Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

1 2 > >>
Hellboy & BPRD 04. 1955

Hellboy & BPRD 04. 1955

 

Je ne suis pas forcement objectif avec ce personnage et cet auteur, depuis le temps vous commencer à me connaitre, j’ai toujours adoré aussi bien en comics qu’au cinéma cet univers si particulier. Cette année nous somme gâté, sortie de plusieurs séries « Hellboy » ET un film à ce sujet vous trouverez en fin d’article la  bande-annonce du film.

Cette série a pour particularité à nous faire découvrir les jeunes années de notre démon préféré. Cette fois, il s’agit de trois nouvelles, suivi d’un sketchbook commenté par les artistes, un régal.

Je vous recommande donc très fortement cet album en particulier et la série plus généralement.

Dite ce que vous avez pensez du film, laissez vos commentaires aussi bien sur le film que sur cette série.

Résumé de la série :

Mike Mignola s’adjoint le talent de divers dessinateurs pour nous plonger au coeur des premières missions du démon cornu au sein du B.P.R.D., au moment de la sortie du film Hellboy sur grand écran !

1955. Hellboy rencontre des prédateurs invisibles, des cas de combustion spontanée et une arme étrange située au cœur d’une base de l’Air Force qui est en réalité bien plus qu’elle ne paraît. Le démon cornu poursuit son apprentissage au sein du B.P.R.D. en accomplissant ces premières missions qui forgeront l’enquêteur du paranormal hors-pair qu’il deviendra par la suite.

 

Album cartonné

144 pages

173 x 264 mm

EAN : 978-2-4130-1342-6

ISBN : 978-2-413-01342-6

Scénariste : MIGNOLA Mike, ROBERSON Chris

Illustrateur : MARTINBROUGH Shawn, RIVERA Paolo, CHURILLA Brian

Coloriste : STEWART Dave

Série : HELLBOY & BPRD

Collection : CONTREBANDE

PRIX : 15,95€

Cet album est disponible en version numérique.

Biographie :

MIKE MIGNOLA

EST NÉ EN 1962 EN CALIFORNIE (USA), OÙ IL VIT.

Sa fascination pour les fantômes et les monstres a pris forme alors qu’il était encore très jeune. La lecture de Dracula à l’âge de treize ans lui a ouvert les portes de la littérature victorienne et de son folklore, ce dont il ne s’est jamais vraiment remis. En 1982, il déménage à New York et commence une carrière dans la BD en travaillant pour Marvel en tant qu’encreur, puis dessine des séries telles que Rocket Raccoon, Alpha Flight et Hulk. À la fin des années 1980, il commence à développer un style qui lui est propre (trait fin, formes brisées et nombreux aplats de noir), et passe à des projets offrant plus de visibilité comme Cosmic Odyssey et Gotham by Gaslight pour DC Comics, ainsi que Le Cycle des Épées. En 1992, il dessine l’adaptation en BD du film. 

Dracula de Francis Ford Coppola pour Topps Comics. En 1993, Mike rejoint Dark Horse et y crée Hellboy, un dur à cuire, détective de l’occulte qui est accessoirement – ou pas – le catalyseur de l’Apocalypse. Le premier récit mettant en scène Hellboy en 1994 est co-écrit avec John Byrne, mais Mike écrira la suite seul (une quinzaine d’albums à ce jour). Il crée par ailleurs plusieurs séries dérivées de l’univers de Hellboy. Mike a également réalisé L’Homme à la tête de vis, adapté sous la forme d’un pilote de série TV animée. Il a co-écrit avec Christopher Golden deux romans :

Baltimore or the Steadfast Tin Soldier and the Vampire et Joe Golem and the Drowning City, deux titres développés ensuite en BD chez Dark Horse. En plus de son (bref ) travail sur le Dracula de Coppola en 1992, Mike a également collaboré en tant que designer sur le film Atlantis (2001) pour Disney, ainsi qu’en tant que consultant sur Blade II de Guillermo Del Toro, (2002), sur Hellboy (2004) et sur Hellboy II : Les Légions d’Or maudites (2008).

Hellboy & BPRD 04. 1955
Hellboy & BPRD 04. 1955
Hellboy & BPRD 04. 1955

Voir les commentaires

Chroniques de Corum

Chroniques de Corum 01

CORUM

TOME 01 – LE CHEVALIER DES ÉPÉES

PAR MIKE BARON,

MIKE MIGNOLA,

KELLEY JONES

ET

RIPLEY THORN HILL

Avec la publication de cette série, j’ai eu l’impression de lire, de relire des comics comme  Conan, Flash Gordon, certains Mandrake le Magicien (créé par Lee Falk en 1934 avec le dessinateur Phil Davis.), et bien sûr les aventures de Tarzan le  seigneur de la Jungle de Edgar Rice Burroughs.

 

Un vrai  régal pour ceux et celles, qui aiment les comics de cette période. Il s’agit de la première édition en langue française.

Vous y trouverez une introduction de Ron Marz, ainsi qu’as la fin une galerie d’illustration et de couvertures de diverses auteurs et éditions anglo-saxonnes.

 

Une série prévue en 4 tomes. Écrites entre 1971 et 1974par Michael Moorcock, les tribulations de Corum s’étendent sur deux trilogies.

 

J’attends avec  impatiences les trois tomes suivants.

 

Résumé de la série

2019 sera l'année Mignola

Après Le Cycle des Épées de Fritz Leiber voici Corum de Michael Moorcock, le « père » d’Elric, une oeuvre de jeunesse du génial Mike Mignola en collaboration avec Mike Baron (Nexus, Punisher). Une série entièrement inédite en français !

Le Prince Corum Jhaelen Irsei, surnommé le Prince à la robe écarlate, nous entraîne dans un voyage épique et fantastique à travers les quinze plans d’existence de la Terre, au cœur même du temps. Héros malgré lui, il est l’une des nombreuses incarnations du Champion Éternel et doit affronter les terribles Dieux du Chaos afin de sauver le monde, mais aussi la femme qu’il aime.

Album cartonné

128 pages

173 x 264 mm

EAN : 978-2-4130-0917-7

ISBN : 978-2-413-00917-7

 Scénariste : BARON Mike, MOORCOCK Michal

Illustrateur : MIGNOLA Mike, JONES Kelley

Série : CHRONIQUES DE CORUM (LES)

Collection : CONTREBANDE

PRIX : 15,95€

Cet album est disponible en numérique.

 

Biographie des auteurs:

MIKE BARON

EST NÉ EN 1949 DANS LE WISCONSIN, AUX ÉTATS-UNIS.IL RÉSIDE AUX ETATS-UNIS.

Reconnu comme étant l'un des scénaristes les plus inventifs et productifs de sa génération, Mike Baron

a fait son apparition sur la scène BD en compagnie de son compère Steve Rude au début des années 80.

C'est à cette époque qu'il lance Nexus. Outre ses propres créations (Badger, Feud ou Spyke), il se fait remarquer sur certains personnages des grandes maisons d'éditions US : Flash chez DC et The Punisher chez Marvel. Nommé à plusieurs reprises en tant que meilleur scénariste aux Harvey et Eisner Awards (notamment pour son travail sur Nexus), il travaille également pour le cinéma, écrit des nouvelles et des romans. Mais son travail le plus remarquable reste son adaptation de la trilogie du Cycle de Thrawn, d'après les romans de Timothy Zahn. Cette série lui permet de collaborer avec quelques-uns des plus brillants dessinateurs de ces dernières années : Vatine ETamp, Blanchard sur le premier volume (L'Héritier de l'Empire), Dodson ETamp, Nowlan sur le suivant (La Bataille des Jedi) et enfin Biukovic ETamp, Shanower sur le dernier (L'Ultime Commandement).

 Aujourd'hui, il travaille à nouveau pour les majors de l'édition US, sans pour autant délaisser la création. On lui doit Faro Korbit (AP Comics) et Detonator (Image Comics), avec le dessinateur Mel Rubi. Et quand il n'est pas devant son ordinateur, Mike Baron voyage à travers les USA en moto.

