Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>

Articles avec #films

Veronica Roth Divergentes La Fin
Veronica Roth Divergentes La Fin

Veronica Roth

Divergentes

La Fin

 

Biographie

Veronica Roth est surtout connue pour sa trilogie Divergente. Elle en a écrit le premier tome lors des vacances d’hiver alors qu’elle était en dernière année à l’Université du Nord Ouest. Cet ouvrage a connu un succès immédiat, les droits de publication ayant été vendus en 2010 avant la fin de ses études universitaires. Les droits d’adaptation ont quant à eux été vendus en mars 2011 avant la parution du roman en avril 2011. Les deux premiers romans ont été vendus à plus de cinq millions d’exemplaires dans le monde avant la sortie du premier film. Cette même année, elle s'est mariée avec le photographe Nelson Fitch.

 

Veronica Roth a vendu les droits d'adaptation de la série Divergente à Summit Entertainment. Le tournage du premier film a commencé en avril 2013 et il est sorti en mars 2015. Le 11 avril 2014, Summit Entertainment a annoncé que le troisième livre serait divisé en deux films. La première partie est sortie le 18 mars 2016 et la deuxième partie devait sortie en mars 2017. La sortie au cinéma de cette deuxième partie devait être finalement remplacée par une diffusion télévisée et une spin-off mais ces dernières ont également été annulées.

 

Elle a écrit quatre nouvelles du point de vue de Tobias Eaton, un des personnages de Divergente. Ces nouvelles sont regroupées dans l’ouvrage Divergente raconté par Quatre.

 

L’éditeur Harper Collins a annoncé un contrat de deux livres avec Veronica Roth, pour la publication de deux romans de jeunes adultes. Le premier livre, Marquer les ombres (Carve the Mark), a été publié le 2017. Sa suite a été publiée en 2018.

 

Soucieuse de rester proche de ses lecteurs, l'auteure est très présente sur les réseaux sociaux et les blogs.

 

Œuvres

Univers Divergente

Trilogie

Divergent, Nathan, 2011 ((en) Divergent, 2011)

Réédité en 2012 par le même éditeur sous le titre Divergente

Divergente 2, Nathan, 2012 ((en) Insurgent, 2012)

Divergente 3, Nathan, 2014 ((en) Allegiant, 2013)

 

Autres

(en) The World of Divergent: The Path to Allegiant (en), 2013

Divergente raconté par Quatre (en), Nathan, 2015 ((en) Four: A Divergent Collection, 2014)

Recueil de nouvelles antérieures à la trilogie

 

Série Carve the Mark

Marquer les ombres, Nathan, 2017 ((en) Carve the Mark, 2017)

Marquer les ombres - 2, Nathan, 2018 ((en) The Fates Divide, 2018)

 

Romans indépendants

(en) Chosen Ones, 2020

Recueils de nouvelles indépendants

(en) The End and Other Beginnings, 2019

 

 

 

COLLÈGE

La fin et autres commencements - Dès 13 ans

 

Collection : Roman Grand format

Auteur : V. Roth

 

Traducteur : A. Delcourt

 

Le retour de Veronica Roth avec une exploration fascinante du futur dans un roman illustré spectaculaire !Résumé : Six univers. Dans chacun de ces mondes futuristes parfois proches du nôtre et parfois si différents, la technologie transforme les êtres et façonne de nouvelles possibilités. Pourtant, chacun reste confronté à des problématiques profondément humaines. Plongez dans ces futurs, et explorez des histoires de mort et de renouveau, de haine et d’amour, de vengeance et de pardon… dont la fin n’est qu’un nouveau commencement.

 

6 histoires émouvantes et futuristes, qui chacune à leur manière explorent les thèmes de la mort (celle que l’on inflige, celle qui nous frappe), l’amitié, la famille, la résilience.

 

Des récits d’anticipation dans la veine de Black Mirror.

 

Livre pour ado dès 13 ans.

16,95 €

320 Pages

Disponible

Parution : février 2020

ISBN : 978-2-09-259344-8

  

Disponible également en numérique

6,49 €

Format : numérique

 

(Communiqué de Presse)

Voir les commentaires

NIIFF 20 20 20

NIIFF 20 20 20

 

UN ÉVÉNEMENT HORS-SÉRIE PRÉFIGURERA

LA 20e ÉDITION, REPORTÉE EN 2021

 

Le Neuchâtel International Fantastic Film Festival (NIFFF) annonce avec tristesse le report de sa 20e édition du 2 au 10 juillet 2021. Le maintien du festival dans son format initial est devenu inenvisageable au vu de la situation sanitaire actuelle et de l’impact de celle-ci sur l’industrie cinématographique. Les organisateur·rice·s du festival ne renoncent pourtant pas à célébrer les cinématographies de l’imaginaire et l’avenir de l’audiovisuel. Un événement hors-série en ligne verra le jour du 3 au 11 juillet 2020 tandis qu’un programme rétrospectif - Fantastique 20 20 20 - se déploiera dès le mois de mai sur la RTS et jusqu’en 2021 dans les salles et institutions phares de l’audiovisuel helvétique.

