Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Articles avec #devil

Luciferina (Christened by the Devil)

Luciferina (Christened by the Devil)

Luciferina

(Christened by the Devil)

Sélection officielle au BIFFF 2018

Luciferina est le premier volet d’une trilogie dont le thème est la virginité. Luciferina est une œuvre d’un cinéaste argentin qui avait déjà réalisé Resurrection en 2015. Nous fait plonger dans le tréfonds de l’âme d’un jeune novice qui cette « planque » comme lui dis la mère supérieure du couvent ou elle a trouvé refuge dans un couvent.

Magnifiquement interpréter par Désirée Salgueiro déjà  vue dans le rôle de Marta dans La plegaria del vidente en 2012 et dans Resurrección en 2015 avec déjà a la réalisation Gonzalo Calzada, si elle est dans les deux prochains volets de la trilogie, l’on pourra parler de muse, ou d’actrice fétiche pour ce réalisateur.

 

Certain on put trouvez trop long ce film de 114 mm, ce n’est pas mon cas, je pense qu’il fallait bien ça pour développer la complexité des personnages et des situations.

La mise en scène, les dialogues et la photographie font de ce fim un des meilleurs de ce BIFFF 2018.

L’on attend avec impatience le deuxième volet, pour le BIFFF 2019 ?

 

Déconseillé au moins de 16 ans.

 

Résumé du film (source BIFFF)

À 19 ans, Natalia est poursuivie par un don qui l’effraie : capable de percevoir une aura puissante autour de ses semblables, elle n’a certes pas besoin d’une cure de vitamine D, mais elle sait que l’origine de ce don se trouve au sein d’une malédiction familiale. Fuyant ces ampoules vivantes comme la peste, elle a trouvé refuge dans un couvent et s’apprête à rester un signe du zodiaque très apprécié chez les nonnes. Mais le suicide brutal de sa mère va chambouler son mode de vie janséniste : de retour chez elle, Natalia doit affronter sa sœur cadette – psychologiquement laminée par une éducation très floue – qui décide de l’embarquer dans un trip initiatique au cœur de la jungle. Le but ? Une purge costaude de l’âme à base d’une potion hallucinogène ancestrale. Alors oui, vu ainsi, ça a l’air plus funky qu’un bouquin de Françoise Dolto sur le surendettement affectif. Mais certains secrets de famille ont de très bonnes raisons de rester des secrets : surtout quand les drogues décuplent des effets d’annonce qui causent de boucs, de messes noires et de possessions démoniaques…

 

Sans nul doute l’un des fers de lance du genre en Argentine, Gonzalo Calzada n’a pas tardé à rebondir après son Resurrection (2016), film d’horreur le plus vu au pays de Maradona ! Cette fois, il nous vient avec Luciferina, première partie de sa trinité des vierges, au sous-titre plus que croustillant pour tous les bouffeurs de curé du coin. Mêlant drogues ancestrales et rites païens, tout en pervertissant les dogmes immuables du combat millénaire entre le Bien et le Mal, Calzada n’est pas prêt de se débarrasser de cette tenace odeur de souffre, qui le suit désormais comme son ombre.

 

 

Genre horreur

Première Internationale

Pays Argentine

Audience ENA

Audio Espagnol

Sous-Titres Anglais, Français, Néerlandais

Réalisateur Gonzalo Calzada

 

Casting

Desirée Salgueiro, Malena Sánchez, Pedro Merlo Marta Lubos, Sofía del Tuffo

Distributeur La Puerta Cinematográfica

Running time 114

Luciferina (Christened by the Devil)

Voir les commentaires

Errementari BIFFF 2018

Errementari

 

Le projet de ce film avait été présenté  au Marche du film  FRONTIERS qui se déroulait en 2016 au BIFFF, et qui permis sa production.

Le film est entièrement en langue basque, bien sûr il bénéficie, je vous rassure de sous-titre en français, néerlandais et anglais, pour ça projection au BIFFF.

L’action se déroule 8 ans après la Première Guerre carliste.

Il bénéficié d’une superbe photographie, ainsi que d’une mise en scène auquel je ne vois pas grand-chose  voir rien a reproché. Le scénario est très bien construit, et les acteurs principaux  on tu jeu subtil et rôles secondaires sont également bien interprétés.

 

Qui est le Diable, qui est CE Diable, qui sommes-nous pour dirent que l’autre est le diable, et ne serions-nous pas surtout et avant tout notre propre diable ?