MIKE MIGNOLA

EST NÉ EN 1962 EN CALIFORNIE, OÙ IL VIT.

Sa fascination pour les fantômes et les monstres a pris forme alors qu’il était encore très jeune. La lecture de Dracula à l’âge de treize ans lui a ouvert les portes de la littérature victorienne et de son folklore, ce dont il ne s’est jamais vraiment remis. En 1982, il déménage à New York et commence une carrière dans la BD en travaillant pour Marvel en tant qu’encreur, puis dessine des séries telles que Rocket Raccoon, Alpha Flight et Hulk. À la fin des années 1980, il commence à développer un style qui lui est propre (trait fin, formes brisées et nombreux aplats de noir), et passe à des projets offrant plus de visibilité comme Cosmic Odyssey et Gotham by Gaslight pour DC Comics, ainsi que Le Cycle des Épées. En 1992, il dessine l’adaptation en BD du film Dracula de Francis Ford Coppola pour Topps Comics. En 1993, Mike rejoint Dark Horse et y crée Hellboy, un dur à cuire, détective de l’occulte qui est accessoirement – ou pas – le catalyseur de l’Apocalypse. Le premier récit mettant en scène Hellboy en 1994 est co-écrit avec John Byrne, mais Mike écrira la suite seul (une quinzaine d’albums à ce jour). Il crée par ailleurs plusieurs séries dérivées de l’univers de Hellboy. Mike a également réalisé L’Homme à la tête de vis, adapté sous la forme d’un pilote de série TV animée. Il a co-écrit avec Christopher Golden deux romans : Baltimore or the Steadfast Tin Soldier and the Vampire et Joe Golem and the Drowning City, deux titres développés ensuite en BD chez Dark Horse. En plus de son (bref) travail sur le Dracula de Coppola en 1992, Mike a également collaboré en tant que designer sur le film Atlantis (2001) pour Disney, ainsi qu’en tant que consultant sur Blade II de Guillermo Del Toro, (2002), sur Hellboy (2004) et sur Hellboy II : Les Légions d’Or maudites (2008).

 

 

Chroniques de Corum

Voir les commentaires

©Tsutomu-Nihei-Kodansha

©Tsutomu-Nihei-Kodansha

46e  FESTIVAL INTERNATIONAL

DE LA BANDE DESSINÉE D'ANGOULÊME

Journée du dimanche

Programmation jeunesse et famille 

 

 

LES EXPOSITIONS 

 

Tsutomu Nihei : l'arpenteur des futurs       

Espace Franquin 

 

ADO

 

Une exposition exceptionnelle reviendra sur l’œuvre de l’un des plus grands tenants du manga de science - fiction, créateur des séries BLAME!, Knights of Sidonia et Aposimz.

 

Toute la diversité graphique de Nihei sera ainsi exposée à Angoulême. L’exposition valorisera le travail graphique de l’artiste par la présentation de planches originales, de reproductions de ses travaux numériques et des agrandissements plongeant le visiteur dans le vertige de ses perspectives. Une exploration des thématiques maîtresses de sa création viendra éclairer les visions à la limite du prophétique de cet auteur fasciné par notre futur lointain.

 

Commissaire : Stéphane Ferrand

Scénographe : Atelier w110

Production : 9eArt+ / FIBD

Avec la participation des éditions Glénat

 

Tom-Tom et Nana présentent : tout Bernadette Després

Quartier Jeunesse

 

Le Festival d’Angoulême propose une exposition consacrée à l’œuvre de Bernadette Després, la dessinatrice – entre autres – des célèbres Tom-Tom et Nana...

 

Pour comprendre l’incroyable succès que rencontre la série Tom-Tom et Nana, nous avons donné la parole aux auteurs et autrices qui ont pendant plus de quarante ans écrit et inventé ces centaines d’histoires intemporelles.

 

De Jacqueline Cohen à Évelyne Reberg, en passant par quelques collaborations ponctuelles comme celle d’Emmanuel Guibert, vous pourrez découvrir au sein de l’exposition les témoignages de ceux qui ont collaboré avec Bernadette Després durant toutes ces années.

 

Commissaire : Romain Gallissot

Scénographes : Élodie Descoubes et Joël Portal Production : 9eArt+ / FIBD.

 

Batman 80 ans : Un genre américain démasqué

Médiathèque l'Alpha

 

Plongez dans l’univers du protecteur de Gotham City !
 Urban Comics, DC, Warner Bros. et le Festival mettront à l’honneur Batman, qui fêtera ses 80 ans en 2019.

 

Façonnée par de multiples talents, de Bob Kane à Frank Miller, cette icône a marqué l’essor des comics. Cette exposition immersive et ludique vous propose de traverser tous les lieux cultes
 du plus célèbre des super-héros américains.

 

Cette exposition spectaculaire, destinée à tous les publics, reviendra sur cet univers d’une richesse inouïe. Les visiteurs découvriront 
les multiples facettes du justicier masqué, de sa vie tourmentée aux thèmes qui sous-tendent ses histoires ou encore aux nombreux artistes qui lui ont donné vie. Le public pourra évoluer dans les lieux les plus emblématiques de l’univers Batman, où costumes et planches originales seront exposés pour cette rétrospective inédite.

 

Les festivaliers pourront découvrir 
la Batmobile du premier Tim Burton, dessinée par Anton Furst et visiter la Batcave !

 

Commissaires : Yann Graf et Stéphane Beaujean

Scénographes : Eve Sarfati et Bastien Buignet

Production : 9eArt+ / FIBD avec la participation d’Urban Comics

 

 

 

 

LES PROJECTIONS 

 

Astérix : Le Secret de la Potion Magique

10h30 Cinéma / CGR - Salle 2

de Alexandre Astier

 

Zombillenium

12h00 - 13h30 / Cinéma CGR - Salle 3

 

Dans le parc d'attractions d'épouvante Zombillénium, les monstres ont le blues. Jusqu'à l'arrivée d'Hector, un humain, muté en drôle de monstre... Et si il devenait finalement la nouvelle attraction phare du parc ?

Avec Arthur De Pins

 

Avant-première des épisodes inédits de la série Boule & Bill

13h30 - 15h30 / Cinéma CGR - Salle 4

 

C'est avant tout l'histoire d'une amitié extraordinaire entre un petit garçon et son chien.

 

Qui n'a pas rêvé d'avoir un cocker comme Bill ou une tortue Caroline avec qui on peut partager ses joies, ses tristesses, et tout un tas d'aventures rocambolesques ?

 

Saison 2 - Une production France Télévisions.

 

ATELIERS JEUNESSE 

 Apprendre à dessiner Boule & Bill

10h30 - Musée de la BD - Auditorium (Durée : 1h)

A partir de 6 ans (sur réservation)

Viens apprendre en famille à dessiner Boule & Bill avec le dessinateur des derniers albums de la BD de Roba qui fête cette année les 60 ans de sa création.

Avec Jean Bastide

 

Ton affiche de cinéma inspirée d'Opération Copperhead

10h30 - Musée de la BD - Salle de Médiation (Durée : 1h)

(sur réservation)

En abordant les codes du cinéma et de la bande dessinée, l'enfant va créer une affiche à partir de ses dessins et d'un système de découpage.

 

 Atelier la Tambouille

11h30 - Musée de la BD - Salle de Médiation (Durée : 1h)

(sur réservation)

Un atelier pour créer une case de bande dessinée qui déchire.

 

Futuropolis en couverture

12h30 - Musée de la BD - Salle de Médiation (Durée : 1h)

(sur réservation)

Un atelier pour créer sa propre couverture en s'inspirant de la collection Copyright de Futuropolis. L'enfant travaille la typographie et tous les  codes de l'édition de la bande dessinée.