 

La crise sanitaire a ébranlé une équipe engagée dans les préparatifs de son jubilé, dont les premiers jalons

sont posés depuis plus d’un an. Dès le début de la crise, le NIFFF a envisagé de nombreux scénarios d’entente avec les autorités compétentes. Les fondamentaux du festival – l’innovation, l’imaginaire et l’échange – ont occupé une place centrale dans les réflexions des organisateur·rice·s qui ont dû se résoudre à reporter les festivités à l’an prochain. La retrospective SAUVAGE et le volet VIRTUAL WORLDS au Muséum

d’Histoire Naturelle de Neuchâtel sont reportés à l’édition 2021 tandis que la première mondiale de la web-série BÂTARDS de Malou Briand et Raphaël Meyer sera présentée à l’automne prochain.

 

Fantastique 20 20 20:

Les festivités dureront un an Le programme FANTASTIQUE 20 20 20 invite à se plonger dans 20 ans de fantastique pour réfléchir à l’évolution du genre à travers le prisme du festival. Ce programme se déroulera dès le 15 mai sur la RTS et le poursuivra en automne dans les salles et institutions suisses partenaires. Ce cycle itinérant sera dévoilé au mois de mai et s’étendra jusqu’à la 20e édition du NIFFF l’an prochain.

 

Un événement hors-série virtuel et interactif verra le jour Le NIFFF souhaite plus que jamais inviter le public à se réunir autour des imaginaires contemporains qui, en cette période de crise, s’avèrent d’autant plus nécessaires et salutaires. L’équipe du festival veut saisir cette situation comme une opportunité pour réinventer son rôle d’incubateur à expérimentations et lieu d’interactions entre les cinéastes, les acteur·rice·s de l’industrie cinématographique et le public.

 

Le NIFFF 2020 se matérialisera du 3 au 11 juillet comme suit :

• Une offre exclusive digitale payante d’une vingtaine de titres inédits, qui concourront pour le Prix du Public RTS, décerné par les spectateur·rice·s au travers d’une application mobile développée par le festival.

 

• Le lancement de NIFFF TV qui offrira gratuitement une émission quotidienne faisant écho à son offre en ligne. Ce projet permettra des échanges et des axes de réflexions sur l’actualité du cinéma fantastique. Tournée en studio éphémère et en direct, cette émission offrira une plateforme à l’industrie du cinéma nationale et internationale et la mettra en lien avec le public.

 

Ce projet n’aspire pas à dématérialiser l’offre du festival, mais à proposer un dispositif inédit hors-série.

 

 Cet événement sera dévoilé dans sa totalité le 18 juin prochain, date d’annonce initiale de la programmation.

 

Le NIFFF exprime sa solidarité et son soutien à l’industrie du cinéma, aux événements annulés, ainsi qu’à tous et toutes les personnes affectées par cette crise sans précédent.

 

 

NIFFF 2020 : Moments-clés

 

Dès le 15 mai 2020 : FANTASTIQUE 20 20 20 invite à se plonger dans 20 ans de fantastique pour réfléchir à l'évolution du genre à travers le prisme du festival. Ce programme se déroulera dès le 15 mai sur la RTS et se poursuivra en automne dans les salles et institutions suisses partenaires.

 

Ce projet rétrospectif sera dévoilé le 14 mai prochain.

 

13 - 11 juillet 2020 : Événement hors-série interactif en ligne qui articulera une offre premium de films inédits en streaming ainsi que le lancement de NIFFF TV, une émission quotidienne et gratuite qui proposera des échanges et axes de réflexions sur l'actualité du cinéma fantastique.

 

Ce projet inédit sera dévoilé le 18 juin prochain.

 

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

UN NOUVEL HORIZON POUR LE NIFFF

 

Le Neuchâtel International Fantastic Film Festival (NIFFF) annonce le départ de sa directrice générale Anaïs Emery à l'automne prochain, après son événement hors-série 2020 qui se tiendra du 3 au 11 juillet 2020. Co-fondatrice de la manifestation et directrice artistique de celle-ci depuis 2006, Anaïs Emery a accompagné le NIFFF dans les moments clés de son évolution. Figure importante en Suisse de la revalorisation du cinéma de genre et de la culture digitale, l'approche englobante du cinéma fantastique d'Anaïs Emery a positionné le NIFFF comme un événement majeur des cinématographies de l'imaginaire tant au niveau national qu'international. C'est une empreinte durable qu'elle laisse sur son équipe, le public et le festival. Ce dernier sera un terrain de jeu stimulant pour la personne qui lui succédera, à l'aube de sa 20e édition. Le comité du festival travaille déjà sur sa succession et est ouvert aux postulations dès à présent.

