie fine avait arroser par moment la place Kléber, lieu de maquillage et de départ de la Zombie Parade.

 

Séance en Plein-air :

La séance sur la place de la Cathédrale de Retour vers le Futur, dans une copie neuf en VO, a attiré 700 personnes à son début, suite a une pluie battante, le nombre c’est réduit à la fin a 300 personnes. Ce qui est d’après Daniel Cohen un chiffre, étant donner les circonstances très encourageant pour les prochaines années, cette initiative devant être reconduite.

 

Compétition des jeux vidéo :

Seule compétition de jeux vidéo indépendants de France  cette initiative à été bien accueilli par les créateurs de jeux vidéo et une sélection du être faite pour réduire le nombre de jeux présenter à un jury de spécialiste, l’année prochaine de nouveau l’on devrait avoir reconduit cette initiative, le rapport entre cinéma et jeux vidéo n’étant plus as faire

 

Programmation :

Coté programmation, avec 120 séances avec 38 première dont 1 première mondiale et 3 première française, pour environ 10.000 entrées.

Désormais les professionnels : producteurs, distributeurs, réalisateurs prennent le festival de Strasbourg pour un festival international sur lequel il convient d’être présents.

 

 

 

Je tiens à remercier pour leurs aident à la couverture du festival, l’ensemble des bénévoles du festival, ainsi que Lucie de  Dark Star Press  pour son précieuse aide.

 

 

 

Lucky McKee Président du Jury et Daniel Cohen Directeur du Festival

Lucky McKee Président du Jury et Daniel Cohen Directeur du Festival

Voir les commentaires

PALMARES 2013 DU FEFFS

 

Le jury a tranché, voici le Palmarès de cette 6ème édition du Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg.

 

LONGS-MÉTRAGES

 

Octopus d'Or : Kiss of the Damned de Xan Cassavetes

 

Méliès d'Argent : Borgman de Alex van Warmerdam

 

Prix du public : Uma Historia de Amor E Fùria de Luiz Bolognesi

 

Mention Spéciale du Jury : Dark Touch de Marina de Van

 

 

 

COURTS-MÉTRAGES

Compétition Internationale

 

Octopus d'Or :Yardbird de Michael Spiccia

 

Méliès d'Argent : No tiene gracia (Not Funny) de Carlos Violadé

 

Prix du Jury Jeune : No tiene gracia (Not Funny) de Carlos Violadé

 

Prix du Public :  Yardbird de Michael Spiccia

 

Mention Spéciale : The Hunt de Spencer Estabrooks

 

*****

 

Prix Made In France :

The Things they Left Behind de :

Guillaume Heulard et Stépahen Valette

 

*****

 

Prix Animation : Pryg-Skok (Sauterie) de Leonid Shmelkov

 

*****

 

INDIUM GAME CONTEST 2K13

 

Octopix  - jeu complet - Elemental4l de i-illusions

 

Octopix - work in progress -  Pathogen de Zach Bohn

 

 

Méliès d'Argent : Borgman de Alex van Warmerdam

Méliès d'Argent : Borgman de Alex van Warmerdam

Voir les commentaires

Zombie Walk Strasbourg 2013

Pensez à visiter l'autre album de zombie walk, il contient des images de diverses  parades zombie, y compris de Strasbourg 2012 (suivre le lien ci-dessous).

 

 

 

zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013
zombie walk strasbourg 2013

zombie walk strasbourg 2013

Voir les commentaires

The Returned

Première mondiale

Compétition Internationale

 

Présenté pour la première fois au Festival Européen du Film de Strasbourg 2013, ce film réalisé par Manuel Carballo, aborde des aspects différents des films de zombies habituels, déjà par le fait que c’est le point de vue des zombies qui est mis en avant, et que pour ces derniers rien n’est perdu.

 

En effet un traitement existe, mais il doit être pris tous les jours et bien sûr viens a manqué.