 

Atelier de sensibilisation à la ressource en eau

15h30 - Musée de la BD - Salle de Médiation (Durée : 1h)

À partir de 7 ans (sur réservation)

L'eau devient tous les jours de plus en plus précieuse. C'est un bien que l'Humanité doit préserver, non seulement pour ce qu'elle est mais aussi pour tout ce que sa difficulté d'approvisionnement peut impliquer sur les Hommes : enfants et adultes, hommes et femmes. L'Agence française de développement, le Festival et les Petits Débrouillards vous proposent de venir vous immerger, le temps d'un atelier, dans des histoires d'eau.

Avec Les Petits Débrouillards

 

ANIMATIONS JEUNESSE 

 

 

Venez découvrir en famille l'univers d'Ernest et Rebecca!

10h - Familibulles (Durée : 3h)

Avec Antonello Dalena

 

Le Cirque des Spectaculaires

10h - Magic Mirror - Cour de l'Hôtel de Ville (4 sessions de 45 min )

 

Entrez en piste ! Les éditions Rue de Sèvres et le Festival vous invitent à une session de cours de cirque autour de l’univers de la série Les Spectaculaires. Héros d’une époque où l’art de l’illusion se perd face au cinéma, les personnages des Spectaculaires émeuvent par leur tendresse et la beauté de leurs tours de passe-passe.

 

Ballons, cordes, assiettes chinoises et jonglage, chacun pourra s’initier aux arts du cirque au cours d’ateliers issus de l’univers de cette bande dessinée.

 

Tous irréductibles #Astérix60

10h - Quartier Jeunesse (Durée : 2h30)

 

Le Festival fête les 60 ans d'Astérix ! À l'occasion de l'anniversaire de notre gaulois favori, les studios et éditions Albert René reviennent sur la longue histoire de ce personnage haut en couleur. À travers des aventures qui ont accompagné des générations de lecteurs. Venez fêter cet anniversaire convivial, où petits et grands pourront créer et envoyer des cartes postales à Astérix et Obélix. De nombreuses surprises attendent les festivaliers !

 

Départ de la Zombie Walk

11h - Place marengo (Durée : 1h)

Participez à la plus grande parade de zombies d'Angoulême ! Les éditions Dupuis vous invitent à défiler en famille à travers la ville. Venez déguisés et maquillés en personnages de la série Zombillénium d'Arthur de Pins.

 

Les festivaliers seront accompagnés d'une batucada et rejoindront le Quartier BD-Ciné-Séries, où une projection du film aura lieu à 12h.

Avec Arthur De Pins

 

Anniversaire de Boule et Bill

15h00 - Magic Mirror - Cour Hôtel de Ville (Durée : 2h)

Soixante ans que cela dure, soixante ans que Boule et Bill transmettent une douce idée du bonheur à leurs lecteurs.

 

Retrouvez le petit garçon facétieux et son gentil cocker lors de leur goûter d'anniversaire ! Depuis leur première apparition en 1959, les deux héros créés par Jean Roba et repris par Laurent Verron sont devenus des figures incontournables de la bande dessinée franco-belge.

 

Boule et Bill ont traversé le temps sans se démoder, écrivant ensemble une histoire qui lie les générations. Rejoignez-nous pour ce moment de partage et de gags !

Dans la limite des places disponibles

 

(Communiqué de presse)

 

Voir les commentaires

Entretien Weldohnson WHITE SPIRI

 

Entretien

Weldohnson

pour 

WHITE SPIRIT

 

Stéphane Dubois,

Bonjour Weldohnson,

Avec Dédo, vous venez de sortir chez DELCOURT dans la collection UNE CASE EN MOINS « White Spirit » un album à part dans le monde de la bande dessinée actuelle, comment ce projet a-t-il vu le jour ?

 

 Weldohnson,

Avec beaucoup de chance ! J'ai envoyé mon portfolio chez Delcourt, et quelques jours plus tard je recevais un message de Davy Mourier qui me disait chercher un dessinateur pour sa collection. J'ai dit oui tout de suite, sans chercher à en savoir plus ^^ un titre aguicheur estampillé Delcourt + Mourier, je croyais  une tentative de fishing! Ce n'est que plus tard que j'ai rencontré Dédo, et qu'il m'a pitché White Spirit. On est tous deux fans de Lovecraft et ça a tout de suite accroché.

 

Stéphane Dubois,

Le développement du projet a duré combien de temps ?

Comment avez-vous travaillé avec votre scénariste, quel était votre mode de fonctionnement, vous vous consultiez souvent ?

 

Weldohnson,

Le projet a commencé doucement, il  y a deux ans, les dispos de chacun faisant qu'on ne pouvait pas se voir tout le temps. Surtout du côté de Dédo et Davy, qui sont de véritables hommes-orchestres. Donc le travail s'effectuait surtout par mail, et on essayait de se voir dès que possible. Et puis en début d'année dernière, j'ai commencé à réaliser les planches quasi définitives. Ça a dû nous prendre quatre mois, à raison d'une planche par jour. Tout avait été soigné à l'avance, et pour les réglages de dernière minute, c'était relativement rapide puisque je travaillais exclusivement sur palette graphique.

 

Stéphane Dubois,

Le choix d’un graphisme dans les noir et blanc, Et s'est-il imposé tout de suite, le scénario de Dédo vous paraissait mieux s’y prêter ?

 

Weldohnson,

Non, au départ, la bédé devait être en couleur. D'autant que le dessin qui avait retenu l'attention dans mon portfolio était en couleur (et il n'a plus rien à voir avec White Spirit ^^). Mais c'est très chronophage, la colorisation, et comme je faisais des missions à côté, j'avais peur de manquer de temps. On avait même décidé de faire appel à un pro, mais sans succès. En fait, je crois que ça avait capoté  cause de notre envie de faire une bédé en noir et blanc. Ça collait bien mieux avec le scénario de Dédo, nos références étaient pour beaucoup issues des pulps, Weird Tales et autres contes de la Crypte, des récits épurés et cheaps tellement séduisants. C'est une chance qu'on ait pu faire White Spirit comme on voulait.

 

Stéphane Dubois,

Qu’avez-vous retiré aussi bien sur un plan professionnel que personnel de cette aventure ?

 

Weldohnson,

Sur le plan professionnel, beaucoup. En principe on commence la bédé dans les fanzines, on fait les festivals pour avoir l'occasion de montrer nos projets à des éditeurs sur place. Mon entrée, bien que tardive, a été un peu plus fracassante ^^.  Personnellement, j'étais heureux de rencontrer Dédo (et Davy et Marion). J'espère avoir l'occasion de les revoir, pour bosser, un verre ou un JDR. Pas un cinoche parce que c'est nul pour voir les gens, dans le noir en plus, pendant que le film parle trop fort...

 

Stéphane Dubois,

Pensez-vous avec Dédo ou d’autres scénaristes refaire des albums de bandes dessinées, voire des romans graphiques ?

 

Weldohnson,

J'espère faire plein de bédés ^^ , n'y a pas un genre qui ne m'intéresse pas, j'ai plein d'envies !Le plus ambitieux est un récit de lycanthropie au long cours. Dans les extrêmes, je rêve de faire un Donjon (Sfar et Tromdheim). Et quitte à rêver plus profondément, entre autres, un Picsou, un Alien ... j'ai même un Star Wars qui attend son heure dans mon ordi ^^

 

Stéphane Dubois,

Avez-vous d’autres projets en préparations ?

 

Weldohnson,

Récemment surtout un projet de dessin animé, mais c'est trop tôt pour en parler.

 

Je vous remercie pour cet entretien.

 

Biographie : WELDOHNSON

RÉSIDE AUX LILAS.

Weldohnson est né en 1979 sur un baleinier. Quand il n'essaie pas d'invoquer les Grands Anciens, il passe son temps dans de sordides bouges où l'alcool lui permet de supporter le mal de terre.

 

Weldohnson vend son trait au plus offrant, abordant sans scrupules le Board l'illustration ou la typographie. Vous tenez là sa première BD éditée. Vous pouvez néanmoins zieuter son Conflit de canards dans son portefolio en ligne (fejim.ultra-book.com), ou découvrir son intérêt malsain pour les jeux de société et le jeu de rôle.