 

Comme vous l’aurez sans doute compris, j’ai plus qu’apprécier ce film, qui pour moi se place d’ores et déjà dans la course de la compétition du Méliès, avec une bonne longueur d’avance sur ces concurrents.  

 

 

Résumé du film (source BIFFF):

Au 19e siècle, dans un village de l’Alava qui traîne ses Basques dans une ambiance pas très olé olé, après la défaite de la première guerre carliste (oui, un peu de culture, ça fait toujours du bien). Alfredo, un officiel du gouvernement, vient d’y arriver et enquête sur le forgeron du coin, un certain Patxi qui vit en ermite dans sa tanière au fond des bois. Faut dire qu’en guise de paillasson Welcome, Patxi a hérissé des dizaines de cure-dents de deux mètres tout le long de sa propriété, et autant de pièges à loup à l’intérieur. Forcément, autant d’efforts pour éviter la journée porte ouverte, ça fait jacter dans le village : les locaux abreuvent Alfredo de rumeurs concernant un pacte faustien que le forgeron aurait passé avec le Diable. Pire encore, lorsque des cris inhumains sont portés par le vent, certains vont même jusqu’à dire que Patxi – qui fait raisonnablement deux mètres de haut et qui a des troncs d’arbres en guise de cuisses – est en train de torturer le Malin pour non-respect du contrat. Évidemment, toutes ces rumeurs vont bon train à la buvette du coin, jusqu’au jour où une jeune fillette disparaît derrière les portes peu accueillantes de Patxi. Là, du coup, les habitants et Alfredo vont devoir mesurer la taille de leur cojones à celle de leur folklore : et donc, kicékiva en premier, finalement ?

 

Si le 21e siècle n’a que Lakshmi Mittal pour menacer le Diable d’éteindre ses fourneaux, le 19e siècle avait un forgeron comme tortionnaire du Malin… Premier film de genre issu du pays Basque, Errementari dégaine sa mythologie avec un visuel digne des pires cauchemars des frères Grimm ! Non seulement, la galette est produite par notre ami Alex de la Iglesia, mais il s’agit en plus d’un des projets Frontières du BIFFF 2016 : bref, une A.O.C. pour une perle assez unique en son genre !

 

 

 

 

Compétition Méliès

Première Belge

Pays Espagne

Audience ENA

Audio Basque

Sous-Titres Anglais, Français, Néerlandais

Distributeur Filmax intl

Réalisateur Paul Urkijo Alijo

 

Casting

Eneko Sagardoy, Kandido Uranga,

Ramón Aguirre, Uma Bracaglia

Running time 98'

BOZART Cine 2 - 14/04/2018 16:30

Voir les commentaires

Bad Ass - Jack goes to hell

Bad Ass -

Jack goes to hell

 

Jack Parks ou Dead End si vous préférer est un comics français fantastique qui connait un grand succès, y compris depuis 2013 aux USA ou il est diffusé, rare sont les comics et BD française qui arrivent ainsi  à avoir droit de cité au pays de Marvel et DC Comics.

 

Notre superhéros ou, disons notre super-vilain se retrouvent… en enfer. Un enfer assez jubilatoire, au moins pour le lecteur. Le pire des enfers ne serait-il pas l’administration infernale, tiens cela nous rappel l’enfer que nous vivons avec nos diverses administrations.

 

J’ai passé un joyeux moment, remplis de clins  d’œil  aux comics américains, je vous conseillerais donc une première lecture classique et ensuite de chercher entre amis de quels comics il est fait allusion dans le scénario aussi  bien que le dessin, et n’oubliez pas les gages, des gages infernaux il va sans dire. Parsemé aussi de musiques rocks n’roll cet album est vraiment jubilatoire.

 

En 2018 paraîtra aussi un second spin-off, Kitty Kitty Kill Kill, dessiné par Julien Motteler.

 

Je vous le recommande   fortement et comme il sort le 3 janvier 2018 vous n’aurez pas trop à attendre.

 

Date de parution : 03/01/2018  /

ISBN : 978-2-7560-8058-1

Scénariste : HANNA Herik

Coloriste : REDEC

Illustrateur : REDEC

Série : BAD ASS

Collection : CONTREBANDE

 

 

Résumé de l’album :

Dans le troisième tome de la série, Who’s the Boss ?, Jack Parks, plus connu sous le nom de Dead End,  meurt. Comme tous les super-méchants, il rejoint rapidement l’enfer… mais il n’a pas l’intention de s’éterniser !