 

Certaines positions de personnages, ne sont pas sans rappeler celles de certains qui voulait mettre dans des « sanatoriums pour sidaiques » les séro- positif il y a plus de trente ans, les tenants de l’ordre et de la morale ce répartissent dans cette œuvre entre une milice et les militaires, alors que les scientifiques sont du « bon côté » de la barrière.

 

Le cinéma fantastique ibérique, a souvent été critique sur le plan social, curieusement étant considéré par la censure franquiste comme n’étant pas de l’art, et peu relativement persécuter, il fut le refuge de la critique sociale et politique du régime. Cela reste dans la culture du cinéma de genre espagnol, même si des contraintes à la fois de co-productions et artistiques, on fait que le tournage c’est dérouler à Toronto (Canada).

 

Le combat mené par une femme, par amour, mais également pour expier par une culpabilité plus ancienne, la mènera loin, peut-être trop loin certains parmi les spectateurs présents à la première mon fait la même remarque : «  la dernière scène est de trop » en fait l’avant dernière scène, la toutes dernières, est en plus a mon avis, pas comme le dis le réalisateur une preuve de courage de l’héroïne, mais un peu hors-sujet.

 

Il reste un bon film, qui peut remporter ce soir, un des prix mis en jeux, mais je ne pense pas au prix principal .je vous recommande néanmoins d’aller le voir à sa sortie en salle.

 

 

 

Casting et Fiche Technique

Réalisateur(s) : Manuel Carballo  Producteur(s) : George Ayoub, Julio Fernandez, Gary Howsam, Bill Marks      Scénariste(s) : Hatem Khraiche      Photographie : Javier Salmones      Montage : Guillermo de la Cal      Musique : Jonathan Goldsmith      Interprète(s) : Emily Hampshire, Kris Holden-Ried, Shawn Doyle   

 

Espagne/Canada •  2013 •  VO Eng. / ST Fr. •  1h40 •  couleur •  Horreur •  Première mondiale

 

Synopsis

Le monde est en proie à une épidémie virale qui transforme les gens en zombies. Le virus peut être maîtrisé grâce à un traitement, mais les stocks mondiaux de médicaments sont en voie d’épuisement et ceux qui ont déjà été contaminés (les Revenants) doivent recevoir des injections régulières pour rester “humains”.

 

D’influents groupes anti-Revenants se forment et le gouvernement impose l’isolement des Revenants par mesure de précaution. Kate, qui soigne ces malades, s’interroge : jusqu’où est-elle prête à aller pour sauver son propre mari ?

 

Secret, trahison et opportunisme deviennent la norme pour les individus comme pour la société dans une situation de déclin provoquée par la panique et la crainte de la monstruosité.

 

Concernant « Dark Touch » , film également en Compétition Internationale, dèja chroniqué sur ce site veuillez suivre le lien en bas de page.

The Returned Trailer (Dir. Manuel Carballo)

Manuel Carballo

Manuel Carballo

Voir les commentaires

 

 « Kiss of the Dammed »,

Première française

Compétition Internationale

 

 

Xan Cassavetes et Anna Mouglalis assistèrent a la projection avant de répondre aux questions du public.

Nous avions déjà chroniqué ce film, vous trouverez ci-dessous le lien avec cette chronique, anis que la bande annonce.

 

 

« Kiss of the Dammed »

Réalisateur(s) : Xan Cassavetes  Producteur(s) : Alex Orlovsky, Jen Gatien      Scénariste(s) : Xan Cassavetes      Photographie : Tobias Datum      Montage : Taylor Gianotas, John F. Lyons      Musique : Steven Hufsteter      Interprète(s) : Joséphine de la Baume, Milo Ventimiglia, Roxane Mesquida, Anna Mouglalis  

USA •  2012 •  VO Eng. / ST Fr. •  1h37 •  couleur •  Horreur •  Première française

 

Synopsis

Paulo ne souhaite qu’une chose : renoncer à sa nature humaine et vivre avec sa bien-aimée Djuna et sa communauté chic de vampires aspirant pour la plupart au « politiquement correct ». Djuna se nourrit (sauf accident) de sang animal, l’influente Zena prône le plasma artificiel. Les ennuis commencent avec l’arrivée de Mimi, la sTmur de Djuna. Cynique et perverse, abhorrant les nouveaux modes de vie, Mimi tente de séduire Paolo et succombe allègrement à une frénésie meurtrière, mettant en péril la communauté.