WHITE SPIRIT

RÉCIT COMPLET

PAR DÉDO – WELDOHNSON

 

Une entité maléfique à l’humour très discutable plonge Pascal, blagueur grincheux, dans une farce diabolique. Après avoir fait mourir de rire son public, Dedo s’attaque aux lecteurs de BD.

 

Pascal, bobo parisien blasé, a une vie un peu chiante et des amours compliquées.

 

Invité à une séance de spiritisme à laquelle il va à reculons, parce que c’est du flan, il décide de creuser le sujet quand il reçoit la réjouissante visite de son frère… décédé huit ans auparavant. Sans le vouloir, le cynique Pascal est entré en contact avec un « démonfarceur » qui va faire de sa vie, jusque-là ennuyeuse, un enfer.

 

Quatrième opus de la collection Une case en moins ! Un récit en noir et blanc, entre humour et surnaturel ;une farce gore qui tourne au cauchemar, par Dédo, un spécialiste du genre !

 

Album cartonné

112 pages

190 x 283 mm

EAN: 9782413013174

 

ISBN : 978-2-413-01317-4

 Scénariste : DÉDO

Illustrateur : WELDOHNSON

Série : WHITE SPIRIT

Collection : UNE CASE EN MOINS

Editions Delcourt

Prix : 16,50 €

 

Disponible en numérique.

 

DÉDO

RÉSIDE À PARIS

Après être né dans des circonstances atténuantes, Dédo se fait connaître grâce au Jamel Comedy Club, théâtre monté par des gens possédant l'électricité. Il jouera par la suite dans de nombreux programmes Web ou télévisuels, du portail Golden Moustache à la série à succès Bref. À la fois sagittaire et gaucher, il se lance fort logiquement sur scène avec deux spectacles solos qu'il écrit et interprète : Prince des ténèbres et Killing Joke.

 

Auteur de spectacles, comédien, scénariste et musicien, il s'attaque pour la première fois à la bande dessinée avec White Spirit. En tant qu'amoureux de cinéma de genre et fan invétéré des albums des Contes de la crypte, il est heureux de vous livrer cette histoire fantasticorrifique imbibée d'humour noir.

 

Entretien Weldohnson WHITE SPIRI
Entretien Weldohnson WHITE SPIRI
Entretien Weldohnson WHITE SPIRI
Entretien Weldohnson WHITE SPIRI

Voir les commentaires

Grand Prix FIBD 2019

46e  FESTIVAL INTERNATIONAL

DE LA BANDE DESSINÉE

D'ANGOULÊME

Les auteurs et autrices en lice pour le Grand Prix

 

    

Depuis 2014, le Grand Prix est attribué, à la suite d’un vote de la communauté des auteurs et autrices professionnels de bande dessinée.

 

 Tous les auteurs et autrices de bande dessinée professionnels, quelle que soit leurs nationalités et dont les œuvres sont traduites en français et diffusées dans l’espace francophone, sont admis à voter pour l’élection du nouveau Grand Prix du Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême.

 Le vote s’effectue en deux tours et sous forme électronique. Le lauréat est un auteur ou une autrice vivant au moment du vote, récompensé(e) pour l’ensemble de son œuvre et son empreinte sur l’histoire de la bande dessinée.

 

 L’ensemble de la communauté des autrices et auteurs est éligible, à l’exception des ceux déjà récompensés par un Grand Prix, qu’il soit exceptionnel (prix du 10e, 20e, 40e anniversaire ou du millénaire – sauf le prix du trentenaire dit prix des fondateurs) ou non.

 

 

 

ÉLECTION DU GRAND PRIX

  

PREMIER TOUR

 Un vote en ligne a été ouvert du mardi 8 au 13 janvier 2019 à minuit. Il est demandé à chaque votant de donner librement, sans ordre de préférence, trois noms d'autrices ou d’auteurs pour concourir au titre de Grand Prix.

 

Voici donc les trois auteurs et autrices en lice pour le grand prix cette année :

  

 

Emmanuel Guibert

 

Né en 1964 à Paris (France), Emmanuel Guibert débute sa carrière avec une œuvre exigeante sur la montée du nazisme, Brune, qui lui prendra sept ans de travail. Au contact de ses camarades de l'atelier des Vosges, il décide de changer de technique et publie, entre 2000 et 2008, une série de planches inspirées par les souvenirs de son ami Alan Ingram Cope, La Guerre d'Alan. Fort de ce succès critique et commercial, il continue dans cette veine inspirée de vies avec Le Photographe, d'après des entretiens avec Didier Lefèvre, qui reçoit un Prix Essentiels du Festival en 2007. Grand technicien, reconnu par ses pairs comme un dessinateur innovant et précurseur, Guibert est également un scénariste prolifique.

 

Il crée avec Joann Sfar Les Olives noires, La Fille du Professeur et Sardine de l'Espace, ainsi qu'Ariol, avec Marc Boutavant, et ces deux dernières séries jeunesse vont mettre en lumière ses talents de conteur et de narrateur. Il est lauréat 2017 du Prix René Goscinny et a été mis à l'honneur par le Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême en 2018.

 

 

  

 

Rumiko Takahashi

 

Quarante ans d'une carrière fulgurante, plus de 200 millions d'exemplaires vendus dans le monde, entrée au Eisner Hall of Fame en 2018, Rumiko Takahashi est sans aucun doute l'une des autrices majeures de la bande dessinée mondiale.

 

 Née le 10 octobre 1957, Rumiko Takahashi s'intéresse très tôt à la bande dessinée, et dès le collège, propose ses premières œuvres à des revues. Vers la fin de sa première année à l'université, elle s'inscrit à l'atelier de gekiga fondé par le grand scénariste Kazuo Koike, qui est formel: « toi, tu deviendras pro ».

 

Cette prophétie se réalise l'année suivante, en 1978, quand Rumiko Takahashi entame la publication de Urusei Yatsura (Lamu) dans les pages de l'hebdomadaire Sunday. Enchaînant les succès avec Maison Ikkoku (Juliette je t'aime) puis Ranma 1/2, elle va rapidement devenir la reine du shônen manga, les adaptations animées de ses séries contribuant à asseoir sa popularité bien au-delà des frontières de l'archipel nippon. Dans une société où l'on accepte mal la différence ( « le clou qui dépasse appelle le marteau », dit un dicton bien connu), Rumiko Takahashi s'est toujours attachée à mettre en avant les outsiders et les excentriques, en faisant valoir leur droit à une seconde chance. Pétris de défauts mais aussi profondément humains, ses héros ont ainsi marqué plus d'une génération de lecteurs, au sein d'une œuvre qui, souvent sous le couvert de la comédie, se révèle extrêmement progressiste.

Téléchargez ici des visuels de Rumiko Takahashi

  

 

Chris Ware

 

Né en 1967 à Omaha (États-Unis), Chris Ware est publié très tôt dans RAW, la revue d’avant-garde d’Art Spiegelman et Françoise Mouly. Il entame au début des années 1990 une œuvre d’envergure avec la série des Acme Novelty, vraie-fausse revue à la forme et à la pagination changeante qui installe les personnages bientôt fameux de l’auteur : Quimby the Mouse, Rusty Brown et surtout Jimmy Corrigan. Tous se démarquent par leur timidité, par leur fragilité et par l’empathie immédiate qu’ils suscitent chez le lecteur… Depuis 25 ans, c’est une œuvre originale, qui oscille entre une douce mélancolie et une profonde tristesse, que propose Chris Ware, s’attachant toujours à regarder au microscope le quotidien de ses personnages et leurs gestes les plus dérisoires.

 

Par ailleurs, ses livres se distinguent par leur générosité, avec un graphisme immédiatement reconnaissable et une fabrication soignée. À la ligne claire élégante du trait répond la profusion de textes dont Chris Ware orne ses pages, faisant de chacun de ses livres un monde à explorer, où chaque espace, chaque interstice de papier est susceptible d’être occupé par du dessin et du texte. La force et la densité de cette œuvre n’ont jamais échappé à la critique. Salué à chaque nouvelle parution, Chris Ware a reçu de très nombreux prix, dont 28 Harvey Awards et 22 Eisner Awards.