 

« Le NIFFF est une part essentielle de mon parcours personnel et professionnel. J'éprouve une très grande gratitude envers mes collègues et le public du NIFFF pour l'expérience intellectuelle et humaine partagée. Je m'estime très chanceuse d'avoir participé à l'évolution d'une institution si originale et dynamique. J'ai également une pensée émue pour la confiance montrée par les réalisateur·trice·s et l'industrie du cinéma. Un immense merci à tous·tes, portez-vous bien ! », conclut Anaïs Emery, directrice générale du NIFFF.

 

Accédant au poste de directrice artistique en 2006, Anaïs Emery fait progresser de façon spectaculaire la fréquentation de son public (13'000 en 2006 à 48'000 en 2019) et développe son budget qui s'élève aujourd'hui à 2,5 millions de francs. Son approche transversale du cinéma positionne le NIFFF comme un haut-lieu du cinéma de genre qui présente de nombreuses premières et invité·e·s de prestige (Bong Joon-ho, John Carpenter, Zoe Bell, George R. R. Martin, David Cronenberg, Miike Takashi, Jean Dujardin, Eli Roth, Barbara Steele entre autres) avec spontanéité et en l'absence de tapis rouge. L'internationalisation de son offre accompagnée d'un fort ancrage local a contribué à placer Neuchâtel sur la carte du circuit des festivals avec son Open Air installé depuis 2018 sur la Place des Halles. Sous sa direction enfin, le NIFFF s'est affirmé comme centre de compétence unique en Suisse qui réfléchit au futur de l'audiovisuel, comme en témoignent les symposiums NIFFF Extended et le workshop NIFFF On Tour @CERN: Future Storyworlds.

 

C'est avec une émotion certaine que l'équipe du NIFFF souhaite remercier sa directrice charismatique pour son engagement sans faille, sa ténacité passionnée et son inclusivité envers toutes et tous.

 

« Visionnaire et passionnée, Anaïs Emery a réussi le pari de démontrer le potentiel du cinéma fantastique. L'imaginaire et l'innovation font désormais partie de l'ADN de Neuchâtel. Nous saluons son travail remarquable et partons à la recherche d'une personnalité d'envergure pour poursuivre le développement du festival en Suisse et à l'étranger. », commente Nathalie Randin, présidente du NIFFF pour le comité.

 

Anaïs Emery rejoindra l'équipe du Geneva International Film Festival (GIFF) en 2021 en qualité de directrice générale et artistique.

 

Les postulations pour le poste de direction du NIFFF peuvent dès à présent être déposées. Pour plus d'informations : comite@nifff.ch.

 

 

Voir les commentaires

arte.tv

arte.tv

ARTE.TV

 

Pour le 29 février, et oui nous sommes une année bissextile, ARTE organise un vote pour choisir les programmes.

 

Dans ce qui est proposé, il y a VOYAGE DANS L’ESPACE (Longue vie et fraternité   laugh ).

 

J’ai bien sûr déjà voté et je vous propose bien sûr de faire pareil. Afin de vous aider, vous trouverez un lien direct avec la page du site vous permettant de voter.

 

Laissez votre avis, votre opinion en laissant sur ce site un commentaire.

Voir les commentaires

comics SHAZAM

comics SHAZAM

SHAZAM !

 

En ce début du Festival International de la Bande Dessiné d’Angoulême,  Canal+ nous offre « SHAZAM » tiré de la Bande dessinée éponyme. Que de nombreux d’entre nous on lut dans leurs jeunesses « Toute adaptation est une trahison » dit le proverbe, cela tombe bien il s’agit à mon sens plus d’un film  de science-fiction qui s’inspire de la BD  que d’une adaptation.

 

Film avec une bonne dose d’humour.

 

SYNOPSIS ET DÉTAILS

On a tous un super-héros qui sommeille au fond de soi… il faut juste un peu de magie pour le réveiller. Pour Billy Batson, gamin débrouillard de 14 ans placé dans une famille d'accueil, il suffit de crier "Shazam !" pour se transformer en super-héros.