 

Jack Parks est mort, abattu dans une ruelle de San Francisco. En guise de lumière au bout du tunnel, ce sont des mains décharnées qui viennent le chercher et l’entraînent jusqu’aux tréfonds de l’enfer. Là, dans la salle d’attente des services administratifs infernaux, il attend son châtiment. Mais après avoir été informé des festivités à venir, Jack décide de ne pas traîner dans le coin et s’échappe dans l’immensité du désert infernal…

 

 

Biographie des auteurs :

HERIK HANNA

EST NÉ EN 1977. IL RÉSIDE À CAEN

 

Après le bac, il intègre une école de musique. Influencé par les comics et le cinéma, sa première (Delcourt). En 2012, il participe à la deuxième saison de 7 avec 7 Détectives (Delcourt), dessinée par Eric Canete. Herik Hanna a également collaboré à La Grande Évasion (Delcourt) avec Void 01, mis en images par Sean Phillips. En 2014, on découvre Blind Dog Rhapsody (Delcourt), parodie de manga et de films de sabre et de kung-fu.  Herik Hanna est le scénariste de 7 Détectives, Lucy Loyd’s Nightmare, Blind Dog Rhapsody et Détectives, spinoff de 7 Détectives.

 

REDEC

EST NÉ EN 1981 DANS L’OISE,L RÉSIDE DANS LE VAL D’OISE.

Redec est dès son plus jeune âge un grand lecteur de bande dessinée. C’est en découvrant le film d’animation Akira à l’âge de 8 ans qu’il décide de faire du dessin son métier, en BD ou animation. Pourtant, il suit des études d’économie et de commerce. Il apprend donc le dessin en autodidacte et en intervenant sur des forums spécialisés comme Café Salé. Il décide de se lancer réellement en 2007. Sa rencontre avec Herik Hanna est un tournant dans son parcours. Après un projet avorté, ils s’attèlent à Bling Dog Rhapsody, sa première publication. Autant lecteur de comics, mangas, franco-belge, ses inspirations sont variées. Il aime également l’animation japonaise et américaine, notamment les films de Disney, et le cinéma de genre.

Bad Ass - Jack goes to hell
Bad Ass - Jack goes to hell
Bad Ass - Jack goes to hell
Bad Ass - Jack goes to hell

Voir les commentaires

Zombillenium, l’exposition.

Zombillenium, l’exposition.

 

Zombies, Vampires et Démons se donnent rendez-vous à la Galerie Arludik pour célébrer la sortie au cinéma le 18 octobre du film d'animation Zombillénium - le Film réalisé par Arthur de Pins et Alexis Ducord, adapté de la bande dessinée culte d'Arthur de Pins.

 

Une série inédite de dessins de production et d'œuvres de recherche sur l'univers graphique du film, réalisés par les réalisateurs et l'équipe artistique du film, y seront dévoilés en avant-première.

 

Arthur de Pins, Alexis Ducord ainsi que les character designers,  animateurs, ou concept artists de Zombillenium ont également  spécialement dessiné, peint, et créé pour cette exposition des œuvres

uniques en hommage à l'univers graphique fantastique, gothique, déjanté  de leur film.

 

On pourra notamment venir y découvrir et admirer de magnifiques aquarelles originales et dessins d'étude de personnages qui dialogueront aux murs avec une quarantaine de tirages issus du travail éblouissant de l'équipe de production.

 

Le vernissage de l'exposition aura lieu à la Galerie Arludik (12/14 rue Saint Louis en l'Ile - 75004 Paris) le 12 octobre 2017 de 18h30 à 21h.

 

(Communiqué de presse)

 

Galerie ARLUDIK

Voir les commentaires

Bloody Week-end 2017 PALMARES

Compétition internationale

de courts-métrages 2017.

 

 

 

GRAND PRIX:

SIYAH CEMBER (BLACK RING)

de :

Hasan Can Dagli

(Turquie).

Bloody Week-end 2017 PALMARES

PRIX DU PUBLIC 

et

PRIX DU JURY JEUNES:

SPOOKED

de Spook & Gloom

(France).

Bloody Week-end 2017 PALMARES

PRIX DES MEILLEURS EFFETS SPÉCIAUX:

ANIMAL

de Jules Janaud & Fabrice Le Nézet

(France).

Bloody Week-end 2017 PALMARES

PRIX DU MEILLEUR SCÉNARIO :

GEORGE

de David Coudyser

(France).

Bloody Week-end 2017 PALMARES

PRIX DU MEILLEUR FILM D'ANIMATION:

BEYOND THE BOOKS.

École MoPA 3D Animation

(France).