 

L’auteur publie en 2012 le remarqué Building Stories, un livre-objet impressionnant constitué d’une quinzaine de livres de formats divers pouvant être lus dans un ordre choisi par le lecteur – celui-ci a reçu le Prix Spécial du Jury au Festival d’Angoulême en 2013.

 

SECOND TOUR

 Les trois autrices ou auteurs ayant obtenu le maximum de suffrages au premier tour sont soumis au vote du même collège du mercredi 16 au dimanche 20 janvier 2019 à minuit.

 Le lauréat sera celle ou celui qui aura obtenu le nombre de votes le plus élevé.

 Le nom du nouveau Grand Prix sera annoncé le mercredi 23 janvier 2019 vers 19 heures à l'occasion de l'ouverture officielle du Festival.

 

Historique des Grands Prix

 

Le Grand Prix décerné chaque année vise à récompenser un-e auteur-e pour l'ensemble de son œuvre et sa contribution à l'évolution de la bande dessinée.

 

1974 – André Franquin

1975 – Will Eisner

1976 – Pellos

1977 – Jijé

1978 – Jean-Marc Reiser

1979 – Marijac

1980 – Fred

1981 – Moebius

1982 – Paul Gillon

1983 – Jean-Claude Forest / Claire Bretécher (Grand prix du 10e anniversaire)

1984 – Jean-Claude Mézières

1985 – Jacques Tardi

1986 – Jacques Lob

1987 – Enki Bilal

1988 – Philippe Druillet / Hugo Pratt (Grand prix du 15e anniversaire)

1989 – René Pétillon

1990 – Max Cabanes

1991 – Gotlib

1992 – Frank Margerin / Morris (Grand prix du 20e anniversaire)

1993 – Gérard Lauzier

1994 – Nikita Mandryka

1995 – Philippe Vuillemin

1996 – André Juillard

1997 – Daniel Goossens

1998 – François Boucq

1999 – Robert Crumb / Albert Uderzo (Grand prix spécial du millénaire)

2000 – Florence Cestac

2001 – Martin Veyron

2002 – François Schuiten

2003 – Régis Loisel

2004 – Zep

2005 – Georges Wolinski

2006 – Lewis Trondheim

2007 – José Munoz

2008 – Philippe Dupuy/Charles Berberian

2009 – Blutch

2010 – Baru

2011 – Art Spiegelman

2012 – Jean-Claude Denis

2013 – Willem / Akira Toriyama (Grand prix du 40e anniversaire)

2014 – Bill Watterson

2015 – Katsuhiro Otomo / Cabu, Charb, Honoré, Tignous, Wolinski (Grand prix spécial Charlie Hebdo du 42e Festival)

2016 – Hermann

2017 – Cosey

2018 – Corben

Voir les commentaires

Entretien Christophe Martinolli

Entretien

avec

Christophe Martinolli

 

 

Bonjour Christophe, tu as plusieurs casquettes : scénariste, réalisateur, auteur de bandes dessinées et romancier, pourquoi ce besoin de toucher à diverses formes de création ?

 

Bonjour Stéphane, chaque histoire trouve sa place dans les différentes formes, et parfois j’ai des surprises : mon premier roman était un projet TV qui n’a pas abouti, et mon second un projet BD qui ne s’est jamais achevé. Le roman est un art où la liberté de création et de loin la plus grande : je ne suis pas dépendant d’un réalisateur, d’un budget, ou d’un dessinateur. Toutes ces formes de création sont complémentaires, et je me définis d'abord comme “Storyteller” (un mot qui n’a pas vraiment d’équivalent en français). Ces diverses formes de création commencent toutes par une page blanche. Elles s’écrivent. Ce sont des disciplines cousines, qui se ressemblent parfois, mais ne font pas appel aux mêmes centres de réflexion dans le cerveau. En bandes dessinées, au cinéma ou à la TV, j’écris pour l’image et le son seulement. Tout doit passer dans l’action, absolument tout. En roman c’est différent, la liberté est plus grande, on peut penser à la place des personnages, et décrire leur ressenti, leurs réflexions sur le monde dans lequel ils évoluent. L’idée d’écrire pour ces différentes formes c’est que je ne parle pas aux mêmes publics, même si parfois les spectateurs et les lecteurs sont les mêmes.

 

Quelle forme d’écriture tu préfères, ta formation de base est scénariste, tu as un master en scénario, je crois ?

 

Oui absolument, je crois que mon cerveau est programmé pour penser images et sons et même quand je fais de la BD ou des romans, je ne peux m’empêcher de voir le film ! La forme d’écriture que je préfère est donc, clairement, le scénario de cinéma ou de télévision.

 

 

Avec CORPS d’ÉTAT, tu as publié une trilogie très politique, et prochainement tu sors « Après l'effondrement » qui est un roman de science-fiction, pour ce grand écart, si cela en est un ?

 

Il n’y a pas vraiment d’écart, CORPS d’ETAT est avant tout une dystopie, donc un thriller politique d’anticipation. J’y narre l’anticipation d’une France plongée en dictature dans un avenir proche, avec la robotisation, l’avènement des voitures autonomes, de l’intelligence artificielle, et des prémices de l’effondrement social et politique qui menace à cause du dérèglement climatique. APRÈS L’EFFONDREMENT est clairement une science-fiction, avec comme sous-genre le Cyberpunk (qui est une dystopie et une critique d’un système politique) et évidemment le Post-Apo. La France s’est déjà effondrée, et les élites ont mené une guerre contre le reste de la population pour pouvoir s'échapper dans les étoiles avec les dernières ressources.

 

Tu  peux nous dire pourquoi tu as choisi de sortir tes ouvrages sur des plates-formes internet, quel est ton avis sur l’accueil fait par les libraires traditionnels aux petites maisons d’édition et à l’autoédition ?

 

J’ai choisi l’autoédition parce que la liberté d’expression que ce format de diffusion est sans égal. En TV, au cinéma, ou en BD je suis dépendant des attentes d’un tiers qui va avoir droit de vie ou de mort sur mes histoires. J’adore vraiment travailler en équipe et être conseillé, corrigé, mais se retrouver devant sa page blanche avec le sentiment qu’on peut écrire absolument tout ce qu’on veut est nécessaire pour conserver un équilibre entre soi et les autres. En revanche autoédition ne veut pas dire solitude : je travaille souvent avec mon co-auteur Thomas Martinetti (avec qui j’ai développé mon dernier roman), je fais relire le texte par des bêta-lecteurs, je travaille avec un illustrateur et une maquettiste pour la couverture. Je tiens à avoir conserver un haut niveau de satisfaction de mes lecteurs, de sorte qu’ils ne fassent pas la différence avec mes bandes dessinées éditées.

 

Concernant mon rapport avec les librairies traditionnelles je regrette que Amazon ne puisse pas distribuer les livres auto-édités via le circuit classique (il faut passer par un prestataire payant). J’espère que cet état de fait changera à l’avenir, il y a de véritables pépites dans l’autoédition à découvrir ! Je fais d’ailleurs parti du Club des Indés, qui regroupe plusieurs autrices et auteurs indépendants, et beaucoup d’entres nous font des dédicaces en librairies.

 

 

Dans  les genres de l’imaginaire, quelles sont celles qui t’ont marqué et influencé ?

 

Globalement, je suis très porté vers la science-fiction et l’anticipation, mais j’adore aussi le fantastique quand il est traité de manière réaliste.

 

 

Tu peux nous faire une « playlist » de ce qui tu préfères actuellement dans la Science-fiction aussi bien comme : Livres, BD, Films… ?