 

Ado dans un corps d'adulte sculpté à la perfection, Shazam s'éclate avec ses tout nouveaux superpouvoirs. Est-il capable de voler ? De voir à travers n'importe quel type de matière ? De faire jaillir la foudre de ses mains ? Et de sauter son examen de sciences sociales ? Shazam repousse les limites de ses facultés avec l'insouciance d'un enfant. Mais il lui faudra maîtriser rapidement ses pouvoirs pour combattre les forces des ténèbres du Dr Thaddeus Sivana.

 

Lachezzzzzzzzzz les commentaires, donnez votre avis, vos critiques…

 

Affiche du film SHAZAM !

Affiche du film SHAZAM !

Voir les commentaires

Star Trek Picard (2020)

 

Les fans de cet univers connaissent depuis longtemps (1987) le personnage de Jean-Luc Picard, interpréter depuis le début par Patrick Steward.

 

Bien sûr on ne peut que regretter qu’il faille être abonné à Amazon pour pouvoir la visionner.

Une  nouvelle forme de consommation des films et série avec Netflix  ou OCS, qui parait devenir la norme en ce 21eme siècle.

 

Pour revenir à cette nouvelle série, en plus de Jean-Luc Picard vous retrouverez plusieurs autres personnages que ‘l’on n’a croisés avec Picard dans : Star Trek: la nouvelle génération (1987) de Gene Roddenberry. Je sais que les fans de la série de 1987 sont pour la plupart heureux de revoir Patrick Steward dans ce rôle, cela-dit  33 ans plus tard on peut ce demander si la licence la vraiment pour le plaisir des fans, ou juste pour une question financière.

 

Netflix avec Scorcèse ont rompu le plafond de verre entre les cinéastes et la production pour des plates-formes numérique !  

 

Malheureusement je crains que l’on ait privilégié la deuxième possibilité, la bande-annonce parait prometteuse, mais il faudra voir sur le long terme si elle tient toutes ces promesses.        

 

En fin d’article vous trouverez deux liens, l’un pour voir la bande-annonce de la nouvelle série et l’autre vous mènera sur le site du STAR TREK FRENCH CLUB, si je vous en parle sait que je le connais bien étant membre depuis le début, je me permets de fortement, vous inciter à le rejoindre plus seront nombreux plus nous pourrons organiser des initiatives pour faire cet univers et ces valeurs.

 

Bien entendu il ne pas faut hésiter à laisser vos avis, analyses et commentaires. 

 

Longue Vie et Prospérité pour 2020.

 

 

PS : Je n’ai pas publié depuis longtemps pour des raisons personnelles, j’en profite pour renouveler mon offre à ceux qui souhaiteraient y tenir une rubrique régulièrement ou épisodiquement.

 

SYNOPSIS

Les nouvelles aventures de Jean-Luc Picard, capitaine de l'U.S.S. Entreprise dans la série Star Trek la nouvelle génération.

 

INFOS SAISON

10 épisodes

Diffusé sur CBS All Access (Amazon pour la France)

Saison produite en 2020

 

Casting :

Patrick Stewart Rôle: Jean-Luc Picard

 

Alison Pill Rôle: Jurati

 

Isa Briones Rôle : Dahj

 

Evan Evagora Rôle : Elnor

 

Michelle Hurd Rôle : Raffi Musiker

 

Santiago Cabrera Rôle : Cristobal "Chris" Rios

 

Harry Treadaway Rôle : Narek

Star Trek Picard (2020)
Star Trek Picard (2020)
Star Trek Picard (2020)

Bande ANNONCE

Voir les commentaires

Inglourious Basterds

Inglourious Basterds

Inglourious Basterds

Quai des brumes

 

Les Edition Vendémiaires sortes pares le voyage de Chihiro dont nous vous avions déjà parler de nouveau et passionnants volumes avec Inglourious Basterds de Quentin Tarantino par David Roche

 

Quand Tarantino réécrit l‘histoire

1944. La France est occupée par les nazis. Aldo Raine et ses hommes, les Basterds, envoyés par les États-Unis pour semer la terreur dans les rangs de l’armée de Hitler, se voient confier une mission capitale : faire sauter l’état-major allemand dans un cinéma parisien lors de la première d’un film de propagande.

 

Mais les Basterds ne sont pas les seuls à saisir cette occasion : unique rescapée d’une famille juive, Shosanna Dreyfus, propriétaire du cinéma Le Gamaar, médite elle aussi sa vengeance.

 

Avec ce sixième long-métrage virtuose qui réécrit l’histoire, le réalisateur de Pulp Fiction démontre, en multipliant les hommages et les clins d’oeil, son amour passionné du septième art sous toutes ses formes, des grands classiques aux films de genre. Il affirme aussi une ambition politique : faire du cinéma qui prenne à bras-le-corps des enjeux idéologiques très actuels, tels que l’antisémitisme, le racisme, le féminisme ou l’exercice de la violence.