Bloody Week-end 2017 PALMARES

MENTION SPÉCIALE DU JURY:

LA NUIT JE DANSE AVEC LA MORT

de Vincent Gibaud (France)

et CRIATURITAS de Ignasi lopez fabregas (Espagne).

Bloody Week-end 2017 PALMARES

Au

Voir les commentaires

Bloody week end COURTS METRAGE session  1

 

Bloody week end

COURTS METRAGE

session 1

 

Nous retrouvons dans cette première session des films très divers dans leurs genres, comme dans leurs origines, certains de grandes factures, d’autres moins, certains faisant polémiques, d’autres pas.

 

Je pense qu’il faut retenir de cette première série de films en compétition : Margaux pour le coté recherche sur les « monstres » qui peuvent hanter une jeune ado, et le fait aussi que des ados peuvent être monstrueux avec d’autres ados. Peut-être à réserver à un public de plus de 16 ans.

 

L’autre film de la session à voir est SIYAH CEMBER (BLACK RING), que nous avions déjà croisée dans d’autres festivals cette année

 

Bien sûr nous vous parlerons des autres films en compétition samedi et dimanche.

 

 

Résumées des films de la première session en compétition.

 

Red Skies USA

2016

9'

Réalisateur : Bret Miller

Synopsis :

Un homme essaie d'emporter ses affaires avant qu'une tempête ne frappe sa maison urbaine. Comme l'œil de la tempête remonte sur lui, l'homme découvre que quelque chose d'autre monde rampe parmi les boîtes de carton.

 

Margaux

France

2016

17'

Réalisation : Jodéphine Hopkins, Rémy Barbe, Joseph Bouquin

Synopsis :

Margaux, une jeune fille de 15 ans, découvre son pouvoir de séduction et les balbutiements de sa sexualité, en tentant parallèlement de fuir une créature monstrueuse qui hante son quotidien et semble de plus en plus se rapprocher d’elle.

 

Marée basse

France

2016

7'

Réalisateur : Adrien Jeannot

Synopsis :

Comme chaque matin, Francis chasse à vue les terribles créatures qui envahissent les plages de son pays. Un jour, son gouvernement le licencie...

 

SIYAH CEMBER (BLACK RING)

Turquie

2016

14’58

Réalisateur :Hasan Can Dagli

Synopsis :

Un groupe de personnes organise un événement spécial dans une mansion abandonnée. Bientôt avec l'arrivée d'hôtes, les choses changent.

 

The sunken couvent

Danemark

2016

15'

Réalisateur : Michael Pandur

Synopsis :

Un homme se réveille, travaille, mange, réalise un peu de chirurgie sur son propre corps avant de se rendre dans un bois... Sans parole et librement inspiré par le conte de Hans Christian Andersen, «The Sunken Convent» est une histoire grotesque et légèrement surréaliste de mauvaises habitudes.

 

 

Le plan

France

2016

12'59

Réalisateur : Pierre Teulieres

Synopsis :

Dans un manoir isolé, une créature reçoit des ordres afin d’accomplir un sombre dessein. Pendant ce temps-là, un père aux abois est à la recherche de sa fille, disparue.

Margaux et  SIYAH CEMBER (BLACK RING),
Margaux et  SIYAH CEMBER (BLACK RING),

Margaux et SIYAH CEMBER (BLACK RING),

Autres films en compétitions
Autres films en compétitions
Autres films en compétitions
Autres films en compétitions

Autres films en compétitions

Voir les commentaires

Bloody week end le programme.

Bloody week end.

le programme.

 

Vous trouverez ci-dessous le programme du Bloody week-end.

Comme chaque année nous couvrons cet événement, qui d’année en année, prend de plus en plus d’ampleur.

 

Le jury cette année sera présidé par les frères Igor et Grichka Bogdanoff.

À très bientôt à l’Espace Japy à Audincourt.

Le Programme
Le Programme
Le Programme

Le Programme

Espace Japy

Voir les commentaires

BIFFF 2017 Courts-métrages internationaux

BIFFF 2017

Courts-métrages internationaux

Hors compétition

 

Ces courts-métrages, qui n’ont pu être pour diverses raisons, non pas put être sélectionné dans une des compétitions officielles, l’on retiendra deux films.

 

Le premier est The Cleansing Hour de Damien LeVeck , ou comme quoi, il ne peut pas organiser des séances de streaming autour d’exorcismes impunément, on finit toujours par le payer plus cher que ce que cela rapporte. . Avec la « blonde » de service, tout est fait pour que les gens qui visionnent en direct la scène pensent qu’il s’agit d’une sorte de télé-réalité.