 

Dans le roman, je suis obligé de citer LA NUIT DES TEMPS de Barjavel (qui d’ailleurs était un scénario de film avorté !). En bandes dessinées, les oeuvres de Bilal (LE SOMMEIL DU MONSTRE, 32 DÉCEMBRE), et de Schuiten et Peeters (LES CITÉS OBSCURES) m’ont beaucoup marquées. Au cinéma, je suis un fan de James Cameron (ABYSS, AVATAR), Nolan (INTERSTELLAR), et Spielberg (liste trop longue)!

 

Merci de nous avoir accordé cet entretien.

 

 Extrait en avant-première tiré du chapitre 1 :

 

L’enfant est seul et croit reconnaître l’infirmerie dans laquelle il s’est endormi la veille. La lumière ambiante s’adapte à son réveil et éclaire un peu plus la pièce.  Les murs de ce lieu sont parfaitement blancs, ou gris. Rien ne dépasse. Tout brille. Combien de temps a-t-il dormi ? Son regard est attiré par la seule fenêtre de la pièce. Elle est noire, il n’y a rien à voir mais il a cru apercevoir quelque chose bouger grâce à sa vision périphérique développée. L’enfant est jeune mais il est doté de réflexes de survie et de chasse. À l’affût, il la fixe longuement. Soudain, ronde et bleue une planète apparaît dans le hublot pour disparaître aussitôt. Fasciné par sa rotation, il n’a pas entendu entrer une femme médecin, de chair et d’os, marcher à pas feutrés.

 

L’enfant sursaute et se met sur la défensive.

 

La femme médecin lui lance un grand sourire.

Elle connaît aussi son prénom.

— Bonjour Elon, comment vas-tu ? Bienvenue dans le Nouveau Monde.

Tu as de la chance. Ton réveil s’est bien passé ? Souffres-tu quelque part ?

 

D’abord apeuré par l’irruption de cette adulte étrangère, Elon est rassuré par son sourire bienveillant. « Oui, j’ai de la chance » se dit-il en l’observant s’occuper tendrement de lui. Ses gestes sont doux et souples. Lui est un enfant sauvage, il ne supporte pas qu’on le touche. Il faut l’apprivoiser. Elle porte une natte et ses cheveux roux sont noués à la perfection. Elle sent bon la fleur.  Elle est jolie. Elle a la peau claire, sans aucune blessure ni cicatrice. Ses yeux sont jaune et vert. Ses mains à lui, pourtant si jeunes, ont déjà tant été meurtries.

 

— Madame, est-ce qu’on sait ce qui est arrivé aux gens de la Terre ?

— Je suis confuse… personne ne t’a prévenu avant qu’on t’endorme ? Attends une seconde, j’accède à ton dossier. C’est vrai que tu es un cas très particulier, précise-t-elle avec un petit sourire en coin. Alors… Tu n’as pas encore de numéro, mais nous t’en avons attribué un provisoire. Sans ce numéro, l’intelligence artificielle de l’Arche t’aurait déjà tué. Tu as été placé ici en quarantaine. Nous te mettrons bientôt ta nouvelle puce, mais ne t’inquiète pas, ça ne fera aucun mal.

 

Elon n’est pas sûr d’avoir tout suivi, il n’a compris qu’un mot sur deux.

— En quarantaine ?

— Oui, tu ne viens pas de notre Cité. Nous t’avons recueilli ici. Tu ne t’en souviens pas ?

 

Elle marque une pause, cherche ses mots pour ne pas le blesser et atténuer la souffrance qu’il va vivre en apprenant la vérité. Les yeux vert et jaune de la femme médecin fixent longuement le regard du petit garçon.

— Elon, écoute... Ce que je vais te dire va sûrement te faire du mal, mais tu dois être avec nous, ici, dans le monde réel. Tu n’as pas été entraîné à ça et je veux absolument t’éviter une dissociation. Tu vas m’écouter bien calmement. Regarde-moi bien dans les yeux.

 

Elle marque encore une pause et parle d’une voix douce, en ne lâchant pas une seconde son regard.

 

— Les gens que tu connaissais sur Terre sont tous morts… depuis très longtemps.

— Madame, combien, combien de temps j’ai dormi ?

— Mille deux cent quatre-vingt-quatre ans, comme tout le monde ici.

 

C’est à ce moment-là qu’il s’est évanoui. Ce n’est pas tous les jours qu’on renaît, car c’est bien de cela dont il s’agit. Tous les passagers de l’Arche vivent une seconde naissance, et pour certains le choc émotionnel et psychologique est tellement intense, que même entraîné, les risques de crise cardiaque sont extrêmement élevés. C’est pour cette raison qu’une des lois fondamentales de l’Arche a été de faire partir en priorité des familles entières, sans les séparer.

 

Lorsqu’Elon reprend ses esprits, il est allongé sur un lit moelleux, dans une chambre, entouré par d’autres enfants du même âge que lui, mais en bien meilleure forme. Leur peau est rose, ou marron, sans aucune imperfection, et leurs cheveux bien coiffés, brillent. Lui n’est qu’un petit rat fripé. C’est ce qui arrive quand on n’a connu que le manque, la maladie, la faim, et les morsures indélébiles de la cruauté des hommes.

 

— Il se réveille ! Fait l’un des petits garçons, le plus courageux, avec la peau marron.

— Où, où sont les gens qui étaient avec moi ? Des adultes ! Ils m’ont sauvé, je veux les voir, maintenant ! S’emporte Elon.

 

Visiblement, la petite troupe devant lui n’a absolument aucune idée de ce qui lui est arrivé avant qu’il monte dans l’Arche. Ils se sont déjà posés mille questions à son sujet et le regardent en chiens de faïence. Il ne leur ressemble pas. C’est une évidence. Son visage, ses cheveux, et sa peau sont un parchemin sur lequel s’est écrite une histoire chaotique. Il a des cicatrices sur tout le corps. Ils échangent même des mots dont il ignore le sens. Ils sont allés à l’école quand il n’a connu que la survie. Les souvenirs douloureux affluent. Son père avait tout fait pour le sauver. Ils avaient été enlevés par des hommes sanguinaires qui comptaient le dévorer, lui et sa mère. Servir de nourriture, voilà à quoi étaient destinés les enfants sur cette vieille Terre ravagée. A cette pensée retrouvée, son ventre se contracte, un vide immense se creuse dans son corps. Ses yeux pleurent. Sa maman lui manque. Doit-il leur dire ?

 

— Tu pleures ? Fait la petite fille blonde aux yeux clairs en s’approchant de lui. Mais où est ta maman ?

 

Rien que d’entendre ce mot, sa gorge se serre encore un peu plus. Comment leur raconter ? Impossible.

— Elle est morte.

— Et ton papa ?

— Il est mort.

— Ah, c’est pour ça qu’ils t’ont mis avec nous ? Nous aussi on a perdu notre maman, elle ne s’est pas réveillée du long sommeil.

— Mon papa est encore en salle de réveil, fait l’autre.

— Les adultes, c’est plus long, précise fièrement la petite blonde, en tentant de se rassurer aussi.

 

Quand elle a dit ça, c’était comme si une partie du poids qu’il avait sur sa poitrine s'était envolé. Il n’est pas seul. Et ici, les adultes semblent être bienveillants avec les enfants. Il se sent protégé des gens méchants. Et ces enfants, si beaux, souffrent aussi comme lui dans leurs cœurs. Peut-être qu’un jour, il leur dira..

Il leur racontera... D’où il vient.

 

Sa place, ici dans cette Arche, il la doit à une grande personne : Aelys. Elle a refusé de monter dans ce vaisseau titanesque construit par plusieurs générations d’êtres humains, et a décidé de rester sur Terre pour aider les gens comme lui. Sans elle, le petit Elon ne serait pas là pour vous raconter son histoire. Est-il le seul à se souvenir de son sacrifice ? Il est désormais l’unique représentant de la majorité de l’espèce humaine, qui a été sciemment abandonnée pour qu’une toute petite minorité puisse se sauver.

 

Cette minorité est là, leurs enfants se tiennent à ses côtés, l’air pourtant si innocents.