 

 

Biographie / bibliographie :

David Roche

 

David Roche est professeur d’études cinématographiques à l’université Toulouse-Jean Jaurès. Auteur de plusieurs ouvrages en langue anglaise et de L’Imagination malsaine (L’Harmattan, 2008), il a également co-dirigé des ouvrages sur David Bowie, Steven Spielberg, le cinéma d’exploitation, la bande dessinée et l’adaptation, l’intime au cinéma et les théories de la réception.

 

*******

 

Thomas Pillard quant à lui « Tu as beau yeux tu sais » et oui il nous revoit à l’un des plus mythiques films du cinéma français « Le Quai des brumes »

 

« T’as de beaux yeux tu sais » : décryptage du film culte de Marcel Carné et Jacques Prévert Dans les rues embrumées du Havre industriel, Jean, déserteur de la Coloniale, erre en compagnie de son mal-être. Sa rencontre avec la belle Nelly, dans une cabane isolée aux allures de décor fantomatique, précipite son destin tragique.

 

Adaptation d’un roman de Pierre Mac Orlan, témoin des angoisses de l’avant-guerre, classique du film noir, Le Quai des brumes, réalisé en 1938 par Marcel Carné et scénarisé par Jacques Prévert, est une oeuvre mythique du cinéma français.

 

Un film à la beauté sombre et envoûtante, porté par des interprètes de légende : Jean Gabin, Michèle Morgan, Michel Simon et Pierre Brasseur.

 

En s’appuyant notamment sur une analyse inédite des différentes versions du scénario comme de la correspondance de Carné et Prévert, Thomas Pillard apporte un nouvel éclairage sur la réalisation à flux tendu, la richesse et les complexités esthétiques, sociales et politiques de ce film au succès inattendu, qui troubla la censure autant qu’il divisa la critique.

 

Biographie :

Thomas Pillard est maître de conférences en études cinématographiques et audiovisuelles à l’Université Sorbonne Nouvelle Paris 3. Il a notamment publié Le Film noir français face aux bouleversements de la France d’après-guerre, 1946-1960 (Joseph K, 2014) et Bertrand Tavernier. Un dimanche à la campagne (Atlande, 2015).

 

*****

De quoi, j’entends certains dire que cela n’est pas de la SF, du Fantastique !

À voir !

Surtout avec «QUAI DES BRUMES » et Prévert.

 

Et puis on peut et on doit aimer tous les genres cinématographiques, et avoir un esprit ouvert quand on aime les genres de l’imaginaire.

 

Bonne lecture.

Quai des brumes

Quai des brumes

Voir les commentaires

Affiche Officielle FEFFS 2019

Affiche Officielle FEFFS 2019

première vague

des films de la sélection officielle

 

12e Festival européen

du film fantastique de Strasbourg

13-22 septembre 2019

 

A deux mois du lancement du Festival, nous sommes heureux de vous dévoiler une première vague des films de la sélection officielle.

 

En compétition internationale fantastique, Lucky McKee fera son retour au Festival après y avoir présenter The Woman et All Cheerleaders must Die avec son nouveau film Kindred Spirits, thriller horrifique dans lequel une mère célibataire est bouleversée par le retour impromptu de sa soeur qui noue une relation fusionnelle mais bientôt obscure avec sa nièce adolescente.

 

Toujours venant de l’autre côté de l’Atlantique, Knives and Skin, premier long-métrage de Jennifer Reeder, nous plonge dans une enquête digne de Twin Peaks suite à la disparition d’une adolescente.

 

Troisième film américain de la sélection, The Beach House de Jeff Brown, dans lequel un jeune couple vient séjourner dans la maison paternelle située au bord de mer lorsqu’ils s’aperçoivent qu’un couple d’amis du père s’y  sont installés. De cette situation étrange, bien d’autres évènements inexplicables vont se dérouler dans la maison.

 

Dans The Hole in the Ground de l’irlandais Lee Cronin, une mère célibataire va comprendre qu’un mystérieux trou dans la forêt aux abords de leur maison a des incidences étranges sur son jeune fils.

 

Enfin, avec Koko-Di Koko-Da de Johannes Nyholm, un couple parti faire du camping dans la forêt va subir les sévices d’un homme endimanché et deux de ses acolytes en guenilles, dans une sorte d’incessant recommencement.

 

En crossovers, thrillers, films noirs et comédies noires vont à nouveau se bousculer. Dans Sons of Denmark, Ulaa Salim porte un regard prémonitoire sur la montée du fascisme au Danemark.

 

Plus léger, Dogs don’t wear Pants du finlandais J.-P. Valkeapää nous immisce avec humour et de manière sensitive dans une initiation BDSM d’un veuf attiré par des expériences extrêmes après la mort de sa femme.