Bande Annonce « Kiss of the Dammed »

Photo du film

Photo du film

Voir les commentaires

Courts-Métrages Français

Compétition

J’ai retenu de cette sélection un seul film qui m’ait réellement convaincu. Stéphan Cafiero a su choisir pour les deux rôles principaux deux membres d’une même famille d’artistes : Alexandre et Simon Astier, le sérieux du premier éminent professeur face à ce « cas » qu’est cet homme qui rit et dont le rire est considéré dans ce monde particulièrement triste ou le rire semble inconnu et donc dangereux, nous fait passez 19 bonnes minutes ou l’on rit souvent, parfois  à gorges déployer.

 

Des décors particulièrement bien adapté à l’histoire, usine désaffecté, (mais également siège national du Parti Communiste Français, voir les remerciements du générique) donne un cachet particulier au film, sans parlez ds voiture de la marque GAZ utilisé également par les divers protagonistes du film.  

 

Réalisateur(s) : Stephan Cafiero 

 

France •  1900 •  comedy •  19' • 

 

Synopsis

Le professeur Lamarade est réquisitionné par les Forces Spéciales de Sécurité Intérieure afin d’étudier le cas d’un patient atteint d’un mal étrange et contagieux : le rire.

 

Autres films de la sélection:

 

Douce nuit (Silent Night)

Réalisateur(s) : Stéphane Bouquet 

France •  2013 •  thriller •  11' • 

 

Synopsis

Petit, Moyen et Grand, trois malfaiteurs aux mœurs peu recommandables, sont investis d’une mission : récupérer des biens tombés entre de mauvaises mains et les redistribuer à qui de droit.

 

Ecce Mulier (L'Enfer)

Réalisateur(s) : Vanessa Pavie-Crottier 

France-Spain •  2013 •  fantastique •  11' • 

 

Synopsis

Dans un endroit peu éclairé et très enfumé, des hommes font du bruit, boivent, mangent, se battent. La pièce semble être un repère de fous, de vagabonds et d’alcooliques. Quand soudainement…

 

La femme qui flottait (The Floating Woman)

Réalisateur(s) : Thibault Lang-Willar 

France •  2013 •  Comédie noire •  18' • 

 

Synopsis

Un père de famille séparé attend son fils avec impatience. Il s’assure que toute la maison soit bien sécurisée mais à l’aube il découvre le corps d’une femme qui flotte à la surface de sa piscine.

 

Rose or the Mute Liars

Réalisateur(s) : Grégory Monro 

France •  2012 •  horror •  8'

 

Synopsis

Il y a des histoires qu’il est préférable de garder secrètes. Mais parfois certains secrets ne peuvent être conservés. La petite Rose aurait pu vivre une enfance heureuse, mais pour elle ce fut l’enfer, juste l’enfer...

 

The Things they Left Behind

Réalisateur(s) : Guillaume Heulard, Stéphane Valette 

France •  2013 •  drama-fantastic •  16' 

 

Synopsis

New York, novembre 2001. Scott Staley, ancien employé du 110eétage, rongé par la culpabilité d’avoir pris une journée de congé deux mois plus tôt, découvre dans son appartement un objet ayant appartenu à un collègue disparu…

 

Mecs Meufs

Réalisateur(s) : Liam Engle 

France • 2013 • sci-fi comedy • 13' • 

 

synopsis

 

En France, les filles ne draguent pas, ou alors c’est trop rare ou trop discret. Bob, 28 ans en a assez de ce constat et en fait part à ses amis. Mais le voilà soudainement transporté dans un monde alternatif... où les rôles sont inversés !

photo du film

photo du film

Voir les commentaires

1 2 3 > >>
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Thêatre..

Pages

Hébergé par Overblog