 

En observant depuis les montagnes les gigantesques murs de la Cité-État qui abritait l’Arche, ses parents lui racontaient qu’ils étaient des monstres, qu’ils ne fallait surtout pas les envier. Qu’ils étaient pires que les rôdeurs qui voulaient les dévorer. Son père lui a juré à plusieurs reprises qu’ils étaient, eux, les derniers représentants d’une humanité bienveillante.

 

C’était avant qu’il rencontre Aelys.

 

******

 

 

 

Résumé du roman :

Dernier Départ ; Après l’effondrement :

. Une comète va annihiler la vie sur Terre.

 Aelys fait partie des élites sélectionnées pour coloniser une nouvelle planète. A l’extérieur de la base de lancement, la civilisation s’est déjà effondrée depuis cinquante ans. 

 

 Convaincue qu’elle pourra aider à reconstruire l'humanité après l'impact, Aelys s'enfuit. Sa famille n’a que trente-huit heures pour la retrouver avant le dernier départ.

 

Biographie de l’auteur :

Christophe Martinolli est scénariste, réalisateur, auteur de bandes dessinées et romancier.

 

Titulaire d'un master en scénario de l'Université Paris 8, Christophe complète sa formation à l’École Nationale Louis Lumière et au Conservatoire Européen d’Écriture Audiovisuelle.

 

Sa carrière de scénariste débute avec des courts métrages diffusés sur TV5 Monde, Youtube, et TF1, puis se poursuit avec la série jeunesse DÉJÀ VU pour France 2. Christophe travaille en étroite collaboration avec Thomas Martinetti. Il co-signe avec lui les scénarios des 3 tomes de la bande dessinée SEUL SURVIVANT, édités chez Les Humanoïdes Associés. Christophe et Thomas développent actuellement plusieurs projets pour la télévision.

 

Ses deux romans CORPS d’ÉTAT et APRÈS L'EFFONDREMENT sont auto-édités sur Amazon.

 

Originaire de Nice, il vit actuellement à Paris.

Bande Annonce

Christophe Martinolli

Christophe Martinolli

Voir les commentaires

Olympus Mons  Dans l'ombre du soleil

 

Olympus Mons  

Dans l'ombre du soleil

 

TOME 5/6 :

DANS L'OMBRE DU SOLEIL

PAR

CHRISTOPHE BEC

ET

STEFANO RAFFAELE.

 

Dans ce 5e opus  d’une série 6 tomes,  ce tome a pour titre « Dans l'ombre du soleil », ce titre a été choisi par Christophe Bec en hommage à une autre série de BD écrite par Colin Wilson. Cette série ayant grandement participé à faire connaitre la science-fiction à Christophe Bec.

 

Résumé de l’album :

 

Le compte à rebours s’égrène inéluctablement… Les armées russe et américaine ne parviennent pas à enrayer l’escalade de la violence et l’humanité ne peut désormais plus compter que sur la cosmonaute Elena Chevtchenko et le mystérieux androïde qu’elle a rencontré sur Mars.

 

En mer de Barents, les armées russe et américaine s’affrontent à coups de missiles pour le contrôle de la zone et de l’anomalie 1.

 

Sur Mars, Elena Chevtchenko a fait une rencontre inattendue en explorant l’épave spatiale : un androïde d’origine extraterrestre qui lui fait d’étonnantes révélations ! Le compte à rebours ne sera pas si simple à stopper…

 

Album cartonné

48 pages

233 x 323

Date de parution : 09/01/2019  /

EAN : 978-2-302-07399-9

ISBN : 978-2-302-07399-9

Scénariste : BEC Christophe

Illustrateur : RAFFAELE Stefano

Série : OLYMPUS MONS

Collection : Fantastique

Prix : 14,50 €

 

En janvier 2019 paraît Spider, par les mêmes auteurs et Gilles Daoust.

 

 

CHRISTOPHE BEC

EST NÉ À RODEZ EN 1969.IL RÉSIDE DANS LE TARN.

Contaminé très tôt par le virus de la bande dessinée, Christophe Bec apprend en autodidacte et publie quantité de planches dans des fanzines pendant une dizaine d’années.

 

Il signe son premier contrat aux Éditions Soleil avec Dragan, sur un scénario d’Éric Corbeyran.

 

En 2008, il lance sa série de science-fiction qui le révèle au grand public : Prométhée. Il est aussi l’auteur, entre autres, de Deepwater Prison, L’Aéropostale, Le Monde perdu.

 

STEFANO RAFFAELE

EST NÉ EN 1970 EN ITALIE. OÙ IL RÉSIDE.

 

Stefano Raffaele fait ses débuts dans le Fumetti Lazarus Ledd en 1994, avant de partir l’année suivante aux États-Unis, où il travaille sur les séries comics New Gods, Birds of Prey, Batman,X-Men, Facteur-X, Conan le Barbare, etc.

 

En 2000, il dessine Arkhain (Marvel Italia), une mini-série de science-fiction. Il est l’auteur de la série d’horreur Fragile, qui figurait dans le magazine Métal hurlant.

 

En 2007, il rencontre Christophe Bec, avec qui il travaille sur diverses séries : Deepwater Prison, Prométhée, Pandemonium

 

 

Olympus Mons  Dans l'ombre du soleil
Olympus Mons  Dans l'ombre du soleil
Olympus Mons  Dans l'ombre du soleil
Olympus Mons  Dans l'ombre du soleil

Voir les commentaires

Couverture : Anato Finnstark

Couverture : Anato Finnstark

A.O.C N°51

Aventures Oniriques et Compagnie

Nouvelles –  Bandes dessinées articles sur l’écriture –

Science-fiction – Fantasy – Fantastique

 

Vous connaissez désormais très bien ce fanzine basé sur les genres de l’imaginaire.

 

Je vous en parle à chaque nouvelle parution, et cela depuis plusieurs années déjà.

 

En plus des cinq nouvelles qui y sont publiées, vous y trouverez les 4 vainqueurs des matchs d’écritures qui ont eu lieu aux Imaginales 2018.

 

 Ce fanzine au fur et à mesure des publications, devient de plus en plus reconnu des auteurs et illustrateurs des genres de l’imaginaire.

 

On peut aussi à peu de frais se constituer une anthologie digne des plus grandes maisons d’édition.

 

Je vous conseille donc de vous abonner, mais également d’acquérir les anciens numéros tant qu’ils sont encore disponibles.

 

Mais aussi de rejoindre le Club Présences d’Esprit et de vous abonner en plus à la revue du club.

 

De long et agréables moment vous attendent à la lecture de ce tome.   

A.O.C N°51

Voir les commentaires

Androïdes Synn

 

Androïdes Synn

TOME 5 : SYNN

PAR

STÉPHANE LOUIS

 

Une nouvelle saison avec  rythme de parution soutenu avec un album tous les 3 mois. 4 tomes prévus en 2019,  4 histoires complètes avec un point commun : l’androïde.

 

Avec Synn, l’auteur nous obligent à réviser les trois lois d’Asimov et nos notions de philosophie.

En effet partant des célèbres lois de la robotique, il nous fait réfléchir sur le sens de la vie, de la mort et de l’éternité. Sur ce qui fait (ou pas) notre humanité.  Depuis que l’homme est homme, qu’il pense son rapport avec la mort, donc la vie ont évolué bien sûr, mais peut-être pas tant que cela.

 

Cet album de Stéphane LOUIS, nous oblige a faire notre  introspection.

Je vous le recommande vivement.

 

Résumé de la série

Une nouvelle saison de 4 albums de la série à succès Androïdes !

4 récits complets développant la thématique de l’intelligence artificielle.

 

 

Résumé de l’album :

Une androïde va se retrouver obsédée par une notion qu’il lui est impossible d’expérimenter : la mort. Comment savoir que l’on vit, que l’on a une âme, si l’on ne peut mourir ? Et si ce qui faisait de l’Homme un être singulier était sa mortalité ? Synn, l’androïde, en est convaincue et elle va tout mettre en œuvre pour réussir à faire ce que son corps lui refuse : mourir.