 

Comédie et film d’époque, Jesters : The Game Changers du coréen Joo-Ho Kim suit un gang d’arnaqueurs, composé d’acrobates et d’artistes, recruté pour créer des évènements extraordinaires afin d’impressionner la population et de créer une Histoire de leur pays plus grande que nature.

 

Thriller en huis clos aux multiples rebondissements, Burn de Mike Gan met en scène une employée de station service qui se fait braquer par un homme en fuite.

 

Enfin, Domestique d’Adam Sedlák, huis-clos portant sur un couple qui sombre dans les tourments de ses obsessions : devenir un cycliste top niveau pour Roman à force d’entrainement incessant et avoir coute que coute un enfant pour Sarlota.

 

A travers une compétition internationale, le Festival permettra de découvrir les dernières pépites du cinéma animation pour adultes.

 

Récompensé à la Semaine de la critique puis à Annecy, J’ai perdu mon corps de Jérémy Clapin prend le parti de suivre une main coupée qui s’échappe d’un labo et déambule périlleusement dans la ville pour retrouver son corps, ainsi que Naoufel, jeune livreur de pizzas, qui va tout faire pour se rapprocher de Gabrielle dont il tombe amoureux.

 

Feu d’artifice de couleurs et d’émotions, L’Extraordinaire voyage de Marona d’Anca Damian suit une chienne qui après un accident se remémore les différents maîtres qu’elle a eues. Basé sur une collaboration avec l’illustrateur Brecht Evens, ce film familial nous fait voyager à hauteur de vue de chien avec humour, réflexion et poésie. Away, premier film du jeune letton Gints Zilbalodis, à la fois réalisateur, producteur et compositeur, nous entraîne dans le voyage à moto sur une île d’un jeune garçon et d’un oiseau fuyant un esprit maléfique qui avance inexorablement vers eux.

 

Hypnotique, envoûtant et poétique. L’extravagance et la démesure seront à nouveau l’apanage des séances de minuit avec le film thaï The Pool de Ping Lumpraploeng mettant en scène un homme coincé dans un bassin de piscine vide avec un crocodile.

 

Il s’agira de bobines d’un film mystique et orgiastique retrouvées par un groupe d’employés d’un cinéma avec le psychédélique Porno de Keola Racela. Dans Body at Brighton Rock, Roxanne Benjamin nous entraine dans un parc national avec une jeune Ranger chargée de surveiller une scène de crime, devant se confronter à ses peurs et ses hallucinations.

 

Enfin, Bliss de Joe Begos suit une peintre prête à tout pour terminer son chef d’oeuvre à travers une errance hallucinatoire matinée de sexe, de drogue et de meurtres dans les faubourgs de Los Angeles.

 

Les séances spéciales proposeront des films hors compétition et notamment des documentaires.

 

Outre Memory : The origin of Alien dans lequel Alexandre O. Philippe revient sur le script originel de Dan O’Bannon à travers de passionnantes interviews, le Festival proposera aussi le peu orthodoxe Hail Satan ? dans lequel la réalisatrice Penny Lane met en lumière le Temple Satanique, qui au-delà du culte s’avère être un mouvement militant pour la liberté de pensée face aux institutions américaines, utilisant des méthodes diaboliquement drôles. Enfin, Frank Beauvais nous proposera un ovni filmique et cinéphilique avec Ne croyez surtout pas que je hurle, medley d’extraits d’œuvres cinématographiques, lorgnant parfois sur le cinéma bis, mais permettant toujours un commentaire pertinent, d’aborder une tranche de vie et surtout de soigner son âme grâce au cinéma.

 

Communiqué de presse

Voir les commentaires

NIFFF PALMARES 2019

NIFFF

PALMARES

2019

Prix H. R. Giger «Narcisse» du meilleur film (Compétition internationale)

CHF 10’000 offert par la Ville de Neuchâtel

EXTRA ORDINARY, Mike Ahern, Enda Loughman, Ireland, Belgium

World sales: Epic Pictures Group (US)

Décerné par le Jury International

Anaïs Bertrand, Producer, FR

Katrin Gebbe, Director, DE

Piodor Gustafsson, Producer, SE

Fernando Navarro, Screenwriter, ES

Alexandre O. Philippe, Director, CH

Mention spéciale pour sa performance: Haley Bennett dans SWALLOW, de Carlo Mirabella-Davis, United States, France

Méliès d’argent du meilleur long métrage fantastique européen.