 

Une très bonne mise en scène, les interprètes ne surjouent pas leurs rôles, il faut dire que déjà leurs rôles sont de …surjouer pour les personnes qui assistent en direct.

 

L’autre film est le film espagnol Fernando Gonzalez Gomez : Downunder, surtout pour son humour décalé, et la photographie. Pour moi les autres films présentés dans ce cadre ne sont pas de la même intensité et/ou de la même qualité.

 

The Cleansing Hour

 

a film by Damien LeVeck

Cast: Sam Jaeger, Heather Morris, Neil Grayston, Jonny Radtke

Version: O.V.

2016 / 18 min. / U.S.A.

 

 

Deux réalisateurs manqués sont censés tourner des films où se déroulent des exorcismes en direct ! … qui se révèlent être des faux, … jusqu’à ce que…

 

Behind

 

a film by Angel Gomez Hernandez

Cast: Macarena Gomez, Lone Fleming, Javier Botet

Screenplay: Angel Gomez Hernandez

Music: Oscar Araujo

Version: O.V., Eng. st

2016 / 15 min. / Spain

 

 

Arianne va devoir combattre quelque chose de plus sombre que ses pires cauchemars !

 

Secretions

 

a film by Goran Spoljaric

Cast: Zia Electric, Chris Savva, David Hugh Macrae

Screenplay: Goran Spoljaric

Music: Paul Dawkins

Version: O.V., Fre. st

2016 / 12 min. / Australia

 

 

Une femme mutante, retenue prisonnière dans une cave, tente de s’échapper…

 

Suspendido

 

a film by Fran Vidal

Cast: Diego Cooper, Alan Alarcon, Cecilia Areas

Screenplay: Fran Vidal

Music: Pablo Sauti

Version: O.V., Eng. st

2016 / 16 min. / Mexico

 

Il se réveille dans une pièce inconnue; et se voit offrir une pilule pour vivre… ou mourir !

 

Downunder

 

a film by Fernando Gonzalez Gomez

Cast: Niko Verona, Maggie Civantos, Fernando Tielve, Ramiro Blas, Marcial Alvarez

Screenplay: Fernando Gonzalez Gomez

Editing: Fernando Gonzalez Gomez

Music: Alf Garret & Iker Arranz

D.O.P.: Helher Escribano

SFX: Alex Diez

Version: O.V., Eng. & Fre. st

2017 / 19 min. / Spain

 

Le soleil tape dur sur Daniel qui marche le long de la route où peu de voitures passent ; il n’est certainement pas envisageable de voyager seul sous cette chaleur !

 

George

 

a film by David Coudyser

Cast: Guillaume Briat, Sandra Dorset, Clara Camblor, Sarah Amsellem

Screenplay: David Coudyser, based upon a short story by Tim Corey

Editing: David Coudyser

Music: Valérian Cadici

D.O.P.: Benjamin Minel

Version: O.V., Eng. st

2016 / 7 min. / France

 

Que feriez-vous si un couple sonnait chez vous et vous annoncait l’arrivée de George ? Mais qui est George et – surtout – qui est ce couple intriguant ?

 

Tunnelen (The Tunnel)

 

a film by André Ovredal

Cast: Kyrre Haugen Sydness, Siri Helene Müller-Osborne, Max Amundsen, Maria J. Dingsoyr-Henriksen, Ella Glenton Schjerven, Joachim Cossais

Screenplay: André Ovredal, adaptation of The Tunnel Ahead, by Alice Glaser

Music: Johannes Ringen

Version: O.V., Eng. st

2016 / 12 min. / Norway

 

 

Un futur hypersurpeuplé; mais il y a une solution à tout; cependant, une famille est prise dans un embouteillage…

 

Pyotr495

 

a film by Blake Mawson

Cast: Alex Ozerov, Juliana Semenova, Max Rositsan, Justin Strazzanti

Screenplay: Blake Mawson

Music: Konrad Black

Version: Rus. O.V., Eng. st

2016 / 15 min. / Canada

 

Pyotr a 16 ans et est gay ; il se fait tabasser, mais il a un secret que ses assaillants n’imaginent même pas !

BIFFF 2017 Courts-métrages internationaux
BIFFF 2017 Courts-métrages internationaux
BIFFF 2017 Courts-métrages internationaux
BIFFF 2017 Courts-métrages internationaux
BIFFF 2017 Courts-métrages internationaux
BIFFF 2017 Courts-métrages internationaux

Voir les commentaires

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Hébergé par Overblog