 

Date de parution : 09/01/2019 

 ISBN : 978-2-302-07414-9 Scénariste :

LOUIS Stéphane

Illustrateur : LOUIS Stéphane

Coloriste : LAMIRAND Sébastien

Série : ANDROIDES

Collection : Science-Fiction

 

 

Biographie:

STÉPHANE LOUIS

EST NÉ EN 1971. IL RÉSIDE EN HAUTE-SAVOIE.

Autodidacte, il fait ses premiers pas dans la BD grâce aux fanzines, prozines et autres magazines tels que Dixième Planète, Semic, Comic Box, Bugs Bunny Mag, etc. Professeur pendant 8 ans, il démissionne de l’Éducation nationale pour vivre de sa passion. Il travaille également dans desagences de communication, pour le web et la publicité. Ses influences sont Olivier Vatine ou encore le duo John Byrne et Terry Austin sur les X-Men, mais aussi le manga lors de son apparition en France.

 

En 2004, lors du Festival d’Angoulême de 2004 il fait la connaissance de Nicolas Mitric. Une rencontre qui se concrétise par la sortie chez Soleil de l’album Tessa, Agent intergalactique, 42, Agents intergalactiques, dont il assure le scénario et le dessin des premiers tomes, confié ensuite en partie à Cano et Geyser. En 2009, il scénarise également le second tome de la série Husk, dessinée par Arnaud

Boudoiron. Dernièrement, aux Éditions Soleil, il a travaillé sur les Kookaburra ou encore Hero Corp.

 

 

Bibliographie :

 

42 Agents Intergalactiques  2006  2010

Amour est une haine comme les autres (L')  2017

Androïdes (Soleil)  2019

Ange & Démons  2005

Drones  2015  2016

Edgar Allan Poe  2014

Escobar Le Dernier Maya  2011  2012

Filles de Soleil (Les)  2006  2018

Formidables (The)  2015

From Black to White  2018

Hero Corp  2013

Hexagon universe  2011

Husk  2009

Image (Collection)  2004

Khaal, Chroniques d'un empereur galactique  2011  2013

Kookaburra  2017

Kookaburra Universe  2008  2010

Korrigans (Les) (Collectif chez Soleil)  2006

Lanfeust par ses amis  2005

Livre d'or Grand Angle 2015  2015

Martin Bonheur  2015

Miss Deeplane  2013

Mon homme (presque) parfait  2018

Pin-ups de Louis (Les)  2010  2012

Red Sun  2018

Road Therapy  2018

Rocket Science  2013

Sept  2011

Templier  2014

Tessa agent intergalactique  2004  2015

Ultime Etoile  2013  2017

Phenix (en anglais)  2006

 

Autres collaborations

Kookaburra  2017    Couverture

Seul survivant  2016    Autres

Androïdes Synn
Androïdes Synn
Androïdes Synn
Androïdes Synn

Voir les commentaires

Cathédrale des Abymes  La Guilde des assassins

Cathédrale des Abymes  

TOME 2/4 :

LA GUILDE DES ASSASSINS

PAR

JEAN-LUC ISTIN

ET

SÉBASTIEN GRENIER

 

Avant tout, il est bon de savoir que l’Éditeur en ce début d’année offre un ex-libris au format A4 de Sébastien Grenier inséré dans l’album.

 

Dans ce second volume, les personnalités des principaux protagonistes et les interactions entre eux aussi bien sur le plan personnel que sur celui lié à la prophétie se développe et se complexifie.

 

Le scénario est aussi de plus en plus profond. La Haine, l’Amour, la  vengeance et bien d’autres sentiments s’entrecroisent et forment la trame de cette histoire. L’on attend avec impatience de tourner la page pour se rassasier aussi bien des mots  de Jean-Luc Istin que des sublimes dessins de Sébastien Grenier.

 

L’album se termine sur les deux premières pages du volume trois, et nous met l’eau à la bouche pour la suite.

 

Réservé aux plus de 16 ans.

 

Résumé de l’album :

Un monde séparé par une faille, la frontière. Deux grands Empires ancestralement opposés. Trois fous qui rêvent de les réunir en bâtissant une immense cathédrale !

 

À Anselme, capitale de l’Empire du Nord, le bâtisseur Pier de La Vita engage un avocat contre le mage Ronfield, qui refuse de le payer, tout en étant le responsable de la mort de sa femme et d’un de ses enfants.

 

Commence un jeu aux mortelles conséquences ! Parallèlement, Sinead fait connaissance avec le druide Brahnann. L’heure est grave : une armée marche vers eux avec pour objectif de s’emparer de l’évangile

d’Ariathie. Celui qui dirige cette armée est lié directement au passé de Sinead lorsque, naguère dans les rues de Dakareen, elle croisa Don Costelnau et son mage nécromant, Lazerath.

 

 

 

Date de parution : 09/01/2019  /

ISBN : 978-2-302-07411-8

Scénariste : ISTIN Jean-Luc

Illustrateur : GRENIER Sébastien

Coloriste : GRENIER Sébastien

Série : CATHEDRALE DES ABYMES (LA)

Collection : Heroic fantasy

 

Biographie des auteurs :

 

JEAN-LUC ISTIN

EST NÉ EN 1970 DANS LE MORBIHAN.IL RÉSIDE DANS LES CÔTES D’ARMOR.

En 1999, il s’implique en tant qu’auteur et directeur de collection chez Nucléa. C’est à cette époque qu’il crée Merlin, dessiné par Eric Lambert et Aleph avec DIM-D. Il travaille ensuite pour les Éditions Soleil, où il reprend la série Merlin, et écrit alors Le Seigneur d’Ombre que dessine DIM-D. Il dessine également Les Brumes d’Asceltis sur un scénario de Nicolas Jarry. De son intérêt et de son attachement pour la Bretagne, il a l’idée de créer un collectif de contes bretons : Les Contes du Korrigan. Suite au succès de cette série, Jean-Luc Istin imagine la collection « Soleil Celtic », qu’il propose à Mourad Boudjellal. Il est, à ce jour, directeur de cinq collections et scénariste de nombreuses séries : « Soleil Celtic » (Le Sang du Dragon, Les Contes de l’Ankou, Les Druides, Le Grimoire de Féérie, Merlin la Quête de l’Epée), « 1800 », « Anticipation » (Nirvana), « Abysses » et « Soleil Ésotérique » (Le Cinquième Évangile, Templier).

 

En 2013, il crée avec Nicolas Jarry la série concept Elfes, 5 races, 5 scénaristes, 5 dessinateurs, 1 seul

univers. Viennent ensuite les séries Maîtres inquisiteurs, Nains et Orcs et Gobelins

 

 

SÉBASTIEN GRENIER

EST NÉ EN 1979. IL RÉSIDE DANS LE DOUBS.

Influencé dès son plus jeune âge par des films tels que Conan ou la trilogie Star Wars et la musique heavy metal, il hésite entre des études musicales ou de dessin. Il découvre, durant le collège, les travaux de Frazetta, Giger, Brom, Bisley et le choc ultime vient des premières éditions françaises du monument Akira et des comics tels que Spawn, LOBO, Witchblade. Durant son cursus aux Beaux-Arts d'Épinal, il s’ouvre à d'autres horizons culturels, dont le symbolisme du 19e. Il a travaillé pour divers éditeurs de jeux de rôle et de romans. Il a dessiné notamment pour le compte de l'Éducation nationale une série d'illustrations retraçant l'histoire des musiques actuelles, avec la romancière Luna Satie. Pour les Éditions Soleil, il a participé au tome 3 des Légendes de la Table ronde, dans la collection « Soleil Celtic » ainsi qu’à la série Arawn.

 

 

Cathédrale des Abymes  La Guilde des assassins
Cathédrale des Abymes  La Guilde des assassins
Cathédrale des Abymes  La Guilde des assassins
Cathédrale des Abymes  La Guilde des assassins

Voir les commentaires

1 2 > >>
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Hébergé par Overblog