Nomination

ABOU LEILA, de Amin Sidi-Boumédiène, Algeria/France/Qatar

Distributor: Outside the Box (CH)

Décerné par le Jury Méliès

Denise Bücher, journaliste, CH

Evrim Ersoy, Creative Director, Fantastic Fest, UK

Valeria Richter, Creative Producer, DK.

Prix NIFFF de la critique internationale

Promotion

SWALLOW, de Carlo Mirabella-Davis, United States, France

World sales: Charades (FR)

Décerné par le Jury NIFFF de la critique internationale

Roberto Della Torre, Journaliste, Nocturno, IT

Anna Gélibert, Journalist, Mad Movies, FR

Rául Gil, Journalist, SciFiWorld, ES

James Marsh, Journalist, Screen Anarchy, UK

Dominic Saxl, Journalist, Deadline, DE.

Prix Imaging the Future du meilleur production design (Compétition Internationale)

CHF 5’000.- offerts par le Centre Suisse d’Electronique et de Microtechnique (CSEM)

A Miguel Llansó, Anna-Liisa Liiver, Aitor and Fran Almuedo pour JESUS SHOWS YOU

THE WAY TO THE HIGHWAY, Miguel Llansó, Ethiopia/Spain/Estonia

World sales: Sergio Uguet de Resayre (ES)

Décerné par le Jury International

Anaïs Bertrand, Producer, FR

Katrin Gebbe, Director, DE

Piodor Gustafsson, Producer, SE

Fernando Navarro, Screenwriter, ES

Alexandre O. Philippe, Director, CH

Prix de la Jeunesse Denis-De-Rougemont (Compétition Internationale)

Honorifique

COME TO DADDY, de Ant Timpson, New Zealand, Canada, Ireland, United States

World sales : WTFilms (FR)

Décerné par le Jury du Lycée Denis-de-Rougemont

Prix du meilleur film asiatique (Compétition asiatique)

Honorifique

THE FABLE, de Kan Eguchi, Japan

World sales: Shochiku Co., Ltd (JP)

Décerné par le public

Prix RTS du Public (Compétition Internationale et Compétition Asiatique)

Diffusion

EXTRA ORDINARY, de Mike Ahern & Enda Lougham, Ireland/Belgium

World sales: Epic Pictures Group (US)

Décerné par le public

Prix H. R. Giger «Narcisse» du meilleur court métrage suisse

CHF 10’000.- offerts par la SSA et SUISSIMAGE

DISPERSION, Basile Vuillemin, CH

Prod: Basile Vuillemin (CH), KinoGeneva (CH)

Décerné par le Jury SSA/SUISSIMAGE

Corinne Frei, SUISSIMAGE Delegate, CH

Pascaline Sordet, Journalist, CH

Antoine Russbach, Director, CH

Méliès d’argent du meilleur court métrage fantastique européen

Nomination

DISPERSION, Basile Vuillemin, CH

Prod: Basile Vuillemin (CH), KinoGeneva (CH)

Décerné par le Jury SSA/SUISSIMAGE

Corinne Frei, SUISSIMAGE Delegate, CH

Pascaline Sordet, Journalist, CH

Antoine Russbach, Director, CH

Prix Taurus Studio à l’innovation (compétition de courts métrages suisses)

Bon de CHF 2’000.- de post-production sonore

HAND IN HAND, de Ennio Ruschetti, CH

Prod: Zürcher Hochschule der Künste (CH)

Décerné par le Jury Taurus Studio

Claude Lander, Taurus Studio Founder, CH

Ludovic Maggioni, Director, Muséum d’histoire naturelle de Neuchâtel, CH

Régis Mérillat, Journalist, CH

 

Jean Dujardin, Opening Ceremony © Miguel Bueno, NIFFF 2019

Jean Dujardin, Opening Ceremony © Miguel Bueno, NIFFF 2019

Cérémonie d'ouverture et de fermeture.

Voir les commentaires

INVITÉ HONNEUR FEFFS ROBERT RODRIGUEZ

INVITÉ D'HONNEUR

DU FEFFS

ROBERT RODRIGUEZ

 

DU 13 AU 22 SEPTEMBRE 2019

  

Le Festival européen du film fantastique de Strasbourg est très heureux d’annoncer que Robert Rodriguez sera l’invité d’honneur de cette 12e édition.

 

Le réalisateur de l’explosif Desperado, du cultissime Une Nuit en enfer, du très bis Planète terreur, deuxième opus du projet Grindhouse avec Quentin Tarantino, ou plus récemment d’Alita : Battle Angel produit par James Cameron, recevra un prix d’honneur décerné par le Festival lors de la cérémonie d’ouverture le vendredi 13 septembre.

 

 Robert Rodriguez donnera également une master class le samedi 14, permettant aux spectateurs de découvrir ses secrets de fabrication et de mise en scène avant de dévoiler au public son dernier film Red 11, en présence de ses fils Racer, co-scénariste et responsable du son et Rebel, acteur et compositeur.

 

Inspiré de sa propre histoire lorsqu’il cherchait à financer son premier long métrage El Mariachi en se prêtant à des expériences au sein d’un laboratoire de recherche médicale pour réunir les 7 000 $, Red 11 nous plonge dans l’univers corrompu des laboratoires pharmaceutiques où le protagoniste, Rob, n’arrive plus à savoir si le service hospitalier essaye de le tuer ou s’il est victime d’effets secondaires des médicaments expérimentaux.

 

Le Festival proposera également une rétrospective sélective de ses films.

 

Biographie

Robert Rodriguez est réalisateur, scénariste, producteur, chef opérateur, monteur et ompositeur, mais également fondateur et dirigeant de la chaîne El Rey Network. En 1991, alors qu’il était étudiant à l’Université du Texas à Austin, il écrit le scénario de son premier long métrage, El Mariachi, qu’il finance pour un montant de 7 000 $ en se faisant payer par un laboratoire de recherche médicale en testant des médicaments.

 

Lauréat du Prix du public au Festival de Sundance en 1993, il détient également le record du plus petit budget financé par un studio hollywoodien.

 

Par la suite, Robert Rodriguez écrira, produira, réalisera et montera une série de films à succès dont Desperado, Une Nuit en enfer, The Faculty, la franchise des Spy Kids, Il était une fois au Mexique… Desperado 2, puis avec Franck Miller Sin City et Sin City 2 : j’ai tué pour elle et enfin Les Aventures de Shark Boy et Lava Girl, Planète Terreur ou encore Machete et Machete Kills.

 

En 2000, il fonde Troublemaker Studios à Austin au Texas, une société de production renommée internationalement pour les effets spéciaux et ayant contribué à faire d’Austin un pôle important pour la création cinématographique.

 

En 2016, s’embarque avec James Cameron pour l’adaptation en prises de vue réelles du manga Gunnm intitulée Alita : Battle Angel, sorti en février 2019. Pour célébrer les 25 ans d’El Mariachi, Robert Rodriguez revient à ses racines et lance une série documentaire intitulée Rebel without a Crew pour El Rey Network dans laquelleil invite 5 réalisateurs pour tourner un long-métrage avec seulement 7 000 $ et en 14 jours de tournage.

 

Il se lance le défi de réaliser aussi Red 11 avec ces contraintes.

 

La production de Red 11 fera aussi l’objet d’une série documentaire en 6 parties intitulée Rebel without a Crew : The Robert Rodriguez Film School avec Robert Rodriguez et son

fils Racer.

 

En 2017, Robert Rodriguez et ses fils Racer et Rebel fondent la société Double R Productions, pour réaliser des projets pour le cinéma, la télévision, le jeu vidéo et les plateformes interactives. En plus de Red 11, Double R Productions a produit The Limit, un court métrage en prises de vue réelles avec Michelle Rodriguez utilisant les technologies de pointe de la réalité virtuelle.

 

Robert Rodriguez vit à Austin au Texas.

Robert Rodriguez

Robert Rodriguez

Village du Festival

Voir les commentaires

FESTIVAL DU FILM FANTASTIQUE DE STRASBOURG 2019

FESTIVAL DU FILM FANTASTIQUE

DE STRASBOURG 2019

 

Nous sommes très heureux de vous annoncer que la 12ème édition du Festival européen du film fantastique de Strasbourg (FEFFS) se déroulera du 13 au 22 septembre 2019 et de vous dévoiler l’affiche réalisée par l’illustrateur Mahon rendant hommage à Alien de Ridley Scott qui célèbre cette année ses 40 ans.

 

 Le Festival étoffera cette célébration en diffusant la version remasterisée d’Alien ainsi que le documentaire d’Alexandre O. Philippe, Memory – The Origins of Alien. Présenté en début d’année à Sundance, ce documentaire revient sur le script encore jamais dévoilé de Dan O’Bannon datant de 1971 et intitulé Memory.

 

 

Egalement à cette occasion, en partenariat avec le FEFFS et l’Ososphère, l’Aedaen Gallery proposera une exposition d’œuvres originales et d’éditions limitées d’H.R. Giger, artiste visionnaire à l’origine de la créature d’Alien.

 

Cet anniversaire sera aussi l’occasion de proposer une rétrospective cinématographique sur le thème des parasites…

 

Communiqué de presse.

 

FESTIVAL DU FILM FANTASTIQUE DE STRASBOURG 2019
FESTIVAL DU FILM FANTASTIQUE DE STRASBOURG 2019

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Archives

Hébergé par Overblog